Étiquette : cycle

La pub vélo d’antan

Le vélo ne fait plus rêver. Imagine t-on des écrans publicitaires à la télé vantant telle ou telle marque de vélo? Non, bien sûr!

Aujourd’hui seule l’automobile se dispute les plages de pub.

Au début du siècle dernier, les affiches publicitaires étaient de véritables œuvres d’art capables d’introduire du rêve dans les scènes de la vie quotidienne.

Vous aimerez peut-être parcourir ce site de belles affiches

Article en relationet cet autre

18 sur 20

Un éclairage accessible, inamovible et sans fil comme Reelight pourrait répondre à la problèmatique des cycles mal équipés

C’est le triste constat effectué par la gendarmerie de Thann.

Contrôlés à l’arrivée au lycée ou au collège hier matin, 18 jeunes cyclistes sur 20 étaient en infraction par absence ou défaut de lumière. Poursuivre la lecture de « 18 sur 20 »

Schlumpf

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Schlumpf

vélomaxou

Objectif Schlumpf.

Atteint!

La vallée de la Doller est verdoyante et la piste cyclable
confortable à l’abri de la circulation.

A Dolleren, on oblique vers l’auberge du
Schlumpf
, seule difficulté de la journée avec 3 km d’ascension
pour rejoindre la petite station de
sports d’hiver
.

A 670 mètres d’altitude, on a déjà un beau point de vue sur
Rimbach et la tête du Rouge Gazon en face de nous.

Retour par les jolis lacets de Guewenheim et Michelbach.

94km.

L’ozone de ma zone

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, L'ozone de ma zone

Ozone Vosges document
aspa

Ce graphique ne nous apprend rien sans sa légende.

Je vous la donne.

Il s’agit de l’ozone en micro gramme par mètre cube mesuré hier,
19 avril… dans les Vosges, heure par heure.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, L'ozone de ma zone

L’ozone (O3) est un polluant atmosphérique lorsqu’il est présent
dans les basses couches, alors qu’il est protecteur de la planète à
haute altitude.

Au ras du sol, il agresse le système
respiratoire et peut brûler les végétaux les plus sensibles. Cet
oxydant énergique agresse les cellules vivantes et peut être
responsable de phénomènes de corrosion accélérée de polymères »
(Wikipédia).

Croire que les cyclistes sont à l’abri de la pollution en
altitude est donc une erreur: l’ozone est aussi concentré dans les
Vosges, poussé par les vents, voire supérieur à celui de la plaine
d’Alsace comme ci-dessous à « Mulhouse est » où le pic est comparable
à celui des Vosges.

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, L'ozone de ma zone

Ozone Mulhouse,
document aspa

A qui la faute?

« Principalement produit par la réaction des
hydrocarbures imbrûlés et des oxydes d’azote des gaz d’échappement
des véhicules avec l’oxygène de l’air sous l’influence de la
lumière solaire », l’ozone « est perçu par l’odorat humain ; son
odeur caractéristique rappelle l’eau de Javel ».

Conclusion, quand il fait soleil, on est assurés de rencontrer
de l’ozone.

A moins d’arrêter la circulation automobile!

Mais comme le seuil d’alerte est fixé à 240 micro grammes par
mètre cube, on a encore de la marge.

On peut donc continuer à polluer.

 

Grand Ballon

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Grand Ballon

vélomaxou

Le Grand Ballon, ici, en Alsace, a la faveur des cyclistes.
C’est notre sommet vosgien (1424 mètres au monument des Diables
Bleus).

Alors, on le regarde noblement, de loin, comme un fruit défendu
tant que la saison cycliste n’est pas bien entamée.

Pourtant, on s’est quand même lancés aujourd’hui à la faveur du
beau temps.

Les journées précédentes avaient laissé quelques traces dans les
mollets. Après le col Amic, on cherchait en vain un pignon de
plus…mais la manette du dérailleur était déjà en bout de course
dès le col Amic franchi.

On a donc puisé dans nos réserves, physiques et
mentales,
pour parcourir les sept derniers kilomètres et
parvenir au sommet à 1325 mètres.

En récompense, la descente!

Jusqu’à Thann.

Non sans avoir au passage dégusté la traditionnelle tarte aux
myrtilles de la famille Bronner à l’Auberge du Ballon.

93km-1200 mètre

Blanc

Jusqu’à -13° cette nuit, nous dit le journal « l’Alsace »!…

L’ami « Météo Mulhouse » a enregistré  « seulement »- 8,1°
à Chalampé.

Bref! il fait froid.

On en profitera pour ravitailler les canards et les poules
d’eau.

 

Le Pic Saint-Loup, la Rammersmatt montpelliéraine

Si les mulhousiens ont leur montagne « dominicale » avec « la
Rammersmatt », les montpelliérains ont leur Pic Saint-Loup.

C’est la bosse préférée de ceux qui profitent de leur loisir
favori le dimanche matin pour s’oxygéner au nord de la grande
métropole de l’Hérault.

Le plus dur étant de quitter la ville sur son vélo.

On ne s’offusquera pas ici de vous voir rouler sans casque; le
port du casque est encore perçu comme un accessoire emprunt
d’inutilité propre au tempérament méridional.

Paradoxalement, plus l’on est rapide sur son vélo, plus le port
du casque semble désuet et tous cas contraire à l’image
sportive.

( Il faut dire que dans l’Hérault et
autour de Montpellier, les pistes cyclables sont rares et que les
voiries hors grands axes sont étroites et souvent sans
accotement.

L’automobile y est reine et le cycliste peu
respecté
.

Intra-muros, il est déconseillé d’utiliser
son vélo dans la ville.

Et si l’on songe parfois aux vélos dans les
infrastructures nouvelles, c’est souvent pour « le
décor ».

Exemple, avec cette nouvelle voie de tram en
construction aux Près d’Arènes où la piste vélo est en
zigzag… »C’est pour les faire freiner! » me dit mon ami
Pierre-Yves, à l’humour inoxydable et célèbre montpelliérain très
au fait de la circulation urbaine.

Bref! cette voie des Près d’Arènes qui
devrait permettre de rejoindre la route des plages n’est pas tout à
fait le genre d’ouvrage qui va faciliter la vie aux
cyclistes.

Il demeure que se hasarder sur le pont de la
« Languedocienne » en direction de Palavas reste un tour de
force!
)

Mais dès que le pied du massif du Pic Saint-Loup est atteint,
alors les cyclos peuvent se lâcher et se lancer le défi d’arriver
en haut le premier.

En haut de quoi?

En haut d’une petite bosse sympathique qui « culmine » à 244
mètres!

L’arrière pays montpelliérain vaut le déplacement avec ses
villages qui, en dépit de l’urbanisme débridé, ont su préserver
leur caractère typique en leur centre.

Grabels, Saint-Gély du Fesc, les Matelles, Saint-Mathieu de
Tréviers, le Mas de Londres, Viols le Fort, Murles,…autant de
lieux ensoleillés au coeur des chênes verts et du vignoble.

Descente du Bannstein

C’est d’une telle banalité de monter puis de descendre le
Bannstein qu’on ne sait plus quoi en dire.

Et pourtant, ce petit col est toujours aussi apprécié des cyclos
de la région en demi-saison pour se souvenir de la montagne et
aussi pour la beauté du feuillage automnal.

Mérite un coup de coeur.

 

La gauche gagnante

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La gauche gagnante

N’allons pas trop vite en besogne, il ne s’agit que de vélo.

C’est sans conteste un plébiscite: 55% des cyclistes enfourchent
leur vélo par la gauche!

C’est en tous cas ce qui ressort du sondage organisé par le site
cycliste « Vélotaf ».

Evidemment, il reste encore quelques indécis qui hésitent entre
droite et gauche et d’autres qui avouent être irréductiblement
droitiers.

22% déclarent enjamber leur vélo « le plus souvent par la
gauche »!…

Argument avancé: c’est le pied d’appel qui commande; c’est à
dire celui où l’on se sent le plus fort.

D’autres y voient une explication historique: les écoles de
cavalerie militaire apprenaient à monter le cheval par la
gauche…puis aussi les avions de chasse, par la suite.

De façon pratique, monter par la gauche
permet de se reposer avec le pied droit sur la bordure du trottoir
aux feux rouges…On pourra objecter qu’il est beaucoup plus
commode d’enfourcher son destrier depuis le trottoir en gagnant
tout de suite de la hauteur…

En revanche, on ne sait pas dans ce sondage de quel coté montent
les anglais…

Si vous décidez d’inverser le sens de montée de votre
bicyclette, soyez prudent!

Les habitudes ont la vie dure.

Il faut quand même admettre qu’entre cyclo urbain et cyclo
routier, il existe quelques différences.

Le cyclo de ville est souvent muni d’un béquille située à gauche
qui explique qu’on monte à gauche.

Pour le cyclo routier, la mise en marche est plus délicate: on
démarre volontiers « à l’arrêt » après avoir encliqueté une
cale plutôt qu’à « l’envolée », exercice beaucoup plus périlleux si
votre chaussure dérape sur la pédale!…

Bref, quel que soit votre notre mode de démarrage, nous sommes
majoritairement gaucher du pied!

Ce qui nous renvoie inévitablement à cette question sémiologique
fondamentale: le cycliste est-il de gauche?

 

Ferme auberge du Molkenrain

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Ferme auberge du Molkenrain

vélomaxou

 

Enfin du beau temps sur les Vosges!

Elle est à 1126m d’altitude, la ferme auberge du Molkenrain.

On l’aura!

Les mulhousiens aiment s’y rendre car elle n’est pas très
éloignée et on a un beau point de vue sur la plaine d’Alsace par
beau temps juste derrière le Vieil Armand en contrebas.

84km aller et retour et 1000m de dénivellée.

Ascension par Goldbach, puis Col Amic, puis route des
Crêtes.

Le goudron fondait en montant à Goldbach où l’on enregistrait
34°C sur les compteurs.

Bien abrités sous nos casques en polystyrène, on ne risquait pas
le coup de soleil et en plus on avait le temps d’admirer le paysage
avec nos pneus qui s’accrochaient au bitume mou!

Un vrai réglisse! Pardon, un vrai délice!

Ouf! quittons la route des Crêtes et bifurquons vers le
Molkenrain et sa route étroite en forêt.

Après 2km à 12-15% la ferme auberge est en vue…

La tarte aux myrtilles aussi!

Mérite le coup de coeur de Vélomaxou.

Le Rhin romantique

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le Rhin romantique

vélomaxou-Chalampé

L’eau et la perdition, un mythe qui continue d’être entretenu
par des aventuriers du dimanche sur le Rhin historique.

Des révoltés du Bounty? le radeau de la Méduse? un Kon-Tiki
égaré? un remake de la Chasse aux Trésors?

Pas du tout!

Il s’agit tout simplement de l’expérimentation d’un nouveau bac
de passage entre la France et l’Allemagne à hauteur de
Chalampé.

Dorénavant, il en coûtera 2 eurofranc pour passer de France en
Allemagne avec son vélo…et 1 euromark dans le sens inverse (taux
de change oblige!)

Une traversée bucolique en dehors des temps de crue.

le Hundsrück, l’autre circuit moto

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, le Hundsrück, l'autre circuit moto

vélomaxou

Le circuit moto dorénavant consacré et bien connu, c’est la
Route des Crêtes dans les Vosges.

Au point même que les autorités publiques organisent une journée
de sensibilisation pour les motards au Markstein. Histoire de
rappeler les règles de sécurité.

Ce qui n’a pas manqué de faire réagir Alsace Nature qui propose que les
motards soient plutôt conviés au bord d’un noeud autoroutier dans
la plaine!…

Mais l’autre circuit moto, pas mal non plus, c’est celui 
du Hundsrück.

Là, on peut frôler les cyclistes qui montent comme s’il
s’agissait d’une balise mal placée. Le but du jeu étant de ne pas
taper dedans. Pour ne pas abîmer la moto.

Vélomaxou en convient: le cycliste qui monte le Hundsrück est un
gêneur qui oblige le motard à modifier ses entrées et sorties de
courbes.

Il s’en excuse par avance.

Mehrbachel

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Mehrbachel

vélomaxou

Au programme annuel du club, aujourd’hui le Mehrbachel.

Cette ferme auberge qui ferme le vallon au dessus de Saint-
Amarin, dans les Vosges, sera le terme de notre voyage. Avant le
retour.

Pas encore de grand beau temps en Alsace.

Il faudra se contenter d’un temps couvert, de 17°C et même de
bruine en montant à Geishouse.

Dommage!

Car le paysage est vraiment charmant.

Il suffit de regarder la vallée depuis la rue du Panorama à
Geishouse pour s’en persuader…

Après la ferme auberge du Mehrbachel, on rejoindra la vallée de
la Thur et Saint-Amarin dans une descente forestière
vertigineuse.

88km/775m

Petit temps

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Petit temps

vélomaxou

C’est un petit temps qui nous attendait en ce premier juin.

17 à 18°C seulement, soleil absent…

On se contentera donc d’un parcours plat.

On pourrait même dire un parcours hygiènique et routinier.

Sans fioritures ni ostentation dans la recherche de
l’itinéraire.

 

Glashütte, un aller et retour obligatoire

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Glashütte, un aller et retour obligatoire

vélomaxou

Peu fréquenté par les cyclistes, la ferme-auberge de la
Glashütte mérite pourtant le détour.

On y accède par le vallon de Rimbach-Zell.

Endroit paisible, on monte la pente du vallon à partir de
Jungholtz. Peu de circulation, à l’abri du vent, il suffit de
pédaler!

C’est que la pente se fait vite rude au fur et à mesure de la
montée.

Il ne reste pas beaucoup de réserve sur les pignons lorsqu’on
atteint la ferme auberge.

Avec quelques animaux exotiques comme les lamas pour nous
accueillir.

 

Les vaches de la Glashütte

On a fait l’effort de monter là-haut. Au fond du vallon de
Rimbach-Zell.

Avec quelques passages à 15% où la roue avant du vélo commence à
perdre prise…

Les vaches sont ici chez elles.

Elles ont le droit de paître l’herbe tendre au bord de la route;
sans rendre de compte à personne.

Un tunnel tout neuf à Kembs

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Un tunnel tout neuf à Kembs

vélomaxou

Après quelques mois de travaux nécessaire à la création d’un
giratoire, la piste cyclable qui relie Niffer à Kembs est à nouveau
praticable.

Un nouveau tunnel permet de franchir la route EDF.

Qui sont nos voleurs de vélos?

On s’ingénie à trouver la parade la plus efficace contre le vol
de nos vélos (400.000 vols chaque
année)
mais on ne se pose jamais la question de
connaître la motivation et le « profil type » de nos voleurs.

Evidemment comme certains amoureux de bicyclette ont une
relation quasi charnelle avec leur vélo, on ne peut que leur
conseiller de dormir avec leur randonneuse pour ne pas se la faire
piquer.

Pour les autres, ceux qui ont épuisé tous les moyens
disponibles, antivol en U, chaîne hyper cémentée, pieux
anti-arrachement, cloture électrique, sirène à ultrasons,…, on
peut imaginer écrire une lettre au
voleur
.

Mais sait-il seulement lire, notre voleur? et a t-on son
adresse?

Sera t-il sensible et capable de compassion une fois son larçin
effectué?

Une piste, parmi d’autres, semble se dessiner: le vol de vélo ne
serait en fait qu’un moyen de se procurer entre 20 ou 50 euros pour
assouvir des besoins hallucinogènes.

Nos Demoiselles alimenteraient donc un marché parallèle de
seconde main, une sorte de marché noir effectué par des amateurs
sans foi ni loi qui font un commerce vénal de nos Petites
Reines.

Ce commerce vélocipédique ne serait pas assouvi sans l’aide des
acheteurs qui fourmillent et de ceux qui facilitent les
transactions à travers des sites peu regardants.

On pourrait aussi imaginer qu’un vol de vélo, c’est la première
démarche d’émancipation du piéton sans monture…Une façon bon
marché de gravir les marches hiérarchiques de la mobilité moderne.
Ou tout simplement de celui qui est las d’attendre un improbable
tram au retour d’une séance de cinéma?

Voir des vidéos de vols de vélos à
Montréal

Statistiques vols de vélos en
Europe

Les Belges sont pragmatiques: on peut
déclarer son vol de vélo à la Police par internet

Chalampé, une déviation cycliste en question

Le Maire de Chalampé et son conseil
se plaignent
que les cyclistes empruntent la zone de travaux de
contruction du giratoire.

Maxou a des preuves.

Des preuves de quoi?

Des preuves que les pouvoirs publics font parfois n’importe quoi
en matière d’infrastructures cyclables.

Voici donc, en images, l’itinéraire interfrontalier imposé aux
cyclistes venus d’Allemagne ou devant s’y rendre pendant les
travaux de construction d’un giratoire.

Image ci-dessus: les cyclistes sont dirigés à contre sens vers
l’aire de la station service. On pourrait croire qu’il faut passer
à gauche de la barrière…Non!

Car cette barrière obture l’accés à l’itinéraire comme le montre
l’image ci-dessous…

…au bout de l’aire de la station service, on est invités à
prendre l’allée bordée d’arbres…

…dont les racines sortent du sol

Quand on veut donner des leçons aux cyclistes, on commence par
s’assurer que les prescriptions édictées respectent les règles de
sécurité élémentaires.

La municipalité de Chalampé n’est donc pas fondée à se plaindre
si des cyclistes rechignent à emprunter cet itinéraire
provisoire.

Ne faisons pas un procès en sorcellerie à Chalampé, mais
manifestement la déviation cycliste est à revoir.

Surtout quand il s’agit d’accueillir nos voisins allemands dans
le cadre de « deux rives-trois ponts ».

 

Lipburg

Enfin une fenêtre de tir en ce 8 mai pour se balader à vélo!

Après une semaine maussade, il ne fallait pas rater sa
sortie.

Lipburg est un petit village de Forêt Noire non loin de
Müllheim.

Après le petit col de Rheintal 465m on accède à Lipburg en
venant de Feldberg.

 

Feldberg, Lipburg, Kandern

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Feldberg, Lipburg, Kandern

vélomaxou

Temps idéal aujourd’hui 8 mai pour cycler.

On partira vers Müllheim (Forêt Noire), heureux de retrouver le
beau temps.

Puis, on monte doucement vers Vögisheim.

Jusqu’à Feldberg.

A gauche ensuite après l’église, monter dans le vignoble pour
atteindre le Rheintal, un petit col à 465m d’altitude répertorié
dans « les 100 cols » (Rheintal Höhe DE-BW-0465).

Pas long, mais un passage à 13/15%

Belle futaie où filtrent les rayons de soleil.

Puis descente à Lipburg, joli village niché dans un
écrin de verdure.

Remonter à Sehringen. Attention, la côte présente un passage à
19%: prendre son temps!

Puis filer à Kandern en faisant les fous à 40 à
l’heure.

Pas longtemps!

A Kandern, nombreuses terrasses et salons de thé de qualité.

Tartes à la rhubarbe (mit Sahne!). Ou mieux: Forêt Noire…

85km, 650m dénivellée

Reportage en images…

 

 

Paris-Le Cap, des nouvelles de Virgile

Virgile, Francs-Comtois, est parti le 5 février pour Le Cap.

 « il y a l’goudron dpuis la France jusque
là ? »

On le retrouve à Nouakchott en Mauritanie….

le retrouver sur son
blog…

Les jours pluvieux …

vélomaxou

Jacques le disait hier:

– les jours pluvieux ne comptent pas!

Ce matin encore, ciel bas et gros bouillon.

Bouillon de pâtes Lustucru et de pattes mouillées dans les
chaussettes.

De quoi écrire un roman avec son alphabet au bord de
l’assiette!…

Les jours pluvieux ne comptent donc pas dans ce compte à rebours
des jours chômés chèrement conquis par les classes laborieuses.

Ce sont des mécomptes qui nous mécontentent. Tous.

Ils nous seront donc remboursés. Par l’assurance sociale des
beaux jours.

Ainsi soit-il!

Une rescapée

cliché Chicks and Bikes

Cette délicieuse demoiselle a réussi à rejoindre la capitale par
ses propres moyens.

Elle sera à l’heure à son bureau.

Toute étonnée, elle même, d’avoir réussi son parcours improvisé
au guidon de ce cycle hollandais.

On aperçoit au second plan un voyageur fraîchement débarqué d’un
train bondé et qui peine à retrouver son bagage…

200 rues de Genève sans voiture

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 200 rues de Genève sans voiture

Alain Grandchamp

Tandis que Paris peine à convaincre ses cyclistes avec
la reconquête des voies sur berges, Genève
fait mieux en décidant de fermer 200 rues aux voitures soit le quart
de la ville!

Qui dit mieux?

Autre lien: info-vélo Genève

Schirm, Hundsrück au programme

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Schirm, Hundsrück au programme

vélomaxou

Avec le col du Schirm et le col du Hundsrück au programme
aujourd’hui, il ne fallait pas en demander davantage.

Temps maussade avec 10 à 12°C et froid vent d’est.

Mais huit candidats au voyage quand même pour affronter les
abords du massif vosgien.

Une fois Masevaux atteint, la montée du Schirm nous a réconcilié
avec la route « Joffre », sa pente soutenue et ses lacets.

Chacun a pu jouer sa gamme de pignons de bas en haut et vérifier
que son cardio grimpait aussi allègrement que l’année passée
jusqu’à la zone rouge.

Une fois le Hundsrück gravi, personne ne s’attardera pour
descendre à Thann.