Étiquette : les potins du lundi

Les potins du lundi

img_8123
Regarder dans le rétroviseur

Soyons lucide, Vélomaxou est sur le déclin.

Je ne sais pas si ce désamour frappe tous les blogueurs, mais force est de constater que les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Depuis 2014, Vélomaxou perd chaque année de l’audience.

188000 pages vues en 2014, puis une lente érosion.

Elle semble stabilisée aujourd’hui. Je pense arriver à 140.000 pages en cette fin d’année.

Mais il est vrai que je produits moins d’articles: près de 800 en 2014 et moitié moins aujourd’hui.

En revanche, et c’est réconfortant, mes visiteurs sont toujours fidèles.

65000 en 2014 et 57500 à l’heure actuelle (8 octobre)

audience
Une lente érosion des pages vues mais un lectorat qui se maintient

Le parti pris de ce blog est d’embrasser tout le spectre du monde cycliste à l’exception de la compétition.

Je garde cette ligne même si mon regard citadin est moins aiguisé depuis que j’ai quitté l’agglomération mulhousienne.

Mais je continue d’aimer tous les vélos, je devrais dire tout le vélo pour être encore plus universaliste.

Le soir à la veillée, j’ai pris l’habitude de parcourir ma ville quand le tohu-bohu de la circulation s’est calmé. Un exercice qui pourra surprendre.

Je rejoins le centre-ville et souvent je longe la Thur au pied du Rangen pour le retour.

Il faut un phare puissant car c’est le noir total en cette période de l’année et je ne suis pas nyctalope sur ce chemin où je rencontre parfois un monde interlope.

Une sombre silhouette à l’approche, on se frôle, et le reste d’une effluve ensuite…

Les coureurs à pied se projettent avec leur frontale sur la tête, je les vois de loin arriver comme des feux follets.

En haut des vignes, derrière les lambeaux de brumes, les feux des vététistes ondulent à l’orée du bois.

On allait voir ce qu’on allait voir

Effectivement on a vu.

Depuis le défilé de cette jeune caste diplômée des hautes études autour du président Macron, les choses ont bien changé.

Notre roi semble nu.

Il semble à présent se raccrocher aux branches du torrent médiatique qui déferle autour de lui.

Trempé jusqu’à l’os dans sa chemise blanche, il n’a trouvé en face de lui qu’une petite frappe pour lui tenir la main et nous adresser un doigt d’honneur.

Comme beaucoup, j’ai mal à la France.

 

Publicités

Les potins du lundi

Depuis janvier dernier, la pluie s’est faite discrète (Thann/tempête Eleanor)

Le cycliste vit au rythme des saisons.

A la ville comme à la campagne, il s’expose aux aléas climatiques, ceux de la pluie, du vent et du froid.

Pour la chaleur, on a déjà donné cet été avec cette canicule que les pouvoirs publics hésitaient à nommer.

Trop de mauvais souvenirs sans doute!

Pour la pluie en revanche, aucun problème, le cycliste ne connait plus l’imperméable et les marchands font grise mine.

Comme ceux qui vendent des parapluies.

La sécheresse est telle que tous nos petits cours d’eau le long des collines sous-vosgiennes sont à sec.

Triste décor!

Nos voisins du Territoire sont en restriction sévère et les professionnels doivent fermer leurs commerces de lavage-auto, sinon 1500 euros d’amende, m’a t-on dit.

La Haute-Thur est aussi souffreteuse, certains réservoirs sont ravitaillés par camions.

L’Alsace (la plaine) se sent forte avec sa nappe phréatique gigantesque comme si elle était assise sur un coffre-fort.

Un coffre-fort?

Oui, car l’eau douce de la planète fait défaut partout jusqu’à ces grands lacs que la cupidité a asséché.

Il nous reste donc à attendre le froid…s’il arrive un jour.

Ressortir les cuissards longs et les gants « à doigts ».

On a encore du temps devant nous.

Die weltgrößte Kuckucksuhr im Schwarzwald

img_8055

Après 48 heures passées en Forêt Noire, je rapporte dans ma besace un paquet de pixels d’images fixées sur le silicium.

Ainsi passe le temps.

Il y a vingt ans, on aurait dit des kilomètres d’images fixées sur la pellicule.

Je vous raconterai ce la plus tard.

On commencera par le Kuckucksuhr

Le coucou (Kuckucksuhr) made in Germany de Titisee, vous y croyez vous?

Moi, j’ai du mal…sauf si je voyais de visu les travailleurs s’atteler à monter ces bijoux romantiques au fond des vallées de la Schwarzwald.

Même si le coucou de Forêt Noire semble plutôt trouver son berceau ou son nid à Triberg, des importateurs asiatiques ont du trouver matière à s’intéresser à l’heure allemande.

Les petites étiquettes blanches font partie du décor, juste pour nous rappeler que le coucou de la Forêt Noire peut atteindre jusqu’à deux mille euros avec un mécanisme qui, je le présume, n’a rien de Suisse.

Ce qui est amusant, c’est de voir la clientèle asiatique qui se presse dans cette boutique.

 

 

 

 

Les potins du lundi

logojpgÇa glisse comme sur les plumes d’un oiseau.

C’est certainement ce que pense Macron de l’affaire Benalla.

Les Français se détournent de la politique d’autant mieux qu’ils sont en vacances et encore tout ébaubis de se retrouver champions du monde de football sans avoir rien fait. Comme un enrichissement sans cause ou l’héritage d’une vieille tante éloignée.

Cette victoire là aurait pu tout aussi bien tomber sur un peuple sud-américain ou sur un pays de l’est en recherche d’enthousiasme.

Non, c’est sur la France que c’est tombé.

Coup de bol pour Macron qui vient de se payer une longue grève SNCF et qui voit cumuler toutes sortes de mécontentements de l’opinion, hausses de la CSG, du coût des carburants, du gaz de ville, suppression des minimas sociaux, suppressions des emplois aidés, accroissement de la répression routière…et réforme douloureuse des retraites à venir.

« Réforme » est un signifiant de langage. Droite et gauche se l’approprient par commodité. Derrière le mot réforme, il y a les non-dits: une privatisation généralisée des grandes conquêtes sociales.

Pas de bol non plus, malgré les cadeaux aux plus riches, l’emploi ne repart pas.

A cela est venue s’ajouter une déconvenue, l’incroyable révélation: le Nouveau Monde de Macron est pire que le Vieux.

D’abord les supercheries de langage; celui qui s’affichait comme un homme de culture s’est mis à descendre dans l’arène médiatique, comme Sarkosy, et à traiter les Français d’idiots, d’analphabètes, de gens de rien qui coûtent, de surcroît, un pognon de dingue.

Le dernier exemple en date a été celui « du premier de cordée » déjà employé en 2017.

C’est pas le premier de cordée qui tirent les autres sur la corde (17 juillet 2018)

Les Français comprendront d’eux-mêmes.

Sur le plan des affaires, la République exemplaire commence à montrer des cafouillages calamiteux.

Moi d’abord, les autres après, c’est plutôt cette devise qui conviendrait et que le bas peuple traduit par TPMG

Il y a eu l’épisode Alexis Kohler avec la compagnie MSG, les emplois fictifs du Modem et la démission de Bayrou et de Sylvie Goulard, deux poids lourds du gouvernement, la mise sur la touche de Richard Ferran après son affaire immobilière qui lui vaut une mise en examen, et tout dernièrement l’affaire Benalla.

C’est l’affaire Benalla qui est la plus symptomatique de la déliquescence de l’Etat.

Perdre de vue à ce point au plus haut niveau de l’Etat les règles qui fondent l’Etat de droit est pour le moins affligeant

Nous en sommes revenus au niveau d’une république bananière et de ses barbouzes.

Ceux qui parlent d’une affaire d’Etat sortent chaque jour renforcés devant le mutisme du chef de l’Etat.

Attendons de voir qui seront les fusibles où se mêlent, pour l’heure, hauts fonctionnaires, policiers, ministres et…le Président lui-même.

Pour une République irréprochable, on pouvait espérer mieux.

 

 

Les potins du lundi

naufragelampedusa.jpg
Le cynisme de la richesse va t-il perdurer?

Les migrations humaines n’ont jamais cessé au fil de l’histoire humaine.

Mais l’homme moderne est devenu sédentaire.

Après 100.000 ans, l’Afrique, puis l’Asie Centrale ont constitué les principaux berceaux de migrations vers l’Europe.

Puis les époques coloniales romaines, les Vikings, les vastes razzias sur les côtes africaines pourvoyeuses d’esclaves bon marché aux Amériques sont venues.

Aujourd’hui notre confort petit bourgeois européen est incapable d’admettre cette nouvelle vague migratoire sur nos côtes.

Il faudra pourtant s’y faire.

Que ça se passe mal est compréhensible.

L’Europe et les États-Unis en particulier le vivent très mal.

Les réactionnaires de droite une fois au pouvoir sont capables du pire.

Comme Trump…ou comme Orban en Hongrie.

Sans parler de l’Italie plus récemment.

En France, on n’en est plus aux vagues migratoires du réfugié espagnol, italien fuyant Mussolini.

Ni à l’appel d’air magrébin des années 60 impulsé par le patronat en recherche de main-d’œuvre bon marché.

Aujourd’hui, ce sont des populations déstabilisées qui fuient leurs sols, déstabilisées par les régimes politiques, la faim, les guerres…et le réchauffement climatique dont les pays riches sont grandement responsables.

Il n’est pas facile de se faire une opinion, tiraillé par les enjeux politiques qui tendent à travestir la réalité.

Dans mon quartier, j’ai autour de chez moi des familles tunisiennes, algériennes et turques…et aussi quelques Alsaciens « de souche ». Moi je suis l’immigré de l’intérieur comme on dit ici.

Je n’observe pas d’incompatibilité dans le vivre-ensemble pour autant que chacun respecte le mode de vie de l’autre.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de problème d’adaptation ailleurs, mais après une ou deux générations, l’intégration se passe plutôt bien.

Attention l’intégration n’empêche pas le communautarisme.

Le fondamentalisme religieux en est le plus souvent à l’origine.

 

 

 

 

 

Les potins du lundi

macron-reforme-sncf.jpgL’imprécation.

Nos décideurs publics donnent dans l’imprécation.

Comme ces professeurs Tournesol qui faute de solutions inventent des mesures spectaculaires dont on ne sait pas si elles seront efficaces.

Abracadabrandesque disait l’autre.

Examinons comment Macron résout quelques questions de société…

1/ La SNCF fait du déficit, les trains sont en retard, supprimons la SNCF!

C’est fait.

En plus faire la peau aux vaches sacrées du Front Populaire, c’est le rêve de tous nos jeunes technocrates, Macron le premier.

2/ Les minimas sociaux ne servent à rien puisque les pauvres n’arrivent toujours pas à s’enrichir.

Supprimons ce pognon de dingues et les pauvres disparaitront des écrans radar!

3/ La vague migratoire venue de l’Afrique déplaît beaucoup.

Les mâles blancs n’arrivent pas à dire que cette déferlante va impacter durablement notre mode de vie et notre sociologie pour de nombreuses générations. Pourtant la mondialisation n’est pas que financière, elle est aussi humaine.

En attendant, dirigeons l’Aquarius hors de nos eaux hexagonales!

4/ Pas de places pour tous nos jeunes dans les facs?

Rétablissons le service national!

5/ Trop de morts sur les routes?

Imposons le 80!

6/ Le peuple ne regarde plus la télé?

Imposons la redevance même à ceux qui n’ont pas de poste!

Notre gouvernement a trouvé la martingale qui va lui faire gagner à tous les coups la bataille de l’opinion.

Même avec les coups les plus tordus.

Finalement Macron n’a rien inventé. Il reprend les recettes du monde politique ancien qu’il entend dénoncer.

 

 

 

Les potins du lundi

Enfin de vrais potins qui vont plaire!

On pourrait presque dire des brèves de comptoir.

Pascal Bride, l’émérite membre du CCK (Cyclo Club Kingersheim) se retire du club.

C’est lui-même qui l’écrit sur sa page Facebook…

Le club vieilli bien sûr comme moi d’ailleurs et s oriente disons vers une fonction plus axée  » retraite et handisport « …C est d ailleurs tout à leur honneur et la dynamique est belle, mais je n y trouve plus trop ma place sur le plan cyclisme…Cela aura des conséquences 2018 sur tous mes investissements d organisation que j essaye d’entretenir depuis des années mais en vain je crois.. C’ est terminé, suis trop seul et pas assez soutenu sur ce plan… Je me retire et laisse la place à d’ autres organiseurs au sein du club.. !!! Épuisé par le  » silence  » en quelque sorte et le dysfonctionnement interne à mes yeux sûr ce point précis.. Plus aucunes organisations de ma part pour la saison prochaine….

Analyse lucide de Pascal Bride: le club ne le suit plus dans sa soif de conquêtes.

Qui pourrait le suivre, d’ailleurs?

Parcourant en moyenne 2000 km de vélo par mois (hors blessures), le violoniste de l’orchestre symphonique de Mulhouse a du mal à trouver un trio à sa mesure sur le vélo.

En désespoir de cause, il se tourne vers les cyclos sportifs  des Bains de l’Ill pour garder le contact avec le vélo qu’il aime, celui des chronos et des rythmes endiablés.

Le vélo pour retraité ou pour handisport, ce n’est pas sa tasse de thé.

Ce qu’il lui faut c’est de l’ultra où on se dépense à fond les manettes.

C’est sa conception du vélo, à Pascal Bride.

Qui peut lui reprocher?

Personne!

A chacun son truc comme on dit.

Il est vrai que le vélo ultra proposé recueille aujourd’hui peu d’adhésions parmi les membres du CCK, ceux qui sont restés fidèles au club.

Bridoultra, comme il se fait appeler, va donc voler de ses propres ailes sous d’autres cieux.

Le grand champion n’a pas dit son dernier mot, on peut en être sûr.

En attendant, il reste à organiser la fameuse TriRhena 1000 du 15 au 18 août prochain.

D’ici là, il faudra bien trouver parmi les membres du CCK quelques passionnés pour assurer l’organisation de cette grand épreuve.

Cinquante quatre  prétendants sont d’ores et déjà inscrits à ce TriRhena 1000.

Finalement, non.

Pascal Bride ne se retire plus du CCK, provisoirement.

Son article Facebook a disparu.

Heureusement, j’étais là pour immortaliser ce moment d’humeur.

Sacré Bridou!

 

 

Les potins du lundi

sartorius-muscle-yoga-anatomy.pngC’est un grand cycliste de la place mulhousienne.

Nous en sommes tous convaincus.

Le voici fort démuni par un claquage musculaire de son sartorius survenu pendant qu’il dormait.

Une blessure rare, liée à des circonstances d’erreur qui sont survenues cette nuit dans mon sommeil….(sic)

Un claquage musculaire en dormant, ce n’est pas ordinaire.

Voila la saison cyclo bien compromise.

7278.jpg

Le journal en 4×4

Dans mon quartier pourtant fort doté en chaussées revêtues, le porteur de l’Alsace livre les journaux en 4×4.

Le gros turbo ronronne à merveille.

De porte en porte, l’engin s’arrête tous les vingts mètres moteur tournant.

Ce qui fait dire à son confrère à vélo qu’il consomme au moins tout ce qu’il gagne avec sa tournée.

Je suis Méghan de toi

Je ne sais pas si la jeune mariée est fière de son nouveau parti.

Du haut des tours de son duché, ne va t-elle pas regretter son anonymat?

Devenir people n’a pas que des avantages.

Foncier

Notre gouvernement est fort embarrassé.

Certaines promesses sont difficiles à tenir.

Comme celle de la suppression de la taxe d’habitation.

Plus de 25 milliards de manque à gagner pour les communes et les départements.

Alors on finaude.

On va se rattraper comme on peut.

Par exemple sur les résidences secondaires, puis sur la taxe foncière,…en attendant mieux.

Tabac

75.000 morts par an.

Au moins la hausse du tabac commence à faire son effet puisque les fumeurs battent en retraite.

Tant mieux.

Même si les recettes de poche de l’État s’en ressentent.

80

Finalement, on n’en est plus très sûr.

Les 80 sur les départementales commencent à dissoner jusque dans les rangs du gouvernement.

La mesure est si impopulaire dans l’autre France, celle des gens de rien, qu’il se pourrait qu’elle soit reportée…

Le premier ministre n’aura plus qu’à assumer.

Assumer, c’est son truc à Philippe.