Étiquette : fessenheim

Avant d’arrêter les centrales, arrêtons les diesels!

Fessenheim va être désarmé à l’été 2020. Dans les cuves, il est prévu (après nettoyage) d’y stocker du maïs transgénique …ou bien du gasoil…

Je vous entends.

C’est pas pour ça qu’on va changer.

Normal, depuis que la France est entre les mains de technocrates, les Français ne sont plus des veaux, ils ont été transformés en ânes.

Bâtés les ânes, bien entendu!

C’est un peu ce que j’ai compris du monde dans lequel nous vivons à l’aube de 2019 .

Et tel qu’il est résumé par notre Président vertical.

PS à Emmanuel: moi non plus je ne sais pas quel est le numéro à appeler pour le crédit fenêtre à 100 euros

Les écologistes se désespèrent de ne pas voir fermer les centrales nucléaires plus vite que vite.

Alors ils vont avoir une raison d’espérer puisque d’ici 2035, on aura fermé quatre ou cinq centrales d’anciennes générations.

Mais revers de la médaille, on aura à la place des EPR.

Sur les giratoires, on s’en fout de 2035. Ce qu’on veut c’est du gasoil pas cher.

Pas seulement.

On veut aussi moins de taxes, plus de salaires et bouter Macron dehors.

Ceux qui se marrent, ce sont les Italiens. Et les Grecs aussi.

Ne parlons pas des inactifs.

Ceux-là n’ont qu’à se taire, ils en ont eu assez, voire trop selon nos économistes qui cherchent à piquer des sous partout.

Le constat est terrible: entre eux qui voient la fin du monde arriver avec de grandes jumelles et ceux qui sont à sec le dix du mois, il n’y a aucune raison de s’entendre.

Les écologistes voudraient bien nous faire la morale mais les gilets jaunes sont des ânes têtus.

Avant d’arrêter les centrales, il faut arrêter les diesels.

Comment faire?

Ceux qui paient leurs bagnoles à grands frais ne sont pas prêts à se laisser spolier ni par Macron ni par les écolos.

Il fallait le prévoir avant.

L’État est donc condamné pour sa crasse imprévoyance à racheter les diesels qui font tache dans le Plan Climat.

Je classe en humoir nour, je veux dire en fumoir sourd, en mouroir lourd.

Bref, vous m’avez compris.

 

Six EPR en projet

Centrale de Fessenheim

Vu depuis l’Allemagne, le nucléaire en France c’est d’abord Fessenheim.

Deux gros faitouts en béton qui bouillonnent de l’autre coté du Rhin.

Fermer Fessenheim, c’est déjà toute une histoire.

Mais abandonner 25% ou 30% du nucléaire français, c’est tout autre chose.

C’est notre culture nucléocrate héritée de De Gaulle qui subitement se révolte et proteste.

Ce qui fait dire à Benjamin Grivaux, le porte-parole du Gouvernement, qu’on n’efface pas cinquante ans de politique nucléaire en cinq ans. « Les gouvernements précédents ont inscrits des objectifs qui n’étaient pas tenables »

Mieux: EDF réclame 6 nouveau EPR pour conforter sa place mondiale d’énergéticiens expert du domaine…et concourir à moins de CO2 sur la planète.

Les Voisins allemands peuvent s’empresser de réimprimer des autocollants « Nuclear, nein danke » pour venir protester sur les bords du Rhin.

Hulot s’est barré à temps.

Il n’y a finalement que les anti-nucléaires pour croire qu’on démantèle des réacteurs d’un coup de baguette magique et qu’on prive le Pays d’un quart de ses besoins électriques sans difficultés.

Les Allemands ont essayé, ils s’en mordent les doigts.

Macron, apprenti écolo

bus macron
Conduire à droite de la gauche et à gauche de la droite. Pas facile!

Trois signaux permettent de penser que l’écologie entre timidement au gouvernement.

  1. La fermeture de Fessenheim.
  2. La hausse du gasoil
  3. L’abandon de Notre-Dame-des-Landes

Poursuivre la lecture de « Macron, apprenti écolo »

Un tour pas si bof

port de plaisance sur le Rhin à Vieux-Brisach

Ce que je nomme le tour bof, c’est le tour sans intérêt, le tour où l’on est parti uniquement pour pédaler, le matin, pour se préserver de la canicule.

Je suis sûr que ça nous arrive à tous de tomber sur des parcours comme ceux-là.

J’avoue que certains y trouvent de l’intérêt: ils peuvent pédaler sans devoir s’arrêter. Poursuivre la lecture de « Un tour pas si bof »

Bord du Rhin à VTT

Un nouveau complexe de plein air au bord du Rhin à Neuenburg

A la faveur du temps qui s’est arrangé en milieu d’après-midi, j’ai prolongé mon parcours.

Je me méfiais de ce vent de nord-est casse-patte; alors j’ai progressé par les bois comme j’en ai pris l’habitude. Poursuivre la lecture de « Bord du Rhin à VTT »