Étiquette : vélo

Les bûches à vélo

Beaucoup de ces chutes se passent hors de France et témoignent d’une grande insouciance de la part des cyclistes…

Publicités

Vélo en ville, vélo bobo?

Écolo, simple, silencieux, bon pour la santé… Il a tout pour plaire. Pourtant, les Français résistent toujours au vélo comme moyen de transport du quotidien.

C’est dans le Figaro qu’on apprend que le vélo en ville est loin de convaincre face aux piétons.

place-du-vu00e9lo

Ainsi sur des distances fétiches de moins de 4 kilomètres, il est doublé non seulement par les transports en commun mais aussi par…les piétons.

De la à considérer que le vélo n’est pas prêt de passer comme un moyen de transport compétitif, il n’y a qu’un pas.

Une autre image tenace colle au vélo utilitaire…

“Diplômés, citadins et cadres supérieurs”.

C’est le triptyque gagnant.

De quoi alimenter l’image bobo du vélo.

On n’en sort pas!

Les faits sont tenaces.

Lire l’article détaillé du Figaro

Ils étaient trois

J’ai voulu voir si le grand giratoire de Cernay, à la Croisière, était toujours occupé.

Vous le savez, je suis un passionné par notre temps.

Je m’y suis donc rendu dans le cadre de mes exercices nocturnes à vélo.

Revêtu de mon gilet jaune, cela va de soi.

J’avoue avoir été déçu, ils n’étaient que trois.

Mais ils étaient chauffés à blanc.

L’un d’eux saute de joie en voyant un cycliste approcher, il vient au-devant de moi et m’invite à rejoindre le rond avec mon vélo.

Je ne peux que m’exécuter.

J’accède aux infrastructures du camp de base…des palettes judicieusement disposées en canapé, des vieux pneus,…et les restes d’un feu de camp.

Un grand drapeau tricolore pour caresser les autos en prenant de grands risques et entendre le concert de klaxons.

Moi je suis d’Épinal,

A Épinal, c’est mieux…

Mais je bosse ici, je prends à trois heures (du matin)

Moi, je viens seulement de Thann

!!!

Hé les gars, le Monsieur il vient de Thann en vélo!…

Un autre plus timoré évite d’empiéter sur la chaussée, tandis que le troisième s’est drapé dans un drapeau tricolore qu’il tient d’une main autour du cou, une canette de bière dans l’autre main.

Une petite FIAT Panda équipée d’une sirène fait le tour du giratoire et déclenche les hourras.

Un gros bahut de 38 tonnes « Transports du Perthois » remonte la vallée, un coup de klaxon et un geste amical de la main.

Entre deux flots de circulation, je quitte le giratoire et je rentre à Thann.

gilets-jaunes
Thann-Cernay la nuit à vélo. Évitons les grands axes!

La bruine reprend à Saint-André, alors je visse ma capuche sur ma visière et j’ajuste ma vue entre les lunettes et mon bord de casquette.

Mon phare éclaire la noirceur des lieux et mes jambes tournent comme les aiguilles d’une horloge.

Sans faire tic-tac.

Justicier de la route

gex
La D5G où le cycliste a été agressé

 

Nous sommes mardi 9 octobre; il fait beau, la température est agréable; cette sortie à vélo va me permettre de rouler 120 km. Je suis sur la départementale D15G sur la route de Collex (CH) et Gex (F), à la hauteur de Versonnex. Pas de trafic. Tout est calme. Puis, soudain, un motocycliste, tout de noir vêtu, s’approche de moi. Je me demande bien pourquoi. Et à travers son casque intégral dont je ne peux même pas voir le visage, il me parle de piste cyclable. Je reste impassible; je ne comprends pas. Veut-il faire la police? Cela dure une dizaine de secondes; il est tout près de moi. Je roule à ce moment à 30 km/h environ. Puis je lui dis: «Va, passe ton chemin!» Et là, il m’assène un violent coup de poing qui m’expédie à terre. Je chute lourdement. Puis gros coup de gaz et le voilà parti. Un véritable assassin en puissance. Évidemment, impossible de relever l’immatriculation de son véhicule.

Derrière moi, une voiture avec un couple de Genevois a vu toute la scène. Monsieur se précipite près de moi, m’aide à me relever. Mais leur vue était focalisée sur ma personne et le motard avait depuis longtemps disparu. Donc aucune identification possible.

L’automobiliste m’a proposé de me ramener à la maison. Diagnostic: fracture de la clavicule et côtes cassées plus diverses plaies. J’ai été opéré vendredi 12 et ai pu regagner mon domicile.

Voilà la triste fin de ce mardi 9 octobre. A vélo, un accident peut certes arriver, mais se faire expédier au sol volontairement par un fou de la route, c’est ignoble. Et qui dit qu’il ne répétera pas son geste. Je comprends mieux pourquoi un grand nombre de cyclistes ont opté pour le VTT.

(témoignage rapporté par un confrère Centcoliste)

Le conflit d’usage à la mode française

conflits-d-usage-1455996778
Elle peut pas prendre sa bagnole comme tout le monde, celle-là!

Ce matin dans la Presse, une offensive anti-cycliste de FR3 Nouvelle Aquitaine intitulée

A vélo, tout n’est pas permis

C’est le titre choisi par la rédaction de FR3 pour rappeler que le vélo ce n’est pas l’anarchie joyeuse chère à Pierre Sansot et qu’il y a des règles.

Ah bon?…

giratoire pour cyclistes, une invention vosgienne

Il faut bien appâter le lecteur avec des sujets de société qui clivent.

C’est à la mode.

C’est étrange, j’avais commis aussi un article similaire en 2015 vis à vis des piétons qui prennent toute la largeur de nos bandes.

piste cyclable: le piéton est-il roi?

Cette fois FR3 caresse clairement les automobilistes dans le sens du poil en rappelant que le cycliste est aussi « amendable » s’il franchit les feux rouges ou les stop sans s’arrêter.

Comme quoi, nos conflits d’usage (bel euphémisme!) ne cessent de croître!

135 euros euros par ici, 35 euros par là,… l’arsenal de contraventions pour les cyclistes, rarement appliqué, devrait donner du baume au cœur des conducteurs coincés dans les embouteillages qui pestent contre notre relative impunité.

En ma qualité de « professionnel du vélo en ville », je n’approuve pas tous les comportements comme celui qui consiste à user des trottoirs pour s’épargner une rue étroite ou un feu trop long…ni celui qui consiste la nuit à se déplacer sans lumière.

Reste ceux qui traversent aux feux avec les piétons, ils devraient descendre mais ils ne le font pas par commodité. En Allemagne, c’est prévu. En France pas encore…

En Allemagne, on peut traverser sans descendre du vélo. Pas encore en France. Ceux qui osent traverser sans descendre font hurler les automobilistes. Pourquoi?

Mais j’ai bon cœur: comment ne pas pardonner à une petite grand-mère à vélo d’utiliser le trottoir pour rapporter ses courses de l’Aldi et ainsi lui éviter de se faire renverser à un carrefour par un abruti sans foi ni loi!

Le législateur comprend doucement que conduire un vélo, ce n’est pas comme une auto.

Doucement la loi progresse en notre faveur avec le Tourne à Droite aux feux et de le Double Sens Cyclable dans les sens uniques.

Il reste pourtant quelques féodalités, celles des maires rétifs à tout changement dans leur commune et qui ne comprennent pas que les dos d’âne et les stop(s) à chaque carrefour sont des handicaps pour le vélo.

lire l’article de FR3 Nouvelle Aquitaine (c’est quoi ça Nouvelle Aquitaine? un truc venu d’Amérique?)

Vous aimerez peut-être aussi mon billet consacré au train+vélo en Alsace

 

CADRes Mulhouse, un site rénové

banniere-velomulhouse-471.jpg

Avoir un site internet accueillant, c’est un gage de vitalité.

Le CADRes de Mulhouse vient de renouveler ses contenus pour le plus grand bien des visiteurs.

aller sur le site du CADRes Mulhouse

Je sais, Facebook focalise l’attention et capte les regards, mais rien ne remplace un site concis, détaillé, tenu à jour, avec des rubriques.

C’est la vitrine d’une association.

Beaucoup de sites cyclistes (et pas seulement) tombent en désuétude, le webmestre est aux abonnés absents, les autres s’en fichent; c’est souvent le signe que l’association capote…ou vieillit mal.

Je pense en particulier à un grand club du Haut-Rhin où tout est proposé, rien n’est imposé dont les forces vives font à présent défaut.

Ainsi, on trouve sur sa page d’accueil

  • sa section jeunes VTT qui renvoie à des informations datant du mercredi 2 avril 2014
  • la liste de son Comité élu à l’AG du 6 février 2016

Monsieur le maire de Thann

ob_aed30b_incivilites.jpg

Monsieur le Maire de Thann: faites respecter les règlements municipaux à l’aide de votre police!

Je n’entends pas m’ériger en redresseur de tort, ma modeste personne ne m’y invite pas et je n’ai pas l’allure d’un rambo capable d’impressionner.

Le vélo oui. Mais pas partout.

Il se trouve que cet après-midi, j’ai fait la remarque à deux ados de ne pas entrer sur leur vélo dans le parc de jeux des tout-petits où se trouvaient des familles avec jeunes enfants dont mon petit-fils.

Normal, on est mercredi et il fait beau.

L’un d’eux a obtempéré en maugréant.

L’autre a continué sur sa bécane.

Je l’ai poursuivi et je l’ai fait descendre de son vélo au milieu des parents médusés…et impassibles.

Très surpris, le jeune est revenu vers moi me cracher dessus alors que j’avais le dos tourné.

Deux jeunes mères sont venues me confirmer la chose en regrettant que les jardins d’enfants soient squattés par des ados désœuvrés. Les hommes baissaient la tête. Comme s’ils n’étaient pas concernés.

Ainsi j’ai pu observer la frilosité de la population face aux incivilités.

Pour un peu, j’étais l’empêcheur de tourner en rond.

Notre société est devenue amorphe au point de supporter n’importe quelle incivilité.

La faute à l’État de droit complètement inadapté aux crapuleries de notre monde moderne.

Faudra t-il se constituer en milice et donner raison aux réactionnaires de tout acabit?

J’ai vérifié: les parcs de jeux pour enfants sont bien interdits aux véhicules et vélos dès lors que le cycliste a plus de 10 ans.

L’accès et le stationnement de véhicules sont réservés au personnel de service de la Ville de Thann. Tous les autres véhicules sont interdits, y compris les motos et les scooters. Les cyclistes de moins de 10 ans sont autorisés dans le parc en respectant piétons et aménagements, et uniquement sur les allées.

Problème, personne n’est là pour assurer l’ordre

J’ai écrit au maire pour la forme car je ne me fais pas d’illusion, il y a longtemps que nos élus ont quitté le terrain.

Que faut-il faire?

Rien diront la plupart puisque intervenir revient à faire de vous un justicier et au surplus à vous faire casser la gueule.

Alors laissons-nous faire!

On s’étonnera ensuite que le populisme progresse.

Monsieur le Maire de Thann: faites respecter les règlements municipaux à l’aide de votre police!