Étiquette : autoroute

Halte au feu!

Tout ça pour permettre aux parisiens d’éviter les bouchons lorsqu’ils vont prendre l’air.

On va croire que je lui en veux. Poursuivre la lecture de « Halte au feu! »

Mobilités

J’ai enfin réussi à saisir dans mon objectif cette grande saucisse nommée Bus à Haut Niveau de Service.

Je persiste à dire que ces deux potelets sont dangereux, comme beaucoup d’autres et notamment ceux de Chalampé. Poursuivre la lecture de « Mobilités »

Voyage souterrain

https://lh6.googleusercontent.com/-6uoNe9ldq6Y/ULtLP2WDm_I/AAAAAAAAJLA/Bff7uOyp6dg/s800/PC020004.JPG

Après ce petit épisode neigeux de la nuit, VTT.

Je file au nord me réfugier dans la Hardt.

La passerelle de l’autoroute franchie, il ne reste plus qu’à longer le vieux canal.

Devant moi, un vététiste ouvre la route et marque un bon train. Poursuivre la lecture de « Voyage souterrain »

Apoplexie sur l’autoroute alsacienne

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Apoplexie sur l'autoroute alsacienne

On les voit très bien, au loin, ces trains de camions qui
traversent l’Alsace.

Nuit et jour, la transhumance est infinie.

Même que les routiers sympas nous envoient des petits coups de
klaxon amicaux sur la départementale qui longe l’autoroute.
Distraction anodine pour ces voyageurs venus de contrées
éloignées.

Les usagers vont s’en souvenir de cette journée du 12 avril où
un camion s’est couché en travers de
l’autoroute.

Un phénomène banal?

Oui, certes. Les accidents de camions sont légion sur cette
portion qui relie Mulhouse à Strasbourg et qui fait la jonction
entre le sud et le nord de l’Europe. Une autoroute trés prisée
depuis que les voisins allemands ont institué la LKW-Maut sur leur autoroute.

Mais celui d’aujourd’hui a été particulièrement mal vécu
puisqu’il a fallu pas moins de la journée pour libérer le passage
de cette citerne de bitume renversée en travers de la chaussée.

Des dizaines de kilomètres de bouchons rendant tout trafic
routier impraticable 12 heures durant.

Les commentaires de ceux qui se sont retrouvés prisonniers vont
déjà bon train.

Tous les « y’a ka, faut kon » se mettent en devoir de
soigner définitivement le mal.

Pourtant, en fond de soi, chacun comprend bien qu’il n’est pas
si facile d’enrayer le phénomène du tout voiture et du
tout camion auquel nous participons directement ou
indirectement.

On aurait bien pu mettre en cause, à la rigueur, ces
transporteurs venus des pays de l’est qui imposent des conditions
de travail stakhanovistes à leurs chauffeurs…Non, ce n’était pas
le cas.

La société Ludwiller dont le chauffeur a
perdu le contrôle de son camion ce matin est une société régionale
implantée en Alsace depuis 1925. Son coeur de métier, c’est le
transport de l’énergie (sous-entendu des produits issus de
l’industrie pétrolière).

On ne saurait d’ailleurs mettre en cause le professionnalisme de
cette société qui décline parfaitement sur son site internet sa raison d’être et sa
fierté:

* réactivité
* qualité
* compétence
* proximité
* qualité de service (entreprise familiale à taille
humaine)

Alors, il faudra bien chercher autre chose qu’un bouc émissaire
venu de Tchéquie ou de Slovaquie pour extirper le mal de nos
transports.

 

Montpellier, hold up sur l’autoroute

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Montpellier, hold up sur l'autoroute

La A9 dénommée « Languedocienne » est bien connue des
vacanciers.

Elle conduit « les teints pâles » venus du nord vers les plages du
Roussillon et vers l’Espagne.

Oui, mais voilà, dans son délire mégalomane, le défunt Georges
Frêche, ex maire de Montpellier puis du Conseil Régional a
tellement attiré les populations que l’autoroute (2x 3 voies) est
devenue une rocade au sud de la ville.

Après avoir construit à outrance vers la mer en direction de
Lattes, arrachant les dernières vignes au Près d’Arènes et vers
Maurin, installant une nouvelle zone commerciale pharaonique au
bord de l’autoroute avec un magasin IKEA, « la Languedocienne » est
paralysée tous les jours par les autochtones qui s’en servent comme
d’un périphérique tant les encombrements rendent la circulation
inextricable en ville.

Qu’à cela ne tienne, tous les corps constitués locaux réclament
le déplacement de l’autoroute vers la mer!

A droite comme à gauche, tout le monde politique fait le forcing
auprès du Gouvernement pour obtenir le feu vert salvateur qui
permettra ce hold up sur l’autoroute tout en imposant à l’Etat d’en
construire une autre ailleurs…

Grenelle de quoi, déjà?

voir l’article dans Midi
Libre

 

Ode aux naufragés de la route

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Ode aux naufragés de la route

strawberrypedia.over-blog.com

La voiture est un naufrage!

Le dernier embouteillage qui s’est produit en Chine (Carfree (100 km de bouchon
pendant 10 jours)
) préfigure t-il ce qui attend les
pays européens dès lors que le « tout voiture » continue d’être
entretenu comme un mythe incontournable de notre société
post-moderne?

On pourrait en tous cas l’imaginer.

Les constructeurs automobiles, gros pourvoyeurs d’emplois,
continuent d’imaginer des modèles toujours moins gourmands en
énergie, plus performants en terme de confort intérieur et capables
de fonctionner à partir de plusieurs énergies, équipés de puces SIM
et de liaisons WiFi .

Peugeot sort bientôt son modèle hybride 3008
gaz oil + électricité et
« veut réconcilier 4X4 et
écologie » (journal l’Alsace 26 août 2010)

Cependant, si le marché automobile continue de prospérer, les
infrastructures routières sont à la traîne; les finances publiques
explosent sous le poids de la charge et la pression foncière pour
conquérir de nouveaux terrains fait monter les enchères…et le
mécontentement des riverains.

C’est ainsi que la jonction des autoroutes A35 et A36 aux abords
de Mulhouse est le siège permanent d’embouteillages.

montoulouse.blog.com

Malgré des emprises sans cesse élargies, la thrombose
persiste… »les travaux d’été » engendrés par l’usure des chaussées
justifient des déviations problèmatiques…les services de secours
semblent complètement débordés dès qu’un accrochage a lieu, leur
premier réflexe étant de paralyser définitivement le reste du
trafic routier et d’attendre…qu’une dépanneuse parvienne à se
faufiler.

On sait déjà que le Grand Contournement Ouest (GCO) de Strasbourg ne
résoudra rien.

On pourrait même suggérer que les automobilistes bloqués qui
polluent allègrement les habitations riveraines coupent leur moteur
et en profitent pour faire causette avec leurs voisins d’infortune,
une sorte de resocialisation de l’autoroute et de liens
apaisés…

Peut-on imaginer qu’un jour nos autoroutes soient définitivement
saturées, out, sans issues, sans autre objet qu’un parking
géant?

On peut le redouter…

A Mulhouse, le magasin Carrefour  tout
proche, pourrait construire « un drive in » au bord de
l’autoroute?

Dès lors, on se demande même pourquoi ne pas s’installer
définitivement sur l’autoroute? Comme ces vacanciers qui s’installent sur les aires
d’autoroutes de la Drôme?

Délimiter des emplacements numérotés sur les voies, les mettre
en vente ou en location au plus offrant, de telle sorte qu’on
puisse y poser sa tente ou son camping car et mettre sa voiture sur
cales!

Les bandes d’arrêt d’urgence restant libres pour circuler à
vélo.

Tout le monde y trouverait son compte: les agences immobilières,
les notaires, les sans logis et cette nouvelle réserve foncière
libérée aurait l’immense avantage de faire baisser les coûts de
l’immobilier.

On ne risquerait pas de vous voler votre voiture en votre
absence puisqu’aucune issue ne serait accessible…de fait, les
primes d’assurances deviendraient moins chères…et les cours du
pétrole s’effondrerait puisqu’on ne roulerait plus.

Avec de bonnes pioches, on pourrait même démonter le revêtement
d’asphalte par endroits, juste de quoi y planter quelques pieds de
tomates et des salades!…

En fait, reconstruire la ville sur les autoroutes, ce n’est pas
un vain mot. Cette utopie ferait la joie des architectes: repenser
une ville sur une autoroute et relooker les voitures en
maisons, quel beau challenge en perspective!

– Oui, c’est bien beau tout ça, mais en attendant, comment j’en
sors de mon embouteillage?

– Pour en sortir, rien de plus simple: quelques échancrures dans
le grillage avec une pince, un vélo pliant sorti du coffre et vive
la vie!