Étiquette : fessenheim

Nuclear nein Danke

La proximité de l’Allemagne a beaucoup pesé dans la balance

Avoir la peau de Fessenheim, c’est une victoire pour ceux qui, coûte que coûte, ne veulent plus entendre parler du nucléaire.

Finalement c’est ce soir qu’un des deux réacteurs de Fessenheim devrait s’arrêter définitivement. Même si quelques réfractaires à l’arrêt refusent de tourner les manettes.

C’est un baroud d’honneur.

Les cyclistes du lieu avaient l’habitude de passer le long de la centrale et depuis le vignoble allemand on aperçoit encore pour longtemps l’imposant édifice.

Je me souviens de l’opposition des Verts d’alors à la construction de cette centrale dans les années 70 et de Radio Verte Fessenheim qui militait contre le nucléaire.

Fessenheim, pour ceux qui se souviennent, a été dans la lignée de combats populaires comme ceux des Lip, du Larzac, de Creys-Malville. Aujourd’hui le mouvement anti-nucléaire est en berne et les opposants peu actifs.

Mais la donne a changé. Avec la baisse de l’activité économique en Europe, EDF est capable de se priver d’un réacteur de 900 MW qui témoigne que la situation énergétique est moins tendue. Il faut aussi admettre que l’Allemagne toute proche et sa population pointilleuse sur les questions d’environnement ont grandement pesé sur la décision.

L’Allemagne n’est pourtant pas aussi vertueuse puisqu’après avoir abandonné ses centrales nucléaires, elle relance le charbon, un lignite très polluant.

Oui, avoir la peau de Fessenheim, c’est une victoire pour ceux qui, coûte que coûte, ne veulent plus entendre parler du nucléaire. Le débat démocratique sur l’avenir énergétique? il n’a pas eu lieu. Comme en 73 quand le programme nucléaire a été décrété.

Avant d’arrêter les centrales, arrêtons les diesels!

Fessenheim va être désarmé à l’été 2020. Dans les cuves, il est prévu (après nettoyage) d’y stocker du maïs transgénique …ou bien du gasoil…

Je vous entends.

C’est pas pour ça qu’on va changer.

Normal, depuis que la France est entre les mains de technocrates, les Français ne sont plus des veaux, ils ont été transformés en ânes.

Bâtés les ânes, bien entendu!

C’est un peu ce que j’ai compris du monde dans lequel nous vivons à l’aube de 2019 .

Et tel qu’il est résumé par notre Président vertical.

PS à Emmanuel: moi non plus je ne sais pas quel est le numéro à appeler pour le crédit fenêtre à 100 euros

Les écologistes se désespèrent de ne pas voir fermer les centrales nucléaires plus vite que vite.

Alors ils vont avoir une raison d’espérer puisque d’ici 2035, on aura fermé quatre ou cinq centrales d’anciennes générations.

Mais revers de la médaille, on aura à la place des EPR.

Sur les giratoires, on s’en fout de 2035. Ce qu’on veut c’est du gasoil pas cher.

Pas seulement.

On veut aussi moins de taxes, plus de salaires et bouter Macron dehors.

Ceux qui se marrent, ce sont les Italiens. Et les Grecs aussi.

Ne parlons pas des inactifs.

Ceux-là n’ont qu’à se taire, ils en ont eu assez, voire trop selon nos économistes qui cherchent à piquer des sous partout.

Le constat est terrible: entre eux qui voient la fin du monde arriver avec de grandes jumelles et ceux qui sont à sec le dix du mois, il n’y a aucune raison de s’entendre.

Les écologistes voudraient bien nous faire la morale mais les gilets jaunes sont des ânes têtus.

Avant d’arrêter les centrales, il faut arrêter les diesels.

Comment faire?

Ceux qui paient leurs bagnoles à grands frais ne sont pas prêts à se laisser spolier ni par Macron ni par les écolos.

Il fallait le prévoir avant.

L’État est donc condamné pour sa crasse imprévoyance à racheter les diesels qui font tache dans le Plan Climat.

Je classe en humoir nour, je veux dire en fumoir sourd, en mouroir lourd.

Bref, vous m’avez compris.

 

Six EPR en projet

Centrale de Fessenheim

Vu depuis l’Allemagne, le nucléaire en France c’est d’abord Fessenheim.

Deux gros faitouts en béton qui bouillonnent de l’autre coté du Rhin.

Fermer Fessenheim, c’est déjà toute une histoire.

Mais abandonner 25% ou 30% du nucléaire français, c’est tout autre chose.

C’est notre culture nucléocrate héritée de De Gaulle qui subitement se révolte et proteste.

Ce qui fait dire à Benjamin Grivaux, le porte-parole du Gouvernement, qu’on n’efface pas cinquante ans de politique nucléaire en cinq ans. « Les gouvernements précédents ont inscrits des objectifs qui n’étaient pas tenables »

Mieux: EDF réclame 6 nouveau EPR pour conforter sa place mondiale d’énergéticiens expert du domaine…et concourir à moins de CO2 sur la planète.

Les Voisins allemands peuvent s’empresser de réimprimer des autocollants « Nuclear, nein danke » pour venir protester sur les bords du Rhin.

Hulot s’est barré à temps.

Il n’y a finalement que les anti-nucléaires pour croire qu’on démantèle des réacteurs d’un coup de baguette magique et qu’on prive le Pays d’un quart de ses besoins électriques sans difficultés.

Les Allemands ont essayé, ils s’en mordent les doigts.

Macron, apprenti écolo

bus macron
Conduire à droite de la gauche et à gauche de la droite. Pas facile!

Trois signaux permettent de penser que l’écologie entre timidement au gouvernement.

  1. La fermeture de Fessenheim.
  2. La hausse du gasoil
  3. L’abandon de Notre-Dame-des-Landes

Poursuivre la lecture de « Macron, apprenti écolo »

Un tour pas si bof

port de plaisance sur le Rhin à Vieux-Brisach

Ce que je nomme le tour bof, c’est le tour sans intérêt, le tour où l’on est parti uniquement pour pédaler, le matin, pour se préserver de la canicule.

Je suis sûr que ça nous arrive à tous de tomber sur des parcours comme ceux-là.

J’avoue que certains y trouvent de l’intérêt: ils peuvent pédaler sans devoir s’arrêter. Poursuivre la lecture de « Un tour pas si bof »

Bord du Rhin à VTT

Un nouveau complexe de plein air au bord du Rhin à Neuenburg

A la faveur du temps qui s’est arrangé en milieu d’après-midi, j’ai prolongé mon parcours.

Je me méfiais de ce vent de nord-est casse-patte; alors j’ai progressé par les bois comme j’en ai pris l’habitude. Poursuivre la lecture de « Bord du Rhin à VTT »

L’écologie selon Ségolène Royal

http://dai.ly/x27sr3p

Il faut s’en persuader, l’écologie ne pèse rien dans la politique menée par Hollande.

Les dernières déclarations de Ségolène Royal à « Tous politiques » sur France Inter ne laisse rien présager de bon. Poursuivre la lecture de « L’écologie selon Ségolène Royal »

Quand la fonction publique fonctionne

Entrée de piste Hirtzfelden-Fessenheim: on attend la jonction…

La fonction publique en général fonctionne mal.

C’est un truisme de le dire.

De là viennent en partie tous nos maux. Poursuivre la lecture de « Quand la fonction publique fonctionne »

Coût de la filière nucléaire, l’enquête parlementaire

Quel est le coût de la filière nucléaire?

Quels sont les scenarii de démantèlement pour passer de 63 GW à 40GW?

De combien de décennies peuvent être prolonger les réacteurs?

Baisser la part du nucléaire à 50% revient à fermer combien de réacteurs?

Des débats techniques qui montrent la complexité du sujet

Quelle est la profitabilité de l’investissement du démantèlement?…aie! aie! qui va payer?

Si vous avec le temps, la vidéo est là

L’ambivalence Fessenheim…

Fessenheim depuis l’Allemagne

Fessenheim a encore fait hier la Une des médias avec l’incursion de plusieurs dizaines de militants de Greenpeace dans l’enceinte nucléaire.

Attirer l’attention de l’opinion sur le nucléaire, c’est fait.

C’était le but de Greenpeace depuis que François Hollande s’est fait élire en assurant qu’il fermerait Fessenheim…et depuis qu’il a mis le projet en veille.

Mais le nucléaire est ambivalent: il a les avantages de ses défauts; pas d’effet de serre sur la planète mais terriblement dangereux en cas d’accident et pour ses déchets à perpétuité. Poursuivre la lecture de « L’ambivalence Fessenheim… »

Mettons nous en selle!

Hirtzfelden-Fessenheim

La France s’arrêtera le jour où il n’y aura plus de fonctionnaires.

Les fonctionnaires fonctionnent.

Je l’ai toujours pensé.

Il suffit qu’il y ait du grain à moudre.

Nous les cyclistes, on a de quoi être rassurés: des gens pensent pour nous. On n’a donc plus qu’à pédaler.

Je veux parler de tous ces gens qui œuvrent dans l’ombre, inlassablement, dans les cabinets départementaux ou de communautés de communes. Poursuivre la lecture de « Mettons nous en selle! »

Le cirque

Centrale électrique de Fessenheim

Le cirque, c’est un parcours classique à plat qui consiste à franchir le Rhin deux fois.

Une fois coté Chalampé et une fois coté Fessenheim.

Environ 70 km de routes tranquilles dont la moitié de piste cyclable. Poursuivre la lecture de « Le cirque »

Ce matin, j’ai la tête qui tourne

Ce matin, j’ai la tête qui tourne.

Est-ce cette interminable séance de mouchoirs Aldi qui fait son œuvre?

La conséquence de tout ça, c’est que je me contente de tâter mes pneus chaque matin pour m’assurer que demain ça ira mieux. Poursuivre la lecture de « Ce matin, j’ai la tête qui tourne »

Guerre des Marques

cliché DNA

Présentation d’une émission de France 5 dimanche à 20h40 dans mon journal télé …

Géants des mers, embarquez en toute sécurité

Comment ne pas paniquer après le naufrage du Costa Concordia?

Exercice de réhabilitation du tourisme en paquebot, avec reportages en immersion.

Heu…vous êtes sûrs…l’immersion sera t-elle totale?

Alors qu’on commémore le souvenir d’un naufrage meurtrier sur l’ile du Giglio, voila une étrange façon d’inviter les touristes à reprendre pied avec les croisières navales.

Je commence mon lundi avec une rétrospective caustique du week-end écoulé. Poursuivre la lecture de « Guerre des Marques »

Fessenheim, pas si sûre que ça…

« Si la centrale de Fessenheim était en Allemagne, elle serait déjà arrêtée… »

A force de nous répéter que Fessenheim est une centrale sûre et qu’il n’y a pas lieu de l’arrêter, on serait tenté de croire que la décision de la fermer est purement politique…

Mais voila qu’une enquête allemande apporte des conclusions contraires à celles de l’Autorité de Sureté française (ASN).

Pour les observateurs allemands, avoir construit la centrale en contrebas du grand canal d’Alsace (à 8,56 m en-dessous de son niveau) apparaît comme une faute grave.

Rien de moins!

Fessenheim serait « en-dessous de l’état de sûreté des installations allemandes – et même, en partie, de celles que nous avons fermées pour des raisons de sûreté après la catastrophe de Fukushima »

C’est la conclusion de l’étude menée l’Öko-Institut (institut de recherche indépendant en environnement) pour le compte du Ministère de l’Environnement du Land de Bade-Würtemberg.

En cause la sismicité, la protection contre les inondations, les risques liés aux piscines de combustible, l’alimentation électrique et les systèmes de refroidissement (lire les détails dans l’article de Sortir du Nucléaire)

(lire les conclusions en allemand)

Je ne suis pas spécialiste, mais il y a lieu de s’interroger…Comment peut-on rassurer de ce coté ci du Rhin et dire le contraire de l’autre coté?

Fessenheim fiction 2017

Voila deux clichés de Fessenheim depuis les hauteurs de Bad-Bellingen.

Fessenheim, avant 2017

Fessenheim, après 2017

Le paysage va y gagner, c’est sûr.

Pas seulement.

On peut penser ce qu’on veut des socialistes français et regretter leur timidité à inventer un modèle de développement qui conduit à la disparition du nucléaire mais au moins un pas est fait. Poursuivre la lecture de « Fessenheim fiction 2017 »

Le onze maléfique

Tous les journaux en parlent.

Il s’agit du 11 mars 2011 et de Fukushima.

Avant, il y avait eu un autre onze, celui du onze septembre 2001 avec l’attentat contre les tours du Trade World Center.

Centrale de Fessenheim (vélomaxou)

Y a t-il une gradation dans l’échelle des horreurs? Poursuivre la lecture de « Le onze maléfique »

Quelle cloche!

cloche de Fessenheim (vélomaxou)

C’est la sortie du mardi.

Banale.

Mais c’est la loi du sport.

On ne s’amuse pas toujours à pédaler.

Je n’ose imaginer l’ennui de ceux qui pédalent dans leur garage sur un home-trainer…

Alors, pour passer le temps, on observe les lieux. Même parcourus cent fois, on découvre toujours des choses nouvelles

Par exemple, la cloche de Fessenheim. Poursuivre la lecture de « Quelle cloche! »

Fessenheim, touche pas à ma centrale!

Avec le manifestation d’employés de Fesseheim hier devant les locaux du PS mulhousien, la fracture entre les tenants et les opposants au nucléaire s’est ouverte à gauche au grand jour. Poursuivre la lecture de « Fessenheim, touche pas à ma centrale! »

Calottes alsaciennes

Oui aux calottes des prêtres, non à la calotte de Fessenheim.

C’est décidé, Hollande s’engage à fermer Fessenheim s’il est élu.

Mais il conservera le Concordat et les prêtres fonctionnaires de l’Etat en Alsace.

C’est la façon dont l’Alsace résume les 60 engagements du candidat-président Hollande qui viennent d’être publiés. Poursuivre la lecture de « Calottes alsaciennes »

Parcours des deux ponts du Rhin

Les deux ponts du Rhin sont ceux de Chalampé et de Fessenheim (ce dernier ayant été inauguré par Jacques Chirac le 20 mai 2006).

Ce dernier permet aux cyclistes de s’entraîner sur les deux rives du Rhin et aux anti-nucléaires allemands de venir manifester plus facilement à Fessenheim. Poursuivre la lecture de « Parcours des deux ponts du Rhin »

Gueule de bois pour les anti-nucléaires

Fessenheim (cliché vélomaxou)

Ce matin les anti-nucléaires sont en KO technique. Non, leurs idées ne sont pas en cause. Mais leur mode d’action, oui!

Après tant de gesticulations de leur part, l’autorité de sureté nucléaire (ASN) recommande juste de couler un peu de béton autour des réacteurs et de poster des groupes électrogènes à 6 mètres de haut en cas de tsunami. Poursuivre la lecture de « Gueule de bois pour les anti-nucléaires »

Grand beau temps sur l’Alsace

Blodelsheim (cliché vélomaxou)

On se pince à constater un aussi beau temps un 29 novembre en Alsace.

Il est vrai qu’avec un temps sec et si ensoleillé, il fallait sortir nos vélos.

De nombreux cyclistes ont profité aujourd’hui de la plaine d’Alsace et des pistes agréables de la forêt de la Hardt.

Mais cette sécheresse inhabituelle ne laisse pas d’inquiéter…

Fessenheim écluse (cliche vélomaxou)

Nucléaire contre éolien

Au premier plan la centrale nucléaire de Fessenheim, sous les feux de l’actualité, et en arrière plan deux éoliennes non loin de Freiburg dans le Bade-Wurtemberg.


On le sait, les Allemands ont résolument décidé d’abandonner le nucléaire. Progressivement. Contrairement à la France très partagée sur l’orientation à prendre…
Et le land en face de l’Alsace est le premier à être dirigé par les Verts allemands depuis les dernières élections régionales. Poursuivre la lecture de « Nucléaire contre éolien »