Catégorie : Humour

Le marché du masque en hausse

Masque pour cycliste
Masque pour sourire

Le port du masque se généralise dans le domaine public. Cet accessoire va t-il devenir un attribut naturel dès lors qu’il semble un des seuls moyens de se protéger en cas de présence rapprochée.

Masque pour marin

Si le masque évite de contaminer l’autre, il n’en demeure pas moins problématique lorsqu’il s’agit de faire du sport ou plus simplement pour manger ou boire.

Masque pour cycliste, la nuit…et pour Gilets jaunes, accessoirement

On oublie la kinesthésie du visage masqué. Ne pas savoir à qui l’on a affaire, ne pas surprendre son sentiment d’un simple regard facial est un handicap pour nos futures relations…surtout amoureuses.

Masque pour patriote

Mon facteur masqué est-il le bon facteur?

Êtes-vous celui ou celle que vous dites? ou que vous prétendez être? on imagine que les quiproquos ne vont pas tarder…sans même évoquer ceux qui vont s’engouffrer dans la brèche du masque pour commettre larcins et agressions et déjouer la reconnaissance faciale qui nous attend en tous lieux…

Masque pour la piscine
Masque pour nudiste
Masque carnassier
Masque sous-vêtement pour sortir le soir…ou pour rester chez soi
Masque pour rouge à lèvres
Masque porte-monnaie
Masque quand on a faim
Masque pour boire. A assortir à la boisson

Freinage exponentiel

Les plaquettes de freins, faut penser à les changer avant le grand raout des cols de l’été

Entre vous et moi, nous avons le choix.

Le choix de la définition mathématique qui s’exprime ainsi…la fonction exponentielle est la fonction notée exp qui est sa propre dérivée et qui prend la valeur 1 en 0. Elle est utilisée pour modéliser des phénomènes dans lesquels une différence constante sur la variable conduit à un rapport constant sur les images.

…et le choix de l’internaute benoit…

Exponentiel: qui augmente de façon rapide et continue dans des proportions grandissantes, au-delà de tout ce qui était attendu.

Je présume que c’est pour ça que mes plaquettes de feins me reviennent à 21 euros, soit beaucoup plus chères que celles de l’année passée. Le Corona est sûrement passé par là, me dis-je. Finalement, je crois que je vais modérer ma vitesse. Pour freiner moins.

Tout ça pour dire que plus vous allez vite, plus vous allez bouffer vos plaquettes de freins rapidement. Ce qui s’exprime aussi de la façon suivante

« moins je vais lentement, plus mon porte-monnaie se vide vite »

Les Français qui n’aiment plus beaucoup aller voter seront donc conviés à dire par referendum s’ils aimeraient rouler moins vite sur autoroute pour moins user les freins dans les bouchons. Succès garanti comme le 80 de notre cher Philippe! Je plaisante, jamais le gouvernement n’oserait se tirer une telle balle dans le pied. Surtout sur celui chargé de stimuler nos ardeurs démocratiques.

Ah ben non alors, on en veut pour nos sous. Il est clair que la mesure passe mal avant même d’avoir été discutée depuis qu’un Comité Théodule de citoyens désignés au hasard (mon œil!) s’est penché sur la façon d’emmerder le monde.

Ralentir les bagnoles sur autoroute! Voila une idée qu’elle est bonne aurait dit Coluche.

Et les DNA ce matin de s’insurger: Autoroutes à 110 km/h : ça freine déjà des deux pieds !

Avec une mesure comme celle-là, il y a de quoi renverser trois gouvernements. Au moins!

Remarquez, moi je m’en fous, je prends rarement l’autoroute avec mon vélo. Sauf quand il voyage sur la boule d’attelage!

Pavlovien

Miam-miam disait Pavlov

Réflexe conditionnel ou pas, si l’on part faire du sport avec l’idée qu’une bonne nouvelle nous attend au retour, alors on est plus motivé. Par exemple, un dessert à midi qui m’attend constitué de fraises au sucre.

Théorème invérifiable par moi-même. Mais j’en ai fait l’expérience et ça a marché puisque j’ai couru plus vite.

On pourrait tout aussi bien me lâcher un molosse aux fesses tout affamé et je courrais aussi plus vite.

Donc mon théorème marche aussi.

3 mois de jogging, diagramme vitesse/cardio j’arrive à stabiliser mon cardio au-dessous de 130 et ma vitesse est passée au-dessous de 7 minutes le km

Dans le premier cas, je m’appuie sur un besoin physiologique et dans l’autre un besoin de sécurité.

A chacun sa stimulation. Je ne sais pas ce qu’en pensent les coachs ni quels besoins ils stimulent pour faire aller plus vite leurs poulains.

Je n’ai pas encore essayé la piquouse dans le derrière

Une chose est sûre, c’est que je me marre bien avec ma prose à dix sous.

Comment sortir discrètement?

Si vous sortez à VTT pendant le confinement, éviter de vous faire repérer avec un gilet jaune!

Tout prisonnier est animé d’un sentiment de liberté. S’il ne l’est pas, c’est qu’il a perdu toute dignité.

Imaginons donc une fiction.

Ainsi on ne viendrait pas reprocher à un fuyard d’échapper à la justice des hommes ou à la justice divine dès lors qu’il cherche la liberté.

Dans la période de confinement généralisé que nous vivons, il est donc logique que nous cherchions à en sortir. Sauf ceux qui sont intimement persuadés que cet enfermement est nécessaire à notre bien, à notre salut.

Que ceux-là ne bougent surtout pas de chez eux!

Ils sont dans l’incapacité de comprendre que ce confinement est un artifice monté de toute pièce par le pouvoir en place pour masquer son incompétence et son impréparation depuis le début. En Allemagne et en Suisse, le vélo loisir-balade est autorisé.

La thèse du pouvoir est la suivante: confinons pour que ceux qui ne respectent pas les confinement deviennent les boucs-émissaires de l’épidémie. C’est la thèse du préfet Lallement qu’aucune loi ne vérifie.

« Ceux qui sont aujourd’hui hospitalisés, ceux qu’on trouve dans les réanimations, ce sont ceux qui, au début du confinement, ne l’ont pas respecté »

Comment sortir discrètement du confinement?

Evitez de faire le kéké avec votre VTT sur les chaumes des Hautes-Vosges, un hélico pourrait vous repérer

La solution voiture+marche à pied

  • je prends ma bagnole et je fonce jusqu’au bout de la ville, je la gare discrètement avec les autres voitures du quartier…puis je pars à pied dans les sentiers balisés du Club Vosgien. Qui allez-vous rencontrer? personne! ou d’autres fraudeurs comme vous qui n’auront aucun intérêt à vous dénoncer. Au premier refuge, sortir l’apéro, les cacahouètes, puis les saucisses-merguez et faire la sieste jusqu’au soir.

La solution VTT

Une fois dans les rochers, surveillez les alentours
Pour quitter la ville, ayez un alibi: prendre une attestation « achat de première nécessité » et achetez votre sandwich au dernier boulanger trouvé

je prends le VTT et je fonce à travers champs. Impossible de me rattraper, je connais tous les coins et recoins de mon itinéraire! J’ai le sac à dos et le casse-croûte. Prendre tous les bois et les tranches isolées pour mieux se camoufler.

pour le casse-croûte, préférer un chalet-refuge bien paumé où vous ne risquez pas d’être importuné

Pour les pros de la rando inter-frontalière: finalement vous allez arriver à un tunnel. Vous le franchissez, vous êtes en Allemagne. La vie est belle, le vélo autorisé.

La liberté est au bout du tunnel
Une fois la frontière traversée, filez vers la Forêt Noire

Une fois dans le vignoble, profitez de la vie!

Un havre de paix

J’ai trouvé un mini-parcours où faire du VTT sans risquer de contaminer quiconque, le rocher de Roquerols au centre de l’étang de Thau. Le dois l’avouer, la piste bétonnée n’est pas très longue, il faut donc la parcourir plusieurs fois dans chaque sens.

La retraite du vélo

Une commission se penche sur nos critères de pénibilité

Un jour, il devra se retirer. De la circulation.

Avec ou sans bonus? je ne sais pas. Certains n’y ont pas droit, ils accompagnent le maître jusqu’à sa mort. Ce sont des vélos-forçats, des esclaves des bordures, du nid de poule et de la bouse de vaches dans les rayons. Des compagnons d’ivresse, porteur de Kro les jours de détresse, ils s’annoncent zigzaguant au carrefour dans un grincement de castrat. Sans- papiers, sans plaques, ce sont des sans-droits à perpétuité.

D’autres finissent attachés au candélabre…jusqu’à ce que mort s’ensuive, dépouillés de tous leurs attributs, selle, sonnette, roues. Ils finissent d’un grand coup de latte pour obtenir l’expiration finale. La délivrance.

La question du recyclage de nos vieux vélos est entière. Certaines associations humanitaires et cyclopédiques songent à les récupérer et à leur redonner une seconde vie après un bain de jouvence.

Un bain de jouvence? oui, moi aussi j’en veux bien un. Un bain de boue de Balaruc me conviendrait, avec un coup de jet d’eau propre ensuite.

La question reste donc entière. Les corps d’Etat ont pris le vélo par les cornes, ils vont lui faire avouer ce qu’il en pense. Porter de lourdes charges justifie t-il un départ anticipé? une régime spécial non avoué? fera t-il le bonheur d’une gazelle légère aux charmes évanescents?

Soyons sérieux! Mon VTT revendique le droit de partir le premier. Il en a marre. Serge, mon vélociste, me l’a dit, ton vélo ne vaut plus un clou, il faut en acheter un neuf et mettre le tien au placard. J’ai compris que pour en changer, il fallait y mettre les pouces. Au moins 27.5! Mon routier a fait le gros dos, il craint d’en subir les conséquences. En carbone inusable, il songe parfois à se suicider tellement je l’insupporte avec mes facéties, mes arrêts intempestifs, la crasse et le cambouis qui l’ankylosent pendant des semaines.

Pour l’heure il ne cotise que depuis dix ans. Sa nouvelle retraite à points lui donne encore peu d’espoir de voir le bout du tunnel. Même s’il le trouve déjà long. Alors il songe à se suicider. S’envoyer en l’air dans une ligne à haute tension et provoquer un formidable feu d’artifice en souvenir.

Le piéton, un drôle d’animal

Les Beatles, des Animals?

Tout conducteur est «tenu de céder le passage, au besoin en s’arrêtant, au piéton s’engageant régulièrement dans la traversée d’une chaussée ou manifestant clairement l’intention de le faire » (article R. 411–15 du code de la route).

Un article dans le journal du jour me fait réagir. Il s’intitule Traversée des piétons au feu rouge : un comportement animal ?

Figurez-vous que deux chercheurs ( Les éthologues strasbourgeois Cédric Sueur et Marie Pelé ) ont démontré que plus le feu rouge piéton est long, plus il est transgressé. Remarquez que j’aurais très bien pu, vous comme moi, faire le même constat.

Plus étonnant, ces chercheurs ont observé que le premier piéton transgressif entraîne derrière lui tous les indécis, ceux qui hésitent…et ceux qui lisent Facebook en traversant mus par un mimétisme de groupe comme les moutons de Panurge. Amusant, les chercheurs nous comparent à des singes. Paraitrait qu’eux aussi, les singes, traversent aux feux sans regarder si le singe lumineux est au rouge!

Finalement il ne reste sur le bord du trottoir que les stoïciens qui résistent à cet implacable mal qu’est le feu rouge piéton qui entame notre droit d’aller et venir quand bon nous semble dans la cité.

Les Allemands sont orfèvres en respect du code de la route. Il attendent autant de temps qu’il faudra. Ce qui n’est pas le cas en France.

J’ai une théorie toute personnelle qu’il ne faut surtout pas divulguer. Pour moi, les feux piétons ne sont là que pour satisfaire la gent automobile qui supporte très mal que des intrus sur un trottoir aient l’idée saugrenue de traverser sur l’autre trottoir en face. Alors oui, je suis pour une mesure radicale, la suppression des carrefours à feux rien que pour ralentir encore un peu plus le trafic routier en ville et foutre un grand bazar aux carrefours.

Remarquez qu’avec mon vélo, nul besoin de feu tricolore, lorsque je traverse une bande piétonne, tout va très bien, je passe derrière la personne qui traverse et je n’ai jamais projeté un piéton sur mon guidon.

Arrêtons de plaisanter. Nos doctes concepteurs de carrefours à feux n’ont nullement l’intention de supprimer les feux. Au contraire ils veulent davantage intimider le « traverseur » frauduleux avec des « yeux » qui lui indiquent le risque pris. Vous voyez où l’on va arriver: transformez les feux en radar « piétons » et y ajouter une reconnaissance faciale pour vous envoyer une prune automatiquement au domicile fixe. Il ne resterait plus qu’à devenir SDF.

Bien qu’il existe très peu de sources historiques sur les signaux routiers, il semblerait que ce soit à Londres, au coin de Bridge Street et de Palace Yard, le 10décembre1868, qu’un feu de signalisation pour les trains, mis au point par l’ingénieur spécialiste de la signalisation ferroviaire J. P. Knight(en), ait été utilisé pour la première fois, sous la forme d’une lanterne à gaz pivotante aux couleurs complémentaires rouge et verte nécessitant la présence d’un agent de police pour le manœuvrer (ce dernier sera grièvement blessé le 2janvier1869)1. (Wiki)

225 watts

Hôpital Mulhouse, les urgences toujours en grève. J’ai hésité à venir avec mon vélo, je n’aurais pas su où le remiser. Donc j’ai pris l’hélico qui passait au-dessus de chez moi

Soulagé. Test d’effort réussi. « Excellente performance » a écrit le cardiologue….et il a ajouté  » récupération rapide ».

Quand j’ai parlé de mon cardio à 166 dans certaines côtes vosgiennes, j’ai vu qu’il tiquait un peu. « par rapport à 220 moins l’âge, c’est un peu haut… »

âge? taille? poids?… je me suis souvenu du sketch des Deschiens…

J’ai enfourché la bécane et run!…cette année la selle est à réglage électrique, je déhanchais un peu, alors on a baissé le tube depuis le pupitre. On n’arrête pas le progrès.

Au bout du 7eme palier, j’ai déclaré forfait. J’avais plus envie.

Bilan: 225 watts (watt, unité de puissance, nom commun peut s’écrire aussi W du nom de James Watt) Bref, j’atteins presque la puissance d’un vélo électrique… pendant 30 secondes!

Et le pouls? 157

Et la tension? 220 volts? non, 228/99

Et les tr/mn? 80

Franchouillard le vélo?

On pourrait dire aujourd’hui ringard. Cette image du vélo nous colle à la peau, à nous les cyclistes à sacoches, les cyclistes à remorque, les cyclistes boudinés dans leur cuissard à élasthanne au bord de la rupture.

Jean Carmet et Michel Audiard l’avaient tout de suite vu: ringardiser le coureur cycliste ferait marrer la France.

Cinquante ans après on ne se marre plus, on rame. On rame pour faire revenir le vélo au rang qu’il mérite dans les mobilités urbaines.

Carmet et Audiard, vous nous avez joué un sale tour.

La République exemplaire

le successeur du char Leclerc?

Le 14 juillet approche. Le président Macron échaudé par les fastes de son ministre de l’écologie de Rugy du temps où il était président de l’assemblée a décidé de frapper un grand coup lors des festivités de la fête nationale.

Le GIGN est aussi appelé à défiler le 14 juillet et risque de griller la vedette au Tour de France. Son équipe cycliste parfaitement camouflée au sein du peloton sera à même de déjouer toutes les tentatives terroristes

Dimanche à la place des chars Leclerc, mon petit doigt me dit qu’on peut s’attendre à voir défiler des pelotons cyclistes moins gourmands en énergie et tout à fait adaptés à la rigueur budgétaire imposée aux armées.

Meuf moche à vélo

Le machisme n’est pas mort.

Mieux vaut être femme moche à vélo si vous ne voulez pas être importunée sur la route, Mesdames. L’article du Journal des Femmes tend à accréditer cette thèse.

A bicyclette aussi, elles subissent quotidiennement, leur lot de phrases déplacées et regards insistants.

La vie en société est pour beaucoup devenue trash peu sensible au fair-play et encore moins à la galanterie. Il est vrai que les compliments flatteurs sont souvent perçus de nos jours comme une flagornerie de mauvais aloi.

Notre arsenal de lois contre le harcèlement sexuel est là pour réfréner les ardeurs des matamores aux biscotos tatoués qui font les yeux doux aux cyclotes depuis leurs camionnettes.

Mais les types à vélo ne sont pas en reste. Il est vrai que pousser une cyclote en détresse dans une côte est aujourd’hui très mal vu. Personnellement, je ne m’y hasarderais pas…surtout si le mari suit en voiture!

Cela dit faire du vélo pour une femme véhicule toutes de sortes de clichés sexistes plus ou moins de bon goût.

articles en relation…

https://velomaxou.com/2012/11/10/ils-ou-elles-font-du-velo/

https://velomaxou.com/2016/09/24/liran-interdit-le-velo-aux-femmes/

https://velomaxou.com/2017/01/05/le-dimorphisme-sexuel-a-velo/

https://velomaxou.com/2011/01/06/bicyclette-et-organes-genitaux/

Le Tour sans détour

Je suis allé voir le Tour dont on parle tant.

Installé à Bitschwiller, j’ai attendu devant la rue déserte. Une gendarme interdisait de traverser à quiconque tandis que son talkie crachotait « Soultz ouvert ». Pourtant la rue était déserte, les quidams engueulés ne comprenaient pas.

Puis un caravane est arrivée. Une caravane publicitaire. Haribo, le Gaulois, X-tra, Amora, FDJ, …non tout cela me laissait de marbre, même si j’ai manqué de recevoir dans l’œil un berlingot de moutarde, je suis resté zen.

Non, ce que j’attendais, c’était la 2CV Cochonou. Lorsqu’elle est arrivée à ma hauteur, j’ai compris que la France profonde pouvait rentrer chez elle rassurée.

Dans le cochon, chacun le sait, tout est bon.

Alors que les badauds vidaient les trottoirs les poches gonflées d’Haribo et d’échantillons X-Tra, une bande de coureurs cyclistes bariolés s’est engouffrée dans la montée du Hundsruck dans l’indifférence générale.

Pour le reste, je vous renvoie vers les gazettes spécialisées.

Décroissance

le feu est passé au vert et notre homme, le mollet saillant, s’échappait déjà en quatrième vitesse en direction de Leimbach.

Je suis au feu rouge de l’Intermarché sur mon VTT.

L’autre confrère routier arrive au feu presque irrité de devoir marquer le pas. Salut amical. Je sens qu’il est pressé d’en découdre avec lui-même.

moi: ça y est, c’est parti pour un grand tour de Rammersmatt?…

lui: oui, Rammersmatt, Bourbach, Hundsruck, Vieil Armand, Amic, Grand Ballon, Markstein! Je pense éviter l’orage.

Heureusement, je n’ai pas entendu la suite des son périple dominical qui m’aurait gâché la matinée car le feu est passé au vert et notre homme, le mollet saillant, s’échappait déjà en quatrième vitesse en direction de Leimbach.

Je ne sais pas comment ces cyclistes, celui-là dans la force de l’âge, vont aborder fatalement un jour leur décroissance d’exploits.

Moi, j’ai déjà commencé à rouler en mode sauvegarde…pour ne pas dire secours. Ma décroissance est lente et je la commence tôt.

Vous avez dit 80?

faut pas nous pousser dans les orties!

Je ne voudrais pas ici paraître un rabat-joie sans cesse dénonçant nos mœurs sur la route mais je dois constater chaque jour que les règles de bonne conduite sont de moins en moins respectées.

Je ne suis pourtant pas orfèvre en respect du droit. Moi aussi je flirte parfois avec la ligne blanche et je peste après ce feu orange un peu mûr ou ce passage protégé pour piéton zappé par inadvertance lorsque je suis au volant.

Mais enfin, je touche du bois, depuis 1970 je n’ai eu ni accident, ni condamnations infamantes en dehors de trois excès de vitesse avec ma voiture. L’un à 86 km/h au lieu de 60 en traversée d’un hameau, l’autre à 126 au lieu de 90 et enfin un dernier en Suisse de nuit sur une autoroute où je le confesse il n’est pas facile de savoir à combien on doit rouler. Non, j’en oublie un quatrième sur un tronçon autoroutier limité à 110 au lieu de 130.

Venons-en au fameux 80 km/h.

Force est de constater que le 80 n’a rien résolu. Il faut pour s’en convaincre observer les conduites de plus en plus impétueuses des conducteurs sur les départementales sinueuses. Se croit-on sur circuit dès lors que les véhicules acceptent tout de notre virtuosité? Virages négociés « à l’arraché », les pneus, la suspension se chargeant du reste, reprises diaboliques dans les côtes pour doubler un tracteur avant d’arriver en haut, dépassement de cyclistes en chapeau de gendarme vite fait pour ne pas taper dans celui qui arrive en face.

Bref, ces sinuosités le long de fossés profonds font les délices des nouveaux Fangio du volant. Si par mégarde vous vous trouvez pris dans cette nasse horaire entre 12h et 12h15 sur la route, on vous fera comprendre qu’il est préférable de pousser sur le champignon…ou alors de rester chez soi. Oui, c’est vrai, les retraités ne devraient conduire qu’en dehors des heures de pointe. On devrait même aménager leur permis: permis valable en dehors des heures de pointe. Comme les tarifs EDF.

Vous avez dit 80?

Mon vélo, président?

Mon vélo à bacchantes m’a fait la confidence: compte tenu de son âge, il veut bien faire président plutôt que de visiter les champs de tulipes

Plus grand, je veux faire président. Tous les mômes rêvent un jour de ça. Pas encore les vélos!

Quand on devient vieux, on peut réviser ses vœux d’enfance. Car on a vu défiler un quarteron de postulants-présidents qui ont réussi l’examen de passage et qui rapidement se sont discrédités pour gouverner au centre. Au centre de quoi? au centre du vide?…Le plus faussaire fut sans conteste Mitterrand qui a su entuber la gauche mieux que tous.

Pour moi De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Macron. Sept présidents, ça calme!

De Gaulle, le Grand Charles, c’était la grandiloquence, les trémolos. Pompidou, la bagnole. Giscard, le laitier et l’accordéon. Chirac, y’a les odeurs. Sarko, le Karcher. Vous aurez remarqué, les deux derniers cités puent la droite à plein nez.

Aucun ne m’a convenu. Je dois être rebelle à tout ce qui est présidentiel! Pourtant en Alsace on a coutume dire « on ne dit pas du mal d’un président »; quel qu’il soit et y compris le président du club pétanque. Le dernier, Macron, aurait du profiter de ma bienveillance revendicatrice: non! Je le déteste tout autant que les autres.

Mieux vaudrait donc qu’on ait un roi comme chez les Belges; le roi a un énorme avantage sur le président, il fout la paix à ses sujets.

Quand on déteste son président, alors on cherche…on cherche ce qui pourrait lui disconvenir. Il faut admettre que le président Macron a la fâcheuse tendance à prendre le contre-pied de mes opinions. Pourtant, sexagénaire accompli, les organismes de sondage classent les jeunes vieux parmi les bienveillants aux mesures de LREM incarnées par Macron 1er.

Moi je n’ai pas besoin de chercher longtemps, tout me déplaît.

D’abord les privatisations: je suis contre. C’est pour ça que fissa hier soir j’ai voté la pétition en ligne d’ADP…et ça n’a pas bugué. Même les Amerloks n’ont pas osé privatiser leurs aéroports, c’est dire! Après les autoroutes avec Vinci qui se goinfre avec notre pognon, non!

L’autre sujet tendance et très parisien, c’est la PMA. Je suis…contre. Ça me révulse qu’on légitime des gosses sans père…et bientôt avec deux pères.

Les impôts? fastoche: je suis contre le fait que Macron vole le pognon des retraités. Il m’a déjà pillé plusieurs fois le compte en banque et je sais m’en souvenir.

La maternité et les Urgences de mon bled ferment: je suis contre.

L’âge d’équilibre de la retraite, la suppression des régimes particuliers, je suis…contre!

On n’est pas sortis de l’auberge.

Allez hop! je sors le VTT avant la pluie car je ne suis plus bon qu’à ça, la France pousse ses vieux dehors. Comme elle peut.

Je classe en humour. Mais pas trop.

Addendum: un de mes grands fidèles lecteurs me parle de Hollande…Oui, j’ai séjourné en Hollande quelques jours. Mais il pointe surtout le fait que j’ai oublié Hollande parmi les présidents cités. Je ne l’ai pas fait exprès. Il est vrai en revanche que Hollande avec sa gauche molle n’a pas imprimé nos mémoires.

Billet d’humour

Vague verte en Europe. Tout va mieux. Cette après-campagne des Européennes tente de nous faire oublier l’état déliquescent du monde avec ses dictateurs de tous poils qui rêvent d’en découdre avec la planète toute entière.

Fin des voitures essence et diesel en 2040…et même 2030 si Jadot est élu président après Macron. Youpie! Dépêchez-vous d’user vos bagnoles au plus vite car après elles ne vaudront plus rien.

Tout le monde croit-il en ces conneries? Il suffit de le croire. Pour la faisabilité, c’est autre chose. Il va déjà falloir convaincre les Gilets jaunes dans les ronds-points de ranger leur attirail. Ce n’est plus la peine de lutter contre la hausse du gasoil puisque du gasoil, y’en aura plus.

Ah bon!…vous croyez?

Bien sûr qu’il faut le croire puisque les Verts de tous les pays vont s’unir…et régler tous les problèmes.

Résumons:

  • plus de bagnoles gasoil ou essence
  • les autoroutes électriques pour les camions
  • plus d’avions pour lignes intérieures
  • taxation du kérosène
  • fin du glyphosate
  • trottinette électrique pour tout le monde

Elle est pas belle la vie? Il ne manque plus qu’à attendre l’importation massive des bagnoles électriques venues de Chine.

Cette actualité est tout à fait farfelue puisque seule l’urgence écologique la commande. Or l’urgence écologique n’est qu’un leurre qui succède au développement durable. Tout ça pour continuer à vendre des bagnoles.

CADRes Thur-Doller, l’action

Marché de Thann, deux vélos!

Ce matin, tractage du CADRes Thur-Doller au marché de Thann. L’occasion de faire connaître la toute jeune association de défense des cyclistes…et des piétons.

On distribue nos tracts et on annonce la prochaine fête du vélo du 2 juin.

Les habitués du marché viennent soit à pied soit en voiture. Je cherche les cyclistes. Ah, j’en trouve un qui a garé son vélo près des toilettes municipales. Avec moi nous serons donc deux cyclistes.

A 10 heures, les habitués sont déjà repartis

C’est un début.

J’ai mis le Gilet jaune. Les gens ont la trouille, ils s’écartent.

Mais non, le Maxou y mord pas.

Puis nos amis du CADRes Thur-Doller arrivent un à un sur leurs draisiennes. Je me sens mieux représenté. On parcourt les allées dans les odeurs de poulets, d’ail des ours et de munster fermier. « ne laissez pas Macron décider à votre place ». Mon président commence à s’engueuler avec la France Insoumise, « c’est l’Europe, c’est pas Macron! » Bon après, on va sympathiser avec la Croix Rouge qui collecte des fonds.

  • « encore une association! y’en a trop! »
  • « non merci, à mon âge je ne vais pas commencer à faire du vélo »

Les habitués ne sont pas franchement pro-vélos. La moitié de la place Bungert est remplie de bagnoles, les maraîchers doivent se serrer. Normal, leurs clients viennent en bagnoles.

Finalement, je vais au parc des camping-caristes, « Nein danke, on est hâlleumons de passage… »

trike qui attend son patron parti faire le marché

Bon, alors j’aperçois trois vélos enchaînés, je glisse mon tract plié sous la selle.

La journaliste nous attend. On va pouvoir se détendre. Je lui montre tous les avantages de mon vélo, l’antivol de roue, l’antivol en U, les lumières, la sonnette, le porte-bagage, oui madame, ça s’appelle toujours un porte-bagage, puis je lui décris la dangerosité de la ville coupée en deux par la nationale, les élus qui ne font rien ou qui s’en foutent…bon maintenant la photo…souriez!…cheeseeeee.

Cheeesssse….le comité de Cadres Thur-Doller

Bon, c’est l’heure de l’apéro, je range mes tracts sous la pince. Le tractage est terminé.

Les sens en question

Ce jour là, cyclo-nudisme à Otterlo. La cycliste se fait renverser et reste de marbre. Ils ont la peau dure les cyclos hollandais même à poil (sculpture Aristide Maillol musée Kröller-Müller)

L’autre jour j’ai assisté à un accident de cycliste. Pas grave, il portait un casque. Donc son gémissement ne pouvait être qu’une simulation destinée à intimider l’automobiliste qui l’avait renversé.

Moi, imperturbable, j’arrive tout habillé pour pas m’enrhumer

Allez, relève-toi, tu simules! lui dis-je… Mais elle persistait à geindre sans bouger. Puis subitement, dans un sursaut, elle tenta de se relever.

Ah bobo! cria t-elle en hollandais, puis s’affala à nouveau pour mieux se plaindre.

Dire bobo en hollandais est imprononçable en français car le hollandais est un mix d’anglais et d’allemand avec des r roulants dans le fond de la gorge.

Elle avait un drôle d’r roulant ma Hollandaise à terre.

Puis alors que la maréchaussée arrivait, j’ai repris ma route jusqu’à la station la plus proche.

Le gasoil était à 1.339 le litre, beaucoup moins cher qu’ici et sans gilets jaunes.

Moralité: il n’y a pas de corrélation entre les accidents de cyclistes et le prix des carburants.

Je classe en humoir. Nour, bien sûr.

Franchir l’interdit


680 000 conducteurs roulent aujourd’hui sans permis, alors qu’ils étaient 300 000 il y a 10 ans, affirme RTL ce lundi, d’après les informations de selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). (L’Alsace du 9 avril 2019)

Le nombre surprend par l’ampleur. On ne sait d’ailleurs pas comment l’ONISR parvient à l’obtenir. L’approche doit être un peu « pifomètrée » et les contrevenants non identifiés. Sinon l’individu, comme dit la police, serait déjà arrêté. On arrête bien facilement un piéton qui déambule sur les Champs, mais un automobiliste…c’est plus difficile. Surtout que ceux-là se confondent facilement dans la masse de bagnoles.

J’imagine le mec au volant sans permis; il doit se tenir bien pénard dans les files sans se faire remarquer. Finalement c’est peut-être un type bien qui s’est vu retirer tous ses points au fil de l’eau, je veux dire au fil de la route. Il y a aussi les « p’tits jeunes » qu’ont pas de thunes pour le passer le permis. Alors ceux-là se croient tout permis, doubler par la droite, déboiter dans les files sans crier gare et changer de file au feu rouge pour passer plus vite. Avec ceux-là, ne pas chercher des noises sinon ils vont vous mettre et un grand coup de frein et vous en serez pour votre poche. Pas de permis donc pas d’assurance.

Dans une société qui se délite, franchir l’interdit est devenu une banalité puisque les codes ne veulent plus rien dire. Le code de la route et tous les autres. Prenez par exemple le code des impôts, combien de quidams s’assoient dessus? même des ministres!…et le code des marchés publics?…Ceux qui sont là pour faire la police seraient bien inspirés de commencer à balayer devant leur porte. Je ne sais plus qui a parlé un jour de République exemplaire.