Mois : février 2020

Nouvelle vague

aquarelle 24×32

Je regardais la vague arriver.

Elle ne m’a pas raté.

Le Ramahaye

La vierge et l’enfant de Notre Dame du Chêne. Un rai de lumière inattendu.

J’ai sauté sur la bécane fissa quand j’ai appris qu’on allait devoir affronter une nouvelle fois une tempête de vent cet après-midi.

Je n’étais pas seul, j’ai croisé des cyclos par dizaines qui ne voulaient pas sacrifier la sortie dominicale.

Dix-sept degrés au compteur!

« y’a plus d’saisons mon bon monsieur! »

Je n’avais rien à raconter sur un itinéraire ô combien conventionnel. Alors je me suis arrêté à Notre Dame du Chêne, ce lieu de piété entre Burnhaupt et Heimsbrunn aussi dénommé le Ramahaye.

Le 6 juin 1982, des vandales volent la statue. Elle ne sera jamais retrouvée. L’actuelle statue date de 1983. Elle est due au sculpteur André Bosshart.

Les ex-voto à coté de la chapelle sont émouvants. Moi qui suis incroyant, je les respecte car ils témoignent de parcours spirituels faisant suite souvent à des moments douloureux de la vie de ceux qui laissent un témoignage de grâce ou de remerciement.

Puis j’ai repris ma route.

un parcours de santé conventionnel ce matin avant la tempête annoncée avec tambours et trompettes dans les lucarnes.Le devoir de précaution devient aussi prégnant que le devoir de mémoire.

https://www.openrunner.com/r/11069724

Autre article en relation…

https://velomaxou.com/2019/01/19/merci-beaucoup/

Pour un vrai réseau cyclable à Thann

On a bien le droit de rêver.

A quelques jours des élections municipales, il est de bon ton de rappeler que nous sommes loin du but en matière de mobilités douces. Les élections auront lieu le 15 mars (sauf Coronavirus). Il n’y aura qu’un tour.

A Thann, deux listes s’affrontent

  • Thann Nouveaux Horizons, conduite par le maire sortant Romain Luttringer
  • Thann Demain avec Vous, conduite par le premier adjoint sortant Gilbert Stoeckel

Ces deux listes se gardent bien de revenir sur leur passé lorsqu’elles étaient aux affaires et préfèrent nous faire de nouvelles promesses. C’est commode.

Entre nous, que les deux premiers sortants s’opposent est déjà un signe de désaveu sur la bonne conduite des affaires passées. Le constat est là: la plupart des artères de la ville sont en miettes…et rien n’a été fait pour promouvoir de façon concrète les déplacements doux.

Inutile de dire que se déplacer à vélo dans Thann est une gageure. Aucun axe de la ville n’est en état d’accueillir les cyclistes de façon sécurisée. Et aucune traversée n’est aménagée pour franchir la route nationale qui partage la ville en deux.

Force est d’admettre qu’en dépit des graves problèmes d’environnement de la vallée, le Thannois n’est pas spécialement revendicatif…et on y voit peu de cyclistes se hasarder à faire ses courses à vélo dans le centre-ville. Et pour cause!

Les candidats ne se précipitent pas sur le sujet, on les comprend.

Pour le maire sortant, on nous promet le programme minimum…

Avec Romain Lutringer, on peine à sortir de la théorie…

le programme de Thann Nouveaux Horizons se cantonne à de vagues promesses sans consistance

Pour la liste du premier adjoint Gilbert Stoeckel, on a un peu bossé la question…ça fait plus pros!

Multiplier les garages à vélos sécurisés

Mieux signaler la priorité aux piétons et cyclistes dans les zones 20 et 30

Instaurer des samedis « piétons »

Faciliter les déplacements en mode doux à pied ou à vélo, pour accéder au centre-ville, aux commerces, aux services publics

Matérialiser des itinéraires cyclables visibles

Multiplier les animations avec les écoles et tous les citoyens désireux de s’engager pour des déplacements plus doux et une ville plus respectueuse des cyclistes et des piétons

Le 16 janvier, j’écrivais un billet intitulé Thann pour le vélo?

Voici selon moi les principales actions à mener à Thann pour promouvoir le vélo…

  • d’abord faire respecter la zone 20 au centre-ville dont les automobilistes se contre-foutent (beaucoup ignorent ce qu’est une zone 20)
  • généraliser les double-sens cyclables qui facilitent les déplacements aux vélos
  • définir des axes prioritaires cyclables et protégés
  • sécuriser les abords de la route nationale 66 et ses traversées face au lycée professionnel, face à la Poste notamment.
  • jalonner les itinéraires cyclables et notamment la Voie Verte le long de la Thur

Pour un vrai réseau cyclable à Thann

Pour un vrai réseau cyclable à Thann selon Vélomaxou

A Thann l’artère commerciale qui subsiste devrait être piétonne depuis longtemps. Or elle ne l’est pas. Pourquoi? Rien ne le justifie.

La rue Humberger le long de la ligne de chemin de fer doit être réservée aux riverains et cyclistes c’est une voie parallèle à la RN qui ne peut en aucun cas servir de voie de délestage.

Les accès à la gare centrale, à la Poste avec traversée de la RN doivent être aménagés jusqu’à la route d’Aspach

Le faubourg des Vosges est à l’abandon pour les vélos, il faut le réhabiliter

La Voie Verte est complètement délabrée et donne une image détestable aux cyclotouristes de passage.

La rue de la Paix, la rue Jean de Flory doivent être sécurisées aux carrefours nombreux

Étrangement la rue Moschenross qui mène au lycée et au collège est interdite à la circulation des vélos. Pourquoi?

Tout cela donne un goût d’à peu-près qui montre qu’on n’a pas de vrais cyclistes à la ville et aux services techniques.

Tour du Haut-Rhin à VTT (THRVTT), les étapes

J’ai révisé les cinq étapes de mon prochain tour du Haut-Rhin à VTT (THRVTT) pour tenir compte des kilométrages, des dénivelés et rendre chaque journée plus homogène.

DépartArrivéekmD
MasevauxCol de Bussang361350
Col de BussangCol du Bonhomme

total
19
35
54
893
772
1665
Col du BonhommeVogelgrun841344
VogelgrunFerrette97928
FerretteMasevaux621002
  333 km6289 mètres

Etape 1: Masevaux-col de Bussang 36km/1350m

De Masevaux à col de Bussang

Etape 2: col de Bussang – col du Bonhomme 54km/1665m

De col de Bussang à Grand Ventron
de Grand Ventron à col du Bonhomme

Etape 3: col du Bonhomme – Vogelgrün 84km/1344m

de col du Bonhomme à col de Schlingoutte
De col de Schlingoutte à Vogelgrun

Etape 4: De Vogelgrun à Ferrette 97km/928m (l’arrivée à Kiffis a été déplacée à Ferrette)

De Vogelgrun à Kiffis

Etape 5: de Ferrette à Masevaux – 62km/1002m (le départ à Kiffis a été déplacé à Ferrette)

De Kiffis à Masevaux

Il me reste à parcourir l’itinéraire sur Google Earth afin de débusquer finement les difficultés rencontrées…

…en attendant voici les parcours Openrunner qui ont été révisés le 3 juillet 2020

  • Masevaux-Col de Bussang

https://www.openrunner.com/r/11600002

  • Col de Bussang-col du Bonhomme
  • partie 1

https://www.openrunner.com/r/11600317

  • partie 2

https://www.openrunner.com/r/11600066

  • Col du Bonhomme-Vogelgrun

https://www.openrunner.com/r/11600304

  • Vogelgrun-Ferrette

https://www.openrunner.com/r/11600074

  • Ferrette-Masevaux

https://www.openrunner.com/r/11600083

Pour revoir l’article de présentation de ce tour du Haut-Rhin à VTT (cliquer ici)

Le prochain tour du Haut-Rhin à VTT

Le Tour du Haut-Rhin à VTT réserve t-il des surprises?

J’ai commencé à réfléchir à ce challenge en septembre dernier: le tour du Haut-Rhin à VTT en épousant au plus près les limites départementales, le Rhin et la Suisse.

Au total, il faut compter 350km et 8000 mètres de dénivelé positif.

Les vététistes qui souhaitent m’accompagner à une allure bucolique (10 km/h en montagne /20 km/h sur route) peuvent s’adresser à Vélomaxou. (VAE exclus étant entendu qu’on se meeeeeuuuuut uniquement à la force musculaire et qu’on pousse le vélo quand c’est trop dur)

A faire plutôt en juillet, août étant souvent orageux sur le massif.

J’ai repris mon étude. Il s’agit de voyager avec un bagage léger (sac à dos/bikepacking) tout en faisant des haltes en auberge ça et là. Pique-nique à midi.

Connaitre en partie les lieux est un avantage.

Coté Vosges, la montagne…coté plaine, le Rhin historique, les bateaux, les ouvrages hydroélectriques…au sud, le Sundgau voisin de la Suisse. Rien n’est encore ni figé, ni entièrement abouti. Pour la partie plaine, on pourra rouler facilement sur route tout en longeant le Rhin quand ce sera possible. Pour la montagne, il est clair que ce sera plus physique. Pour se rendre compte des difficultés rencontrées, on peut se référer à la Traversée des Vosges à VTT…

Les amateurs de cols seront gâtés avec 24 à 25 cols au programme

De beaux paysages en perspective…(Danigoutte la colo)
château de Morimont
longer le Rhin

Les amateurs sont invités à se faire connaitre. J’affinerai les parcours par la suite en fonction des hébergements.

pourquoi pas en tandem!

La segmentation n’est pas encore définitivement établie. Je compte 6 jours.

Le départ est fixé à Masevaux et on tourne dans le sens horaire.

Voici le détail des parcours.

Première étape

Ballon d’Alsace
  • monter au Baerenkopf
  • longer le Territoire de Belfort
  • col du Hirtzelach
  • Ballon d’Alsace
  • col de Ronde Tête
  • col de Morteville
  • col des Charbonniers
  • Rouge Gazon

Deuxième étape

Table d’orientation du Drumont (1200m)
  • Col des Mineurs
  • Kiosque des Sotré
  • col des Allemands
  • col de Bussang
  • montée au Drumont
  • col d’Oderen
  • chaume du Grand Ventron
  • col du Bochloch
  • col de la vierge

Troisième étape

Les hauts-lieux mythiques des Hautes-Vosges
  • col du Bramont
  • col de l’Etang
  • route des Américains
  • route des Crêtes
  • Le Hohneck
  • col de Falimont
  • La Schlucht

Quatrième étape

La pause s’impose
  • col de Louschbach
  • col du Bonhomme
  • col du Pré de Raves
  • col de Sainte Marie
  • col de Ralaine
  • col de la Hingrie
  • col de Schlingoutte
  • col de Noirceux
  • col de Fouchy
  • La Vancelle

Cinquième étape

les centrales du Rhin
  • Lièpvre
  • Bois l’Abbesse
  • Haut-Koenigsbourg
  • Saint-Hippolyte
  • Illhaeusern
  • Vogelgrün
  • Ottmarsheim
  • Saint-Louis

Sixième étape

Kiffis, paysage du Sundgau
  • Neuwiller
  • Leymen
  • Kiffis
  • Lucelle
  • Pfetterhouse
  • Dannemarie
  • Diefmatten
  • Mortzwiller
  • Masevaux

Pour voir les étapes détaillées cliquer sur ce lien

Joindre Vélomaxou

Cascades alpestres

acrylique sur toile 40×50

C’est lundi, c’est peinture.

Je suis à couteaux tirés avec mes couteaux. Le medium acrylique est sympa à travailler. Mais les couteaux demandent un sacré coup de patte. D’autant que je suis gaucher, tous les tutos sur la toile sont à l’envers.

Bon, le rendu est pas trop mal. Je me délivre un accessit. Mais j’en connais toutes les erreurs, sans les dire. Restons modeste!

(Re)connaître ses erreurs, c’est déjà pas évident.

Les potins du lundi

Vélo à la con. On pourrait lancer un concours d’objets à la con

Je pourrais intituler ce billet « les conneries du lundi ».

Le con, c’est toujours l’autre. Et jamais soi. Sauf lorsqu’on s’impute, sans le dire, à soi-même le qualificatif .

Quel con je suis! se dit-on après avoir commis une faute impardonnable.

Exemples appliqués aux cyclistes:

– remonter la chambre trouée

– oublier de décaler la chaussure à l’arrêt (con à moitié pour en avoir été victime plusieurs fois)

– freiner dans les montées ( profondément con, je vous l’accorde )

– oublier son téléphone en haut du col après un selfie (j’en connais)

– je vous laisse le soin de trouver d’autres conneries « à la con »

Si je parle des cons ce matin, c’est tout simplement parce que Philippe Bilger sur son blog m’en donne l’idée.

Cette dérision de l’être est tout à fait en concordance avec l’air du temps. Il suffit de se coller à l’actualité quotidienne pour se convaincre que, oui, la valeur connerie est en hausse dans tous les registres sociaux, économiques et politiques.

Il faut admettre que sur ce chapitre des cons, on pourrait écrire non pas un mais plusieurs livres tellement notre monde moderne inspire la connerie. Les députés décomplexés ne sont pas en reste puisque dernièrement l’un d’eux, Meyer Habib, a traité ses consœurs de « petites connes ».

Je ne connais pas le député Meyer Habib, mais je crois deviner une consonance alsacienne dans son patronyme, ce qui ne l’excuse nullement.

Comme on le voit, notre représentation politique n’hésite plus à voler très bas…comme notre cher Griveaux qui a su joindre le geste à la parole.

Je me demande si l’on ne pourrait pas suggérer d’instituer une confrérie des cons. On pourrait ratisser large parmi les prétendants. Dans toutes les professions. Et tenir des assemblées de cons annuelles afin d’élire les meilleurs représentants.

Modestement, je suis obligé de reconnaitre que dans ma sphère de blogueur, la connerie est bien représentée, mais c’est une connerie un peu ampoulée, patentée. Ce qui rassure, c’est qu’on est con sans le savoir.

Je ne parle pas des réseaux sociaux comme Tweeter ou Facebook: ici les freins sont lâchés, on peut y trouver toute la connerie humaine réunie. C’est même fâcheux car autant de connerie fait peur à tous ceux qui ne maîtrisent pas les rudiments de la connerie élémentaire. On devrait afin de postuler préparer un brevet de connerie sanctionné par l’État.

En haut-lieu, les maitres ès connerie se précipiteront pour donner corps à ce nouveau sésame dans un domaine où ils excellent pour la plupart.

Etoile 78, l’AG du club

Le bureau du club Etoile 78 sous la présidence de Sébastien Nazzaro

Le club cycliste Etoile 78 de Vieux-Thann a tenu son Assemblée Générale samedi 22 février.

Après le rapport moral et financier de l’année écoulée et le quitus des rapporteurs aux comptes, l’assemblée a procédé au renouvellement du bureau.

Le calendrier 2020 a été présenté aux membres et nouveaux membres. En plus de l’activité route, une discipline VTT est envisagée. Elle accueille déjà quelques amateurs.

Une excursion est d’ores et déjà prévue du 30 mai au 2 juin dans le Jura.

Les sorties habituelles au départ de la Sapinière (derrière la mairie de Vieux-Thann) auront lieu le samedi à 14 heures à partir du 21 mars prochain.

Le dimanche 5 juillet, sortie familiale avec barbecue.

Autres dates récréatives:

  • Loto du vélo-club le 7 mars et le 31 octobre
  • Soirée jeux-pizza le 10 octobre
  • Fête de Noël le 20 décembre

Renseignements sur la page Facebook du club

Vélomaxou est membre d’Etoile 78

Etoile 78, reprise VTT

Trois cyclistes avec votre serviteur ce matin pour la sortie VTT au départ de Vieux-Thann

Le club Etoile 78 de Vieux-Thann a repris officieusement ses sorties 2020 à la faveur du temps hivernal clément. Les sorties officielles du club n’interviendront que le samedi 21 mars à 14 heures avec « une mise en jambes » familiale. (voir le programme des sorties sous ce lien)

Parcours audacieux pour cette reprise avec montée à la Napoleonplatz (place du Roi de Rome), puis après le Plan Diebold, le Hundsruck et retour par Rammersmatt. Soit 22 km et 500 mètres.

On commence par monter à la Croix Républicaine. Un vrai challenge exigeant pour nous trois.
La dernière tempête a fait des dégâts
Thann vu d’en-haut, ciel bas et gris
Qui c’est qu’a fauché la plaque translucide de la Croix Républicaine?
Des arbres à terre par dizaines
Dans la montée au col, les glissières ont cédé.
dernière grimpée du jour, c’est promis
La Vierge des Bûcherons veille aussi sur le VTT, elle me l’a dit
En traversant le Rueslochbaechle

https://www.openrunner.com/r/11046856

Nuclear nein Danke

La proximité de l’Allemagne a beaucoup pesé dans la balance

Avoir la peau de Fessenheim, c’est une victoire pour ceux qui, coûte que coûte, ne veulent plus entendre parler du nucléaire.

Finalement c’est ce soir qu’un des deux réacteurs de Fessenheim devrait s’arrêter définitivement. Même si quelques réfractaires à l’arrêt refusent de tourner les manettes.

C’est un baroud d’honneur.

Les cyclistes du lieu avaient l’habitude de passer le long de la centrale et depuis le vignoble allemand on aperçoit encore pour longtemps l’imposant édifice.

Je me souviens de l’opposition des Verts d’alors à la construction de cette centrale dans les années 70 et de Radio Verte Fessenheim qui militait contre le nucléaire.

Fessenheim, pour ceux qui se souviennent, a été dans la lignée de combats populaires comme ceux des Lip, du Larzac, de Creys-Malville. Aujourd’hui le mouvement anti-nucléaire est en berne et les opposants peu actifs.

Mais la donne a changé. Avec la baisse de l’activité économique en Europe, EDF est capable de se priver d’un réacteur de 900 MW qui témoigne que la situation énergétique est moins tendue. Il faut aussi admettre que l’Allemagne toute proche et sa population pointilleuse sur les questions d’environnement ont grandement pesé sur la décision.

L’Allemagne n’est pourtant pas aussi vertueuse puisqu’après avoir abandonné ses centrales nucléaires, elle relance le charbon, un lignite très polluant.

Oui, avoir la peau de Fessenheim, c’est une victoire pour ceux qui, coûte que coûte, ne veulent plus entendre parler du nucléaire. Le débat démocratique sur l’avenir énergétique? il n’a pas eu lieu. Comme en 73 quand le programme nucléaire a été décrété.

Agriculture moderne

labour mécanisé à Ensisheim

Le traditionnel salon de l’agriculture va ouvrir à Paris.

C’est parfois la dernière solution pour le monde agricole de rappeler à la France urbaine qu’il existe.

Fort contestée sous certains aspects, notamment pour sa productivité intensive pas toujours respectueuse, l’agriculture s’efforce pourtant de tenir compte de nouvelles contraintes environnementales pas faciles à assumer avec la concurrence internationale.

Les conditions d’élevage, le bien-être animal, les intrants, le bio, les pesticides,…force est de reconnaître que la profession assume de nombreux enjeux parfois contradictoires.

S’y ajoute une grave crise sociale chez les petits exploitants et des revenus en berne…en dépit de la PAC, la politique agricole commune.

labour à cheval à Bourbach-le-Haut

En Alsace la viticulture est relativement préservée du marasme même si elle doit se garder de dérives néfastes à son image dans les traitements de la vigne

traitement de la vigne à Orschwhir
domaine Wolfberger à Thann
le sorgho, alternative au maïs? (Battenheim)
la race vosgienne détrônée? (frais de coiffure à prévoir)
bergère et ses moutons au col de Vars, l’économie de subsistance (2012)

Sahel

A Staff, j’ai pris le Sahel Vert. C’est goudronné mais avec du rab de macadam. Comme tout ce qu’on fait maintenant lorsqu’il faut racler les fonds de tiroir.

Pas roulant du tout. Surtout en direction de Richwiller jusqu’aux étangs de Seeboden.

Et je continue par la route apaisée jusqu’à Lutterbach. La route apaisée est trépignante pour les vélos. Faire pipi avant!

Je grimpe sur la passerelle de la N66 et à Reiningue: Burnhaupt.

51 km. Cétacé dirait la baleine.

Rien de neuf à Vieux-Thann

VieuxThann, une mairie flamboyante et rien pour les vélos

Ce matin dans la presse locale, le maire de Vieux-Thann annonce se représenter aux prochaines élections municipales.

J’en profite pour pousser « un coup de gueule ».

Au service de la ville depuis 1992 en tant que conseiller municipal, adjoint puis maire, Daniel Neff sollicitera pour la deuxième fois les suffrages des Vieux-Thannois, à la tête d’une liste composée de 23 candidats et deux suppléants...DNA 19/02

viennent ensuite les réalisations de la mandature sortante qui attestent d’une bonne administration, puis les projets pour le bien-être des petits et grands…et pour faire bonne mesure on ajoute un petit couplet bienvenu en direction des mobilités douces. C’est dans l’air du temps.

…la création de nouvelles pistes cyclables sera encouragée afin de permettre les déplacements doux et sécurisés. DNA 19/02

Si l’on demandait aux futurs élus de décliner leur compréhension des termes déplacements doux et sécurisés, ils seraient fort embarrassés puisque depuis plus de vingt ans que les cyclistes empruntent les axes de Vieux-Thann, rien n’a été fait en leur faveur.

Pour ne citer que les plus marquants, la traversée de la localité Voie Verte de la Thur) dans le sens Cernay-Thann et dans le sens Thann-Cernay est en jachère, on attend en vain un itinéraire Voie Verte digne de ce nom. La municipalité pourra objecter que cet itinéraire ne concerne pas les habitants.

Certes!

Vieux-Thann, des itinéraires vélo en jachère depuis au moins 20 ans

Mais alors, comment expliquer que la circulation intra-muros est aussi dépourvue d’infrastructures pour les usagers locaux?

Par exemple, la voirie en direction de Roderen vient d’être entièrement rénovée: rien pour les vélos!

La rue André Berger vient d’être reconformée (axe Voie Verte ): rien pour les cyclistes!

La route d’Aspach avec ses trottoirs mixtes est une succession de bordures aux intersections et ne figurent ni entrées ni sorties de bandes cyclables aménagées.

Il serait mesquin de signaler que Vieux-Thann méconnait les double-sens cyclables qui facilitent pourtant grandement la circulation des vélos dans les rues résidentielles comme par exemple la rue Jules Heuchet qui abrite le club cycliste local.

Un mauvais point aussi à la barrière de la rue de la Thur où le sas vélo et piéton est complètement défoncé .

voila le genre d’ouvrages merdouilleux mis à la disposition des milliers de cyclistes qui empruntent chaque année l’itinéraire Voie Verte de la Thur

Pour clore le chapitre, aucun aménagement cycable pour accèder au complexe commercial Alba/pharmacie de Flore/cabinet médical/Lidl et en face arrêt tram-train ZI Vieux-Thann

En conclusion, il y a fort à parier que rien ne changera à Vieux-Thann en faveur du vélo d’ici les cinq prochaines années.

Monsieur le Maire sera réélu sans difficultés, n’en doutons-pas!

A quoi bon se faire suer le burnous pour « deux cyclistes » comme disait l’autre à Montpellier!

Matinale

Thann au petit matin

J’ai ouvert une catégorie « course à pied » sur mon blog. On ne sait jamais, dès fois que cette activité de plein air perdure parmi mes marottes…

Aujourd’hui footing matinal. Je me demande avec d’autres de mes lecteurs si cet exercice sera en plus. En plus du vélo. J’ai regardé comment s’appelle ce type de course à pied. C’est du footing ou du jogging ou du running?

Bonne question!

En fait il apparaît que le terme footing est un faux anglicisme qui ne correspond à rien combien même il est entré dans le langage courant. C’est le terme jogging (trotter) qu’il convient d’employer. Et le jogging s’applique à ceux qui courent moins de 10 km/h (selon Wikipedia). C’est mon cas puisque je cours actuellement à 7km/h. Soit à peine plus vite qu’à pied!

Et le running?

C’est la vraie course à pied « institutionnalisée ». Wiki dit: Pour les runners, qui l’exercent de façon régulière voire intensive, il se différencie du jogging qui reste une activité « du dimanche », occasionnelle, pour éliminer les excès ou prendre l’air

La France compte aujourd’hui environ 8,5 millions de pratiquants de la course à pied, soit 19% de la population. Pour mémoire, ils étaient 6 millions au début des années 2000 selon la Fédération Française d’Athlétisme à laquelle se rattache la discipline.

Bon, ça ne me vexe nullement. Je suis un joggeur du « dimanche » et de la semaine. Et je m’en contente fort bien. Je vais quand même m’acheter une paire de pompes sérieuses alors que mes Quechua de marche qui pèsent 800 grammes sont d’un confort extrême.

L’application Mi Fit estime que l’ai brûlé 560 kilo-calories. C’est toujours ça de pris dans le bilan journalier. Si j’ai encore du temps dans la journée, je ferai un peu de vélo.

C’est un vrai bonheur de pouvoir courir dans sa ville au petit matin…et de voir le paysage défiler, lentement.

Si je compare avec le vélo, c’est comme si je me faisais un film au ralenti. En ville, il faut se garder des traversées dangereuses, parfois patienter aux carrefours, puis repartir d’une foulée la plus légère qu’on puisse. Certes je n’ai aucune élégance et j’entends mon pas retentir sur le sol, signe qui ne trompe pas. Il me faut de bons talons épais. J’en ai. Je ne suis pas une gazelle, hélas!

J’aborde les trottoirs de préférence par les points bas pour éviter les efforts inutiles. Sur trottoir, les pentes d’entrées de garage sont désagréables et fatigantes car elles inclinent les chevilles transversalement par rapport à la jambe.

J’ai voulu améliorer ma précédente sortie, je l’ai allongée de 600 mètres pour obtenir 6 km tout rond. Je progresse modestement comme il est recommandé sur les sites spécialisés.

C’est ma troisième sortie de footing

J’ai réglé ma fréquence cardiaque à ne pas dépasser à 145. Mon rythme moyen est passé de 9’03″à 8’20 » minutes le km.

Jusqu’à quelle distance prolonger ma sortie? Au bout de cinquante minutes à ce train lent je ne ressens pas de fatigue. Etrange…

Mon objectif, si je persévère, sera donc de me fixer 10 km…j’étudie déjà des parcours plus longs qui me sortiront de la ville.

Les potins du lundi

J’en ai pour deux minutes (image d’illustration) Nulle question ici dans la dénomination « vie
privée » d’une plaque d’immatriculation d’un véhicule photographié
dans la rue sans son conducteur au volant.

Hormis les services de l’État, nul ne peut
donc identifier qui est le propriétaire du véhicule immatriculé
5792 ZF 68 et porter atteinte à sa vie privée à travers ce
blog
.

Il n’y a rien de plus exaspérant pour un cycliste qu’un automobiliste qui se gare sur une piste cyclable.

D’autant que les conducteurs sont les premiers à pester contre les cyclistes qui n’utilisent pas les fameuses pistes souvent très mal entretenues.

Samedi, justement une voiture garée sur la piste à Merxheim. La dame attend à bord, le monsieur avait un besoin urgent. Bien stationné au beau milieu de la piste, je longe la voiture tout en faisant « boum-boum » de la main sur la carrosserie. Aussitôt, monsieur reprend le volant en klaxonnant, pas content. Il faut s’attendre au pire…je m’y attends. Je sais que si je dois affronter des vociférations, j’y répondrai, des coups? je me défendrai proportionnellement. Ce genre de situation, il faut la prévoir avant. Finalement l’auto me dépasse. Tout en klaxonnant rageusement j’ai droit à un doigt d’honneur. Puis plus rien. L’auto disparaît. Il ne faut pas jouer les Rambo car cela peut très mal finir. Je le sais. Le problème c’est l’impunité face aux incivilités qui rongent la citoyenneté. Stationner sur une piste cyclable c’est en principe135 euros.

Ici en Alsace, on peut prendre du recul, de la distance face à la vie politique parisienne.

Un certain Griveaux, celui qu’un Gilet jaune avait tenté de déloger en défonçant le portail de l’entrée de l’hôtel de Rothelin-Charolais avec un chariot élévateur, est aux prises avec un olibrius russe du nom de Piotr Pavlenski qui s’était cloué les testicules sur les pavés de la place Rouge pour protester contre le régime Poutine. On dit que chez ses amis politiques, d’autres se sont aussi « amusés » à colporter l’affaire.

En 2013, Piotr Pavlenski s’est cloué le scrotum devant le mausolée de Lénine sur la place Rouge. Cette action constitue une « métaphore de l’apathie, de l’indifférence et du fatalisme politique dans la société contemporaine, habituée à rester le cul assis devant la télé », explique l’artiste

L’affaire est croustillante et permet de relancer une campagne municipale qu’on pouvait trouver bien atone. Dommage pour le candidat LREM, il a préférer jeter l’éponge. Le problème avec les Municipales, c’est que les postulants ne savent pas quoi inventer pour épater la galerie. Alors ils brodent comme en annonçant le déménagement de la gare de l’Est en cas d’élection gagnante.

A Strasbourg, Mathieu Cahn, candidat lui-aussi, a du battre en retraite après les révélations sur un passé « gênant » : des photos érotiques.

Comme on s’en doute, le gotha du journalisme bien pensant , BFM et LCI en tête, tire à boulets rouges sur les réseaux sociaux qui se chargent de la publicité d’affaires que le bas monde n’aurait pas du connaître.

Réseaux sociaux et presse de caniveau sont un peu en concurrence dès qu’il s’agit d’exhumer des affaires peu reluisantes. Les politiques le savent et ne privent pas d’en jouer.

Il ne faudrait pas confondre vie publique et vie privée disent en cœur ceux qui pensent que la politique est un champ clos…ajoutant que la morale n’a rien à voir avec la vie politique. Comme les costumes de François Fillon par exemple…ou comme Mitterrand avec Mazarine…ou comme Giscard à l’heure du laitier.

Chacun appréciera et s’interrogera pour savoir si on peut en même temps briguer les suffrages des Parisiens et filmer son zizi en érection sans aucune conséquence sur son avenir politique.

Nos politiques tombent toujours un peu plus bas à un tel point qu’ils ont rejoint le caniveau. Les caniveaux, les cyclistes les connaissent… ainsi que toutes les scories qui y gisent.

A pinces

A pied, je suis besogneux. J’ai du mal à relever la tête pour admirer le paysage.

Y aller à pinces ne nécessite pas beaucoup d’outillage. Au moins une bonne paire de pompes à défaut de courir pieds nus! La plupart des fringues vélo conviennent. Mais le smartphone dans la poche dorsale fait le yoyo. C’est pour ça que les coureurs le porte au bras.

J’ai repris l’entraînement avec la montre connectée. Le cardio réglé sur 142 m’avertit quand je dépasse. C’est comme un régulateur de vitesse sur la bagnole.

J’ai aussi essayé le métronome qui fait ding-ding-ding au rythme choisi…mais on se lasse vite. Au passage à niveau, on attendait le TER qui n’en finissait pas d’arriver et mon ding-ding-ding commençait à inquiéter le voisinage.

Courir en ville?

Oui dès lors que le dimanche tous les espaces sont vides et qu’il y a peu de gaz polluants à respirer. Faut juste penser à regarder lorsqu’on traverse qu’il n’y a pas un cycliste qui arrive!

Pour l’heure, je ne m’attaque pas aux déclivités.

La course à pied est-elle une alternative au vélo?

Je n’ai pas assez d’expérience. Je pense que c’est un bon complément quand le temps est mauvais ou qu’on n’a pas son vélo avec soi, en voyage par exemple. Reconnaissons que courir à pied vous évite la cohabitation du vélo sur route avec le trafic routier que beaucoup redoutent. Indéniablement, c’est physique et la surcharge pondérale vous pénalise beaucoup plus à pied qu’à vélo.

Pour l’heure, je n’ai pas de grandes ambitions…je me teste surtout pour comprendre le ressenti de tous ces sportifs à pied que je croise à vélo. Je suis déjà très content de pouvoir courir 5 km en 50 minutes sans m’arrêter ni être essoufflé.

VO2max? VMA? je m’y penche…et je n’y comprends pas grand chose

Dans le monde du running, on dit qu’on est en endurance fondamentale tant que l’on ne dépasse pas 70 à 75% de sa fréquence cardiaque max…Il s’agit d’un rythme facile à tenir pendant longtemps pour le joggeur novice, puisque cela consiste à courir en totale aisance respiratoire et sans souffrance.(source)

Ma FCM est mesurée (médicalement) actuellement à 157. J’en déduis que je suis en endurance fondamentale à …117! Inutile de dire qu’à cette fréquence là, moi je marche.

La preuve en est que mes 5 km de ce matin je les ai couverts avec une fréquence moyenne de 135 puls/mn

Vos conseils avisés seront les bienvenus.

Tant de vélos!

Piste du Petit Prince

Je suis passé lentement, mais j’ai du pédaler une fois pour traverser. Une seule fois suffisante pour prendre un bain de pied.

Beaucoup de cyclistes aujourd’hui. On les comprend avec ce beau temps printanier.

Le vignoble à Westhalten

Après le Bannstein et Rouffach, j’ai rejoint l’Ecomusée et retour par Staf et Cernay.

https://www.openrunner.com/r/11014326

Epaves

Cernay gare

Ce matin trois mono-roues, des vélos auxquels il manque une roue. Deux hypothèses:

  • soit les vélos sont vandalisés (cas probable)
  • soit les propriétaires sont venus sur une roue ou ont emporté la roue avec eux dans le train..

A coté un magnifique hangar à vélo SNCF sécurisé.

On ne comprend pas toujours tout de l’incroyable situation ubuesque du vélo en France.

On notera le gonfleur de pneu le long du bâtiment cylindre blanc), un objet insolite dès lors qu’on plus de roue à son vélo.

Bachofa Brennla

Quand je quitte Sentheim, je me retourne au bois des manouches et la vue sur la vallée de la Doller est toujours belle.

Auparavant, j’ai commencé par Rammersmatt. Deux grands gaillards m’ont doublé en sprintant dans la montée. Le deuxième a eu le temps de me dire « b’jour » les dents serrées.

Le puits fontaine de Guevenatten a longtemps servi aux villageois et au bétail. C’est une source qui affleure le sol et protégée par une arche ressemblant à un fournil de boulanger

Je me suis enfin arrêté au Bachofa Brennla, le puits fontaine de Guevenatten. J’ai m^me fait mieux en descendant jusqu’en bas de la vallée dans un chemin de champs. N’ayant rien trouvé, je suis revenu sur mes pas…pour trouver le puits fontaine au coin d’un jardin.

Vélo couvert de boue.

J’ai terminé par Dannemarie puis retour par Burnhaupt.

Wolfersdorf

https://www.openrunner.com/r/11009992

Bracelet Mi Smart Band 4

Ne s’allume que si vous levez votre poignet

Inutile pour un cycliste.

Cyclos, vous pouvez donc vous dispenser de lire ma prose au sujet de ce bracelet Mi Smart Band 4.

Un truc de la firme Xiaomi, chinois comme de bien entendu, et qui sait tout de vous si vous le laissez faire.

Le bracelet Mi Smart Band 4 est vendu 35 euros. Parfois moins. Et il est outrageusement peu cher dans sa catégorie.

De quoi s’agit-il?

C’est un peu comme un bracelet montre, c’est à dire qu’il donne l’heure mais qu’en plus il enregistre vos activités et est connecté à votre Smartphone.

Si vous êtes marcheur, nageur (étanche 5 atmo) , cycliste, … il affiche votre nombre de pas quotidiens, votre distance parcourue, votre vitesse et même votre rythme cardiaque grâce à son capteur au dos du bracelet. Les plus accros à l’actualité peuvent même recevoir les notifications de messagerie, de Messenger, …moyennant un vibreur intégré. Mais cette fonction devient vite agaçante, mieux vaut s’en dispenser.

Le Mi Smart Band 4 est même capable de dire comment vous dormez à condition de garder le bracelet au bras pendant votre sommeil!

Ai-je bien dormi? 1h32 en sommeil profond et 7h04 en sommeil léger. Je m’en doutais un peu

C’est un beau produit élégant si vous n’êtes pas trop exigeant sur sa fiabilité…voir à ce sujet le détail du produit sur Les Numériques

En activité extérieure, voila ce que vous restitue l’application Mi Smart une fois de retour à la maison…

exemple de restitution de l’application Mi Smart lors d’une sortie vélo
la fonction cardio du bracelet est intéressante pendant l’exercice et vous dispense d’une ceinture thoracique

L’appareil est livré avec son cordon de recharge sur prise USB. L’autonomie annoncée est de 10 jours. Je n’ai pas vérifié.

Peintre en herbe

J’ai d’abord été de mauvaise humeur. Plus ma femme tente de me rassurer, plus ma colère monte. Puis je suis allé aux poubelles après avoir mis mon pull à trous. J’étais calmé.

Figurez-vous que ça fait au moins quatre fois que je tente les coquelicots. Ou plutôt qu’ils me tentent. Et à chaque fois, c’est la cata.

Encore aujourd’hui où mes fleurs sont vaguement ressemblantes. Oui, elles sont nouvelles vagues, mes fleurs, pourrait-on dire.

Je me marre tout seul en repensant au couteau acheté il y a peu chez Gerstacker à Mulhouse; il était écrit en légende « couteau pour peintre en herbe ». Je me suis tout de suite reconnu dans ce qualificatif et je l’ai acheté…et ce couteau là pourra tout aussi bien me servir à cueillir des pissenlits dans le jardin.

Pas de doute, je suis un peintre en herbe.

En avoir le cœur net

Les averses se succèdent. Je m’habille en cycliste. Et je pars en courant entre deux grains.

3km/22 minutes dans le quartier.

J’ai fait deux courts segments marchés (km1.8 et km 2.19) qu’on voit très bien au cardiographe et pourtant je rentre malgré tout « nettoyé ». Je ne sais pas quel est le vocabulaire de la discipline en pareille situation. Oui, pas de doute, je suis un amateur de la course à pied. J’ai en partie l’explication de cette fatigue: quand je cours j’ai le cardio à 160 en permanence…ce qui équivaut sur mon vélo à grimper une pente sévère.

Est-ce que je « roule » trop vite à pied? Je m’interroge…quelle est la bonne vitesse à adopter pour débuter?

bleu vitesse-rouge rythme cardiaque

Il me faudrait une montre cardio pour contrôler en route…encore une merdouille en perspective, comme dirait qui vous savez.

Macron propose l’avion+vélo

Interview surréaliste ce matin du président Macron dans les journaux du groupe EBRA (L’Alsace, les DNA, l’Est Républicain,…)

Nous devons favoriser le vélo avec la possibilité de le trouver à l’aéroport, à la gare routière ou ferroviaire.

Franchement, imagine t-on descendre de l’avion, prendre un vélo avec son bagage puis filer sur la rocade?

Que Macron essaie lui-même de quitter Orly à vélo!

Encore une proposition complètement dénuée de bon sens.

Puis plus loin on lit: Nous devons également remettre sur pied notre modèle SNCF

Après avoir dézingué la SNCF au bazooka, c’est de la provoc?

Cyclotourisme

Cyclotourisme février 2020

Je le feuillette … Cyclotourisme de février 2020 vient de paraître. Il est beau sur son papier glacé et je suis sensible aux belles images comme celle de Mostar et son célèbre pont sur la Neretva.

La petite lettre qui est jointe me met en garde: « plus qu’un numéro avant la fin de votre abonnement! »

  • je suis licencié, tarif préférentiel de 25 euros
  • je ne suis plus licencié, 47 euros.

Page 22, un vététiste traverse un gué sur un fond de verdure. Méfiance, j’ai déjà éprouvé ce genre de situation et je suis tombé sur le fond de mousse glissant.

Page 38, le chasseur de coupes. Je me suis marré. Michel Jonquet narre l’histoire de l’octogénaire qui rafle toutes les coupes du vétéran remises lors des challenges. Mais ce dimanche, lui qui était sûr de revenir avec « sa » coupe n’en aura pas: un plus vieux a concouru lors de la Randonnée des Touristes de Trémoulet.

Justin crut qu’il s’agissait d’une erreur et demanda à vérifier la date de naissance de l’intrus…

Et il rentra bredouille. La morale de l’histoire est qu’il se trouve toujours un plus vieux que vous sur un vélo.

Page 45, une belle veste d’hiver Décahlon comme je les aime (image ci-dessous). Elles sont de couleur jaune et rétroréfléchissantes. L’imperméable de la boutique fédérale (à droite) a aussi vraiment belle allure.

Terminons avec le courrier des lecteurs. On ne sait pas comment il est filtré par la rédaction, mais il témoigne parfois de l’état d’esprit des troupes. Je me reconnais assez bien dans le billet de Michel Fontayne ci-dessous…