Mois : octobre 2009

Attention à notre pognon!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Attention à notre pognon!

On sait que le marché du loisir attire les convoitises des
marchands de tous poils.

Parmi ceux-là, on trouve des « vélocistes » consciencieux qui
méritent qu’on leur achète parfois un peu plus cher que dans les
grandes surfaces; c’est une façon de conforter ces commerces qui,
en plus de vendre, s’appliquent à nous entretenir nos bécanes tout
au long de l’année et qui ne rechignent pas à vous « rattraper un
jeu de direction  » sans rendez-vous.

Mais on en trouve d’autres qui sous couvert d’une enseigne
franchisée prennent vraiment les cyclos pour des gogos.

Exemples:

– un casque « Giro » à 225 euros!

– des chaussures « SiDi » à 319 euros!

– un vélo « Scott » à 9000 euros!

S’il y a des clients, pourquoi pas?

Ce qui est plus insidieux, ce sont les articles vendus 50% au
dessus des prix pratiqués dans le commerce en ligne.

Comme une lampe « Sigma Karma » vendue 135 euros au lieu de 85
euros sur internet soit 50 euros de plus.

Cette dernière catégorie de marchands mérite-elle vraiment qu’on
s’y arrête?

 

Eguisheim, Husseren et retour

Vélomaxou entame un monologue avant de faire le bilan de son
après-midi…

– « Vous êtes encore allés à Eguisheim? »

– « Oui, et alors? »

Eguisheim reste un but de balade idéal en automne. Et même en
hiver. C’est ce que d’autres appelleraient « une valeur sûre »!

La preuve: c’est qu’Eguisheim attire toujours autant de
touristes, même hors saison estivale.

Evidemment, ce village médiéval ne manque pas de charme et on a
toujours du bonheur à s’y arrêter. Pour déambuler dans ses ruelles
ou pour s’y réfugier au fond d’un wistub autour d’un vin chaud.

En plus d’Eguisheim, on en profitera pour surplomber le vignoble
depuis Husseren.

Les vignes prennent une couleur de pain doré ondulant jusqu’à la
plaine.

On rentre par Rouffach et Ensisheim et son étang paisible
parcouru par les derniers rayons du soleil couchant.

Trois ans déjà!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Trois ans déjà!

C’était le 26 octobre 2006.

Vélomaxou créait son blog.

Après trois années, le blog poursuit son bonhomme de chemin.

Rien ne sert de se livrer à je ne sais quelle célébration
d’autosatisfaction en regard du chemin parcouru.

Le vélo reste mon loisir favori, on l’aura compris. Et mes
chroniques ne sont que le témoignage du bonheur partagé avec mes
amis à parcourir ensemble nos belles contrées par tous temps.

Le vélo s’affirme de jour en jour comme une réponse écologique,
parmi d’autres, à nos modes de déplacement.

Pour notre plus grand bien physique et moral.

Et pour le plus grand bien de notre planète.

Cyclons donc et recyclons encore le plus longtemps possible!

 

Kürbiswelt, la planète du potiron

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Kürbiswelt, la planète du potiron

On n’en finit pas de fêter le potiron en ce mois d’octobre!

Cette fois, nous irons à Hartheim-Feldkirch à la « Bohrerhof », la
ferme de la famille Bohrer.

En fait, il s’agit d’un ensemble commercial doté d’un grand
magasin d’alimentation et d’un restaurant haut de gamme, le tout au
milieu des champs.

Le « Kürbiswelt » des Bohrer mérite le détour; on y découvre une
véritable « potiron-mania » dès qu’on entre dans la cour…La suite
en images…

 

Nuit blanche

Depuis ce changement d’horaire, il faut à nouveau se repencher
sur nos retours à vélo parfois nocturnes tant la nuit tombe vite à
présent.

Le marché regorge de solutions. A provoquer des insomnies!

L’année dernière, j’avais vanté les mérites de la lampe frontale
« Géonaute »

Mais il faut bien le reconnaître, une lampe qui délivre un watt
de puissance, ce n’est pas terrible!

Dans ce domaine, si vous voulez rouler « confortablement » la
nuit, il n’y a pas de miracle: outre votre sécurité passive
composée de chasubles rétroréfléchissantes, de catadioptres et de
feux avant et arrière de positionnement, il vous faudra aussi un
éclairage permettant de voir la route ou la piste et de distinguer
les trous et obstacles.

Alors je me tourne vers d’autres solutions plus puissantes tout
en évitant les solutions classiques avec éclairage fixe et
dynamos…dynamos qui au passage ne produisent pas une grande
puissance outre leurs poids.

Le marché présente actuellement des lampes plus puissantes avec
batteries embarquées mais dont le prix est salé. Il ne faut pas
donc « se rater » avant de se lancer dans un tel investissement…ou
plutôt se le faire offrir à Noël! Pourquoi pas?

Voici donc trois produits que j’ai trouvé en parcourant la
littérature cycliste:

– Spanninga avec sa « DX100 » qui assure 50 lux de flux lumineux
….349€!


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Nuit blanche

– Sigma et sa « Karma » 35 lux pour 85€…c’est déjà plus
abordable


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Nuit blanche

– Et enfin la Rolls de Sigma avec la « Powerled Black Pro » qui
délivre 100 lux pour 100€, ce qui semble actuellement le
meilleur rapport qualité-prix…


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Nuit blanche

Tous ces matériels ne sont bien sûr pas adaptés à tenir des
raids pendant des nuits entières; ainsi cette dernière lampe en
mode pleine puissance est destinée à tenir 3 heures seulement…de
quoi rentrer à Mulhouse quand même sans difficulté après s’être
attardé dans les massifs ou dans un winstub éloigné!

Nuit noire

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Nuit noire

C’est notre premier jour avec l’horaire d’hiver.

Ce changement d’horaire ne convainc personne.

En revenant de Saint-Louis, je pousse jusqu’à Bantzenheim avant
de bifurquer vers Mulhouse.

Dès 18h00, la nuit tombe.

J’aurai donc recours à mon arsenal de lampes pour finir la
journée.

Des lampes qui suffisent à peine à distinguer la route hors
agglomération.

Dans la Hardt, les voitures qui arrivent au loin, roulent en
phares et m’éblouissent tellement que j’avance à l’aveuglette.

Un animal furtif traverse juste devant moi: une silhouette de
gros chat…

En revenant de Bantzenheim, j’ai emprunté un court tronçon de
piste cyclable pour rejoindre Baldersheim…Dans le noir total, on
aborde parfois des personnes encore en promenade sans lumière
aucune. Il faut donc être vigilant, modérer sa vitesse et mémoriser
le parcours pour ne pas taper dans la barrière en bout de
piste!

Rappelons que le parcours des pistes cyclables dans le
domaine ONF est interdit la nuit aux piétons comme aux cyclistes;
ceci pour préserver la faune.

Je vais devoir renforcer la puissance d’éclairage hors
agglomération car ces lampes à diodes électroluminescentes sont
tout juste bonnes à assurer votre positionnement mais pas à vous
éclairer.

 

Le presqu’accident…

Jean en était encore tout ému…

Un « presqu’accident » venait de se produire à 13h30.

Sur la route de Baldersheim à Kingersheim, il existe des bandes
cyclables.

Figurez-vous que notre ami Jean a eu la peur de sa vie quand une
voiture zigzagante est venue lui taper derrière la cuisse alors
qu’il circulait sur la bande Balder-Kingersheim.

Jean n’est pas tombé.

L’automobiliste s’est arrêté tout confus. S’est-il assoupi?
Téléphonait-il au volant? Avait-il bu?

On ne le sait pas.

Le comble, c’est que Jean portait son gilet fluo!

Alors que faut-il faire de plus pour ne pas servir de cible aux
automobilistes?

C’est vrai aussi que cette portion de route est dangereuse dans
la mesure où les voitures vont souvent trop vite.

L’idéal ne serait-il pas une vraie piste cyclable protégée de la
route?

Ce ne serait pas du luxe vu le nombre de cyclos qui utilisent
cet itinéraire en direction de la Hardt.

On peut toujours rêver…