Manif retraite, encore!

Aujourd’hui, j’ai fait au plus court pour rejoindre Mulhouse à VTT. Tout juste 50km aller et retour.

https://www.openrunner.com/route-details/16442658658

Je n’ai pas réussi tout à fait la ligne droite comme les voitures mais j’y suis presque arrivé. C’est entre Lutterbach et Staffelfelden que je diverge un peu au moment de traverser la réserve de Rothmoos.

https://www.openrunner.com/route-details/16442658

J’aborde le cortège par l’avant.

L’agent à moto me dit « vous ne voyez pas la manif? »

« J’y vais »

« A votre âge! » puis il ajoute « à part foutre le bordel, ça ne sert à rien »

Son talkie crachouille, il embraye et s’en va.

Service d’ordre au top coté organisation et force de l’ordre. On arrive à s’ennuyer. J’accompagne en poussant mon vélo. Je petit chien cherche son maître, il est craintif, on se met à plusieurs pour l’orienter mais on ne sait vers où. Il fait le tour de la voiture de police puis revient dans le cortège. Enfin la maîtresse retrouvée, il est tout joyeux.

Au bout de quelques centaines de mètres, je vais quitter la manif. Il fait beau. Un policier municipal dans la force de l’âge contrôle les accès et refoule les voitures.

« Vous partez à quel âge? »

« Bientôt 64 comme tout le monde » puis il ajoute « on peut partir avant mais on a une sacrée décote », « on n’a pas les avantages de la police nationale »

Le 49.3 de la bagnole électrique

MG4 électrique (30.000 euros)

De gré ou de force vous allez devoir soit acheter une voiture électrique en remplacement de votre voiture thermique soit aller à pied ou à trottinette.

Vous avez aimé le 49.3 de la retraite à 64 ans?

Si oui, alors vous allez aimer aussi le 49.3 de la bagnole électrique.

Pour bien situer le problème dans sa globalité voir cette vidéo de l’émission « C à vous »

C’est un peu le scénario auquel on nous prépare à marche forcée sur les réseaux sociaux, sur les écrans de publicité de tous nos médias.

Dès lors à grands coups de calculs à la serpe, chacun y va du bien-fondé de sa Zoë ou de sa Tesla, véhicules révolutionnaires qui ne nous coûtent plus rien « à la pompe » puisqu’il suffit de les brancher devant chez soi le soir comme on le fait au moment de mettre le lave-vaisselle.

Imaginons la disparition d’ici 2040 de nos quarante millions de voitures thermiques.

Pour l’heure, le marché de la voiture électrique reste lilliputien. Mais on table que l’électrique dépassera le thermique en 2037 pour atteindre environ 20 millions de véhicules en France.

Socialement, il va y avoir de la casse. D’abord tout le monde ne pourra pas se payer un véhicule neuf, il faudra donc espérer se doter soit d’un véhicule d’occasion soit le louer. Ensuite les possesseurs de véhicules thermiques vont être spoliés puisque immanquablement ils deviendront invendables. Ce phénomène de spoliation va avantager ceux qui auront les moyens d’abandonner le thermique rapidement à un prix acceptable…les moins fortunés seront donc les plus lésés faute d’avoir pu revendre autrement qu’avec des prix de reprise étatique.

Ce constat va aussi s’appliquer aux constructeurs et à la chaîne de commercialisation, garagistes et concessions. Les métiers de l’automobile ont du souci à se faire car nombre de métiers vont disparaitre faut de pouvoir s’adapter. Sans parler des distributeurs de carburant!

La légitimité environnementale de la voiture électrique n’est pas encore démontrée

Je ne vais pas me livrer à une démonstration qui m’échappe, celle du bien-fondé écologique du véhicule électrique. Pour l’heure il semble entendu que l’avantage va à l’électrique. Malgré le poids des véhicules, malgré l’exploitation de terres rares, au total la voiture électrique arrive à des performances comparables sur tout son cycle de vie à celui du véhicule thermique.

Voici ce qu’en dit le site BEEV dont le but est de promouvoir le véhicule électrique

Sur le plan environnemental, la voiture électrique gagne haut la main son duel face à la voiture thermique. Selon une étude menée par l’ADEME en partenariat avec la FNE, la voiture électrique émet entre 2 et 3 fois moins de CO2 qu’une voiture thermique si l’on prend en compte l’ensemble de son cycle de vie (de la fabrication jusqu’à la fin de vie). Et même sur les autres indicateurs environnementaux la voiture électrique a des performances qui peuvent être comparables à la voiture thermique voires supérieures. Contrairement à ce que l’on entend parfois, la voiture électrique est donc bien plus écologique que la voiture thermique, même en prenant en compte les batteries et la production de l’électricité. 

Allons-nous avoir assez d’électricité pour nos voitures?

La question est prégnante. Si vous avez le temps de vous plonger dans notre monde énergétique, suivez les deux heures vingt minutes de l’audition de Jean-Marc Jancovici réalisée par la Commission d’Enquête de l’Assemblée Nationale du 2/11/2022 présidée par le député Schellenberger.

Voir cette video en particulier à partir de la minute 50…sur la diminution nécessaire du nombre de voitures

Il est sûr que la France est en position fragile sur le plan électrique dès lors qu’on a livré au marché concurrentiel la production électrique nationale avec les conséquences que l’on sait: l’explosion des prix de vente et notre incapacité à maîtriser nos coûts de production du fait des errements politiques vis à vis du nucléaire.

Les non-dits de la part des Etats

Quel sera le prix réel du kWh vendu pour recharger sa voiture? Pour l’heure, on entend tout. La quasi-gratuité est rapidement devenue un rêve, les prix aux bornes de recharge s’envolent et il est avéré que dans certains cas le coût du voyage électrique dépasse celui du thermique. L’autre inconnue sur laquelle l’Etat reste muet, c’est celui de la fiscalité du carburant électrique. Instaurer une taxe de remplacement de la TIPP (taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers, a été rebaptisée TICPE pour taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques en 2017) sur le kWh reviendrait instantanément à détruire le mince avantage de l’électrique.

Actuellement l’Etat perçoit 40% de TICPE sur un litre de carburant auquel il ajoute 8% de TVA, autrement dit une taxe sur la taxe!

chiffres 03/2022

En 2022, la TICPE est la 4eme recette de l’Etat avec 33 milliards d’euros en 2022

L’autonomie, l’autre question qui fâche

Tesla S présentée à 663 km d’autonomie. C’est pas de chance, il me manquera 100 km pour atteindre la mer depuis l’Alsace
  • Deux plombes à faire la queue sur l’autoroute pour recharger son électrique après 300 km de conduite
  • Impossible de recharger sa voiture au camping des Flots Bleus
  • Limitation de la puissance de recharge parce que mon branchement disjoncte
  • Lors des canicules, ne pas abuser de la clim qui plombe les batteries

C’est le quotidien qui attend le futur acquéreur d’un véhicule électrique. C’est devenu tellement angoissant qu’on va préférer prendre l’avion ou le train avec sa petite famille; quitte à louer un véhicule sur place.

Diversifier ses moyens de mobilités

Si la voiture électrique ne résout pas toutes nos questions de mobilités, elle est une réponse parmi d’autres à la pollution des grands agglomérations et plus généralement de la planète entière. Mais elle n’est pas pour autant l’alpha et l’oméga de la question environnementale. On pourrait citer le transport routier des marchandises, la navigation maritime, le transport aérien et aussi les process industriels à base d’énergies fossiles et l’agriculture.

Comme un hasard, c’est le citoyen qu’on a choisi pour être en première ligne d’un cycle qui se veut vertueux. Et c’est lui qui va être directement impacté.

Vieux-Thann

Huile sur carton toilé 30×40

De la bassine à la bassinoire

bassine

Peu à peu le conflit des bassines devient celui des bassinoires. Des récipients que l’on charge de braises pour chauffer les lits.

J’ai ce souvenir de la bassine qu’on installait dans la cuisine pour me baigner alors que j’étais encore petit.

Cette bassine là devait être multifonctionnelle, elle servait certes à stocker de l’eau propre venue du puit, mais aussi occasionnellement pour laver du linge ou laver des légumes venus du potager.

Aujourd’hui, la bassine a changé d’échelle et d’enjeu. il n’est plus question de creuser une mare derrière la ferme pour les ébats des canards. Il est question d’alimenter en eau ce qu’il est convenu d’appeler l’agro-industrie afin de contrer les épisodes de sécheresse.

bassinoire

En gros, on pompe de l’eau dans la nappe phréatique et on la stocke en surface pour arroser ensuite les champs…ou pour subvenir à des élevages. Bref de quoi encore aggraver la situation des réserves d’eau naturelle souterraines.

Toute la question est là: n’assiste-t-on pas à un détournement d’un bien public au profit du seul monde agricole dont les méthodes sont fortement contestées?

A quoi nos gouvernants répondent que l’eau en question va servir à la culture de nos besoins alimentaires.

Quels besoins?

On nous parle de légumes comme les haricots. Mais on ne nous dit pas aussi si cette eau ne servirait pas plutôt à arroser du maïs pour nourrir les bestiaux.

Plus généralement, on devrait se poser la question de la gestion de ce bien commun avant de le rejeter massivement à la rivière à travers des kilomètres d’égouts.

Selon France Info Sainte-Soline, lieu où convergent les manifestations, fait en effet partie d’un ensemble de 16 retenues, d’une capacité totale d’environ six millions de mètres cubes, qui doivent voir le jour dans le cadre d’un projet porté depuis 2018 par une coopérative de 450 agriculteurs, et soutenu par l’Etat.

C’est au total l’équivalent de la retenue de Michelbach qui pompe l’eau de la Doller.

Thann

huile 40×50

Retour de manif

Un CRS m’a juste un peu traîné par terre alors que je m’accrochais à mon vélo.

C’est un gag!

En vérité, juste des griffures dans le single qui longe l’arrière du ball-trap de Cernay.

Devenu inextricable, les pigeons d’argile atterrissent en nombre au-delà du grillage. Le casque est recommandé.

single derrière ball-trap Cernay en 2021
pigeon d’argile (102 grammes)

Manif à vélo

Je suis arrivé à l’heure pour le départ de la manif face à la sous-préfecture . Ambiance bon enfant.

Les Alsaciens sont des gens respectueux de l’ordre. On sent bien sans le dire que l’affaire est pliée. La France est ainsi faite qu’elle a perdu ses réflexes révolutionnaires. Rien à voir avec le climat pré-insurrectionnel des grèves de 79 dans la sidérurgie quand j’habitais Longwy.

Il faut quand même se dire qu’un certain nombre de professions a reçu des assurances d’échapper à la punition des 64 ans. Par exemple les pilotes de ligne, les policiers, les sénateurs, les militaires, …

Le gouvernement s’est engagé à maintenir le régime de retraite complémentaire obligatoire des pilotes de ligne dans la future réforme, une réserve de 5 milliards d’euros autogérée, sans contribution de l’État.

C’est donc un régime spécial qui échappe à la punition. Pourquoi?

Je rentre par la lande du Rothmoos à Wittelsheim. Ancienne friche potassique qui redevient milieu naturel après un siècle d’exploitation minière.

Le Rothmoos, au centre le terril.

Voir le parcours de 55km

A l’aller j’ai pris le plus rapide.

Au retour j’ai musardé. J’ai même tenté du coté de la Cité du Train de rejoindre Lutterbach. En vain.

Mais cet itinéraire à VTT semble le plus court pour faire le trajet Lutterbach-Thann car il est parallèle à la route D1066.

Ne plus prendre le single le long du ball-trap à Graffenwald, je me suis déchiré les jambes dans les broussailles.

https://www.openrunner.com/route-details/16413120

Le tour du jour

Aspach-Michelbach

Vieux-Thann, le barreau sans chaise

Le barreau de Vieux-Thann avance. Un espace est réservé aux cyclistes. Je me demande bien pourquoi vu que cette infrastructure ne sera raccordée à rien.

Coté Alba, cette piste ne débouche sur rien et coté route d’Aspach non plus. On aurait pu me demander avant. Mais ça viendra alimenter les statistiques.

Même le passage souterrain en traversée n’est pas aux normes pour nous!

La fracture du monde cycliste

Le vélo aux Pays-Bas, une pratique homogène qui fait défaut en France

Faire du vélo n’a pas la même signification pour tout le monde. En effet le monde cycliste est très fragmenté en France et les pratiques parfois opposées. Contrairement aux Pays-Bas où le vélo dit utilitaire est prépondérant.

Un VTC aux Pays-Bas déconcertant par son anachronisme

C’est donc dans ce contexte que les militants de la cause du vélo doivent se frayer un chemin parfois étroit pour être entendus par ceux qu’ils rencontrent. Des décideurs locaux, d’autres usagers d’itinéraires communs (piétons et automobilistes) et des fédérations qui n’ont pas toutes vocation à défendre les mêmes thèmes.

A la ville

Le vélo en ville comme on l’appelle communément s’adresse d’abord à ceux qui font du vélo un usage utilitaire, soit pour les courses de la journée, les rendez-vous, la promenade au bord de l’eau et aussi pour se rendre au travail ou en revenir. Parmi ces derniers il existe aussi ceux qui font du vélo un moyen combiné avec d’autres transports comme le train pour aller et venir.

Voitures interdites, mais vélo encouragé en libre-service au parc national Otterlo (Pays-Bas)

Ces « utilitaires » là ont des exigences de sécurité et de commodité pour se déplacer vis à vis des autres usagers. On sait qu’ils revendiquent toutes sortes d’aménagements parfois en contradiction avec le monde automobile fort gourmand en espace, en signaux divers et en rocades rapides.

La France innove parfois avec le giratoire pour vélo (Remiremont). Pourquoi pas un point piquenique au centre?

Les giratoires font beaucoup parler le vélo en ville car ces aménagements ont d’abord été pensés pour la voiture…et les camions, la bête noire du cycliste.

Le grand giratoire du Burnhaupt-le-Haut en Alsace, terreur du cycliste peu aventureux. Et pourtant point de passage obligé pour rejoindre la Voie Verte de la Doller

Isabelle et le vélo y consacre un long article sous la plus de Hans Kremer que vous pourrez lire ici.

le concept de giratoire chez nos voisins avec double-anneau où le cycliste garde sa priorité

Pourtant, bien conçu le giratoire peut s’avérer bénéfique au vélo. Mais il faut une certaine motricité pour pouvoir franchir ce lot d’intersections de concert avec les voitures et en affirmant clairement ses intentions, bras tendu à droit puis à gauche, occupation large de l’espace, gilet de signalisation. Bref autant de préconisations que beaucoup ne respectent pas.

En balade

Les cyclo-randonneurs sont plus intéressés par la route dans le cadre d’une tradition à la fois sportive et touristique qui devient avec la hausse du trafic routier de plus en plus contrainte à la périphérie des grandes agglomérations.

En matière ce cyclo-camping, je ne veux pas être astreint aux itinéraires cyclables. Je prends la route lorsque je n’ai pas d’autre choix ou lorsque l’ouvrage cyclable est pourri.

Parmi eux, les cyclos-campeurs disputés aujourd’hui sous le vocable de bike-packing, une forme de cyclo-camping minimal et autarcique pourrait-on dire.

Voici mon confrère Thierry Crouzet qui part en guerre contre les réaménageurs du Canal du Midi. Après l’élimination de tous les peupliers malades, selon lui la destruction en règle du canal (lire ici) a commencé. Ce qui l’interpelle c’est la normalisation du chemin de halage: Il était merveilleux. Une ligne de terre battue entre les herbes sauvages, les joncs, les roseaux, à l’ombre des platanes centenaires. Parfois il y avait des ornières, des racines, mais rien de bien méchant.

Puis Thierry Crouzet poursuit :En voulant faire des berges du canal du Midi un itinéraire familial, on les a transformées en un Disneyland abominable, dans un esprit de vacances de carton-pâte. 

Une façon de voir les choses qui contrevient à tous ceux qui veulent parcourir les berges familialement avec des vélos de route ordinaires. Mais Thierry Crouzet est adepte du gravel , un vélo qui émane du cyclo-cross d’antan, alors il veut garder les creux et les bosses.

Vaste dilemme! Va t-on devoir concevoir des pistes parallèles, les goudronnées et les caillouteuses accidentées?

Le tout-terrain

Le vélo tout terrain (VTT) plus récent comporte lui aussi ses spécificités dès lors qu’il emprunte souvent des chemins jusqu’alors dédiés au monde agricole, forestier ou aux marcheurs. Il s’étend aussi de plus en plus à la montagne qui du fait du manque de neige endémique trouve dans le VTT un nouveau relais pour suppléer aux skieurs en moyenne altitude.

La compétition

Et n’oublions pas le BMX et le pignon fixe qui évoluent en circuit fermé et la course cycliste sur route avec ses organisations phare que sont le Tour de France, Paris-Nice, Paris-Roubaix, Paris-Bordeaux, et j’en passe.

Accident atypique aux Pays-Bas, un coureur cycliste renversé sur la piste cyclable par l’automobiliste qui rentre chez lui. Le vélo de course est rare dans ce pays (Waldhoorn)

Le nouveau venu dans le monde cycliste, c’est le vélo à assistance électrique (VAE).

Ce vélo se décline dans toutes le catégories et il est phénomène presque civilisationnel dans la mesure où il redistribue les cartes du monde cycliste et de la mobilité douce. Il n’y a pas que les vélos qui changent, il y a aussi les cyclistes. Ce ne sont plus les mêmes, ils n’ont plus la même approche du vélo. Celle de l’outil autonome mu uniquement par sa propre force. De sorte que les anciens venus du vélo traditionnel se sentent rajeunir grâce à l’assistance et les nouveaux venus sont parfois loin d’appréhender tous les préceptes du deux -roues, l’équilibre, la gestion de la vitesse, les pièges de la route.

légère, discrète, facile à utiliser la trottinette électrique va t-elle détrôner le vélo en ville?

C’est donc avec cette vaste hétérogénéité du monde du vélo qu’il va falloir compter tout en s’adaptant à de nouvelles règles environnementales et aux nouveaux venus que sont les EDPM, engins de déplacement personnel motorisés.

Mes scores

Que c’est laid, un VTT 29 pouces! On peut dire erreur de casting?

Alors?

Quand la fin du premier trimestre se profile, je regarde mes scores. C’est plus fort que moi, il faut que je sache. Soit ça me rassure, soit ça me déprime.

C’est mieux de savoir car quand la saison reprend, on se le demande parfois entre nous pour mieux savoir avec qui l’on roule.

Je suis donc encore dans une logique sportive, un entraînement du corps à l’exercice physique.

route521 km
VTT309 km
course à pied112 km
mon score au 19 mars 2023

Lorsque je parle d’arrêter, ma femme qui n’a rien d’une sportive, s’en offusque. Je me demande parfois si je ne suis pas sportif par procuration.

Tant est si bien que je songe à renouveler mon VTT pour quelques années. Ma pingrerie me freine, mais pas que! (comme on dit maintenant) me freine aussi la définition de la bécane en question. Ce Trek ci-dessus pourrait faire mon affaire.

Cyclisme2023-03-18 08:36:35falseThann Cyclisme54,02
Cyclisme sur route2023-03-12 07:52:50falseThann Cyclisme52,43
Cyclisme sur route2023-02-19 09:08:47falseDannemarie57,91
Cyclisme sur route2023-02-16 13:10:08falseOsenbach-Bannstein75,11
Cyclisme sur route2023-02-04 13:13:19falseCol Oderen62,41
Cyclisme sur route2023-01-31 12:58:28falseManif retraite53,93
Cyclisme sur route2023-01-29 09:32:49falseDiefmatten30,41
Cyclisme sur route2023-01-21 13:28:32falseThann Cyclisme27,77
Cyclisme sur route2023-01-10 13:13:02falseSoultz51,05
Cyclisme sur route2023-01-05 13:19:29falseIssenheim-Ensisheim56,48
521,52
Type d’activitéDateFavoriTitreDistance
VTT2023-03-16 14:18:04falseZuber12,23
VTT2023-03-14 10:32:00falsechangé plaquettes AV et AR0
VTT2023-03-08 14:14:26falseVilleneuve-Palavas34,18
VTT2023-03-06 08:53:33falseSaint-Georges d’Orques36,89
VTT2023-03-02 09:12:33falseVic-le-Fesq Autre49,22
VTT2023-02-28 14:15:03falsePalavas34,89
VTT2023-02-24 09:02:34falseCannes-et-Clairan Autre23,49
VTT2023-02-11 08:47:38falseManif retraite48,49
VTT2023-02-09 13:31:03falseThann Autre30,92
VTT2023-01-17 09:48:03falseThann Autre21,74
VTT2023-01-07 13:10:03falseThann Autre17,7
309,75
Route et VTT
Course à pied2023-03-14 16:14:31falseThann Course à pied4,53
Course à pied2023-03-11 10:41:22falseThann Course à pied5,46
Course à pied2023-03-04 09:20:38falseMontpellier Course à pied7,56
Course à pied2023-02-26 08:36:50falseMontpellier Course à pied5,05
Course à pied2023-02-21 10:25:15falseThann Course à pied4,99
Course à pied2023-02-18 08:59:37falseReiningue Course à pied5,33
Course à pied2023-02-13 14:54:32falseThann Course à pied5,01
Course à pied2023-02-08 11:23:26falseThann Course à pied5,32
Course à pied2023-02-06 16:46:17falseThann Course à pied5,07
Course à pied2023-02-02 09:53:24falseThann Course à pied5,51
Course à pied2023-01-28 09:53:35falseThann Course à pied8,01
Course à pied2023-01-25 15:05:56falseAspach-Michelbach Course à pied5,24
Course à pied2023-01-23 15:40:02falseThann Course à pied5,51
Course à pied2023-01-19 14:48:07falseThann Course à pied5,64
Course à pied2023-01-14 10:15:37falsePalavas-les-Flots Course à pied6,02
Course à pied2023-01-12 10:34:06falseLattes Course à pied7,58
Course à pied2023-01-09 14:52:12falseThann Course à pied5,01
Course à pied2023-01-04 15:53:38falseThann Course à pied5,05
Course à pied2023-01-01 09:30:52falseMontpellier Course à pied11,01
112,9
Course à pied

Déhanché

oùksait? (écriture inclusive)

Pédaler déhanché, c’est un peu le pédalage en canard. C’est celui que j’adopte depuis un certain temps.

Je regarde si le gros chien ne me poursuit pas (Bellemagny) (huile 55×46)

J’ai regardé dans le dico. Pas de doute, je pédale déhanché, c’est à dire en me dandinant sur le vélo.

C’est caractéristique des types qui n’ont « plus de jambes » pour rentrer et aussi de ceux qui souffrent d’arthroses dans les genoux ou les hanches. Sinon en compét, il y a ceux aussi qui sprintent sur la ligne d’arrivée.

Le seul moyen pour nous de garder de la motricité quand on a mal à chaque tour de pédalier, c’est d’ajouter du poids dans le pédalage pour moins éprouver la musculature jambière des cuisses et des mollets.

C’est pas beau un mec qui se dandine sur la route, mais c’est le moyen de prolonger le vélo et d’épargner le cycliste tant qu’on pourra.

Macron va t-il découvrir le rétropédalage?

La roue à freinage par rétropédalage. Pour un cycliste français, le point le plus gênant dans le rétropédalage est de ne pas pouvoir remonter sa pédale en arrière lorsqu’il veut redémarrer. Avec un freinage par rétropédalage, il faut prendre l’habitude de laisser sa manivelle de pédale parallèle au sol en roue libre. Mais  le rétropédalage est très puissant. Macron devrait l’essayer.

Vouloir fixer la retraite à 64 ans pour tout le monde est en passe de capoter.

Notre député Raphael Schellenberger (LR) a déclaré ne pas vouloir voter la réforme des retraites sur RTL le matin même AVANT que le texte ne soit voté et finalement adopté artificiellement par l’article 49. alinéa 3 de la Constitution.

déclaration de Raphaël SchellenbergerDNA 17/03/2023

Rendons lui donc acte de ce courage politique!

Cela dit, les députés LR se sortent bien de ce bourbier puisqu’ils sont exonérés de devoir expliquer à leurs électeurs pourquoi et pour qui ils auraient voté.

L’affaire n’est pas pour autant clause ni sur le fond, ni sur la forme. Il y a aura encore des rebondissements.

Ce que beaucoup d’entre nous considèrent comme inéluctable, à savoir la nécessaire obligation de travailler plus, n’est en fait qu’une acceptation de porter atteinte à notre modèle social, sans contrepartie.

J’ai toujours prétendu que la pension de retraite ne pouvait être détachée des conditions de travail des uns et des autres et que seule une analyse fine, branche par branche, métier par métier, devait être engagée entre les organisations représentatives et non pas par l’Etat. Après tout, l’argent des retraites, c’est notre argent, pas celui de l’Etat.

On aurait pu à tout le moins envisager de cotiser un peu plus, employeurs et employés, afin d’améliorer les retraites des carrières hachées et de ceux qui ont commencé tôt dans la vie active ainsi qu’en appréciant finement la pénibilité des métiers.

Tout cela le gouvernement ne l’a pas entendu, il s’est entêté dans ses erreurs de parcours sur une base politique extrêmement fragile et impopulaire.

Zuberman

Je monte à Züber. Toujours un peu au pif pour y arriver. Je suis nul.

Dans la descente, je rode mes nouvelles plaquettes.

Züber c’est au symbole « marguerite »

https://www.openrunner.com/route-details/16372075

Iain Piers

Iain Piers n’a pas l’air rigolot

Je ne parle plus de mes lectures depuis longtemps.

J’ai calé sur Les Frères Karamazov. Commandé le 19 novembre 2022, je n’ai pas réussi à suivre les trois frères, le pieux, l’intelligent, le filou. C’était trop lent pour moi qui ne lit qu’au lit. Après tout j’en ai marre des Russes.

J’ai honte de renoncer à un monument de la littérature russe.

J’ai enchaîné avec le livre du confrère cycliste Thierry Crouzet (qui habite Balaruc), Cyclotrope. Il est offert en numérique. Et ça ne vaut pas tripette. Désolé Thierry. C’est un type qui se balade en VTT et ses sacoches qui rencontre deux nanas. Ils se baignent tous nus dans la rivière et le garde champêtre verbalise pour pollution.

Maintenant je suis sur Le Cercle de la Croix. Un gros pavé de 600 pages qui se passe en 1660 en Angleterre. Ecrit par Iain Piers, un Anglais bardé de diplômes, philosophe, historien, journaliste et qui parle français. C’est vrai que des bouquins anglais j’en lis peu, sauf des Agatha il y a longtemps.

Je ne sais pas pourquoi il était là dans un rayon de la bibli, ni qui l’y a mis. Evidemment tenir 600 pages à la place de la liseuse n’est pas simple. J’ai renforcé la loupiotte. En plus il faut un marque-page car je me relève parfois subitement pour éteindre l’ordi qui se remet en marche tout seul. Hier c’était Angèle, la peinteresse canadienne, avec son tuto sur les avantages et inconvénients de l’acrylique et de l’huile qui a redémarré toute seule. Je me suis dit « tiens ma femme à un drôle d’accent ce soir ».

Je me précipite dans mon lit pour en lire un chapitre chaque soir. C’est passionnant. C’est quand même mieux que CNews et Pascal Praud

Un jeune Italien a fait de courtes études de médecine en Hollande avant de traverser la Manche. A Oxford il se livre à des expériences sur l’humain avec des confrères capés, comme des transfusions sanguines à l’aide de plumes d’oie. Tout ça sans prophylaxie. Je ne suis pas dupe. De quoi avoir la chair de poule avant de sombrer. Mais les études de médecine au sortir du Moyen-Age devaient être courtes. Je crois me souvenir qu’au début du siècle passé Céline n’a fait que trois ans pour devenir médecin après la guerre de 14-18.

Purge de frein VTT

Avec le kit est livré 250ml de DOT4 (22.80€) notice anglais et allemand

Après avoir regardé plusieurs tutos sur le net, j’ai purgé le frein arrière du VTT qui était devenu mou.

Dix ans d’utilisation sans remplacement du liquide alors que c’est prévu régulièrement tous les ans suivant usage.

Avant de se lancer, il ne faut pas se tromper en commandant le matériel.

Freins à liquide DOT ou frein à huile minérale

Porter les gants fournis avec le kit et des lunettes car le DOT est corrosif.

  • Démonter les plaquettes et mettre une cale à la place car le DOT ne doit pas entrer en contact
  • Marque et type de frein à vérifier avant de commander le kit car chaque frein nécessite des embouts de seringue vissables particuliers ou alors commander un kit universel…
  • Le mode opératoire est toujours le même: on repousse le liquide usager de la seringue basse montée sur le frein vers la seringue haute qui est vide sur la poignée tout en poussant du DOT neuf (environ 20ml).
  • Certaines documentations recommandent de démonter la poignée et de la fixer en position haute. C’est ce que j’ai tenté de faire mais j’ai cassé une vis duralumin de l’étrier de poignée. Bravo! Extraire le morceau de vis en perçant et réaléser le filetage
  • Quand vous avez poussé les 20ml, il suffit de fermer la purge coté frein puis pomper avec la poignée pour évacuer les bulles restantes dans la seringue haute
  • Fermer la purge haute

Chaîne Shimano, astuces

Le changement de chaîne Shimano est un peu plus délicat qu’un chaîne normale.

Changer sa chaîne avant qu’elle ne soit trop allongée vous garantit d’économiser vos pignons. Je coupe la neuve à la longueur de l’ancienne en tenant compte de l’allongement qui peut correspondre à un maillon. Celle que je pose aujourd’hui est une Shimano 116 links CN-HG54 10-Speed vendue 17 euros chez Amazon.

Deux points à vérifier au cours du montage:

1/ bien positionner la chaîne selon la rotation.

Ne cherchez pas sur le mode d’emploi, il n’y a qu’un petit autocollant sur l’emballage transparent de la chaîne qui vous indique comment la positionner.

Il y a trois façons de se tromper et une bonne position.

Je dois avouer que je me suis contorsionné et pris des photos en les grossissant pour m’assurer que le « HG-X » et « Shimano » étaient bien visibles sur le coté extérieur, lisible en entrée du double dérailleur dans le sens de la rotation.

Dans le garage, je mets le vélo à plat et je photographie la chaîne pour lire les inscriptions. Mes yeux ont l’âge de mes artères

Si vous ratez le montage, il n’y a plus qu’à démonter et mettre une attache rapide

2/ savoir monter l’axe autocassant fourni avec la chaîne 10 vitesses

le dérive chaîne Topeak et ses trois éléments, le crochet, le coupe chaîne, l’embout de vissage hexagonal

Pour monter la chaîne Shimano, j’utilise le dérive-chaîne fourni sur mon « couteau suisse » TOPEAK.

Bien regarder dans la boite Shimano, la goupille auto-cassante est à part dans un étui séparé pour les chaînes 10 vitesses. Au besoin aller rechercher la boite dans la poubelle du garage!

articles connexes

Il existe de nombreux tutos Youtube sur la façon de procéder.

Celui-ci est pas mal

Pistes cyclables, la fin

Tous ces ouvrages construits pour les vélos ne sont-ils pas contre-productifs. Il est permis de s’interroger puisque le cycliste ne cesse d’être arrêté sur ses trajectoires au profit des voitures

Je sens qu’avec un titre comme celui-là, je vais passer pour un hérétique. Et pourquoi pas finir brûlé sur le bûcher.

Relativisons donc mon propos et examinons la situation des mobilités douces telle qu’elle évolue dans les grands centres urbains.

Dans l’imaginaire réglementaire, le cycliste doit être lent. Ce qui l’amène à éviter les ouvrages qui l’indisposent mal conçus par des incompétents.Le comble!

Oui les cyclistes ont tenu pendant longtemps le haut du pavé de la contestation et du militantisme pro-mobilité douce en ville en opposition avec la voiture, sa place prise dans l’espace urbain, sa responsabilité dans les pollutions de l’air pour les particules émises et les gaz toxiques.

Entre piétons et voitures le domaine cyclable ne trouvera jamais sa place

Alors les cyclistes en bons samaritains d’une cause verte se sont lancés dans des campagnes de plus en plus pertinentes en opposant le vélo à la voiture, sans oublier les transports en commun, eux aussi responsables d’espaces confisqués et de gaz pas toujours avouables.

Pêle-mêle, le mouvement cycliste s’est mis à demander des espaces dédiés, à exiger des places sécurisées et aussi certaines priorités et allègements dans un code devenu excessif en regard des plans de circulation commandés par la hausse du trafic automobile.

Mais tout est en train de changer car deux phénomènes complexes et s’additionnant vont mettre à mal le militantisme du vélo.

D’abord celui de l’avènement de la voiture électrique. Avec la voiture électrique en ville, plus moyen de contester son effet polluant; un argument de poids contre la voiture en ville est en voie de disparaître. Les vignettes ZFE (Zones à faibles émissions) viennent conforter les automobilistes dans leur bon droit en leur permettant de reconquérir la ville. Il ne restera plus que l’argument de la place utilisée par la voiture. Il est faible car les nouveaux immeubles et les centres commerciaux se dotent de parkings souterrains.

Trottinette électrique Boomer Pro, la star du marché 750 euros

Ensuite la trottinette électrique. C’est l’engin qu’on n’a pas vu venir. Il conquit actuellement tout l’espace et aussi un public nouveau, jeune et geek pourrait-on dire du plateau à deux roues

Avec la trottinette, pas besoin de pistes cyclables, ni d’espaces réservés, elle se glisse partout et sans aucune contrainte routière avec une « vélocité » bien supérieure au vélo. Elle sait se faire discrète au besoin dans les transports publics ou dans le coffre d’un voiture et elle déjoue tous les obstacles qui se dressent devant elle et qui pourrait nuire à sa course.

Les ados ont vite compris que pédaler c’était nul face à la trottinette (un collège à Montpellier)

Les pouvoirs publics observent le phénomène trottinette avec circonspection. Faut-il endiguer son développement? Les Parisiens ont même été appelés à délibérer. C’est dire l’embarras des élus.

En 2020, le Figaro notait deux millions d’utilisateurs de trottinettes électriques.

La fin des parkings gratuits

La plupart d’entre nous imaginent que pouvoir stationner avec sa voiture est un dû, voire un droit. Or il n’en est rien.

Ceux-là estiment aussi que posséder une voiture s’accompagne implicitement de la mise à disposition de chaussées pour pouvoir rouler mais aussi de places de parking pour pouvoir s’arrêter. Or une voiture est souvent davantage immobile que roulante. On parle même parfois de voiture ventouse dans certains quartiers au-delà de sept jours. C’est pourquoi les services de police font des marques parfois pour s’assurer que le véhicule est abandonné.

voiture ventouse (La Voix du Nord)

Sinon direz-vous, à quoi bon posséder une voiture si l’on ne peut pas s’arrêter. On serait alors condamné à rouler tout le temps. Jusqu’à rentrer chez soi dans son garage ou dans sa place de parking privé. Je pense au gag d’un giratoire sans sorties de Raymond Devos. (ci-dessus)

Stationner chez soi est payant

Posséder une place de parking sur son terrain est taxable. Deux fois. D’abord lors de sa construction au moment du paiement de la taxe d’aménagement. Ensuite tous les ans à travers la taxe d’habitation (la taxe d’habitation n’étant maintenue prochainement que pour les résidences secondaires).

Comment est calculée la taxe d’aménagement d’un parking privé?

Le calcul de la Taxe daménagement sera fait en fonction de ce nombre de places de la façon suivante : (nombre de places de stationnement) x (valeur de la place) x (Taux communal) + (nombre de places de stationnement) x (valeur de la place) x (Taux départemental). Stationnements non couverts et non clos

Alors mieux vaut en effet stationner dans la rue!

Stationner sur le domaine public à un coût

DNA 12/3/2023

En effet lorsqu’on stationne sur le domaine public, non seulement on détourne une partie de l’espace commun à son seul profit privé en y immobilisant sa voiture, mais en outre on engage des frais de construction et d’entretien de l’espace utilisé. C’est pourquoi de nombreuses places de stationnement en ville où le foncier coûte cher sont devenues payantes et le seront encore davantage à l’avenir.

C’est pour sortir

Oui c’est pour dire que je suis sorti car le temps n’invitait guère au voyage. De la bruine avec 5°C pour commencer le long des collines.

Mais le temps s’est maintenu avec quelques éclaircies.

Et j’ai donc pu faire mon vélo.

Brume sur le massif

A Ungersheim, demi-tour.

52km

Plaquettes VTT, halte à la vie chère!

4 jeux de plaquettes VTT vendues 17.99€ chez Amazon

Il y a longtemps que je ne me suis pas livré à un comparatif sur les plaquettes de freins VTT.

J’avais pour principe d’acheter mes plaquettes dans le commerce local estimant que les achats sur internet n’étaient pas compétitifs.

En 2013, un comparatif m’avait permis de vérifier que les prix étaient semblables sur internet par rapport au marché local. (voir l’article)

plaquettes, le jeu 17 euros en 2022 sans la goupille (achat local)

Mais voilà une nouvelle donne. Amazon propose 4 jeux de plaquettes pour le prix d’une. En plus avec goupille!

Voici comment est proposé le produit

  • Formule de haute performance: Résine et fibre Kevlar, poudre de céramique, 30% particules métalliques filaments;
  • Excellente puissance de freinage, stable performance dans les conditions humides ou sèches;
  • Meilleure dissipation de la chaleur, ce qui peut protéger efficacement le disque de frein; environ 3500km de longue durée de vie;
  • Tous les plaquettes de frein expédiés sont testés, CERTIFICAT SGS et ISO9001;
  • Sécuritaire et confortable; très bon rapport coût-efficacité, idéal pour le cyclisme et hors route doux.

Est-ce une arnaque?

On emploie le terme arnaque un peu à tort et à travers.

Avant d’acheter, je lis les commentaires des acheteurs précédents tout en sachant qu’on peut y trouver des fake-news de gens rétribués par le vendeur, quand ce n’est pas le veneur lui-même. Il faut donc être perspicaces et savoir dénicher l’insincérité..

  • exemple de commentaires relevés…

Ils ne sont pas spectaculaires mais ils ralentissent. Ils ne laissent pas trop de résidus. Bon prix.
La durée est adéquate.
Les deux paires ont passé un an à faire du vélo de montagne intense. Environ 3500 km. Dans le climat humide des Asturies et son orographie.
Acceptable.

Ils ne peuvent pas me convaincre. Ils ne rentrent pas très bien. La qualité n’est pas mauvaise.
Au début, je ne les ai pas bien compris et ils bougeaient.

Ces précautions étant prises, comment expliquer que des produits similaires se retrouvent sur le marché vendus quatre fois moins chers?

On pense à la moindre qualité de fabrication, à la qualité des matériaux utilisés comme pièce d’usure. S’agissant de plaquettes, le freinage doit être efficace et ne pas l’être au détriment de l’intégrité du disque et de la sécurité.

Je n’ose pas imaginer qu’on puisse faire 4 fois la culbute entre la fabrication et la vente à l’acheteur final

Pour 18 euros je prends donc ce risque (modéré) d’avoir acheté un produit frelaté. Je vous en reparlerai après usage tout en précisant que je ne fais pas un usage sportif de mon VTT.

En revanche, je suis encore timoré pour acheter un vélo entier sur internet. Mais je reviendrai vers vous si le cas se présente. J’aurai d’autant moins de scrupules que nos vendeurs locaux abandonnent « le musculaire » au profit du VAE bien plus rémunérateur face à une nouvelle clientèle prête à débourser des sommes astronomiques dans des vélos électriques.

Je suis là

Mon magasin des souvenirs est constitué d’un fatras numérique que je peine à mettre dans l’ordre à mon retour de voyage. Des photos, des traces, des brouillons de cols à recopier au propre.

Ce matin, inextricable dépouillement de mes traces enregistrées dans le sud. Je suis vénère comme on dit en novlangue car c’est un boulot de titan. C’est que je tiens à ma comptabilité quasi notariale des kilomètres, ascensions et collinets franchis.

Les cols de la quinzaine passée

chaque année, c’est un peu plus difficile

En un mot, pour moi, c’est viral. Non j’ai voulu écrire vital. Mais viral, c’est bien aussi.

Mon GPS Map62S fait des facéties, il recrache pleins de trucs que je dois remettre bout à bout. Il ne se trompe pas mais il faut savoir le conduire.

723,42 km!

Parfois oubliant d’arrêter la navigation à la fin de la journée VTT, il ajoute tout bonnement les 680km du retour en Alsace le lendemain!

Bon, au bout d’une heure, je suis parvenu à retranscrire tous les fichiers dans Openrunner et dans Garmin Connect, la base qui tient à jour mon activité physique.

mon activité des quinze derniers jours consolidée

Vous me direz, à mon âge certain, je m’interroge sur mes certitudes d’être sur le bon chemin. Faut-il encore s’astreindre à tenir à jour ce palmarès?

Chapelle de Jouffe à Montmirat
Mon petit détour à la chapelle de Jouffe est fidèlement retracé sur Openrunner
Je revisite devant l’ordi mon invraisemblable périple dans le maquis gardois pour atteindre un modeste col au km 19.5

Les parcours non construits à l’avance, c’est bien aussi. A coté des déconvenues, il existe aussi des découvertes

le long de l Mosson, on a disposé des barrières textiles. En pente. Pourquoi? pour empêcher les tortues cistude d’aller vers la rivière mais pas les reptiles. La Mosson va être pourvue de digues

Trottinette, la suprématie

Match gagné par la trottinette au collège

La trottinette électrique semble devenir la norme en ville.

Chez les jeunes scolaires j’ai compté. Ainsi au collège Gérard Philippe de Montpellier, on compte 23 trottinettes et… 5 vélos.

Au collège la trottinette est devenue reine

Bziiiiii-bziiiiii

L’inévitable port de plaisance

J’ai franchi l’autoroute par la passerelle et j’ai longé ces friches en attente de la voracité foncière.

La ville surdouée n’a pas dit son dernier mot

Montpellier fait partie de cette mégalopole que seule la mer pourra arrêter.

Un cycliste des lieux me conduit jusqu’à Villeneuve suivant son itinéraire habituel. Son bon vieux Gitane est aguerri, il a des pneus increvables. C’est mieux pour aborder les scories de la périphérie.

A la cathédrale on se quittera.

Aux abords de la cathédrale

J’ai été intrigué par le bziiiiii-bziiiiii que je n’attendais pas si tôt. Je savais que depuis plusieurs jours ce bruit caractéristique était celui de la mort des plaquettes de freins.

Un bziiiiii-bziiiiii caractéristique venant du frein arrière
Mer calme

J’ai opéré sur le champ grâce à des plaquettes encore bonnes dans mon sac

Hélas j’ai trop attendu, j’ai commencé à mordre la ferraille avec le disque
Palavas
Retour à la capitale

Un parcours arôme café

Guidé par un fort vent de nord-ouest je suis alléché par une belle odeur de café. Je tombe sur l’usine Jacques Vabre.

Je pars à l’aventure urbaine. Rien qu’un itinéraire improbable comme ceux où je me plais à rencontrer l’inconnu.

La tour TDF est perchée sur les hauteurs de Montpellier. Je la contournerai.

Quitter la ville par l’ouest, un parcours du combattant de 8 kilomètres. Parfois j’hésite et je me réfugie dans des itinéraires incertains de quartiers puis je reprends de longues avenues et je prends les immenses giratoires à l’envers pour mieux voir l’ennemi en face.

Extraordinaire bombe hilarante en taille Maxxi qui jonche le sol.

Finalement j’arrive à Lavérune. Une victoire. La vieille route est attribuée aux cyclistes. Merci.

Derrière l’usine Jacques Vabre, me voici dans les vignes et face au vent violent.

Au bout du vignoble, Saint-Georges-d’Orques
St-Georges, au cœur du village

Puis je trouve une piste roulante toute neuve qui me conduit à Juvignac. A Juvignac, je longe la Mosson sans trop savoir si je pourrais sortir à l’autre bout du chemin.

Vestige du pont roman sur la Mosson

Les platanes le long de la Mosson exposent leurs généreuses racines

Miracle un tunnel pour traverser une voie rapide

Retour à Lavérune. But du jeu rentrer à Montpellier sans trop me tromper dans ce magma urbain. La ville a fait des efforts. Je trouve des axes cyclables qui font penser à des itinéraires post-Covid restés en place.

Étonnant temple Lao tout neuf
Le stade municipal.

Très peu d’erreurs pour le retour. Mon gps m’a beaucoup aidé car aucune signalétique cyclable n’est en place sur les pistes. Tout reste à faire.

37km

https://www.openrunner.com/route-details/16336947

Street Art sous l’autoroute

J’évite de prendre la voiture pour ensuite courir. Un geste pour la planète. Alors je tourne en local. L’urban- trail est décrié. Il a de nombreux défauts. D’abord la ville serait incompatible avec la course alors qu’on se démène pour y installer des espaces dédiés aux piétons. Le coureur n’est rien d’autre qu’un piéton qui va vite. Ensuite les professionnels du trail garantissent qu’on se démolit les articulations en courant sur du dur et enfin la ville est un hébergeur de polluants. Pas faux tout ça certainement. Mais je cours tout de même cinquante minutes et je suis content.

Les grapheurs sous les noms sont des artistes. Ils ont leur nom en bas et ils le méritent. Je m’arrête. Puis je repars.

Sous le béton, un espace nature
Eaux usées et méthanisation à la sortie de la ville

Vic-le-Fesq, 4 cols à VTT

Chasse gardée. Dans le Gard le chasseur de cols à vélo doit affronter toutes sortes de panneaux dissuasifs ainsi que des barrières cadenassées. Bon à savoir !

Je retourne dans le Gard au-delà de Sommières. Je quitte Vic-le-Fesq à 9heures sur mon VTT. Il fait froid avec 4 degrés. Je grelotte un peu.

Cœur de village gardons
Des panneaux en nombre de mise en garde

Un parcours à découvrir sur Openrunner https://www.openrunner.com/route-details/16220151

Ce genre de chose tout le long des sentiers

Le parcours fait 41km et 600 mètres. En théorie. Car le premier collinet me donne du fil à retordre. Je galère pendant une heure pour trouver un chemin non fermé. Le col de la Carrierasse est en effet compliqué a atteindre. J’y accède enfin par Cabanes à l’opposé en retournant sur mes pas. Un heure de perdue et 8km de rab.

Je passe en force si je veux grimper en poussant le vélo.
Le col des Pins en poussage difficile dans un sente qui me griffe les jambes
Mon premier col est cadenassé. A l’aller je renonce je pousserai sur 1km300. Au retour je tente à nouveau la barrière. Pas facile. Je dépose mon sac à dos, je grimpe sur la barrière et je saute. Je tente de hisser le vélo. Manque de force. Finalement j’arrive à le glisser entre les lattes à plat. Je passe d’abord l’arrière. Puis le guidon, puis la roue avant.

Midi sonne à Carnas quand je descends le col . J’ai 20 km au compteur au lieu de 14. Je file au col suivant. Encore un col dénommé de la Carrierasse. C’est un chemin de roches. Je mange au pied. Au col, je descends de l’autre coté de la vallée jusqu’au Mas De Soulage.

Chemin de rocaille
La seule colonnette de col rencontrée.

Vient une grande traversée goudronnée sur 10 km. J’atteins le col de Cague Renard. C’est l’heure de rentrer par une route à grande circulation.

Ruelle typique des villages gardons

Au total j’ai 50 km et 800 m avec mes quatre petits cols. J’ai mis six heures.

Je n’ai pas la possibilité de télécharger ma trace enregistrée sur Garmin. Je mettrai à jour cet article ultérieurement.

Mal de mer

Pour rouler sur le sable il faut aller dans le dur, c’est à dire au bord de la vague.

Envie de mer?

Rien de compliqué, je prends le VTT et je vais à la mer.

J’ai renoncé à rouler sur la plage car le sable et l’eau de mer sont hautement corrosifs pour le vélo. Un gros Fatbike électrique et chargé de sacoches s’est engagé en direction de Mireval. Même pas peur pour son vélo.

Le symbole du poisson glouton n’est pas à mon goût
Miam

A l’abbaye demi-tour. Je rentre par le chemin de halage le long du canal de Sète puis je longe le Lez

Urbain

Un tour de ville tôt le matin
Place de la Comédie
BD Ledru Rollin.

Openrunner est-il fiable?

L’image pourrait faire penser que c’est plat. Or ça monte terriblement au moins du 10%

Je ne vais pas me lancer dans une vindicte contre Openrunner, non. Le site qui héberge nos traces est un outil formidable. J’y ai des centaines de traces en dépôt. Des traces effectuées à VTT.

A l’origine je traçais moi-même mes parcours. D’abord avec l’appli Base Camp de Garmin. Ensuite j’ai utilisé les tracés automatiques d’Openrunner, par commodité , en lui demandant de rallier mes points de passages obligés à savoir souvent des cols.

L’outil de traçage automatique comporte 3 options

– soit la marche ou le train

– soit le VTT, le Gravel

– soit le cyclotourisme

Pour mon parcours d’hier dans le Gard, j’ai donc choisi VTT et j’ai constaté très vite que l’itinéraire empruntait très souvent des traces impraticables à vélo. Autant j’accepte le principe de pousser mon vélo par manque de puissance musculaire, autant je m’interroge sur notre capacité à descendre des chemins de cailloux sur la bicyclette.

Si j’observe la trace au km 10, on grimpe perpendiculairement des courbes de niveaux serrées qui témoignent de la pente.

La grimpée au col du Plan des Masques emprunte un itinéraire sévère qui mérite d’être vérifié avant le départ. On voit qu’à la cote 146 on est dans du 15% de pente. En bleu fin la trace proposée par Openrunner km10 à km 11.

Que faut-il en conclure?

Une trace réputée cyclable ne l’est donc pas toujours et il faut se méfier car je connais de nombreux vététistes qui n’envisagent pas les parcours vélo poussé ou porté.

Il y a donc une information préalable à savoir avant de tracer des parcours en mode automatique sur Openrunner « les yeux fermés ».

Un parcours à découvrir sur Openrunner https://www.openrunner.com/route-details/16220844

%d blogueurs aiment cette page :