Catégorie : Les aquarelles de Maxou

Mon autre dada

Haut-Koenigsbourg

Haut-Koenigsbourg

On me le demande parfois: peignez-vous le Haut-Koenigsbourg?

Je n’y suis jamais allé. Alors je me suis inspiré d’une image.Picturalement, c’est très tarabiscoté. Je plains les architectes de l’empereur Guillaume II. Il faut maîtriser toutes ces obliques qui fuient dans tous les sens et tenter de l’asseoir sur quelque chose de consistant.

J’ai tout « peigné » à l’eau à la fin, histoire de le flouter un peu.

Publicités

Hartmannswiller

Cimetière fortifié de Hartmannswiller

Les tours avec leurs meurtrières évoquent l’histoire tourmentée des villages au Moyen-Age. Ces fortifications (XVeme) devaient permettre aux villageois de se protéger des attaques. A Hartmannswiller, on protégeait aussi les morts du cimetière. Peu-être de crainte que l’attaquant ne détourne les âmes de l’au-delà?…je ne sais pas.

Bretten

Bretten

Bretten est à part. A l’entrée de Bellemagny, je tourne à droite et j’y suis. 178 âmes. La dame dans sa grande maison à colombages m’observe prendre la photo. Les chiens aboient et le cycliste passe. L’un d’eux me poursuit derrière sa clôture et je me demande toujours s’il va freiner avant de s’écraser le nez contre un pilier.

Même un cycliste qui passe suffit à déclencher un tohu-bohu dans la « calmitude ».

Turckheim

Turckheim place Turenne

Quand le temps n’est pas beau, je délaisse le vélo. Turckheim est célèbre pur son histoire avec Turenne et avec…Charlotte…et aussi pour son vin d’Alsace. Hic!

Turckheim viendrait de Thuringe où des envahisseurs du Saint-Empire Romain Germanique ont atterri ici. D’autres prétendent que Turckheim viendrait de Thur et Ring. En 1675, Turenne boute les Allemands dehors.

Tous les soirs, le veilleur de nuit passe à 22 heures pour voir si des sauvageon(ne)s ne font pas de Mobylette dans les ruelles.