Mobilité en douce

A 17h30, une fois le coup de chaud passé, je m’échappe en douce.

Un heure trente de vélo, c’est toujours bon à prendre.

De quoi sortir du champ urbain et rejoindre la campagne.

Il est vrai que je n’ai pas loin à aller pour obtenir de belles perspectives.

Un privilège inestimable.

Je suis désolé

Étrange amoncellement de vroum-vroum anciens à Bourbach

Je suis désolé de devoir vous le dire.

Quoi?

Je décide de prendre la route et je monte tout de suite ce que les locaux nomment le chemin du Steinby.

Bref, le Hundsrück, si vous préférez en prenant la route clandestine qui y monte depuis Thann. Lire la suite

Salle 1860

Dig-dong, les vaches de Freundstein accueillent le touriste

Je pars au Florival à Guebwiller avec mon vélo de route gonflé à bloc.

Moi aussi!

Par sympathie j’y vais, car les grandes messes ne m’attirent plus…et je préfère le terroir moins emprunté.

Je commence par chercher en vain le départ… Lire la suite

Parcours cent et sans…

Ce parcours là ressemble à ces 100 kilomètres proposés par les clubs où, il faut bien l’admettre, on s’ennuie parfois beaucoup.

C’est à dire qu’on y roule pour rouler.

La désaffection du routier vient en partie de là.

Qu’y pouvons-nous?

C’est pourtant ce que j’ai fait cet après-midi rien que pour avoir des kilomètres. Lire la suite

Balade du mardi

Le couvent de Bellemagny (1863)

J’ai pris la route en direction du Sundgau.

A Bellemagny, le couvent des Bénédictines Adoratrices de Bellemagny.

Première fois que je passe devant…ou bien je n’en ai plus le souvenir. Lire la suite