Catégorie : Mes coups de coeur antérieurs à 2012

Petite Camargue Alsacienne à VTT

J’ai poussé mon voyage jusqu’à la Petite Camargue Alsacienne alors que je ne visais que l’Ile du Rhin… Poursuivre la lecture de « Petite Camargue Alsacienne à VTT »

Trois ou quatre cols vosgiens

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Trois ou quatre cols vosgiens

vélomaxou

Même en les parcourant au moins une fois l’an, ces trois sommets
ne laissent personne indifférent.

Firstplan, Petit Ballon puis Platzerwasel et retour par le Grand Ballon.

Le Firstplan est une agréable mise en jambes.

Surtout dans la fraîcheur du petit matin.

Quand la côte de Wasserbourg surgit, il faut tout de suite
adopter le bon braquet (passages à 9%), celui qui convient le mieux
me permettra, en plus, d’admirer le paysage.

Dès que la forêt s’estompe, le Petit Ballon apparaît dans toute
sa splendeur.

A Sondernach, on aborde à nouveau la pente qui mène au
Platzerwasel, avant le Breifirst.

Ereintant avec une pente max à 9,6%!

Car le soleil est déjà haut à cette heure et les bidons se font
vides…

Les premiers cyclos venus en vacances de Belgique et de Hollande
commencent à sillonner le massif.

Si les plus jeunes font preuve de fougue, les vétérans montrent
de l’inquiétude devant les premières pentes vosgiennes.

Mais ils apprennent vite, car ils aiment le vélo.

Heureusement, de confortables véhicules d’accompagnement sont là
pour le cas où…

On aura encore un peu de jus, malgré tout, pour franchir le
Grand Ballon et filer sur Mulhouse.

Dans la plaine, la chaleur est lourde avec 28°C.

130km et 2200m…et 18 de moyenne.

On s’en contentera humblement.

Mérite un coup de coeur et les mollets en compote.

 

Après le pétrole, le Speed Down?

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Après le pétrole, le Speed Down?

Hartmannswiller-vélomaxou

Ceux qui s’interrogent sur l’après pétrole devraient
s’intéresser au Speed Down.

Les courses de mini-voitures, encore appelées « caisses à savon »,
ont un charme fou.

Ce week-end encore, l’Alsace s’est distinguée en organisant un
championnat à Pfaffenheim.

Ces voitures ont tout d’une grande sauf…le moteur: elles n’ont
en pas!

Il suffisait d’y penser!

Le réglement de la très sérieuse Fédération Internationale de Speed Down est formel:
« tous dispositifs aptes à fournir de l’énergie
au véhicule de course, comme moteur électrique, ressorts, pédales,
volants, manivelles, etc. sont interdits dans toutes les
catégories. L’unique énergie admise est l’énergie gravitationnelle.
L’emploi de batteries à acide est interdit même pour
l’éclairage. »

Sur le modèle des voitures de course, on voit donc débouler dans
nos rues des bolides animés de la seule force de la pente.

Pour remonter la pente…un tracteur attelé d’une remorque
conviendra.

Ces attractions font la joie de petits et grands et on est
logiquement en droit de se demander si les promoteurs du Speed Down
ne préfigurent pas un peu ce que pourraient devenir les bagnoles de
demain: des coques désincarnées de mécanique et de motorisation qui
nous débarrasseraient une fois pour toutes de la pollution
atmosphérique et du bruit…et même des voitures électriques!

C’est dire…

Une perspective qui ne réjouira pas les adeptes de Sébastien
Loeb, on s’en doute.

On pourrait même objecter que le Speed Down n’est pas très loin
de rejoindre le concept plus élaboré des voitures à pédales capables de se mouvoir de
façon autonome ailleurs que dans les descentes…Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le Speed Down

cliché vélomobiel

Cette illustration de la dérision automobile ne m’échappe pas.
Elle est tellement séduisante que je vais placer cet article dans
ma rubrique « coup de coeur ».

 

Histoire de cols vosgiens

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Histoire de cols vosgiens

vélomaxou

Ce matin, beau périple en perspective dans les
Hautes-Vosges.

170 km de cols vosgiens et 3000 mètres de dénivelées!

De quoi affoler les cardios…

Un petit groupe de six dont, parmi nous, Thierry, un troyen, et
Jean-Marie, un thionvillois.

Deux cyclos qui n’ont pas fait le déplacement pour rien: ils ont
tenu la tête du peloton toute la journée. Histoire de ne rien
manquer du paysage…Bravo à eux!

Après le Hundsruck monté par Vieux-Thann, on rejoindra Masevaux
par le col du Schirm, puis on s’occupera du Ballon d’Alsace…

Après le lac d’Asfeld à moitié vide, votre serviteur trouvera la
pente peu à son goût, comme si les freins restaient serrés…il
faudra être patient, refaire son conditionnement mental en pleine
ascension n’est pas une mince affaire, surtout avec ce ballon rond
interminable dont on ne voit pas la fin…

A l’auberge du ballon, service médiocre et peu chaleureux.

Manifestement, on n’était pas les bienvenus. On saura s’en
souvenir…

Descente glaciale sur Saint-Maurice sur Moselle avec des rafales
de nord-est qui nous déséquilibrent mais des vues superbes sur la
vallée en soleillée.

Heureusement, on a emporté des couches avec nous, un deuxième
maillot, un coupe-vent, des manchettes, des jambières et des gants
longs…sans oublier le sous-casque!

On croisera des dizaines de cyclistes qui montent depuis
Saint-Maurice, le coté le plus difficile…On compatit pour
eux.

Ensuite vient le col du Page.

Route sympa à l’abri de la circulation et qui monte doucement
dans la forêt qui sent bon le sapin frais.

On est tout de suite en haut du col d’Oderen en quittant le
Page.

Ouf! Déja 2200 mètres de dénivellées.

Descente sur Kruth. La restauration à l’auberge du lac est
excellente et le cadre agréable.

On se retrouvera entre amis.

La montée du Bramont est sympathique…je veux dire roulante,
mais il faut quand même pédaler, hélas!

Derrière nous, le lac de Kruth qui est presque vide et la vallée
de la Thur.

Puis on « attaque » cette route dite « des américains » qui
conduit à la route des Crêtes au dessus de la Bresse.

Montée plus opiniâtre et « casse-pattes » avec un revêtement
granuleux.Vivement la fin!

A l’intersection avec la route des Crêtes, on s’équipe à
nouveau: les rafales de vent sont terribles et cisaillent notre
route.

Mais comme le paysage est beau avec cette vallée de Thann en
contrebas!

S’y ajoutent des trains entiers de motards et de voitures.

Bref, les Crêtes vosgiennes sont un grand périph en ce jour
férié!

En file indienne, nous gagnons le Markstein.

Il est déjà presque 18 heures.

Il ne reste plus qu’à rejoindre Guebwiller puis Mulhouse après
169 km parcourus à une moyenne de 19,4km/h et 3000 m de
dénivellée.Une moyenne somme toute honorable grâce aux descentes
qui compensent nos allures d’escargots dans les montées.

Mais, comme disait l’autre, je ne ferais pas ça tous les
jours!

Mérite le coup de coeur…à condition d’avoir un peu
d’entraînement avant le départ.

 

 


les images de cette journée

Balade en Forêt Noire

A tous ceux qui aiment la Forêt Noire et ses paysages changeants
et verdoyants, voici une invitation au voyage.

A pied, à cheval, à vélo.

Cela va de soi!

voir aussi ce
récit

 

Les cols du Bade-Wurtemberg

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Les cols du Bade-Wurtemberg

vélomaxou

De belles images de Forêt Noire aujourd’hui avec trois cols au
programme*.

Oui, ce sont de petits cols qui nous portent vers 1000 mètres
d’altitude.

Comme dans les Vosges.

Mais mis bout à bout, ces petits cols font 2300 mètres de
dénivelées à la fin de la journée.

Heureusement, le temps orageux de la fin de journée ne nous
touchera pas et notre retour se fera au sec, après 8 heures de
vélo!

Au total, belle journée ensoleillée avec jusqu’à 30° de
température.

Après Staufen, on gagnera Munstertal, puis on se dirigera vers
cette belle ascension qui mène au col du Wiedener-Eck.

Une erreur de chemin nous fera prendre un raccourci muletier
pour rejoindre le bon itinéraire.

Puis, après la descente sur Wieden, on rejoint Utzenfeld et Prag
pour grimper le col du Weissenbachsattel et Herrenschwand.

Après Schonau, déviation!

Le conducteur de la pelleteuse ne nous laisse pas passer…on
prend donc un chemin parallèle dans la forêt en direction de
Neuenweg.

5km de chemin muletier en récompense!

Enfin, le col du Sirnitz est en vue.

Retour par Badenweiler.

152km-2300m

Mérite le coup de coeur, à la condition d’avoir ses jambes des
bons jours!

Les débutants doivent s’entraîner avant…

*les amateurs de cols seront comblés:
« 
l’Association des 100 cols » en a recensé très
précisément 542 rien que pour le land de
Bade-Wurtemberg!

 

 

A l’assaut des pommiers en fleurs de la Forêt Noire

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, A l'assaut des pommiers en fleurs de la Forêt Noire

vélomaxou

Les vergers de Forêt Noire sont en fleurs.

C’est le moment d’y aller.

Les coteaux au-dessus de Auggen sont un  ravissement.

On cheminera par Vögisheim, Feldberg avant de rejoindre
Kandern.

Puis on s’engengera dans cette délicieuse vallée qui mène à
Marzell d’où l’on aperçoit les hauteurs du Hochblauen à 1165m.

Je suis vigilant, mes « coups de coeur » ne sont pas usurpés.

Cette randonnée là mérite effectivement « le coup de coeur de
Vélomaxou ». Sans aucun doute, pour peu qu’on ait ses petites jambes
un peu affûtées pour avaler les 1200 mètres de dénivellée!…Mais
vous ne le regretterez pas, vous en aurez « pour votre argent », et
en plus gratuitement!

Elle est pas belle la vie?

Staufen

Bon, admettons!

La promo de Staufen n’est plus à faire.

Pour les Mousquetaires et consorts, ce n’est plus une
découverte.

Alors, il reste toujours la joie retrouvée de dompter nos
bécanes.

Une joie simple.

Il suffit juste de prendre son élan et de se laisser
emporter.

Tout en bavassant.

Vive le vélo!

Oui, encore un coup de coeur, sans aucun doute.

Faire mentir les dieux

Chac? Cocijo?Tajin?

On ne sait pas quel est le nom exact de ce dieu de la pluie qui
a choisi de faire grève aujourd’hui…alors que la météo
l’annonçait depuis le début de la semaine, la pluie.

Toujours est-il que quelques gouttes incertaines tentaient de
nous décourager en montant le Firstplan et puis changeant d’avis,
c’est en fait quelques rayons du soleil que nous a envoyé le
ciel.

Au programme aujourd’hui, le col du Firstplan, Munster et sa
vallée, puis cette belle montée à Hohrodberg avant d’atteindre le
Collet du Linge et les Trois-Epis.

Une réédition du 27 septembre
2008

Retour par Turckheim et Eguisheim, le coeur gai.

Il ne faut pas barguigner: cette journée sera classée à la
rubrique « coup de coeur ».

On a fait un beau voyage dans le massif vosgien avec une
température agréable de 15° pendant la montée au Collet du Linge et
même quelques ensoleillées furtives mais suffisantes pour projeter
une ombre timide sur la chaussée.

Il ne fallait pas espérer davantage.

126km-1400mètres-20km/h

Une moyenne honorable pour mes petites jambes.

Kandern-Badenweiler

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Kandern-Badenweiler

vélomaxou

Il faut oser s’aventurer dans la Markgräflerland.

Bon sang, que la campagne est déjà belle!

Le temps est beau, sans aucun nuage et le vent s’est calmé.

A partir de Schliengen, on le sait, les pentes sont « gentilles »
et les pistes roulantes.

On ne le regrettera  pas. Même si la motivation n’était pas
forte au départ, la bonne humeur est vite revenue.

A Kandern, nous ne savons pas si nous assistons aux préparatifs
du carnaval ou à la fin…

Sorcière au bord du naufrage et sous-vêtements antédiluviens en
guise de calicots, les oripeaux du carnaval allemand sont toujours
aussi surprenants.

Beau coucher de soleil en arrivant à Mulhouse.

Un vrai bonheur.

Mérite le coup de coeur. Déjà!

Schloss Burgeln

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Schloss Burgeln

vélomaxou

C’était tentant.

Vu le très beau temps…et malgré notre faible entraînement.

Succession de bosses en Forêt Noire pour atteindre Schloss
Burgeln en passant par Müllheim, Vögisheim, Zizingen et retour par
Badenweiler.

Pas déçus!

Premier coup de coeur de l’année.

90 km et 750m

Musée du Vieil Armand

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Musée du Vieil Armand

vélomaxou

C’est un bon plan pour l’hiver: aller visiter le Musée du Vigneron à Wuenheim (près de Guebwiller).

On pourrait y consacrer au moins une heure.

Il faudra revenir.

Pour la dégustation, préférer l’été!

Mérite le détour et un coup de coeur.

Staufen darf nicht zerbrechen

En route, la petite troupe!

Staufen aujourd’hui.

Chouette programme avec en prime les côtes du vignoble allemand
du coté de Sulzburg.

Quel bonheur!

Thé et Berliner en récompense.

« Staufen darf nicht zerbrechen »! (Staufen ne
peut pas se détruire
)

Ils ont raison les Allemands.

Il faut sauver ce patrimoine de Staufen menacés par des
effondrements* qui lézardent les façades du centre ville.

*Il semble
que ces effrondrements ont été provoqués par un
forage de géothermie comprenant de l’injection de saumure dans un
sous-sol de gypse
. Je me trompe
peut-être, les chimistes, au secours!…

Un sacrilège!

Retour à la lampe après le beau couchant vosgien.

91 km.

Mérite encore un « coup de coeur »!

Le deuxième de la nouvelle année.

Mais ce n’est pas usurpé.

 

Epiphanie

Quel temps!

15° au thermomètre, c’était un temps inespéré après cette
période de froid durable.

Profitons-en pour reprendre pied avec la nouvelle année.

Oui, on sait toujours pédaler!

Bonne humeur au programme et un galette dégustée sur les
hauteurs de Badenweiler, devant la statue de Friedrich 1er.

Une première sortie de l’année réussie. A tous points de
vue.

Ne soyons pas avare d’enthousiasme; ce sera mon premier
« coup de coeur de l’année« .

Des voeux de résistances pour 2011

Voici des vrais voeux pour 2011, ceux de Stéphane Hessel*.

Un « coup de coeur » évident pour Vélomaxou.

Loin du vélo, direz-vous?

Pas du tout!

Bien au contraire.

Des voeux de résistances auxquels un cycliste-citoyen ne peut
que souscrire.

Des voeux pour un autre modèle de développement plus respectueux
de la planète, plus solidaire avec les plus pauvres ici et
ailleurs.

Du même auteur: « Indignez-vous! » (Indigène
Editions)
Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Des voeux de résistances pour 2011

*A 93 ans, Stéphane Hessel est le plus jeune
d’entre nous par la vitalité de son engagement et sa force
d’espérance. Né à Berlin en 1917, immigré en France en 1925,
naturalisé en 1937, prisonnier évadé en 1940, il rejoint le général
de Gaulle à Londres en 1941. Résistant, agent de liaison au BCRA,
il est arrêté en France en 1944, puis déporté, notamment au camp de
Dora, où il échappera de justesse à la pendaison. Diplomate à
partir de 1945, ambassadeur de France, il fera de la question des
droits de l’homme son combat sans partage ni
relâche.(Médiapart)

Je vous parle d’un temps…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Je vous parle d'un temps...

En ce temps de neige, je vous propose de rester au chaud.

Et de vous mettre à genoux devant ce site « que les moins de
vingt ans ne peuvent pas connaître »…

Les vélos à
moteurs auxiliaires

Il ira dans ma rubrique « coups de coeur ».

C’est dire si l’émotion est grande…

 

 

Nos saltimbanques

J’ai une tendresse naturelle pour les saltimbanques.

Et  cette reconnaissance pour ceux qui tentent de survivre
par intermittence grâce au spectacle de la rue.

Sans aucune assurance. Ni de succès ni de pouvoir manger et
dormir avec suffisance!

Ils étaient déja là en 2009.

Franck et Stéphane, deux passionnés de paramoteur

Alors que certains s’adonnent au vélo, d’autres préfèrent le
paramoteur.

Un terrain improvisé, une manche à air pour contrôler le sens et
la force du vent et on s’envoie en l’air!…

C’est du coté d’Helfrantzkirch que Maxou les a rencontrés.

Franck et Stéphane ne manquent pas d’air.

Leur ballet aérien est mené de mains de maîtres au ras des
pâquerettes…ou plutôt des maïs.

Il n’y a qu’un arbre au bout du terrain. C’est pourtant celui là
que vise un de nos pilotes!…Il en ressort  (de l’arbre) avec
un paquet de feuilles collées au grillage de l’hélice!

Damien est resté au sol. Trop de vent pour lui!

Il ne se sent pas partant pour rejoindre ses amis bien que
l’envie ne lui manque pas…

L’avantage du paramoteur, c’est qu’on peut décoller sur un sol
plat contrairement à un parapente qui nécessite d’avoir la montagne
près de soi pour s’élancer dans le vide…et en plus on peut se
diriger là où on veut et à l’altitude souhaitée.

Le rêve d’Icare, quoi!

Bon avec tout ça, je me laisse prendre par la nuit; il ne me
reste plus qu’à presser sur les pédales pour rejoindre
Mulhouse.

Pour en savoir davantage sur le paramoteur

Descente du Bannstein

C’est d’une telle banalité de monter puis de descendre le
Bannstein qu’on ne sait plus quoi en dire.

Et pourtant, ce petit col est toujours aussi apprécié des cyclos
de la région en demi-saison pour se souvenir de la montagne et
aussi pour la beauté du feuillage automnal.

Mérite un coup de coeur.

 

Vélomaxou a quatre ans!

J’avais prévu un petit billet comme on le fait en pareil cas
pour fêter un anniversaire.

A la place, je vous propose un florilège d’images de ces quatre
années passées en votre compagnie sur ce blog.

Quatre années de vélo comme on l’aime.

Des tranches de vie avec mes amis, sélectionnées parmi plus de
5000 clichés réalisés lors de mes promenades à vélo.

 

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!
Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans! Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans! Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans! Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans! Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!
Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans! Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans! Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans! Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!
Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!
Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!
Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!
Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!
Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou a quatre ans!

Dans les vignes du Seigneur

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Dans les vignes du Seigneur

vélomaxou

L’embarras du choix des images aujourd’hui.

Grand ciel bleu et les vignes de Gueberschwihr qui ondulent,
rougeoyantes et dorées à la fois.

On s’exercera une nouvelle fois à gravir la pente du Couvent
Saint-Marc pour s’engouffrer dans la forêt et réapparaître à
Osenbach.

Puis viendra Soultzmatt d’où s’échappent les vapeurs enivrantes
des jus, ça et là.

On rejoindra Orschwihr par cette petite route qui serpente entre
les vignes. Les côteaux du Bollenberg baignent encore dans la
lumière rasante du couchant.

La dégustation du jus de pinot noir aux caves Schmitt sera un
vrai délice…

Mérite un coup de coeur.

Kreuzweg-Münstertal

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Kreuzweg-Münstertal

vélomaxou

Beau temps!

On en profitera donc pour goûter à la montagne.

Au programme le Sirnitz, puis le Kreuzweg en Forêt Noire
au-dessus de Badenweiler.

On atteint plus vite la pente qu’en se rendant vers les
Vosges.

Ascension jusqu’à 1100 mètres avec 8 à 10 km/h de vitesse.

Assez pour arriver en forme en haut.

La descente vers Münstertal est précaire en raison de
travaux.

Les ouvriers ne sont pas très contents de nous voir traverser
leur chantier.

Ils ont raison. On a marché comme sur des oeufs sur ces
grillages destinés à renforcer la chaussée.

La vallée est toujours aussi belle et agréable (voir la vidéo)

Une pause à Staufen pour profiter des derniers instants de
soleil.

Une masse de brume viendra assombrir le retour dès 18 heures et
l’on sortira nos lampes.

Mérite le coup de coeur!

106km-950m

En cliquant sur l’onglet Picasa en bas à
droite de ce diaporama, vous pouvez visionner les images en mode
plein écran.

Alphorn à l’ermitage Saint-Joseph

On les a rencontrés à l’ermitage St-Joseph à Ventron
(Vosges).

L’occasion d’une aubade bien agréable (Engelberger
Echo-J.Aregger)

Pour en savoir davantage sur le cor des Alpes, un site très
complet ici

Avalanche de cols

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Avalanche de cols

Coup de coeur aujourd’hui.

Au programme, des cols vosgiens appréciés par les cyclistes pour
la beauté des paysages, le calme de la nature.

Les premiers jours de l’automne nous offrent ces belles couleurs
de pain chaud dont se parent les feuillages ensoleillés.

Départ à Urbès.

RN66 oblige!

De quoi se mettre rapidement en température jusqu’au col de
Bussang.

Heureusement, après le chenil, on s’engouffre dans la descente
vers la source de la Moselle.

Puis, naturellement le col du Page qui nous conduit sur les
hauteurs de Ventron.

On s’octroiera une montée à l’ermitage St-Joseph où les cors des
Alpes sont là, inopinément.

Quel bonheur!

La montée au col de Brabant nous conduit à cette délicieuse
petite chapelle et au restaurant « le
Randonneur » de Juan et Sabrina Corvillo Näpflin
.
Spécialités du terroir, bière artisanale et…tapas.

Excellent accueil!

Puis on reprendra notre périple de cols vosgiens en direction du
col de la Vierge et du col de Bramont. Avec cette splendide vue sur
la vallée de la Bresse.

Après la route des Américains, on rejoindra la route des
Crêtes.

Avec les cols du Herrenberg et d’Hahnenbrunnen.

Parmi nous, deux « centcolistes » ajouteront à leur palmarès de
cette belle journée les cols de sentiers muletiers (R1) du
Schweisel et de Neurod, en lisière de la route des Crêtes.

Après le Markstein, retour par le lac de Kruth alors que le
soleil est déjà bas et que le vent balaie le Treh.

92km et 1900m.

 

Staufen -Münstertal- Sirnitz


vélomaxou

C’est un beau parcours.

Cette vallée de Münstertal vaut vraiment le déplacement.

Après Staufen et la vallée du Neumagen jusqu’à Münstertal, on
aborde la pente sur 10 km qui nous conduit non loin du Sirnitz à
1145m.

Retour par Badenweiler.

1000m et 100 km.

Des comptes ronds!

Un coup de coeur sans cesse renouvelé!

Les Vosges qu’on aime…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Les Vosges qu'on aime...

vélomaxou

On pourra toujours nous reprocher notre chauvinisme.

Mais les Vosges sont une référence pour celui qui veut s’adonner
au vélo et aux profils à pentes douces.

Les ballons sont à taille humaine: nul besoin de lever la tête
très haut pour en apercevoir les sommets.

On en profitera donc pour rejoindre Giromagny et monter cette
pente douce du Ballon d’Alsace, l’autre ballon très peu
alsacien de la chaîne vosgienne.

Redescendre dans la fraîcheur d’une fin août qui sent déjà
l’automne et s’attabler au Schlumpf, le temps de surplomber Dolleren et
Oberbruck.

100 cols, Bitche, Saverne, Dabo

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 100 cols, Bitche, Saverne, Dabo

vélomaxou

C’est par Saverne que nous entamerons notre dernière randonnée
dans les Vosges du Nord.

Saverne et son col à la limite de l’Alsace et de la
Lorraine.

La ville de Saverne est prisée par les touristes pour son
histoire, son château des Rohan notamment, mais aussi pour son
cadre agréable et son canal de la Marne au Rhin, lieu privilégié
pour la plaisance nautique.

On commencera donc par monter ce col de Saverne (402 mètres) qui permet de gagner la Lorraine.

Exercice son* sans grand intérêt, la
Nationale 4 étant peu propice aux cyclistes.

*(note du rédacteur: pendant 24h personne ne
s’est offusqué de cette confusion orthographique.
Bravo!

Mes maîtres, jadis, disaient
« relisez! »)

Puis, l’on rejoindra Lutzelbourg et sa jolie piste qui longe le
canal.

Jusqu’à Arzviller, célèbre pour son plan incliné
(voir ce site) qui monte et descent les bateaux en 4 minutes et
évite d’emprunter 17 écluses!

On ne s’attardera pas au plan incliné; d’innombrables touristes
venus en voitures et en bus se pressent moyennant 4 euros pour voir
l’ouvrage. Au milieu de cette « usine à touristes », quatre cyclos
miteux et battus par la pluie apparaissent comme une incongruité
aux visiteurs. 

Pour un peu, on ferait partie du spectacle!

Qui a pu avoir cette idée absurde d’installer à proximité un
manège de « luges d’été » qui déverse un torrent de décibels dans ce
cadre de nature majestueux?

J’irai prendre mon repas loin de ces agitations en face de
l’église de Saint-Louis.

Tout le monde se perdra en conjectures devant ce deuxième col de
Saverne qu’on nous annonce sur notre feuille de route
(57-325)!…

On restera un peu sur notre faim…

Dabo est atteint.

Nous ne verrons pas le célèbre rocher de Dabo (647m) noyé dans
la brume, hélas!

Puis se succèderont les cols de Schlief, Valsberg et des
Pandours dans un paysage bucolique grâce à quelques timides rayons
de soleil retrouvés.

En s’engouffrant dans la forêt, on passe les cols de Schanz et
de Westhoffen.

Retour à Saverne à 19 heures.

112km et 2030m de dénivellée.

Les Vosges du Nord sont bien bossues!

17 août, Bitche, Obersteinbach

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 17 août, Bitche, Obersteinbach

vélomaxou

Le périple dans les Vosges du Nord atteint son apogée avec 8
cols à franchir et 6 cols  » à proximité » pour les plus
courageux.

Départ donné depuis Obersteinbach à une vingtaine de kilomètres
de Bitche.

Des « pros centcolistes » sont aux commandes!

Bardés de cartes au 1/25.000eme, ils ne laisseront rien passer
au hasard.

Tous les cols « muletiers » seront débusqués, courbes de niveaux
et altimètres à l’appui, vélos à la main lorsque nos roues trop
étroites plongent dans les ruisseaux de sables rouges des chemins
ruinés.

Une stratégie militaire!

Pourtant un seul résistera aux éclaireurs centcolistes: le
Hichtenbach (67-357)!

Le col du pigeonnier, la route des vins de Cleebourg, la ligne
Maginot, Woerth (le village, pas le
ministre)
, Jaegerthal et l’ancienne forge de la famille
De Dietrich…

Une journée dense et tonifiante malgré le temps maussade.

16 août, 100 cols, Bitche…et son mauvais temps

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 16 août, 100 cols, Bitche...et son mauvais temps

vélomaxou

 

Le coeur de la dépression devait être au-dessus de nos
têtes!

Nous étions peu nombreux à braver le temps excécrable de ce 16
août.

C’est l’après-midi, alors qu’une accalmie semblait s’installer,
que nous partons à la chasse aux cols.

Dès Bitche quitté, la pluie revient  au galop.

Le col du Schimberg est inconnu des autochtones…

Ce sont des vététistes, bien renseignés, qui vont nous y
conduire…

Nous poursuivons le périple dans d’invraisemblables bourrasques
à la recherche du col Einsterbach.

C’est au carrefour de « la
pierre des douze apôtres
« , transis de froid, trempés jusqu’aux
os, que nous chercherons en vain le col de Puberg, le moral « dans
les chaussettes ».

A bout de force, c’est un aimable cueilleur de champignons qui
va nous délivrer le secret de l’itinéraire à suivre…

Enfin le modeste col de Puberg (350m) est atteint. Non sans
avoir auparavant dégringolé une route forestière glaciale qui
achèvera de miner nos dernières ressources physiques et mis nos
nerfs à vif.

Retour à Bitche au plus court par temps démonté.