Mois : décembre 2020

La der de l’année à VTT

Ce matin, un fin linceul blanc. Comme pour enterrer cette année morbide.

https://www.openrunner.com/r/12393152
les petits raidards à 15% impressionnent le cardio

C’était une année perturbée à tous points de vue. Les sportifs ont réussi à sortir la tête de l’eau mais je plains tous ceux qui n’ont pas trouvé de sésame à l’enfermement forcé.

J’ai opté pour des « victoires courtes » car à mon âge, j’évite de me projeter sur le moyen terme.

Pour les pros de la statistique….le Covid m’a t-il aidé à décroître?

En passant entre les gouttelettes Covid j’ai accompli:

  • 52 sorties avec le vélo de route 3062 km/27000m
  • 68 sorties avec le VTT 2058 km/ 26900m
  • 83 sorties de jogging 551 km
  • 74 nouveaux cols grimpés

2020, novembre-décembre

Le 3 novembre, Openrunner se met au rond Covid

Le trois novembre, les hébergeurs de parcours se mettent au « rond Covid ».

Le confinement est érigé en dogme anti-liberté, anti-mouvement

Quel est le meilleur K?

11 novembre: la chasse reconnue activité essentielle

Le click and collect, au secours des sorties vélo

L’ivresse du vélo confiné

L’ophtalmo à VTT tous les moyens sont bons pour faire du vélo

Le garrot sera desserré le 28 novembre. 20 km et 3 heures. Inédit dans notre République!

J’espère voir trébucher cette équipe d’incapables.

Est-on devenu fou?

Un K fouillage en ce 28 novembre

Décembre 2020

Des aquarelles, il m’en reste pour qui n’en veut

Pouvoir s’échapper à vélo, un vrai délice

Diebold à VTT

Le Black Friday aura t-il lieu?

Le triporteur à l’honneur

Waldkapelle à VTT

17 décembre, du VTT coté allemand

Du vélo coûte que coûte comme dit l’autre

24 décembre, faut-il encore y croire?

2020, septembre-octobre

2010

Dans cette attente interminable de la fin du Covid, j’ai peint avec frénésie. Jusqu’à exhumer mes vieilles peintures, le temps de les relooker.

2007

Le Rossberg à VTT est toujours aussi exhaltant

J’observe que de plus en plus y montent avec des machines électriques même si ça a moins de charme, assurément.

Cernay fait son cinéma à la Croisière. On ne sait pas quand l’ouverture se fera…

La cétone, nouvel or blanc du coureur cycliste

le Tour de France 2020 s’est encore illustré avec un certain Pogacar

Hombourg, le château

22 septembre, les vendanges à Thann

Sitzenkirch, une petite grimpée connue des cyclistes locaux

26 septembre: Apprenti floral

28 septembre, l’heure des lumières

Ce système lumineux de signalement vous rend réglementaire simplement; ça marche jour et nuit sans aucun brachement. Mais ça n’éclaire pas! Je l’ai choisi pour mon vélo urbain.

3 octobre: Firstacker-Turenne à VTT

5 octobre:vous avez dit Covid?… connais pas!

A Thann, la vie sportive a repris comme avant. Le soir, les gymnases de la ville sont pleins. Sur les réseaux sociaux, alors que je m’en étonne, je me fais incendier. J’avais même écrit une lettre au maire pour m’en plaindre mais je ne l’ai pas envoyée. Trois mois plus tard, on patauge toujours lamentablement avec le traitement de l’épidémie.

Port du casque à vélo, la Sécurité Routière prend parti

notons que le casque à vélo n’est obligatoire que pour les moins de 12 ans

7 octobre: je pense que c’est une bonne mesure que de porter le casque en toutes occasions vu la dangerosité des comportements.

Beaucoup plus de monde sur les routes et aussi beaucoup plus de délinquants routiers. Hier au carrefour de la Seigneurie à Lauw, je m’apprête à tourner à gauche, la dame venant de la gauche ne me laisse pas la priorité, elle accélère.

Comme je prends aussi parti pour le casque en ville, je me fais incendier par des ayatollahs suicidaires qui ne veulent pas en entendre parler.

Notre agglo mulhousienne est-elle cyclable (mon enquête de 2014)

Le vélo est-il dangereux?

Il ramasse les masques à vélo

J’ai presque honte. Qu’un cycliste soit amené à ramasser les ordures dispersées au bord de nos routes m’insupporte.

Holala, c’est dangereux!

je réhabilite mes coups de gueule. Il sont à présent regroupés sous la dénomination « holala, c’est dangereux »

Voici le mince trait d’union dédié aux cyclistes et piétons franco-allemands de Chalampé. La honte!

Mer

quand je suis arrivé à Cancale, port du masque obligatoire. bricolage avec un Kleenex

Bordures de mer à VTT

Monument au cheval inconnu

25 octobre: couleurs d’automne

du haut du Rangen

La Saint-Jean se fait attendre (27 octobre)

les feux de la saint-Jean sont prohibés pour cause de risque épidémique.Les bûchers prennent des airs penchés

28 octobre, mes manchons protégeront mes mains cet hiver en ville

31 octobre, les retraités bientôt reconfinés

On pourra gloser longtemps, les dindons de la farce du confinement, ce sont les retraités et personne d’autre.

Verbalisé au retour

J’aime bien le charme de cette petite gare

Quand je rentre, je verbalise. C’est une forme de thérapie. D’autres font des étirements, boivent une bière, moi je récite mon histoire.

Je vois un coin de ciel bleu sur la Doller. Va pour la Doller. Je saute dans la vallée voisine du Soultzbach et je pousse jusqu’à la Seigneurie. Après je ne sais plus. Il faut que je regarde l’enregistrement.

https://www.openrunner.com/r/12388122

Bréchaumont, Traubach, Diefmatten,…

A Aspach, le ciel bleu a disparu. Un crachin désagréable s’installe. Je pousse les feux.

La succession de bosses sur ce parcours finit par m’atteindre

2020, aout

VTT vacances

Les anticoronas font la corrida

Défilé de masques, le masque devient tendance

9 aout: Joux

L’esprit 100 cols était à Joux (Jura suisse)
Mon petit carnet de croquis au lac de Joux

11 aout, Oscar en pension

Quel vélo pour demain?

C’est une prospective sur le vélo loisir. Il devra être robuste car la France pour les 20 prochaines années sera récessive sur le plan routier et laissera pourrir ses routes et chemins. La faute à la paupérisation du monde rural à l’urbanisation des grandes métropoles.

A pied aussi c’est bien

15 aout, la Vierge apparaît dans la lumière

18 aout Thann s’engage pour le vélo

J’ai été invité pour découvrir tous les beaux projets que ma ville ambitionne pour le vélo à Thann. Aussitôt, j’en ai fait une large publicité sur ce blog. Finalement Thann n’est plus très sûr de me réinviter la prochaine fois. Attendons de voir…

Non au masque à vélo

C’est une spécificité française, dès qu’un projet sort on le conteste. Comme pour le casque à vélo, la FUB voit mal les cyclos porter le masque anticorona

J’ai essayé le masque à vélo, il est vite transformé en serpillère

2020, juillet

Une signalétique rénovée pour la Largue et les 3 Pays

8 juillet: le tour du Haut-Rhin à VTT

suivre fidèlement la frontière

C’était une belle aventure même si elle a été interrompue prématurément au quatrième jour. Mais l’essentiel a été fait notamment avec le coté frontalier vosgien et bas-rhinois

Un détour imprévu au Creux du Chêne

Le Gravel en hausse

C’est une mode. A mi-chemin entre le VTT et le vélo de route, le Gravel fait la joie des commerçants. Même Décathlon s’y est mis avec son Triban

Le Triban de Décathlon, j’ai été tenté puis j’ai renoncé, le stock étant épuisé. L’envie m’a passé.

19 juillet manif silence à la Schlucht

Contre le bruit dans le massif, un collectif manifestait. J’y suis allé à vélo. On aura au moins marqué le coup même si on doit recommencer

27 juillet cols doubiens

J’ai attendu

J’ai attendu que le déluge passe. Peu avant 16 heures, la pluie s’est arrêtée et un mince rayon de soleil a percé les nuages.

Je suis sorti car cela me fait grand bien moralement d’être un peu au dehors. J’avais pris une bonne disposition: rester sur le sol dur pour ne pas encombrer la machine à laver. Vite oubliée!

D’abord j’ai pris un chemin de feuilles mortes en douceur du coté du parcours VITA. Puis j’ai traversé la ville pour aller voir en face le Rangen.

Au moment de ma photo, un type me sonne, je me gare. Puis je lui file le train. Il grimpait allègrement les dernières bosses, puis dans la descente je l’ai perdu de vue. Il n’y avait plus qu’une trace au sol.

Un type sonne, je me gare. Puis je lui file le train.

Trop tard! j’étais repeint en kaki kaka.

Au passage à niveau de Vieux-Thann, il s’est faufilé entre les barrières pour aller encore plus vite, un rendez-vous urgent je présume. Au feu tricolore, il n’a pas osé le feu rouge. A sa hauteur, j’ai vu le gros cadre qui ne trompe pas.

https://www.openrunner.com/r/12385337

Cycliste poursuivi

Qu’a t-il fait? Il arrive derrière une enfant et la fait tomber avec son genou. Impossible qu’il ne s’en rende pas compte.

L’affaire fait le buzz sur la toile. La police belge a réagi et le cycliste a été retrouvé. Il risque un an de prison pour coups et blessures volontaires sur un mineur selon la presse belge.

on peut voir la vidéo ici

Il faut se méfier. Moi qui suis cycliste, je n’arrive pas à savoir si le geste est intentionnel en réaction d’un énervement vis à vis du comportement des parents ou s’il tente de garder sa trajectoire sur le sol gelé.

On imagine que c’est le père de famille qui filme.

Cela dit si cette affaire est montée « en vinaigre », c’est vraisemblablement parce que le cycliste ne s’est pas arrêté, ne serait-ce que pour s’excuser.

à lire sur le Soir.be

2020, juin

1er juin: selon la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB), la Covid a fait gagner 10 ans au vélo.

En attendant, la lutte commerciale pour nous vendre des voitures électriques est féroce. à lire ici, Faut-il pleurer Renault?

C’est une fiction qui m’a beaucoup intéressé. Imaginons qu’un virus détruise la planète mais que quelques « poches d’humains » résistent. Ils reconstruisent une microsociété .

Le VAE dans sa déclinaison VTT est bluffant. Vous serez ou vous êtes certainement l’un de ces cyclistes convertis et inconditionnels de la version électrique du vélo. Il est incontestable que pour une âme vieillissante ou atteinte de restrictions physiques, c’est un outil rêvé. à lire ici

Mon univers pictural m’a aidé à traverser la crise Covid et l’enfermement.

6 juin, il pleut mais l’envie de sortir est supérieure à la crainte d’être mouillé. Ma sortie Néo-Tudor

8 juin: Comment perdre son surpoids?

Un fringant cycliste à l’allure svelte qui nous fait rêver

9 juin: La route du Haag va t-elle retrouver une jeunesse?

14 juin Le repos du guerrier: grimper à Mehrbachel et boire un coup

21 juin: du plat et des bosses à VTT

On a cette chance de disposer d’une multitude de sites pour faire son vélo en Alsace. Nous ne sommes pas à plaindre.

27 juin : trois jours de VTT dans les Vosges du Nord et une vingtaine de cols nouveaux à mon actif

30 juin, l’arrêt de Fessenheim. C’est presque une victoire triste pour les écologistes

le gros sarcophage blanc continuera d’irradier la plaine d’Alsace de sa lumière pendant encore plusieurs décennies.

Les potins du lundi

Tchao Élisabeth!

Entre deux fêtes, il est de bon ton de mettre en sommeil les grands sujets, les passe d’armes de la politique, de l’économie, de la société. Mais qu’on ne s’y trompe pas, c’est pour mieux rebondir dès 2021.

Cette année 2020 qui s’achève a été une nouvelle Annus horribilis pour l’Angleterre. Souvenons-nous, c’était en 1992 que la reine Elisabeth II prononçait ces mots pour qualifier les déboires de la famille royale. Même si Boris Johnson s’en défend, le Brexit risque de compliquer le grand marché qu’il compte développer avec l’Europe alors même qu’il en disposait déjà avec le marché commun. Comprenne qui pourra!

2020 pourrait être aussi la fin d’une certaine idée de l’Europe depuis que les Anglais ont choisi de rompre les amarres de leur île pour des cieux leur rappelant leur idéal colonial planétaire.

L’Europe du marché commun n’a rien à gagner de ce divorce dont les attendus rassemblent des milliers de pages. A ce jeu du chat et de la souris, on ne saura pas qui a gagné ou perdu avant plusieurs années.

Le dernier blocage de la frontière anglaise par la France pour freiner un variant du coronavirus nous a offert une traduction de ce que préfigure le rétablissement des barrières douanières avec l’Angleterre.

Corona, attendons la suite…

Comment va se comporter l’épidémie en janvier? on ne le sait pas encore. Mais ce dont on est sûr, c’est que le virus s’attaque à notre modèle de société. Au Moyen-Âge, lorsqu’une épidémie survenait, elle décimait la moitié des habitants de certaines villes. On n’avait pas le secours de la science pour tenter de comprendre, de se protéger efficacement.

Aujourd’hui, en dépit qu’on se protège avec des gestes barrières, le vaccin se fait attendre et l’on observe tout de même jusqu’à 300 morts par jour en France depuis plusieurs mois.

Le principe vaccinal est-il l’arme absolue?

La campagne vaccinale démarre en France et en Europe. De nombreuses inconnues subsistent:

  • quand serons-nous vaccinés?
  • combien de temps serons-nous immunisés?
  • le vaccin est-il efficace en cas de variants?
  • le taux de vaccination sera t-il suffisant pour faire régresser l’épidémie?

C’est un mal de société

Le virus est d’abord né d’un désordre environnemental qu’on évite d’évoquer dans les cercles politiques et économiques tant il met en question notre mode développement. Il vient d’Asie comme la peste d’antan, on en est à peu près sûr et il révèle des us et des coutumes avec le monde animal qui permettent aux zoonoses de se développer.

Ensuite c’est un mal lié au capitalisme mondialisé et son corollaire: des mégalopoles qui commercent entre-elles à l’échelle planétaire. Il est loin le serf qui exploitait son arpent de terre au fin fond de la vallée échappant ainsi aux contaminations. Il n’y a donc aucune raison que d’autres virus n’apparaissent pas et continuent d’affoler la planète.

Traduction de cette épidémie: la pandémie actuelle devrait coûter environ 10 000 milliards de dollars à l’économie mondiale. On comprend donc que les labos soient mis à contribution pour juguler le problème en urgence. Trump en bon capitaliste obtus avait imaginé l’eau de javel, le président du Turkménistan Gourbangouly Berdymoukhamedov pense régler le problème en suçant un bâton de réglisse. Il est clair que la campagne vaccinale a de sérieux handicaps devant elle vu le nombre d’oppositions qu’elle suscite. Particulièrement en France.

Le passeport vaccinal a de beaux jours en perspective si le monde capitalisme veut se prémunir contre le dérapage viral qui affecte son business. Le fameux stop and go qui consiste à confiner puis déconfiner les populations risque de se poursuivre en 2021 avec les conséquences que l’on connait au plan sanitaire, social et économique.

D’aucuns pensent que la troisième vague se prépare dès les fêtes terminées. On parle même sur la toile du 4 janvier pour reconfiner. Les grands perdants de ce genre d’exercice punitif sont d’ores et déjà inscrits sur les tables de la loi des faillites: restaurateurs, salles de spectacles, artistes, cinémas et compagnies aériennes. Hop! la filiale d’Air France cherche comment se débarrasser de 1000 employés dont 300 pilotes. On ne pourra indéfiniment tenir des zincs en état de voler sans passagers à transporter.

Les cyclos aussi

Confiner les sportifs, est-ce nécessaire?

Les autres perdants du Corona, ce sont tous ces invisibles qui forment le monde associatif et sportif qui n’ont plus ni accès à leurs activités, ni même le droit de se déplacer et de faire des projets. Dans le monde du vélo, les calendriers de rencontres vont une fois de plus être menacés. Il est évident que des gens de ma génération vont sursoir à leurs projets soit parce qu’ils seront empêchés de voyager soit parce qu’il seront mis en garde des dangers encourus

L’Ardéchoise hésite sur sa page Facebook

Contrairement aux autres années, l’Ardéchoise n’a pas encore lancé sa campagne d’inscription pour sa prochaine édition. Elle devrait le faire au début de l’année prochaine, mais sa décision reste suspendue à l’évolution de la pandémie et à celle des mesures prises ou envisagées par le gouvernement.Les sept salariés et le comité directeur sont au travail avec pour objectif de ne léser aucun cycliste tout en assurant la pérennité de l’épreuve.

La Cyclomontagnarde des Vosges tient la route

Grimper le Petit-Ballon est toujours apprécié (Audax 2008)

Du coté de la Cyclomontagnarde des Vosges, les dates sont arrêtées, ce sera les 3 et 4 juillet 2021.

Le parcours des Deux Ballons semble à ma mesure. 110 km avec 2300m de dénivelée, je pourrais encore y arriver à une condition: pouvoir m’entraîner avant! (Eguisheim-Val du Pâtre-Bannstein-Amic-Grand Ballon-Markstein-Sondernach-Petit Ballon-

En cas d’annulation de l’évènement, pas d’inquiétude, vous serez totalement remboursé est-il indiqué sur la page d’inscription. C’est bien que la crainte existe encore actuellement de voir le programme 2021 bousculé.

2020, mai

1er mai, faites du vélo confiné!

le 2 mai, j’en ai marre, je sors le VTT et je vais rouler derrière chez moi. Les promeneurs à pied sont circonspects, je croyais que le vélo était interdit?…

Faire du vélo à plusieurs est hautement déconseillé. J’ai peint des petits cyclistes que je baptise « coronaminus »
le 11 mai le rond passe à 100 km

11 mai: remettre la France au boulot à vélo. Un petit coté « après guerre! »

premier jour de déconfinement sous une pluie soutenue

Dans le magasin Boulanger de Wittenheim, tout est chamboulé. Une procédure est en place. Deux places Drive réservées où l’on se signale pat téléphone et où l’on vous apporte votre achat sur le parking.

le gabarit sanitaire du cycliste: 1m entre cyclistes

Je l’aurai fait au moins une fois dans l’année écourtée par le confinement. Pas mal pour une reprise.

école maternelle,la déraison

19 mai: Je m’offre une escapade dans les Vosges du Nord, à moins de 100 km du domicile

28 mai: l’idée d’un voyage à VTT est de nouveau d’actualité

2020, avril

Faire ses courses en drive pour ne pas entrer dans les magasins, le 3 avril c’est le système de la débrouille pour faire ses courses

Le 1er avril, la France a enregistré 509 morts dans les hôpitaux et 6000 malades en réanimation.Une simulation n’envisage pas une diminution de la mortalité journalière avant le 7 avril.

(Pour mémoire le 26 décembre 2020: la Covid a entraîné 62427 morts)

On reste confiant. Les masques arrivent…

chacun invente sa formule de masque

On échafaude des plans d’évasion pour fuir le virus

Vélos à vendre

A quoi garder son vélo puisqu’on n’a plus le droit de sortir?

Verbalisation à 135 euros pour les cyclistes évadés

la queue corona

Distance ou isodistance?

comme on s’ennuie, certains pinailleurs ont inventé l’isodistance pour connaître si on est à plus d’un kilomètre de chez soi

Christophe a préféré abandonner (17 avril)

Activité physique, la chance d’être à la campagne

21 avril, où sont passés les masques?

le 23 avril, la Fédération Française du Vélo déconseille le vélo

Vélo de confinement, tourner dans un rond de 2km de diamètre, pas facile

Holala c’est dangereux

Une chaine quasi invisible au bord du lac

L’exploitant du barrage de Michelbach n’expose pas les cyclistes au danger. Les accès au tour du lac sont bien équipés de chicanes. Mais au parking du haut coté Guewenheim, une erreur a été commise: la pose d’une chaine invisible en travers du chemin.

Vite, intervenons avant l’accident! Ce serait dommage car je l’avais dit avant.

Samedi férié

Wattwiller

Les salariés se sentent grugés. Un samedi férié, c’est un jour de repos volé penseront-ils. Les Alsaciens (et les Mosellans) ont un jour férié de plus le lendemain de Noël hérité de Guillaume II et conservé après 1905. L’avant-veille de Pâques, idem.

Mais les bonnes habitudes se perdent: les commerces habituellement fermés s’ouvrent un peu plus d’année en année; à Staffelfelden le boulanger était ouvert et l’on faisait la queue devant le bureau de tabac de Wittelsheim.

Je suis toujours atterré de voir combien le tabac continue de faire recette en dépit de la hausse des prix. Fumeurs, faites donc un peu de vélo, l’envie vous passera. Je me souviens d’un cyclo, il y a longtemps, qui avait pris l’habitude de s’offrir une Gitane (sans filtre) une fois en haut du col. C’était une sorte de récompense pour lui. J’imagine qu’avec l’argent du tabac on pourrait s’offrir un beau vélo. Je stoppe là, je deviens moraliste.

Il fallait que je sorte car je ne suis pas sûr que la météo prochaine sera favorable aux deux roues. J’ai choisi un parcours plat, basique, d’une quarantaine de kilomètres. Je m’en contenterai pour finir l’année si d’ici là plus aucune opportunité ne se présente.

Trois degrés seulement au départ, puis le soleil a fait son apparition

2020, mars

Un peu de neige en ce 3 mars
Kruth érige une digue provisoire , le temps de travaux

4 mars: Ce matin, la queue s’allonge à Aldi. Et les clients bavardent et se font la bise comme si rien n’était…jusqu’à ce vieil homme qui se mouche dans ses mains sur le parking. On découvre l’incroyable contamination de l’église « la Porte Ouverte » à Mulhouse à lire ici

Knapphutte

7 mars:Un peu de VTT dans les chemins détrempés

14 mars: les élections auront bien lieu alors que l’Italie est aux prises avec le coronavirus

Cinq Terres, notre Club des Cent Cols abandonne son séjour de printemps en Italie

16 mars: au lendemain de élections, Edouard Philippe est à la manœuvre. Ce matin, la frontière allemande sera fermée avec pour conséquence qu’on ne devrait plus pouvoir aller pédaler coté allemand du Rhin ni faire ses courses à DM à Neuenburg.

le 17 mars, je vis confiné comme la plupart « des inactifs »
Ma zone K5

Le 23 mars, il faut se maintenir à l’intérieur d’un rond de un kilomètre si l’on veut sortir

La nationale 66 desertée dans la traversée de Vieux-Thann le 27 mars à 10h17
28 mars: du vélo oui, mais pas pour tout le monde

31 mars, la Brigade Verte me contrôle pendant mon jogging à Thann

2020, février

Février, reprise timide pour le club Etoile 78 de Vieux-Thann

Thann , les Municipales se préparent. Deux listes en lice. Chacune défend son projet pour le vélo. Il est normal pour une ville d’avoir un volet environnemental dans son programme. Alors les candidats affichent leurs ambitions sans toutefois déplaire à l’électorat traditionnel qui se contre-fout du vélo en ville. Pour beaucoup le vélo dans une ville minée par le trafic routier n’est qu’une excentricité de doux rêveurs. Depuis les élections ont eu lieu et sur le terrain, rien n’a changé.

à lire ici

La localité voisine de Vieux-Thann ne brille pas non plus en matière de mobilités douces: tous les ouvrages en place sont inefficaces, ratés, voire dangereux.

à lire ici

Courir en ville

Etait-ce prémonitoire? quelques semaines avant le confinement, je me suis mis à courir à pied dans le quartier. Un truc pas facile après avoir pris de l’âge. J’en ai fait l’expérience

à lire ici

Bachofa brennla

En février déjà, le temps était plutôt clément.

à lire ici

Peintre en herbe et en fleurs

A voir ici

le marquage vélo va devenir la règle pour les machines neuves en 2021. En février dernier, j’avais fait le point.

à lire ici

2020, janvier

2020 c’est déjà de l’histoire. Révisons janvier 2020

Tout commençait à peu près bien. J’avais mis du ciel bleu dans ma carte de vœux au-dessus de belles montagnes enneigées. On sortait péniblement de la vague « Gilets jaunes » de 2019.

Pour fêter le Jour de l’An, rien de tel qu’un bon bol d’air autour du lac de Constance.

Ce soir là, il faisait très froid. Normal qu’un 31 décembre il fasse froid. Mais en plus une brume épaisse recouvrait la région.

L’histoire de mon jour de l’An

9 janvier : Réforme des retraites

9 janvier 2020. ça barde à Mulhouse. Macron s’attaque à nos retraites

Bataille de la retraite

23 janvier: la mer à VTT

Une escapade dans le sud en janvier

30 janvier: un peu de neige dans les Vosges

Ce jour là, je grimpe derrière chez moi. J’arrive en haut de justesse

31 janvier: un mal bizarre se répand

On assiste à des situations ubuesques comme ce navire de 7000 voyageurs bloqués à Civitavecchia en Italie, coronavirus suspecté à bord…à lire ici

Demain, j’aborderai février 2020. Bon réveillon de Noël. Moi j’ai choisi de rester confiné. C’est un statut rassurant. Finalement.

Thur tôt

Ce matin la Thur était puissante

Je suis parti tôt avant le lever du jour.

Route de Cernay à Vieux-Thann, j’ai sauté au moins une dizaine de brindilles à chaque platane. Puis ma roue a fait bzing-bzing-bzing…avec deux coups de frein, j’ai purgé les scories sans descendre.

A la faveur d’un vent puissant j’ai rejoint Berrwiller sans pédaler. J’ai regardé au retour ma vitesse max: 42 km/h sans pédaler! Ce dont je suis bien incapable en pédalant.

Mais au bout de la piste, je me suis trouvé prisonnier des nuages annonciateurs de pluie. A l’entrée du village, j’ai fait demi-tour vers Staffelfelden et je suis rentré dans les rafales. Tout penaud. Sur la passerelle, je me suis résolu à enfiler mon imper en plastique.

Au lever du jour, les nuages annonciateurs de pluie ne m’ont pas laissé le choix. J’ai du faire demi-tour

Retirer les gants mouillés, puis les remettre, une épreuve que tout le monde connait. A Cernay, seul le bas de la jambe droite du pantalon faisait « glou-glou ». L’effet de vent puissant sur ma droite.

J’ai quand même eu le courage de prendre une image de la Thur en colère. Parfois j’appuie sur le bouton de l’iphone avec ma langue, ça m’évite le tirage de gants. Mais il faut bien viser.

Donc Noël se prépare.

Il faut bien se raccrocher à quelques conventions citoyennes. Je ne sais pas comment les Musulmans, à présent nombreux dans le pays, considèrent la fête des Chrétiens. Avec patience et tolérance, je présume. Moi qui suis un laïc, tout cela m’indiffère. D’ailleurs le consumérisme forcené du modernisme libéral s’est chargé de purger fissa toutes valeurs religieuses en lien avec l’enfant Jésus.

Bon je vais m’atteler à l’ouverture des huitres. J’ai déjà regardé une bonne demi-douzaine de tutos sur YouTube et j’ai le numéro des urgences tout près ou tout prêt, si l’on préfère.

Cette année j’ai fait un saut technologique dans l’ouverture de l’huitre: hocher l’huitre avec la main qui tient, pas avec le couteau et verser l’eau de mer pour retirer les débris. J’ai même vu un chef qui rince l’huitre dans de l’eau de mer refabriquée, un litre d’eau et 35 gr de sel!

On n’arrête pas le progrès.

Vient de paraître

L’association du Randonneur n’échappe pas aux affres du coronavirus. Nombreux sont ceux qui ont du différer leurs voyages à vélo.

Est-il plus dangereux de pédaler, marcher ou courir que de s’entasser dans les transports en commun à l’heure de pointe? s’insurge le président Régis Saint Estève dans son édito .

Toujours agrémentée de récits de voyages à vélo dans des petits coins de France et d’autres plus exotiques jusqu’en Chine, la revue du Randonneur donne rendez-vous à ses membres du 13 au 16 mai 2021 à Saint-Romans (38).

En espérant que d’ici là le virus aura déserté la planète !…il faut y croire.

aller sur le site du Randonneur

Tenue sous pluie

Le VTT sous pluie, un exercice que je ne ferais pas tous les jours

J’ai roulé quelques fois sous la pluie pendant plusieurs heures. Pour y trouver un confort minimum, mieux vaut être équipé en conséquence. Le haut du corps est facile à protéger avec des éléments imperméables. Mais le bas!…

Des pantalons et des chaussures étanches qui résistent à la pression de l’eau projetée, ce n’est pas facile à trouver. Je me souviens dans les années 70 (1900, pas 1800!) avoir traversé la Belgique d’est en ouest sous la pluie avec des équipements très peu techniques. Pédaler avec les pieds dans des éponges n’est pas agréable du tout. Mais le pire, ce sont les voitures qui vous aspergent tout le corps.

Il tond même le gazon en même temps

Aujourd’hui, je n’ai pas prolongé outre-mesure ma rando sous la pluie qui était accompagnée de rafales de vent; je suis monté à Rammersmatt à VTT par la route. Mais il a suffi de prendre ensuite le sentier botanique en direction de Bourbach, puis les chemins qui mènent au lac pour me couvrir de boue.

A la longue, on s’épuise car le corps se refroidit vite une fois que l’eau finit par traverser toutes les couches.

Travaux de Père Noël en cours

https://www.openrunner.com/r/12371100

Brumeux

Hartmannswiller
Berrwiller
Weckenthal ferme
Uffholz
Au Rangen, on brûle les sarments
https://www.openrunner.com/r/12367577

La mobilité électrique, nouvel or blanc

Renault et Peugeot vont-ils pouvoir résister aux mastodontes du véhicule électrique lorsqu’ils vont débarquer en France?

Une voiture électrique, c’est au minimum 300 kg de batteries en plus à traîner

Force est de le constater, l’électrique de la mobilité est en marche. Un grand mouvement en faveur des véhicules est en train de naître, dopé par la volonté de réduire le réchauffement de la planète.

Certes l’électrique dans lequel s’engouffrent les constructeurs aidés par les États n’a rien de spécialement écologique puisqu’il consiste à déporter l’usage d’énergies fossiles des voitures vers des centrales électriques. Avec la bénédiction des écologistes, voici donc réunis dans une même aventure industriels et défenseurs de l’environnement. C’est l’entente cordiale de la carpe et du lapin.

Le marché automobile souffre de cette transition à marche forcée: les chaines de fabrication traditionnelles ne sont pas spécialement prévues pour équiper des voitures électriques, la construction de batteries n’est pas entièrement aboutie et les grandes fonderies de blocs moteur renâclent à abandonner le thermique. L’Europe a décrété qu’en 2040, on ne produirait plus de véhicules thermiques.

Cela dit le marché de l’auto électrique est loin de résoudre tous les problèmes. Une voiture électrique, c’est au minimum 300 kg de batteries en plus à traîner et l’hybride n’échappe pas aux lois de la physique: avec deux systèmes de traction embarqués, l’hybride s’avère être une escroquerie pour gogo en mal de reconnaissance écolo. Les faits sont têtus: plus un véhicule est lourd, plus il consomme et les SUV actuels en sont la traduction. Hélas sans les SUV, l’industrie automobile est incapable de survivre jusqu’à l’avènement de l’électrique, le SUV est lourd mais il rapporte.

Le VAE sait parfois se rendre discret

Mais la fée électrique est aussi capable de transformer nos vélos en or blanc.

Figurez-vous que le vélo électrique est en train de ravir la première place au vélo musculaire. Le vélo traditionnel sera bientôt à reléguer au musée si l’on considère les ventes 2019 de l’Union sport et cycle

Bénéficiant en partie du report des ventes, le VAE progresse de 12 % en volume. Plus de 388 000 unités ont trouvé acquéreur en 2019. Le prix moyen, lui aussi, s’envole pour atteindre 1749 € soit une augmentation de 10 %. De quoi asseoir définitivement son statut de pilier incontournable de la filière vélo. En valeur, l’électrique représente désormais plus de 45 % du marché.(source)

La ressemblance est bluffante

Dans le monde du loisir cycliste, les ventes ont bondi de 37 % en un an. Avec des moteurs plus efficaces et plus fiables, des batteries plus légères et dotées d’une meilleure autonomie, le VAE se popularise notamment auprès des adeptes du VTT.

J’en suis moi même le témoin lors de mes sorties à VTT, les adeptes de VAE croisés sont majoritaires.

Je reste traditionaliste et j’observe la lente décroissance du vélo musculaire toutes catégories confondues, à la ville comme à la campagne.

Les potins du lundi

Il est temps de songer à 2021. Mon vélo fatigue

Noël, c’est quand déjà?

On voudrait presque nous faire oublier Noël tellement ces fêtes de fin d’année sont lourdes d’incertitudes. On, ce sont les pouvoirs publics qui ne savent plus quelle option choisir pour nous dissuader de faire la fête. La fête à tout prix! Je regardais vendredi la télévision qui au soir à 20 heures nous montrait les images du périphérique parisien attestant que le couvre-feu ne semblait nullement dissuasif pour partir malgré tout.

Partir malgré tout!

Partir malgré tout, c’est bien le problème de nos sociétés modernes où la bougeotte est institutionnalisée. Dissuader de grandes masses de populations de bouger dans un pays démocratiques semble être un vœu pieux. Un Parisien est avant tout un provincial dès que les congés sont là. Mamie attend à 600 km de là, et si nous n’avons de ski, alors on ira à la mer. Tout est bon pour partir…et colporter l’épidémie. Avec les cadeaux en prime.

Après dix mois de virus, nous en sommes là. C’est à dire au point de départ. Le seul changement qui se dessine début 2021 sera l’inévitable constat: on continue comme avant.

Les cohortes de fermetures d’entreprises en plus.

Cet épisode interminable du Coronavirus ne semble pas pour autant avoir atteint notre soif de lendemains heureux. Les bars? les restaurants? les spectacles? on ne sait pas s’ils pourront encore longtemps être tenus sous perfusion financière, ni les entreprises de l’aéronautique et de voyages.

Le Président fait le job

On l’avait élu pour son dynamisme, aussi pour son âge, et son incroyable défi de tenter de rabibocher deux mondes, deux blocs opposés, la droite et en même temps la gauche. Mais on n’avait pas imaginé que son insouciance, son coté tactile disent les commentateurs, le mettrait lui-aussi en difficulté. Des nuits de travail, des serrages de mains, des tapes dans le dos, Macron a continué de faire people avec son entourage en dépit de la présence d’une garde sanitaire rapprochée. Triste démonstration de la part de ceux qui professent des mises en garde quotidiennes à ceux d’en bas, les derniers de cordée.

Mais pour bien comprendre la problématique de l’Etat, c’est qu’il n’arrive pas à convaincre une grande partie de la population rétive aux mesures barrières. Vendredi, revenant de mon vélo, mon attention fut attirée par le curieux comportement des acheteurs de tabac du bar de Meyenheim: certains restaient sur place et sirotaient une consommation à l’extérieur, signe qu’un marché clandestin s’était développé.

Nulle crainte des récalcitrants qui ont compris que les contrôles de deuxième confinement sont beaucoup plus discrets que le précédent. Est-ce le constat que nos forces de police sont au bout de rouleau? au bord de l’épuisement après tant de sollicitations depuis les Gilets jaunes ? ou alors est-ce la traduction d’une discorde entre le monde syndical policier et le discours politique?

Le dos rond

2021 qui se dessine ne me rassure pas. Je vais continuer à faire le dos rond sur mon vélo et éviter les contacts rapprochés. J’en suis conscient, nos relations sociales vont continuer de souffrir car à part s’isoler on ne sait pas vraiment comment échapper à la contamination de façon certaine. Faire l’impasse sur des pans entiers de notre vie familiale et sociale ne va pas être facile pour nombre d’entre-nous.

Pour écrire sa fiction L’année du lion, Deon Meyer décrit son but « Pour le monde que je voulais décrire, j’avais besoin de tuer 95% de la population mondiale en gardant les infrastructures intactes. Un virus m’a semblé l’arme idéale ».

Que seraient nos routes débarrassées de 95% de leurs usagers, nos villes désertées et laissées au monde animal, nos forêts abandonnées? Espérons que la réalité ne dépassera pas la fiction!

Nous avons des perspectives rassurantes avec la vaccination. Mais le statut vaccinal qui se dessine aurait pour objet de scinder en deux l’humanité: les vaccinés et leur passeport santé ouvrant la plupart des portes et les non-vaccinés obligés de rester chez eux. Le sujet n’a pas fini de diviser vu le nombre de ceux qui préfèrent éviter, à tort ou à raison, d’accepter le vaccin et ses rappels fréquents.

Pour terminer mes potins de ce lundi, je vous recommande cette vidéo d’une durée d’une vingtaine de minutes qui retrace l’épidémie de peste noire de 1347 et ses prolongements. Toutes proportions gardées, on ne peut s’empêcher de voir des similitudes entre la peste d’alors et le coronavirus d’aujourd’hui notamment dans sa transmission et la façon d’isoler les malades.

Stille Nacht

Je passais par là guidé par la musique.

Mais il n’y avait que moi pour écouter. L’animation de rue n’attire pas en cette année de pandémie. Alors j’ai repris mon jogging et après mon heure de sport, je suis rentré à la maison.

uZines

Tronox Vynova Thann-Vieux-Thann

J’erre la nuit le long de ce mastodonte d’acier. On pourrait imaginer un paquebot amarré au port marchand.

L’usine fume, brille de tous ses feux dans le vrombissement immuable des machines. Aucune âme en vue. Où sont les hommes affectés à ce productivisme insensible à la pandémie?

Cette usine me rappelle aussi la Cité du Fer où j’ai vécu plusieurs années et sa féérie nocturne.

La Cité du Fer. A Longwy-Haut depuis les fortifications de Vauban, on pouvait voir la Cité du Fer et ses prodigieuses forges qui s’étendaient jusqu’à Herserange

Route de nuit

La nuit, je rencontre un monde interlope. Des trompe-la-mort qui voyagent clandestinement sans lumière. Fatalement ils sont éblouis et presque effrayés comme des chouettes. Des promeneurs avec chiens, des cyclistes, des runners, des couples avec landau. On trouve de tout dans le noir.

Le couvre-feu nuit, si j’ose.

Après le Val du Pâtre, j’ai rejoint Rouffach puis Meyenheim avant de longer la Thur depuis Ensisheim.

Une belle balade.

https://www.openrunner.com/r/12360172

Müllheim-Schallsingen à VTT

C’est un agéable parcours coté allemand qui emprunte la belle forêt de chênes au-dessus de Mullheim puis au retour le vignoble du Markgräferland. (21 km/500m)

Les six premiers kilomètres sont en montée. Ce sont les plus « physiques ». Puis on descend.

Je quitte Müllheim par la Badstrasse. Au bout de cette rue se trouve Freiheit und Familienbad, le parc de santé adossé à la forêt.

Je monte par le Lipburger Weg, goudronné au départ puis revêtu d’un sol compact caillouteux
Grimpée au cœur de la belle forêt de chênes.
Peu avant Lipburg devant moi, je tourne à droite au km 3 en prenant le Kohlackerweg

Après un court tronçon routier entre Lipburg et Feldberg, je prends à gauche le Stangenweg ci-dessous

Manque de chance, les tronçonneuses qui résonnent dans la forêt sont pour moi et j’entends un grand fracas d’arbre qui tombe; un engin barre le chemin et je suis dans un bourbier. Je m’arrête….Au loin le pilote me fait signe d’avancer…Je longe le chantier …Danke! Danke! Bitte! Bitte! je reprends mon chemin. Pas longtemps! Une banderole de chantier barre mon itinéraire.

Je vais contourner bien qu’il semble que les ouvriers croisés peu avant étaient hors de leur zone balisée…

En France, j’aurais tenté, en Allemagne je me méfie avec la discipline.

Une fois quittée la forêt j’ai de la route agréable qui surplombe le vignoble. C’est la route de Badenweiler à Kandern que j’ai tant sillonnée dans le passé. Mais au-dessus de Schallsingen, je tourne à droite vers le village. L’endroit est magnifique quelle que soit la saison.

La signalétique vélo allemande dans toute sa splendeur. Avec nos Voies Vertes où l’on cherche désespérément sa route à chaque carrefour, nous sommes dans les choux. C’est une question de culture que nous n’avons pas. Désolé de devoir le dire!
A Schallsingen, mon attention est attirée par cette petite cabane d’écureuil…
C’est tout simplement 1/ la boite à lettres, 2/ le kiosque à Obst und Gemüse provisoirement fermé
Avec le VTT, je quitte la route pour m’engouffrer le long du vignoble
Et j’aboutis à cette antenne 3,4,5G et plus si affinités
L’antenne est située sur un mamelon (393m) dénommé Steinenkreuzle
Vue depuis le Steinenkreuzle
Puis je descends vers Feldberg
Sur le chemin du retour je m’arrête au point de vue sur le Jacobusweg.
La liste des soldats du Cinquième Régiment de Chasseurs à Cheval morts en 14-18. Le lieu de la disparition est indiqué au bout de chaque nom (Verdun, Schlucht, Marseille, Illzach, Delle,…)
Je rejoins Müllheim par un petit single vertigineux
https://www.openrunner.com/r/12356437

Autre parcours analogue un peu plus long au départ de Neuenburg

Geishouse à pied

Le village de Geishouse avec en arrière-plan le Grand Ballon aussi dénommé Ballon de Guebwiller (1424m)

Geishouse, les cyclistes connaissent. Le village est perché entre 650m et 780m, appuyé sur les contreforts du Grand Ballon.

On y accède soit par Moosch soit par Saint-Amarin. Dans les deux cas, la grimpée est difficile. Puis les plus courageux peuvent persévérer jusqu’au col du Haag sur la route des Crêtes Vosgiennes.

Les randonneurs à pied apprécient aussi le paysage. Le départ préconisé se situe après le cimetière sur la route du Haag.

Nous empruntons le circuit balisé par un capricorne vert qui fait le tour du village soit 6km. On n’a donc pas à se poser de question sur son itinéraire car le fléchage est de qualité.

Cinq parcours sont proposés au départ:

  • le circuit des ballons 13km capricorne rouge
  • le circuit du Herrenwald 8km capricorne bleu
  • le circuit du jumelage Geishouse-Souvigny 6km capricorne vert (tout public) chaussures de marche classique et même baskets.
  • le parcours de santé du Bessay « Henry Kirchhoffer » 3km
  • la ronde des fontaines 3km

Le parcours emprunte des chemins faciles d’accès et agréables
Non loin du col de Höhe, on en profite pour admirer les Alpes au loin. Le tour du village fait 6km

Camping sur place.

trace GPS

Confinement = surpoids

L’homme confiné court un risque de surpoids

Le confinement est-il favorable au surpoids? J’en suis victime puisque immanquablement l’aiguille de la balance penche vers le haut.

Certes je n’ai pas repris les 8,600 kg perdus avec mon régime Yazio. Mais il faut que je rectifie le tir, à savoir éviter de reprendre mes mauvaise habitudes compulsives: l’abondance de nourriture à table, le grignotage pour compenser la sensation de faim.

Le confinement est un facteur de stress indéniable qui explique en partie que certaines personnes « compensent » chacune à leur manière. Je le sais, je triche avec le sport, à savoir que je m’impose du jogging et du vélo afin ainsi de disposer d’un capital calorique supplémentaire.

En 6 mois, près de deux kilos!

Normalement je suis réglé sur un quotidien calorique de 1850 calories, mais faire 16000 pas comme dimanche dernier m’octroie 750 calories supplémentaires. Alors j’en profite.

Il faut que j’arrête ce jeu d’autant que la fin de l’année qui se profile n’est pas en ma faveur.

Valéo, le moteur électrique

Le système d’assistance électrique conçu par Valeo permettra à un vélo cargo de monter une pente de 14 % avec une charge de 150 kg, sans effort. (Valeo)

Valéo se lance dans le moteur électrique (48 Volts) pour vélo avec boite de vitesse automatique.

Un truc pas léger du tout mais puissant où le pédalage va devenir superflu puisque le moteur assurera jusqu’à 90% de la puissance musculaire.

On se demande si le terme de vélomoteur ne serait pas plus adéquat. Le seule justification des pédales, in fine, ne sera qu’un artifice réglementaire permettant d’échapper au casque, à l’assurance et à l’immatriculation. (source les Echos)