Catégorie : Nouvelles de la cyclopédie

Bibliographies, sites et vidéothèques en rapport avec le vélo

Il ramasse les masques à vélo

Une nouvelle raison d’être pour les cyclistes. En herbe.

On arrive à toucher le fond de l’absurdité avec nos vélos.

Je suis très en forme aujourd’hui. Pourquoi ne pas donner ce boulot aux dealers. Rémunérés à 200 euros par jour (pas moins), Marlène S. aurait du succès.

Moi je me propose pour les repasser et les revendre à la sauvette.

Le meilleur VTT électrique

3318€ la selle semble microscopique

Une petite moto électrique? pourquoi pas! Ne soyons pas dupes, il n’y a qu’en France que s’applique la réglementation restrictive en matière de vélo électrique.

Au Cameroun, les vélos électriques vont à 50km/h sans problème.

Si vous voulez choisir lequel vous convient, c’est ici

Deux morts à vélo

Le chargement de bois a heurté les cyclistes. • © Marc Millet – France Télévisions

C’est l’accident imparable.

Chargement qui a du évoluer en roulis induit incontrôlable.

A lire sur France 3 Aquitaine

Le Randonneur

Raymond Henry

Le Randonneur de septembre vient de paraître (N°74).

Il rend hommage à Raymond Henry, disparu récemment. Je ne connaissais pas Raymond Henry mais je sais qu’il était vénéré comme représentant d’une forme de vélo qu’on oublie peu à peu, celui du cyclotourisme institutionnel.

Historien de la FFCT, Raymond Henry était un grand rouleur, spécialiste des Diagonales.

Il a publié « Histoire du cyclotourisme » en trois volumes (1865-1939, 1939-1955, 1956-2016).

A l’heure où notre modèle cycliste évolue notamment avec l’arrivée massive du VTT, du VAE, où les organisations peinent à recruter des forces neuves, Raymond Henry incarnait un cyclotourisme qui paraîtra suranné à beaucoup de nos jeunes générations.

aller sur le site du Randonneur

Cent Cols: avantage VAE

Un confrère « Centcoliste » s’est lancé dans une enquête interne au Club des Cent Cols visant à consulter les membres sur l’opportunité de créer une section « VAE » (vélo à assistance électrique) au coté de la section des membres « musculaires » .

Voir à ce sujet mon article du 1er septembre.

L’enquête vient de fournir ses résultats.

56% des répondants y sont favorables.

56% de favorables à la section VAE

Relativisons les résultats: seuls 125 membres se sont positionnés sur un total de 2000 membres actifs.

Cependant il convient de ne pas négliger ce résultat quant à la suite qui pourrait être apportée au devenir du Club des Cent Cols.

Entre d’une part « les puristes » qui estiment que la règle ne peut être changée sans altérer gravement l’esprit du club qui veut qu’on gravisse les cols à vélo à sa seule force musculaire et ceux qui voient dans l’avènement du VAE une solution de renouveau capable de prendre en compte de nouvelles aspirations, celles des membres vieillissants, et de facto le moyen d’accueillir de nouveaux adhérents séduits par les vélos électriques, la lutte sera âpre.

Pour l’heure, la direction n’a pas pris position à l’égard de cette enquête.

J’ai d’ores et déjà arrêté ma position: si lors de la prochaine assemblée du club la décision est prise d’intégrer le VAE au sein du club (avec ou sans consultation officielle), je le quitterai purement et simplement.

Les réactions à ce sondage sont déjà nombreuses.

Je retiens celle de Philippe Carrez sur la Liste de Discussion interne au club car elle est la plus représentative de anti-VAE ….

Bonjour,
>

Je découvre le résultat du sondage de Denis et je suis stupéfait par ce OUI à 56%. Je ne m’attendais certainement pas à ça.

Et lorsque je lis la phrase : « La majorité des répondants, Jean Perdoux, Henri Dusseau, Bernard Giraudeau, ont répondu OUI à cette question et approuvent la création d’une section séparée de VAE, à côté de la section musculaire et avec un tableau d’honneur distinct. », les bras m’en tombent ! Si même les responsables passé ou présent sont pour l’introduction du moteur au sein du club, je me pose des questions.

Pour moi, le Club des Cent Cols représente une certaine élite de cyclistes qui année après année et à force de persévérance arrivent à se constituer un palmarès plus ou moins étoffé mais toujours respectable. Lorsque je dis à quelqu’un que je suis membre des Cent Cols et que j’ai déjà gravi à vélo des milliers de cols, je suis bien certain que je suscite une certaine admiration. Les gens même non cyclistes savent tout ce que ça représente de monter un col à vélo… alors des milliers.

Oui, être membre des Cent Cols ce n’est pas rien. Le simple fait de devoir gravir au moins cent cols pour y entrer représente beaucoup et est une sorte de graal.
Je ne suis pas opposé en soit au VAE et j’y viendrai probablement un jour mais je ne réclamerai jamais la possibilité de continuer à comptabiliser mes cols. Ou bien je ferai juste une liste pour moi.

Quel mérite y-a-t-il à gravir des cols avec un VAE ? Certes, c’est mieux que de rester dans son canapé mais ça ne vaut certainement pas le droit d’entrer au Club des Cent Cols.
Quand on voit avec quelle facilité les VAE avalent les cols. Et lorsqu’on grimpe péniblement à VTT une piste caillouteuse pendant que des VAE pilotés par de jeunes débutants vous doublent à grande vitesse, on n’a vraiment pas l’impression de faire parti du même monde… Tant mieux pour eux s’ils s’amusent et prennent du plaisir mais ils n’ont rien à faire au CCC.

Nous n’en sommes qu’au début du VAE. Les futures machines seront encore plus puissantes, plus rapides, avec toujours plus d’autonomie. Quelle valeur accorder à un Léman – Méditerranée réalisé en deux jours avec un VAE ? Pourquoi pas un Paris-Brest-Paris ?

Il me semble qu’il est fondamental de conserver ce qui a fait tout l’intérêt du CCC et y introduire officiellement le VAE serait un contre-sens fatal. Si c’est pour voir arriver des « hordes » de jeunes à VAE tandis que des « traditionnalistes » comme moi s’éclipseront discrètement, quel est l’intérêt ?

Donc oui pour accepter les plus anciens d’entre nous avec un VAE puisque ça leur permet de continuer à rouler avec les amis du club mais il faut qu’ils fassent une croix sur le tableau d’honneur. Il n’y a pas de honte à ça, c’est ainsi, c’est la vie. Il en sera de même pour moi le jour venu. Et ce jour-là, je ne m’amuserai probablement plus à courir après les chiens 😉

Amicalement

Philippe Carrez

…et je ne peux qu’ajouter celle de Marc Liaudon (CC289) dans laquelle je me reconnais encore davantage

Bonjour Luc, bonjour à tous,

l’utilisation et l’interprétation de ce questionnaire est en effet à relativiser, on le voit à la réaction sur notre messagerie de nombreux membres de longue date qui ont du mal à comprendre, et moi aussi, qu’on en veuille tant à une règle aussi simple que celle qui présida à la création et à la pérennité de notre club. J’insiste sur ce mot de pérennité car on voudrait nous faire croire que c’est en s’ouvrant aux assistés que le club voguera vers des horizons radieux, ce n’est pas tout à fait dit comme ça, c’est plus subtil, mais c’est un peu sous-entendu régulièrement dans certains  propos prosélytes du VAE.

Moi aussi j’étais très réservé sur le fait de répondre à ce questionnaire, je le trouvais hors-sujet, et puis c’est sous la pression répétée sur cette liste de Denis Chouquet-Stringer (message sur la liste de Denis du jeudi 27 août à 10h39) nous indiquant qu’il y avait déjà eu 98 réponses au questionnaire que j’ai répondu en espérant être le 100ème, on a les challenges qu’on peut, ma bonne dame;-). En perso, Denis m’a répondu que c’était raté et que j’avais été le 98ème à répondre, une coquille quelque part sans doute :-!.

Denis m’a répondu en perso car il voulait quelques précisions, que je lui ai données, sur un commentaire que j’avais fait dans ma réponse au questionnaire, et qui apparaît d’ailleurs dans le texte qui a été diffusé dans le dépouillement de Denis avec ma signature et que je revendique et assume et que je rappelle ici :

« Créer une section VAE c’est juste dévoyer l’esprit du club des Cent cols et c’est donc inacceptable. Ça n’a rien à voir avec le retard pris autrefois par la FFCT pour accepter le VTT,
je trouve ta présentation Denis très tendancieuse, avec tout le respect que je dois par ailleurs à ta pratique Cent-cols. Marc Liaudon. »

C’est donc mon avis, celui d’un membre fidèle au club depuis la saison 1976-1977, ce qui ne me donne aucun droit particulier mais qui peut expliquer combien je serais peiné si je voyais un cycliste assisté franchir un col avec un maillot Cent-Cols en le revendiquant.

Par ailleurs, pour ce qui est de la liste avec classement par cols différents gravis, j’ai dit il y a très longtemps, à l’époque où le nombre de 2000m gravis n’était même pas imprimée, que pour moi, et je n’ai pas changé d’avis, elle n’était pas importante, elle pouvait disparaître, elle ne faisait d’ailleurs pas partie de la règle du jeu, et comme un certain nombre d’entre nous sans doute, je ne savais même pas qu’elle existait quand j’ai adhéré ! Par contre, de nombreux articles de la revue m’ont ouvert les yeux, notamment à cette époque mais pas seulement, sur des horizons à découvrir, et réciproquement je sais que quelques randonnées que j’ai décrites ont donné envie à d’autres. Je profite donc de ce courriel pour remercier notamment ceux qui perpétuent cette revue, sans oublier bien sûr ceux qui organisent et prennent sur leur temps libre pour assurer la gestion du club.:-)

Amitiés Cent-Cols,

Marc Liaudon (CC 289)

Dommartemont, la rencontre Cent Cols

Un nouveau benjamin au club et son papa. Il a parcouru les 50 km et 800m comme les grands
A la chasse aux cols

C’est samedi 29 août que la rencontre régionale du Grand Est de la Confrérie des Cent Cols s’est tenue à Dommartemont en Meurthe-et-Moselle, plus exactement au col Sainte Geneviève aux portes de Nancy.

Pour une fois, la rencontre a eu lieu en terrain plat penserez-vous?

Denis nous a réservé quelques raidillons sympas

Eh bien non, nos hôtes nous ont invités à découvrir de nouveaux cols tout frais sortis des cartons de la Grande Guerre. Je ne plaisante pas.

41 participants dont 11 vététistes et 30 routiers.

Depuis 1870, l’Empire Allemand englobe l’Alsace-Moselle et Nancy et Metz sont séparés par une frontière stratégique formées de crêtes.Après la Grande Guerre, l’Alsace-Moselle redevient française.

C’est Denis qui les a exhumés après de minutieuses recherches bibliographiques.

Les cols franchis: le col de Bratte FR-54-0346, le col de Millery FR-54-0261, le col de serrières FR-54-0282, le col de Sivry FR-54-0330, le col de Moivrons FR-54-0359 (tous routiers à paraître dans l’additif 2020), le col de Vassuchamps FR-54-0361 (R1) et enfin le col de sainte Geneviève FR-54-0348 routier.

Notre cantine de ravitaillement tractée par un gentil confrère plein d’ardeur
Un nouveau col et son panneau artisanal verni
des paysages magnifiques

Retour par les rives de la Moselle

voir ma trace enregistrée …https://www.openrunner.com/r/11962999

voir toutes les images

Aspach-Michelbach, des nouvelles…

Aspach-Leimbach, une piste en dégradation avancée du fait des engins agricoles

Constatant sa dégradation permanente et avancée, j’ai écrit à la Mairie d’Aspach-Michelbach au sujet de la rue du traîneau. Réservée aux engins agricoles et aux vélos, cette voie permet de rejoindre Leimbach et elle est très empruntée par les cyclistes du fait qu’elle permet d’éviter la D103.

Monsieur le Maire a l’amabilité de me répondre.

fac-similé de la lettre reçue de la mairie d’Aspach-Michelbach

Beaucoup d’informations en deux lignes qui laissent planer le mystère…

  • un schéma cyclable dont on ignore tout, quand et avec qui sera t-il discuté?
  • de nouveaux accès, où? et quand?
  • l’entretien d’anciens tronçons, quels tronçons? nous n’en connaissons qu’un en l’espèce celui de la rue du traîneau.

Finalement, j’en arrive à admirer l’art épistolaire de cette missive qui dit tout et rien à la fois.

revoir mon article sur l’état de cette piste en date du 12 août 2020

La Grande Aventure de Bridou

Aux antipodes de Mon (modeste) vélo, celui de Bridou force l’admiration. Il rapporte de très belles images de son raid à travers la France, de Cannes au Touquet, en Non Stop de huit jours.

2500 km et 30.000 mètres de dénivelés.

Il nous raconte tout et nous fait vivre ses émotions.

C’est du lourd!

Bravo pour cette belle démonstration de courage!

https://spark.adobe.com/page/ozzESvOE6ilwE/

Je ne sais pas vous, mais j’ai une petit araignée qui défile sur l’écran en lisant Bridou

la petite araignée se déplace derrière l’écran. elle est juste sous « avant » dans le texte. ne pas chercher à l’écraser, vous n’y arriverez pas.

Samedi des cols nancéiens

Le départ est situé à coté du col 54/0348 col de la Madeleine à Dommartemont (parcours VTT 54km/770m)

Des cols à Nancy?

Oui, ça existe.

Notre rencontre régionale « Club des Cent Cols » Grand Est cette année aura lieu en Meurthe et Moselle.

C’est le moment de nous rejoindre si vous n’êtes pas encore contaminé par le virus des cols à vélo. (Bof!peut mieux faire).

image d’illustration JL

L’accueil, le départ et le pot d’arrivée auront lieu sur le plateau de Dommartemont au bout de la rue du pain de sucre sur le grand parking .

Un parcours VTT et un parcours route.

Le parcours passera par le col de Bratte FR-54-0346, le col de Millery FR-54-0261, le col de serrières FR-54-0282, le col de Sivry FR-54-0330, le col de Moivrons FR-54-0359 (tous routiers à paraître dans l’additif 2020), le col de Vassuchamps FR-54-0361 (R1) et enfin le col de sainte Geneviève FR-54-0348 routier.

Tous les renseignements sont là

Contact

Denis Mathieu
06 85 20 02 55
deni.mathieu@orange.fr

La Suisse veut casquer

le casque contribue t-il à garder ses idées en place?

La question de l’imposition du casque à vélo revient épisodiquement en Suisse.

Et pas qu’en Suisse. On sait qu’en France, le monde du vélo est partagé.

Déjà obligatoire pour les vélos électriques roulant à 45km/h, le Conseil Fédéral se penche à présent sur les autres vélos, les VAE bridés à 25 km/h et les vélos « musculaires ».

Du coté des militants, les partisans de Pro Velo (l’association des cyclistes) dénoncent cette obligation proposée par le Conseil fédéral, mais ils soutiennent qu’une lumière devrait être obligatoire pour une bicyclette, même le jour. source

Bon attendons de voir plus clair, casque ou lumière?

Il est vrai que les lumières de jour, comme de nuit, sont un plus pour se signaler à vélo dans le spectre urbain et sur la route.

A propos des feux rouges à vélo

Genève roule…aussi à vélo

Genève inaugure son Vélib sur le modèle parisien.

Baptisé VéloPartage, le dispositif démarre avec 270 vélos et 120 stations mais qui devrait se développer pour proposer d’ici à 2023 au moins 650 vélos, dont certains à assistance électrique.

L’accouchement a été difficile suite à des questions juridiques et des recours. Il n’est jamais facile d’introduire du changement quand les mauvaises habitudes sont prises.

Confronté à la pollution, le canton de Genève doit donc adapter ses mobilités comme beaucoup d’autres capitales et métropoles.

Cela dit, si l’on en juge par les commentaires des lecteurs du journal « Tribune de Genève », l’affaire est loin d’être gagnée.

Et tous ces beaux vélos vont finir dans le lac et rivières avec toute cette racaille qu’on a à Genève.

Chouette. Les écolos vont contribuer à polluer d’avantage les fonds marins du Rhône et du Léman, car c’est là que généralement ces objets finissent. Il faudrait d’abord s’attaquer sérieusement aux incivilités et les punir plus sévèrement, faute de quoi, ces projets, aussi intéressants qu’ils peuvent être, ne dureront pas.

Alors ça c’est sur! En tous les cas les vélos finirons en France comme pratiquement tous les vélos volés en suisse !

La réputation des frontaliers genevois apparait bien négative.

Thann s’engage pour le vélo

Revue de détails pour les cyclistes thannois

La nouvelle municipalité de Thann semble décidée à relever le défi du vélo en ville.

Elle a convié hier 17 août une brochette de cyclistes pour lui faire part de ses projets et recueillir l’expression des divers points de vue des utilisateurs là où des points critiques de circulation sont encore à améliorer.

Pilotée par Sylvie Kempf, adjointe au maire de Thann, déléguée au Développement durable, Nature, Environnement et Démocratie participative ainsi que par Mr Caty directeur des services techniques de la ville, le groupe de cyclistes a parcouru les différentes artères de la ville où nous ont été exposés les projets à venir notamment dans les rues

  • Kléber
  • Malraux
  • Gubbio

L’accent sera porté sur la lisibilité des itinéraires au moyen de signalisation horizontale renforcée ainsi que de panneaux indicateurs facilitant le déplacement en ville des visiteurs.

Certaines voiries comme la rue du Steinby qui est en double sens cyclable seront améliorées afin que les automobilistes fassent davantage attention aux cyclistes arrivant en face. Certains emplacements de stationnement seront supprimés à proximité des intersections.

La rue des Bangards le long du centre culturel sera reformatée et dédiée aux vélos.

La circulation bidirectionnelle sur trottoir non conforme rue de la Paix et rue Jean Flory sera abandonnée et les cyclistes vont retrouver l’usage de la chaussée avec une zone 30.

Cette bande bidirectionnelle sur trottoir rue de la Paix va disparaître pour non conformité. Les piétons vont donc retrouver l’usage de l’intégralité de leur trottoir

Prolongement naturel de cet axe rue de la Paix/ rue Flory, la rue Saint-Georges et la rue des Martyrs sont des point critiques. Rue Saint-Georges, la voirie est étroite en double-sens et avec une bande de stationnement. Personnellement je ne suis pas convaincu.

Remonter la rue des Martyrs pour rejoindre la ville ou remonter la rue Kleber pour rejoindre la rue de la Paix n’est pas une solution performante pour les vélos. Personne ne sera convaincu.

La municipalité est consciente du problème, mais la traversée de la voie ferrée et de la nationale 66 ne permettent pas d’innover.

Cela dit les cyclistes feront « comme avant », ils prendront le chemin piéton (le long de la voie ferrée) en bas de la rue des Martyrs qui est bien plus direct à la condition de traverser aux feux piétons.

Devant le lycée, avenue de Gubbio une voie cyclable en site propre sera créée jusqu’à l’entrée du parking.

L’avenue de Tonneins est appelée à devenir itinéraire cyclable en direction de Leimbach. On traversera ensuite le passage paysager qui rejoint l’avenue Pasteur. Dans le sens Leimbach-Thann, le débouché sur l’avenue de Tonneins n’est pas sécurisé, l’angle des propriétés masque la visibilité.

Le secteur de la place des Alliés traversé par la voie verte est possiblement appelé à être équipé de bornes automatiques d’accès réservées aux riverains…

Le débouché de la rue du vignoble est obstrué par un massif abritant un siphon en traversée du Finsterbach. Une amélioration est attendue pour les cyclistes arrivant de Vieux-Thann

La rue de l’Engelbourg traversée par la voie verte de la Thur pourrait voir son revêtement de surface amélioré, ce qui ne serait pas un luxe…et des bornes escamotables télécommandées pour les seuls riverains.

Il est aussi question de normaliser l’itinéraire vélo de la rue Humberger et ses affreux dos d’âne censés dissuader les automobilistes de l’emprunter pour court-circuiter le trafic de la nationale. Il est envisagé à la place des bornes escamotables télécommandées pour les riverains.

Enfin, il est évoqué (non officiellement) une passerelle en traversée de la Thur depuis la Voie Verte pour rejoindre la zone commerciale « Super U » de Bitschwiller sans devoir emprunter la nationale 66.

Beaucoup de projets en attente pour les usagers cyclistes. Attendons de voir…

Bernard va bien

Bernard était tombé à VTT à Chalampé alors que nous terminions notre tour du Haut-Rhin.

lire ici le récit.

Une méchante luxation du pouce l’a contraint à arrêter le vélo provisoirement.

Lundi, on lui ôtera la broche qui immobilise son doigt. Mardi il reprendra le bateau (Bernard habite la Corse) et mercredi il sera au séjour des Cent Cols à Chessy-les-Mines.

Il m’a confié qu’il se limitera au vélo de route pour sa prochaine reprise.

Tout va donc bien.

Arrêt brutal

C’est à cet endroit qu’un cycliste a été renversé par une voiture (D32-Nods-Doubs)

67 ans. La vie s’arrête brutalement au bord d’une vicinale. On ne sait pas pourquoi. Pourtant le lieu semble peu emprunté. A deux pas de chez nous, de l’Alsace. Revenant du Jura, j’ai vu des routes étroites et des zones touristiques peu indiquées pour les cyclistes. Mais là d’après cette image Google, on ne comprend pas comment l’accident s’est produit.

A lire dans l’Est Républicain

Je ne sais pas si je suis plus sensible aux articles de presse relatant des accidents de cyclistes, mais j’ai l’impression que la route nous tue plus aujourd’hui.

On pourra épiloguer sur le fait qu’il y a plus de voitures, plus de cyclistes et que par conséquent les risques augmentent. On pourra aussi spéculer sur la moindre attention des automobilistes, le manque de prudence des cyclistes,…

Mais il reste que notre cohabitation routière est de plus en plus problématique. Le partage de la route semble un vain mot dès lors que les deux types de mobiles (voiture et vélos) sont tellement différents par leur vitesse, leur encombrement sur la chaussée.

Mont Saint-Michel, retour des vélos!

C’est sur le blog d’Isabelle et le vélo qu’on apprend que les cyclistes vont pouvoir à nouveau atteindre le Mont Saint-Michel jusqu’au pied depuis qu’un arrêté scélérat les avait sommés de finir le trajet à bord d’une navette en laissant les vélos à 2 km de là.

Cette mesure d’interdiction est provisoirement levée. S’agit-il d’un effet Covid? on ne le sait pas. On peut lire toute l’histoire de cette affaire ténébreuse commencée en 2012 avec les travaux de désensablage du Mont sur le blog d’Isabelle.

A lire chez Isabelle et le vélo

A vélo, le Mont Saint-Michel et sa baie sont l’arrivée et l’étape de trois grands itinéraires vélo balisés :
– La Véloscénie, itinéraire grand spectacle : 450 km d’itinéraire vélo de Paris au Mont-Saint-Michel.– La Véloroute des plages du Débarquement au Mont Saint-Michel : sur les traces de l’Histoire et de la bataille de Normandie.
– La Vélomaritime® EuroVélo4 : environ 1 500 km de balade à vélo de la Manche à la Mer du Nord.

(source Office de Tourisme Mont Saint-Michel Normandie)

La vélorue, un nouveau concept

Mulhouse (image Cadres)

Le CADRes Mulhouse consacre ce matin sur son site un article à la Vélorue.

On peut y accéder ici

Ce nouveau concept de mobilités urbaines vise à donner la priorité aux cyclistes dans certaines voies, les voitures devant rester derrière.

Dit comme ça, voila de quoi faire rugir les moteurs des 4×4, SUV et autres turbos coincés derrière. C’est un peu comme les sas au feu rouge mais là il est question de circuler à vélo devant les voitures.

Je vous le dis tout net, je n’aimerais pas me trouver sur ma bécane derrière un cortège d’automobilistes vociférants. Mais l’objet de la Vélorue semble séduisant puisqu’il s’agit d’inverser la tendance en faveur du vélo et tout en favorisant la baisse de la vitesse.

A Mulhouse, l’avenue Kennedy et l’avenue de Colmar s’apprêtent à devenir Vélorues. Des avenues nullement indiquées à le devenir puisque comme le soulignent mes confrères du CADRes la vélorue est une rue à faible circulation de voitures.

A Thann, on pourrait imaginer que la rue de la Paix, la bien-nommée, devienne la première Vélorue de la ville.

Le Randonneur

La Randonneur n°73 de mai 2020 est paru.

Beaucoup de récits de voyages à vélo, comme on l’imagine. Notamment un Tour de France signé Jean-Michel Sardou entamé dans les Bouches du Rhône et qui épouse tout l’est du pays puis se poursuit jusqu’au Havre. La suite de ce Tour de France au prochain numéro…

Pour s’abonner au Randonneur…suivre ce lien

Le gabarit sanitaire du cycliste

Comme on le voit sur cette image, la distanciation physique doit aussi s’appliquer à vélo lorsqu’on dépasse

Les cyclistes fort « chouchoutés » en ce moment souhaitent que ces ouvrages temporaires installés en urgence en ville restent définitifs (comme on s’en doute). Pour une fois qu’on leur accorde autre chose qu’une portion congrue, c’est le moment d’en profiter.

Les Cahiers du CEREMA viennent de publier les Aménagements Cyclables Provisoires mis en place pour favoriser le vélo lors du déconfinement.Un document de 42 pages fort bien illustré et de grande qualité. Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) est un établissement public tourné vers l’appui aux politiques publiques, placé sous la double tutelle du ministère de la transition écologique et solidaire et du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales.

Exemple de recommandations pour favoriser l’usage du vélo en limitant le flux automobile. Ce genre de proposition n’est pas forcément du goût des automobilistes. C’est d’ailleurs pour cela que la France a pris autant de retard par rapport à ses voisins dans la promotion du vélo: ne pas mécontenter l’automobile!
Ce cahier est gratuit mais auparavant pour l’obtenir il convient de créer un compte au CEREMA

C’est du lourd en déconfiné

200 vient de paraître. Avril, mai, juin, trois mois seront juste assez pour venir à bout de ce numéro 24 de 200.

C’est toujours un plaisir de feuilleter ce gros magazine de 130 pages. Rien que pour le velouté des pages et la beauté des photos.

J’ai vu des trucs pour baroudeurs, des électriques à la Race de Chilkoot, du Vietto à l’orteil cassé, du Love Tour 2020 qui passe dans les brasseries artisanales, un focus du Brompton, faire son 200 km en HT, …et des vélos, des vélos, des vélos.

Clubs et Covid-19

Comment les clubs cyclos vivent le confinement?

J’ai fait le tour des sites internet des clubs cyclos du sud Haut-Rhin pour mesurer l’incidence du confinement sur l’activité.

Je veux parler de ceux qui ont un site internet…

  • CCK Kingersheim
  • Audax Illzach
  • CCS Sausheim (ex ACRM)
  • ACTF Guebwiller
  • LRV Rixheim
  • CLR Richwiller

J’en ai certainement oublié…

Le confinement est passé par là, les cyclos ne roulent plus, ils n’ont donc pas grand chose à raconter puisque le calendrier des sorties est tombé à l’eau.

N’accablons pas les clubs, certains sont devenus « des astres morts » avant même que les fédérations ne viennent les dissuader de prendre leurs vélos à l’annonce du confinement.

CCK, grand calme

Le plus étonnant est l’effondrement du site CCK qui affichait fièrement il y a quelques années, et à juste titre, plusieurs centaines de membres et dont le site internet est tombé en désuétude comme par exemple sa section tandem qui est restée bloquée à 2015 ou la section « jeunes » arrêtée à 2014 (attention le site CCK est annoncé non sécurisé)

La page d’accueil du site CCK dont certaines rubriques sont restées en l’état depuis 2017. Même l’AG est restée bloquée à février 2019. De nombreux liens ne fonctionnent plus ce qui semble indiquer que le webmestre a quitté les lieux

Du coté du forum pourtant si animé dans le passé, c’est morne plaine. Tout juste si l’ami Bridou vient y afficher ses état d’âme de temps en temps. Sans en obtenir d’échos en retour à son grand désarroi.

Audax Illzach

J’ai toujours de l’estime pour les Audax. Mais force est de reconnaître que la formule Audax a fait pschitt depuis longtemps. Les membres encore là tentent d’assurer la permanence sur leur page internet. Mais ils n’ont plus de vélos sur la photo, ils sont à pied! L’info-club n°100 de mai-juin vient de paraître…

Dès que nous saurons à quelle décision nous allons être confrontés, une
information vous sera communiquée pour une éventuelle reprise.
Nous avons également annulé notre brevet de L’ILLZACHOSE du samedi 16 mai
2020 sur instruction gouvernementale et fédérale.
Notre séjour à ST CYR SUR MER est annulé également par arrêté
gouvernemental. Un courrier sera adressé aux personnes concernées.
Egalement annulé le séjour à RIMINI ; à voir avec Paul WINNLEN pour les
modalités

C’est triste car on ne voit aucune perspective pour cet été alors que le vélo pourrait reprendre en restant distants.

CCS Sausheim

Successeur de l’ACRM, le CCS n’affiche plus d’activité sur son site. Les photos se sont arrêtées à 2016. Difficile d’en savoir plus. C’est l’ACRM qui m’avait accueilli en 1998 lors de mon installation en Alsace. Les 100 km de Mulhouse étaient alors un rendez-vous apprécié des cyclos de la région où nous étions plusieurs centaines à participer.

100 km de Mulhouse (2013)

ACTF Guebwiller

Le site de l’ACTF Guebwiller donne tout de suite l’image d’un club actif. C’est rare. On voit que c’est tenu au niveau informatique par des pros avec des renvois sur une page Facebook, Whatshapp, Strava, un comité à jour en 2020, une revue de presse où l’on parle du Randonneur, de Carfree (!), de Frédéric Héran, de Didier Tronchet, et…un lien pour tracer son rond de confinement de 1 km!

…et un journal du confinement tenu par mario (JDC6) dans le bandeau d’accueil

Calligraphie ciselée, rédaction impeccable…on y passerait l’après-midi! A la réflexion, je me dis que c’est peut-être trop bien. Le cyclo qui bosse sur le site doit y passer des heures. Comme moi!

Pas de doute, si vous cherchez un club, c’est l’ACTF Guebwiller qui fait le plus sérieux

Abbaye de Murbach

LRV Rixheim

Un site bien tenu, clair et agréable.

Le bandeau du club LRV avec un cyclo à l’extrême droite que je reconnais

« Les beaux jours arrivent, … mais le vélo est en « stand by » à LRV, … cause COVID-19

Le club est réaliste, on ne peut plus faire de vélos en club. Alors on attend. La randonnée dans les Cévennes est tombée à l’eau et reportée en 2021.

Gérard fait la pub de la FFCT avec VéloMaison sur le forum.

On voit que l’activité est restreinte mais le site est à jour avec le Comité élu en 2020 avec mon ami Bernard comme président.

CLR Richwiller

Le CLR Richwiller de notre ami Nussbaumer est d’un abord agréable, bien tenu.

L’onglet 2019 indique les activités 2020 avec les 8eme randonnées en pays de Thann le 20 septembre. En plus le club donne une image familiale bon enfant réconfortante. On doit se sentir bien dans le club.

En résumé, il faut en convenir, les clubs de cyclotourisme vieillissent et peinent à renouveler leurs effectifs. Avec ou sans Covid-19, le constat est là. Certains se maintiennent mieux que d’autres. Mais que peut-on faire pour renouveler un modèle de cyclisme qui ne suscite plus l’adhésion?

Il est clair que le Covid-19 ne va pas arranger les choses puisque rouler équipes, en groupes, à plusieurs va être interdit un certain temps. Seuls peut-être les vététistes pourront respecter les espacements demandés sur les chemins. (10 mètres nous dit-on)

Je n’ai choisi arbitrairement que quelques clubs. Voici la liste des clubs cyclistes recensés autour de Mulhouse en 2011

Cinquante euros

L’État va offrir un forfait de 50 euros destiné à la remise en état d’un vélo (changement de chaine, frein, pneu, dérailleur…) au sein d’un réseau référencé de réparateurs, qui seront répertoriés sur le site internet de la FUB et une plateforme dédiée. (Le Figaro)

«L’objectif est que les Français qui le souhaitent puissent en avoir un en état de fonctionnement dès le 11 mai», explique Virgile Caillet, délégué général de l’Union sport &cycle.

C’est toujours bon à prendre. Cette soudaine fougue gouvernementale pour le vélo ne fera pas oublier la bourde qui a consisté à:

1 fermer les pistes cyclables

2 interdire le vélo-loisir

3 pourchasser les cyclistes isolés en hélicoptère dans les cols vosgiens

Comme on dit « il y a deux poids-deux mesures » vis à vis du vélo. Mais c’est vrai le pouvoir nous a habitué à tout et n’importe quoi depuis cette épidémie.

Suisse, litige autour du vélo

Les officines ne peuvent vendre des vélos pendant le confinement. Mais elles peuvent les réparer.

C’est sans compter sur Jumbo, la chaine de bricolage suisse, qui vend des vélos dans ses rayons.

Les vélocistes se rebiffent car ils perdent des ventes cruciales en cette période.

A lire dans 2 minutes tout de suite

Au fait chez Leclerc, peut-on acheter un vélo?