Mois : décembre 2018

Du jaune au vert-de-gris

Publicités

Une dernière pour la route

Ce sera ma dernière sortie de l’année. J’ai pris la route et mon courage à deux mains. J’ai commencé tout de suite par Rammersmatt, puis à Bourbach-le-Haut, j’ai pris la rue du Schirm et la rue du Eschbach, ce qui me permet de visiter une partie inconnue du village. Le col du Schirm, Masevaux. Je descends la vallée du Soultzbach jusqu’à Soppe, Guewenheim, rond-point d’Aspach et retour par Aspach. C’est tout pour aujourd’hui. Je suis content, j’ai réussi mes 600 mètres de dénivelée.

A tous mes lecteurs et amis, un bon nouvel-an et à l’année prochaine!

Bilans et projets

L’heure est à la réflexion.

Les comptables entament leurs bilans, les cyclistes font les RAZ.

Comprenez les Remises à Zéro.

Les RAZ du routier, les RAZ du VTT, …puis on pourra repartir pour une nouvelle année.

Résumons! Bon alors cette année, je n’ai fait que 23.000 km, en net retrait par rapport à 2017 avec 34.000 km… Rassurez-vous, ce n’est qu’une fiction.

J’accepte l’idée d’une décroissance progressive.

Vous le savez, parmi la gent cycliste, il y a des stakhanovistes, des fous du kilomètre. Le reste importe peu pour eux…et puis il y a tous les autres dont je suis.

Je deviens de plus en plus zen, un contemplatif du paysage où ma machine n’est plus qu’un alibi. C’est ma philosophie du vélo. Elle n’a pas toujours été celle-là.

J’ai commencé par le nez dans le guidon, puis au fil du temps, je me suis calmé. Il est vrai que l’âge aidant, on tire moins sur la corde pour ne pas qu’elle se rompe trop vite.

Avec le VTT, je suis rentré dans une forme de vélo universaliste, moins voyant, plus seyant.

Regardez autour de vous, les types sexygénaires (néologisme de Gérard Mermet: personne de plus de 60 ans à l’apparence et au mode de vie calqué sur ceux de personnes plus jeunes) préfèrent le retour à la nature.

Bon alors…tu vas où en 2019, vélomaxou?

Après avoir oté le nez du guidon, je lève le pied.

Moins de choses programmées qui vous enferment dans un planning.

J’ai toujours en tête un ou deux voyages à sacoches.

J’aimerais un raid à Constance et le tour du lac.

Cette année 2019, les Amis du Randonneur organisent leur rencontre à Montpazier (29 mai-2 juin) dans le Périgord.

Je n’irai pas jusque là-bas à vélo, mais je les rejoindrai pour les circuits organisés.

Cet été, il y aura des cols à vélo du coté de Saint-Dié avec les Club des Cent Cols.

J’ai aussi une tentation pour la Bretagne…encore jamais pratiquée à vélo et les lacs d’iTalie

Et pourquoi pas de la marche! J’y songe aussi. Je ne m’interdis rien

Entre deux, entre-nous

La France en miettes

Curieuse trêve de Noël!

Entre deux fêtes, la France semble s’observer. BFMTV est à la recherche de Macron. On a perdu Macron. La belle affaire! Macron est passé du jour à la nuit pour ne pas se faire voir et raviver les rancœurs de la rue .

C’est dire la profondeur du discrédit de ce jeune président que le monde nous enviait.

En cette fin de 2018, la France semble tétanisée par la mosaïque sociale et politique qui s’est emparée d’elle.

Du coté de l’emploi, rien ne s’est arrangé

Du coté des affaires économiques non plus.

Alors il reste à trouver des boucs émissaires.

Les syndicats? maintenant qu’ils ont été rangés au rayon des invendus par le pouvoir en place ils ne peuvent plus rendre compte de rien. La faute à qui?

Du coté des partis, c’est la capilotade; chacun attend de pouvoir récupérer les morceaux de la déflagration opérée par Macron lors de son élection.

Les écologistes sont au fond du trou et ils ne veulent surtout pas de l’aide de Ségolène Royal qui pourrait encore aggraver les choses. Comme je les comprends!

LR (les Républicains) ne savent plus comment se défaire de Wauquiez qui commet bourde après bourde en copinant avec les Gilets Jaunes.

Sarkozy lui sait comment se débarrasser de Wauquiez: tout simplement en devenant conseiller de l’ombre de Macron.

LFI (la France Insoumise) se mord les doigts d’avoir cru pouvoir représenter la République toute seule.

RN (l’ex FN) attend. Sans rien dire. C’est le mieux qu’il ait à faire puisque tous les sondages le placent en tête.

Reste LREM, la fameuse République en Marche et ses 308 députés. Une grenouille politique qui veut se faire plus grosse que le bœuf et qui peine à convaincre, tant son exécutif s’est pris les pieds dans le tapis avec sa soif de réformes dont le peuple ne veut pas. Pour bien se rendre compte de l’anomalie que constitue cette représentation nationale contestée aujourd’hui dans la rue, songeons que Macron élu avec un quart des Français dispose d’un parti qui occupe les trois quarts de l’Assemblée. Cherchez l’erreur!

Entre-nous, 2019 est mal parti.


PS: lundi 31, jour de Saint-Sylvestre, il n’y aura pas de Potins. Cette page y supplée

Vélomaxou, retour en images sur 2018

Janvier 2018: Thann et la tempête Eléanor

Je suis peut-être comme vous, je ne sais plus quels ont été les faits marquants de 2018.

Je pars à l’aveuglette consulter mon année 2018.

Et comme vous le voyez, j’expérimente un nouvel outil de mise en page fortement recommandé par WordPress, mon éditeur en ligne.

Il suffit de dérouler l’année, jour après jour et de s’arrêter là où bon nous semble.

Commençons ensemble.

Début janvier 2018, catastrophe! la tempête Eléanor s’abat sur la France.

Thann n’est pas épargné

accéder à l’article… Et l’Alsace voit ses cours d’eau déborder…

Février 2018: Heureux les maigres! C’est ce que se disent tous les grassouillets, ceux qui vont plus vite que vous dans les descentes. On peut toujours essayer de gagner quelques grammes superflus sur nos vélos en y mettant des matériaux allégés, la margarine du cycliste restera prédominante. Surtout dans les côtes.

En février, l’épreuve de la grimpée est un test redoutable. Il faut résoudre l’équation vélo et poids

Mars 2018 a été propice a de belles images de neige grâce au VTT

…des images qu’on peut voir ici

Avril 2018, exil à Argelès-sur-Mer, la mer, la montagne et du VTT (voir les images)

Collioure
Collioure

Mai 2018, un raid routier à Valjoly. Ma deuxième expérience avec sacoches. Je n’ai pas été déçu. voir les images

le voyage avec sacoches, un charme incomparable pour voir du paysage

Juin 2018, fête du vélo à Mulhouse, au rendez-vous de la ferveur cycliste (voir les images)

les gilets jaunes n’ont rien inventé!

Juillet 2018: Thann-Molkenrain à VTT, une valeur sûre

Camp Turenne ou Thomannsplatz sur la route du Molkenrain

Août 2018, canicule en Alsace. On se protège comme on peut en préférant la forêt

la sécheresse s’est installée

Septembre 2018: la montagne, ça vous gagne! ce sera mon premier raid de trois jours à VTT autour du col de Tende avec bagages en compagnie de mes amis des Cent Cols. Une découverte!

Octobre 2018: octobre est toujours propice à de belles images d’automne dans nos Vosges adorées

Les Hauts-Rupts de Gérardmer

Novembre 2018: voila ce que j’écrivais le 17 novembre, acte 1 du mouvement des Gilets jaunes…
Je n’ai pas de complaisance particulière à l’égard du mouvement gilets jaunes. Ce sont des gens comme vous et moi qui manifestent. Ils illustrent notre temps. Mais j’observe qu’ils n’ont dans leur démarche qu’une vision consumériste de la société dans laquelle ils vivent. Quand tout tourne autour de la bagnole, fatalement on en dépend fortement. Pour aller au travail, pour aller faire ses courses, pour mener les enfants à l’école, à la danse, aux sports…et pour aller en vacances s’il reste de l’argent. Ce qui est regrettable c’est de voir que l’affadissement du monde politique a définitivement tué notre conscience politique des choses. La seule solution est donc de refonder, de rebâtir notre contrat social autour d’un autre modèle. Aujourd’hui je ne retirerais rien à ce texte.

17 novembre, Cernay

Décembre 2018, lumières dans la ville

Thann illuminations de Noël

Je suis rassuré

IMG_0352
Parfois je doute, je grimpe en haut de la colline trouver une inspiration. Puis je redescends.

C’est rare que j’expose ma bobine civile.

Rassurez-moi!

Pas besoin.

C’est quand la fin de l’année approche qu’on se penche avec anxiété sur la fréquentation de son blog. Une forme d’introspection où l’on juge de la pertinence de son action, de sa façon d’être et de communiquer.

A quoi bon mettre en ligne des articles, des photos, des points de vue, consacrer des centaines d’heures devant son ordi si c’est pour rien?

Je suis un vieux routier du vélo, mais ça ne suffit pas. Il faut encore trouver les raisons d’intéresser, de trouver à partager un étonnement.

origine-wp
Mes lecteurs 2018 par pays. Ils se reconnaîtront.

J’imagine que mes lecteurs me ressemblent et m’accompagnent, certains depuis longtemps.

Voila, combien?, je ne sais plus…si ça me revient: douze ans depuis 2006 que je raconte des histoires sur le vélo, autour du vélo…et parfois même complètement en dehors du sujet.

Hors sujet, vélomaxou! me crient dans la marge certains lecteurs.

C’est comme si je prenais une mauvaise note.

Comme ils ont raison!

Un jour, j’en ai eu marre des forums de clubs où l’on rabâchait toujours la même chose.

J’ai crevé l’abcès, je suis parti, vivre ma vie sur un blog, parler de tout et de rien et aussi un peu de vélo. Des vélos? j’en mets de moins en moins sur mon blog. J’en ai marre des vélos en photo. Quoi de plus banal qu’un vélo! Je préfère le paysage. J’ai muté.

Un peu de matériel de temps à autre et ça suffit, ça nous suffit.

Après tout, un vélo n’est jamais qu’un cadre avec deux roues et un guidon.

Plus quelques accessoires.

On me l’a même reproché d’être souvent à coté de la plaque.

wp-2018
158.000 vues en 2018, 70.000 visiteurs, le creux de 2017 est effacé . Merci à vous tous qui me lisez. Je vous le dois bien.

Il y aurait parmi mes lecteurs l’incarnation d’un profond apolitisme, ceux qui refusent au nom d’une neutralité de bon aloi de cautionner tel ou tel engagement au risque de rompre les liens ténus d’une confrérie cycliste secrète qui nous unit.

Ils on raison aussi.

Les protestations, je les entends, dirait qui vous savez…

Mollo vélomaxou! me disent-ils, à demi-mot.

Bon, je me calme.

Puis ça me reprend quand je ne résiste plus à cette révolte intérieure qui fait de moi un éternel insatisfait.

Je suis rassuré.

A demain.

Certainement.