Catégorie : Hors catégorie

Le ding-ding rend-il dingue?

J’en ai monté une ce matin sur le guidon. Discrète, elle ne rendra pas ringard ceux qui continuent de penser que cet objet (obligatoire) est superflu sur un vélo. Surtout sur les itinéraires cyclables peuplés de nos périphéries urbaines. A user avec modération car je sais que certains promeneurs se sentent importunés qu’on puisse oser les déranger chemin faisant.

J’avais déjà auparavant une sonnette plus conventionnelle dont la gâchette a rendu l’âme.

L’objet est pourvu d’un beau design qui explique son prix pas donné. Existe en deux tailles selon guidon.(vendu par Knog)
Publicités

Avouez Carlos Goshn!

Voici une prison représentative du traitement de Carlos Goshn.

Ce n’est pas vraiment l’idée que je me faisais du pays du Soleil Levant, avec ses pommiers en fleurs. Nul doute que notre capitaine d’industrie Carlos Goshn doit trouver le traitement sévère. Il est sûr qu’au delà des conditions carcérales de l’ex-président de Renault-Nissan, le Japon s’engage dans une campagne d’image mondiale désastreuse pour sa réputation. Il en a vraisemblablement conscience en mettant en scène le jeu de ses procédures judiciaires qui rappellent celles de l’Inquisition et du Moyen Age.

Le Japon est la troisième puissance économique mondiale mais c’est un nain militaire depuis que les US ont mis fin à son expansionnisme, à ses horreurs guerrières, après les attaques nucléaires de Hiroshima et Nagasaki. Autour de lui, le Japon n’a pas que des amis et sa gestion de la catastrophe de Fukushima a laissé des traces de son incompétence à gérer des situations de crise.

Le Japon, c’est aussi un pays qui sur le plan démographique est appelé à disparaître du fait de sa natalité en berne…comme l’Allemagne, à défaut d’une immigration forte.

Avant d’acheter une Nissan ou une Toyota (fabriquée à Denain) je vais y réfléchir à deux fois. Je regrette déjà l’achat il y a deux ans de ma tondeuse à gazon Honda.

Avouez Carlos Goshn! puisque vous êtes coupable avant même d’être jugé.

Franchir l’interdit


680 000 conducteurs roulent aujourd’hui sans permis, alors qu’ils étaient 300 000 il y a 10 ans, affirme RTL ce lundi, d’après les informations de selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). (L’Alsace du 9 avril 2019)

Le nombre surprend par l’ampleur. On ne sait d’ailleurs pas comment l’ONISR parvient à l’obtenir. L’approche doit être un peu « pifomètrée » et les contrevenants non identifiés. Sinon l’individu, comme dit la police, serait déjà arrêté. On arrête bien facilement un piéton qui déambule sur les Champs, mais un automobiliste…c’est plus difficile. Surtout que ceux-là se confondent facilement dans la masse de bagnoles.

J’imagine le mec au volant sans permis; il doit se tenir bien pénard dans les files sans se faire remarquer. Finalement c’est peut-être un type bien qui s’est vu retirer tous ses points au fil de l’eau, je veux dire au fil de la route. Il y a aussi les « p’tits jeunes » qu’ont pas de thunes pour le passer le permis. Alors ceux-là se croient tout permis, doubler par la droite, déboiter dans les files sans crier gare et changer de file au feu rouge pour passer plus vite. Avec ceux-là, ne pas chercher des noises sinon ils vont vous mettre et un grand coup de frein et vous en serez pour votre poche. Pas de permis donc pas d’assurance.

Dans une société qui se délite, franchir l’interdit est devenu une banalité puisque les codes ne veulent plus rien dire. Le code de la route et tous les autres. Prenez par exemple le code des impôts, combien de quidams s’assoient dessus? même des ministres!…et le code des marchés publics?…Ceux qui sont là pour faire la police seraient bien inspirés de commencer à balayer devant leur porte. Je ne sais plus qui a parlé un jour de République exemplaire.

A quoi bon?

Bretten

C’est vrai que parfois je me demande à quoi bon? A quoi bon décrire une sortie qu’on accomplit pour la nième fois. Chacun connait ça, chacun sait le faire, avec des variantes. On tâte le terrain plus exactement le vent comme un navigateur à voile.

Quand j’ai vu Cernay arriver aussi vite sans encore avoir commencé mon pédalage, j’ai changé de parcours, j’ai pris un cap sud-ouest face au vent jusqu’à Bellemagny. Une succession de bosses où je profite des creux pour m’abriter du vent puissant.

Lachapelle-sous-Rougemont

A Bretten, j’ai rejoint Rougemont, puis j’ai pu mettre les pieds sur le guidon.

Golf de Rougemont

Le Schirm se monte avec réflexion dès lors qu’on n’a pas beaucoup de ressources comme c’est mon cas. On part de la cote 400 et on arrive à 600m au col en 3,5km à peine 6%. D’abord la ligne droite jusqu’à Houppach où l’on prend ses marques. Ne pas s’affoler, ça ne sert à rien. Dans Houppach, on respire et une fois à hauteur du garagiste, il faut négocier quatre courbes et des tronçons à pente variable jusqu’à l’embranchement de la colonie de vacances; une fois là, c’est gagné, il faut prendre un rythme de croisière pour les deux dernières rampes à pente régulière. Quand on voit le portique électrique, on est sauvé.

La relève est assurée (Bourbach)

https://www.openrunner.com/r/9765452

https://www.openrunner.com/route/9765452/embed/fr/34474d377050755751565a78463064324b7766674b695341475042764d6f76466877397a794a7a713858343d3a3ac1f9d62b79e404eb66f1f8c03722ff07

Tandem court Atala

Le tandem court ATALA est….court.

Seulement 20 centimètres de plus qu’un vélo classique. C’est un avantage de… taille lorsqu’il s’agit de le transporter derrière sa voiture ou de le garer chez soi.

Vendu 795 euros chez Vélonline, on ne risque plus d’hésiter.

Reste la complexité de la roue arrière qui reçoit un pédalier et un pignon de transfert à l’avant…voyages avec sacoches exclus, il faudra une remorque.

21 vitesses, 3 plateaux pour grimper les cols avec votre moitié!

Désobéissance civile

La plaine d’Alsace depuis le col Amic, une vue appréciée des cyclistes après la grimpée

La désobéissance est une caractéristique française. Franchir les interdits, on aime bien. Les Allemands sont sidérés de voir des cyclistes français franchir les barrières de travaux routiers. J’ai le souvenir d’avoir traversé un chantier en portant mon vélo et le grutier nous poursuivait avec sa pelleteuse munie d’un énorme godet. Aujourd’hui l’appel de la montagne était irrésistible, alors nous étions plusieurs à grimper la route du col Amic pourtant fermée à la circulation.

La route doit ouvrir le 1er avril, on est donc un peu en avance. Comme on pouvait s’y attendre les travaux forestiers battent leur plein.

Le chantier forestier s’étale sur plusieurs kilomètres

Je passe le long d’un gros engin et je n’en mène pas large. Chaque année, c’est le même problème, la route est privatisée par et pour les forestiers. On pourrait aussi imaginer que cette route soit réservée par la suite aux cyclistes…

vent d’est puissant au Vieil Armand

https://www.openrunner.com/r/9744421