Catégorie : Ma balade du jour

Images et chroniques de balades.
Vosges, Alsace et Forêt Noire… et parfois ailleurs

Ajout de parcours

Au départ beau temps

Quand je me penche sur ma feuille blanche à l’écran, il y est écrit « ajout de titre »…alors aujourd’hui, j’écris « ajout de parcours »

Oui, je pars sans trop savoir où, ni combien, comme beaucoup d’entre nous. Je ne sais pas si les coureurs à pied ont aussi une part d’inconnu dans leur trajet.

Ce qui est bien à vélo, c’est de pouvoir compter sur des variantes. Personnellement je pars sans grand enthousiasme avec le besoin de me tester. J’ai mes prérequis…et mes faiblesses. Commencer par le plus facile? oui, c’est tentant, on se laisse glisser dans le vent sans même pédaler. Et après?…Aller jusqu’à Colmar, vent portant, c’est à la portée de tout le monde. Mais il faut revenir. Alors quand le vent est trop reposant, je biaise. Je veux dire, je prends le vent de 3/4 avant, puis de travers et je savoure déjà le temps où le vent va passer arrière. Je suis une sorte de resquilleur sans le vouloir puisque je retourne par définition à mon point de départ. Le facteur vent est décisif à vélo.

Roublard avec moi-même. J’utilise une autre astuce. Je n’affiche que l’heure à l’écran et je joue les devins. Combien de kilomètres? Il existe un seuil bas en-deça duquel je m’interdis de rentrer. Ma fierté serait altérée.

Des petites choses insignifiantes et vaniteuses.

Je le confesse.

Je rentre juste à temps

https://www.openrunner.com/r/10571911

Virades de l’espoir

Deux vététistes à Vieux-Thann pour la Virade de l’Espoir

Aujourd’hui Virade de l’Espoir pour vaincre la mucovicidose, cette maladie qui affecte les bronches et empêche de bien respirer de jeunes enfants.

J’y ai participé avec mon club Etoile 78 de Vieux-Thann. On a construit deux parcours VTT pour accueillir les participants, on a planté des panneaux directeurs la veille qu’il faudra retourner déposer ce soir. Sauf un qu’on nous « barboté » autour du lac.

Deux participants!

Le Président et moi-même. Il faut avoir la foi chevillée au corps pour renouveler d’année en année ces animations humanitaires. On a donc fait nos parcours à l’envers, histoire de ne pas refaire la même chose que la veille.

Du coté de la Moto-Virade à Cernay, une participation exceptionnelle avec forces de gendarmerie pour protéger le cortège aux carrefours et énormes pétarades sur la route de Michelbach à Guewenheim.

Tous les espoirs de la Virade ne sont donc pas perdus.

Essai pour voir

J’arrive à Saint-Nicolas un peu mouillé

J’ai voulu tester un parcours pour accueillir des randonneurs l’été prochain. J’ai bien préparé une trace à suivre du coté de Lamadeleine-Val-des-Anges et retour par Anjoutey. Jusque là tout va bien. (mon article de ce matin)

Sauf que quand j’allume mon GPS à Guewenheim, endroit projeté du départ, je m’aperçois que je n’ai pas chargé le bon parcours. Une erreur de « bleu » quand on part dans la précipitation!

Donc jusqu’à Lamadeleine, je connaissais les lieux.

La Chapelle à Lamadeleine-Val-des-Anges.La montée avec ses deux lacets à la fin est… « sélective »

Mais après j’ai navigué au pif, et je n’ai pas trouvé le chemin.

A Eloie, je n’ai pas trouvé la route bleue menant au fort de Roppe. Il est vraisemblable que c’est terrain militaire.J’ai donc fait un détour route rouge jusqu’à Roppe (le village) et ensuite je me suis embarqué sur la D83 très fréquentée. J’ai rejoint Anjoutey par les Errues.
Entre Etuffont et Eloie, la route est jalonnée de nombreux étangs.

A Eloie, je n’ai pas le choix, je dois aller à Offemont, c’est à dire la banlieue de Belfort. Je trouve une piste cyclable propre qui me conduit à Roppe. Mais c’est la sortie des écoles avec de nombreux enfants sur le chemin. Prudence!

A Offemont, une piste cyclable « espace partagé avec les piétons ». Je la prends

90km/1000m, ça me fait des kilomètres mais ce n’était pas une partie de plaisir à cause du temps médiocre. Comme disent les cyclos dans ces cas là, il faut avoir « la niaque ».

https://www.openrunner.com/r/10555324

Journée du patrimoine à Thann

Le terroir viticole, un patrimoine chéri en Alsace (Le Rangen Thann)

J’ai hésité. La Collégiale, le cimetière juif, le musée, le château d’Engelbourg…Finalement ce sera les vignes du Rangen et pour finir « l’Aubiergiste ».

J’ai attaché mon cheval à la balustrade le long de la piste cyclable et j’ai emboîté le pas à Eugène Schnebelen qui cultive quelques arpents de vignes au-dessus de Thann sur la pente du Rangen. (Ils sont huit vignerons à Thann se partageant 20 hectares)

Le journal DNA lui a consacré un article récemment.

Nous saurons tout ou presque des secrets de la vigne, de sa fragilité et des moyens de l’entretenir. Riesling, guewurstraminer, pinot, les vins d’Alsace portent le nom des cépages.

mesure de l’indice d’alcool au réfractomètre. l’indice de réfraction d’une substance permet de mesurer la densité.

La particularité du Rangen c’est sa pente qui atteint jusqu’à 50° et sa roche provenant de l’effondrement rhénan. Le pied de vigne doit donc s’insinuer entre les failles de schiste pour puiser l’humidité et les sels minéraux.

Quand la vendange a lieu, la terre et les pierres s’amassent vers le bas de la pente sous l’effet du passages des vendangeurs. Il convient donc de les remonter chaque année. UUn travail de forçat.

Pendant son exposé Eugène Schnebelen mesure l’indice d’alcool des raisins avec son réfractomètre. Entre 10 et 15°. On attend encore pour vendanger car la vigne est haute ici (Thann est à 328m) et mûrit moins vite que vers Colmar.

La crainte de la sécheresse avec ces canicules répétées est là. Pas question d’arroser. C’est interdit.

Eugène Schnebelen est intarissable sur sa vigne. Il est fier de son abri tout neuf exécuté par un charpentier des Vosges. Les 2000 tuiles émaillées sont fragiles, surtout les vertes qui s’écaillent rapidement.

Les distributeurs de phéromones sont posés pour tromper la reproduction des insectes. La drosophile, les mouches sont redoutables. Quand une odeur de vinaigre est détectée, c’est qu’il est trop tard: des bestioles ont percé le raisin.Le grain est pourri et contrairement à la pourriture noble, il n’est plus récoltable.

Les rosiers en bout de parcelle ne sont pas là pour faire beau mais pour avertir d’un attaque d’oïdium.

Et les usines chimiques de Thann? Aucun risque nous dit Eugène Schnebelen. Il n’y a plus de nuages de mercure au-dessus de la ville!

j’ai rejoint la piste par l’escalier sans compter les marches

Bon j’ai redescendu les escaliers du vignoble quatre à quatre, j’ai sauté sur mon cheval qui s’impatientait et je suis parti boire…une bière à l’ortie/ sureau chez « l’aubiergiste » de Thann

Visite chez l’aubièrgiste de Thann, rue de la 1ère Armée
je suis d’accord
.Du houblon, d’accord, du malt, d’accord et de l’eau. J’ai très soif, la démo est passionnante mais j’ai hâte de goûter au nectar
Pour moi ce sera cette bière ortie/sureau, un vrai régal par ce temps orageux

Bâle, le SlowUp fait le plein

Bienvenue au départ de Huningue
Le SlowUp de Bâle, trois boucles inter-frontalières et le long du Rhin

Je ne sais pas combien nous étions. Trente mille?…quarante mille?…Seuls les organisateurs pourraient le dire. Chapeau à ces centaines de bénévoles présents aux intersections pour garantir la sécurité et le succès du SlowUp de Bâle 2019.

on passe en Suisse sans montrer patte blanche exceptionnellement

Nous avions donc au choix trois boucles à parcourir autour de Bâle.

31 km : Bâle – Riehen – Lörrach – Weil am Rhein – Huningue – Saint-Louis – Bâle

21 km : Bâle – Birsfelden – Muttenz – Pratteln – Augst – Wyhlen – Grenzach – Bâle

18 km : Augst – Wyhlen – Herten – Rheinfelden – Kaiseraugst – Augst.

les faubourgs de Bâle sont occupés par l’industrie

On partait d’où l’on voulait et on parcourait une, deux ou trois boucles. Une seule obligation: tourner tous dans le même sens. Pourtant on a croisé quelques cyclistes dans l’autre sens qui prenaient de grands risques de collision.

baisse de pression dans portique pneumatique
Attention au tram!
dès qu’un ralentissement intervient, de gros bataillons de cyclistes se forment
il fait déjà chaud dès 10 heures ce matin
idéal pour les familles d’être mis à l’abri du trafic
bonjour Madame

Ce qui est bien dans le SlowUp, c’est que la route est à nous. Tous les accès sont neutralisés et le balisage est parfait. Heureusement car les itinéraires sont compliqués. Passer d’un grand axe à quatre voies à une simple piste génère automatiquement des bouchons.

nous voici sur les bords du Rhin
à vélo et faire des photos
peu de tandems, mais beaucoup de VTT et VAE
transport familial
Une petite bosse pour quitter le rivage

Le voyage nous fait découvrir Bâle et aussi ses extérieurs bucoliques le long du Rhin.

Une moitié d’avenue rien que pour les cyclistes, c’est abusé…
silhouette étonnante animée
promotion de produits suisses. Miam!
la vache Swissmilk monte sur ses grands chevaux

Il faut cependant être vigilant: tout le monde ne roule pas de façon disciplinée à droite, non. Beaucoup tiennent la gauche et empêchent les dépassements. Les cyclotouristes « patentés » piaffent parfois d’impatience derrière. Mais en venant au SlowUp, on sait que c’est d’abord une fête, alors restons tolérants!

pour petits et grands
je présume que c’est du bio…
on retraverse le Rhin
tour Roche
transport combiné
vous avez votre vignette?
Bâle
Comme au Tour de France
Une connaissance amicale

On n’échappera pas aux immenses « ravitos » qui jalonnent le parcours, dotés de jeux pour les petits et de restaurations généreuses.

C’est où déjà?
un des innombrables bouchons
je confirme, il y a de la verdure autour de Bâle
usine électrique
j’ai pas encore essayé, mais ça me semble pas facile
il n’est pas très content
police à vélo
Pub pour Skoda, j’ai gagné combien?
qu’est-ce que c’est que tout ce monde?
arrêt obligatoire
A l’Ardéchoise aussi ça bouchonne?
ambulant déambulant
ce cyclo s’est échappé et je lui ai filé le train un bon moment
cherchez l’erreur…

Amusant de voir ces petits enfants à vélo et ces parents tractant la remorque des tous-petits. Respect à toutes ces familles qui ont choisi de promouvoir la nature, à pied, à vélo, à roller.

y’a pas plus petit?
des échappés
un échappé
Huningue, la passerelle

https://www.openrunner.com/r/10513432

Baerenkopf en marche

J’ai puisé dans le panier de Pierre Brunner sur son site LTD Rando68 un parcours pédestre au départ de Masevaux qui conduit au Baerenkopf à 1074m.

Mon ami Pierre classe ce parcours 3/6 un peu difficile. Avec 14km et 665m.

Je suis parti un peu avant le point de départ prévu à Stoecken (1.2km), quartier de Masevaux

Au retour 18 km et 815m sur le GPS tps déplacement 6h53 vitesse moy.4.9 km/h .

Et Openrunner, qu’est-ce qui dit?

17.46km et 715m

Je ne mens pas: j’ai ramé. La montée forestière est …physique, avec des passages à 25%.

Qu’on en juge on passe du km 1.1 à 483m au km 4.6 à 902m soit 12% de pente moyenne. Pas grand chose à se mettre sous la dent. Deux refuges à la montée et la Roche Marchal où l’on a un point de vue.

Le refuge du Grambaechle avant d’entrer en forêt
Pendant plusieurs km, on longe l’ancienne frontière allemande de 1870
nichoir taillé dans la masse à la tronçonneuse
Repas pique-nique au refuge de Neuberg km7.7
champignon non comestible
A la Roche Marchal, 1022m, un beau point de vue sur la vallée de la Doller
Mur frontalier

Au sommet, rien à voir non plus.

Baerenkopf, rien que ma bobine à voir

A la descente, c’est vertigineux aussi mais bien carrossé.

J’entame la descente
Parfaitement roulant pour la descente
Animal préhistorique

Au GR 531, une grande prairie avec la ferme-auberge du Lochberg au loin. Trop loin pour faire l’aller et retour.

Au loin Lochberg, je présume

Je poursuis ma descente et j’arrive à la ferme-auberge de Bruckenwald. Les convives finissent leur repas. Je ne trouve pas le sentier pour Masevaux…un client me fait remonter au-dessus de la ferme…alors qu’il suffit d’aller au portillon au bout de la ferme.

Bruckenwald
Les cochonnailles de Bruckenwald
Les vaches de Bruckenwald font la sieste

Pour accélérer le chemin monotone, je trottine un peu. Mon sac ballote.

On approche de la fin
Hameau du Stoecken, une fontaine eau potable. C’est rare.

https://www.openrunner.com/r/10505905

A VTT, vous aimerez peut-être aussi

https://velomaxou.com/2014/03/27/quatre-cols-a-vtt-sur-les-hauteurs-de-masevaux/

Ça roule

Septembre est beau. Alors profitons-en.

A Didenheim, j’ai traversé un chantier à pied. Un riverain exprime son raz-le-bol. Depuis mai, me dit-il, Didenheim est en travaux et je dois faire un grand tour pour rentrer chez moi. Les habitants de Didenheim subissent la double peine, envahis par le trafic routier, ils doivent en plus subir les pelleteuses et les routes défoncées.

Une fois sur la piste de Dannemarie, un Montpellierain. On bavarde. Il m’invite à sa sortie du 12 octobre…à Montpellier.

C’est un peu loin. https://www.openrunner.com/r/10501758