Heimsbrunn-Limberg à VTT

Reiningue

Après le ball-trap de Cernay, Staff-Graffenwald puis le tour de la base de Reiningue

chêne tri-centenaire (ce n’est pas le chêne St Louis) à voir ici

J’ai étendu mon rond qui devait être plus court. Cela m’a permis de prospecter du coté de Heimsbrunn.

parcours de santé Heimsbrunn

J’ai bien fait car j’y ai découvert derrière la chapelle Notre-Dame du Chêne un parcours de santé , un circuit de blockhaus 14-18, un chêne tricentenaire. Le chêne Saint-Louis n’est pas très loin…

site où l’on trouve le circuit de mémoire. de nombreux chemins propices au VTT vers Bernwiller
parcours de mémoire 14-18
mammouth en béton?non blockhaus enfoui sous la végétation; toute cette ligne de fortifications allemandes datant de 14-18 s’étend face à la trouée de Belfort. Si j’ai le temps je reviendrai par là
comprendre la bataille 14-18 en ce lieu (le site internet est un peu en jachère, dommage)
câblage au top!
prise d’eau, Michelbach est plein à ras bord

https://www.openrunner.com/r/14176227

Il s’agissait ensuite d’être raccord pour le retour.

A Burnhaupt, j’ai pris la voie ferrée Thur-Doller. Méfiance sur le viaduc, il y a des planches pourries, ce qui m’a ouvert la voie jusqu’à Michelbach.

Un peu long, 41 km, et beaucoup de chemins boueux après l’ensoleillée

Je ramène de la terre d’Heimsbrunn chez moi

Mont-Saint-Michel

acrylique carton 40×30

A force de bricoler sur ce bout de carton, je me suis arrêté là.

Je n’y touche plus…que ça plaise ou pas.

Je me rends compte qu’on ne s’attaque pas facilement à ce genre d’ouvrage de pierres et de volumes. Lui donner une texture moderne loin de tout réalisme, c’est tout ce que j’ai trouvé pour ne pas mettre au feu ma peinture.

Le Mont-Saint-Michel avec son abbaye ne compte plus que 29 habitants. 1156 en 1853! C’est sûr qu’avec son défilé de touristes, il ne doit pas faire bon y vivre. A moins de rester enfermé dans une cour intérieure…

Je n’y vais pas. Depuis que la municipalité en a interdit l’approche des vélos, je passe au loin.

De toutes façons cette niche à touristes a perdu définitivement pour moi toute attirance.

En dessous, mon travail d’origine…pas à pas.

Urtopia en mars 22

à partir de 2200 euros le VAE

à lire ici

Bye-bye Lapierre

DNA 25/01/2022

Il n’y aura rien de changé. Acheter un Lapierre ou un Batavus ou un Raleigh sera du pareil au même.

Beaucoup ignorent que les marques font construire (ou assembler) dans les mêmes usines. En fait la concentration du marché du cycle est réelle depuis longtemps.

 

 

 Comme pour les voitures les fabricants de vélos se concentrent
entre quelques grandes marques.

Voici les cinq premiers constructeurs-assembleurs au monde (50%
du marché mondial): (source 2009)

– Merida et Accell ( NL) (Specialized,Batavus, Lapierre,…)
840M€ (chiffres d’affaires en millions
d’euros)

– Giant (Taïwan) 500M€

– Trek, Scott, Cannondale (USA) 250M€

– Decathlon (FR) 250M

– Cycleurope (Suède) ( Gitane, Bianchi, Peugeot) 70M€

…et les 4 premiers fabricants de composant

– Shimano 750M€ (30% du marché mondial)

– SRAM 160M€

– Mavic 100M€ (en redressement judiciaire le 2 mai 2020 et reprise par Bourrelier) (en 2021 Mavic a perdu son assistance sur le Tour au profit de Shimano)

– Campagnolo 80M€

JITENSHA

Ce single-speed à 890 balles.

Pas mal.

Configurateur ici

Pour qui vais-je voter?

Courir dans la zone industrielle me change de la ville

Des usines à la campagne, il en faut. A force d’avoir tout refilé aux Chinois, on n’a plus rien à fabriquer. Ceux qui nous ont vendu la France des Services nous ont trompés…et le résultat, on le connait, on importe tout même notre bouffe! Peugeot et Renault fricotent avec les Chinois. Si j’étais au pouvoir je poursuivrais les dirigeants pour intelligence avec l’ennemi. Mais je ne suis pas au pouvoir, vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles. Même les sourds! C’est pour ça que le programme du candidat communiste Fabien Roussel me convient car avec lui on pourrait rétablir la dictature du prolétariat qui nous fait tant défaut. La France au monde du travail, pas à la finance! Vous le voyez, j’entre modestement dans la campagne. Mais avec fracas.

Pour qui vais-je voter?

C’est embarrassant de voter pour un Président dont découlera tout notre avenir politique, social et économique pendant cinq ans. Surtout si ce n’est pas le bon, c’est à dire le sien! C’est l’inconvénient de la Veme République construite sur mesure pour De Gaulle et ses députés godillots du RPR. Notre République continuera donc d’être monarchique avec son prélat de droit divin à sa tête et ses députés recrutés sur dossier. Mélenchon est tenté par la Sixième, mai s’il était élu, ce qui est peu probable, démissionnerait-il?

A ce sujet, ôtons un doute: je n’ai jamais caché mon engagement politique, je suis pour une gauche radicale et la gauche ne peut être qu’en rupture avec le capitalisme.

On ne peut donc m’accuser d’être un cryptocommuniste.

Ça semble primaire comme résumé. Cependant, je suis toujours stupéfait de voir comment les jeunes générations adhérent à des « valeurs formatées et en kit » sans aucune attache ni en cohérence avec l’histoire politique. Il ne me reste donc sur l’échiquier de la Présidentielle que le choix de Mélenchon, de Roussel et de Poutou. Vivre avec ses utopies, ça ne me dérange aucunement...c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’irai pas voter au deuxième tour, sûr que mon tiercé sera loin derrière la meute.

Mélenchon depuis qu’il s’est engagé à réduire le nucléaire n’a plus la cote avec moi. Je suis pour la défense des monopoles et la renationalisation de tout le secteur public industriel ( énergies, télécommunications, transport ferroviaire et voies autoroutières)

J’ai un extrême méfiance envers les écolos car ils ne sont pas en rupture avec le capitalisme. C’est un signe inquiétant.

ZI d’Aspach-Michelbach, c’est une mini-zone qui n’a rien à voir avec les grands centres industriels

Les joggeurs y sont à l’aise avec un grand trottoir d’au moins trois mètres de large sans personne et dont la fine couche de macadam disparait au fil du temps. Dans vingt ans, vous pourrez revenir, les trottoirs seront des friches car en France on ne finance que le premier investissement. Il n’existe pas de budget d’entretien rien que pour des joggeurs. Pas davantage de camions, les usines sont paisibles, sans fumées et sans bruits. On doit y travailler de la feutrine.

Pour le retour, j’opte pour le chemin rural qui longe l’Ochsenfeld

L’Ochsenfeld (champ aux boeufs) est un lieu-dit qui abrite une immense zone de retraitement des terres polluées de l’usine Seveso de Thann (La pollution au chlorure de la nappe phréatique de l’Ochsenfeld en est un des aspects préoccupants.)

Le lieu n’a donc plus rien à voir avec les paysans venus vendre leurs bœufs aux citadins et maquignons.

j’ai tellement galéré avec ce Mont Saint Michel que je me suis promis d’en peindre un autre

Au total, j’ai fait six kilomètres. Bien assez pour ma carcasse et pour me sentir bien dans ma peau et …dans ma tête. Il est vrai qu’à seize heures au moment de faire le bilan de mon emploi du temps, je suis parfois pris d’une honte secrète et indicible générée par mon oisiveté. Lorsque j’étais encore en activité, ma journée était rythmée par des post-it, la liste était préparée la veille et je biffais au fur et mesure mes opérations. Puis quand l’informatique est arrivée, j’ai eu le Palm III-C un agenda offert par la direction mais pas encore connecté. De la rigueur avant toute chose!

Avec l’âge venant, je me demande parfois quelle saleté pourra ternir mon quotidien. On pense tout de suite à la Covid par les temps qui courent. Mais je crains aussi parfois un délabrement mental insidieux. La perte des mots parfois m’inquiète et je me rends compte du grand désarroi de ceux qui ont la conscience défaillante.

J’écoutais l’autre jour à la TV Luc Ferry, l’ancien ministre et philosophe, dire que ses anniversaires lui signifiaient encore une année de moins à vivre et qu’il était plus facile d’entamer un compte à rebours à partir d’un certain âge sans trop en faire état. Comme il a raison. Surtout qu’à la fin je n’aurai pas de rédemption; ma valeur de reprise n’attirera pas grand monde dans l’au-delà.

Foncier

elle est mimi la petite chapelle Notre Dame de Bellefontaine

Merci aux cinq cyclos Thannois qui m’ont emmené jusqu’à Saint-Bernard. C’est toujours ça de pris. Il est vrai que calé derrière à 28/30, comme on dit « ça décoiffe ».

On dit qu’on travaille le foncier, c’est à dire l’endurance qui consiste à réaliser des efforts longs mais peu intensifs.

Oui OK.

Mais pour moi à cette vitesse là mes efforts pour rester accroché derrière sont quand même intensifs dans les bosses.

Puis j’ai repris mes quartiers d’hiver tout seul.

A Saint-Bernard la piste du canal jusqu’à…Retzwiller. Puis je quitte et je prends Reppe. Naturellement je pousse jusqu’à Petitefontaine.

La suite, on la connait. Je ruse pour ne pas épuiser mon reste de capital…foncier.

La Seigneurie, Lauw, Sentheim, Bourbach-Roderen.

Trottinons!

le seul reproche qu’on faire à ce pilote, c’est qu’il est peu visible des autres usagers et donc vulnérable vis à vis des voitures et camions

La trottinette électrique est excellente sur le plan de la motricité et sur le plan pratique.

Moi qui utilise parfois une trottinette sans moteur, je sais comment réagit l’Engin de Déplacement Personnel (EDP). Il demande de l’adresse dans les encombrements urbains et surtout de la prudence…d’autant qu’on est inactif à bord contrairement au VAE où l’on pédale.

Passer du trottoir à la route, un jeu d’enfant! Et pourtant, c’est là qu’on rencontre des acteurs qui font n’importe quoi comme par exemple prendre la route inopinément sans regarder derrière.

Regarder derrière avec une trottinette, ce n’est pas facile car on perd souvent pendant cette fraction de seconde le contrôle de la trajectoire et le mouvement de roulis induit sur la plate-forme peut vous déséquilibrer, contrairement au vélo où l’on assure plus facilement la verticalité de l’ensemble vélo/conducteur.

Ducati 800 euros (autonomie 50km-17kg)

Indéniablement, cet EDP fonce à 20 km/h sans difficulté. On pourrait dire que c’est la meilleure solution de déplacement en ville sur le plan de la « vitesse commerciale ». Non seulement en ville mais aussi dans les bourgades comme la mienne où il n’existe pas de transports collectifs.

Je sens que je vais casser l’ambiance en ajoutant que non, une silhouette longiligne droite comme un I à contre-jour, l’automobiliste ne la voit pas. Je suis pour l’obligation du port d’une chasuble rétro-fléchissante de jour comme de nuit.

Et pour les cyclistes aussi.

Cela dit le succès de la trottinette électrique est mérité. Elle est facile à mettre en œuvre, à garer chez soi, peu encombrante, une alternative à la voiture en ville, intermodale. Mais sa charge d’embarquement est limitée. Elle séduit surtout les jeunes générations car son prix d’accès est attractif, moins de 200 euros pour le modèle OXELO Klick 500 de Décathlon

OXELO Klick 500 (autonomie 10km)

Mental

Ce sont les premiers pas qui comptent.

Un superman de la discipline dirait que je joue les chochottes. Et pourtant vous ne pouvez pas vous imaginer comme je stresse avant de partir et en enfilant ma tenue de joggeur.

C’est le mental qui en décide, d’abord se convaincre de sortir sinon ma journée sera ratée. Rompre avec la monotonie du retraité qui se laisse vivre, c’est mon but. On dirait être disruptif aujourd’hui pour employer un terme à la mode.

Rien pourtant d’extraordinaire, je ne cours que pendant quarante minutes. Mais quarante minutes à transporter ma carcasse habituellement sur la selle, c’est long et physique à la fois.

Je ne sais pas quelle image je donne de moi en croisant quelques promeneurs, mais l’image qu’ils me renvoient m’interroge, ils semblent surpris de voir « un vieux » courir. Dans notre société les stéréotypes ont la peau dure.

En descendant le long du Rangen, j’ai accéléré modérément. Pour voir comment se comporte mon rythme. Tout content d’atteindre le kilomètre en sept minutes.

La gloire du solitaire.

Podbike

Podbike, la marque norvégienne innove avec ce Frikar venu des grands froids!

Plus grand chose à voir avec un vélo. Sauf qu’on pédale encore cet engin nommé Frikar

Entre le vélo et la voiture, il permet au conducteur de pédaler en position assise tout en bénéficiant d’une assistance électrique.

Chauffage en option!

Prix de base 6200 euros hors TVA.

A voir aussi article en relation

Divagation interdite

Cet après-midi j’ai choisi de divaguer. Errer au gré de ma rêverie.

Divagation interdite dit le panneau, c’est à dire interdiction d’errer çà et là, hors du lieu où l’on doit être.

Ainsi j’aurais erré hors de mon lieu?

Les panneaux forestiers sont remplis de poésie tellement ils interrogent. Pour sûr, celui qui l’a rédigé avait en tête de subordonner le passage à certains riverains et pas à d’autres. Riverains d’une forêt? riverains d’un terrain? Je fais l’âne, bien entendu.

Pour couper court au malentendu, un expert vététiste qu’on imagine habilité a décidé d’y ajouter une signalétique cycliste compréhensible derrière laquelle je me réfugierai.

Ouf!

Un parcours de 20km et 250 m dans la gadouille

En voiture, à cheval, à vélo

Cambrieu 2011

Je change d’avis.

Tout le monde change d’avis parfois sans s’en rendre compte, parfois sans le dire, parfois sans oser le dire.

Le vélo, son écologie du voyage, n’ayons pas peur des mots :la poésie du voyage est franchement écornée par des artifices qu’on aimerait taire.

Par exemple celui des cols franchis à vélo. Noble entreprise!

J’en suis encore un adepte puisque j’appartiens à la Confrérie des Cent Cols qui en a fait sa raison d’être: grimper des cols et les « collectionner ». Le problème je le connais, c’est que cette louable entreprise s’accompagne d’une débauche de kilomètres parcourus en voiture voire en avion, en bateau, pour glaner des cols à mille lieues de chez soi.

Bonjour l’empreinte carbone!

N’en faisons cependant pas un drame, car quelle discipline sportive ne fait pas appel à la voiture ou à l’avion pour se rendre sur place?

Dans notre quête vertueuse en direction d’un monde décarboné, on pourra disserter longtemps encore sur le sujet.

Quel est le coût d’un col?

Belgique, une taxe vélo

Quelle drôle d’idée de penser à une taxe pour les vélos!

A lire ici

16 janvier

Le casse-gueule sur sol gelé est brutal et ne prévient pas.
Je flâne un peu le long de l’étang gelé. Il est beau entouré de silence.

Levé à cinq heures, je flemmarde. Des bouquins m’attendent…

Je ne sais pas si j’irai au bout de l’Italienne Elena Ferrante. Toute sa saga fait 2500 pages. Je ne sais pas. Sur le bord du bureau, j’ai Benoite Groult avec « la part des choses« . Je vais devoir la faire, la part. Elle écrit bien Benoite « demeurer, ce n’est pas seulement habiter quelque part, c’est y rester. On ne demeure plus aujourd’hui; on réside çà et là, on déchiquette le temps en lambeaux, la terre en morceaux interchangeables;… »

Et j’ai aussi Andreï Kourkov avec « Laitier de nuit ». La Russie me fascine avant même de l’avoir lue.

Bon ne pas tourner autour du pot, ça m’embarrasse cette sortie club du dimanche matin. Il fait moins quatre et j’ai peur d’avoir froid.

Les gars, j’y vais mais je vais tourner court.

Quinze bornes me suffiront. D’autant qu’à Vieux-Thann la chaussée semble recouverte d’un givre menaçant. Le casse-gueule sur sol gelé est brutal et ne prévient pas.

Non je ne tomberai pas.

Je flâne un peu le long de l’étang gelé. Il est beau entouré de silence.

sam suffit

Taubira, Taubira pas?

Faudra regonfler les pneus avant de regonfler la gôche, madame Taubira

On ne tire pas sur une ambulance. Encore moins sur une cycliste.

Retenez moi sinon je fais un malheur. Christiane Taubira voue un attachement biblique à la gauche. Elle n’a pas pu se retenir de s’aligner sur les rangs des candidats, persuadée qu’elle va fédérer tout le monde en deux coups de cuillère à pot.

Or, je le confesse, Christiane Taubira n’incarne rien pour moi et n’est porteuse d’aucune valeur programmatique. Je me souviens juste qu’elle a sévi dans des registres pas forcément glorieux avec « le mariage pour tous », dans la défense des délinquants, pour l’indépendance de la Guyane et récemment par son mutisme en faveur de la vaccination des Guyanais.

Le problème de la gauche aujourd’hui est simple: il comporte une aile social-démocrate et écologiste incompatible avec les véritables valeurs d’une gauche unifiée.

Pour le reste, circulez! Il n’y a plus qu’à attendre la raclée méritée.

Déchaînée

Acrylique sur carton

Temps bouché en Alsace et température négative. Quoi faire? Attendons demain

Encore le casque!

Un jour on va y avoir droit!

Une nouvelle fois, la tentative d’imposer le casque à vélo trébuche. Le sénateur François Bonneau (DVD) vient de retirer sa proposition de loi (lire ci-dessous). Les cyclistes dans leur ensemble sont partagés entre obligation ou pas du port du casque.

Pour bien comprendre la position des uns et des autres utilisateurs, il faut savoir que le monde cycliste est multiple.

On y trouve des cyclistes appartenant au monde du loisir et de la compétition, des voyageurs,…et des « utilitaires », c’est à dire des cyclistes pour qui le vélo est un moyen de transport urbain ou interurbain. J’appartiens à l’un et l’autre de ces deux mondes, on pourrait presque dire que je suis une exception tant rouler à vélo en ville est un non-sens pour le cycliste du dimanche. Parler de cycliste du dimanche n’a rien de péjoratif, sauf que la plupart du temps ce cycliste à des réflexes d’automobiliste dans la semaine et il n’est pas en capacité de juger ce qu’est le vélo en ville en d’autres termes que insécurité, voire gène pour le trafic routier. Ce qui est fâcheux, c’est que ce sont souvent les cyclistes sportifs qui parlent au nom des autres.

Le plus étonnant c’est que même les vététistes de la MBF (Moutain Bike Foundation) se mettent à recommander le casque non pas pour eux-mêmes, mais pour tout le monde.

De son coté la FUB, la Fédération des Usagers de la Bicyclette, est contre l’imposition du port du casque et la FFVélo (FFCT) le recommande.

Dans les faits, l’accidentologie du cycliste ne démontre pas que le casque apporte un plus pour le vélo en ville, pas davantage que pour un piéton. En revanche, la chute sur route a des conséquences plus engageantes envers le casque et a fortiori pour les disciplines sportives.

Sur le plan prudentiel, le monde automobile et les assureurs ont tout intérêt à voir l’imposition du port du casque réglementée: renverser un cycliste sans casque minorera la responsabilité pénale du conducteur.

Ci-dessous l’article paru dans les DNA du 14 janvier…

Albert

https://www.openrunner.com/r/14119392

  • je monte à la stèle Jacquot, au bout du chemin du Zuhren, il faut pousser rouge /blanc/rouge
  • ensuite on rejoint Waldkapelle
  • après direction col de Grumbach anneau rouge
  • au col je prends Roche Albert, un tronçon poussé croix rouge
  • je continue vers monument Berthold anneau vert
  • à la place des Canaries je redescends au col de Grumbach rectangle rouge
  • je descends par le GR5 à l’Engelburg

Attention aux descentes verglacées!

Mon premier vélo

J’ai d’abord essayé le cheval avant de me raviser…

et je finirais peut-être avec ce modèle…

Vélo 2X2

Tretta Bikes

Le vélo à deux roues motrices existe.

Le modèle le plus convaincant semble être celui à transmission flexible.

transmission flexible à la roue avant

Il reste à en démontrer l’intérêt.
Dans les chemins boueux, c’est peut-être la solution…

Il est clair que la chaine de transmission doit bigrement peser dans le bilan de l’énergie à fournir, ainsi que le poids de l’ensemble.

Télévirus

Dans le film Contagion, de Steven Soderbergh, Jude Law interprète un blogueur conspirationniste. Allociné

Deux ans.

On ne saura peut-être jamais comment le virus a été déterré (inventé diront d’autres), ni si il vient réellement de Wuhan en Chine. Les Chinois restent discrets lorsque le 11 janvier 2020 survient l’annonce officielle du tout premier mort du Covid-19.

Deux ans.

Nos modes de vie ont été profondément influencés, voire changés par ce virus qui implique une forme de repli sur soi des populations.

Ne sachant comment se protéger efficacement contre la résurgence de cette pandémie qui se transforme lentement en maladie endémique, alors on invente peu à peu un nouveau monde.

Nous voici arrivés au monde du tout-télé.

Télé, on connait déjà, les Grecs l’avaient inventé pour dire « au loin, à distance ». Alors puisqu’il convient de garder ses distances pour se prémunir de la maladie, on s’isole. Les Chinois ne craignent pas d’assigner à résidence des millions de citoyens à la première alerte et les Australiens sur leur île enferment Djoko pendant cinq jours dans un centre de rétention.

Télé…phone, télé…vision, ces outils là sont devenus familiers bien avant l’arrivée du virus. Ce qui est nouveau c’est l’avènement à marche forcée du télé travail et du télé-enseignement. Voila de quoi contrecarrer en profondeur notre façon de vivre.

Sans oublier le téléachat, la téléconsultation, la télémédecine, la télé-livraison par drone, le télé-relevé des compteurs d’électricité, de gaz et d’eau, le télé-dépannage, le téléchargement des factures, des films vidéo, le télépéage …et le télépaiement des contraventions.

Le télétravail, lorsqu’il est possible, modifie la relation sociale à l’intérieur de l’entreprise notamment la relation hiérarchique. Cette liberté conditionnelle a ses revers puisqu’elle assigne à domicile des règles de travail étroitement contrôlées par la télé-gestion informatique.

L’école de son coté se retrouve gravement en danger car le télé-enseignement prive l’écolier de sa relation sociale à l’autre et le place au sein d’un univers familial plus ou moins bien préparé à assurer ce rôle.

Le covélotage

image L’Equipe

Comment se déplacer à deux en ville à vélo.

L’entreprise Pony à Grenoble tente l’expérience.

à lire ici

Roderen

acrylique sur toile 55×46

Cette toile a déjà une histoire.

En 2021, j’ai tenté de peintre sur du relief (voir ci-dessous). Mécontent du résultat, j’ai repeint par dessus. Dans mon ciel apparait à présent le relief, ce qui le rend pas beau du tout. Sur la forêt, ça ne se voit pas.

Disons que c’est pour moi une façon de réutiliser la toile. Elle va retourner au panthéon des œuvres mortes à la naissance.

Ou alors elle peut servir à décorer dans le garage.

On voit Thann et le Rangen à l’arrière plan depuis la route de Guewenheim en haut de Roderen baigné dans le soleil. J’en tenterai peut-être une nouvelle.

Transpiration

Vallée de la Thur

J’étais parti pour avoir froid.

J’ai eu chaud.

La température ne dépassait pas 2 à 3 degrés, alors j’ai choisi d’explorer des chemins incertains au-dessus de Bitschwiller-lès-Thann.

Effectivement le premier chemin ne m’a conduit à… rien, sauf à parcourir un dédale de broussailles et de bois morts.

c’est fléchè blanc/rouge mais même à pied c’est pourri
j’aurais aimé surplomber cette falaise où l’on dit qu’il y a des chamois, mais pas de chemin trouvé
au bout du sentier Zimmermann, sympa les lieux à la cote 562
mon parcours en bleu

Et pour le second, le sentier Marcel Zimmermann triangle rouge j’ai poussé un long moment avant d’atteindre le promontoire.

Belles vues sur les Vosges enneigées.

440m de dénivelée positive
dans mon dos le Becherkopf

FFCT, chute de 5000 membres

Martine Cano, présidente de la FFCT

En 2021, la FFCT a perdu 5000 membres licenciés. Très exactement 5370 en clubs et 154 en individuels selon les chiffres de l’AG de Nevers.

Il n’y a pas lieu de s’en réjouir même si Martine Cano, la présidente,de la FFCT, s’attendait à pire… »L’inquiétude concernant les licences était beaucoup plus grande au début de l’année, où une baisse plus forte était redoutée » déclare t-elle dans le rapport moral de l’AG 2021.

Martine Cano a l’art de masquer la vérité: la FFCT s’écroule de plus en plus vite. Ainsi la fédération ne cesse de décliner et de plus en plus vite.

Elle avait perdu 8000 adhérents entre 2015 et 2019. Elle en perd 5000 en une année! (voir ici)

Depuis 2015 (122793 adhérents) la FFCT se retrouve en 2021 avec 105069 membres soit une baisse de 15%

On ne tire pas sur une ambulance. Pourtant sa voisine, la FFC (113.000 licenciés), en profite en attaquant sur tous les plans…

  • Contestation sur la licence « vélo-sport » créée par la FFCT pour aménager un espace aux « cyclosportifs »
  • Création à la FFC d’une licence « Loisir et Performance » individuelle ou en club (52€)
  • Il est vrai que la FFC embrasse toutes les disciplines du vélo…sauf le tourisme et qu’elle serait intéressée par une OPA sur la FFCT. La FFC dispose de relais politiques et d’une influence certaine qui pourrait lui permettre de ravir tous ceux qui s’estiment « mal servis » ou à l’étroit au sein de celle qui tente de rajeunir son image en se faisant appeler FFVélo. Le sénateur Jean-Jacques Lozach (Creuse) a déjà tenté le rapprochement en 2019…
les activités offertes par le FFC

Du coté des marcheurs de la FFRP, on lorgne aussi sur le vélo avec des sections comportant une activité VTT

Moi qui suis devenu adepte de VTT, je suis obligé de constater que la plupart des balisages rencontrés dans le massif vosgien sont ceux de la FFC et pas ceux de la FFCT

le balisage des parcours VTT très présent dans les Vosges

Faut-il prendre la licence FFCT?

Pour les licenciés FFCT (FFVélo) les nouvelles licences 2022 sont disponibles sur le site internet.

Je ne suis plus licencié depuis maintenant plusieurs années. Mais je suis allé voir comment ont évolué le coût des licences…

Je me souviens avoir quitté la fédé lorsque le certificat médical est devenu obligatoire pour pouvoir souscrire aux randonnées.

Sans participer aux randonnées (licence vélo-rando) ou à des cyclo-sportives (licence vélo-sport) , on peut souscrire à la balade (licence vélo-balade) et être exempté de certificat médical.

Après ce choix fait, il existe trois niveaux d’assurances

  • Mini-braquet à 20 euros
  • Braquet à 22 euros
  • Grand braquet à 72 euros

Au total, vous devrez donc payer

  • la cotisation fédérale 40 euros
  • l’assurance selon le niveau choisi (mini, petit, grand braquet) variant de 20 à 72 euros
  • ajouter éventuellement l’abonnement à la revue 25 euros
  • ajouter la cotisation du club si vous êtes membre d’un club (variable selon les clubs)
    • le risque en vélo balade est souvent assuré par votre assurance multi-risques familiale (à vérifier sur votre contrat), ce qui dissuade de nombreux cyclos individuels d’adhérer à la FFCT
tarif licence 2022 pour membres individuels

Quelques exemples de souscription…

mini braquet+revue
petit-braquet sans revue

Si vous vous sentez mieux en club, sachez que la pratique se décompose en type de circuits: vert, bleu, rouge, noir. Avec une licence balade, vous ne pourrez en principe effectuer que les circuits vert et bleu de difficultés moindres. C’est un beau bazar que la fédé a institué en 2017.

Comment est déterminée la couleur des parcours à la FFCT…

Je ne sais pas ce qu’il en est advenu depuis, car je roule à présent tout seul, « à ma main » comme on dit dans notre jargon cycliste…mais je me doute que dans les clubs la gestion des couleurs est compliquée puisque beaucoup de cyclos prennent la licence « balade » pour ne pas avoir à présenter de certificat médical. Alors les clubs doivent insérer à partir de 2022 sur les bulletins d’inscription cette phrase…

« J’atteste sur l’honneur que je suis en condition physique suffisante pour effectuer le parcours que j’ai choisi… » (cela couvre l’organisateur par rapport à la non-présentation d’un certificat médical) «… et avoir pris connaissance des difficultés du parcours que j’ai choisi » (cela couvre l’organisateur par rapport au licencié possédant une licence balade qui ferait un autre parcours qu’un parcours coté vert ou bleu) «… et des consignes de sécurité » (cela couvre l’organisateur des vélos non conformes au Code de la route, non-respect du Code de la route en général et du débridage des VAE).

Attention, rouler en club comporte des exigences physiques où le « roule-cool » est plutôt mal vu. Ne vous aventurez donc pas à l’aveugle dans n’importe quel club car la spécialité de la plupart, c’est d’héberger en son sein des compétiteurs qui ne songent qu’à en découdre...d’où l’imposition du fameux certificat médical de non contre-indication à la pratique du cyclotourisme (CMNCI)

Finalement l’Etat protecteur a réussi à s’immiscer dans la pratique du cyclotourisme en restreignant notre liberté, appuyée par le Compagnies d’Assurances lasses d’indemniser les accidents cardio-vasculaires.

C’est ma morale de l’histoire.

Mise en scène

Histoire sans paroles

Plus de vélos, moins de bus

le vélomnibus non polluant où le voyageur coopère

C’est un paradoxe que les écolos urbains cachent habilement. Plus vous favorisez le déplacement à vélo, plus vous perdez des voyageurs en bus. Le phénomène est connu, ce ne sont pas les automobilistes qui décroissent comme on aimerait le dire.

A Mulhouse le phénomène est connu mais chut! on évite d’en parler. Pourtant ce type de transfert modal inquiète puisqu’il vient amputer les recettes de billetterie et contrarier le développement des transports en commun, fer de lance de l’alternative au « tout voiture ». Alternative au « tout voiture », mon œil! Le confort du bus et sa facilité d’accès est loin de rivaliser avec la voiture et le vélo.

Le bus est-il la bonne alternative pour se déplacer en ville? On peut se poser la question.

Attention au départ...le compteur va t-il fonctionner?

Compter les cyclistes c’est bien, mais ce sont souvent les mêmes qui passent devant plusieurs fois

A Lyon, les écologistes sont accusés de gonfler les chiffres du nombre d’usagers vélo

Pas toucher!

La cartouche est blanche de givre, elle colle aux doigts

J’ai pris la piste pourrie qui relie Richwiller à Staff et dont M2A s’honore et j’ai crevé. D’un seul coup j’étais sur la jante. J’ai la flemme. Faut s’installer, déballer le matériel, retirer les gants,…heureusement j’ai la cartouche de CO2. Ne pas la rater!

Ne pas toucher à la cartouche, l’été on peut tremper sa bière en même temps pour la rafraîchir.

Je me lave les mains dans l’herbe mouillée. Impeccable!

C’est quand même dur le vélo. C’est presque un truisme pour celui qui ne connait pas… et aussi pour celui qui connait. On peut être armé comme un baracuda, armé jusqu’aux dents, revêtu d’une carapace et d’un moral d’acier. Alors dans ce cas le vélo est une simple formalité.

Mais pour les faibles, c’est plus dur.

J’écoutais ce matin Eric Leblacher expliquer son dispositif mental sur la Race Across France une épreuve de 2500km. C’est Pascal Bride qui en parle sur sa page FB. Il faut être accro pour s’attaquer à ce type d’épreuve, être dans une forme olympique et travailler son mental pour savoir déjouer tous les pièges qui attaquent le moral.

Je ne joue pas dans la même cour. Pourtant au bout de 40 km, je suis quand même fier de ma prestation car il fait froid et il y a du vent dans la plaine. En plus la crevaison m’a stressé car j’imagine toujours que la réparation peut ne pas tenir. Un vieil atavisme de cycliste qui a connu beaucoup de choses, sans doute.

Maître Cossi Zola

Je reçois de temps en temps un mail de mon hébergeur WordPress qui m’informe qu’un nouveau lecteur suit dorénavant mon blog. Autrement dit mes élucubrations. J’en suis très flatté.

Aujourd’hui c’est Maître Cossi Zola. Il est sympa Maître Cossi Zola. J’ai lu avec intérêt tout ce qu’il propose dans le cadre de la marabouterie, ou de la verroterie de nos esprits. Sans aucun doute, le boomer masculin sera intéressé par « le grossissement de pénis ». J’espère que l’onguent mirifique va faire fureur sur notre membre viril auprès des dames.

Mais je reçois aussi parfois des commentaires désagréables. Le dernier en date est celui d’un antivax dénommé Petitpois

Merci Maxou, j’ai eu 2 orgasmes en lisant ton billet. Tu arrives à me rends folle malgré mes 88 printemps avec tes photos d’athlète. Alors vivement le prochain. Ta louloute adorée qui t’aime

Petitpois n’en est pas à son premier coup d’essai. Sous le pseudonyme Le concombre vacciné il avait commenté mon billet Savoir et croyance

Article palpitant mais il serait encore mieux si tu publiais ton pass comme en juillet.

Ne jamais publier son pass sur les réseaux sociaux!

%d blogueurs aiment cette page :