Quand Bloctel débloque


Le fameux Bloctel n’est plus qu’un lointain souvenir.

Bloctel nous a délivré du mal. Jamais un gouvernement n’avait autant pris conscience de l’intérêt qu’il y avait à interdire les appels téléphoniques indésirables.

C’était en 2014.

Depuis nous déchantons.

Le fameux Bloctel n’est plus qu’un lointain souvenir.

Sous les tropiques, un nouveau sous-prolétariat est né, la génération du clic ou encore le digital labor, auxiliaire de l’intelligence artificielle censé suppléer provisoirement à la venue du grand remplacement technologique. Il suffit d’un doigt et d’un casque sur les oreilles pour rendre dingue les trois-quarts de la planète.

Dans les années 80, on a tenté d’installer des centres d’appels téléphoniques en France dans les zones en voie de désertification. Peine perdue, le personnel a vite compris qu’on avait réinventé un nouvel esclavage.

Chaque jour, le démarchage téléphonique reprend à l’heure des repas, l’heure où l’on a le plus de chance de trouver un interlocuteur chez lui.

Je me suis fait une raison.

Une grave anomalie a été détectée sur mon isolation thermique, ma consommation téléphonique, de gaz, d’électricité…je ne sais plus.

J’abandonne, je me rends.

J’avais tenté au début de savoir si le temps était beau à Madagascar, histoire de passer un bon moment avec ma télé enquêtrice. Puis j’en ai eu marre. Je suis carrément devenu méchant, j’ai joué les inspecteurs de police, nom, prénom, adresse, date de naissance, profession du père, de la mère, nationalité,…il était devenu impossible à mon enquêteur d’enquêter, j’avais pris l’ascendant sur cette nouvelle génération du clic qui débitait son télé-scénario devant une console d’ordinateur.

La nana de Tananarive

Je connais la chanson.

Chaque oui, chaque non prononcé amène le télé-prospecteur au graal: il obtient de vous enfin une promesse de rendez-vous pour remplir tout votre grenier d’une épaisse couche de laine de verre.

Finalement, j’ai débranché mon téléphone fixe pensant me mettre à l’abri définitivement des appels émanant de l’océan indien. Peine perdue, maintenant on m’appelle sur mon smartphone.

Vous aimerez peut-être aussi…

...et aussi

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s