Catégorie : Les aquarelles de Maxou

Mon autre dada

Willer-sur-Thur

Chapelle Saint-Nicolas Willer-sur-ThurEn descendant

En descendant le chemin du Busenbach venant d’Ostein, j’ai vu le panneau « chapelle Saint-Nicolas ».

J’ai obliqué tout de suite, histoire de rapporter un trophée photographique de plus et de découvrir une rareté. Oui, elle est belle cette petite chapelle nichée sur une petite plate-forme dans le vallon.

Son histoire est ici

Je vends à présent mes aquarelles sur Facebook où je touche plus de visiteurs.

Vieux-Thann

sentier touristique Vieux-Thann

C’est très discutable comme peinture. Je connais les académismes en la matière. Alors j’en accepte la critique. Autrefois, je me serais arrêté avant. Avant de commettre un sacrilège. Aujourd’hui je colmate les dégâts, un peu comme ceux qui regrettent d’avoir dit une bêtise.

Allenborn

Allenborn

J’ai eu le coup de cœur pour cet hameau perché au-dessus de Bitschwiller. (ma balade du 23 février dernier)

Isolé, le chemin est sans issue. C’est dire que les occupants ne doivent pas être très dérangés. Je ne souhaite donc pas que ma peinture vienne troubler leur quiétude.

L’histoire minière des lieux reste pour moi une énigme car je ne trouve pas en ligne grand-chose à me mettre sous la dent qui doit être creuse puisque je reste sur ma faim!

Masevaux

Masevaux

J’en ai peint plusieurs ce matin et j’ai beaucoup hésité sur le cadrage, les couleurs. A vouloir trop détailler, parfois je m’égare. A la dernière minute, je sabre tout. C’est quitte ou double, ou ça passe ou ça casse. Masevaux a construit des immeubles modernes au bord de la Doller. Mais ils s’intègrent dans le paysage et la roue du moulin en action est sympa.

Balade du coté de Rouffach

Le long d’une allée ombragée, des jardins bordés de hautes demeures bourgeoises

Les cyclos y convergent.

Je me casse les dents sur l’oriel. Quel architecte oserait aujourd’hui?

Ceux qui vont tâter les pentes de Gueberschwihr ou ceux qui vont s’engouffrer ensuite dans la vallée de Soultzmatt. Je m’arrête à Rouffach que j’aime bien. Je lui trouve un cachet médiéval de belle facture.

Le long d’une allée ombragée, des jardins bordent de hautes demeures bourgeoises. Et la perspective se termine par un donjon carré et fortifié.

On entre à Gueberschwihr par cette rue pavée éprouvante
Eguisheim, le plus beau village des Français
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je n’en demande pas plus. Je fais demi-tour.

Envie de mer

Saint-Tropez

Je m’en souviens encore. Les vacances familiales m’avaient amené dans les années 80 au bord de l’eau dans un centre de vacances associatif.

Une succursale du Club Med avec « danse des canards » chaque soir dans l’amphithéâtre pour amuser le bon peuple.

Je n’avais trouvé qu’une échappatoire à cette torpeur estivale qui nous confinait à l’abrutissement et au néant, l’atelier d’aquarelle.

Une brave monitrice bénévole animait de 15 à 17 heures son cours à l’aide d’une poignée de réfractaires à la sieste.

J’en étais.