Match piéton-vélo: 1 à 0


Strasbourg trottoir mixte (cliché vélomaxou)

C’est l’association piétons 67 qui vient d’obtenir gain de cause à Strasbourg devant le tribunal administratif.

En cause les bandes cyclables sur trottoir non délimitées: la ville  de Strasbourg a perdu, il faudra mettre de la peinture.

De la peinture?

A Mulhouse, on sait ce que ça donne, les piétons l’enjambent allègrement comme dans l’avenue de Colmar dès lors que le flux de piétons est bien supérieur à l’espace dédié.

Ce que les associations cyclistes préconisent, c’est donc un décrochement matérialisé du niveau du trottoir, un investissement  bien supérieur au simple trait de peinture.

Comme dans cet exemple…

document VéloBuc

Cette disposition va dans le sens des préconisations du CERTU…(fiche n° 7 août 2009)

« La largeur recommandée de la piste cyclable est de 1,50 m
pour un sens. La piste cyclable est implantée du côté de la
chaussée. Ce cas n’est pas idéal, car il existe des problèmes
avec les personnes aveugles et malvoyantes. La séparation
entre le cheminement piéton et cycliste sera de préférence
repérable et détectable. »

Dans Rue de l’Avenir d’avril 2012, un piéton strasbourgeois exprimait déjà sa rancœur « rendez-nous les trottoirs, pour que les boiteux, les tremblants, les malvoyants, les fauteuils roulants, les mamans avec enfants et même les rêveurs et même les distraits et tous les autres puissent marcher, cheminer,  flâner à leur guise le long des trottoirs dans les jardins, sur les places et même dans les zones dites de rencontre » .

Derrière ce bras de fer se cache une question obsédante: où faire passer les vélos dès lors que les autos n’en veulent pas sur la route ni les piétons sur les trottoirs?

Pour résoudre le problème de cohabitation entre autos et vélos, beaucoup de municipalités tombent dans la facilité en se contentant de rejeter le flux des cyclistes sur les trottoirs…et parfois même en dessinant des parcours en zigzag à la fois sur chaussée et trottoir selon l’environnement et la place disponible.

Or les trottoirs sont par définition faits pour les piétons alors que le vélo est un véhicule.

Les maires poursuivis en justice par les piétons comme à Marseille risquent de perdre leur procès: pour le juge, sur un trottoir ne peuvent circuler que des piétons et des enfants à vélo de moins de huit ans.

Les associations cyclistes sont partagées; entre la peur de rouler dans le trafic routier et la facilité d’emprunter le trottoir quand ça arrange, le choix n’est pas facile.

Les cyclistes sportifs ne sont guère concernés par la circulation en ville dès lors qu’ils s’attachent à sortir au plus vite de l’agglomération au besoin en empruntant les grands axes qui ne leur sont interdits.

Pour ceux-là, rouler sur un trottoir est un non sens…et pour les cyclistes quotidiens comme moi aussi.

voir aussi l’article d’Olivier Ramezon sur son blog

voir aussi le document de VéloBuc

Une réponse sur « Match piéton-vélo: 1 à 0 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s