Mois : avril 2019

Vélo-bébé

C’est culturel. On n’y peut donc rien à court terme. En France, bébé voyage dans une voiture. En Hollande, le bébé dès un an voyage à vélo. En place avant, derrière un paravent transparent.En matière de tandem, on trouve des engins étudiés pour la famille avec place basse à l’avant.mais le pilote conserve l’usage du guidon à l’arrière.

Giethoorn

Giethoorn, cité lacustre hollandaise. Impossible d’y faire du vélo : normal on accède aux maisons par des canaux et les seuls accès non liquides sont pour les piétons. L’histoire est cruelle: Giethoorn a été attribuée à des colons italiens refusant le catholicisme. On leur a donné des terres spongieuses inhabitables. Ils y ont creusé des canaux pour assécher les terres et , miracle! Ils y ont extrait de la tourbe, engrais et combustible. Cette région est hors d’eau grâce à ces canaux creusés ça et là au fil du temps. Je prends mon VTC et je pars. L’étrangeté de la Hollande, c’est que les itinéraires cyclables sont une grosse toile d’araignée ou l’on ne sait par où aller. Plat, le pays est plat ; où que l’on se tourne, c’est plat. Le vent du nord me fouette le visage. Alors je pédale comme un dératé. Mon gps trace des segments et j’organise mon itinéraire qui rayonne autour de Giethoorn. De grands segments routiers sans âme. Heureusement je tombe sur un parcours de santé herbeux au milieu des tourbières. Je le parcours pendant 5km. Puis je rentre à Giethoorn au milieu des touristes qui filment, qui filment…et qui ne voient rien.

Le vélo hollandais d’antan

Il a gardé son architecture traditionnelle. Le vélo d’antan est exposé en maints endroits du musée d’Enkhuizen.Honneur aux dames, voici le vélo de 1915. Peu de changement aujourd’hui, il est d’abord pratique et la cycliste est haut perchée.Le vélo d’homme dispose d’un porte bagage généreux et d’un carter de chaîne et de rayons, la selle bien suspendue.A noter le levier de frein arrière situé devant la selle. Doté de cran, le levier permet d’immobiliser la machine.le vélo-cargo n’est pas une nouveauté. En ce triporteur est adapté aux métiers.Ici un baquet généreux. Pas d’assistance musculaire en ce temps là, ni dérailleur.Le triporteur de la Poste hollandaise prenait soin du courrier derrière un abri imperméable.

Vélos d’Hoorn

Jour du roi en Hollande. La population fait la fête avec grand bruit dans les rues de la ville. Manifestement la veille a été aussi festive car les rues d’habitude si propres sont jonchées de gobelets en plastique. Pas très écologique ! La fête c’est aussi l’occasion d’une foire aux puces bon enfant. On arrive avec son vélo chargé d’objets. Comme des torrents de décibels envahissent le centre historique, on se réfugie au vieux port avec ses gréements de légende.

Le pays du vélo

Ce matin, Delft. J’ai eu la chance de voir cette ferveur cycliste urbaine. Des vélos par centaines. Et puis ces ouvrages étonnants, les chaussées à une seule voie auto. Quand elle veulent se croiser, elles se garent derrière les cyclistes et attendent que la voie soit libre. Le vélo hollandais vous fait « homme debout », personne ne se penche sur son vélo, sauf moi sur mon VTC. Je dénote. Étonnamment le Hollandais tire un braquet d’enfer. Je ne sais pas pourquoi il s’escrime ainsi…Puis j’ai parcouru la campagne sablonneuse des Tulipes à Lisse. Trente bornes à slalomer parmi ces randonneuses hollandaises à cadre en col de cygne. Faut-il le dire: ici le cycliste dispose à part entière de ses propres infrastructures où tout est pensé et codifié. Attention à ne pas commettre d’erreurs aux carrefours !