Étiquette : vélomaxou

Vélomaxou, des hauts et des bas

Comment va Vélomaxou?

Il y a longtemps que je ne me suis pas livré à cet exercice d’introspection qui consiste à se regarder dans la glace et à exprimer la vérité sur mon audience dans la jungle de l’internet. Une audience lilliputienne face aux ténors de la blogosphère. Restons modeste!

D’abord, les journaux…

Les journaux font rarement état de leur bonne santé. Surtout lorsqu’ils vont mal. C’est le cas notamment de la Presse Régionale écrite. Le lectorat s’étiole et ne repose souvent que sur les retraités en semaine et les sportifs quand les nouvelles des scores sont publiés. La Presse est victime d’une défiance généralisée. Les gens lisent moins et …ils ont moins confiance ou ne trouvent pas ce qu’ils aimeraient y lire.

La Presse écrite tente de jouer la carte de la confiance ce matin en invitant ses lecteurs à dialoguer car le constat de désaveu est patent

texte paru dans les DNA (du groupe EBRA)du 5 novembre 2019

Bien fait!

Si les journaux et les hebdos se cassent la figure, c’est bien fait pour eux, ils ont pris le parti du pouvoir en place depuis belles lurettes et adopté un ton doucereux face au démantèlement de nos structures sociales et régionales. Alors qu’ils ne viennent pas se plaindre.

Par exemple, ce matin, deux maternités fermées à Altkirch et Thann et les DNA se fendent d’un simple reportage avec les bobines des deux derniers nouveaux-nés. Tant pis pour les suivants. Ils devront se rendre à Mulhouse.

Évidemment le journal n’a pas d’opinions. Il se contente d’acquiescer et d’envoyer ses « localiers » faire la photo de famille des personnels autour du lit de la dernière parturiente et bye-bye la matern. Pour l’histoire.

Du coté des blogueurs, on subit aussi

Le blog, c’est cette expression directe sur le net d’individus qui ne représentent qu’eux-mêmes. Une sorte d’expression directe derrière un écran-clavier. Ambiance confortable. Le blog est loin de jouer sur les terres de la Presse. On n’est d’ailleurs pas en concurrence puisque nos sujets de prédilection échappent pour la plupart à ceux de la Presse locale.

Pourtant nombre de journalistes s’appuient sur leur propre blog pour assoir leur renommée comme Jean-Michel Apathie ou Christophe Barbier, preuve que le blog n’est pas mort en dépit de son coté « has been » depuis que des réseaux comme Facebook ou Twitter se sont emparés du marché de l’expression directe avec les débordements que l’on connait.

Les blogs en vogue par thèmes selon blogbuster.fr (2013)

LTD RANDO 68 à l’honneur chez Overblog

Mon confrère et ami Pierre Brunner figure à la troisième place des meilleurs blogs publiés chez Overblog son éditeur. Une place amplement méritée. Bravo Pierre!

Les plateformes de blogs

En dessous de 20.000 visites/mois, on est dans les choux

Depuis que Wikio a abandonné son classement des blogs francophones, difficile de savoir quelle place occupe son blog dans le classement thématique…surtout si vous ne vous êtes pas inscrit chez ceux qui mesurent l’audience.

Les 10 blogs les plus populaires du moment tous thèmes confondus selon Blogonet.fr
A noter la présence d’un mulhousien avec Begeek

Et Vélomaxou ?

En-dessous de 20.000 visiteurs/mois impossible de figurer parmi le Top200. Vous pouvez oublier! Je ne me voile pas la face, Vélomaxou subit une lente érosion de son audience depuis 2006. Le vélo est lié à une pratique tournée de plus en plus vers la performance. Inutile de combattre, ma pratique s’apparente chaque année à celle des retraités en « fin de parcours ». Il me reste ma position politique radicale et alternative à la voiture en ville. Je la défends pied à pied. Même si elle n’est pas facile à tenir dans le contexte actuel.

Depuis 2012, date à laquelle je me suis installé chez WordPress, mon audience a atteint un pic en 2014 avec 65586 visiteurs, puis s’en est suivi une lente descente (hors 2018). 2019 devrait atteindre 55000 visiteurs

Les potins du lundi, une rubrique appréciée

Mes pages vues le lundi 4 novembre. Les potins du lundi pas toujours faciles à construire sont en tête généralement ce premier jour de la semaine

Ne nous décourageons pas!

Ce passe-temps m’occupe et il est bénévole. Je n’en tire rien d’autre que la satisfaction d’écrire des ressentis, de décrire des balades, de commenter l’actualité et de poster de belles photos. Tout le monde n’a pas cette chance de pouvoir consacrer du temps à ce loisir qui consiste à dire ce que l’on aime, à parler de nature et de vélo.

Chaque mois, mon lectorat touche de nombreux pays. Merci à tous ces lecteurs éloignés de venir au-devant de moi. (vues en octobre 2019)

Je suis rassuré

IMG_0352
Parfois je doute, je grimpe en haut de la colline trouver une inspiration. Puis je redescends.

C’est rare que j’expose ma bobine civile.

Rassurez-moi!

Pas besoin.

C’est quand la fin de l’année approche qu’on se penche avec anxiété sur la fréquentation de son blog. Une forme d’introspection où l’on juge de la pertinence de son action, de sa façon d’être et de communiquer.

A quoi bon mettre en ligne des articles, des photos, des points de vue, consacrer des centaines d’heures devant son ordi si c’est pour rien?

Je suis un vieux routier du vélo, mais ça ne suffit pas. Il faut encore trouver les raisons d’intéresser, de trouver à partager un étonnement.

origine-wp
Mes lecteurs 2018 par pays. Ils se reconnaîtront.

J’imagine que mes lecteurs me ressemblent et m’accompagnent, certains depuis longtemps.

Voila, combien?, je ne sais plus…si ça me revient: douze ans depuis 2006 que je raconte des histoires sur le vélo, autour du vélo…et parfois même complètement en dehors du sujet.

Hors sujet, vélomaxou! me crient dans la marge certains lecteurs.

C’est comme si je prenais une mauvaise note.

Comme ils ont raison!

Un jour, j’en ai eu marre des forums de clubs où l’on rabâchait toujours la même chose.

J’ai crevé l’abcès, je suis parti, vivre ma vie sur un blog, parler de tout et de rien et aussi un peu de vélo. Des vélos? j’en mets de moins en moins sur mon blog. J’en ai marre des vélos en photo. Quoi de plus banal qu’un vélo! Je préfère le paysage. J’ai muté.

Un peu de matériel de temps à autre et ça suffit, ça nous suffit.

Après tout, un vélo n’est jamais qu’un cadre avec deux roues et un guidon.

Plus quelques accessoires.

On me l’a même reproché d’être souvent à coté de la plaque.

wp-2018
158.000 vues en 2018, 70.000 visiteurs, le creux de 2017 est effacé . Merci à vous tous qui me lisez. Je vous le dois bien.

Il y aurait parmi mes lecteurs l’incarnation d’un profond apolitisme, ceux qui refusent au nom d’une neutralité de bon aloi de cautionner tel ou tel engagement au risque de rompre les liens ténus d’une confrérie cycliste secrète qui nous unit.

Ils on raison aussi.

Les protestations, je les entends, dirait qui vous savez…

Mollo vélomaxou! me disent-ils, à demi-mot.

Bon, je me calme.

Puis ça me reprend quand je ne résiste plus à cette révolte intérieure qui fait de moi un éternel insatisfait.

Je suis rassuré.

A demain.

Certainement.

Un bon jour

score-velomaxou

Hier 4 décembre, un bon jour pour Vélomaxou.

Une activité inhabituelle pour être soulignée avec 542 vues et 251 visiteurs.

Les articles les plus lus….

https://velomaxou.com/2018/12/04/allo-bobo-cyclo/

https://velomaxou.com/2018/12/04/ffvelo-lassemblee-generale/

https://velomaxou.com/2018/12/04/belfort-delemont-train-gratuit-samedi/

https://velomaxou.com/2018/12/04/on-veut-des-ronds/

Les potins du lundi

img_8123
Regarder dans le rétroviseur

Soyons lucide, Vélomaxou est sur le déclin.

Je ne sais pas si ce désamour frappe tous les blogueurs, mais force est de constater que les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Depuis 2014, Vélomaxou perd chaque année de l’audience.

188000 pages vues en 2014, puis une lente érosion.

Elle semble stabilisée aujourd’hui. Je pense arriver à 140.000 pages en cette fin d’année.

Mais il est vrai que je produits moins d’articles: près de 800 en 2014 et moitié moins aujourd’hui.

En revanche, et c’est réconfortant, mes visiteurs sont toujours fidèles.

65000 en 2014 et 57500 à l’heure actuelle (8 octobre)

audience
Une lente érosion des pages vues mais un lectorat qui se maintient

Le parti pris de ce blog est d’embrasser tout le spectre du monde cycliste à l’exception de la compétition.

Je garde cette ligne même si mon regard citadin est moins aiguisé depuis que j’ai quitté l’agglomération mulhousienne.

Mais je continue d’aimer tous les vélos, je devrais dire tout le vélo pour être encore plus universaliste.

Le soir à la veillée, j’ai pris l’habitude de parcourir ma ville quand le tohu-bohu de la circulation s’est calmé. Un exercice qui pourra surprendre.

Je rejoins le centre-ville et souvent je longe la Thur au pied du Rangen pour le retour.

Il faut un phare puissant car c’est le noir total en cette période de l’année et je ne suis pas nyctalope sur ce chemin où je rencontre parfois un monde interlope.

Une sombre silhouette à l’approche, on se frôle, et le reste d’une effluve ensuite…

Les coureurs à pied se projettent avec leur frontale sur la tête, je les vois de loin arriver comme des feux follets.

En haut des vignes, derrière les lambeaux de brumes, les feux des vététistes ondulent à l’orée du bois.

On allait voir ce qu’on allait voir

Effectivement on a vu.

Depuis le défilé de cette jeune caste diplômée des hautes études autour du président Macron, les choses ont bien changé.

Notre roi semble nu.

Il semble à présent se raccrocher aux branches du torrent médiatique qui déferle autour de lui.

Trempé jusqu’à l’os dans sa chemise blanche, il n’a trouvé en face de lui qu’une petite frappe pour lui tenir la main et nous adresser un doigt d’honneur.

Comme beaucoup, j’ai mal à la France.

 

Vélomaxou, rapport d’étape

activitu00e9
vues et visiteurs sur les derniers 24 mois. Mai 2018 a été remarquable avec 22690 vues et 7134 visiteurs

Petit exercice d’introspection ce matin.

L’activité de mon blog suit son petit bonhomme de chemin.

C’est la douzième année de Vélomaxou.

Un passe-temps comme un autre qui me tient en relation avec l’actualité, avec mes vélos, avec mes lecteurs.

Ces chiffres là sont presque aussi les vôtres.

Je vous les dois et je vous en remercie.

Comment ça va, Vélomaxou?

img_67811
Pour moi ça va. Tant qu’on peut (encore) pédaler, c’est le principal

Mon activité sur WordPress

Périodiquement, je rends compte à mes lecteurs de mon activité internet.

C’est normal.

Faire la promotion du vélo que j’aime, de son terroir et raconter à sa manière l’actualité, c’est mon dada.

C’est aussi un passe-temps comme un autre pour maintenir ses neurones en action.

activitc3a9-wp.jpg

14.000 vues en moyenne chaque mois

L’envie de raconter des histoires pourrait suffire.

Si je m’applique quotidiennement à remplir ce blog, comme l’écolier son cahier du jour, c’est parce que vous êtes là, fidèles lecteurs.

Novembre 2011, je recommence à raconter ma prose chez WordPress après la déconfiture de mon hébergeur précédent.

C’était une peine pour moi de perdre cette substance de 2006 à 2011 récupérée partiellement puisque les images ont été perdues je ne sais où.

Dimanche 17 juin, offensive belge

Anecdote du jour, j’ai parfois des pics de visites venus d’ailleurs.

vue
Origine de mes visiteurs le 17 juin, une poussée belge inexplicable

683 visites inattendues…

Ce 17 juin, 683 visites dont beaucoup venues de Belgique.

Il est vrai que la Belgique est aussi une terre de cyclistes.

Ce sera une bonne journée de juin. Pourtant Juin n’est jamais très bon sans que je sache pourquoi.

Il est vrai que mai cette année a été extraordinaire, peut-être à cause de ses jours de ponts…et des orages?

17-juin
Mes pages vues ces trente derniers jours

Combien ça coûte?

Question insidieuse, combien ça me coûte un blog comme vélomaxou?

  • l’achat du domaine (.com) (payable une fois): 16€
  • l’abonnement annuel: 20€
  • formule Premium: 68€ (accès à des thèmes améliorés)

…et ça me coûte surtout beaucoup d’huile de coude et de genou sur le vélo.

En parlant d’huile de coude, j’ai une tendinite du coude droit consécutive à la manipulation de la souris. Impossible de m’en défaire!

Il est vrai que je passe en moyenne trois heures sur l’ordi par jour.

Pour ne pas dire plus!