Openrunner, le 20 km affiché

Openrunner, le créateur de parcours en ligne, ne perd pas de temps. Il affiche déjà le rond COVID de 20 km.

Lequel rond ne sera utilisable qu’à partir de samedi 28 novembre, rappelons-le.

Pour accéder à Openrunner (cliquer sur ce lien)

  • puis cliquer sur créer un parcours en haut à gauche
  • cliquer sur l’onglet COVID
  • déplacer l’onglet bleu sur le centre du cercle (votre point de départ) par exemple sur l’image ci-dessous le centre est placé sur Aspach-le-Haut
  • penser à « dézoomer » en cliquant sur l’onglet « moins » (au-dessus de l’onglet COVID) pour voir apparaître le cercle de 20 km
cercle de 20 km de rayon autour d’Aspach-le-Haut

20 km / 3 heures

Le garrot se desserre. A partir de samedi, on pourra donc en France se déplacer pour ses loisirs jusqu’à 20 km autour de chez soi et pendant 3 heures.

Certains font déjà des calculs. Les marcheurs pensent s’aider de la voiture pour aller « sur site » comme par exemple monter jusqu’à la route des Crêtes vosgiennes et marcher ensuite avant de redescendre.

Les cyclistes aimeraient bien pouvoir s’éclipser en Allemagne, ceux qui sont à moins de 20 km de la frontière…mais il faudra ruser car la butée des trois heures sera là…

En ce qui me concerne, les 20 km vont au-delà de mes espérances puisque je pourrai bâtir des parcours routiers à ma convenance, c’est à dire « faire » un peu de montagne et boucler 60 km sans être astreint à repasser plusieurs fois au même endroit.

J’ai déjà tracé mon nouveau rond.

20 km, c’est mieux que 1 km

Coté montagne le Markstein, le Grand Ballon, le Grand Langenberg, le Hundsruck,…

Coté vallées la Doller, la Thur, la Lauch et coté plaine Ensisheim, Mulhouse, Dannemarie

Autant de possibilités qui en période de froid restent hypothéquées par la météo.

Cela dit, restera la désagréable sensation d’être en liberté surveillée et sous peine d’une redevance de 135 euros si l’on dépasse les limites. Je n’ai pas souvenir d’avoir vu les Français sous un contrôle de leurs libertés aussi tatillon. Tous nos grands démocrates déclareront que c’est pour notre bien.

calculer sa zone de confinement

Le mec normal va bien

Le vététiste belge poursuivi en justice pour avoir roulé en terrain privé a repris espoir. Soyons rassurés!

On a fait un tel buzz sur son affaire qu’il est lui-même dépassé par le courant de sympathie qu’il a suscité sur la toile.

On peut revoir son histoire ici sur YouTube

Tant mieux s’il a trouvé, outre des relais d’opinion en sa faveur, des gens capables de s’occuper de son affaire judiciaire.

Bref, vous le voyez à présent sur cette nouvelle vidéo (ci-dessus), il vient nous « vendre » sa camera 360 et je trouve qu’il la vend bien. Les effets obtenus sont vraiment bluffants.

J’ai toujours hésité à me lancer à la vidéo sur mon blog.

J’ai essayé en 2014 avec la camera Valio, puis j’ai laissé tomber. Trop de travail de montage au retour et bande passante problématique pour les téléchargements.

Je ressemblais à un flic de la BAC avec ma caméra

Et en plus le résultat était « bof » et même « bof-bof ».

De temps en temps quelques clips avec l’appareil photo et c’est tout.

Aujourd’hui, les choses semblent s’être améliorées. Je vais voir…

La zone plein air à 10km?

Passer de 1 km à 10 km de rayon serait déjà un grand progrès

Selon France Info (24/11), la zone « plein air » de confinement pourrait passer à 10 kilomètres de rayon soit près de 63 km de circonférence.

Ne demandons pas le Pérou car nos espoirs risquent d’être déçus.

Le moral dans les chaussettes

Je suis en K2 « achats » sur mon VTT.

Qui pourrait trouver à redire à mon déplacement? je vais retirer une commande. Il n’est pas dit que le retrait de commande s’applique à des achats de première nécessité.

Le contournement de la règle du 1km/1h passe donc par des achats. Des achats préalablement commandés.

Aujourd’hui chaussettes.

K2 « achats »
J’évite de prendre le même chemin pour le retour.

Je rejoins le magasin Décathlon de Wittenheim en passant par la forêt du Nonnenbruch. Le magasin est sinistre.

A Décathlon, on attend sa commande entre les barrières

On m’apporte mes chaussettes.

Décathlon a renoncé à réparer les cycles.

Je reprends la route en passant par l’étang du Seeboden.

Puis je fais un détour par les landes du Rothmoos à Wittelsheim. De nombreux promeneurs.

Je contourne la gravière Michel et je rentre par Graffenwald jusqu’au ball-trapp de Cernay.

Travaux et moquette pour les riverains à Cernay

A la piscine de Cernay, je prends le sentier de la Thur.

Merci les chaussettes. La prochaine fois, il faudra que je trouve autre chose…

Les potins du lundi

Les achats oui, le vélo non

Les sorties neige vont-elles être interdites?

On pourrait penser qu’on voit enfin le bout du tunnel de cette invraisemblable détention à domicile qui prive les gens de mon âge de sortir comme bon leur semble au-delà d’un diamètre de 2km.

Non, rien n’est garanti. Malgré les pétitions, les articles de presse, il semble que les pouvoirs publics sont plus pressés de rouvrir les commerces quitte à relancer l’épidémie.

Isabelle et le vélo fait le point des revendications en attendant mardi la déclaration du président Macron… Le rond d’un kilomètre de rayon est-il plus enviable à la campagne ou à la ville? les avis sont partagés. Il y a forcément moins de monde dans le rural et plus d’opportunité de nature, à mon avis. En ville, il y a des parcs, mais on ne peut guère y pratiquer le vélo…et tous les sportifs s’y réfugient.

Comme le titre un journal allemand , Zeit Online, nous sommes au pays de l’Absurdistan autoritaire (Autoritäres Absurdistan).

Pour preuve, notre ami des Cent Cols Ludger Vorberg remarque que chez lui

Certains commentateurs s’aventurent déjà à prédire une troisième vague vers la mi-janvier, soit une quinzaine après les libations du jour de l’An.

Décathlon n’aime plus CNews

A fond la forme chez Décathlon. Fitness pour les vendeuses avant l’ouverture du magasin

L’enseigne de sport retire ses publicités de la chaîne d’information CNews. Les raisons avancées sont « l’orientation délétère de CNews [qui] ne peut plus être ignorée » et « parce que de plus en plus de marques ne veulent plus financer la propagation de ces discours ». (source France Info)

La famille Mulliez détentrice de Décathlon et aussi d’Auchan, Boulanger, Cultura, Kiaby,…a certainement de bonnes raisons, plus commerciales qu’éthiques, de ne plus financer la chaîne réac où exerce notamment Eric Zemmour.

La Galaxie Mulliez

Ce n’est pas moi qui vais pleurer sur la mésaventure de la chaîne trash fondée par Canal.

autre article Décathlon et les vieux

Vaccin, les vieux d’abord

En injection ou en spray nasal, le vaccin anti-Covid sera t-il notre cadeau de Noël?

Le vaccin, le vaccin, le vaccin! Tout le monde veut son vaccin et vite. Avant les fêtes si possible pour pouvoir faire la nouba.

C’est effrayant. Je pense aux bestiaux qui passent dans un sas entre deux barrières et qu’on pique sur le dos à la queue leu-leu.

Les Allemands ont déjà préparé des gymnases pour recevoir un public massif et des sas de repos avant d’être relâchés dans la nature. On ne sait jamais, des fois que certains supportent mal l’antidote…

Et en France? la vaccination de masse s’annonce mal comme on s’en doute puisque la moitié des Français sont déjà contre. La moitié! oui, les anti-vaccins par principe, et tous les autres. Ceux qui doutent, comme moi, et ceux qui n’ont confiance ni dans ceux qui nous gouvernent, ni dans le corps médical qui se sont illustrés sur la scène publique plutôt négativement face à l’épidémie.

Je ne suis pas anti-vaccin par principe, mais je n’aimerais pas servir de cobaye.

Ce qui renforce nos doutes, c’est la rapidité avec laquelle les labos ont sorti la martingale qui va sauver la planète, alors qu’on met en temps ordinaire des années pour s’assurer que tout est sous contrôle. En plus le Pfizer en question semble empressé de décrocher la timbale avant même d’inoculer sa trouvaille miracle.

N’est-on pas face à une fuite en avant sans fin pour sauvegarder l’humanité de toutes les scories qu’elle génère en déréglant la planète? Dans cent ans n’allons-nous pas devoir recevoir des cocktails de vaccins pour survivre à tous les virus déterrés par la fonte du permafrost ou par les épizooties ?

Faudra t-il nous inoculer dès la naissance des dizaines de vaccins afin de survivre?

J’ai toujours en tête les bourdes de nos services de santé comme celle du sang contaminé qui a conduit à propager le VIH. Sans parler de tous ces médicaments qui se révèlent dangereux après plusieurs années de mise sur le marché. Ne va t-on pas un peu trop vite en organisant une campagne massive de vaccination alors qu’on pourrait améliorer nos protocoles de distanciation pour un temps plus long et raisonnable?

Article 24

L’ensemble des articles de la proposition de loi sécurité globale sera votée en première lecture, mardi 24 novembre, dans une version quasi identique à celle voulue par le gouvernement…et l’article 24 du texte imposera le floutage des visages des policiers lors de leur diffusion sur les réseaux sociaux.

« La démocratie meurt dans l’obscurité ».

Une obscurité qui permettra de «camoufler les violences perpétrées par certains policiers ». Ce sera plus commode de faire usage de LBD à tir tendu ou de continuer à étrangler un type qui dit ne plus pouvoir respirer.

Course au pain

Cette cagoule est faite pour le vélo, le tissu sous-casque est trop fin pour protéger du froid, j’y ajoute une casquette

Dès que l’occasion se présente de pouvoir sortir du rang rond, je sors.

Aujourd’hui course au pain au centre ville. Le matin est glacial avec à peine deux degrés. Je n’ai pas l’expérience d’un tel froid pour courir. Ma crainte, c’est les paquets d’air froid qu’il faut avaler.

J’expérimente ma cagoule toute neuve qui fait masque en même temps. Très utile pour respirer de l’air déjà chaud mélangé avec son propre CO2. L’inconvénient c’est qu’on doit aspirer beaucoup plus fort et plus vite pour « chercher » son air neuf.

L’autre difficulté, ce sont les lunettes qui se couvrent rapidement de buée. Alors je dois les enlever.

Les rues de Thann étaient peu fréquentées ce matin

Porter une baguette de pain chaud à la main, c’est sympa pour les doigts froids. Je passe ma baguette d’une main à l’autre.

L’ophtalmo à VTT

Ce matin évasion à VTT en K3 (consultations et soins) muni de ma convoc. Doctolib
Il est un peu phallique mon parcours du jour

J’ai changé d’ophtalmo, le mien s’arrête. Le prochain sera installé à Montbéliard. On ne sait jamais, si par mégarde le confinement doit durer, si un autre virus est déterré, j’aurais un bon motif pour aller jusque là-bas avec mon vélo.

Un bol de nature sur la piste de la Thur

Ce matin, j’ai réfléchi. Comment aller à Mulhouse à vélo chez mon ophtalmo?

Mon problème n’est pas l’itinéraire, mon problème est de savoir où garer son vélo pour le retrouver entier à la sortie.

J’arrive dans la capitale

Le vélo de ville n’est vraiment pas pratique pour la route, les dérailleurs ne marchent pas et il est peu véloce.

les berges de l’Ill sont en travaux

Le vélo de route? en ville ce n’est pas top car en ville on se fait secouer.

J’ai donc pris le VTT. Gros avantage pour les sauts de trottoirs et les passages en broussaille pour le retour.

Mon cheval fait la gueule avec ses trois antivols, il ne peut plus bouger. Même pas un peu de gringue aux cyclotes de passage.

Sac à dos chargé: trois antivols!

Un pour la roue avant, un pour la selle, un gros U pour le cadre et la roue arrière que j’attache à un ancrage à coté du Diaconat.

A l’arrivée à Mulhouse, j’étais un peu repeint en kaki vu que j’ai eu la bonne idée de passer par la route de la déchetterie d’Aspach et la route derrière Brico-Leclerc Cernay envahie de camions de terrassements.

Pas fier dans l’ascenseur…

Après avoir joué un quart d’heure à la Gam Boy du champ visuel « touché-coulé », j’ai eu ma permission de sortie. J’avais les yeux comme le type à moto qui tire sur les citrouilles.

Comme je suis arrivé par Richwiller et le pont de Bourtzwiller, je repars par le pont de Lutterbach.

Je repars par Lutterbach. Finalement ça ne roule pas mal avec tous ces aménagements vélocovid…
après le viaduc, attention de ne pas se faire « cisailler » par ceux qui prennent l’autoroute!
J’aperçois le Grand Ballon avec ses premières neiges
à l’entrée de Lutterbach, le feu vélo de l’embranchement Cotonnerie reste toujours au rouge (!), après un cycle perdu je passe avec les voitures. C’est « craignos ».

Et après?

Après j’ai la flemme de prendre Reiningue. Alors je prends la Cité de l’Habitat et je prie pour trouver une sortie avant la quatre voies. Je tourne à droite…wouh-wouh-wouh…le camp de manouches.

Ce chemin après la cité de l’habitat m’évitera de prendre la 2×2 voies Mulhouse-Thann

Finalement, avant la station Total, je trouve un PN jusqu’alors inconnu qui me permet de longer la voie ferrée.

Je termine dans les broussailles. Seul salut, traverser la voie pour arriver jusqu’au bowling de Graffenwald.

A Graffenwald, je prends à nouveau le long de la voie jusqu’au ball-trapp…non sans avoir fait un roulé boulé sur un changement de trace pour prendre le single; je ramasse mon bidon qui se fait la malle, et je repars. Les deux dames « K6 » derrière moi devaient bien se marrer.

Dans ce single derrière le ball-trapp, ne pas se manger la borne! J’ai croisé un vététiste qui devait j’imagine se rendre chez son dentiste en K3 lui aussi. On s’est fait un clin d’œil.

Trace GPS https://www.openrunner.com/r/12279621

Vous aimerez peut-être aussi

Sortons du rond!

Un rond d’un kilomètre de rayon, une mesure punitive absurde

Depuis le 29 octobre dernier, nos sorties sont limitées à une heure et dans un rayon de un kilomètre.

Cette disposition visant à confiner la population face à la pandémie virale n’a aucune raison d’être.

Une privation de liberté au pays des Droits de l’Homme qui passe mal

Comment expliquer qu’interdire nos déplacements au-delà d’un périmètre donné et dans un temps imparti puisse éviter les contaminations? alors même que nous sommes libres d’aller et venir pour faire des courses? se déplacer pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d’enfants?

Cette disposition prive les personnes de leurs activités habituelles telles que la marche, le vélo, le running qui exposent peu au virus.

Des pétitions sont signées, de articles de presse revendiquent la fin de cette disposition absurde.

Nous demandons à en sortir. Sans délai.

article des DNA 20 oct 20

Barbouillage

Mon maître dirait « c’est gouaché », autrement dit c’est foutu pour une aquarelle.

Bon je la mets quand même sur mon blog car c’est la rue du Panorama à Thann où j’ai fait mon jogging ce matin, juste après la petite chapelle.

Une petite vigne jeune devant la maison et des paquets de nuages chargés.

Lectures contagieuses

Adaptation au cinéma du masque de la Mort rouge de Roger Corman

Les romans évoquant des épidémies sont plutôt prisés actuellement.

Si vous avez la pétoche, ne les lisez-pas!, sinon vous risqueriez de mal dormir

Ma dernière lecture est le Masque de la Mort rouge d’Edgar Allan Poe.

An dedans, il y avait toutes ces belles choses et la sécurité. Au dehors, la Mort rouge.

Un mur épais et haut lui faisait une ceinture. Ce mur avait des portes de fer. Les courtisans, une fois entrés, se servirent de fourneaux et de solides marteaux pour souder les verrous.

Le prince Prospero a réuni un millier d’amis pour s’enfermer dans son château à l’abri du fléau épidémique.

Il organise un bal masqué.

Une courte nouvelle, le Masque de la Mort rouge, qui se lit en une demi-heure d’Edgar Allan Poe (1842)

D’autres lectures sur le même sujet:

Tourner en rond

Des paquets de nuages gris sur l’Alsace ce matin

Le gouvernement aura réussi une performance, au moins une, celle d’avoir appris aux Français à tourner en rond. L’épidémie en a t-elle été mieux contenue? les épidémiologistes vont pouvoir s’aventurer dans la Constante d’Archimède.

Comme les chiens fous qui tentent de se mordre la queue.

Mon jogging du matin

Morte!

Je ne rechigne pas à faire l’éloge des produits Décathlon vélo. On y trouve souvent des articles utiles, de sécurité, bien conçus et à prix convenables.

Mais chez Décathlon, on tombe parfois aussi sur des cochonneries.

Comme ce feu de guidon conçu pour être vu (et être en règle) et non pas pour s’éclairer. Les cyclos en possèdent souvent pour rentrer en fin de journée. Monobloc, étanche, léger, discret avec une LED et une optique sympa.

C’est le second à rendre l’âme. Inutile de le charger avec la prise USB, il ne s’allume plus.

Pourquoi?

Mystère!

Je vais tenter une dernière recharge…

On ne le trouve plus dans les rayons. Ceci explique peut-être cela.

Vélo: le confinement en question

L’effet confinement a des implications sur le vélo loisir. J’ai voulu l’imager par l’enregistrement de traces GPS

L’effet confinement sur le vélo « loisir » en bleu

Exemple ci-dessus:

  • en rouge vélo « utilitaire » autorisé pour faire ses courses, retirer ses commandes
  • en bleu vélo « loisir » autorisé dans un rond de un kilomètre de rayon

Je me garderai d’en tirer un quelconque enseignement, je me contente de respecter les mesures sanitaires.

Le cirque du vélo confiné

https://velomaxou.com/2020/11/17/click-and-collect-a-vtt/

Click and Collect à VTT

Au retour, je prends Reiningue par les champs. Le soleil se couchera bientôt.

Le Click and Collect est une stratégie cross-canal qui permet aux consommateurs de réserver ou de commander des produits en ligne, puis de venir les retirer immédiatement dans une boutique. Il s’agit d’une action qui s’inscrit dans la tendance du web-to-store en préparant au mieux la visite physique du client.

A VTT, le client vient prendre possession de ses produits en utilisant tous les itinéraires permis alternant chemins, sentiers, pistes.

J’ai essayé aujourd’hui.

Le parking du grand Décathlon de Wittenheim est vide. Un désastre!
  • Premier magasin: Décathlon Wittenheim, parcours fastoche. A Staff, je prends le Sahel Vert et j’arrive au Terril Anna. Le vigile filtre les entrées du magasin désert. Des tas de colis attendent à l’entrée.
  • Ah non monsieur, nous n’avons qu’une commande à votre nom! peut-être avez-vous commandé à notre autre magasin de Dornach?
Décathlon Dornach. Le vigile fait les livraisons sur le parking
  • Et me voila parti à Dornach, au pif!…
  • Puis c’est le retour, je passe à Morschwiller sous la quatre voies et je rejoins Lutterbach. Ensuite Reiningue et la forêt jusqu’aux étangs de Cernay

Ça marche! L’essentiel étant de commander de petits articles pas trop lourds et peu volumineux pour le retour, surtout dans les single!

L’avantage, c’est qu’on n’attend pas la commande qui vous attend. Tout le temps passé peut donc être consacré au vélo. Ce qui n’est pas le but recherché, bien entendu, puisqu’il s’agit de vélo dit utilitaire.

Il faut juste prendre avec soi

  • son attestation K2 achats
  • sa carte d’identité
  • son masque
  • son antivol
  • son sac à dos
Mon click and collect du jour

https://www.openrunner.com/r/12272774

21 janvier 2010

C’est déjà de l’histoire. L’histoire d’une histoire.

Revisiter le vieux temps, c’est tout ce qu’on peut faire. En somme on vit à crédit, sans rien construire, ni produire. Le temps s’est arrêté pour un temps incertain. Je puise au fond de mon fonds photographique en tentant d’exhumer une quintessence improbable de ce qui a fait un peu notre raison d’être, notre condition d’existence.

Africain

Aquarelle 40×30

J’ai voulu me lancer dans un grand format que je ne maîtrise pas.

Sur la base d’un tuto sur le net, j’ai essayé ce bord de mer des pays chauds. Et à la fin, j’ai tout raté. Mais comme je n’aime pas gâcher le papier, alors j’ai bricolé à ma façon.

Les potins du lundi

Cent Cols, défendre notre modèle

Des cols à vélo par milliers. Les Vosges comportent environ 400 cols. En France on peut compter sur 10.000 cols. De quoi se faire les mollets!

La Confrérie des Cent Cols est née il y a un peu plus de quarante ans sur la base d’un principe simple et fédérateur: gravir des cols à vélo.

Tous les cols, des petits, des grands, des moyens, sur la route ou sur les sentiers.

Cent cols, c’est le prérequis de base pour y entrer. La plupart des membres sont issus de l’ex FFCT devenue FFVélo. Avec les derniers évènements sanitaires, comme tous les clubs, la Confrérie a du mettre entre parenthèses ses rencontres et notamment son AG d’Autun prévue en novembre.

Dotée d’animateurs talentueux, la Confrérie c’est aussi un potentiel humain capable de recenser, d’agglomérer les cols routiers et muletiers du monde entier, ou presque. Un travail de titan qui mobilise beaucoup de savoir-faire et de l’informatique.

Gravir des cols à vélo, c’est un beau défi. Mais là où le modèle marque le pas, c’est qu’il faut prospecter des territoires de plus en plus lointains au fur et à mesure que les massifs voisins sont essaimés.

Atteindre cent cols à vélo pour un Breton, c’est déjà une performance. En atteindre mille, c’est un véritable défi.

Là où le modèle est fragile, c’est qu’il implique de nombreux déplacements motorisés et des hébergements pour ratisser les cols autour de soi. On ne peut pas dire que la formule est satisfaisante si l’on a la conscience sensibilisée à l’environnement et à l’empreinte carbone.

Soit! Mais alors on ne plus rien faire, direz-vous…et toutes les rencontres sportives sont concernées.

L’autre problème, plus délicat, c’est la baisse constante des adhérents. On sait son origine: le vieillissement des membres et la difficulté à recruter des forces vives sur un concept qui branche moins. Pas de miracle, la Confrérie subit la même érosion que la FFVélo à laquelle elle adhère et à laquelle la marque Cent Cols appartient. Ce qui est en cause c’est donc bien le modèle du cyclotourisme de club dans son ensemble…et le confinement n’arrange pas les choses car les plus anciens pourraient être tentés de ne pas renouveler leurs cotisations en 2021.

La lente érosion des adhérents cotisants de la Confrérie inquiète

Pour remédier à cette relative désaffection, la Confrérie propose de nouveaux challenges qui viennent s’ajouter aux Randonnées Permanentes au nombre de 18.

Parmi ces challenges:

  • le challenge sur les Lignes de Partage des Eaux  » inter-mer » des Alpes créé au printemps 2019
  • le challenge des 100, 150, 200 plus beaux cols routiers des Alpes
  • dernièrement le challenge Jean Perdoux, du nom d’un des créateurs du club

Un groupe Facebook d’environ 1500 membres (dont 500 adhérents) est venu renforcer l’audience de la Confrérie…mais les vocations pour rejoindre le club se font néanmoins rares.

La Confrérie a de beaux atouts pour relever son défi, mais elle est freinée par le confinement du loisir cycliste.

Moi-même qui suis membre de la Confrérie depuis dix ans, je commence à marquer le pas. Cette année, j’aurai grimpé 74 cols (tout de même) et atteint près de 1300 cols depuis l’origine. Mais les nouvelles opportunités de font de plus en plus rares. Sauf à être un mordu et d’y consacrer un budget conséquent!

En 2018, j’avais calculé que chaque cols gravis me coûtait 5 euros. Plus on s’éloigne de chez soi, plus ça coûte cher.

Mon tour du Haut-Rhin en 2020 m’a coûté 300 euros. soit 8€/col (37 cols)

THANN: PN22/RN66, la dénivellation à nouveau sur les rails?

PN22 à Thann: un passage à niveau et des « trains » de véhicules à l’arrêt

Dans son journal de novembre 2020, le député du Haut-Rhin, Raphaël Schellenberger, évoque « un sérieux projet de dénivellation de la RN66 au niveau de la gare de Thann »

On attend d’en savoir plus…

En 2019, un mémoire d’étude Master 1 avait été présenté par Antoine Schneider pour désengorger les bouchons dans la vallée qui ont lieu le matin et le soir liés au trafic pendulaire générés par les voitures.

70% des déplacements se font avec l’automobile et la fermeture fréquente du PN22 en traversée de la RN66 contribue à accroître le phénomène.

Deux solutions étaient exposées:

  • soit un passage souterrain des véhicules légers sous la voie comme au rond-point d’Habsheim
  • soit un passage dénivelé plus vaste passant derrière la gare (schéma ci-dessous)

Pour l’heure, on ne sait pas quel sera le dispositif envisagé dans ce nouveau projet proposé par la DREAL en juin 2019

source Rapport de stage Master 1Aménagement, Urbanisme et Développement des Territoires Université de Strasbourg Antoine Schneider-mai 2019

Pourquoi aime t-on les fake news?

La dernière envolée de fakes news de la semaine écoulée, c’est celle du documentaire Hold-Up. Je vous le dis tout de suite, je ne l’ai pas regardé mais je sais que les faits rapportés correspondent à des montages intellectuels bidonnés dont certains intervenants regrettent amèrement d’en avoir été les acteurs. Comme Douste-Blazy ou Monique Pinçon-Charlot qui dénonce un « montage choc au service de l’émotion et de la colère »..

Tant pis pour eux!

Les fakes news (fausses nouvelles) plaisent à une grande partie d’entre-nous, c’est pour ça que les réseaux sociaux les véhiculent autant. Mais si les fausses nouvelles plaisent, c’est qu’elles contentent tous ceux qui refusent l’info officielle supposée, par principe, biaisée, tronquée ou arrangée alors qu’elle est complexe. C’est le cas en politique notamment ou l’extrême-droite se complait dans des explications simplistes comme la fermeture des frontières lorsqu’il s’agit de s’attaquer à l’immigration clandestine.

Par exemple, la théorie « du grand remplacement » fait les délices de l’extrême droite puisqu’elle permet d’expliquer simplement une thèse complotiste qui viserait à remplacer une partie de la société et sa culture par une autre. Tout serait donc arrangé en haut-lieu secrètement.

Dans les moments de crise comme celle que nous vivons avec le coronavirus, les théories complotistes font florès. Depuis l’origine du virus répandu volontairement sur la planète par un laboratoire, jusqu’à la pénurie de masques ou l’absence de lits d’hôpitaux.

Ce qui fait aussi recette, ce sont les théories qui vont à l’encontre du darwinisme et de l’évolution du monde.

Voir les dix théories complotistes les plus récentes

Non la planète n’est pas ronde, oui l’histoire de l’homme relève de Dieu; ces principes de plus en plus répandus dans le monde moderne tendraient à remplacer la science par des croyances moyenâgeuses.

Selon la Bible, au livre de la Genèse, Adam est le premier homme à avoir été créé par Dieu lors du sixième jour de la Création à partir de la poussière de la terre qu’il façonna à son image, avant de l’animer de son souffle. C’est la thèse des créationnistes qui veulent imposer bible et coran comme des ouvrages scientifiques.

Méfions-nous aussi des contrefacteurs puissants, comme Trump, capables de manipuler des vérités et ainsi d’en tirer des fakes news à longueur de tweets.

Mais la frontière est ténue entre fakes news et légende ou fable.

Selon Pierre Bayard, professeur de littérature et psychanalyste, interviewé par Médiapart, le réel passe par un « écran de fables » ; or ces mêmes fables permettent de tracer un chemin « à travers la complexité illisible du réel », et même d’inventer ce qui n’existe pas encore, par exemple un monde meilleur.

TeeBike, l’électrique facile

On pourra en penser du bien si on veut garder son ancien vélo et simplement l’adapter au mode électrique.

La batterie est intégrée dans la roue avec le moteur. On ne sera donc pas embarrassé pour la loger sur le vélo.

A lire ici

Montpellier, une brigade à vélo

Dédiée à la surveillance des pistes cyclables, une brigade à vélo sillonne les rues de Montpellier et traque les voitures qui stationnent illégalement.

Une idée qui pourrait être reprise dans de nombreuses villes dont Mulhouse.

lire l’article

Tronox Thann

On ne s’interdit pas de peindre des usines.

Après tout, il faut vivre avec, elle est pourvoyeuse d’emplois rares. Alors gardons-la!

On y produit de l’oxyde de titane qui sert à un tas de trucs et c’est un site Seveso. Ceci étant dit, l’usine obéit à des critères techniques et son agencement, son architecture en dépend.

Parfois, ses bâtiments sont porteurs d’une histoire, celle de l’évolution de sa technologie.

Ici c’est le coté rue, le plus avenant pourrait-on dire. J’imagine qu’il y a de l’administration, des cols blancs donnant sur le boulevard.

Derrière, c’est le nerf de la guerre avec ses tuyaux rugissants. Je m’y attaquerai un jour.

Peut-on parler d’insertion paysagère réussie avec ce fond de vignoble? chacun jugera.

Je vous ai fait grâce des voitures des employés qui sont garées devant. Le soir j’assiste souvent aux ballets vers 21h des ouvriers qui partent et de ceux qui arrivent pour la nuit.

Feu Vert pour l’électrique

Vélo VTT électrique mixte Feu Vert E-Rox 100 taille 50 (L) 1500 euros

L’entreprise de commerce automobile Feu Vert a un paquet de vélos électriques sur les bras avec le confinement. Ils ne sont pas seuls à disposer de stocks puisque seules les réparations de cycles sont autorisées.

La solution c’est de commander en ligne et de se faire livrer. Ce à quoi Feu Vert s’engage.

Feu Vert inonde sa clientèle de SMS

Le petit commerce a du souci à se faire face à la force de frappe des grandes surfaces.

Ce n’est pas dans la culture du petit commerçant de se lancer dans le click et collect.

Acheter un VAE en ligne peut aussi réserver de mauvaises surprises si l’on s’est trompé…et ne pas oublier qu’un vélo de loisir est actuellement assigné à tourner dans le quartier!

Je prends la tangente à VTT

Longer la frontière virtuelle…comme un barbelé

J’ai été tangent avec les limites et l’heure.

S’habiller en cycliste pour aussi peu de temps et jouer du chrono, ce n’est pas aisé.

Le monde des loisirs impacté par la pandémie

Mon voisin aussi, champion de cerf-volant, se dépêche de remplir son heure; aujourd’hui, il bénéficie d’un peu de vent

Le monde des loisirs, c’est aussi un monde économique. Il est à l’arrêt. Les salles de fitness, mais pas que! tous les sports co. en salle et les sports de plein air, la rando, le vélo, la pêche à la ligne, la pétanque,… et les commerces de vêtements, d’équipements et de matériels. La dépense sportive, c’est un point du PIB avec 19 milliards d’euros.

A vélo, les tours confinés sont une gageure dès lors qu’on respecte la règle du jeu confinement. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on pétitionne pour pouvoir sortir de cette limite du 1km. Je ne parle que du VTT, car avec un vélo de route c’est encore plus délicat si on habite en centre-ville.

Avec le VTT, on trouve souvent une friche industrielle, un bike-park qui feront l’affaire.

Un chemin tangent dans la nature sur un kilomètre, c’est toujours bon à prendre

Aujourd’hui j’ai expérimenté un nouveau chemin herbeux entre le km 3 et le km 4 à Leimbach. Amusant je longe mes pointillés.

On devient fou avec cette barrière virtuelle.

Derrière chez moi, c’est blindé de monde; j’ai même rencontré un groupe d’ados avec le prof. Peut-être des sciences naturelles? Mais pas de doute, le confinement fait sortir des gens qu’on ne voit pas d’habitude, alors je m’interroge, les promeneurs sont-ils de nouveaux adeptes de la marche? le virus susciterait-il un besoin de nature?

https://www.openrunner.com/r/12258538

Masque ou mascarade?

Le masque n’est pas notre meilleure protection contre le virus selon Thierry Crouzet.

Il place le lavage de mains et la distanciation parmi les actions préventives les plus efficaces contre la contamination.

  1. L’hygiène des mains.
  2. La distanciation physique.
  3. Le port du masque quand la distanciation physique est impossible.

Mais pourtant le masque semble être privilégié dans les écoles, les collèges et les lycées. On soupçonne à présent les institutions scolaires d’être des vecteurs importants de l’épidémie….jusqu’à envisager de fermer à nouveaux les établissements

Mais nos chères têtes blondes ont-elles compris à quoi sert l’usage du masque?

Je passe quotidiennement là et je ne peux que constater que les masques jonchent le sol à la sortie du collège. Des images filmées ce matin, peu après l’heure de la rentrée en classe

Potentiellement contaminants, j’imagine que la leçon n’a pas été comprise ou plus simplement que la leçon n’a pas encore été dispensée.

Si le masque est là, jeté à terre, alors le virus peut y être aussi…ou alors je ne comprends rien aux mesures prophylactiques.