En attendant la neige

Roderen

https://www.openrunner.com/route-details/16070989

Un tour de 21km/270m. La neige est annoncée alors mieux vaut sortir avant.

M’est avis que le confrère Brunner est en vadrouille par là
En prenant son temps, on y arrive
C’est à la fin le plus pentu

Une invention, monter à Rammersmatt par le raidillon et redescendre par le sentier botanique. Une invention peu inédite que beaucoup connaissent.

Le Sundgau au loin est parsemé de taches blanches

Je m’en contenterai pour aujourd’hui, les chemins sont parcourus de rigoles et on est « repeint » à l’arrivée.

Bourbach-le-Bas, en attendant la neige
encore un relais de téléphonie en construction (château d’eau Guewenheim)
Des pompiers en hommes-grenouilles, y’a le feu au lac?
un coup de Karcher et ça repart

On a retrouvé Zuber

En compagnie de Lionel, JB, Sébastien

On a enfin trouvé la Vue Zuber. J’en ris presque parce que la fois dernière je l’ai ratée.

La Vue Zuber, c’est à la marguerite sur Openrunner, après le km 12 à la cote 637

Une fois au col de Teufelsgrund, ne pas se tromper, prendre soit en face soit le chemin qui monte légèrement à droite.

C’est d’une simplicité biblique diraient les autochtones.

la première grimpée sur les hauteurs de Thann est gratinée

Aujourd’hui on commence fort la nouvelle année par la grimpée à la Croix Républicaine (ou la Croix de Lorraine si vous préférez) qui domine Thann. Quinze pour cent derrière le cimetière juif au bout de la rue Humberger. Ce qui me vaut de pousser dès le départ.

Ensuite on prend le col du Staufen. Les chasseurs veillent à ce qu’on ne rentre pas dans leur zone de combat. Tout se passe bien.

Puis au col du Plan Diebold on profite un peu du feu de bois.

Plan Diebold

Au chalet Baumann du Weïerlé, on s’abandonne dans la douceur du feu à l’âtre.

chalet Baumann

Au col de Teufelsgrund, je prends une ornière cachée sous les feuilles …et boum! Je m’arrête brutalement. J’ai la visière du casque qui tape et les neurones qui s’agitent. Bizarrement en me relevant, j’ai le guidon à l’envers…comment est-ce possible? un compagnon me fait observer qu’un 180° règlera l’affaire.

Le choc à fait crac dans le poignet gauche et la jambe me picote.

Rien de grave cependant puisque je n’ai pas demandé quel jour on était. J’ai rebooté le disque et run. Mais le GPS s’est quand même éteint…peut-être un airbag interne!…

Vue Zuber, Geishouse en face

La descente après Zuber est agréable. Au-dessus du parcours Vita, on musarde le long de Saint-Theobaldwald.

descente à Vita, vue sur le réservoir de Michelbach

Je ne sais pas dire si on peut parler de la reprise du Club Etoile 78 puisque la météo d’hiver ressemble encore ici à l’automne avec 10 degrès.

https://www.openrunner.com/route-details/16025708

17km/444m

Moosch, la Vierge

Moosch et la vallée

J’ai ressorti le VTT. Rien que pour voir si les chemins sont praticables.

A Moosch, je suis monté par le sentier de la grotte, puis à la colline de la Vierge.

Colline de la Vierge (530m) ex voto 14-18

Demi-tour ensuite.

Sortie neige

Le Rangen depuis l’œil de la Sorcière

Schloss Engelburg

Chapelle du Rangen

Waldkapelle

Descente à Iffis

J’ai choisi un circuit court de 15 km avec de la montée pour ne pas prendre froid car il fait -2°C.

Je monte à l’œil de la Sorcière mais la ville est déjà dans l’ombre. Je redescends et je longe le Rangen par la chapelle. Puis je grimpe à l’Aïda-platzala. Je pousse encore jusqu’à Waldkapelle. Je pousse réellement pour l’Aïda et encore pour la Waldkapelle car c’est trop pentu pour moi, d’autant qu’il faut « tenir la trace » d’un tracteur forestier passé par là.

Puis je redescends par l’oratoire Ifiss.

Pas très rassuré par ce nouveau sol neigeux et verglacé, je dois m’accoutumer à la nouvelle donne de l’hiver à vélo.

mon parcours VTT ressemble à un joli canard

lien du parcours

Chasse on court

Aujourd’hui grande chasse dans le bois de Reiningue. Impossible de passer dans la forêt. D’ailleurs les avertissements sont nombreux à chaque intersection. Celui qui malgré tout s’y hasarde aura été prévenu.

Trois degrés, j’ai protégé mes pouces.

Donc je me suis rabattu sur la plaine pour éviter la battue.

Le signal est clair
Pêcheur isolé

Frais

elle est pas belle mon image? mais si, mais si!

34 kilomètres ce matin, pluie annoncée cet après-midi. Novembre ne commence pas comme octobre, il fait à présent un vrai temps d’automne. J’ai mis les doigts longs.

Ma dernière balade, c’était mes 15 bornes de course à pied. Fatalement, j’ai les genoux en vrac.

Sans conviction aucune, je pourrais dire sans motivation, j’ai enfourché mon VTT. Puis je suis parti, à l’aveugle. J’ai tout de même gardé un œil sur la route. Une fois Reiningue, le tour de lac et retour par la forêt jusqu’au étangs de Cernay.

J’ai toujours un problème de navigation sur ce chemin et ensuite je dois traverser un fossé pour rejoindre les étangs de Cernay. A revoir de plus près…

Roscoff à VTT

La Bretagne n’est pas un pays de VTT. C’est un pays de routes. Lorsqu’on interroge Openrunner, on ne trouve qu’une trace VTT mise à disposition des visiteurs à partir de Roscoff. Je pars donc avec une trace de 34 km. Et je me rends compte que c’est de la route. Pendant 15 km, j’affronte le vent et la route bretonne jusqu’à Plougoulm. Mais après Plougoulm, c’est très délicat car le traceur me conduit dans des chemins qui n’existent plus. Pour finir j’aboutis dans une usine d’oignons. Je cherche une sortie. Les portails sont clos. Je rebrousse chemin. Puis je me retrouve sur une voie ferrée désaffectée…

Un joli chemin creux comme en Alsace
Plougoulm, l’église

Bref, j’abandonne et je reprends la route.

Enfermé dans une usine d’oignons

La morale de cette histoire c’est qu’il faut se méfier des routes tracées sur ordi avec des segments de droite car le dépositaire a fait travailler sa mémoire et ne s’est peut-être même pas rendu sur les lieux.

Vérifier mon activité cyclisme sur Garmin Connect. #beatyesterday

L’Arcouest

Un parcours à découvrir sur Openrunner https://www.openrunner.com/r/11484773

Face à l’île de Bréhat, le circuit pédestre de Lann Vras permet de parcourir la côte jusqu’à la pointe de la Trinité.

L’Arcouest

Un parcours à découvrir sur Openrunner https://www.openrunner.com/r/11484773

Face à l’île de Bréhat, le circuit pédestre de Lann Vras permet de parcourir la côte jusqu’à la pointe de la Trinité.

Sur les traces d’Oscar Sorre

Je pars sans savoir. Sans savoir où aller, quoi découvrir. C’est l’aventure à VTT. Après avoir quitté Vivier sur Mer, j’arrive à La Fresnais et son église massive comme un roc.

Puis je trace une longue ligne droite que je redoute ennuyeuse. Non. Car tous les cinq cents mètres j’ai une évocation illustrée d’Oscar Sorre. Un conte d’autrefois et son histoire sous forme d’épisodes à chaque halte.

Oscar Sorre et sa légende

Puis je trouve un fléchage VTT, cathédrale de Dol. Pourquoi pas! Me voici à D’OL de Bretagne. Cité de caractère

Dol, la cathédrale

Au pied de la cathédrale, Maen Vag, le vaisseau de granit 3.5tonnes.

Puis j’envisage le retour, mais je vois indiqué le Mont Dol. J’y vais. Ça grimpe sec la montée du mont. Du 15 à 20%.

Visite de chantiers

vendanges au Rangen
les vendangeurs
Terrassements barreau de Vieux-Thann
une emprise généreuse
coté Alba

Mon tour fait 31 km et 380m. Les bosses sont difficiles.

C’est une réminiscence professionnelle, j’aime visiter les chantiers.

Je n’en dirai pas plus.

le lac réduit à l’état de mare
Leimbach

Bord de mer

Je m’attarde comme si je devais faire un plein de vues avant de regagner le ch’nord.

Dans le sud on est bicardinal. La géographie est verticale. Le Grand Est n’existe donc pas. C’est pratique pour simplifier la culture hexagonale. A partir de la Loire, c’est le nord. Et pour la langue, itou. Ici c’est l’Oc.

Rectiligne mais zone de rencontre limitée à 10km/h pour les vélos (Palavas)
Passerelle de l’abbaye
Expo le long de la piste cyclable à Villeneuve
Retour le long du Lez

Thann-Molkenrain à VTT

refuge du Molkenrain ouvert à tous

Aujourd’hui, pluie au programme. C’était annoncé, donc pas de surprise. Après le col de Grumbach, un déluge jusqu’à Camp Turenne.

Vue sur la plaine depuis le Molkenrain (en bas la Croisière de Cernay)
pas de doute, c’est de la pluie qui mouille

La randonneuse arrive vers moi avec le sourire et s’arrête. C’est une Thannoise habituée des lieux. Elle a son grand imperméable et deux bâtons. Du bon cornouiller. On se souhaite bonne route, elle descend et moi je continue ma grimpée.

Problème niveau certof

Il faut que je vous dise ma constante mathématique, je monte deux fois moins vite que je ne descends.

Sachant que j’ai mis trois heures pour boucler mon itinéraire et parcouru 28 km, quelle est ma vitesse de grimpée? ma vitesse de descente? (par simplification, on considère les distances aller et retour identiques)

Vous avez une heure.

Solution de notre jeu…

Il est défendu de retourner l’ordi!

Mon itinéraire

Je rejoins Bitschwiller-lès-Thann et face au pont de la Thur, je prends la rue des Vignes.

c’est parti

ça monte tout de suite dans la rue. ça monte même bien. jusqu’à la place du Grumbach (km6.7/alt 522m), je fais des pauses puis je pousse quand mon cardio grimpe trop.

Après la place du Grumbach, ça roule pour moi. Jusqu’au col de Grumbach (km7.7/alt 588). Après le col je deviens quasiment marcheur jusqu’au Molkenrain

sans légende

Bifurquer à gauche jusqu’à la fontaine Rehbrenla (km 9.6/alt 745)

A la fontaine bifurquer à gauche jusqu’à Camp des Pyramides (km 10.10/alt 790)

de la lecture

Ensuite prendre Camp Turenne. Entre Pyramide et Turenne (GR5), je roule enfin.

un tronçon où j’ai la force suffisante pour rouler

Arrivé à Turenne (km 12/alt 913), single pierreux impossible de cycler. C’est long et glissant.

après Turenne, je deviens un marcheur encombré d’un vélo
parcours balisé pour cueillette de champignons
Humour de marcheuses? J’apprécierais un s à la fin.

Arrivé au refuge du Molkenrain (km13.4/alt 1082), je contourne le sommet par le chemin du refuge qui rejoint la ferme-auberge.

J’entame la descente

Par la route j’arrive au col du Herrenfluh (km15.8/alt 837)

Puis je m’embarque dans le sentier rectangle « rouge/blanc/rouge » amélioré en 2021 dans une action conjointe « Club Vosgien-MBF ».

une action conjointe CV-MBF de 2021

Je suis incapable de descendre le début de ce parcours très technique sur le vélo. Trop dangereux pour moi surtout avec la roche mouillée. Je sais que si je chute, il y a aura de la casse. Mieux vaut éviter!

on avait pas mal travaillé ce jour là

Puis, le tracé s’améliore jusqu’à l’entrée de Uffholtz. On suit la route parallèlement.

cette roche est extrêmement glissante, je sursois.

Pendant que je m’escrime à descendre dans la roche à coté de mon vélo, un runner arrive derrière moi. Il court vêtu d’un short et d’un maillot trempés, me dépasse comme une gazelle. Je suis admiratif. Plus bas je le retrouve après avoir enfin pu remonter sur mon vélo.

je suis en bas, les bois fument encore sur mon passage. c’est dire si je suis descendu vite!

Je contourne Cernay par le vignoble.

Voir le parcours ici en cliquant sur ce lien…

https://www.openrunner.com/route-details/15552337

Autun- Auxy à VTT

Parcours trouvé sur Openrunner. Itinéraire agréable au cœur du Parc Régional du Morvan.

Des sentiers à l’ombre. Mais attention à ne pas se tromper. Ici très peu de fléchage.
Retour par le sentier des cascades Couecou
La pierre de Couhard
27 km et 450m

Ciconia ciconia

rien à becqueter ?

Changement de chaine ce matin et essai cet après-midi. J’ai réussi à éliminer cet affreux crin-crin qui me dissuadait de pédaler. C’était donc la chaine qui au bout de 1650 km rendait l’âme en gémissant. Même un blouson noir n’en voudrait pas!

https://www.openrunner.com/route-details/15041938
Le recyclage des panneaux 90 en table de jardin
j’essaie Heimathal
j’ai rien entendu
on est d’accord
une petite sieste et ça repart (étang de Lehwald)
CIRCUIT 14-18 PANNEAU 1
L’Usine et la Maison Rollin
En 1859, Joseph Rollin installa une fabrique de manteaux caoutchoutés dans un ancien tissage. La fabrication s’étendit ensuite à des articles techniques pour usage industriel. Avant 1914, l’usine Rollin était le principal employeur des habitants du village et le redevint après la guerre.
Entre 1969 et 2008, date de son acquisition par le groupe suédois Trelleborg, l’usine (spécialisée dans des produits à base de caoutchouc et d’élastomères) changea plusieurs fois de propriétaires et de noms jusqu’à sa fermeture définitive en 2013.
Caoutschoucfabrik
La maison Rollin, parfois appelée « Château , était située en face de l’usine. Possession de la famille Rollin per plusieurs générations, elle fut détruite lors des combats de la Grande lerre. En décembre 1914, sa solide cave voûtée sent d’abri à une partie des habitants puis, après l’évacuation de la population civile, à des soldats français qui occupèrent le village pendant la guerre de position. En tant qu’artilleur de l’armée française, Ivan Rollin fut amené à diriger des tirs sur la maison familiale et l’usine paternelle ainsi que sur le village dont il fut plus tard le maire pendant 31 ans.
L’usine détruite (avant 1916)
Kunstverlag
La « Caoutschoucfabrik» avant 1914 (La flèche indique la maison Rollin)
D’r Wald düat uns an scheena Sacha mààna un d’r frischa Wind isch da wu uns düat harzlich. umàrma

Avis aux traducteurs… »La forêt nous rappelle aux belles choses et ce vent frais est là pour nous enlacer affectueusement. » (merci à marmotte27)

quelle l’heure qu’il est? (Berrwiller) l’heure de rentrer

Hochburg à VTT

Beau parcours trouvé sur Komoot. Mais au Hundsruck, j’étais cuit.

A la fin, j’en ai eu marre. Je suis descendu par la route à Thann.

Mais il est vrai que la montée au chalet du Hochburg à VTT à partir de Rammersmatt comporte pas mal de poussage dans les cailloux. Qui comme hibou, chou prend un x au pluriel.

Pour tout dire ma sortie route de samedi m’avait déjà un peu entamé.

autour du lac, Fred
Seb
les bois fument encore. la montée au sentier botanique pour rejoindre Rammersmatt n’est pas facile
Repos des guerriers sur le sentier botanique à Rammersmatt

les pluies de la nuit dernière ont laissé de la brume sur le massif. Après le Hochburg, on rejoint le monument des Troupes de Choc, puis le col du Hundsruck.

Belle synergie entre les six participants. Bravo!

voir la trace GPS

Balades en Morvan

Le Morvan occupe un grand massif forestier aux confins des départements de la Côte-d’Or, de la Nièvre, de Saône-et-Loire et de l’Yonne, 

Depuis 2012, je n’étais pas retourné dans le Morvan.

J’y avais alors accompli le Brevet Cyclo Montagnard en deux jours. Cette année là 930 inscrits pour pédaler sous la flotte. voir aussi ici BCMF, un bon cru

Je n’étais pas très fier d’avoir osé intituler un billet Château-Chinon, son vin et sa flotte qui me vaut encore aujourd’hui de nombreux lecteurs interpellés pas ce titre qui prétend qu’on cultive la vigne dans le Morvan et en particulier à Château-Chinon.

Mais je ne me suis trompé qu’à moitié car à Vézelay (qui participe aussi du Morvan), on cultive 100 ha de vignes nouvelles depuis que le phylloxéra a anéanti les 1000 ha d’alors au XIXème siècle.

Je ne serais pas complet si je n’évoquais pas cette escapade en 2001 avec mon club ACRM de Mulhouse où déjà j’avais dû avoir le moral en berne puisque j’avais enfilé des sacs plastique sous mes chaussettes pour me protéger de la pluie.

Je retourne donc dans le Morvan à titre touristique sans but aucun de concourir à je ne sais quelle excellence.

Le lac des Settons

Le lac des Settons (360 ha) date du milieu du XIXème, il est celui que je préfère: il est accueillant pour les touristes car on peut le parcourir à pied sur toute sa périphérie, soit 14 kilomètres.

le barrage du lac des Settons

A l’origine, le lac a été édifié pour faciliter les flottage du bois par la rivière en direction de Paris. Le bois acheté par les marchands parisiens était coupé en tronçons de 1.14m de long, marqué puis jeté à la rivière La Cure. En aval des lacs et étangs, toute la famille morvandelle était employée sur le flottage 

Le Morvan ce sont des chênes et des hêtres avant tout. Mais la sylviculture cherche à y implanter le sapin Nordmann (pour Noël), ce qui n’est pas sans susciter la désapprobation des écologistes.

le tour du lac en 3h30 à pied

Ouroux-en-Morvan

le lac d’Ouroux

Avoir son lac pour une commune morvandelle est un plus touristique. C’est le cas d’Ouroux-en-Morvan. Une façon de capter un peu de touristes entre Les Settons et Panessière alors même que le pays souffre de sa désertification. Beaucoup de maisons semblent à l’abandon et les enseignes de commerces fermés sont légion.

Château-Chinon

l’hôtel Au Vieux Morvan où séjournait François Mitterrand

Je n’ai pas de chance; à chaque fois il pleut à Château-Chinon. Mon parapluie se retournera plusieurs fois en grimpant jusqu’au calvaire d’où l’on ne verra rien de la ville noyée dans la brume.

notre guide à la table d’observation

Un chat errant nous accompagnera jusqu’à la table d’orientation avec bienveillance. Puis lors du retour, il nous quittera en se dissimulant dans un fourré.

panorama du calvaire

On peut louer pour 89 euros la chambre 15 occupée par François Mitterrand entre 1962 et 1981, si l’on est fan et soucieux de communiquer avec l’au-delà et la spiritualité du personnage.

Le lac Pannecière-Chaumard

l’école de Chaumard, un modèle du genre

Ce lac est plus récent que Les Settons. Construit dans le milieu du XXème siècle, il occupe 520 ha et sert à protéger Paris des crues causées par l’Yonne et la Seine. On y produit aussi de l’électricité.

Je prends mon VTT pour rejoindre deux cols en face du lac

Peu facile d’accès et peu d’équipements touristiques. J’en ai profité pour aller glaner deux petits cols à proximité avec mon VTT. A pied pas de chemin hors la route.

je franchirai le barrage de Pannecière long de 350m muni de 12 contreforts multivoutes
Deux mini-collinets au lac de Pannecière, le Pas du Creux à 367m et le Pas de Saint-Martin à 474m
le premier col (le Pas du Creux) me conduit dans un chemin herbeux peu passager si ce n’est par l’agriculteur du lieu.

Vézelay

j’aborde Vézelay à pied depuis Saint-Père. De quoi ne pas encombrer la cité.
montée à la basilique

Il ne faut pas manquer Vézelay dans la partie septentrionale du Morvan.

  • la basilique Sainte-Marie-Madeleine  (XII siècle)
architecture romane du XIIème siècle
  • la colline classée au patrimoine mondial de l’humanité, elle est le point de départ de l’une des principales voies de pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle

C’est donc en pèlerin que je me rends à Vézelay au départ du village voisin, soit à peine 4 km aller et retour. On n’échappe pas à la rue Saint-Pierre et à ses boutiques avant de rejoindre la basilique.

Autun

J’ai été conquis par Autun (13000 hab.) en Saône et Loire. Son cadre de verdure rappelle les Vosges. Mais Autun dispose aussi d’un potentiel architectural, les remparts gallo-romains le long du cimetière, son théâtre romain, sa cathédrale Saint-Lazare, son lycée militaire.

Le Plan d’Eau du Vallon aux portes de la ville est aussi un atout touristique.

je m’offre le tour du plan d’eau en CAP (course à pied)

Je monterai voir la Pierre de Couhard, pyramide à l’origine discutée et en mauvais état.

montée à la pierre de Couhard par le chemin creux
la pierre de Couhard ressemble à un gros soufflé dégonflé passé de 32 mètres de hauteur à seulement 22 sous le poids des ans

Curieusement, pas de vélos à Autun!

Autour de Thann à VTT

Les Allemands disent Fingerhut (dé à coudre) les Français Digitales. Ils y mettent carrément le doigt

Au km3, derrière le parcours Vita, je grimpe à pied sur 400 mètres. Openrunner dit 22%, non c’est trop à mon avis. Mais c’est quand même trop dur pour moi.

Aujourd’hui, la fête des Mères (Leimbach)

Puis je redescends par le parcours VTT très casse-gueule pour un vieux comme moi. Je n’ai plus l’influx nerveux pour ça.

Le Silbertour passe par là. J’ai vu le ravito s’installer ce matin au parcours Vita.
https://www.openrunner.com/r/14857722

Je pars dans la plaine. Mais ceux qui veulent faire le parcours avec du pep’s vont trouver ça plaisant.

D’ailleurs le Silbertour de Steinbach fait passer son 50km par là.

Sur mes 15 bornes, j’ai 300m de D+ quand même.

Born to bike

Nymphéas à Aspach-le-Haut
le calme de l’étang (Schweighouse)
30 bornes dans un mouchoir de poche.

C’est l’avantage du VTT, on peut se contenter de circonvolutions autour de chez soi au gré du groupe et des affinités.

Serge s’éclate au bord du lac

Col de Montméjean

J’ai cherché le col sur le mont Saint Baudile. Je fais confiance au waypoint car sur le terrain il n’est pas évident de savoir si on y est

Je quitte Montpellier par la route. Voyage incertain car je ne sais pas vraiment où passer pour atteindre le col de Montmejean derrière la prison de Villeneuve-lès-Maguelone. Je ne trouverai aucun gué pour traverser la rivière. Je retourne à St Jean de Vedas et mon pneu se dégonfle. Finalement devant le chenil je monte une chambre dans le Tubeless. Je grimpe au mont St Baudile par un muletier. Puis en haut je cherche le col. J’espère y être passé. Je verrai ma trace Openrunner au retour.50km/500m
Un parcours à découvrir sur Openrunner https://www.openrunner.com/r/14732147

Sur le Mont Saint Baudile la vue sur le littoral est remarquable
J’ai trouvé un chemin pour VTT au bout de 10km de routes, de rocades, de ronds-points accidentogènes
J’ai plongé pour traverser la Languedocienne en peine perdue car en bas j’ai eu un cours d’eau infranchissable
Les dessous de l’autoroute propices à un monde interlope
Après mes soucis de pneus j’ai grimpé le mont en commençant par le site muletier qui abrite le refuge de la SPA. Les animateurs y promènent leurs chiens en laisse. ce n’est pas plat comme l’image le laisse croire

Je ne recommande pas ce parcours beaucoup trop incertain. Mes 25km ont abouti In fine à 50km. J’ai dû emprunter un tronçon routier à 4 voies sur 2km pour le retour

Navigation à l’estime

Un parcours à découvrir sur Openrunner https://www.openrunner.com/r/14725107

je vais rarement au bord de la mer. Aujourd’hui je cherche à ne pas emprunter la piste qui mène de Montpellier à Palavas. Fatalement je trouve de bons plans et des moins bons. Surtout lorsqu’il faut franchir ces corridors TGV et autoroutiers qui interdisent tout parcours bucolique. J’arrive enfin à mes fins.

Belle découverte des Cabanes de l’Arnel, puis balade à pied à l’abbaye de Villeneuve.

Col de Roffling depuis Villé

Chateau Honcourt Hugshoffen

Je commence par me tromper d’itinéraire en partant de Villé, j’oublie de tourner à gauche à Saint-Martin pour aller au col du Banc du Forestier (453m).

Je passe devant l’entrée du château Honcourt Hugshoffen très bien tenu.

l’entrée du château

La grimpée n’est pas trop difficile jusqu’au col Banc du Forestier.

col du Banc du Forestier et son refuge, comme il se doit.

Puis je redescend à Saint-Martin.

Hommage aux traditions à Maisongoutte

C’est un col de nos jours inusité, la preuve: il n’est mentionné nulle part et n’a même pas droit à un écriteau. C’est le col de Roffling noté à 813 m sur la carte IGN. On passe de la vallée de Breitenbach à celle de Hadangoutte qui passe à Steige.

Cependant j’y monte quand même puisqu’il figure sur notre liste des Cent Cols.

traversée de Breitenbach est sévère, un peu comme celle de Linthal

La montée jusqu’à Breitenbach depuis Saint-Martin est routière. On peut donc rouler même si la traversée du village donne un avant-goût de ce qui m’attend après.

à la sortie du village, je longe le cour d’eau, chemin carrossable pas longtemps

Manque de chance, je grimpe en longeant le Breitenbach qui dans les derniers kilomètres et bien qu’il comporte un « rond rouge » du CV n’est plus entretenu.

Je grimpe dans un amoncellement de bois et de pierres.

Deux couvreurs refont à neuf l’auberge de Vosgritt sur ma droite.

Il faut aimer ce genre d’exercice qui allie vélo et escalade

En résumé je grimpe à pied les 3.5km en poussant, en tirant, en portant le vélo par dessus les arbres tombés. La pente oscille entre 15 et 19%.

en marron la montée est entre 15 et 18%
Et maintenant je fais comment pour rejoindre le col au-dessus? mon chemin tangente sans l’atteindre. Je vais m’aider de mon vélo comme de piolets. Je le plante devant moi, je fais un pas vers lui, je le retourne comme on changerait de carre et je le replante. Il faut viser une trajectoire en biais qui évite les arbres morts. J’ai acquis cette expérience depuis plusieurs années. Ce qui est amusant c’est de voir les traces des confrères qui se sont aventurés par là, je les devine.

Ce n’était donc pas le bon plan. Le bon plan, c’était d’y accéder par le col de la Charbonnière (962m) et donc parcourir par la route depuis Villé, Steige, le col de Steige puis la Charbonnière. Inenvisageable pour moi à VTT. Tant pis! j’aurais pu aussi monter par Steige par là où je suis descendu. Trop tard!

des pauses tous les 50 mètres où j’observe ma progression sur Garmin

L’essentiel c’est d’y être arrivé. Dans les pentes sévères et encombrées, je progresse moins vite qu’un marcheur, sans doute, puisqu’en plus de marcher je dois pousser le vélo. Je me fixe donc des repères de 50 mètres environ où je fais une pause avant de reprendre car la progression est énergivore. J’inspecte ma dénivelée pour estimer ce qui reste à gravir.

un mini sandwich et une banane. Col de Roffling. Mon GPS bipe sur le waypoint. J’ai presque terminé mes 50cl de bidon.
un trépied de fortune pour mon Olympus d’une solidité extrême, plusieurs fois tombé dans les rayons!
au col toute la forêt est morte
j’entame la descente sur Steige, c’est roulant, quelle chance!




https://www.openrunner.com/r/14569405
un tel chemin dans la descente, si seulement j’étais monté par là!

Petit-Haut, le col

Je pars tôt. J’avais 30 km et 800 mètres.

Une borne remarquable
Au col de Rotenberg

Je commence par le Rotenberg au-dessus du Val de Villé. Je pousse un peu. Puis je redescends dans le val. La montée de Hurst à la Vancelle même goudronnée est difficile. Après ce sont les chemins forestiers où j’atteins le col du Petit-Haut (705m) à midi.

Depuis le Rotenberg on aperçoit le Haut Koenigsbourg
Atteindre la Vancelle n’est pas facile

J’avoue avoir beaucoup poussé, trop dur pour moi. Idem pour atteindre ensuite le col de l’Altenberg (667m).

Un col déjà fait qui ne comptera pas

Enfin c’est la descente! Presque 1000m et 33km. Fin de la randonnée à 14h30.

https://www.openrunner.com/r/14569367

Riquewihr, un col

C’est un col perché à 700m au dessus de Riquewihr, le col de Seelacker (676). Je rame dès la sortie du village.

22km/700m

Ensuite je vais aux ruines du Bilstein. Escalier très pentu, je laisse mon cheval en bas

Retour par Ribeauvillé et Hunawihr. Des pentes terribles dans les vignes. Pour finir je m’offre la traversée de Riquewihr bondée de touristes.

télécharger la trace du parcours

Calés

La grande cité industrielle de Thann. Encore une usine que les écolos n’ont pas chassé hors de France!

Bien calé dans vos pompes?

Oui, sauf si vous perdez une vis. C’est la deuxième fois que la mésaventure m’arrive. Vous n’arrivez plus à décaler et fatalement vous tombez. C’est parce que vous avez perdu une vis à la cale de chaussure et que la cale tourne avec votre pied.

Cette fois, je ne suis pas tombé, j’ai décalé l’autre pied.

Un tour quand même pour jauger l’état du froid.

Vent du nord puissant, donc rouler à l’abri.

Je grimpe sur les hauteurs du Rangen et je ressors au Roïplan. Je prends le sentier sauvage de la Thur et à Cernay je me promène. Le carnaval se prépare.

Retour at home (sans hic).

Dans les vignes
Sur le parcours 10km de la Festivale de Thann. Les rochers saillants étaient soulignés à la peinture. C’était samedi 2 avril. 150 participants malgré le froid. Un échec sans doute dû au temps. Le premier Radig Jean (US Thann) en 40’24 » le 10 km, Zwald Zoë 51’14 »

Rudipontaine à VTT

Il a fait beau comme partout ailleurs pour cette sortie VTT dans le Doubs à Pont-de-Roide-Vermondans, deux communes fusionnées en 1973.

Il fait frais au départ avec le passage à l’heure d’été (7°C)

Caractéristique: la mairie face au pont qui traverse le Doubs.

trace Op https://www.openrunner.com/r/10988705

On a choisi avec mon club Etoile 78 de Vieux-Thann le parcours de 33km et doté de 650m de D+.

première descente, ne pas rater la trace!

Belle ambiance comme souvent dans ces concentrations de cyclistes qui aiment la nature.

parcours bucolique

Trace exigeante avant d’atteindre le premier ravito à 15km au belvédère de Mandeure qui surplombe le Doubs face à la commune de Mathay.

au terrain de BMX à proximité rassemblement au public nombreux.

beau point de vue au ravito 1 belvédère de Mandeure

Mais il fallut poursuivre avec une succession de toboggans vertigineux qui en a fait hésiter plus d’un. J’ai préféré les shunt soft plutôt que de risquer une chute fatale.

la chapelle Notre-Dame de Bon-Secours à Mandeure, très jolie
on arrive à Mandeure
décontracté
un peu de griserie sur le goudron
on commence à creuser grave

Mais après le second ravito, on a du encore ramer et puiser dans les réserves.

arrivée au deuxième ravito à Mathay

Fait notable, la grande proportion de VTTAE qui remontent les files caillouteuses et qui peinent à doubler dans les single.

ici aussi, il faut puiser quand d’autres préfèrent mettre pied à terre

Cela dit ambiance bon enfant avec des familles et des compétiteurs compréhensifs dans les bouchons.

une belle aventure
un grand merci à l’Avenir Cycliste Rudi pontain qui avait bien fait les choses

les prochaines dates dans la région…

Mater dolorosa

Je m’arrête devant la mère de douleur à Schweighouse, là où la municipalité a mis ses containers à verres.

Occasionnellement l’endroit sert aussi aux cyclistes venant de Mulhouse pour soulager les vessies impatientes.

Mais si l’on fait abstraction de ces nécessités terrestres, le calvaire est de belle facture et il en a vu d’autre.

le serpent de la tentation au pied de la croix…et quelques clous en trop

Bon je repars.

Comme je ne veux pas retirer les gants trop durs à remettre, je photographie Aspach avec la langue…

cliché pris avec la langue

En fait une fois à la maison je découvre qu’avec un iphone, on peut déclencher la photo avec les touches plus/moins du haut-parleur.

attention en traversant la 4 voies RD1066 aux étangs de Cernay. ne pas se rater!

Cantine Zeller à VTT

cimetière Ehrenfriedhof
La cantine Zeller (cote 670) est postérieure au conflit de 14-18. Madame Zeller y exploitait un débit de boissons pour les randonneurs. A proximité on trouve divers vestiges de la Grande Guerre ainsi qu’une chapelle en bois reconstruite. Le sentier se poursuit jusqu’au site du Hartmannswillerkopf.

C’est un parcours exigeant. Rien que pour dire qu’il faut pédaler dur pour passer du km 13 au km 19 avec 330m de dénivelée et atteindre la fameuse Cantine Zeller au dos du Vieil Armand.

Vente frais venu de l’est et quelques plaques de glace dans l’ascension.

Sans entraînement le mérite n’en est que plus grand pour ceux du club Etoile 78 qui ne sont pas encore préparés à la montagne.

Au retour on passe par le cimetière des Uhlans 95 soldats, appartenant en majorité au LIR 56 et au Garde Jäger Bataillon (G.J.B.), tombés pour la plupart au cours des combats du 21 et 22 décembre 1915.. (voir ce site)

le cimetière des Uhlans
On a fait aujourd’hui (en rouge) sensiblement le même parcours (en bleu) que celui du 1 sept 2021

voir le parcours du jour sur Openrunner

Dominical

Aujourd’hui, on a bûcheronné

C’est le tour du dimanche d’Etoile 78. C’est le matin que les clubs choisissent pour se retrouver. Le repos dominical pour les uns, le VTT dominical pour les autres. Mais ce matin, c’était les runners les plus nombreux autour du lac.

J’avais choisi un parcours pour rouler cool.

Mais mes acolytes souhaitaient allonger la partie, alors nous avons allongé.

Après Aspach-le-Haut, le Bas, puis on monte le chemin parallèle à la D466. On franchit un capharnaüm d’arbres abattus avant d’arriver au lac.

Après Michelbach, on remonte le creux des étangs de Weihermatten. Dur! Un VAE nous double sans ménagement, il faut se garer en plein effort. La descente sur Roderen par sentier de partage de bans.

Beau temps en ce 27 février

A Roderen, Leimbach par Muhlbach cote 413.

Puis parcours Vita au-dessus de Thann.

24km et 269m Garmin et 300m Openrunner.

Télécharger le parcours

%d blogueurs aiment cette page :