Category: parcours VTT

VTT vacances

C’est complètement bidon comme titre, VTT vacances. Ça ne veut rien dire puisque à VTT je suis toujours en vacances. Essayez, vous verrez. C’est comme aller à la pêche. Donc quand j’entends dire qu’un Français sur deux ne prend pas de vacances, méfiance! il faut être sûr que ceux qui restent at home ne font pas de VTT…ou ne vont pas à la pêche.

Au sortir de la ville, l’embarras du choix

Brandir en étendard ce slogan du Français sur deux qui ne va pas en vacances serait un indice de pauvreté selon certains, des chomdus désespérés, des oubliés des plages bondées coronavirées, une résurgence du communisme d’antan.

Ce matin, la volupté du départ sans nom, je veux dire sans but.

C’est mon préféré. Une fois sur le vélo, je commence à pédaler et je laisse mon cheval aller à sa guise.

Je commence par me hisser sur les hauteurs de la ville en mode doux. Le mode doux, c’est quand j’utilise tous les pignons et quand je regarde par les fenêtres si quelqu’un m’observe grimper. La ville dort encore après l’orage de la nuit. Le sommeil doit être réparateur de canicule?

Puis au parcours sportif (sans sportifs), je rejoins la D36 au sortir de Leimbach. Vers où aller? Je roule sur le goudron cherchant une occasion…

Je choisis le plan Croix Rouge qui n’est pas toujours aussi roulant

A la cote 455, Croix Rouge! Je prends la Croix Rouge faisant semblant d’oublier que c’est peu roulant. La Croix Rouge monte au col de Teufelsgrund mais le premier kilomètre est un champ de cailloux. Non compatible dirait l’ami Pierre Brunner qui fête ses 300.000 visiteurs uniques.

Le chalet Baumann attend ses randonneurs

Et après? le chalet Baumann est une suite logique. Je lis la prose du carnet de bord du chalet « j’ai dormi là, votre fille est une sacrée gourgandine ». Le Club devrait surveiller ses installations. J’admire la mécanique du barbecue montée sur roulement à billes…

Puis je poursuis jusqu’à la Vierge des Bûcherons.

Même pas effarouchée!

Au chalet du Hochburg, je prends l’interminable sentier du Kohlerberg qui débouche dans les lacets de Rammermatt

Cinq kilomètres de descente depuis le chalet du Hochburg par le chemin forestier du Kaltenbach
Laisser la fendeuse sans surveillance n’est pas indiqué

Je remonte à Rammersmatt et à la ferme je prends le sentier botanique.

L’antenne Free de Bourbach-le-Bas n’attend plus qu’à être mise sur pied. Free met les bouchées doubles car l’ARCEP a trouvé que Free abuse de l’itinérance fournie par les relais d’Orange.

Descente au barrage-retenue de Michelbach.

Les Jardins Autonomes Liber-Terre sont installés sur le chemin du château d’eau de Guewenheim

Il n’a pas plu.

https://www.openrunner.com/r/11793964

Des cols tous doubiens

Amusant, en parcourant le département du Doubs, on croise la rivière du même nom à plusieurs reprises comme si elle hésitait sur sa destination. Normal, le Doubs (la rivière) décrit un grand M. Venant de Suisse, le Doubs change de cap à Montbéliard puis file rejoindre la Saône en passant par Besançon

Mes sept cols de la semaine passée sont tous doubiens, c’est à dire du Doubs. Le Doubs recèle 17 cols recensés sur le catalogue du Club des Cent Cols.

Au départ de Morteau

Pour accéder aux plateaux au-dessus de Morteau, il faut grimper 200 m de dénivellation et quitter les rives du Doubs encaissé.On est alors sur des hauts-plateaux situés entre 900 et 1000m d’altitude.

Aller chercher un col en face dans le Bois de la Joux dessus consiste donc à slalomer entre d’immenses hameaux.

paysage typique du coté des Combes
clocher comtois
Etable fleurie? adossée à la forêt, l’ensemble est magnifique. On remarquera la cheminée appelée tuyé où l’on fume les saucisses.

Au départ de Montperreux

Lorsque j’arrive aux Hôpitaux, je me réfugie sur une prairie pour atteindre le premier col après avoir longé la RN 57 (Pontarlier-Vallorbe) sur plusieurs kilomètres. Mauvais plan!
Une fois au col de Jougne, je réfléchis au retour…pas question de reprendre la Nationale!

Je rentrerai par Métabief.

Au départ de Belvoir

Ce matin, le ciel menace. Je pars en direction du champ éolien.

A la ferme du Mont de Belvoir, aucun chemin pour descendre à Vyt-lès-Belvoir. J’ai tenté de ruser car le GPS n’indiquait rien pour se faufiler à travers le bois. J’ai perdu mon pari.

Quand je m’apprête à faire demi-tour, le paysan vient vers moi…vous êtes perdu?…non, je voudrais descendre dans la vallée…

Il ouvre son parc et me dit « vous voyez au coin du bois en bas, il y a un sentier privé, vous y allez à condition de bien refermer le parc…

Je ne me fais pas prier. Le chemin est une glaise solidifiée jonchée des empreintes de vaches. Je me cramponne au guidon.

Me voici sur la terre ferme à l’entrée de Vyt. Là-haut les éoliennes battent des ailes

A Vellerot-lès-Belvoir, il ne me reste plus qu’à grimper sur le GRP Tour du Pays de Montbéliard où se trouve le col de Pas de Boeuf.

Le GRP (Grande Randonnée Pédestre) est jalonné de bornes métalliques Lomont.
Je pousse jusqu’au col de Ferrière qui est une formalité sans intérêt

Mais en revenant je m’offre un passage au pied d’une ferme éolienne…le site de production de Lomont-Vellerot comportant 6 éoliennes.

La hauteur en bout de pale atteint 175 mètres
C’est élégant. Pour le reste, je n’entrerai pas dans une polémique sachant que ça ne marche que quand il fait du vent et que l’investissement est largement rentabilisé par les taxes perçues sur les factures des cochons de payants

Personnellement je trouve que les éoliennes ne déparent pas les sites même si les « locaux » évoquent des nuisances autres (bruit, trouble à l’avifaune,…). Cela dit les éoliennes coûtent bonbon: en 2020 le surcoût annuel de l’éolien a été estimé à plus de 3 milliards par an par la CSPE (taxe perçue sur nos factures). Soit le coût d’une petite danseuse entretenu aux frais du consommateur.

Finalement, elle me donne le vertige cette éolienne

Pour se faire une opinion sur les éoliennes, voir ici ce site qu’on ne peut suspecter d’être défavorable

Je termine ma balade. Le château de Belvoir (XVeme). Image Pascal Baufle

Tour du Haut-Rhin à VTT, l’histoire

A Notre-Dame du Ballon d’Alsace

Un post-confinement à vélo

L’idée avait germé à la suite du confinement lié au Covid-19. Puisqu’il fallait nous inscrire dans une limite administrative arbitraire de 100 km ou à celle de son département afin de ne pas colporter le virus, pourquoi ne pas appliquer cette contrainte à nos circuits à vélo!

Ce faisant, j’ai pris une carte du Haut-Rhin et j’en ai tracé les contours d’un itinéraire vélo.

A VTT car le terrain de nos frontières est accidenté. Vicissitudes de notre histoire géologique, de notre histoire politique et militaire, le Haut-Rhin se compose au sud de l’Alsace d’une plaine installée dans le sillon rhénan et de contreforts de montagnes usées, à l’Ouest avec le massif vosgien, au sud le Sundgau, zones de collines ayant échappées à l’effondrement du fossé rhénan.

Un VTT s’imposait donc pour épouser finement les contours de notre département du Haut-Rhin.

En 1871, la France perd la guerre qu’elle a déclenchée le 19 juillet 1870 contre le royaume de Prusse. La perte de l’Alsace-Lorraine est consacrée et une nouvelle frontière franco-allemande est établie le long des crêtes vosgiennes.

Les bornes-frontière sont toujours présentes sur les cimes vosgiennes. On les suivra du mieux qu’on pourra.

Le programme du parcours étant établi, il reste l’évidence: de nombreux passages le long de cette ligne frontière ne sont praticables qu’à pied. Avec un vélo et des bagages, c’est un défi difficile à certains endroits surtout dans les zones rocheuses accidentées où il faut pousser ou porter son vélo.

Je ne chercherai pas une « labellisation » d’un tel parcours car je sais que de nombreux obstacles s’y opposeraient. D’abord l’hostilité des marcheurs qui exercent une sorte d’exclusivité sur l’usage des sentiers de randonnée, ensuite des autorités diverses qui posent des interdits un peu partout à coups de panneau B0 (rond blanc à liseré rouge) ou d’article 331.3 du code forestier.

Enfin, cette sorte d’auto-censure de la société vis à vis des sports à risques, une forme d’hygiénisme moral qu’on voudrait nous imposer dans le cadre d’une optimisation des coûts sociaux ne prêchent pas en faveur de ce genre de raids à vélo. Le Covid-19 a en ce sens constitué un véritable frein à nos libertés individuelles et collectives en désignant du soupçon tous ceux franchissant les limites d’une ligne jaune infranchissable.

Cela dit, roulons et manifestons notre droit de rouler!

Les parcours

Au total le Tour du Haut-Rhin à VTT mesure 330 km et 6300 m de dénivélés positifs. Décomposés en 5 parcours, nous n’en effectuerons que les trois premiers.

Les deux dernières étapes (Vogelgrün-Ferrette et Ferrette- Sentheim) n’ont pas été réalisées

Les cols

Le Haut-Rhin dans sa partie vosgienne comporte de nombreux cols. On en franchira 37. Les chasseurs de cols que nous sommes seront donc comblés.

  1. col du Montori 758m
  2. col du Lochberg 978m
  3. col de Fennematt 946m
  4. col du Hirtzelach 930m
  5. col Sans Nom 935m
  6. col du Ballon d’Alsace 1171m
  7. col de Ronde Tête 1091m
  8. col de Morteville 1035m
  9. col du Moinechamp 1085m
  10. col de la Petite Chaume 1087m
  11. col des Charbonniers 1105m
  12. col du Rouge Gazon 1086m
  13. col des Allemands 915m
  14. col de Bussang 727m
  15. Der Sattel 1095m
  16. col du Bockloch 1015m
  17. col de la Vierge 1067m
  18. col de Bramont 956m
  19. col de l’Etang 1018m
  20. col du Rothenbach 1205m
  21. collet du Rainkopf 1192m
  22. collet du Hohneck 1275m
  23. col de Falimont 1298m
  24. col de la Schlucht 1139m
  25. collet du Lac Vert 1225m
  26. col du Calvaire 1144m
  27. col du Louschbach 978m
  28. col du Bonhomme 949m
  29. col du Pré de Raves 1005m
  30. col de Saint-Marie 772m
  31. col de Ralaine 806m
  32. col de la Hingrie 747m
  33. col du Creux-Chêne 570m
  34. col de Schlingoutte 664m
  35. col de Noirceux 732m
  36. col de Fouchy 608m
  37. col du Schaentzel 584m

Le vélo

J’utilise un vélo tout suspendu (un amortisseur avant et arrière) qui présente l’avantage de mieux absorber les zones caillouteuses et ajoute de la motricité tout en préservant le dos et les bagages des tressautements. Pneus de 26/2.25 Maxxis sans chambre insensibles aux épines, débordant préservant les jantes des « coups de cailloux ». La surlargeur du pneu, malgré le surpoids, est un atout pour le contrôle de la trace sur sol encombré.

Les bagages

Mon sac de selle fermé
Un contenu ordonné méthodiquement.

J’ai expérimenté le bike-packing, c’est à dire un sac de selle de 17 litres de marque Zéfal. La fabrication semble être de qualité. La paroi intérieure est thermosoudée et l’ensemble pèse seulement 620gr.

Ce dispositif fixé sur le tube de selle et sous la selle présente l’avantage d’être profilé et de pouvoir passer plus facilement aux tourniquets de parc et sur les passerelles « anti-vaches ».

Mais il faut savoir ranger ses affaires à l’intérieur où un seul compartiment est disponible avec une longueur modulable jusqu’à 60 cm de long. J’ai opté pour un rangement des vêtements par sacs plastique, les plus petits dans la pointe du bag à l’avant, les plus volumineux à l’arrière avec en dernier l’imperméable. J’ai renoncé à utiliser le filet extérieur car en passant sous des branchages, on risque de perdre l’imper (ce qui m’est arrivé, heureusement je m’en suis aperçu). Ensuite, il faut savoir que le bag inévitablement fait balourd au pédalage, c’est à dire qu’il balance. C’est surtout dérangeant sur route. Pas en chemin. Enfin par rapport à des sacoches, le bag est supérieur au poussage dans les montées car il vous libère le coté latéral du vélo et il ne se décentre pas.

Point important: si vous partez avec un bag droit (horizontal) il va rapidement s’affaisser et finir par frotter sur le pneu. Il faut donc le contraindre avec les sangles latérales à prendre une courbure vers le haut et il conservera cette forme jusqu’à l’arrivée.

Quand vous déballez, il faut évidemment tout sortir pour accéder au fond du sac, mais avec de la méthode on y arrive

  • le sac gants et les sous-casques
  • le sac chaussettes
  • le sac pyjama
  • le sac cuissards
  • le sac maillots
  • le sac « fringues civiles » pour les soirées de gala. En général c’est celui qui pèse le plus lourd, surtout le lendemain, alors méfiance! Les tongs pour le resto, c’est pas top, mieux vaut des espadrilles, un pantalon long ou short, un sous-vêtement, un tee-shirt, un chandail ou une veste de vélo à manches longues,…

Après expérimentation, je constate que pour cinq jours j’ai emporté trois jours de fringues pour optimiser le poids en comptant laver deux fois…et en priant pour que ça sèche la nuit.

Les hébergements, les gestes-barrières

Nous ne sommes pas campeurs. Transporter son couchage sur les cimes, nous n’y sommes pas préparés et on ne dort pas n’importe où dans le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges (PNRBV).

Covid oblige, les établissements hôteliers ont du se plier à un ensemble de règles destinées à éviter la contamination de se disséminer parmi les clients et le personnel. Plutôt bien appliquées dans l’ensemble. Pour entrer, il faut un masque, du gel est placé aux endroits de passage, un sens de circulation établi lorsque la place le permet. Pas plus de deux personnes à la fois à l’accueil…

Ça coûte combien?

Ne pas se voiler la face: voyager à vélo n’est pas gratuit. Surtout si on pratique un vélo « dynamique »…

Auberge du Ballon20.00
Moto-Hôtel81.25
Auberge Firstmiss La Bresse19.60
Auberge du col Bonhomme Plainfaing79.65
Marche Château Saint-Hippolyte16.20
Hôtel Caballin Vogelgrün80.38
Total trois jours297.08

Nous avons fréquenté trois hôtels-restaurants au col de Bussang le Moto-Hôtel, à l’auberge du col du Bonhomme, au Caballin à Vogelgrün aussi appelé Ranch du Rhin, et à l’heure méridienne l’auberge du Ballon d’Alsace (cne Urbès), l’auberge Firstmiss route des Crêtes (cne La Bresse), le Marché Château à Saint-Hippolyte.

Focus sur les hôtels

Moto-Hôtel de Bussang: je recommande!

On arrive par le col des Allemands, on traverse la nationale en faisant attention au trafic routier et on est à demeure. Inutile de descendre à Bussang car le le lendemain il faudra grimper au Drumont. Terrible à froid!

Il n’est pas banal de voir des cyclistes dans l’antre des motards du Moto-Hôtel du col de Bussang. L’hôtel est situé dans l’ancienne douane à l’entrée de l’ancien tunnel. Le patron hollandais nous attend et nous connait déjà à notre arrivée en nous appelant par notre prénom. On est surpris! Il a sa clientèle d’habitués, une trentaine de motards venus d’Allemagne, de Grande-Bretagne, de Suisse, d’Autriche…de Hollande. Les motos sont toutes abritées par quatre, toutes de prix, bichonnées le soir jusqu’au repas par les voyageurs. Et nos vélos dormiront à la cave. Belle ambiance rétro au restaurant, petit parc au pied de la RN66 (ça ne s’invente pas!) et si l’on a de la chance, dans l’abrupt rocheux on aperçoit les chamois, une mère et ses deux petits. Après vingt ans d’exploitation, l’hôtel est en vente, la patron et sa femme veulent se retirer aux Canaries.

Auberge du col du Bonhomme: à la rigueur!

Il y a un problème au Bonhomme. Le commerce ne repart pas. C’est une misère. Deux clients, nous! L’établissement est bien tenu, les gestes-barrières en place. Un menu sur ardoise, des patrons accueillants, chambre et sanitaires propres.Certes l’ambiance est loin d’être celle de Bussang

Le Caballin Vogelgrün: oui sans hésiter!

Lorsqu’on choisit son point de chute à vélo, il ne faut pas se tromper et ne pas devoir faire des kilomètres en plus. Donc à Vogelgrün, ce sera Caballin. Cet hôtel trois étoiles est situé sur l’Ile du Rhin entre Vieux et Neuf Brisach. Tout le personnel est bilingue, normal puisque les Allemands y sont nombreux. On sera logés près de notre garage à vélos (une dizaine de vélos) au sous-sol mais avec accès au plan d’eau. Une clientèle locale et familiale vient se restaurer le soir, la terrasse sera pleine. J’ose demander si on peut laver son linge…la directrice me dit non, il n’y a de machine à laver le linge ni de sèche linge…« mais si vous voulez, apportez moins un sac, je laverai votre linge chez moi et vous l’aurez sec demain matin ». Le lendemain matin, un sac de linge à ma porte. Propre. Il y a un atout commercial majeur pour les hôteliers de proposer ce service à la clientèle cycliste. Le Caballin a eu le bon réflexe. Malgré le luxe de l’établissement, les prix sont comparables avec les auberges de montagne.

Les images

Sentheim-Bussang

Masevaux, les premières grimpées sont proches
Voici la première grimpée jusqu’au col de Montori
D’où l’avantage d’avoir un bagage léger
Les vues sur la vallée de la Doller sont magnifiques
Nous voici dans un cadre paisible et verdoyant sur le Baerenkopf
le site en travaux très controversé de Fennematt
Une des fameuses bornes de l’ancienne frontière allemande de 1871 que nous longerons jusqu’au col de Fouchy
La féérie des Hautes-Vosges du coté de Wissgrut
Wissgrut et au loin le Ballon d’Alsace
arrivée au Ballon d’Alsace
Nous voici routiers le temps de grimper en haut du Ballon
Il fait très chaud à l’auberge du Ballon d’Alsace
Sewen, la vallée de la Doller et la plaine d’Alsace depuis le Ballon
Du Ballon jusqu’à la Roche de l’Enfer au col des Charbonniers: l’enfer pour un cycliste! C’est pourquoi je ne recommanderai pas ce parcours à un néophyte.
Porter son vélo de 25kg, seul un cyclo-muletier des Cent Cols sait le faire. Calculer son itinéraire pédestre, assurer son pas, assurer la réception, se servir d’appui avec son vélo, tout cela est un art
Cette épreuve rocheuse a entamé nos forces
Heureusement le chaume du Rouge Gazon est en vue
Le kiosque du Sotré au-dessus de Bussang, il est déjà tard

Bussang-Bonhomme

Départ depuis le Moto-Hôtel du col de Bussang. Derrière nous les motards se préparent eux-aussi
La montée au Drumont de 721 à 1144m « à froid » est une épreuve pour moi. Je mettrai trois fois pied à terre
A l’auberge de Grand Ventron, nous allons avoir une jolie route forestière jusqu’au col de Bramont
Vue sur le lac de Kruth-Wildenstein et la vallée de la Thur
Tourbière de Machais
Une passerelle bienvenue à la tourbière
Nous voici le long de la Route des Crêtes et son enfilade de cols
Manger à Firstmiss
Ne pas s’approcher trop près de la falaise
col de la Schlucht quia subi un relookage
L’entrée déplacée du sentier des Roches que je n’ai pas encore essayé à VTT. J’y songe…
Au col du Bonhomme, fin de la deuxième étape

Bonhomme-Vogelgrün

Sur le GR531 en direction de la Tête du Violu
Les ouvrages militaires de 14-18 sont nombreux dans ce secteur de la Tête du Violu (Le Rentnerturm abri de mitrailleuse 400 à 600 balles/minute) )
Il attend le patron
Le Val d’Argent, parcours de découverte des installations militaires de 14-18
Le col de Sainte-Marie est en ruine
A la mémoire du soldat Max Richter tombé à 22 ans
Un édifice supportant un curieux lion
Devant une borne frontière et Saint-Dié au loin
Quelle ânerie de descendre au col de Creux-Chêne! Au moins une demie-heure pour remonter au col de Schlingoutte par le hameau de la Hingrie. C’est de ma faute, qu’on me pardonne!
Descendre au col de Creux-Chêne n’était pas dans notre plan. On l’a payé comptant pour remonter sur la crête. Bien fait!
La Hingrie, un hameau planqué et peinard.
Au bout de la Hingrie
Le col de Noirceux a subi les outrages d’un vandale
Au col de Fouchy, on prend la route. Direction Liepvre et une grande descente.
La montée au col du Schaentzel au pied du Haut-Koenigsbourg nous assomme. On est fatigués, on a faim. Monter par là c’est obligatoire, sinon de l’autre coté à Bois l’Abbesse, c’est déjà le Bas-Rhin. Respectons la règle!
On plonge à Saint-Hippolyte, affamés
Traverser la plaine d’Alsace jusqu’au Rhin, une formalité
Bernard sait que le plus dur est derrière nous. C’est agréable de rouler vent dans le dos. On souffle un peu
Une curiosité militaire en chemin (Grussenheim)
Clocher d’inspiration byzantine comme on en trouve en Alsace. très beau.(Grussenheim)
La signalétique vélo en Alsace a été relookée. La EVR15 c’est Rotterdam/Andermatt
Nous voici arrivés au bord du Rhin. Ici il s’agit du Grand Canal d’Alsace qui jouxte le Rhin sauvage à Vogelgrün
Sympa l’hôtel Caballin avec ses salons alvéolés

Vogelgrün-Ferrette

Quatrième journée de vélo. C’est le départ pour 100 km de VTT. On est confiants car on longe le Rhin jusqu’à Bâle avant de tourner vers l’ouest dans le Sundgau
Une famille de cygnes
Le club d’avirons de Colmar
Le bel estuaire de Fessenheim avec au fond l’usine hydraulique
Bernard est devant. Et moi je flâne devant cette petite mer intérieure
Chalands sur le grand canal d’Alsace
Borne myriamétrique sur la rive du vieux Rhin (mesure de la Révolution 1 myriamètre/10km)
Brutalement, au km 26 de a journée, notre voyage s’arrête prématurément ici devant les anciennes habitations de VNF au pont de Chalampé sur la petite route qui mène au Golf du Rhin.
Je suis tout seul ici devant ce pont de Chalampé que j’ai traversé tant de fois pour me rendre en Allemagne.Que faire? J’abandonne, je n’ai plus le moral pour continuer.
J’évite Mulhouse méthodiquement pour rejoindre mon domicile là-bas au pied des Vosges

Bernard est tombé en traversant un ralentisseur de vitesse métallique. On appellera une ambulance. Notre Tour du Haut-Rhin à VTT s’achève ici. C’était une belle expérience. Bernard a fait soigner son doigt abimé à Mulhouse. J’ai repris ma route à vélo et je suis rentré chez moi directement. Un peu triste.

La fin de l’histoire

Notre histoire a une fin…mais ce n’est pas un terme final puisqu’une chute a du nous conduire à l’interrompre.

Nous avons longé le Rhin sauvage coté français pendant 26 kilomètres jusqu’à Chalampé où une chute malencontreuse a mis fin à notre Tour du Haut-Rhin à VTT comme je viens de l’expliquer.

J’hésite encore sur le statut de cette Ile du Rhin. On me dit qu’elle est interdite à la circulation. Il est vrai qu’un panneau B0 est positionné sans autre interdit explicite aux vélos et randonneurs à pied.

Tour du Haut-Rhin à VTT kilomètre 26

Partis à 8h30 de Vogelgrün, nous abordons le club nautique du Rhin de Colmar

Nous devions encore rapporter de belles images aujourd’hui et demain. Mais l’essentiel était déjà fait au cours des trois journées précédentes.

Aujourd’hui, nous longions le Rhin sauvage, tranquillement, depuis Vogelgrün jusqu’à la frontière suisse. Puis il était prévu de rejoindre Ferrette dans le Sundgau.

trace du parcours prévu aujourd’hui

Et demain, il restait un petit parcours bucolique entre Ferrette et Masevaux pour achever le Tour du Haut-Rhin à VTT.

Hélas au km 26 à 500m du pont de Chalampé, mon ami est tombé. Bêtement, comme on dit, sans qu’on s’y attende, tout simplement sur un « gendarme couché », ralentisseur de vitesse, sur la petite route qui conduit au Golf du Rhin. Il a voulu le contourner pour éviter le tressautement des sacoches en mordant le bas-coté, puis le vélo est sorti en travers sur la chaussée en macadam et patatras, c’est la chute. Brutale!

Moi qui suivait derrière à quelques mètres, j’ai suivi pour contourner aussi le ralentisseur comme on le fait souvent en pareil cas et voyant la chute, je suis sorti lentement de l’ornière.

Il existe deux ralentisseurs successifs sur cette route étroite empruntée par les golfeurs avec de nombreux refuges car la largeur ne permet pas aux voitures de se croiser. Ces ralentisseurs occupent toute la largeur sans sas pour les vélos. Dommage!

Mon collègue debout tout de suite. Je ramasse son vélo, les sacoches qui frottent la roue, le support GPS cassé…et mon collègue qui s’écrie « j’ai le pouce cassé! »

Le 112 me répond en allemand, le 15 ou le 17 numéro inconnu du relais allemand et pourtant je suis à Chalampé en France!

Les habitants des immeubles de VNF arrivent à appeler les pompiers…une ambulance arrivera trois quarts d’heure plus tard.

Bernard a ramené lui-même son vélo aux habitations. Il dit ne pas souffrir. Il est très courageux et fait le diagnostic lui-même devant les ambulanciers, médusés.

Notre Tour du Haut-Rhin à VTT est terminé.

Je rentre à Thann sur mon vélo, je n’ai pas le cœur à poursuivre seul. Je raconterai notre voyage plus tard. Nous avons tellement « galéré » là-haut sur les cimes que c’est triste de terminer ainsi alors que nous avons traversé des endroits bien plus périlleux.

Bernard m’a donné de ses nouvelles. Son pouce va être opéré.

Tour du Haut-Rhin à VTT

Le canal du Rhin à Vogelgrun

Le troisième jour du tour est accompli . Mi montagne,mi plaine d’Alsace. Terminés les cols Vosgiens. Nous sommes sur les bords du Rhin. À Vogelgrun tout près de Neuf-Brisach,

Hier nous avons parcouru 94 km et 1200m. Aujourd’hui nous longeons le Rhin jusqu’à la frontière suisse puis on prendra le Sundgau au sud avec trois cols programmés avant d’arriver à Ferrette. 100km,

Col du Creux Chêne

Tour du Haut-Rhin à VTT

Épreuve difficile pour ce premier jour. De très beaux paysages. Point d’orgue: le Ballon d’Alsace. Le parcours est très accidenté et demande de l’entraînement.

Au sommet du Ballon d’Alsace

Au total aujourd’hui 52 km et 1800m. Vitesse moyenne 7km/h!!!on a galèré toute la journée dans des dédales de pierres et de roches

Pas toujours facile avec les bagages
Vue sur la vallée de la Doller avec le lac d’Alfeld
Au Sotré rejoindre le col de Bussang.

Court tour à VTT

Juste de quoi essayer la mécanique et les réglages.

Mercredi je pars pour cinq jours faire mon tour du Haut-Rhin, je dois donc mettre toutes mes chances de mon coté pour réussir. Je sais que je vais avoir du poids à transporter, des bagages, de l’eau et l’on annonce de la chaleur. Donc fatalement chaque pente sera difficile et je m’attends à pousser souvent l’ensemble.

Fatalement, le sac à dos, l’eau du voyage, le bikepacking derrière la selle, tout ça change la donne du voyage

Mon premier but sera d’atteindre la fin du troisième jour à Vogelgrün, j’aurais quitté la montagne avant de retrouver le Sundgau à la fin du quatrième jour.

Le quatrième jour est long car il y a 100 km. Je ne l’ai pas fait à VTT depuis longtemps. Depuis ma Traversée des Vosges à VTT en 2013 où le premier jour on avait eu 94km et 2200m entre Wissembourg et la Petite Pierre.

Rappel de mes étapes du Tour du Haut-Rhin…

https://velomaxou.com/2020/05/22/tour-du-haut-rhin-a-vtt/

Voyage à vélo, la pesée

Le bikepacking de Zefal 16litres est impressionnant avec 60cm de longueur. A l’intérieur, j’ai mis tous mes vêtements pour cinq jours.

Je me prépare à un voyage de cinq jours à VTT, le tour du Haut-Rhin en épousant les limites territoriales. J’espère y arriver en dépit du fait que les contraintes physiques seront éprouvantes.

Avant de partir, j’aime savoir combien pèsent mes bagages. C’est pour moi une préparation « mentale » qui me fera comprendre pourquoi c’est plus difficile de grimper une bosse ou un col ou franchir un tourniquet de parc sur le chaume vosgien avec mon VTT. Je serai donc indulgent avec moi-même.

En mai 2018, j’avais entrepris un voyage routier à Valjoly

Ni train, ni camping et neuf jours de vélo.

Le voyage routier est moins lourd qu’à VTT. J’avais 19.500 kg seulement au total à traîner. Sans l’eau.

Mon équipement routier en 2018. Le vélo pèse 12,400 kg avec son armement…et les sacoches Topeak 7,100 kg soit 19,500 kg sans le pédaleur.
pesée
La merdouille électronique comme dirait Lomoberet n’est pas négligeable

Bilan de la pesée

Vélo13100 gr
Bikepacking2850 gr
Sac à dos3040 gr
Electronique embarquée1165 gr
Trousse de toilette360 gr
Camelbak (max 3000)1000 gr
Bidon800 gr
Total22315 gr
221,3 kg plus…le pilote Je pèse l’eau car je pars du principe que je ne trouve pas nécessairement un ravitaillement en eau en montagne.

J’ai une faible expérience du voyage à VTT avec bagages autour de Tende en 2018

Seulement deux jours de bagages à transporter sur le vélo en 2018, les autres jours nous avons profité d’un transporteur pour nos bagages

Préparer son VTT au voyage

A VTT une machine bien préparée est un gage de réussite
https://contents.mediadecathlon.com/p1056291/k$840c9ea5a58f31470bdf16909e5d53c5/sq/CHAINE+SHIMANO+DEORE+10+VITESSES+HG54.webp?f=1000x1000

Révision avant le départ

Les pneus, les plaquettes de freins, la chaine…

Si vos pneus sont usés à plus de 75%, changez les avant d’aborder un grand voyage. Les miens ont 4500 km, je les change bien que j’aurais pu les garder encore un peu « en local ».

La chaine Shimano a une particularité, il n’y a pas d’attache rapide mais une goupille à la place.

Ne pas « se rater » avec cette chaine Shimano Deore car il n’y a qu’une goupille dans la boite et non deux comme dans la boite Shimano Ultegra.

Ma chaine VTT a mangé du sable pendant les trois jours des Vosges du nord, elle est bonne à changer. Comment le savoir? avec la jauge

Voila l’exemple d’une chaine bonne (normal puisqu’elle est neuve!). La jauge VAR ne s’encastre pas dans le maillon échelle coté 0.075mm. Dès qu’elle s’encastre de ce coté, la chaine est à changer. (j’ai fait 1285 km avec la précédente)

Si vous montez une attache rapide à la place, il faut l’acheter en plus. La vidéo de Décathlon qui montre le montage avec attache rapide ne convient pour cette chaine.

Avant de raccorder la chaine, vérifier que vous êtes passé au bon endroit autour des poulies. Monter la tringle crochetée ci-dessous et faire naviguer la chaine pour s’assurer qu’elle circule normalement

Il faut se référer à cette vidéo canadienne.

Quand vous coupez votre chaine alignez là à coté de la chaine démontée et vous serez sûr qu’elle est à la bonne longueur.

Pression des amortisseurs

Vérifier la pression d’air des amortisseurs avec une pompe adaptée. Consulter l’abaque des affaissements du constructeur en fonction de votre poids avec le sac à dos

Autopsie du contenu de votre sac à dos

De temps à autre, surtout quand vous partez plusieurs jours, penser à vérifier le contenu de votre sac

Le contenu de mon sac…

  • 2 ou 3 bombes d’étanchéité
  • une chambre à air (non crevée!)
  • une pompe
  • une boite de rustines
  • une attache rapide de chaine
  • des plaquettes de freins (usagées mais pouvant dépanner)
  • un trousse de secours avec pince à épiler et tire-tique
  • une couverture de survie
  • des démonte-pneus
  • des kleenex
  • un outil multiple
  • une sangle de cale-pieds
  • un chiffon
  • des gants cahoutchouc
  • du gel hydroalcoolique
  • un brassard rétroréfléchissant à scratch
  • …il manque une patte de dérailleur

Penser à recharger toutes vos batteries, lampes vélo, frontale et GPS. Pour l’iphone, j’emporte une batterie solaire. Pour le GPS, j’emporte 10 batteries AA assez pour tenir 5 jours.

Je suis en ordre de marche. Je peux partir tranquille mais j’essayerai quand même la machine en local avant de partir.

Il reste à peaufiner le contenu du bikepacking pour les vêtements…c’est un autre sujet

le contenu du bike-packing dépend de plusieurs paramètres dont notamment la durée du voyage

Articles en relation…

https://velomaxou.com/2013/10/17/vtt-jemporte-quoi/

https://velomaxou.com/2020/05/28/bikepacking-a-vtt/

https://velomaxou.com/2012/12/21/gps-je-ne-sais-rien-mais-je-dirai-tout/

en cas de tiques

Trois jours de VTT dans les Vosges du nord

La vallée du Falkensteinerbach et Philippsbourg, typique des Vosges du nord

Il existe soixante-dix cols au nord d’Haguenau. Je les ai comptés. C’est normal de compter lorsqu’on est membre des Cent Cols. Le but du jeu c’est donc d’être chasseur de cols à vélo et l’animal est un col, un minéral que l’on chasse à tour de rôle, sans jamais le tuer.

Au nord d’Haguenau, l’immense forêt des Vosges du nord qui est aussi un parc, le Parc Naturel des Vosges du Nord (PNVN).

J’ai déjà sillonné les lieux avec mes amis randonneurs et routiers. Il me reste les cols dits muletiers, ceux qu’il est préférable d’aller « chercher » avec un VTT ou à la rigueur un Gravel pour sacrifier à la mode du temps.

Pour moi, je reste un inconditionnel du VTT tout suspendu. Je ne vais pas mettre cette fois mes traces GPS à disposition. Trop de choses intolérables à beaucoup de mes confrères et dangereuses pour un habitué convenu du vélo, c’est à dire quelqu’un qui ne conçoit pas le vélo en mode marcheur. Moi je me définis comme un marcheur à vélo. C’est pourquoi je dénie à quiconque du Club Vosgien de m’interdire ses sentiers dès lors que je pousse ou que je porte mon vélo et que je respecte de bons principes: laisser la priorité aux marcheurs et descendre de mon vélo quand la place manque.

Montée au col de l’Ungerthal. Les marcheurs ont inventé la trace zigzag passant de la cote 215 à la cote 460. Je pousse comme je peux mon vélo…et je ne croise aucun marcheur ni cycliste

Je fais par ailleurs des choses condamnables.Une sorte de transhumance courte à travers des futaies quand le chemin des marcheurs a disparu dans le vent de l’histoire.

Descendre de 75 mètres pour atteindre un col me conduit parfois à construire une nouvelle trace quand le chemin des marcheurs est devenu inemployé.

Pour en revenir à mes cols du nord vosgien, j’en ai donc ajouté 22 au cours de ces trois derniers jours. Si mes comptes sont bons, il m’en restera 19.

Au départ de Climbach

Climbach 35km/1200m

Au départ de Philippsbourg

Philippsbourg 2eme journée 56km/1500m
J’ai compris pourquoi je n’ai pu atteindre ce col Windhals. Il est au coeur du camp militaire de Bitche.Ma tentative d’incursion au km 20 a été compromise par le son du canon.

Au départ de Zinswiller

Zinswiller 3eme journée 56km/1330m

Je commence par le col du Pigeonnier déjà franchi en 2010…et qui ne compte donc pas selon la règle « 100 cols » mais qui me permet d’accéder au col du Birkenthal non loin de là.

Au col du Pigeonnier, une statue de randonneur édifiée en 2012 (sculpteur Adrien Meneau) la carte et la boussole autour du cou et la baguette de pain qui dépasse du sac à dos
Me voici au premier col, Birkenthal. Un peu fébrile à l’idée de ce qui m’attend
La qualité de la signalétique est irréprochable, comme à l’accoutumée. Mais pour un cycliste, la somme d’informations glanées à la fin de la journée me donne le tournis. Pas de doute: nous sommes dans une région de marcheurs passionnés.
J’ai oublié de le préciser, les Vosges du nord, c’est de la forêt, rien que de la forêt. Et les chemins sont rarement pierrés, il sont souvent sablonneux. Dans les descentes, à vélo, il faut y prendre garde car certains endroits ressemblent à des bunkers de golf: si vous plongez dedans, vous prenez une belle gamelle
A Climbach, il y a deux ou trois belles demeures alsaciennes. Celle qui est devant nous à gauche date de 1821. Elle a la particularité d’avoir des fenêtres à verre bombé (lire ici les détails de ce verre bombé)
Les cols vosgiens sont tous signalés au moyen de ce rond blanc à liseré vert. C’est notre juge de paix pour savoir on est passé au bon endroit. Dans certains cas on cherche et on suppute…et chez les Cent Cols, les exégètes du bon endroit du col sont nombreux. Notez les digitales qui en cas de coup de mou peuvent vous remonter le cœur (je plaisante)
Les toponymes identiques d’origine germanique sont nombreux comme ici Lembach à ne pas confondre avec Leimbach et Markstein et Hochmarkstein. J’imagine qu’à l’origine le nom du lieu pouvait suffire aux autochtones qui se déplaçaient rarement au-delà de quelques lieues.Cela étant, appeler une vallée Muhlbach fait qu’on retrouve ce vocable presque partout ainsi que le radical Stein (pierre) ou Berg (montagne) ou Bach (ruisseau)

Les cols franchis

Les noms donnés aux cols sont souvent évocateurs d’une mythologie des lieux, les anges, font référence à des animaux, des loups, des ours, des chevaux,…ou le haut de village

FR-67-0472Stiefelsberg
FR-67-0502aLuchsenkopf
FR-67-0431Birkenthal
FR-67-0473Hohenbourg
FR-67-0374Hohmarkstein
FR-67-0440Riegelsberg
FR-57-0292Kachler
FR-57-0330Sandkopf
FR-57-0352Wolfs
FR-57-0349Pfalz
FR-57-0372Rondelle
FR-57-0362Molloch
FR-67-0406Angelsberg
FR-67-0461Borneberg
FR-67-0466Wolfenthal
FR-67-0304Buchwalderkopf
FR-67-0339aKachler
FR-67-0385Hochfirst
FR-67-0317aLangkirschbaum
FR-57-0291Grand Dunkelthal
FR-57-0380Grand Hirschthal
FR-57-0296Schlangenthal
La découverte d’un sentier. Même si j’étudie mes itinéraires avec soin, des déconvenues sont toujours à prévoir. Ici ça roule

La ligne Maginot

Au col du Gunstahl, je tombe sur ce blockhaus (il s’agit d’ouvrages de la ligne Maginot). Je vais descendre à l’intérieur jusqu’en dessous de la tourelle. Et je me prends une poutrelle en plein dans le casque. Comme quoi le polystyrène peut être utile même à pied!
Là idem, dans le noir la chute est assurée et personne ne viendra vous chercher. C’est pour ça que j’ai toujours une lampe de casque
Encore une belle bête inerte en béton

La verrerie

Le domaine de la verrerie est clair: pas de vélos!

Je contournerai…

Après le col du Hohwart, je tombe sur le hameau Disteldorf (S’Disteldàrf). Complètement détruit…et en reconstruction. Habités par des charbonniers dès 1651. 12 maisons en 1831. 100 habitants, ce qui suppose des familles nombreuses…en 1939, les Allemands bombardent le hameau.

Qui dit sable dit quartz. Qui dit quartz dit verre. Comment faire fondre du quartz? On saura tout dans cette vidéo

le hameau veut renaître
Une stèle pour signaler l’emplacement d’une maison et la mémoire d’une famille

Deuxème journée Philippsbourg (Moselle)

Temple protestant de Philippsbourg (architecte allemand Arthur Kickton dans le style de l’architecture gothique de l’Allemagne du Sud, en 1911) Wiki

Le riverain s’enquit de savoir où je comptais me rendre avec mon VTT…Faire les cols autour du village…Il sembla peu connaisseur de la chose, mais spontanément, il me cita l’étang de Honau. Je compris que l’étang de Honau était une référence touristique locale.

A la longue liste des parcours pédestres s’ajoute à présent le flash-code vous permettant d’accéder aux parcours.
Et voici le fameux étang de Hanau, aussi base de loisirs, avec au fond le château du Waldeck
Le col du Kachler n’a pas droit à son panneau habituel. Peu importe.
En bordure de la D35 qui mène à Bitche, le terrain militaire. Je n’irai pas chercher le col qui me manque, le Pfalzloch. J’imagine que cette carcasse de tank sert de cible…
Rare de trouver un col à consonance française
J’ai fait un détour pour aller prendre mon pique-nique ici, devant la chapelle Notre Dame des Bois.
cette chapelle me rappelle Notre Dame des Bouleaux à Guewenheim
Je crois me souvenir qu’ici le Cent Cols avait organisé une concentration de cyclistes sous un temps effroyable
Image 19 aout 2010
les centcolistes adorent photographier les panneaux de cols pour pouvoir ensuite en tapisser leur chambre à coucher et faire de beaux rêves (08/2010)

Zinswiller, troisième journée

C’est mon troisième jour de pédalage et la fatigue s’accumule.

Après avoir quitté Zinswiller, j’aborde Offwiller par la route, puis je grimpe
Je tente parfois de couper au plus court, mais je ne suis pas toujours gagnant. Achrrrr!
Et voila le col! Nul panneau, juste une pierre qu’un aimable confrère aura peut-être déposé là en guise de sépulture? je tourne autour…j’actionne la recherche de waypoint...
ça faisait longtemps que je n’avais pas crevé. A VTT, le pneu est vite à plat si la fuite est importante. Je regonfle avec une bombe qui en principe étanchéifie la fuite. Mais ici ce n’est pas gagné, le liquide sort en gros boudin. Je mets mon doigt dessus…la fuite se colmate. Pas longtemps! après 100 mètres nouvelle éruption! Puis c’est le calme. J’ai encore assez de pression pour rentrer. Je suis un inconditionnel des pneus sans chambre (comme pour les voitures). A VTT, le « sans chambre » doit toujours comporter un liquide d’étanchéité à l’intérieur du pneu. En dernière ressource si l’entaille est trop large, il faut démonter, mettre une chambre après avoir retiré toutes les épines accumulées et gonfler…en priant. Il existe aussi des bouchons de pneus
quand je ne vois ce qui m’attend dans la grimpée, le GPS me dévoile tout. Tous les 100 mètres à pousser le vélo, je m’arrête pour souffler et je regarde mon écran et quand le cardio est redescendu à 100 pulsations, je redémarre. Ici c’est la montée à l’Ungerthal qui est redoutable pour moi. A chaque épingle je porte l’arrière pour le remettre dans l’axe et vu l’étroitesse du sentier, je me méfie de ne pas cogner le tibia dans la pédale
Zinswiller et sa petite mairie marque le terme de mon périple de trois jours dans les Vosges du nord.

Les Vosges du nord sont un paysage attachant qui recèle de nombreuses possibilités de visites touristiques pour ceux qui aiment la nature. Et en plus, on a de l’ombre pour se protéger des jours de canicule!

Un dernier mot si l’aventure vous tente:

Si vous êtes tenté par la balade à VTT, ne vous embarquez pas sans dire où vous allez si vous partez seul. Ayez de l’eau en quantité au moins deux litres et des provisions de bouche car vous pouvez être retardé, avoir une panne, ne pas trouver votre chemin…et pire ne plus savoir où vous êtes. Ne comptez pas sur les autres! Vous pourrez faire des kilomètres en forêt sans voir personne. Ayez de quoi réparer, une chaine cassée, un pneu crevé, un dérailleur déréglé,…attachez correctement votre sac à dos, attachez tout les objets perdables, appareils photos, GPS. Ayez des dispositifs électroniques redondants si vous voyagez sans carte (ce qui est mon cas). En plus du GPS au guidon, j’ai un iphone qui fait également GPS où je peux retrouver mes parcours hébergés, des photos de mes traces, une liste des cols à rejoindre dans l’ordre du parcours. N’oubliez pas qu’en de nombreux endroits, il n’y a pas de réseau sur votre portable. Portez toujours votre casque bien ajusté. Il n’y a pas de honte à rebrousser son chemin, la trace du GPS vous y aidera.

Enfin savoir déjouer les pièges à VTT: les branches au sol en travers, les cailloux, les branches basses, les zones de marécage, les ornières.

Avoir une torche avec soi telle que lampe de casque peut vous aider à rentrer dans la pénombre. Sachez vous servir de votre lampe d’iphone ou d’appareil photo.

Le numéro d’appel international est le 112, il passe même là où le réseau est faible. Ne bloquez pas la géolocalisation de votre iphone, les secours pourront vous trouver facilement.

attention les Vosges du nord sont infestées de tiques. j’en ai rapporté trois.

Pour vous localiser, sur le GPS Garmin, vous avez la touche « mark »…et si vous devez vous préparer à passer la nuit dehors, ayez une couverture de survie.

Si vous aimez ce challenge des cols à vélo, adhérez à l’association du Club des Cent Cols

Vélomaxou Cent Cols 6785

Du plat et des bosses à VTT

Ferme Labussière Staffelfelden
Première partie du voyage, le circuit de Pierre Brunner

J’ai commencé par le circuit de mon ami marcheur Pierre Brunner. J’ai pris son tracé Openrunner en sens inverse dans l’espoir de le rencontrer.

Banco! Pierre terminait son parcours pédestre de 16 km sur la piste de la Thur non loin de Cernay.

Puis j’ai poursuivi.

A Staffelfelden, le ciel sur le Vieil Armand est menaçant

A Staffelfelden, un sentier sympa dont Pierre a le secret dans la forêt de Furstenwald qui est remplie de blockhaus.

Un sentier rond rouge sympa pour rejoindre la ferme Labussière

A l’approche de la ferme Labussière, je prends une photo. Ne pas hésiter quand la perspective est plaisante!

Un angle de vue inhabituel sur la ferme Labussière

Ensuite retour sur Cernay en longeant la D83. Un peu fastidieux.

Deuxième partie, une montée dans le vallon minier du Silberthal

Uffholtz, Cernay. Je prends Saint-Morand alors que le temps se dégrade sur le massif derrière moi.

Je grimpe à Saint-Morand sans trop savoir comment poursuivre

Je vais à la mine du Schletzenburg, mine de plomb du Moyen-Age, plus exactement de la pyromorphite.Il faut grimper un escalier de rondins, puis redescendre. En bas un autre puits de mine moyenâgeux dont les travaux exploratoires sont arrêtés.

Je tente le sentier minier derrière Steinbach
Une fois dans la galerie, au bout d’une quinzaine de mètres, je fais demi-tour car ma lampe de casque ne suffit pas
Les mineurs devaient bien dormir le soir.On a l’impression que les masses sont équipées de manche en caoutchouc. Notez les suspensoirs sur les culottes…
Les trolls ont abandonné le chantier

Je prends mon courage à deux pieds et je commence à grimper le long de l’Erzenbach, puis je tourne en direction de l’Amselkopf. Un vététiste devant moi qui grimpe ferme et que je ne tenterai pas de rattraper.

Photo souvenir

A Waldkapelle, la photo souvenir, puis je descends à Thann par la Croix du Rangen. Personne dans le single, je ne dérangerai donc aucun promeneur.

Me voila presque à destination

Dans la descente du Kattenbach, un arbre en travers.

Je le franchis à pied en portant la bécane…et me voila à terre. Je manque d’adresse dans ces cas là car je suis fatigué. Entre les branches, le vélo et mes genoux, j’ai du mal à faire le tri. J’essaie de procéder dans l’ordre mais c’est pénible car l’arthrose du genou m’empêche de me relever facilement. Tout ça est une affaire de vieillerie avec laquelle je dois apprendre à faire « mon vélo ». Ce n’est plus vélomaxou, c’est vélovieuxmaxou .

La trace GPS

C’est un parcours qui fait 34km et 450m

Parcours de mémoire à VTT

Loin du tohu-bohu de la reprise « après-covid »

C’est un parcours « pépére » qui sans aucun doute décevra les compétiteurs dans l’âme et qui en outre n’ont nullement envie d’associer VTT et histoire des lieux.

A ceux-là, je déconseille donc cet itinéraire qui plus est est plat!

quiétude et ordures absentes

Pas de route= pas de voitures! cela nous évitera d’être renversé.

Je commence par aller revoir la retenue de Michelbach. Elle est toujours là. Elle m’a manqué depuis qu’elle était fermée à cause du Covid-19.

Puis après je rejoins la Doller…

Des single sympas pour les amateurs de verdure
Je longe la Doller jusqu’à l’échangeur d’Aspach et je contourne l’ancienne minoterie

Ensuite je m’enfonce dans la forêt pour voir les blockhaus de la Hartdwald, puis je longe le canal d’alimentation du lavoir du Dick. On peut faire à partir de là le circuit des Bunkers de Burnhaupt

Le maillage des Bunkers allemands de 14-18 est impressionnant
ancien lavoir du Dich

Une fois arrivé à Reiningue, prendre l’allée des Chênes. Un nouveau circuit circulaire de bunkers est accessible dans la forêt

Dans la forêt de Reiningue, encore des Bunkers!

On terminera la balade par les plans d’eau de Cernay.

Circuit similaire https://velomaxou.com/2019/11/10/bunkers-bis/

Trace GPS de ce parcours https://www.openrunner.com/r/11463837

Waldkapelle-Hirnlestein- cote 425 à VTT

Montée à Walkapelle avec Jeremy

Parcours local sympa sur les hauteurs de Thann. La montée à Waldkapelle mobilise des ressources. A Hirnlestein, beau point de vue, puis descente au Silberthal, remontée à chapelle Saint-Morand et enfin la cote 425 et retour par l’oratoire Iffis.

Cet après-midi sieste!

https://www.openrunner.com/r/11353097

Tour du Haut-Rhin à VTT

J’avais émis cette idée en février dernier, faire le tour du Haut-Rhin à VTT en épousant les limites territoriales de mon département. C’était donc avant que le Covid ne vienne nous mettre des bâtons dans les roues.

On le tente quand même le 8 juillet prochain…en respectant les gestes-barrières!

Cinq étapes, au total 340 km, 7700 mètres. Rien d’impossible a priori avec un peu d’entraînement et déplacement en mode « bucolique ». Il n’y a donc aucune logique de compétition en jeu.

Le Tour du Haut-Rhin 340 km, 7000 mètres, 25 cols. Départ Masevaux

Tous les éléments du voyage à vélo sont là

…et aussi là

Pour l’heure nous sommes officiellement deux sur la ligne de départ le 8 juillet à Masevaux…fin du voyage le dimanche 12 juillet à…Masevaux.

Le Haut-Rhin, c’est tout plat. Non on ne passera pas là.

Le voyage est en mode autonomie, c’est à dire qu’on transporte ses bagages et chacun fait en sorte de réserver son hébergement aux étapes.

Les étapes en soirée sont:

  • col de Bussang
  • col du Bonhomme
  • Vogelgrün
  • Ferrette

Tous les cyclos intéressés peuvent se joindre cordialement à nous, même pour une partie du voyage, chacun étant considéré en excursion personnelle.

Les inconnues sont…

  • la levée du confinement 100 km pour les cyclos extérieurs à la zone, tout haut-rhinois étant libre de se déplacer dans son département, sauf en cas de « reconfinement » inattendu.
  • l’autorisation d’ouvrir pour les hébergements et restauration.
  • hébergements hôteliers possibles si réouverture « Covid »
Moto Hôtel Route du Col de Bussang, 88540 Bussang 
Realis Vosges-Alsace1 Col du Bonhomme, 88230 Plainfaing
Auberge du col du Bonhomme 2 Col du Bonhomme, 88230 Plainfaing
Hotel le Caballin Île du Rhin, 68600 Vogelgrun
 le Felseneck à 68480 Ferrette

Par expérience les sacoches sur VTT se prêtent mal aux sentiers. lire mon article

Il n’y a pas d’inscription mais il serait préférable de vous faire connaître si vous souhaitez vous joindre à nous contact vélomaxou

Des cols VTT autour du Donon

Trois jours dans les forêts vosgiennes. Ma visière FDJ se gondole déjà de rire

Trois jours de séjour VTT entre Abreschviller et Schirmeck aux confins des Vosges, de la Moselle et du Bas-Rhin.

Mon premier camp de base à Walscheid (Moselle)

Quelques cols à ratisser mais surtout le privilège de découvrir le terroir de randonnées de nos voisins. Non le Covid-19 n’a pas dissuadé cet irrépressible besoin des amoureux de nature de se rencontrer au cœur de l’immense massif de la forêt vosgienne.

Un point de vue mérite une pause (au-dessus de Walscheid)

Des marcheurs, des cyclistes, mais aussi des motards avec lesquels il faut composer. Comme toujours. La sociologie du motard est à part et en même temps elle incarne une passion pour le sport motorisé dépourvue de toute considération écologique. Évidemment ça fait tache dans le paysage. On se rassemble au col au tour d’un barbecue géant et l’on fait bombance. Les motards me rappellent un peu sous certains aspects les chasseurs.

Passons!

La traversée du gué est parfois incontournable. Agir méthodiquement et prendre appui sur son vélo comme avec une canne.
D’abord envoyer son vélo en éclaireur sur le fond du ru et ensuite assurer son pas sur la roche qui affleure et ainsi de suite…

Il faut que j’en vienne à ma comptabilité notariale, celle des cols. Car comme vous le savez, au Club des Cent Cols, on compte ses nouveaux cols franchis à vélo.

A VTT il faut compter avec les impondérables, des arbres couchés
mais parfois des chemins roulants heureusement
la fameuse maison forestière du Jaegerhof où Mitterrand rencontra Kohl en 1983

J’ai commencé en 2009 grâce à des amis mulhousiens (que je remercie) à compter mes cols, à rassembler sur une liste 103 cols dont cinq à plus de 2000 mètres. Pour postuler au club, il faut présenter une liste de 100 cols au moins dont 5 à plus de 2000 mètres d’altitude.

Les selfies devant les panneaux de cols, à la longue, c’est lassant. N’en abusons pas trop!

Et après?

Après on se pique au jeu qui est d’une absurdité maléfique puisque chaque année on veut faire mieux. Le problème, c’est que quand vous avez ratissé tous les cols autour de chez vous, il vous faut ratisser de plus en plus large, organiser des raids toujours plus loin avec des moyens motorisés plus guère dans l’air du temps. Aller faire des cols sur la Cordillère des Andes, non! Je sais qu’il y en a qui se prête à ce jeu…

L’heure de la pause. Je n’emporte avec moi que 300 à 400 kcalories de quoi tenir jusqu’au retour. Des parcours de 40 km sont faisables en une demi-journée dès lors qu’on n’a pas à porter son vélo…sauf incident ou imprévu.
La boulangère n’avait pas de sandwich, à la place elle me propose un pâté lorrain. Un vrai délice
Un imprévu comme ici où je dois enjamber une enfilade d’arbres couchés

En 2019, dix ans plus tard, j’affiche 1216 cols dont 99 à plus de 2000 mètres.

Comme ce sacré virus Covid-19 a gravement compromis nos projets, il faut se contenter pour l’heure des cols vosgiens. Il m’en reste au nord. J’en ai gravi 22 au cours de ces trois derniers jours.

J’aborde le col du Hohwalsch. Des motards rassemblés.
ça sent bon et l’atmosphère est déjà chaude.La distanciation? connait pas!

Je voyage seul pour cette fois sur mes circuits et j’en profite pour découvrir tous ces vestiges historiques de la Grande Guerre et même une Voie Romaine datant de 2000 ans.

La Voie Romaine de Langres à Strasbourg. Je ne peux m’empêcher de penser à cette civilisation lointaine qui commerçait le sel avec des charriots attelés et dont les roues ont usé le grès
le grès vosgien creusé par les roues

J’ai coutume de la dire: franchir des cols à vélo est un alibi pour voir des paysages sans cesse renouvelés puisque le but du jeu est d’aller là où nous ne sommes pas encore allés.

j’ai galéré après la voie romaine pour atteindre ce col des Nids d’Oiseaux. Ce n’était pas un bon plan de l’ajouter à l’itinéraire in fine. Mon cheval en a marre et moi aussi

Si vous êtes tentés, le Club Cent Cols c’est ici

Quel régal d’aborder une clairière à la croisée des chemin et ce joli refuge équipé de plaques photovoltaïques! (Abri de la Charaille 705m)

Voici le détail de mes parcours. Faire attention à ce que parfois mon itinéraire n’est pas le meilleur car tous les chemins ne se valent pas dans la forêt; certains sont en mauvais état du fait des débardages (la seule gamelle que je me suis pris, c’est justement en tentant de franchir une ornière d’engin, je tombe presque à l’arrêt quand le vélo butte et que je n’ai pas assez de peps pour passer en force, ça fait boum quand on tombe sur le coté. On se demande si tout remarche et on galère pour se relever le pied pendu dans la cale). D’autres chemins sont difficilement praticables car abandonnés,…attention dans les descentes caillouteuses aux pierres qui peuvent se trouver sur votre trajectoire. Pensez aussi à bien négocier les rigoles transversales. Si vous coincez une roue dans la rigole, l’éjection brutale est assurée et peut-être dramatique si vous cognez avec la face. Seul il faut toujours redoubler de précaution! C’est le prix de la solitude.

Au pied du col Haut de Chaumont, cette sépulture allemande abandonnée.Je redresse avec précaution la petite croix. Ihr ruht Karl Bader skieur au 84 Lundw. de Stuttgart (14/11/1915).

Le soir, retirer les tiques qui ont pu s’accrocher à vous (jambes, bras et cou). Elles ont parfois la taille d’une tête d’épingle.

Roc d’Asson. J’ai refait le col d’Asson déjà fait en 2019. Dommage, il ne compte qu’une fois dans le règlement
Essayer de regarder devant soi, une rencontre inattendue est toujours possible
Le parcours pédagogique sur la forêt au col du Donon me donne l’occasion d’une courte balade à pied. Au loin l’immense antenne qui domine le Donon. Au premier plan la nécropole
Autre temps, autre mœurs, la référence aux transistors nous renvoie quelques années en arrière
Bon je vous quitte là. J’espère vous avoir donné goût au voyage à VTT. Je vous propose ci-après mes parcours exécutés sur trois journées.

Autour de Walscheid


Circuits VTT cols autour de Walscheid (43km/1045m)
https://www.openrunner.com/r/11327347

Les cols du jour 1

FR-57-0412SAINT-LEON
FR-57-0510BLOECHERPLATZ
FR-57-0522PEUGSTEIN
FR-57-0545BRECKPUNKT
FR-57-0633EICHTHAL
FR-57-0625FEUERSTEIN
FR-57-0572HAUENTHAL
FR-57-0465SALZLECKKOPF
FR-57-0488HOHWALSCH

Autour de Raon sur Plaine

Circuit VTT cols autour de Raon sur Plaine (39 km/900m)
https://www.openrunner.com/r/11327392

Les cols du jour 2

FR-57-0412SAINT-LEON
FR-57-0510BLOECHERPLATZ
FR-57-0522PEUGSTEIN
FR-57-0545BRECKPUNKT
FR-57-0633EICHTHAL
FR-57-0625FEUERSTEIN
FR-57-0572HAUENTHAL
FR-57-0465SALZLECKKOPF
FR-57-0488HOHWALSCH

Autour du Donon

Cirduit VTT autour du Donon (30km/485m)
https://www.openrunner.com/r/11327232

Les cols du jour 3

FR-67-0727DONON
FR-67-0724CROIX BRIGNON
FR-67-0785PRAYE
FR-67-0823ENTRE LES DEUX DONON
FR-57-0789COTE DE L ENGIN
FR-57-0813ENGIN
FR-57-0741HAUT DU NARRION

Vous aimerez peut-être aussi Ma Traversée des Vosges à VTT

Il est content

Il est aussi content de prendre l’air

C’est d’une puérilité inconcevable en ce temps de pandémie. Oser attribuer des sentiments à un tas de ferraille, oui je le fais.

J’en ai besoin. Haut-Rhinois, nous sommes forcément plus marqués que les autres. La distanciation n’est pas seulement dans nos comportements, elle est dans nos esprits. Fatalement on tente de reporter son ressenti sur les bons cotés de la vie, ceux qui nous rassurent. Les promeneurs qui me voient arriver sur mon vélo dans le chemin marquent l’arrêt et se détournent. D’autant que ce matin je suis le seul cycliste parmi les randonneurs à pied, avec ou sans chiens. Comme si j’allais leur insuffler l’air mauvais. C’est vrai qu’un cycliste en plein effort projette des millions de particules aérosols loin à la cantonade.

Un peu alambiqué mon parcours du jour

Alors je fais gaffe, je retiens mon souffle en passant.

Par exemple dans le cas du VTT, les mesures devraient être plus encadrées avec port du masque obligatoire. Je sais que porter un masque à vélo devient vite rédhibitoire. Il s’humidifie vite et la prise d’air y est beaucoup plus fatigante vu qu’on a besoin de volumes importants. On devrait le mettre dès qu’on aborde quelqu’un. Rien ne nous empêche de le faire.

Lundi 11 mai, on va pouvoir élargir notre champ et donc s’éloigner des chemins empruntés par les marcheurs confinés comme moi. Ce n’est pas plus mal. J’imagine que peu à peu nos pratiques sportives vont s’adapter à cette nouvelle donne de la distanciation car le risque de contamination risque de durer …un certain temps, voire même un temps certain.

J’ai mis mon parcours sur Openrunner en Gravel. Mais c’est un ensemble sans intérêt, route et VTT. On ne peut pas faire de miracle dans un aussi petit terrain d’entrainement.

Du VTT même confiné, c’est possible

Du VTT confiné dans un rond de 2km de diamètre, je dois avouer que ce n’est pas facile pour tout le monde selon son habitation.

J’étais un plus zen depuis que le Conseil d’État a dit que le vélo sport est autorisé dans ce diamètre.(lire Libération à ce sujet)

Du VTT confiné dans un rond de 2km de diamètre

Le Ministère de l’Intérieur continue de prétendre que…

dans la limite d’une heure et dans un rayon d’un kilomètre, ces restrictions «privent d’intérêt l’usage de la bicyclette pour la pratique d’une activité sportive, qui pourrait en outre conduire plus facilement à la commission d’infractions liées au dépassement de la distance autorisée»

Moi, je démontre que non. Dans un rond de 2 km de diamètre, je peux faire 16 km de VTT dans des rues très peu empruntées et même dans des chemins champêtres.

Au milieu de la vigne du Blosen, je m’arrête pour la photo souvenir. Le monsieur arrive avec ses bâtons « je croyais que c’était interdit, le vélo?… » et la dame avec son chien d’enchérir « oui, moi aussi!… »

Comme on le voit les interdits « hors décret » ont fait des dégâts dans les esprits…avec le concours, ne l’oublions-pas, des fédérations dites représentatives. Merci la FFC! merci la FFCT!

Explication donnée je suis reparti. Et j’ai enchaîné plusieurs fois la montée redoutable de la rue du Haut Verger, le bien-nommé.

Rue des Vergers, rue Kleber, Leimbach, etc…

J’ai surveillé mon chrono et je suis passé en zone d’attente rue des Bouleaux et dans le parc de la rue du Berry à Vieux-Thann.

Je commençais à être chaud. Dommage!

Bien sûr, avec un vélo de route difficile d’exploiter le terroir local confiné. Mais ne désespérons pas, le 11 mai approche…

Du vélo de confinement?

Appelons-le comme on veut, le vélo de confinement, le vélo pendant le confinement, oui c’est possible.

Longtemps un doute a plané. Stigmatisés de tous bords par les pouvoirs publics, avec le relais des fédérations sportives, il fallait faire le gros dos. D’autant qu’on nous a culpabilisés en prétendant qu’on allait encombrer les services d’urgence.

Il était content

Mais non, le vélo de loisir n’a jamais été vraiment interdit.Comble de l’ironie, c’est une fédération d’usagers cyclistes, la FUB, qui a donné un tour judiciaire à l’affaire et fait dire au Ministère de l’Intérieur que non, le vélo dans un rayon de 1km pendant une heure n’était pas interdit. (voir mon billet « vélo et confinement »)

Moi aussi, j’ai adopté un profil bas et je me suis rabattu sur le jogging en attendant que l’orage passe…j’ai même fait plus de 200 km à pinces autour du quartier!

Tenue civile pour tromper l’ennemi

Ce soir, j’ai craqué. J’ai mis une tenue civile et je suis parti sur mon destrier à pédales tout surpris de voir la lumière du jour.

Depuis le 16 mars, on n’avait plus mis le nez dehors ensemble.

On s’est bien régalés, lui et moi, dans le Mittere Blosen à l’ouest de la ville. Si j’ai mordu sur le cercle? à peine! C’était tellement sympa que je suis repassé plusieurs fois au même endroit.

https://www.openrunner.com/r/11243105

En douce, malgré tout

les berges de la Thur sont devenues peu sûres à la suite des intempéries

En douce ce matin, un tour de VTT. La stigmatisation des sorties en groupe commence à faire son effet. Oui sortir à pied ou à vélo à plusieurs n’est plus recommandé.

On ne sait d’ailleurs pas si demain on pourra encore sortir pour ses loisirs…Attendons d’en savoir plus. En rentrant de mon tour, plus de pain! la boulangerie a été vidée entretemps. C’est dire si la panique gagne la population qui commence à comprendre la profondeur du mal. A Mulhouse, les réanimations débordent de malades dont les poumons sont envahis par le virus.

De quoi vous tétaniser de peur. J’ai presque honte d’avoir autant profité de ma matinée en forêt. Tellement l’heure est grave et triste.

https://www.openrunner.com/r/11130472

Knapphutte à VTT

chapelle Maria auf dem Rain Roderen

Mon accompagnateur était Jérémy du Club Etoile 78 de Vieux-Thann

Le parcours du jour a été dévié plusieurs fois du fait des chemins transformés en ruisseau.

A la chapelle Maria auf dem Rain de Roderen, impossible de prendre le GR rond bleu qui mène à Bourbach. Alors on montera par la route jusqu’à Rammersmatt. Puis le sentier botanique.

montée à Rammersmatt
sentier botanique de Rammersmatt-Bourbach

A Bourbach-le-Bas, on monte au terrain de sport et on s’enfile dans le chemin de Knapphutte.Je parle des mines de Knapphutte ici…

montée sévère au parcours sportif de Bourbach-le-Bas

Après la chapelle des Mineurs, descente à Lauw…le chemin est un ruisseau. On vise comme on peut les endroits les moins profonds…tout en évitant les cailloux.

chapelle des Mineurs à Knapphutte

A Lauw, on longe la Doller jusqu’à la chapelle Ste-Anne. C’est notre troisième chapelle! On renonce à aller jusqu’à la chapelle des Bouleaux à Guewenheim. On préférera longer la Doller jusqu’au camping de Guewenheim.

Descente à Lauw
chapelle Ste-Anne de Sentheim

Puis on rentre par la route. Couverts de boue. C’est un peu le but du jeu, non?

trace GPS du parcours

34km et 470m

Le tour de Thann à VTT

Petit tour ce matin. Temps incertain, je ne m’éloigne pas.

Le tennis-club du Steinby après l’incendie. On dirait l’Hindenburg
La symbolique du genre.L’homme est fait pour le vélo…et la femme pour courir derrière.Est-ce ce qu’il faut comprendre?
C’est mielleux mon histoire

Le petit tour de Thann se prolongera un peu au-delà des limites communales. Puis le jet d’eau salutaire pour débarrasser le vélo de sa boue.

https://www.openrunner.com/r/11073226

Tour du Haut-Rhin à VTT (THRVTT), les étapes

J’ai révisé les cinq étapes de mon prochain tour du Haut-Rhin à VTT (THRVTT) pour tenir compte des kilométrages, des dénivelés et rendre chaque journée plus homogène.

DépartArrivéekmD
MasevauxCol de Bussang361350
Col de BussangCol du Bonhomme

total
19
35
54
893
772
1665
Col du BonhommeVogelgrun841344
VogelgrunFerrette97928
FerretteMasevaux621002
  333 km6289 mètres

Etape 1: Masevaux-col de Bussang 36km/1350m

De Masevaux à col de Bussang

Etape 2: col de Bussang – col du Bonhomme 54km/1665m

De col de Bussang à Grand Ventron
de Grand Ventron à col du Bonhomme

Etape 3: col du Bonhomme – Vogelgrün 84km/1344m

de col du Bonhomme à col de Schlingoutte
De col de Schlingoutte à Vogelgrun

Etape 4: De Vogelgrun à Ferrette 97km/928m (l’arrivée à Kiffis a été déplacée à Ferrette)

De Vogelgrun à Kiffis

Etape 5: de Ferrette à Masevaux – 62km/1002m (le départ à Kiffis a été déplacé à Ferrette)

De Kiffis à Masevaux

Il me reste à parcourir l’itinéraire sur Google Earth afin de débusquer finement les difficultés rencontrées…

…en attendant voici les parcours Openrunner qui ont été révisés le 3 juillet 2020

  • Masevaux-Col de Bussang

https://www.openrunner.com/r/11600002

  • Col de Bussang-col du Bonhomme
  • partie 1

https://www.openrunner.com/r/11600317

  • partie 2

https://www.openrunner.com/r/11600066

  • Col du Bonhomme-Vogelgrun

https://www.openrunner.com/r/11600304

  • Vogelgrun-Ferrette

https://www.openrunner.com/r/11600074

  • Ferrette-Masevaux

https://www.openrunner.com/r/11600083

Pour revoir l’article de présentation de ce tour du Haut-Rhin à VTT (cliquer ici)

Le prochain tour du Haut-Rhin à VTT

Le Tour du Haut-Rhin à VTT réserve t-il des surprises?

J’ai commencé à réfléchir à ce challenge en septembre dernier: le tour du Haut-Rhin à VTT en épousant au plus près les limites départementales, le Rhin et la Suisse.

Au total, il faut compter 350km et 8000 mètres de dénivelé positif.

Les vététistes qui souhaitent m’accompagner à une allure bucolique (10 km/h en montagne /20 km/h sur route) peuvent s’adresser à Vélomaxou. (VAE exclus étant entendu qu’on se meeeeeuuuuut uniquement à la force musculaire et qu’on pousse le vélo quand c’est trop dur)

A faire plutôt en juillet, août étant souvent orageux sur le massif.

J’ai repris mon étude. Il s’agit de voyager avec un bagage léger (sac à dos/bikepacking) tout en faisant des haltes en auberge ça et là. Pique-nique à midi.

Connaitre en partie les lieux est un avantage.

Coté Vosges, la montagne…coté plaine, le Rhin historique, les bateaux, les ouvrages hydroélectriques…au sud, le Sundgau voisin de la Suisse. Rien n’est encore ni figé, ni entièrement abouti. Pour la partie plaine, on pourra rouler facilement sur route tout en longeant le Rhin quand ce sera possible. Pour la montagne, il est clair que ce sera plus physique. Pour se rendre compte des difficultés rencontrées, on peut se référer à la Traversée des Vosges à VTT…

Les amateurs de cols seront gâtés avec 24 à 25 cols au programme

De beaux paysages en perspective…(Danigoutte la colo)
château de Morimont
longer le Rhin

Les amateurs sont invités à se faire connaitre. J’affinerai les parcours par la suite en fonction des hébergements.

pourquoi pas en tandem!

La segmentation n’est pas encore définitivement établie. Je compte 6 jours.

Le départ est fixé à Masevaux et on tourne dans le sens horaire.

Voici le détail des parcours.

Première étape

Ballon d’Alsace
  • monter au Baerenkopf
  • longer le Territoire de Belfort
  • col du Hirtzelach
  • Ballon d’Alsace
  • col de Ronde Tête
  • col de Morteville
  • col des Charbonniers
  • Rouge Gazon

Deuxième étape

Table d’orientation du Drumont (1200m)
  • Col des Mineurs
  • Kiosque des Sotré
  • col des Allemands
  • col de Bussang
  • montée au Drumont
  • col d’Oderen
  • chaume du Grand Ventron
  • col du Bochloch
  • col de la vierge

Troisième étape

Les hauts-lieux mythiques des Hautes-Vosges
  • col du Bramont
  • col de l’Etang
  • route des Américains
  • route des Crêtes
  • Le Hohneck
  • col de Falimont
  • La Schlucht

Quatrième étape

La pause s’impose
  • col de Louschbach
  • col du Bonhomme
  • col du Pré de Raves
  • col de Sainte Marie
  • col de Ralaine
  • col de la Hingrie
  • col de Schlingoutte
  • col de Noirceux
  • col de Fouchy
  • La Vancelle

Cinquième étape

les centrales du Rhin
  • Lièpvre
  • Bois l’Abbesse
  • Haut-Koenigsbourg
  • Saint-Hippolyte
  • Illhaeusern
  • Vogelgrün
  • Ottmarsheim
  • Saint-Louis

Sixième étape

Kiffis, paysage du Sundgau
  • Neuwiller
  • Leymen
  • Kiffis
  • Lucelle
  • Pfetterhouse
  • Dannemarie
  • Diefmatten
  • Mortzwiller
  • Masevaux

Pour voir les étapes détaillées cliquer sur ce lien

Joindre Vélomaxou

Etoile 78, reprise VTT

Trois cyclistes avec votre serviteur ce matin pour la sortie VTT au départ de Vieux-Thann

Le club Etoile 78 de Vieux-Thann a repris officieusement ses sorties 2020 à la faveur du temps hivernal clément. Les sorties officielles du club n’interviendront que le samedi 21 mars à 14 heures avec « une mise en jambes » familiale. (voir le programme des sorties sous ce lien)

Parcours audacieux pour cette reprise avec montée à la Napoleonplatz (place du Roi de Rome), puis après le Plan Diebold, le Hundsruck et retour par Rammersmatt. Soit 22 km et 500 mètres.

On commence par monter à la Croix Républicaine. Un vrai challenge exigeant pour nous trois.
La dernière tempête a fait des dégâts
Thann vu d’en-haut, ciel bas et gris
Qui c’est qu’a fauché la plaque translucide de la Croix Républicaine?
Des arbres à terre par dizaines
Dans la montée au col, les glissières ont cédé.
dernière grimpée du jour, c’est promis
La Vierge des Bûcherons veille aussi sur le VTT, elle me l’a dit
En traversant le Rueslochbaechle

https://www.openrunner.com/r/11046856

Perce-neige

Entre Cernay et Vieux-Thann les rives de la Thur

Je me suis glissé le long de la Thur sur une rive encore méconnue. Des perce-neige par milliers mais sans neige.

Bon je vais arrêter la pub pour cette appli Runkeeper qui ne la mérite vraiment pas, vu qu’on ne peut pas partager les parcours GPS et qu’on n’a même pas la courbe cardio.Sauf peut-être en s’abonnant pour 40€.

Bye-bye Runkeeper!

Je reste abonné à Openrunner, une valeur sûre. Et je ne vais pas sur Strava qui est un truc de compétiteur qui veulent se faire mousser.

J’entends déjà les récriminations arriver.

Merci beaucoup.

Vue des Alpes

Du haut de Rammersmatt, les Alpes apparaissaient ensoleillées
Mon parcours du jour à VTT

Je grimpe au Hundsrück par le Steinby. Plus qu’une formalité pour moi. Je renâcle jusqu’à la première courbe en quittant Thann où c’est du 8-10%, puis il faudra encore grimper cette pente en forme de toboggan après le Plan Diebold.

ça passe sans difficulté
la grisaille approche

Pour moi un travail cardiaque soutenu dans la montée du Hundsruck

Après le monument, je descends par le chalet du Hochburg jusqu’à Rammersmatt, puis je rejoins le lac de Michelbach

Dommage, je n’ai pas de téléobjectif

https://www.openrunner.com/r/10949935

Le vélotourisme en ville

Le vélotourisme en ville, une façon de découvrir la ville et son patrimoine autrement (Mulhouse)
Vélotourisme à Sète

Visiter la ville à vélo, c’est bien aussi. Il suffit de savoir s’extraire du trafic automobile. Rien de tel que les ruelles, les espaces protégés ou interdits au trafic lorsqu’ils existent.

Thierry Crouzet vous propose de visiter Sète…avec en prime le Mont Saint-Clair…qu’on pourra monter à pied car il est sévère si vous n’avez pas d’entraînement.

Visiter Sète à vélo

le plus petit parcours de VTT de l’étang de Thau: 20 mètres!

Visiter Mulhouse à vélo…

Accéder ici au détail de la visite de Mulhouse

A Mulhouse aussi, on peut visiter la ville à vélo. En 2014, j’ai publié un Tour de Mulhouse sans quitter la ville. Ce tour fait 40 km, vous pouvez prendre la journée et vous arrêter là où bon vous semble. Vous allez découvrir des coins sympas souvent méconnus. Prendre un antivol si vous délaissez votre vélo!

Tour du Belvérère-Rebberg (Mulhouse)

Pour visiter la campagne à VTT autour de Mulhouse Des grands tours de VTT autour de Mulhouse

Pas de fumée sans feu

J’ai retrouvé un peu de froidure en rentrant en Alsace. VTT suffisant pour cette repise de contact. Les terrains sont gras et mes pneus en fin de vie. Je me suis tenu sur une crête d’ornière dans la forêt. Puis la roue est tombée dedans et moi par terre.

les chemins forestiers sont boueux

Ma première interrogation est « m’a t-on vu? ». Le randonneur à pied que je viens de dépasser n’a rien vu, il n’a pas encore franchi la courbe forestière. J’ai mal mais l’honneur est sauf. Je suis tout crotté mais je repars avec un tibia douloureux. C’est un gros bleu qui réchauffe.

J’ai tellement bataillé dans la glaise que je sens la fatigue au retour. Au loin une épaisse fumée au-dessus de Thann.

J’approche…c’est le cours de tennis couvert de la route du Steinby qui flambe.

spectaculaire

https://www.openrunner.com/r/10930240

La mer à VTT

Malgrè le temps médiocre, je réussis à faire un tour de mer. Inhabituellement agitée, je profite du beau spectacle.

Écluse sur le Lez

Je quitte Montpellier par le Lez. Le plus simple pour éviter la route, c’est de suivre le cours d’eau bien équipé pour les cyclistes le long des berges.

Palavas les Flots

Le longe la côte jusqu’à Carnon, puis je contourne l’étang

C’est l’heure du casse-croûte
Au bout du port

https://www.openrunner.com/r/10926116

Engelbourg-Roïplan à VTT

Sans les mains, il y arrive

Un tour de VTT qui tient en une heure et demie. Le but du jeu, c’est de grimper les bosses sans descendre du vélo.

Longer le vignoble à mi-pente. Un tour court avec beau point de vue

J’y arrive presque sauf pour la partie sommitale du château de l’Engelbourg le long de la pente de cordes.

Ne pas s’approcher de ce machin là, dès fois qu’il se mette en mouvement

Idéal pour les jours froids. Pas comme aujourd’hui où il fait 13°C un 9 janvier!

Penser à souffler un peu. Méfiance avec les efforts cardiaques violents à VTT lorsqu’on prend de l’âge! Monter à pied n’est pas deshonorant.
Après l’œil de la sorcière, longer le vignoble du Rangen
Pour aborder les passages pentus préparer le bon braquet avant

https://www.openrunner.com/r/10866817