Étiquette : pollution

Les potins du lundi

L’autoroute une barrière à faune et cyclos. Passerelle bienvenue. (Montpellier)

La phrase du jour

« On ne remet pas sans cesse en cause l’élection d’Emmanuel Macron mais sa faible représentativité par rapport aux votants comme aux inscrits aurait dû naturellement conduire ce dernier vers une politique qui, plutôt que de cliver, aurait rassemblé.(Ph Bilger).

Le discrédit est tel dans l’opinion qu’il semble que l’usage du mot LREM est proscrit dans les tracts des prochaines Municipales.

Histoires autoroutières

Rentrant du sud vendredi, je me suis trouvé sur une autoroute remplie de camions et de voitures. Vitesse réduite de 20 km/h sur toute la vallée du Rhône et même au-delà sur l’A40. En cause la pollution. Les micro-particules du diesel qui se combinent parfois avec le sable venu du Sahara.

des camions peu pollueurs?

Pas de punition pour les camions, ils peuvent continuer à rouler sans être limités et donc inquiétés. Ils pollueraient 10 fois moins que les voitures! (source). Méfions-nous donc des idées reçues. En bon citoyen, j’ai adapté ma vitesse. Tant est si bien que j’étais coincé derrière un train de camions la plupart du temps. Incapable de doubler tant la restriction de vitesse est inobservée par ceux qui se constituent en file de gauche permanente.

Il faut en conclure que les mesures de limitations sur route ne sont pas respectées dès lors qu’on invoque la pollution. Pourtant les panneaux lumineux mentionnent que des contrôles radar ont lieu. Sans effet sur les comportements.

Observons que les automobiliste se sentent très peu concernés par les questions de pollution dès lors qu’ils ne sont pas contraints autrement que par des alertes peu dissuasives. La conscience écologique a ses limites.

L’autre slogan des sociétés autoroutières qui ne manque pas d’à propos, c’est cet affichage « grèves: pensez covoiturage »

En voiture, avec des personnes qui vivent la grève comme vous, vous pouvez discuter, échanger, partager une expérience… Vous verrez, vous arriverez au travail le cœur plus léger ! (site Vinci autoroute)

Martinez et la CGT seraient donc de précieux alliés du covoiturage dès lors qu’ils bloquent les transports en commun. On imagine alors d’autres formules tout aussi briseuses de grèves…

Contre la CGT, covoiturez!

Martinez, non! covoiturage, oui!

Je vous laisse en deviner d’autres.

Derrière les sociétés d’autoroute, on devine la patte du gouvernement qui tente de contourner la gène des manifestations. Piètre manœuvre!

Une prune à 10 euros

Ils sont sympas les Allemands. Ils m’ont gratifié le jour de l’An d’une prune de 10 euros Schützenalletunnel à Freiburg au motif que je roulais au-dessus de 50 km/h. Vitesse retenue: 57.

C’est involontaire de ma part car en principe j’ai l’œil rivé sur les panneaux.

Chez les Allemands, les limitations sont parfois diaboliques aussi, on passe de 120 à 50 sans toujours s’en rendre compte…et la traversée de Freiburg est désormais entièrement à…30km/h et truffée de radars.

Il est pressé

Rouler sur la bande d’arrêt d’urgence ou comment s’affranchir des bouchons

Le monsieur est pressé. Il arrive derrière moi, me double par la droite et se positionne pour doubler un train de cinq camions…un véhicule est en train lui aussi de doubler devant moi…pas de problème! il prend la bande d’arrêt d’urgence et double les cinq camions. Ces nouveaux comportements font de la route une jungle.

A la bretelle de Burnhaupt, la voiture est sortie puis, hésitante, a repris l’autoroute vers Belfort. Peut-être avait-il oublié sa belle-mère à une station?…

De l’air pur pour nos poumons

Détecteur de particules fines 10 à 2.5 microns (15 dollars chez Alibaba)

Isabelle et le vélo propose de mesurer soi-même la pollution de l’air. Comment? en construisant ses propres appareils de mesures.

A emporter sur le vélo? presque! Nous saurons donc en pédalant, quand il faudra arrêter de respirer pour ne pas imbiber nos poumons de toutes les cochonneries qui se trimballent sur notre itinéraire. Faudra t-il aussi embarquer sur son vélo des bouteilles d’air pur? dans certaines zones, pour sûr.

A lire sur Isabelle et le vélo

Pic de pollution à Vieux-Thann

Que s’est-il passé aujourd’hui à Vieux-Thann pour que la station d’Atmo Grand Est installée rue de l’Artois se mette à enregistrer un tel pic de Dioxyde de Soufre à partir de minuit le 19 octobre?

Le saura t-on?

Ne l’oublions pas, à Vieux-Thann et à Thann nous avons des Usines classées Seveso.

Les effets sur la santé

Le SO2 est un irritant des muqueuses, de la peau, et des voies respiratoires supérieures (toux, gène respiratoire). Il agit en synergie avec d’autres substances, notamment avec les fines particules. Comme tous les polluants, ses effets sont amplifiés par le tabagisme.

Les effets sur l’environnement 

Le SO2 se transforme en acide sulfurique au contact de l’humidité de l’air et participe au phénomène des pluies acides. Il contribue également à la dégradation de la pierre et des matériaux de nombreux monuments.

Pas d’affolement, 18 microgrammes/m3 c’est 15% du seuil de la moyenne journalière (125 microgrammes/m3) à ne pas dépasser

Sortie neige

Nos bagnoles aiment tellement la neige qu’elles vont faire bronzette là-haut

Je ne suis pas sportdhiveriste.

Nul doute que si je l’étais, je ferais partie de ces milliers de gens à emprunter leur voiture pour aller la garer là-haut, sur les cimes vosgiennes. Il est vrai que la météo était attractive, neige et soleil à la fois, c’est rare dans nos Vosges.

La voiture ça vous gagne. Le climat attendra encore un peu.

Chienne de temps

1140_400_400_photo-vin_bleu-16-9_1_bd
vin bleu. chienne de temps

Canicule vient de chien.

D’habitude le temps de chien, c’est le sale temps.

Mais la chienne de temps, c’est la canicule.

Trois nuits sans descendre au-dessous de vingt degrés et c’est la canicule dit Météo France

Soit!

Un qui se frotte les mains, c’est le journal l’Alsace.

La rubrique nécro s’allonge, s’allonge, comme un col de cinquième catégorie.

Nos vieux quittent le navire sans attendre le port

Vu de l’Afrique équatoriale, les bédouins restent impassibles à notre désarroi.

En France, ça cogite.

Pendant que Macron étrenne sa piscine toute neuve avec Theresa à Brégançon, on commence à s’inquiéter des effets durables de ce réchauffement qui revient chaque été.

Les curistes de Vittel vont-ils manquer d’eau pour leurs ablutions?

Nestlé-Waters jure que non.

La vague de décès prématurés dans les Ephad ne va t-elle pas se transformer à la rentrée en affaire d’état comme pour Benalla?

Une qui ne quitte pas Paris, c’est Agnès Buzin, la ministre de la santé.

Pas question de se promener en bras de chemise sur le Vieux Port comme un  de ses prédécesseurs!

Buzin, elle est un peu comme sa consœur Bachelot, prévoyante.

Elle a parait-il acheté des milliers de masques à gaz pour contrer la pollution.

je vais aller siroter un verre de vin bleu

Dans le Haut-Rhin, le Conseil Départemental s’interroge; depuis que les lacs de montagne virent au vert de gris, on se penche sur le phénomène des cyanobactéries.

Les viticulteurs songent déjà aux vendanges, les saisonniers seront-ils revenus de vacances à temps?

Les marchands de clim sont au bord de la rupture tandis qu’EDF peine à faire tourner ses centrales.

Histoire de faire tourner la planète à fond la caisse

Pour faire bonne mesure, Trump encourage la production de ses 4×4 à huit cylindres.

Histoire de faire tourner la planète à fond la caisse.

Bon, je vais aller siroter un verre de vin bleu…en attendant la semaine fédérale de cyclotourisme qui commence bientôt à Epinal.

Gare aux coups de chaleur!

 

Les potins du lundi

Le monde agricole peine à comprendre l’utilité des pistes cyclables

A quoi servent les pistes cyclables ?
C’est ActuVélo qui pose la question et qui y répond.

A titre de boutade, je suis tenté de répondre  » à permettre aux voitures de s’y garer.

J’exagère.

Mais je ne suis pas loin de la vérité.
Si l’on a construit des pistes cyclables, c’est d’abord pour éloigner les cyclistes des routes et permettre ainsi aux voitures d’occuper toute la place libre sur les routes.
Puis ce sont les cyclistes qui réclament à corps et à cris des pistes…par peur de la route.

C’est un peu ce qu’on explique dans l’article d’ActuVélo que je vous invite à lire.

En parlant de mobilités, on ne peut que constater l’extrême précarité des moyens de voyage modernes.
J’en veux pour preuve que la SNCF continue de cafouiller juste pendant le chassé-croisé des voyageurs à la gare de Montparnasse où le courant électrique a manqué à la suite de l’incendie d’un poste de l’EDF.

J’en veux pour preuve qu’une compagnie low cost comme Ryanair subit une grève sans précédent avec ses pilotes embauchés sous le statut d’autoentrepreneur.

Des pilotes précaires pour des voyageurs…précaires.
Du coté de l’automobile, gare à la pollution! Les agglomérations commencent à s’inquiéter des diesels et des microparticules. Il serait temps. Le jour viendra où une fois votre voyage terminé, vous devrez laisser votre voiture aux portes de la ville et continuer…à pied ou à vélo.
Pour conclure provisoirement ce sujet inépuisable, il est très difficile de constater que nos mobilités deviennent de plus en plus compliquée sous la contrainte environnementale.
Un dernier mot s’agissant des croisiéristes et des paquebots assurant des navettes: le fioul lourd non désoufré est devenu insupportable tellement il pollue l’air.

L’empreinte belge au Markstein

Le Markstein ne devrait-il pas être mieux protégé sur le plan environnemental? L’économie locale doit-elle avoir toujours le dernier mot?

Ils n’ont pas de chance, les Belges.

En organisant le week-end dernier la 2eme édition des courses Scott Xtrails Vosges au Markstein, ils ont concouru à démontrer qu’ils savent polluer aussi bien que les Français. Poursuivre la lecture de « L’empreinte belge au Markstein »