Catégorie : Mes coups de coeur antérieurs à 2012

Petite Camargue Alsacienne à VTT

J’ai poussé mon voyage jusqu’à la Petite Camargue Alsacienne alors que je ne visais que l’Ile du Rhin… Poursuivre la lecture de « Petite Camargue Alsacienne à VTT »

Trois ou quatre cols vosgiens

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Trois ou quatre cols vosgiens

vélomaxou

Même en les parcourant au moins une fois l’an, ces trois sommets
ne laissent personne indifférent.

Firstplan, Petit Ballon puis Platzerwasel et retour par le Grand Ballon.

Le Firstplan est une agréable mise en jambes.

Surtout dans la fraîcheur du petit matin.

Quand la côte de Wasserbourg surgit, il faut tout de suite
adopter le bon braquet (passages à 9%), celui qui convient le mieux
me permettra, en plus, d’admirer le paysage.

Dès que la forêt s’estompe, le Petit Ballon apparaît dans toute
sa splendeur.

A Sondernach, on aborde à nouveau la pente qui mène au
Platzerwasel, avant le Breifirst.

Ereintant avec une pente max à 9,6%!

Car le soleil est déjà haut à cette heure et les bidons se font
vides…

Les premiers cyclos venus en vacances de Belgique et de Hollande
commencent à sillonner le massif.

Si les plus jeunes font preuve de fougue, les vétérans montrent
de l’inquiétude devant les premières pentes vosgiennes.

Mais ils apprennent vite, car ils aiment le vélo.

Heureusement, de confortables véhicules d’accompagnement sont là
pour le cas où…

On aura encore un peu de jus, malgré tout, pour franchir le
Grand Ballon et filer sur Mulhouse.

Dans la plaine, la chaleur est lourde avec 28°C.

130km et 2200m…et 18 de moyenne.

On s’en contentera humblement.

Mérite un coup de coeur et les mollets en compote.

 

Après le pétrole, le Speed Down?

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Après le pétrole, le Speed Down?

Hartmannswiller-vélomaxou

Ceux qui s’interrogent sur l’après pétrole devraient
s’intéresser au Speed Down.

Les courses de mini-voitures, encore appelées « caisses à savon »,
ont un charme fou.

Ce week-end encore, l’Alsace s’est distinguée en organisant un
championnat à Pfaffenheim.

Ces voitures ont tout d’une grande sauf…le moteur: elles n’ont
en pas!

Il suffisait d’y penser!

Le réglement de la très sérieuse Fédération Internationale de Speed Down est formel:
« tous dispositifs aptes à fournir de l’énergie
au véhicule de course, comme moteur électrique, ressorts, pédales,
volants, manivelles, etc. sont interdits dans toutes les
catégories. L’unique énergie admise est l’énergie gravitationnelle.
L’emploi de batteries à acide est interdit même pour
l’éclairage. »

Sur le modèle des voitures de course, on voit donc débouler dans
nos rues des bolides animés de la seule force de la pente.

Pour remonter la pente…un tracteur attelé d’une remorque
conviendra.

Ces attractions font la joie de petits et grands et on est
logiquement en droit de se demander si les promoteurs du Speed Down
ne préfigurent pas un peu ce que pourraient devenir les bagnoles de
demain: des coques désincarnées de mécanique et de motorisation qui
nous débarrasseraient une fois pour toutes de la pollution
atmosphérique et du bruit…et même des voitures électriques!

C’est dire…

Une perspective qui ne réjouira pas les adeptes de Sébastien
Loeb, on s’en doute.

On pourrait même objecter que le Speed Down n’est pas très loin
de rejoindre le concept plus élaboré des voitures à pédales capables de se mouvoir de
façon autonome ailleurs que dans les descentes…Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le Speed Down

cliché vélomobiel

Cette illustration de la dérision automobile ne m’échappe pas.
Elle est tellement séduisante que je vais placer cet article dans
ma rubrique « coup de coeur ».

 

Histoire de cols vosgiens

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Histoire de cols vosgiens

vélomaxou

Ce matin, beau périple en perspective dans les
Hautes-Vosges.

170 km de cols vosgiens et 3000 mètres de dénivelées!

De quoi affoler les cardios…

Un petit groupe de six dont, parmi nous, Thierry, un troyen, et
Jean-Marie, un thionvillois.

Deux cyclos qui n’ont pas fait le déplacement pour rien: ils ont
tenu la tête du peloton toute la journée. Histoire de ne rien
manquer du paysage…Bravo à eux!

Après le Hundsruck monté par Vieux-Thann, on rejoindra Masevaux
par le col du Schirm, puis on s’occupera du Ballon d’Alsace…

Après le lac d’Asfeld à moitié vide, votre serviteur trouvera la
pente peu à son goût, comme si les freins restaient serrés…il
faudra être patient, refaire son conditionnement mental en pleine
ascension n’est pas une mince affaire, surtout avec ce ballon rond
interminable dont on ne voit pas la fin…

A l’auberge du ballon, service médiocre et peu chaleureux.

Manifestement, on n’était pas les bienvenus. On saura s’en
souvenir…

Descente glaciale sur Saint-Maurice sur Moselle avec des rafales
de nord-est qui nous déséquilibrent mais des vues superbes sur la
vallée en soleillée.

Heureusement, on a emporté des couches avec nous, un deuxième
maillot, un coupe-vent, des manchettes, des jambières et des gants
longs…sans oublier le sous-casque!

On croisera des dizaines de cyclistes qui montent depuis
Saint-Maurice, le coté le plus difficile…On compatit pour
eux.

Ensuite vient le col du Page.

Route sympa à l’abri de la circulation et qui monte doucement
dans la forêt qui sent bon le sapin frais.

On est tout de suite en haut du col d’Oderen en quittant le
Page.

Ouf! Déja 2200 mètres de dénivellées.

Descente sur Kruth. La restauration à l’auberge du lac est
excellente et le cadre agréable.

On se retrouvera entre amis.

La montée du Bramont est sympathique…je veux dire roulante,
mais il faut quand même pédaler, hélas!

Derrière nous, le lac de Kruth qui est presque vide et la vallée
de la Thur.

Puis on « attaque » cette route dite « des américains » qui
conduit à la route des Crêtes au dessus de la Bresse.

Montée plus opiniâtre et « casse-pattes » avec un revêtement
granuleux.Vivement la fin!

A l’intersection avec la route des Crêtes, on s’équipe à
nouveau: les rafales de vent sont terribles et cisaillent notre
route.

Mais comme le paysage est beau avec cette vallée de Thann en
contrebas!

S’y ajoutent des trains entiers de motards et de voitures.

Bref, les Crêtes vosgiennes sont un grand périph en ce jour
férié!

En file indienne, nous gagnons le Markstein.

Il est déjà presque 18 heures.

Il ne reste plus qu’à rejoindre Guebwiller puis Mulhouse après
169 km parcourus à une moyenne de 19,4km/h et 3000 m de
dénivellée.Une moyenne somme toute honorable grâce aux descentes
qui compensent nos allures d’escargots dans les montées.

Mais, comme disait l’autre, je ne ferais pas ça tous les
jours!

Mérite le coup de coeur…à condition d’avoir un peu
d’entraînement avant le départ.

 

 


les images de cette journée

Balade en Forêt Noire

A tous ceux qui aiment la Forêt Noire et ses paysages changeants
et verdoyants, voici une invitation au voyage.

A pied, à cheval, à vélo.

Cela va de soi!

voir aussi ce
récit

 

Les cols du Bade-Wurtemberg

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Les cols du Bade-Wurtemberg

vélomaxou

De belles images de Forêt Noire aujourd’hui avec trois cols au
programme*.

Oui, ce sont de petits cols qui nous portent vers 1000 mètres
d’altitude.

Comme dans les Vosges.

Mais mis bout à bout, ces petits cols font 2300 mètres de
dénivelées à la fin de la journée.

Heureusement, le temps orageux de la fin de journée ne nous
touchera pas et notre retour se fera au sec, après 8 heures de
vélo!

Au total, belle journée ensoleillée avec jusqu’à 30° de
température.

Après Staufen, on gagnera Munstertal, puis on se dirigera vers
cette belle ascension qui mène au col du Wiedener-Eck.

Une erreur de chemin nous fera prendre un raccourci muletier
pour rejoindre le bon itinéraire.

Puis, après la descente sur Wieden, on rejoint Utzenfeld et Prag
pour grimper le col du Weissenbachsattel et Herrenschwand.

Après Schonau, déviation!

Le conducteur de la pelleteuse ne nous laisse pas passer…on
prend donc un chemin parallèle dans la forêt en direction de
Neuenweg.

5km de chemin muletier en récompense!

Enfin, le col du Sirnitz est en vue.

Retour par Badenweiler.

152km-2300m

Mérite le coup de coeur, à la condition d’avoir ses jambes des
bons jours!

Les débutants doivent s’entraîner avant…

*les amateurs de cols seront comblés:
« 
l’Association des 100 cols » en a recensé très
précisément 542 rien que pour le land de
Bade-Wurtemberg!

 

 

A l’assaut des pommiers en fleurs de la Forêt Noire

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, A l'assaut des pommiers en fleurs de la Forêt Noire

vélomaxou

Les vergers de Forêt Noire sont en fleurs.

C’est le moment d’y aller.

Les coteaux au-dessus de Auggen sont un  ravissement.

On cheminera par Vögisheim, Feldberg avant de rejoindre
Kandern.

Puis on s’engengera dans cette délicieuse vallée qui mène à
Marzell d’où l’on aperçoit les hauteurs du Hochblauen à 1165m.

Je suis vigilant, mes « coups de coeur » ne sont pas usurpés.

Cette randonnée là mérite effectivement « le coup de coeur de
Vélomaxou ». Sans aucun doute, pour peu qu’on ait ses petites jambes
un peu affûtées pour avaler les 1200 mètres de dénivellée!…Mais
vous ne le regretterez pas, vous en aurez « pour votre argent », et
en plus gratuitement!

Elle est pas belle la vie?