Mois : octobre 2019

Scolyte à VTT

Derrière Hirnelestein, beaucoup de brume

Mon exercice du jour consistait à rejoindre Waldkapelle puis Hirnelestein depuis Thann. Un exercice classique qui commence par monter…puis qui descend. Pas de blague: je monte  » à ma main » comme on dit, c’est à dire en m’octroyant des pauses. On part de la cote 290 pour arriver à 620 soit un peu plus de 330 m de dénivelé sur 4 km ce qui fait du 8% moyen sur chemin dur caillouteux. Quand ma marmite bout, je relâche la pression.

L’exercice cardiaque sur le graphe ci-dessous est en rouge. Je l’ai affiché en face de moi en permanence. Je prends donc soin de moi.

Avec le GPS, je sais à tout moment où j’en suis dans mon ascension. Il me reste la zone bleue à grimper pour atteindre la cote 610 m au point rouge.
Un peu de lecture grâce au Club Vosgien. Je prends à droite.
L’ONF cultive son image de bon communicant. Il explique tout sur le sapin pectiné dévasté par la sécheresse et bouffé par le scolyte.
A Waldkapelle, lecture biblique. 27 octobre « J’ai effacé comme un nuage épais tes transgressions, et comme la brume tes pêchés. » (prophète Isaïe) Me voila rassuré!
Waldkapelle commence à être encombrée. On ne sait plus qui croire.
A Hirnelestein, j’ai posé mon cheval sans l’attacher. Ne bouge pas, je reviens!…
Est-ce que ça vaut le coup de grimper là-haut?…
Du haut de Hirnelestein, vue sur la brume tenace
Le désastre des sapins malades. Des tas partout. Fatalement, le cours va s’effondrer.
J’ai soulevé l’écorce pour voir…
Voila la jolie petite larve xylophage du scolyte. Miam, on dirait un grain de riz.

Si vous voulez faire ce tour là, compter 15 km et 350 m selon Openrunner (500m selon Garmin), c’est vous qui voyez…

Au retour penser au ravalement de façade!

https://www.openrunner.com/r/10669531

Publicités

Les potins du lundi

Trottinette M365 Xiaomi 400 euros chez Fnac, Amazon, CDiscount. De quoi rentrer pas fatigué du tout de sa balade dominicale sur les bords du Rhin

Trottinons!

J’ai l’air malin avec ma trottinette Oxelo de chez Décathlon, à trottiner sur le trottoir. Avec la trottinette électrique, on ne trottine plus, c’est devenu ringard. On se translate sur une latte électrique à dix centimètres au-dessus du sol. L’analogie avec le vélo s’éloigne. Il reste deux roues minuscules et un guidon, le tout mu par un effet gyroscopique qui vous tient en équilibre dès qu’on roule.

C’est à un véritable phénomène de société que nous assistons en ville avec l’explosion des trottinettes électriques. Du moins, c’est ainsi que les choses nous sont présentées, nous qui, en province, n’assistons à rien de tel. Alors il faut le croire.

Le magazine Gyronews, adepte de toutes les nouveautés en matière d’Engins de Déplacement Personnel (EDP) déplore l’attitude des médias vis à vis de ce nouveau moyen de déplacement qu’est devenu la trottinette électrique… L’essor de la trottinette électrique engendre un problème de cohabitation avec les autres usagers de la voie publique, à commencer par les piétons. (relevé dans Gyronews)

Du coté des pro-trottinettes, on cite volontiers l’immense avantage de la trottinette en libre service qui permet de traverser Paris en une trentaine de minutes tout en profitant du soleil et de la vue.

Trottinette Dualtron Ultra coréenne capable d’atteindre 90 km/h

Qu’est-ce qui rassemble ces nouveaux tenants de la route urbaine, de la rue? ont-ils une sociologie particulière? attendons de voir si le phénomène va au-delà du bobo BCBG parisien et des grands centres urbains…Cependant déjà tout un microcosme besogneux s’est mis en branle derrière le phénomène trottinette avec ces précaires qui ramassent les engins le soir pour les recharger en électrons et qui les rapportent au petit jour là où ils seront réutilisés. Ne nous trompons pas: ce qui semble dessiner un trait commun entre les utilisateurs, c’est une défiance, une défiance des convenances et des codes. Pas seulement du code de la route mais aussi du code des civilités. On est dans ce que nommerait Pierre Sansot une sorte d’anarchie joyeuse qui défie les lois.

Et du coté des cyclistes?… les cyclistes?… ils font le dos rond. Eux qui peinent depuis des décennies à aseptiser la ville de ses voitures sans y parvenir, à tenter de montrer une image moderne et écolo et comment bien se comporter en ville, les voila relégués avec leurs vélos au rang de primitifs antédiluviens. Le vélo est devenu non avenu, inutile, rétrograde et encombrant. Combien de divisions chez les cyclistes? s’amuseraient les corps constitués face à nos revendications multiformes. Rien de cela chez le trottineur, il prend la rue. La rue l’a pris. Au diable les autorités! Finalement le mouvement trottinette est révolutionnaire avant l’heure.

Il suffisait d’y penser

Il fallait s’en douter. Avec une simple planche à roulettes et un guidon, (plus quelques kilos de technologies à base de lithium issu de nos terres rares) les urbains ont trouvé d’un coup la parade aux embarras de la ville. Plus besoin de bagnoles, de transports en commun, de métro qui oblige à vivre comme des rats, de scooters (la grande sœur de la trottinette),…la trottinette répond à toutes les attentes, y compris la contrainte environnementale. Absence de bruit, de pollution locale, de place mangée sur le domaine public, et même…absence de code de la route puisqu’il est avéré que ces engins se faufilent partout en toute impunité. Qui va croire que la maréchaussée sera en mesure d’endiguer ce flot d’indiscipline!

Bien joué, les trottinetteurs!

Le gouvernement subitement se réveille et décrète. Les nouveaux engins de déplacement personnel mettraient gravement en question le dogme du tout bagnole et son corolaire « le code de la route ». Alors on réglemente (voir mon article) dans l’urgence. Car les trottineurs n’ont cure des conventions: tout l’espace public leur appartient et n’a plus de limites. Grave déconvenue pour ceux qui s’escriment à édicter des règles de partage du domaine public, à commencer par les cyclistes! La trottinette s’instille en zigzaguant sur les bandes cyclables, lorsqu’elles existent, au grand dam des inconditionnels de la bécane. Expulsés les cyclistes? oui il y a des risques.

Alors tout le monde attend. Attend de voir le soufflé trottinette retomber. Le seul espoir. Déjà les loueurs se désespèrent du vandalisme qui ronge leur business-plan à grande vitesse. Du coté chinois, des cargaisons entières de trottinettes sont prêtes pour remplacer celles jetées à la Seine.

Si la trottinette électrique plait tant, c’est qu’elle est simple à mettre en œuvre et ne nécessite aucun effort musculaire, contrairement au vélo sans assistance. Elle redonne aux citadins la maîtrise de leurs mouvements dans un environnement de plus en plus contraint…et en plus on rentre dans sa supérette avec l’engin!

Lire Isabelle et le vélo au sujet de la réglementation trottinette

De l’EDP à l’ADP, ça ne décolle pas

la carte des soutiens anti-privatisation ADP à cinq mois de la date de clôture du referendum

Êtes-vous d’accord pour un referendum sur la privatisation de l’aéroport de Paris (ADP)?

De l’eau a coulé sous les ponts et les Français ont d’autres chats à fouetter plutôt que de se préoccuper si Roissy doit être privatisé. Après tout, privatiser l’aéroport, ce n’est pas pire que les autoroutes, Gaz de France ou EDF!…On ne le dit pas, mais on le pense. Et moi qui suis un peu écolo sur les bords (sur les bords seulement), je me dis que privatisation = augmentation des prix et donc c’est bon pour éviter des vacances planétaires à crédit à Phuket ou au Caraïbes qui détériorent la couche d’ozone.

Il faudrait obtenir 4,7 millions de soutiens pour enclencher le processus référendaire, on n’en est qu’à 900.000. A l’heure où tout le monde réclame plus de démocratie participative, force est de constater que l’opinion semble avachie quand on lui demande de se mobiliser.

Ou alors, tout simplement, cela signifie qu’on est d’accord pour vendre nos aéroports…

Le pouvoir en place se garde de faire un appel au peuple pour inviter les Français à prendre position contre son projet. C’est compréhensible. En revanche pour la réforme des retraites, aucun problème pour communiquer à tout va.

Il faut se munir d’une carte d’identité, être inscrit sur les listes électorales, connaître par cœur le code Insee de sa commune de naissance… Et entre les bugs, les problèmes d’accent, les erreurs de localisation, le site a la fâcheuse manie de planter. (Médiapart)

« L’avion, c’est pour les bourgeois et Paris, c’est loin. Voilà ce que j’entends dans ma circonscription »
« Quand on explique que la privatisation des aéroports aura les mêmes conséquences que la privatisation des autoroutes, ça fait “tilt” dans la tête des gens. 

Wattwiller à VTT

Le parcours VTT de Wattwiller mesure 1.2km. Il tient dans un mouchoir de poche.

On tournait en rond avec Sébastien. Sans trouver la sortie de ce labyrinthe de Wattwiller. Un labyrinthe où maintes fois on a cru repasser là au même endroit.

Sébastien découvre les joies du VTT

Au bout d’une kilomètre quatre cents, nous avons trouvé la sortie.

Avant de s’engouffrer dans ce parcours VTT à Wattwiller, on a longé le vignoble tout de jaune coloré, visité Iffis et ensuite Saint-Morand.

Au retour à Cernay, une immense rencontre de coureurs à pied

Le parcours est sympa, mais il demande un peu de ressources au début. On en profite pour monter des escaliers en portant le vélo, un exercice pas évident!… https://www.openrunner.com/r/10656245

Douce France

Douce France, le pays de mon enfance

J’me marre en écrivant « douce France » pour titre de ma sortie du jour. Si l’on veut se comporter en sportif accompli qui profite de son vélo par cette chaude journée d’octobre, alors oui la France est douce.

Sur le plan social, c’est tout autre, la France est conflictuelle et tous les corps de métier vitupèrent.Il ne manquerait plus que les Gilets Jaunes reviennent à la surface et le bazar pourrait reprendre jusqu’au 2 décembre.

Remarquez, moi, ça m’arrange. Je préfère la France qui rouspète à la France endormie.

Didenheim, un beau parcours cyclable quand soudain…
La même image un peu zoomée.Va t-on attendre l’accident de cycliste à la tombée de la nuit?

D’ailleurs cette nuit, moi qui suis insomniaque, je vais encore être volé d’une heure. Et la télé! avec son micro-trottoir qui sonde la bas monde « oh ben oui alors, je vais dormir une heure de plus » .

Cette petite route là est délicieuse à vélo. Oui j’ai vérifié, elle est interdite aux voitures. J’en ai croisé trois. Des ayants droits, sans doute.

J’ai croisé des grognards à vélo. Paul s’arrête le long d’une haie à l’usine de patates. Je fais demi-tour. –

  • Tout seul?…
  • Ils ont tous la grippe…et moi aussi un peu. Normal je rentre de Turquie, alors la clim de l’avion…
  • Moi, c’est l’arthrose. Partout. Les doigts, les pieds, les genoux…hiboux, choux, cailloux…
  • C’est pas bientôt fini! gueule l’autre derrière sa haie
  • Vous zavez k’a v’nir, on s’ra trois…lui répond Paul
  • J’arrive pas à entendre Scènes de ménages…c’est pour ça et la porte-fenêtre se referme

J’ai repris ma route. Et Paul la sienne.

https://photos.app.goo.gl/KaA5bxA7ri4b6U6W9

https://www.openrunner.com/r/10653807

Saint-Malo

J’ai pris l’habitude de commencer par Saint-Malo quand je rends visite à la Bretagne. Pourquoi? je ne sais pas…peut-être parce qu’il s’agit d’un premier ancrage sûr et magique entre terre et mer.

J’escalade les marches des remparts et je contemple le paysage. Cet inextricable mélange de ciel lourd, de côtes rocheuses, de constructions massives des armateurs d’antan et son fort national.

Trottinettes, le gouvernement tente de sortir du flou

La trottinette électrique, nouvel engin de déplacement personnel (EDP)

Sous le vocable Engin de Déplacement Personnel (EDP), le gouvernement tente de réglementer dans l’urgence l’irruption sur le domaine public d’un nouveau mode de déplacement constitué de trottinettes électriques notamment.

Dans les grands centres urbains, des sociétés louent de tels engins et s’offrir une trottinette électrique est désormais possible dans la plupart des enseignes spécialisées.

Aussitôt les médias s’emparent de la parution de l’arrêté et ce faisant confondent allègrement la trottinette, celle que l’on pousse avec ses jambes et la trottinette électrique, c’est à dire l’EDP motorisé et l’EDP non motorisé.

Voici comment le Décret n° 2019-1082 du 23 octobre 2019 relatif à la réglementation des engins de déplacement personnel définit l’EDP motorisé

Engin de déplacement personnel motorisé : véhicule sans place assise, conçu et construit pour le déplacement d’une seule personne et dépourvu de tout aménagement destiné au transport de marchandises, équipé d’un moteur non thermique ou d’une assistance non thermique et dont la vitesse maximale par construction est supérieure à 6 km/h et ne dépasse pas 25 km/h. Il peut comporter des accessoires, comme un panier ou une sacoche de petite taille

A deux sur une trottinette? non, ce n’est pas prévu par le règlement
Monoroue Onewhell

Au rand des EDP motorisé figurent également les gyropodes.

le gyropode aussi. C’est du lourd

Où doivent rouler les EDP motorisés?

En agglo…

En agglomération, les conducteurs d’engins de déplacement personnel motorisés doivent circuler sur les bandes ou pistes cyclables. Lorsque la chaussée est bordée de chaque côté par une piste cyclable, ils doivent emprunter celle ouverte à droite de la route, dans le sens de la circulation.

« En l’absence de bandes ou pistes cyclables, ils peuvent également circuler :

« 1° Sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h. Les conducteurs d’engins de déplacement personnel motorisés ne doivent jamais rouler de front sur la chaussée ;

« 2° Sur les aires piétonnes dans les conditions définies au quatrième alinéa de l’article R. 431-9 ;

« 3° Sur les accotements équipés d’un revêtement routier.

Hors agglo…

Hors agglomération, la circulation des engins de déplacement personnel motorisés est interdite, sauf sur les voies vertes et les pistes cyclables.

Conclusion, hors agglo, pas de trottinettes électriques sur la route!

Mais, il y a un mais: l’autorité de police de la circulation peut

« 2° Autoriser la circulation des engins sur le trottoir, à condition qu’ils respectent l’allure du pas et n’occasionnent pas de gêne pour les piétons ;

« 3° Autoriser la circulation sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 80 km/h, sous réserve que l’état et le profil de la chaussée ainsi que les conditions de trafic le permettent.

C’est à ne plus rien y comprendre. On devrait donc pouvoir rencontrer des trottinettes électriques sur nos départementales…

Et le port des équipements?

Être coiffé d’un casque conforme à la réglementation relative aux équipements de protection individuelle, qui doit être attaché ;

« b) Porter, soit un gilet de haute visibilité conforme à la réglementation, soit un équipement rétro-réfléchissant dont les caractéristiques sont fixées par arrêté du ministre chargé de la sécurité routière ;

« c) Porter sur lui un dispositif d’éclairage complémentaire non éblouissant et non clignotant dont les caractéristiques sont fixées par arrêté du ministre chargé de la sécurité routière ;

« d) Circuler, de jour comme de nuit, avec les feux de position de son engin allumés ;

Premières remarques

Les cyclistes vont faire les frais de l’irruption de ces nouveaux engins sur les pistes cyclables et, comme on s’en doute, ils seront pour la plupart débridés sans que personne ne puisse déjouer l’infraction

Des trottinettes au pas sur les trottoirs? mon œil! j’attends de voir car au pas équivaut à aller à pied, chose que tout possesseur de trottinette sera incapable de respecter.

Iffis

Mon itinéraire ressemble à une chemise flottant au vent

Ce matin, je me décide un peu tard. J’ai une heure et demie devant moi.

J’attrape le VTT par les oreilles. Il dormait encore. Avec le chat. A Vieux-Thann, je grimpe les escaliers voir les hauteurs.

Au Roïplan, je prends le sentier parallèle au chemin. Mes roues font du sur place dans les roises du débardeur. De quoi mouiller le maillot.

Je longe un bout de la Bruderthal et j’aboutis à l’oratoire de Iffis. Je tourne à droite jusqu’à atteindre la stèle à la cote 417.

Elle a une plaque toute neuve et…un tube PVC. J’en extraits la liste des disparus, le grade, l’âge…Très émouvant. Je remets tout délicatement à sa place.

Puis je poursuis le « circulaire » qui mène à la cote 425 et à ses deux sapins au milieu du vignoble. Je redescends à Cernay et je finirai mon tour par Saint-André.

Puis je poursuis le « circulaire » qui mène à la cote 425 et à ses deux sapins au milieu du vignoble. Des centaines de morts pour arracher ce piton en 1915 au-dessus de route qui mène de Vieux-Thann à Cernay

17 km et 200m. Un vrai régal pour qui a peu de temps devant lui. https://www.openrunner.com/r/10646922

autre article en relation https://velomaxou.com/2017/04/01/cote-425-steinbach-a-vtt/