Catégorie : parcours VTT

Fennematt à VTT

Je pars de Kirchberg

Je n’étais pas retourné par là depuis 2014. Comme le temps passe vite!

En ce temps là, je ratissais les cols avec mon VTT. Au col de Fennemat, j’avais obliqué vers le col du Chat. Aujourd’hui je vais rejoindre Fennematt et le Grand Langenberg. (Voir mon parcours de 2014 avec 4 cols au palmarès)

A Kirchberg, c’est facile, c’est tout droit, il suffit de grimper au lac de Lachtelweiher à 750 m d’altitude.

La montée au lac de Lachtelweiher. Beau goudron roulant. J’ai de la chance et je regarde derrière moi…je suis seul
Je m’offre un tour du lac, histoire de me délier les jambes

Puis je repars en direction de la ferme du Lochberg. Plus de goudron mais le large chemin est praticable

Après la ferme, un dédale de cailloux, seul tronçon à pied
Francis Dollfus n’a pas eu de chance
Me voici au col de Fennematt (946m), la source de la Doller est juste derrière, mais je ne la vois pas. J’en rage!
La ferme-auberge de Fennematt en reconstruction qui fait tant polémique actuellement. Manifestement ça va être le grand luxe.

Ce qui semble déplaire, ce sont ces rabotages en forme d’espaliers destinés à la permaculture
source de la Doller, je ne remonte pas. Tant pis!

Mais j’ai trouvé une vidéo de Télé-Doller qui fera l’affaire

Dernière grimpée au Grand Langenberg.
Je pique-niquerais bien là…mais non trop simple! Je poursuis…
Ferme-auberge du Grand Langenberg.Encore une fausse manœuvre, je voulais voir la station de ski, j’aurai du grimper derrière ce rideau d’arbres

Finalement je dévale la pente vers Sewen par la route
Une main mystérieuse prend appui sur le parapet
Finalement ça sera là, au lac d’Alfeld, que je mangerai mes trois sandwichs Monique Ranou
à la rosette et cornichons sur pain de mie complet classé ZeDiet 8/100

https://www.openrunner.com/r/9833124

30km/800m

Publicités

Marotte

Mon parcours du jour est basique. Vais-je cependant m’intéresser à quelque chose?

Marotte: Avoir une passion exagérée pour quelqu’un ou quelque chose. Origine : Pendant longtemps, les rois et les ducs faisaient venir à la cour des hommes au physique « original » (nains, noirs etc.) pour les amuser en réalisant des acrobaties ou en jouant avec les mots. (L’Internaute). Ma marotte à moi, c’est de trouver une curiosité pendant mon voyage à vélo. C’est d’ailleurs pourquoi, je n’envisage pas une seule seconde de pédaler dans mon garage avec une porte en tôle en face de moi.

Pour passer là à vélo sur le sentier de la Thur sauvage, je réfléchis car il y a bien 40 cm d’eau. Je renonce car je suis en début de parcours et je ne veux pas rouler les pieds mouillés si je plante le vélo avant d’arriver en face.

J’aborde les étangs de Cernay. Je regarde si le VTT est autorisé…oui. L’imagination de ceux qui réalisent ces panneaux est phénoménale.


Les étangs sont remplis à ras bord
Trop tard pour la pêche aux grosses truites, c’était les 16 et 17 mars, une seule ligne, appât naturel, 15€ la demi-journée, 20€ la journée entière. Pourquoi l’étang de la poudrière s’appelle de la poudrière? Ce bois regorge d’ouvrages militaires allemands de la première guerre. Des munitions devaient y être entreposées.


D’imposants murs subsistent à proximité de l’étang de pêche

Cette construction ressemble à un casernement

Les emplacements de poutres sont encore apparents
Ce bunker commence à fatiguer, néanmoins on y trouve des stockage de produits
Quels produits? Hydro-calcit:
produit neutralisant a la propriété principale de modifier le pH du liquide à neutraliser.
Le dernier coup de vent a fait des dégâts sur la ligne Thur-Doller
Le lac a fait le plein (Michelbach)
J’aime cette perspective

Voir le parcours

https://www.openrunner.com/r/9705379

Stèle Jacquot-Ostein à VTT

Je suis arrivé au rocher d’Ostein et son beau panorama sur les Vosges

Ce n’est qu’après qu’on sait où on va. Au départ je ne savais pas. Pas en altitude, me dis-je. Il fait trop mauvais. Mais je ne vais pas rester à plat. Je vais m’offrir une petite grimpée à Vieux-Thann dans la Bruderthal. (tal ou tahl c’est la vallée et bruder, le frère, je présume…) Je vois l’indication Stèle Jacquot. C’est pas pour les VTT, ça grimpe en zigzag. Mais j’ai envie de voir la stèle Jacquot. Je pousse. Je suis devant la stèle, celle d’un résistant fusillé en 44, Anatole Jacquot. lire l’histoire ici

C’est presque un giratoire ce grand rond de Bruderthal. Ici je vais prendre la stèle Jacquot
Stèle d’Anatole Jacquot

Puis je termine la grimpette en zigzag. Sur le chemin, un beau Labrador. Et ses patrons qui suivent. Je devais redescendre vers Steinbach. Perdu! Je prends Waldkapelle. Et après ? quoi faire? je suis indécis…

Waldkapelle aussi dénommée La Chapelle sous Bois

Finalement je prends le col de Pastetenpatz. J’alterne marche et pédaler. Aucune honte. Et après, la suite coule de source.L’abri du Baecherskopf. Des bâtons devant et des marcheurs qui terminent la vaisselle. Coucou Max!…Coïncidence de rencontres avec des amis.

Coucou Max, coucou Mary, les bâtons sont devant la porte

Le point de vue du Baerenthal mérite le coup d’œil. Puis je poursuis jusqu’au camp Turenne. Un expert a affiché l’histoire des lieux.

Le point de vue du Barenthal
La vallée de la Thur, en face le Thannerhubel
Le camp Turenne
l’histoire

Je me faufile dans un single casse-gueule jusqu’au rocher d’Ostein. Ça vaut le détour.

je grimpe en haut du rocher d’Ostein
Un panorama magnifique et vertigineux, en bas la ferme-auberge d’Ostein

Puis je reprends la descente single jusqu’à la ferme. Une fois sur le chemin, je me laisse descendre à Willer-sur-Thur. Avant Willer, je prends la chapelle Saint-Nicolas. J’ai bien fait, elle est magnifique dans son écrin de verdure avec ses tuile émaillées.

toc-toc, le fermier n’est pas là, les veaux sont sortis de leur parc…tant pis
Chapelle St-Nicolas de Willer-sur-Thur, pour les adeptes de géocaching…
Le cache est un tube plus petit qu’une boite de pellicule photo, prévoir un crayon.
Bonne chasse . Savoir ce qu’est le géocaching
Willer-sur-Thur, je n’ai plus que cinq kilomètres de pistes cyclables

https://www.openrunner.com/r/9658112

Hardt à VTT

Je retourne aujourd’hui sur mes anciens fiefs. La forêt de la Hardt, je l’ai sillonnée en long, en large et en travers pendant plusieurs années.

Je me suis arrêté sur quelques sites remarquables qui peut-être vous intéresseront…

Départ de l’Ile Napoléon.

Le char du Pont du Bouc
La cascade de la Hardt à Hombourg. Fin de 19eme siècle, un prêtre imagine fertiliser la plaine en dérivant une partie du canal. Les canaux sont perméables. Les irrigations sont abandonnées. Seule subsiste la partie bétonnée et sa cascade.
le canal d’amenée avant la chute d’eau
Le château de Hombourg et son golf. Je le trouve très beau.
L’étonnant château-fort de la famille Burrus construit en 1930 en béton armé pour y abriter 150 vaches!
Entrée du château-fort
séchoir à tuiles fin XVeme siècle
Ferme St Martin du Butenheim, non loin subsiste les ruines d’un village disparu, Butenheim
Chapelle de la Vierge à Petit-Landau érigée en 1852
le bateau est si long qu’il ne tient pas sur l’objectif
L’appartement semble imposant à l’arrière du bateau
vestige de guérite allemande de la première guerre près du champ de tir . On peut voir d’autres guérites près de la SPA à Mulhouse https://velomaxou.com/2014/12/07/berges-de-lill-a-vtt/
Là je me dégonfle, si je tombe personne ne viendra me chercher là (champ de tir de la Hardt)
ruines allemandes du champ de tir allemand
Stèle de huit Alsaciens fusillés par les allemands en 14-18 (Rixheim)
Obélisque ancien canal Napoléon à l’Ile Napoléon
l’extraordinaire gare ferroviaire de l’Ile Napoléon (propriété d’un particulier)
détail du parcours champ de tir allemand de la Hardt

Voir mon parcours https://www.openrunner.com/r/9650388

Balade ordinaire

Les chemins sont détrempés, il faut choisir les sols damés

Après une accalmie de pluie, j’ai pris la poudre d’escampette. Et j’ai fait parler la poudre modestement.

le parcours du jour

L’employé me confirme qu’il ne reste plus que dix centimètres avant que le niveau du barrage n’atteigne son trop-plein.

le trop-plein va entrer en action

Puis je file le long de la Doller qui est bien agitée.

Je contourne Schweighouse par son parcours de santé et je me réfugie dans le sentier de la…poudrière. Vous voyez il y a une histoire de poudre aujourd’hui!

Inévitable traversée de la N66. A 16h20, c’est aussi le trop-plein de voitures, il ne faut pas rater sa traversée.

Un blockhaus que je ne connaissais pas au km 18.8. Un étroit goulet pour pénétrer, je renonce pour aujourd’hui

L’autre point noir, c’est la traversée de la zone commerciale Leclerc…

J’ai mes trente bornes, c’est assez pour moi.

https://www.openrunner.com/r/9634154

Ostein-Sicurani-Zeller à VTT

Cantine Zeller

C’était en mai 2017. J’avais grimpé à la ferme d’Ostein, puis après Freundstein, j’avais rejoint le Molkenrain avant de redescendre. (voir mon article d’alors)

Mon parcours du jour

Aujourd’hui, j’ai fait une variante. A Freundstein, j’ai poursuivi jusqu’à la chapelle Sicurani, puis j’ai rejoint la cantine Zeller.

Je commence à me tromper en prenant le sentier pédestre pour monter à Ostein, ce qui n’était pas le mieux à faire

Je dois avouer que je suis peu « armé » pour faire cela. Je manque de ressource, j’ai beaucoup poussé ma machine et en plus je me suis trompé plusieurs fois.

Avant Ostein, pause, je retrouve le chemin

Un vététiste descendait vers moi peu avant Freundstein. Il s’est arrêté et m’a demandé si j’avais un problème. Oui, le manque de force, alors j’économise. Il pointa du doigt son pédalier électrique…comme pour m’indiquer la marche à suivre…

La ferme d’Ostein, un peu sinistre
Enfin Freundstein!
A l’ombre, encore un peu de neige, je vais à Sicurani
Voici la chapelle Sicurani du nom du capitaine mort avec ses hommes lors de la première guerre.
Je passe devant un ancien cimetière des Chasseurs de Bonnegoutte. Mon pneu arrière se dégonfle très vite. Je vide la bombe à l’intérieur et ça repart. Je devais manquer de liquide d’étanchéité…
Me voici à la cantine Zeller. Pour y parvenir, je me suis trompé deux fois. Décidément! Je crois que l’expo photos dans le bunker est nouvelle. Mais aujourd’hui, c’était fermé.
Depuis la cantine, la vue sur la plaine d’Alsace est très belle dans le soleil
La descente à Wattwiller sur un single roulant me permet de rattraper le temps passé. A Wattwiller je rentre jusqu’à Steinbach par les sentiers viticoles

https://www.openrunner.com/r/9622524

Allenbourn-Altrain à VTT

Allenbourn, Allenborn

J’ai grimpé jusqu’à Allenbourn. Depuis Bitschwiller, on prend la direction du Plan Diebold, mais on tourne tout de suite à droite dans le village en prenant le chemin de l’Allenbourn.

La dame me dit qu’il n’y a plus de mines à Allenbourn. Elle y vit avec son mari et son fils. C’est isolé et ça ne mène nulle part.

Adossé en haut du vallon de l’Allenbourn, on y exploitait du fer, mais aussi du quartz, du manganèse, de la siderite, de la galène et de la sphalérite. Pas de vestiges à voir et des galeries effondrées me dit-elle. Je n’insiste pas je fais demi-tour.

le chemin de l’Altrain dispose de bons raidillons et de descentes vertigineuses

Plus bas, je prends la direction de la butte du Kuppen à 496 mètres. L’endroit comprend un abri sans équipement de mauvaise facture qui doit servir de troisième mi-temps au village d’en bas les jours de fête.

Bitschwiller-les-Thann
L’abri du Kuppen
Thannerhubel
Maison forestière de l’Altrain

Puis le longe la vallée par la route forestière de l’Altrain Nord jusqu’à la cote 631. Ensuite je dévale la pente le long de l’Altrainrunz jusqu’à Willer-sur-Thur.

Altrainrunz

A Willer, je crois voir la statue de la Liberté dans un jardin.

La statue de la Liberté de Willer-sur-Thur

https://www.openrunner.com/r/9610509