Étiquette : Michelbach

Noir et blanc


je tente la grimpée du col
je patine, pas assez de grip, pied à terre!
j’arrive à repartir
le col approche…
Bourbach dans le clair-obscur
Vive la France!
trace GPS

https://www.openrunner.com/r/9449879

Publicités

Pour le fun

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les gros gants indispensables.

Rien de tel qu’une balade après réveillon pour se remettre en forme!

L’eau n’est pas glacée dans les flaques.

Je pars avec quatre couches dans la campagne environnante.

Éviter la route à cause du brouillard.

Le parcours standard me conviendra, c’est le tour du lac.

Avec ses quelques variantes, je peux rouler entre 15 et 25 kilomètres.

Assez par temps froid!

J’ai choisi la couleur « alpaga » de Google Photos pour redonner un peu lumière à mes images tout en conservant un certain velouté

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Du coté de Pont d’Aspach à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On n’a pas eu plus de six ou sept degrés cet après-midi.

Ce soir, j’ai les bronches qui râlent un peu.

Du thé, du miel.

Je suis parti à 15 heures.

Fenêtre de tir étroite de deux heures avant la nuit.

J’ai pris la direction de Pont d’Aspach avec mon VTT.

A Pont d’Aspach, les gilets jaunes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le tour du rond, j’expérimente le milieu du rond convois exceptionnels, puis je m’en vais.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ils ont ma sympathie.

Attendons les déclarations de notre super-ministre bololo ce soir…

J’ai pris ensuite le train pour traverser la Doller et j’ai grimpé le layon du pipe-line jusqu’à la retenue de Michelbach.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les marcheurs de Guewenheim terminaient leur rando à grandes enjambées le long du lac.

Arrivé sur les hauteurs de Bourbach-le-Bas, j’ai pris Roderen par les champs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis je me suis laissé couler jusqu’à Thann.

trace GPS

Sous la pluie à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Même sous la pluie, la campagne est belle (Roderen, Rammersmatt en haut)

C’était une pluie fine.

Elle n’interdit pas le vélo de loisir.

J’ai pris le VTT car avec lui si le temps est trop menaçant, on est vite rentré à la maison.

J’ai tout de même tenté au km4 un itinéraire hasardeux: le chemin n’existe plus.

km4
Au km 4 quand le chemin disparait je tente de grimper à l’estime vélo sur l’épaule. Sur cette photo d’il y a 50 ans, on voit le tracé du chemin (en rouge l’enregistrement GPS de mon cheminement)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au km4 des fleurs. Comme pour me récompenser d’être venu par là pour finalement faire demi-tour

Je voulais grimper à Kurrenburg non loin de la vue Zuber, hélas après avoir porté le vélo sur mon dos un petit quart d’heure, j’ai préféré renoncer en faisant demi-tour.

rammersm
Mon parcours du jour 23km 400m

Une fois sur la route de Rammersmatt, je me suis offert le sentier de Mulhberg qui est un délice et qui conduit à Roderen.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
un sentier délicieux

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au réservoir j’ai longé le Rueslochbaechle.

A Rammersmatt, j’ai pris le sentier botanique là où la pluie s’est mise à traverser le blouson.

Abrité sous un gros chêne pédonculé j’ai enfilé mon imperméable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
il est temps de mettre l’imper

C’est sensationnel, toute la vapeur d’eau enfermée vous procure une chaleur douce.

Mieux qu’Engie!

A Michelbach, j’ai pris Aspach-le-Haut puis le sentier qui conduit aux étangs de Bodenmatten à Roderen.

Ce parcours est sympa.

Y compris sous la pluie.

Je vous le recommande.

trace GPS

Routine à VTT

img_8339
Cette image là, je l’adore. Chaque fois que je passe là, je m’arrête et je contemple le paysage (Michelbach)

Dans routine, il y a route.

D’après le Littré, c’est un diminutif de route.

Ma routine du jour pourrait ressembler à des choses déjà vues, mais je ne m’en lasse pas tant les couleurs de l’automne ont des reflets changeants.

Je commence à descendre la Thur jusqu’à Cernay…puis je rejoins le Lutzelhof…puis Schweighouse…puis tour du lac…puis rejoindre Roderen.

J’avais emporté ma serpe pour consolider ma barrière le long de la Thur.

img_8335
Après avoir consolidé ma balustrade posée hier, j’en ai posé une nouvelle ici, là où le sentier s’effondre dans la rivière.

voir le parcours (attention en traversant le grand giratoire de la Croisière à Cernay)

L’électrique va t-il tuer le vélo?

OLYMPUS DIGITAL CAMERALa réponse est oui.

Même pas besoin d’argumenter.

J’en vois partout.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La Thur à Vieux-Thann. Malgré l’aide du réservoir de Kruth, la rivière est à l’agonie

Cet après-midi, j’en avais un qui me suivait le temps de traverser un champ de maïs coupé.

Puis dès le chemin atteint, il a mis la survitesse.

Inutile de dire qu’il a été vite rendu au carrefour suivant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Etang de Cernay

Après ma tournée des étangs de Cernay, j’ai mis le cap sur le réservoir de Michelbach.

Et je repensais au débat qui s’empare des clubs.

Faut-il accepter les vélos électriques?

Vaste sujet à n’en pas douter.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Michelbach

Ce n’est pas grave, les possesseurs de vélos à assistance n’attendent rien des clubs.

Ils feront donc comme si on ne les attendait pas et se réuniront par affinités.

Je vois le jour venir où le cycliste « musculaire » sera le dernier des Mohicans.

Si le vélo électrique nécessite pourtant un effort musculaire, il rompt avec l’académisme du vélo qui veut à l’origine qu’on se déplace sans apport énergétique extérieur.

Mis à part dans les descentes où l’on profite de la gravité!

Foutaise que tout cela diront les nouveaux cyclistes à assistance.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Michelbach

Après le tour de Michelbach qui est quasiment à sec, je suis passé chez Mannheim, le vélociste.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Michelbach

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il avait un VTTAE à me présenter avec une motorisation Shimano…et à essayer.

Comme quoi les fabricants n’attendent pas que le vent tourne pour affronter le marché!