GCO Strasbourg, les cyclistes en otage


Inauguration d’une autoroute par les cyclistes, est-ce une récupération du lobby pro-routier? (image Charles H.)

C’est devenu une tradition. Pour inaugurer une autoroute, on l’ouvre d’abord aux cyclistes. Comme sur cette image ci-dessus avec l’autoroute Transjurane (Suisse)

Mais à Strasbourg, l’idée passe mal pour le GCO, le Grand Contournement Ouest, qui doit bientôt s’ouvrir à un nouveau flot de véhicules censé soulager le trafic interurbain de l’agglomération.

Deux associations, Strasbourg Vélo Club et Les Randonneurs de Strasbourg, ont accepté de parrainer l’ouverture du Grand Contournement le dimanche 21 novembre en appelant leurs membres à parcourir 25 kilomètres sur un tapis lisse et sans rond-point dépourvu de bagnoles et de camions.

Aussitôt le collectif « GCO, non merci » crie au greenwashing accusant Vinci de se servir des cyclistes afin de verdir son contournement.

Les deux associations n’ont pas du se faire prier longtemps avant d’accepter l’offre de Vinci tout simplement parce que les cyclistes du dimanche dans leur ensemble n’ont pas forcément la fibre écolo et sont pour la plupart des automobilistes le reste de la semaine. Elles n’auront donc aucunement conscience d’être les pantins d’une farce à la gloire du bétonneur autoroutier.

Parmi les écolos très peu font du vélo, sauf les jours où la Presse est là; en revanche ils sont les premiers à vouloir nous donner des leçons de bons comportements.

C’est comme SOS Massif Vosges qui prétend s’opposer au bruit des motos un jour (voir l’article) et qui le lendemain dézingue les vététistes. Je saurai m’en souvenir.

2 réponses sur « GCO Strasbourg, les cyclistes en otage »

  1. Bonjour Vélomaxou, effectivement voilà une activité qui fait polémique. Je fais partie des randonneurs de Strasbourg et cela a été fortement discuté. Bien entendu en acceptant de rouler sur le GCO nous avions conscience de participer à un bon greenwashing et d’en être accusé ! Mais nous avons trouvé que : le gco existe, qu’on le veuille ou non. Refuser d’y rouler et le bouder ne l’enlèvera pas. Autant en profiter pour faire quelques kilomètres sur du billard et puis, rêvons un peu : si cela peut permettre à certains de se mettre au vélo à l’occasion cette journée découverte, c’est gagné. Et un cycliste de plus, c’est du carbone en moins !
    Enfin : je peux vous l’assurer, la fibre écolo vibre au sein des randonneurs de Strasbourg.
    Bien à vous
    Marc
    (ce commentaire n’engage que moi et non le club des randonneurs de Strasbourg)

    J'aime

    1. Au cours de ma longue « carrière » en club cyclo j’ai souvent eu pour compagnons des cyclos pour qui le vélo « utilitaire » était teinté d’incongruité. Ainsi dans un club, on est capable de faire 100 km le dimanche matin mais pas trois km pour acheter son pain. Question de culture! Les conversions y sont toujours restées rares. Cela dit rouler pour le fun sur une autoroute, c’est le pied! Cordialement

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s