Catégorie : Nouvelles de la cyclopédie

Bibliographies, sites et vidéothèques en rapport avec le vélo

Match électrique-mécanique en ville

Encore un match entre vélo mécanique ou électrique proposé cette fois dans le Parisien!

Il s’agit de vélo en ville sur des trajets de cinq kilomètres, le kilométrage moyen relevé statistiquement pour ce type d’usage. Tout est question d’appréciation. Un utilisateur régulier pourra être tenté par l’électrique s’il n’a pas l’âme d’un cycliste et qu’il ne veut pas sentir la transpiration à l’arrivée…ou s’il a des restrictions médicales.

Mais en faveur de l’électrique, il existe aussi des gens qui n’envisage pas le vélo autrement, y compris pour se balader occasionnellement.

Laissons donc ces cousins du vélo venir nous rejoindre!

Voir la petite vidéo sympa du Parisien

Attention, ce sujet n’a rien à voir avec les ogres électriques du VTT, ni du point de vue du prix d’achat, ni de l’usage et du coût d’exploitation.

Sharelock, le cadenas partagé

Avec cette vidéo, vous allez tout comprendre. Ce cadenas dit partagé est en fait un sacré fil à la patte puisqu’il vous oblige 1/ à trouver un emplacement muni d’un cadenas et pas encore occupé, 2/ à charger une application sur smartphone.

Je souhaite bon vent aux promoteurs. (lire aussi l’article du Parisien)

Pour ma part, dans ma ville, il n’existe pas (encore) ce genre de cadenas. Mon vélo dispose de deux antivols: un pour les temps courts et un pour les temps longs.

Comment je me prémunis contre le vol de mon vélo de ville

200, les bandits joyeux

Le numéro 27 de 200 vient de paraître.

Toujours un peu déjantés, les journalistes de 200 se font plaisir et nous font plaisir en même temps. Il est vrai que la tonalité de 200 dans le style baroudeurs est plutôt bienvenue avec une tendance marquée à promouvoir le bike-packing tous azimuts.

Dans ce numéro, ils ont essayé le bike-rafting sur l’Hérault. De la franche rigolade.

Cycliste poursuivi

Qu’a t-il fait? Il arrive derrière une enfant et la fait tomber avec son genou. Impossible qu’il ne s’en rende pas compte.

L’affaire fait le buzz sur la toile. La police belge a réagi et le cycliste a été retrouvé. Il risque un an de prison pour coups et blessures volontaires sur un mineur selon la presse belge.

on peut voir la vidéo ici

Il faut se méfier. Moi qui suis cycliste, je n’arrive pas à savoir si le geste est intentionnel en réaction d’un énervement vis à vis du comportement des parents ou s’il tente de garder sa trajectoire sur le sol gelé.

On imagine que c’est le père de famille qui filme.

Cela dit si cette affaire est montée « en vinaigre », c’est vraisemblablement parce que le cycliste ne s’est pas arrêté, ne serait-ce que pour s’excuser.

à lire sur le Soir.be

Vient de paraître

L’association du Randonneur n’échappe pas aux affres du coronavirus. Nombreux sont ceux qui ont du différer leurs voyages à vélo.

Est-il plus dangereux de pédaler, marcher ou courir que de s’entasser dans les transports en commun à l’heure de pointe? s’insurge le président Régis Saint Estève dans son édito .

Toujours agrémentée de récits de voyages à vélo dans des petits coins de France et d’autres plus exotiques jusqu’en Chine, la revue du Randonneur donne rendez-vous à ses membres du 13 au 16 mai 2021 à Saint-Romans (38).

En espérant que d’ici là le virus aura déserté la planète !…il faut y croire.

aller sur le site du Randonneur

Là, c’est nous les forts!

Vais je briser mon appréhension ? Petit bike-park pour débutant, et bien de temps en temps ça fait du bien.

Le mec normal est en plus un type sympa. Le bike-park, c’est un endroit de rêve où se faire peur pour pas cher.

15 minutes sans se prendre la tête. Des hésitations, j’y vais ou j’y vais pas? et un airtime dont le ralenti vidéo donne le sentiment qu’il plane.

Marquage le 1 janvier 2021

A partir du 1er janvier 2021, tous les cycles neufs vendus par un commerçant devront être marqués d’un numéro unique inscrit dans un « fichier national unique des cycles identifiés ». Cette obligation d’identification sera étendue aux vélos d’occasion vendus par un professionnel à compter du 1er juillet 2021.

Chaque opérateur agréé (Bicycode, Paravol, Recobike, Auvray sécurity,…) gérera une base de données des identifiants qui devra indiquer le nom, prénom ou raison sociale du propriétaire ainsi que diverses informations sur le vélo. Ces bases de données alimenteront le fichier national unique des cycles identifiés qui sera notamment accessible aux forces de l’ordre, aux services contribuant à l’identification des cycles, aux fourrières.(source)

Pour mémoire mon billet du 2 février 2020

Le mec normal va bien

Le vététiste belge poursuivi en justice pour avoir roulé en terrain privé a repris espoir. Soyons rassurés!

On a fait un tel buzz sur son affaire qu’il est lui-même dépassé par le courant de sympathie qu’il a suscité sur la toile.

On peut revoir son histoire ici sur YouTube

Tant mieux s’il a trouvé, outre des relais d’opinion en sa faveur, des gens capables de s’occuper de son affaire judiciaire.

Bref, vous le voyez à présent sur cette nouvelle vidéo (ci-dessus), il vient nous « vendre » sa camera 360 et je trouve qu’il la vend bien. Les effets obtenus sont vraiment bluffants.

J’ai toujours hésité à me lancer à la vidéo sur mon blog.

J’ai essayé en 2014 avec la camera Valio, puis j’ai laissé tomber. Trop de travail de montage au retour et bande passante problématique pour les téléchargements.

Je ressemblais à un flic de la BAC avec ma caméra

Et en plus le résultat était « bof » et même « bof-bof ».

De temps en temps quelques clips avec l’appareil photo et c’est tout.

Aujourd’hui, les choses semblent s’être améliorées. Je vais voir…

TeeBike, l’électrique facile

On pourra en penser du bien si on veut garder son ancien vélo et simplement l’adapter au mode électrique.

La batterie est intégrée dans la roue avec le moteur. On ne sera donc pas embarrassé pour la loger sur le vélo.

A lire ici

Montpellier, une brigade à vélo

Dédiée à la surveillance des pistes cyclables, une brigade à vélo sillonne les rues de Montpellier et traque les voitures qui stationnent illégalement.

Une idée qui pourrait être reprise dans de nombreuses villes dont Mulhouse.

lire l’article

Le vélo en ville prend plus de place que le bus

C’est dans le Figaro qu’on trouve l’info: à Paris le vélo mange plus de place que le bus à voyageurs constants! Une affirmation qui vient contredire des idées reçues.

Je ne suis pas spécialiste, j’ai donc du mal à me faire une opinion.

Voir la vidéo en-dessous de l’article…

https://www.lefigaro.fr/conso/les-fabricants-de-velo-soumis-a-une-cadence-infernale-20201027

200 est paru

C’est le numéro 26 qui vient de paraître.

On commence par le toucher. Son velouté est sensuel, on a peur de l’abîmer.

Avant même de l’avoir lu, on sait qu’il va plaire. C’est surtout le parti-pris rédactionnel qui est sympa: des images et du texte travaillés avec des clins d’œil complices. Nous sommes entre gens de vélos. C’est convenu.

Un peu de challenge mais pas trop, un peu d’aventure mais pas trop. Tout est dosé. Ce n’est pas du vélo de fou. La pub est discrète.

Bon j’espère vous l’avoir bien vendu.

Il ramasse les masques à vélo

Une nouvelle raison d’être pour les cyclistes. En herbe.

On arrive à toucher le fond de l’absurdité avec nos vélos.

Je suis très en forme aujourd’hui. Pourquoi ne pas donner ce boulot aux dealers. Rémunérés à 200 euros par jour (pas moins), Marlène S. aurait du succès.

Moi je me propose pour les repasser et les revendre à la sauvette.

Le meilleur VTT électrique

3318€ la selle semble microscopique

Une petite moto électrique? pourquoi pas! Ne soyons pas dupes, il n’y a qu’en France que s’applique la réglementation restrictive en matière de vélo électrique.

Au Cameroun, les vélos électriques vont à 50km/h sans problème.

Si vous voulez choisir lequel vous convient, c’est ici

Deux morts à vélo

Le chargement de bois a heurté les cyclistes. • © Marc Millet – France Télévisions

C’est l’accident imparable.

Chargement qui a du évoluer en roulis induit incontrôlable.

A lire sur France 3 Aquitaine

Le Randonneur

Raymond Henry

Le Randonneur de septembre vient de paraître (N°74).

Il rend hommage à Raymond Henry, disparu récemment. Je ne connaissais pas Raymond Henry mais je sais qu’il était vénéré comme représentant d’une forme de vélo qu’on oublie peu à peu, celui du cyclotourisme institutionnel.

Historien de la FFCT, Raymond Henry était un grand rouleur, spécialiste des Diagonales.

Il a publié « Histoire du cyclotourisme » en trois volumes (1865-1939, 1939-1955, 1956-2016).

A l’heure où notre modèle cycliste évolue notamment avec l’arrivée massive du VTT, du VAE, où les organisations peinent à recruter des forces neuves, Raymond Henry incarnait un cyclotourisme qui paraîtra suranné à beaucoup de nos jeunes générations.

aller sur le site du Randonneur

Cent Cols: avantage VAE

Un confrère « Centcoliste » s’est lancé dans une enquête interne au Club des Cent Cols visant à consulter les membres sur l’opportunité de créer une section « VAE » (vélo à assistance électrique) au coté de la section des membres « musculaires » .

Voir à ce sujet mon article du 1er septembre.

L’enquête vient de fournir ses résultats.

56% des répondants y sont favorables.

56% de favorables à la section VAE

Relativisons les résultats: seuls 125 membres se sont positionnés sur un total de 2000 membres actifs.

Cependant il convient de ne pas négliger ce résultat quant à la suite qui pourrait être apportée au devenir du Club des Cent Cols.

Entre d’une part « les puristes » qui estiment que la règle ne peut être changée sans altérer gravement l’esprit du club qui veut qu’on gravisse les cols à vélo à sa seule force musculaire et ceux qui voient dans l’avènement du VAE une solution de renouveau capable de prendre en compte de nouvelles aspirations, celles des membres vieillissants, et de facto le moyen d’accueillir de nouveaux adhérents séduits par les vélos électriques, la lutte sera âpre.

Pour l’heure, la direction n’a pas pris position à l’égard de cette enquête.

J’ai d’ores et déjà arrêté ma position: si lors de la prochaine assemblée du club la décision est prise d’intégrer le VAE au sein du club (avec ou sans consultation officielle), je le quitterai purement et simplement.

Les réactions à ce sondage sont déjà nombreuses.

Je retiens celle de Philippe Carrez sur la Liste de Discussion interne au club car elle est la plus représentative de anti-VAE ….

Bonjour,
>

Je découvre le résultat du sondage de Denis et je suis stupéfait par ce OUI à 56%. Je ne m’attendais certainement pas à ça.

Et lorsque je lis la phrase : « La majorité des répondants, Jean Perdoux, Henri Dusseau, Bernard Giraudeau, ont répondu OUI à cette question et approuvent la création d’une section séparée de VAE, à côté de la section musculaire et avec un tableau d’honneur distinct. », les bras m’en tombent ! Si même les responsables passé ou présent sont pour l’introduction du moteur au sein du club, je me pose des questions.

Pour moi, le Club des Cent Cols représente une certaine élite de cyclistes qui année après année et à force de persévérance arrivent à se constituer un palmarès plus ou moins étoffé mais toujours respectable. Lorsque je dis à quelqu’un que je suis membre des Cent Cols et que j’ai déjà gravi à vélo des milliers de cols, je suis bien certain que je suscite une certaine admiration. Les gens même non cyclistes savent tout ce que ça représente de monter un col à vélo… alors des milliers.

Oui, être membre des Cent Cols ce n’est pas rien. Le simple fait de devoir gravir au moins cent cols pour y entrer représente beaucoup et est une sorte de graal.
Je ne suis pas opposé en soit au VAE et j’y viendrai probablement un jour mais je ne réclamerai jamais la possibilité de continuer à comptabiliser mes cols. Ou bien je ferai juste une liste pour moi.

Quel mérite y-a-t-il à gravir des cols avec un VAE ? Certes, c’est mieux que de rester dans son canapé mais ça ne vaut certainement pas le droit d’entrer au Club des Cent Cols.
Quand on voit avec quelle facilité les VAE avalent les cols. Et lorsqu’on grimpe péniblement à VTT une piste caillouteuse pendant que des VAE pilotés par de jeunes débutants vous doublent à grande vitesse, on n’a vraiment pas l’impression de faire parti du même monde… Tant mieux pour eux s’ils s’amusent et prennent du plaisir mais ils n’ont rien à faire au CCC.

Nous n’en sommes qu’au début du VAE. Les futures machines seront encore plus puissantes, plus rapides, avec toujours plus d’autonomie. Quelle valeur accorder à un Léman – Méditerranée réalisé en deux jours avec un VAE ? Pourquoi pas un Paris-Brest-Paris ?

Il me semble qu’il est fondamental de conserver ce qui a fait tout l’intérêt du CCC et y introduire officiellement le VAE serait un contre-sens fatal. Si c’est pour voir arriver des « hordes » de jeunes à VAE tandis que des « traditionnalistes » comme moi s’éclipseront discrètement, quel est l’intérêt ?

Donc oui pour accepter les plus anciens d’entre nous avec un VAE puisque ça leur permet de continuer à rouler avec les amis du club mais il faut qu’ils fassent une croix sur le tableau d’honneur. Il n’y a pas de honte à ça, c’est ainsi, c’est la vie. Il en sera de même pour moi le jour venu. Et ce jour-là, je ne m’amuserai probablement plus à courir après les chiens 😉

Amicalement

Philippe Carrez

…et je ne peux qu’ajouter celle de Marc Liaudon (CC289) dans laquelle je me reconnais encore davantage

Bonjour Luc, bonjour à tous,

l’utilisation et l’interprétation de ce questionnaire est en effet à relativiser, on le voit à la réaction sur notre messagerie de nombreux membres de longue date qui ont du mal à comprendre, et moi aussi, qu’on en veuille tant à une règle aussi simple que celle qui présida à la création et à la pérennité de notre club. J’insiste sur ce mot de pérennité car on voudrait nous faire croire que c’est en s’ouvrant aux assistés que le club voguera vers des horizons radieux, ce n’est pas tout à fait dit comme ça, c’est plus subtil, mais c’est un peu sous-entendu régulièrement dans certains  propos prosélytes du VAE.

Moi aussi j’étais très réservé sur le fait de répondre à ce questionnaire, je le trouvais hors-sujet, et puis c’est sous la pression répétée sur cette liste de Denis Chouquet-Stringer (message sur la liste de Denis du jeudi 27 août à 10h39) nous indiquant qu’il y avait déjà eu 98 réponses au questionnaire que j’ai répondu en espérant être le 100ème, on a les challenges qu’on peut, ma bonne dame;-). En perso, Denis m’a répondu que c’était raté et que j’avais été le 98ème à répondre, une coquille quelque part sans doute :-!.

Denis m’a répondu en perso car il voulait quelques précisions, que je lui ai données, sur un commentaire que j’avais fait dans ma réponse au questionnaire, et qui apparaît d’ailleurs dans le texte qui a été diffusé dans le dépouillement de Denis avec ma signature et que je revendique et assume et que je rappelle ici :

« Créer une section VAE c’est juste dévoyer l’esprit du club des Cent cols et c’est donc inacceptable. Ça n’a rien à voir avec le retard pris autrefois par la FFCT pour accepter le VTT,
je trouve ta présentation Denis très tendancieuse, avec tout le respect que je dois par ailleurs à ta pratique Cent-cols. Marc Liaudon. »

C’est donc mon avis, celui d’un membre fidèle au club depuis la saison 1976-1977, ce qui ne me donne aucun droit particulier mais qui peut expliquer combien je serais peiné si je voyais un cycliste assisté franchir un col avec un maillot Cent-Cols en le revendiquant.

Par ailleurs, pour ce qui est de la liste avec classement par cols différents gravis, j’ai dit il y a très longtemps, à l’époque où le nombre de 2000m gravis n’était même pas imprimée, que pour moi, et je n’ai pas changé d’avis, elle n’était pas importante, elle pouvait disparaître, elle ne faisait d’ailleurs pas partie de la règle du jeu, et comme un certain nombre d’entre nous sans doute, je ne savais même pas qu’elle existait quand j’ai adhéré ! Par contre, de nombreux articles de la revue m’ont ouvert les yeux, notamment à cette époque mais pas seulement, sur des horizons à découvrir, et réciproquement je sais que quelques randonnées que j’ai décrites ont donné envie à d’autres. Je profite donc de ce courriel pour remercier notamment ceux qui perpétuent cette revue, sans oublier bien sûr ceux qui organisent et prennent sur leur temps libre pour assurer la gestion du club.:-)

Amitiés Cent-Cols,

Marc Liaudon (CC 289)

Dommartemont, la rencontre Cent Cols

Un nouveau benjamin au club et son papa. Il a parcouru les 50 km et 800m comme les grands
A la chasse aux cols

C’est samedi 29 août que la rencontre régionale du Grand Est de la Confrérie des Cent Cols s’est tenue à Dommartemont en Meurthe-et-Moselle, plus exactement au col Sainte Geneviève aux portes de Nancy.

Pour une fois, la rencontre a eu lieu en terrain plat penserez-vous?

Denis nous a réservé quelques raidillons sympas

Eh bien non, nos hôtes nous ont invités à découvrir de nouveaux cols tout frais sortis des cartons de la Grande Guerre. Je ne plaisante pas.

41 participants dont 11 vététistes et 30 routiers.

Depuis 1870, l’Empire Allemand englobe l’Alsace-Moselle et Nancy et Metz sont séparés par une frontière stratégique formées de crêtes.Après la Grande Guerre, l’Alsace-Moselle redevient française.

C’est Denis qui les a exhumés après de minutieuses recherches bibliographiques.

Les cols franchis: le col de Bratte FR-54-0346, le col de Millery FR-54-0261, le col de serrières FR-54-0282, le col de Sivry FR-54-0330, le col de Moivrons FR-54-0359 (tous routiers à paraître dans l’additif 2020), le col de Vassuchamps FR-54-0361 (R1) et enfin le col de sainte Geneviève FR-54-0348 routier.

Notre cantine de ravitaillement tractée par un gentil confrère plein d’ardeur
Un nouveau col et son panneau artisanal verni
des paysages magnifiques

Retour par les rives de la Moselle

voir ma trace enregistrée …https://www.openrunner.com/r/11962999

voir toutes les images

Aspach-Michelbach, des nouvelles…

Aspach-Leimbach, une piste en dégradation avancée du fait des engins agricoles

Constatant sa dégradation permanente et avancée, j’ai écrit à la Mairie d’Aspach-Michelbach au sujet de la rue du traîneau. Réservée aux engins agricoles et aux vélos, cette voie permet de rejoindre Leimbach et elle est très empruntée par les cyclistes du fait qu’elle permet d’éviter la D103.

Monsieur le Maire a l’amabilité de me répondre.

fac-similé de la lettre reçue de la mairie d’Aspach-Michelbach

Beaucoup d’informations en deux lignes qui laissent planer le mystère…

  • un schéma cyclable dont on ignore tout, quand et avec qui sera t-il discuté?
  • de nouveaux accès, où? et quand?
  • l’entretien d’anciens tronçons, quels tronçons? nous n’en connaissons qu’un en l’espèce celui de la rue du traîneau.

Finalement, j’en arrive à admirer l’art épistolaire de cette missive qui dit tout et rien à la fois.

revoir mon article sur l’état de cette piste en date du 12 août 2020

La Grande Aventure de Bridou

Aux antipodes de Mon (modeste) vélo, celui de Bridou force l’admiration. Il rapporte de très belles images de son raid à travers la France, de Cannes au Touquet, en Non Stop de huit jours.

2500 km et 30.000 mètres de dénivelés.

Il nous raconte tout et nous fait vivre ses émotions.

C’est du lourd!

Bravo pour cette belle démonstration de courage!

https://spark.adobe.com/page/ozzESvOE6ilwE/

Je ne sais pas vous, mais j’ai une petit araignée qui défile sur l’écran en lisant Bridou

la petite araignée se déplace derrière l’écran. elle est juste sous « avant » dans le texte. ne pas chercher à l’écraser, vous n’y arriverez pas.

Samedi des cols nancéiens

Le départ est situé à coté du col 54/0348 col de la Madeleine à Dommartemont (parcours VTT 54km/770m)

Des cols à Nancy?

Oui, ça existe.

Notre rencontre régionale « Club des Cent Cols » Grand Est cette année aura lieu en Meurthe et Moselle.

C’est le moment de nous rejoindre si vous n’êtes pas encore contaminé par le virus des cols à vélo. (Bof!peut mieux faire).

image d’illustration JL

L’accueil, le départ et le pot d’arrivée auront lieu sur le plateau de Dommartemont au bout de la rue du pain de sucre sur le grand parking .

Un parcours VTT et un parcours route.

Le parcours passera par le col de Bratte FR-54-0346, le col de Millery FR-54-0261, le col de serrières FR-54-0282, le col de Sivry FR-54-0330, le col de Moivrons FR-54-0359 (tous routiers à paraître dans l’additif 2020), le col de Vassuchamps FR-54-0361 (R1) et enfin le col de sainte Geneviève FR-54-0348 routier.

Tous les renseignements sont là

Contact

Denis Mathieu
06 85 20 02 55
deni.mathieu@orange.fr

La Suisse veut casquer

le casque contribue t-il à garder ses idées en place?

La question de l’imposition du casque à vélo revient épisodiquement en Suisse.

Et pas qu’en Suisse. On sait qu’en France, le monde du vélo est partagé.

Déjà obligatoire pour les vélos électriques roulant à 45km/h, le Conseil Fédéral se penche à présent sur les autres vélos, les VAE bridés à 25 km/h et les vélos « musculaires ».

Du coté des militants, les partisans de Pro Velo (l’association des cyclistes) dénoncent cette obligation proposée par le Conseil fédéral, mais ils soutiennent qu’une lumière devrait être obligatoire pour une bicyclette, même le jour. source

Bon attendons de voir plus clair, casque ou lumière?

Il est vrai que les lumières de jour, comme de nuit, sont un plus pour se signaler à vélo dans le spectre urbain et sur la route.

A propos des feux rouges à vélo

Genève roule…aussi à vélo

Genève inaugure son Vélib sur le modèle parisien.

Baptisé VéloPartage, le dispositif démarre avec 270 vélos et 120 stations mais qui devrait se développer pour proposer d’ici à 2023 au moins 650 vélos, dont certains à assistance électrique.

L’accouchement a été difficile suite à des questions juridiques et des recours. Il n’est jamais facile d’introduire du changement quand les mauvaises habitudes sont prises.

Confronté à la pollution, le canton de Genève doit donc adapter ses mobilités comme beaucoup d’autres capitales et métropoles.

Cela dit, si l’on en juge par les commentaires des lecteurs du journal « Tribune de Genève », l’affaire est loin d’être gagnée.

Et tous ces beaux vélos vont finir dans le lac et rivières avec toute cette racaille qu’on a à Genève.

Chouette. Les écolos vont contribuer à polluer d’avantage les fonds marins du Rhône et du Léman, car c’est là que généralement ces objets finissent. Il faudrait d’abord s’attaquer sérieusement aux incivilités et les punir plus sévèrement, faute de quoi, ces projets, aussi intéressants qu’ils peuvent être, ne dureront pas.

Alors ça c’est sur! En tous les cas les vélos finirons en France comme pratiquement tous les vélos volés en suisse !

La réputation des frontaliers genevois apparait bien négative.