Veux-tu goûter du Ventoux?


Le Ventoux, c’est la montagne mythique.

Parmi d’autres sommets comme le Galibier, l’Izoard, le Tourmalet,…

Beaucoup s’y essaient parce que le Ventoux jouit d’une grande notoriété par son histoire cycliste.

Beaucoup s’y cassent les dents aussi.

Pourquoi?

Vraisemblablement parce qu’on y rencontre, j’en ai été témoin, des gens peu préparés, souvent mal équipés venus en vacances dans la région tentés de se lancer un défi.

Mais à coté des cyclos d’un jour, il y a tous les autres, les compétiteurs venus parfois de loin faire la fête au Mont Ventoux.

On ne peut parler du Ventoux sans évoquer la triste épopée de Tom Simpson.

Le Ventoux est réputé pour sa pente et sa longueur et aussi pour l’impossibilité de se protéger du soleil et du vent coté Bédoin.

Il est déconseillé de le gravir les jours de grand vent (deux jours sur trois), j’en ai été victime en arrivant au sommet, et il a atteint 313 km/h le 20 mars 1967 (source).

Je n’ai aucune gloire à avoir gravi le Ventoux coté Bédoin.

Paradoxalement, je ne l’ai pas senti plus difficile qu’un autre.

La raison, je la connais: je l’ai monté à un train de sénateur avec un développement adapté.

Voir mon article sur l’ascension du Ventoux le 28 avril 2012

Ceux qui aiment le Ventoux peuvent rejoindre le club des cinglés

 

 

 

 

2 réponses sur « Veux-tu goûter du Ventoux? »

  1. Mêmes remarques : ce n’est de loin pas la pire des galères que j’ai vécu. Et pourtant, avec mon épouse, j’ai enchaîné les trois versants (juillet 2011). Départ à Bédouin à 4h et retour vers 17h, après 10 heures de selle à une moyenne de 12,8 (130 km et 4440 m de dénivelé). Il faut faire preuve d’humilité, comme à chaque fois en montagne, et ne pas s’occuper de la moyenne. Des amis, beaucoup plus affutés que nous, ont renoncé après deux montées …

  2. Pour moi, la partie la plus difficile a été dans la forêt après l’épingle (montée par Bédoin) … et la descente sur Malaucène où je ne ne me suis jamais autant caillé sur un vélo (alors que c’était le cagnard dans la première partie de la montée : certains ne pouvaient même plus descendre et s’arrêtaient tellement il faisait froid; une heure plus tard, orage de grésil sur le sommet : les participants à l’étape du Tour (Carpentras – Mont Ventoux) encore dans l’ascension ont été stoppés par l’organisation et n’ont donc pas terminé !
    Curieusement, la partie exposée à partir de Chalet Reynard ne m’a pas fait souffrir plus que çà; en tout cas, je ne m’en souviens pas!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s