Mois : août 2009

Annulation des 100km de Mulhouse

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Annulation des 100km de Mulhouse

Les « 100km de Mulhouse » qui devaient se tenir le 13 septembre
prochain sont annulés.

Cette épreuve culte, organisée par l’Amicale des
Cyclo-Randonneurs Mulhousiens n’aura pas résisté au marasme qui
saisit les clubs.

On assiste depuis quelques années à une érosion des
organisations cyclotouristes dans la région.

Pour autant, il ne faut pas jeter « le bébé avec l’eau du
bain »!

Tout n’est pas mauvais, mais les clubs ont un « mal de chien » à
assurer la pérennité de leurs randonnées officielles,
reconnaissons-le!

Certaines épreuves sont abandonnées par suite de la disparition
des plus petits clubs qui n’ont pas su renouveler leurs effectifs
ou par suite du manque de forces vives le jour « J » pour
l’organisation elles-mêmes de leurs épreuves.

Car organiser une randonnée officielle mobilise du monde
militant avant, pendant et après; un monde militant qui a tendance
à rétrécir au fil du temps comme « une peau de chagrin ».

Il faut admettre aussi que certains rendez-vous ont perdu de
leur attrait; de plus en plus de cyclos veulent des parcours
novateurs pour ne pas dire « à la carte » alors que les clubs ont
tendance à toujours proposer la même chose chaque année.

Au total, c’est le cyclotourisme « organisé » qui souffre de cette
désaffection.

Pour autant, on n’a jamais vu autant de vélos sur nos routes,
preuve s’il en est, que le cyclisme est bien vivant.

Il reste donc aux clubs à se remettre en question s’ils veulent
continuer à rester attractifs.

Mais la tâche n’est pas facile. Convenons-en!

Ill-Hardt-Rhin, un rallye réussi

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Ill-Hardt-Rhin, un rallye réussi

La 12ème randonnée cycliste de découvertes touristiques
Ill-Hardt-Rhin
a été une réussite.

Beau temps frais sur la plaine d’Alsace pour parcourir des
circuits route circonscrits dans le rectangle Ensisheim –
Niederhergheim – Balgau – Rumersheim.

De nombreuses familles sillonnaient les villages du Centre
Haut-Rhin ce matin pour en découvrir le patrimoine.

On notait aussi la présence d’une forte représentation du club
cycliste d’Ensisheim.

Un jeu-concours faisait appel à la perspicacité de chacun.

Une revue consacrée au cycle…

Un ami m’en a confié deux numéros.

Cette revue est vraiment l’archétype de ce que je déteste en
matière de cyclisme.

Je n’ai pas honte de le dire…

C’est à dire le vélo du fric, de la frime et de la « compét. »

A éviter!

Kreuzweg-Münstertal-Staufen

Le Kreuzweg en Forêt Noire est réputé des cyclistes. Son col est
à 1079 mètres.

C’est aussi un lieu de rencontre des marcheurs et des skieurs en
hiver.

On y accèdera aujourd’hui depuis Badenweiler.

Après « le Sirnitz » et ses hiboux, la pente se fait sentir…

Je monte « à ma main » avec un 42X23 à 8 /10 à l’heure sans
être « à l’agonie » en haut!

C’est dire si mes ambitions sont modestes…pour les
connaisseurs!

Après 15 km d’ascension, voici un beau panorama du haut du
massif où alternent forêts et prairies ondulées.

On redescendra par « Münstertal », vallée verdoyante et
ensoleillée, avec ses chalets cossus et fleuris…

On se laissera glisser jusqu’en bas de la pente rapide avant
d’atteindre Staufen im Breisgau.

C’est « Flohmarkt » aujourd’hui à Staufen, le marché aux
puces.

On se hasardera parmi les visiteurs avec nos vélos pour
atteindre « le Rathaus Café », le temps de marquer une pause avant de
rentrer à Mulhouse.

Parcours à faire et à refaire sans modération (avec un peu
d’entraînement, tout de même!)

104km

 

 

Le Kaiserstuhl, un massif aux accents méditerranéens

41bc304c3c8c7e61bf62c2e1e1c1596f.jpg

Qu’est-ce qu’il dit, Vélomaxou? le Kaiserstuhl, un pays du
midi?

Oui, il y faisait très chaud aujourd’hui et on dit même qu’on y
trouve des plantes et des espèces animales méditerranéennes comme
l’orchidée et le lézard vert!

Bon, on a pas eu le temps de vérifier sur place, mais ce sera
une sortie classée « coup de coeur » que ce beau voyage au
Kaiserstuhl.

sc00027_rrp.jpg

Il faut quand même faire 70km depuis Mulhouse avant de monter
sur ce massif d’origine volcanique non loin de Vieux Brisach en
Allemagne, surmonté d’une grande antenne, et dont le relief en
dents de scie surprend au loin.

Partis dès 7 heures, on profitera de la fraîcheur matinale pour
rejoindre l’Allemagne.

sc00025_zey.jpg

Les maïsciculteurs sont déjà en action et l’on cherche un peu sa
route après Hartheim, histoire de ne pas perdre de temps…Mais
Jean tiendra quand même à nous faire visiter un chemin sans issue
dont il garde le secret du coté de Merdingen, l’ancien fief de Yann
Ulrich!..

A Wasenweiler, on reprendra notre bon chemin et l’on pourra
tangenter les contreforts du Kaiserstuhl, ses plantations
luxuriantes de fruits et de vignes…

sc00044_6zo.jpg

La sortie de  Bötzingen ne nous laisse pas indifférents
avec ses passages à 10-12%…On atteindra Altvogtsburg et son
relief curieux tantôt planté de vignes tantôt de chaume.

On marquera une pause à l’auberge « Zum Bären » juste le temps
d’un « frühstück » copieux comme il se doit après tant
d’efforts!…

sc00065_b7c.jpg

On quittera le Kaiserstuhl, non sans regrets, en jetant un
dernier regard sur les vergers de pommiers ensoleillés.

sc00071_jlu.jpg

Mais déjà Vieux-Brisach apparaît, majestueux avec ses
fortifications qui dominent le Rhin.

sc00074_joz.jpg

Encore une petite halte salvatrice comme nous en avons le
secret…(chut!)

On rejoint la France par Vogelgrun, son écluse et son barrage
hydroélectrique, dernières curiosités de notre beau périple qui
mérite vraiment de détour.

134km.

Bof!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Bof!

Voila ce qui arrive quand on fait trop de vélo: on en veut
toujours un peu plus, on fait le difficile, le parcours est nul, on
l’a déjà fait, mais pourquoi on rame comme ça? est-ce que j’ai
encore des pignons au frigo?…, et na, et na, et na!

Tout est nul!

Pourtant, il fallait quand même les faire les 105 km avec 1300m
de dénivellée, aller à Soultzmatt avec un vent de nord qui vous
cassait les pattes, grimper le Firstplan avec la pluie en se
demandant si on verrait enfin le bout de la côte, la descente
emmitouflé dans l’imper en jouant avec les grains de céréales
coincés dans les dents pour passer le temps.

Et se repayer la route des « cinq chateaux » qui mène à
Husseren…une route sans âme, infâme, qui vous plombe le vélo, qui
vous scotche si vous ne relancez pas à chaque virage et dont on
compte et recompte les km pour savoir quand le bout va
arriver!..

Bon, finalement notre parcours « bof », pas top, il était quand
même bien pour ce 25 août médiocre qui nous a offert un vent de sud
pour le retour comme un maléfice et même qu’on a du s’accrocher au
guidon, serrer les dents et presser sur nos guiboles flageolantes
pour rentrer dans les délais en tenant un « petit 25 » vent debout
avec Jean et Gaston.

Gaston avait raison: « on n’a pas vu beaucoup de vélos,
aujourd’hui! »

C’était pas le jour.

Jeudi, on fera mieux!

Bonne nuit!

Détente cycliste

Devrait-on nous blâmer?

Le vélo mène aussi à certains excès gastronomiques…

On ne se privera pas ce matin de ces quelques écarts dont nos
papilles raffolent avant de redescendre deux ou trois lacets en
Forêt Noire.

Juste pour le fun!