Quel est le coût du kilométre vélo utilitaire selon Vélomaxou?


Puisque l’heure est aux économies, calculons ce que nous coûte un vélo utilitaire.

Par utilitaire, on entend le vélo qui sert aux autres usages que les loisirs et la compétition, c’est à dire  les trajets domicile-travail, les déplacements urbains, les livraisons, les courses, le transport des enfants,…

Je vais reprendre les hypothèses contenues dans le bulletin 212 de FNAUT Infos.

Soit un cycliste parcourant quotidiennement entre 5 et 10 km, pendant 200  jours par an et pendant 7,5 ans (week-end et jours fériés exclus).

Je choisis deux vélos urbains populaires…

– le Vélops 5 de B’TWIN vendu chez Décathlon 290 euros (janvier 2014)

Elops 5 B’TWIN 290 euros

… et le A50 Edition de chez Vélo de Ville vendu 600 euros

A50 Edition de Vélo de Ville-600 euros

Selon l’expert Francis Papon, ces vélos durent 7 ans et demi avant obsolescence…formons le vœu qu’ils ne soient pas volés avant!

Admettons!

Quels sont les frais?

Ce qui relève du consommable sur un vélo, ce sont les pneus et la chaine, les patins de freins, une ampoule occasionnellement…
Mais on peut imaginer en outre  avec le vélo l’achat d’accessoires comme des sacoches, un gilet à haute visibilité, un casque, un écarteur de danger, des gants, un imperméable,…je vais ajouter tout cela.
On peut aussi prévoir des incidents mécaniques: un câble de frein rompu, un dérailleur cassé, une roue voilée,…

Voici donc résumé le coût des accessoires et de l’entretien…en admettant qu’un cycliste parcourant 2000 km par an a plus de frais que celui qui en réalise 1000.

Sur cette base calculons le coût kilométrique du vélo selon le vélo acheté et le kilométrage annuel parcouru…


Conclusion: le prix de revient au kilomètre d’un vélo utilitaire est contenu entre 5 et 12 centimes d’euros selon le cycle acheté et selon le parcours entre 1000 à 2000 km par an.

Une réponse sur « Quel est le coût du kilométre vélo utilitaire selon Vélomaxou? »

  1. Merci pour cet article factuel. J’apporte cependant une nuance : là n’est pris en compte que le coût des pièces, pas de la main d’oeuvre. Or le cycliste urbain (comme moi par exemple) ne dispose peut-être pas de temps-espace-compétence-volonté pour faire ces opérations de maintenance courante lui-même. Ce n’est pas comme le cycliste du dimanche qui a le temps de laver son vélo l’après-midi ou le passionné qui bricole tout lui-même. Personnellement mon vélo est avant tout utilitaire et indispensable, je ne peux m’en passer et ne veux passer 1h à changer une chambre à air dans l’obscurité d’un local vélo, pour ressortir les mains noires de cambouis. Donc j’achète des pneus renforcés, et si j’ai des trucs à faire je passe chez mon vélociste. C’est en grande partie un choix personnel, mais il a un coût. Pour moi ce choix est logique : si je veux un vélo fiable et bien entretenu, je confie cette tâche à ceux qui en ont la compétence. Je peux ainsi prendre mon vélo tous les jours pour aller bosser, et transporter mes 2 enfants en toute sécurité et toute confiance.
    Il me semble que votre calcul pourrait tenir compte des utilisateurs comme moi : lorsque je vois l’agenda des vélocistes, je me dis que je ne suis pas un cas isolé…
    😉
    à bientôt!
    PS : roulant en VAE, je ne parle pas des opérations de changement de transmission / batterie / jante etc. qui sont assez coûteuses aussi, mais quel confort le VAE en ville !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s