Catégorie : Matériel

Tests éclairage de la FUB

laser gun.png
Selon la FUB, le Laser Gun tient la pole position du meilleur phare…mais il se branche sur un alternateur

Excellente initiative de la FUB (fédération des usagers de la bicyclette) qui publie des tests comparatifs d’éclairages vélo.

Au premier rang du palmarès le feu avant laser gun…et le feu arrière shield X de moon.

moon shield x.png
shield X de moon.(47€)

On va pouvoir au moins y voir clair…sauf qu’avant de se lancer dans un achat, il faut bien réfléchir car selon la source d’énergie (batterie, pile ou alternateur) le feu optimal ne sera pas le même.

Je suis circonspect.

Mon feu IXON IQ de Busch Muller est plutôt mal classé alors que j’en suis très satisfait bien qu’il soit lourd (mais autonome) et relativement cher.

Je vais examiner à la loupe cette étude.

Consulter les tests éclairage sur le site de la FUB

s’éclairer à VTT

Publicités

Êtes-vous sacoche ou bikepacking?

Bikepacking, le voyage décomplexé

On appelle ça le bikepacking.

En french, le paquetage vélo.

L’aristocratie cycliste va blêmir en constatant que les nouveaux voyageurs cyclistes préfèrent le bikepacking aux sacoches.

Résumons!

En gros, vous bourrez tout vos vêtements dans un cône en tissus enduit, vous faites le vide d’air et vous accrochez tout ça sous la selle.

Pour trouver en route vos manchettes, vous videz tout par terre.

Je plaisante.

J’ai comparé les deux concepts.

Les sacoches Topeak et le bikepacking Ortlieb, deux marques de référence.

D’abord les sacoches Topeak

Ces sacoches Topeak sont facilement juxtaposables sur un routier lorsque vous voyagez occasionnellement. Bien entendu ce billet ne concerne pas les « professionnels du voyage à vélo » qui savent comment équiper leur machine. Je ne m’adresse ici qu’à ceux qui comme moi sont des voyageurs intermittents et qui ne souhaitent pas acheter un vélo gros porteur

Elles contiennent 22.6 litres, pèsent 1160 gr auquel s’ajoute le porte-bagage 1100 gr soit au total 2,260 kg pour un coût de…154 euros

Venons-en au bikepacking Ortlieb…

Le Bikepacking est étanche à volume variable, équipé d’une valve pour vider l’air libre; mais l’accès au contenu est moins facile

On voit tout de suite la différence de concept avec les sacoches.

D’abord le volume sur ce modèle est réduit, on ne dispose que de 16.5 litres.

(il existe plusieurs gammes de volumes)

Mais argument de poids, le dispositif auto-porteur (le contenu rigidifie l’ensemble) ne nécessite pas de porte bagage. Le poids n’est plus que de 430 gr!…soit 5 fois moins lourd que les sacoches.

Le prix cependant reste identique à 150 euros.

Dommage!

Précision: tous les fabricants proposent à présent des bikepacking…il faut donc faire jouer la concurrence.

Ce que j’en pense…

Les sacoches sont plutôt adaptées au voyage routier et vous permettent d’agencer vos affaires à votre goût. Le poids embarqué n’est pas un problème pour vous; encore moins si vous faites du cyclo-camping avec bagages avant et arrière.

En revanche, le bikepacking est plus adapté à ceux pour qui la vitesse moyenne est fondamentale pour rallier le point A au point B. Quitte à rogner sur le contenu du bagage.

Pour les itinérants en terrain accidentés nécessitant VTT ou Gravel, le bikepacking est une bonne alternative aux sacoches.

A vous de choisir!

 

 

Y’a t-il de l’Abus?

img_8171
Antivol B’TWIN 920

Décathlon monte en gamme.

Déjà référencé dans la liste des antivols de la FUB avec le gros U5, voici venu le B’TWIN 920.

Un antivol en U qui pèse pas moins de 1.8kg avec une anse U de 100mm/240mm.

30 euros pour un niveau de sécurité 8/10 dont on ne trouve pas le niveau-test…et qui semble vulnérable aux disqueuses.

Pour les niveaux de sureté, on trouve de tout.

photo_antivol_274.jpg
Le gros uGrip Plus – 501 /160 HB 230 de ABUS. 1.8kg- niveau 10- 90 euros – Étrange ressemblance avec ressemblance avec le B’TWIN920 ci-dessus

L’expérience démontre que de plus en plus d’antivol sont rendus vulnérables du fait des outils mis en œuvre par les voleurs notamment avec les disqueuses portables.

voir le classement des antivols de la FUB

mon vélo urbain

 

 

Comment avoir une chaîne propre?

img_8165

Un cadre sale, ce n’est pas grave.

Mais une chaîne propre est indispensable.

Vous pouvez « la prolonger » de 25 à 30% en l’entretenant.

J’ai tout essayé.

Rien à faire, je n’ai jamais eu une chaîne propre sur mes vélos.

Mais j’ai enfin trouvé la solution.

Je vais vous la décrire.

Notez qu’une chaîne propre signifie moins d’usure (en plus de faire beau).

Vous le savez tous, une chaîne accumule toutes sortes de scories microscopiques qui viennent se loger sous les rouleaux des maillons et l’usent prématurément.

Parmi les différentes méthodes, il y a les plus simples….

  •  le pinceau et le dégraissant type essence ou white-spirit. Sacrilège! ces produits sont à proscrire: ils attaquent le pneu et la peinture du cadre.

 

…et les plus élaborées

img_81691
le nettoyeur de chaîne, un bon outil, mais les bombes ne sont pas données
  • comme le nettoyeur de chaine auquel il faut adjoindre une recharge de dégraissant.

ça ne fait pas tout et la recharge est vide épuisée.

Finalement j’ai opté pour une solution mixte…

  • le dégraisseur + le pétrole
img_8166
pétrole désaromatisé. A 4 euros le litre, une chaîne nickel pendant des mois!

Le pétrole a un double avantage: il est gras et peu cher.

Je remplis donc le dégraisseur de pétrole et je mouline la chaîne dans les deux sens pour bien dissoudre le cambouis…je vide le jus sur un essuie-tout…et je recommence.

et après?….

Après, je passe un coup de jet d’eau sur la chaine en la faisant tourner pour bien évacuer tous les résidus…et ensuite je sèche au compresseur pour évacuer l’humidité.

A la place du compresseur, on peut prendre un sèche-cheveux.

img_8167
un coup de jet d’eau sur la chaîne pour évacuer le reste des impuretés
img_8168
sécher la chaîne au compresseur pour évacuer les gouttelettes d’eau entre les maillons, puis achever d’essuyer au Sopalin

Je sais, ça parait artisanal, mais c’est efficace.

Avec un pinceau, on peut aussi badigeonner la cassette de pétrole, puis le jet d’eau, puis le séchage.

Et enfin…huilez votre chaîne avec de l’huile fine.

Il faut que l’huile pénètre dans les axes de maillons et dans les rouleaux…sans en mettre trop!

Faire tourner la chaîne en même temps que vous huilez

Évacuez le surplus éventuel avec un chiffon ou un essuie-tout.

img_8163
Une chaîne de VTT propre et huilée durera plus longtemps

autres articles sur les chaînes…

https://velomaxou.com/2016/02/28/la-ou-il-y-a-de-la-chaine-2/

https://velomaxou.com/2013/08/21/la-chaine-du-bonheur/https://velomaxou.com/2013/08/21/la-chaine-du-bonheur/

https://velomaxou.com/2011/02/20/une-chaine-nickel/

https://velomaxou.com/2016/03/01/monter-une-chaine-shimano/

 

 

Cools instantly when wet

img_7276

C’est un machin américain sans nul doute à voir le titre.

Résumons.

Un rectangle de tissu qui trempé dans l’eau, essoré, devient froid.

J’ai essayé, ça marche. Pour monter le Haag, penser à le tremper dans une fontaine à Geishouse.

img_7278
Même Serena en fait la promo, c’est dire!

Quand il se réchauffe, il suffit de le secouer, il redevient froid.

Valable pour les sportifs, les travailleurs, etc…

Enduracool autour de 25 euros

img_7277

vendu à Mulhouse par NK diffusion