Mon tour de West Highland

Curieux titre. C’est pour mon accroche. Il est Mimi mon West Highland.

Sûrement un bricolage génétique des english pour aller chasser dans les terriers. Cette race est reconnue par son utilisation comme blason pour la marque de whisky écossais Black & White, ainsi que sur l’emballage de la nourriture humide Cesar pour chiens.

Aujourd’hui, nous montons donc sur le dos du chien, c’est à dire le col du Hundsruck. Ouf, je suis retombé sur mes pattes avec mon histoire de chien.

Mon circuit ressemble avec un peu d’imagination à un West Highland.

A Bourbach-le-Bas, un bref passage au Jardin d’Eole

le Jardin d’Eole de Francis Willmé

Un coté montagne et un coté plat. Comme si grimper le col n’était pas en soi une épreuve suffisante!

A la Fourmi l’excitation est à son terme, on plonge jusqu’à atteindre 75km/h dans la descente, histoire de gommer mes patins neufs, on fonce sur la voie verte jusqu’à Vieux-Thann. Avec une incorrection totale vis à vis des promeneurs en ce dimanche matin.

Puis on prend Schweighouse-Reiningue, Wittelsheim. Je traverse Wittelsheim à 35/40…il est déjà midi. Je vais être en retard à l’apéro, dirait l’autre.

Il y a des jours comme ça où l’irrépressible besoin d’aller vite me prend tellement les déconvenues s’accumulent tout au long de cette sortie depuis le départ.

Je n’en dirai pas davantage.

Le vélo est un sport de résistance. Et aussi de tolérance. Heureusement j’ai du métier.

Couchant

acrylique carton toilé30×40

Intervenant extérieur à l’école

Un petit chemin qui évite la route du collège. Au collège de Masevaux, rien n’a été pensé pour accéder à vélo. On a surtout pensé autobus. J’ai signé un clause de confidentialité: on ne doit pas reconnaître les enfants

L’école mène une offensive pro-vélo dans le Haut-Rhin.

Les élèves doivent savoir faire du vélo avant d’entrer au collège. Tant mieux.

Aujourd’hui j’accompagne une classe à Dolleren au pied du Ballon d’Alsace. La nuit dernière des grêlons ont saccagé les plantations du village et les décorations florales sont anéanties.

Nous sommes quatre à accompagner la classe CM1/CM2 avec la maîtresse. Je choisi de fermer la marche en étant en queue de peloton. Le moniteur est aussi bénévole, il connait les lieux. Il nous mène avec la classe dans de petits chemins à l’écart de la grand route. Parfois il faut contourner d’immenses flaques mais les petits cyclistes préfèrent passer au milieu.

C’est l’enfance.

Apprendre le vélo à la campagne

Lorsque nous devons emprunter la route, je deviens « chef de section » avec cinq ou six élèves. Je suis amené à conduire mon groupe, et donc à ne pas voir ce qui se passe à l’arrière. J’entends quelques ricanements, quelques gloussements, mais je n’y prête pas attention.

Au stop, on s’arrête.

M’sieur, Mickaël (prénom imaginaire)a dit que ma cervelle était pleine de conneries

J’avoue être désappointé par cette gestion des ressources humaines à laquelle on ne m’a pas préparé. Les enfants expérimentent en même temps que le vélo l’exercice du conflit et des gros mots avec une sincérité déconcertante.

On monte la fameuse côte du collège de Masevaux avant le pique-nique. C’est périlleux car nous sommes le long d’une rue passagère et la fatigue, le manque d’expérience dans le choix des développements font que plusieurs doivent mettre pied à terre.

24km pour les petites jambes

A midi on en profite pour réviser les vélos et parler « émissions de CO2 ».

  • C’est quoi l’émission de CO2?
  • par exemple manger moins de viandes , dit le moniteur…

une main se lève…

  • oui, mais mon papa il est boucher…

Les fameux dérailleurs à poignée tournante sont souvent défaillants, voire inopérants.

A Masevaux, nous n’avons qu’un giratoire où éprouver notre savoir-faire et où nous allons faire un demi-tour. La classe entière suffit à remplir le rond-point sous l’œil étonné des automobilistes qui redoublent de prudence.

Au retour le groupe s’égaye. Et la maîtresse intervient pour rappeler à l’ordre les bavardages intempestifs. Certains peinent, j’en pousse un ou deux, sans le montrer, pour revenir au niveau du groupe. Arrête de pédaler comme un dératé, on va tomber. Je préfère pousser intégralement pour gagner du temps.

Chacun reçoit à l’arrivée, non sans satisfaction, son petit brevet de compétence à vélo. Dans trois jours, ce sera les vacances. Lundi la maîtresse fera compléter le diplôme sans fautes avec les pleins et les déliés, je présume.

La scolarité dans les villages implique des classes mutualisées. Tel village conserve une classe de CM1/CM2 et tel autre les CE/CE2 et le CP.

Les enseignants sont admirables de savoir-faire et de savoir-être. Qu’ils soient remerciés de leurs efforts!

Juin 2022

Un jogging à Autun le 10 juin

Juin a mal commencé avec une sinusite qui a trainé avant que j’utilise les antibiotiques. Mais j’ai fait de mon mieux pour ne pas tout arrêter brutalement.

Course à pied

5 sorties CAP

Route

Orschwihr
4 sorties Route

VTT

Chaumard (Morvan)
4 sorties VTT

13 sorties au total.

Bitschwiller perd son arrêté anti-VTT

Bitschwiller-lès-Thann dans son écrin de verdure

C’est une affaire qui remonte à 2019. Bitschwiller-lès-Thann voulait interdire les VTT sur un chemin au lieu-dit Erzenbach.

l’interdit portait sur le segment A-B jugé trop pentu par la commune
le segment interdit aux VTT par la commune et objet du litige

Malgré les dialogues et les mails de la part de MBF avec la commune, rien n’y a fait et l’arrêté anti-VTT a été maintenu.

Mountain Bikers Foundation (MBF) a donc décidé d’émettre le 27 mai 2019 par recours gracieux une demande claire d’annulation de l’arrêté devant le tribunal administratif.

Le 16 novembre dernier (2021), le tribunal administratif de Strasbourg a annulé l’arrêté municipal de la mairie de Bitschwiller qui interdisait l’usage du vélo tout terrain sur un sentier de la commune.

Retour sur un dossier qui aura duré trois ans.

Je monte l’escalier

Ma course est un peu hippique, non?

Dans un dernier sursaut, je monte l’escalier.

mon cœur de course

Mes frusques sur le carrelage font de jolis entrelacs.

Mes pompes en chien de faïence dans leur boite n’ont plus qu’à se recoucher.

J’éponge une à une les gouttes de sueur sur le clavier. Je peine à contenir le flot ruisselant. Et je me dis, là, tu exagères.

J’attends que la chaudière finisse de refroidir.

Je me sens bien.

Un fois là, je suis à 2500m soit la moitié de mon parcours du jour.

Disons demain, 16 heures

  • « Pfizer ou Moderna?… » me demande la pharmacienne
  • « Pfizer »
  • J’ai demain, à 16 heures…
  • Oui, d’accord demain 16 heures
  • Ah non, ça va pas être possible, la rue sera barrée pour la Crémation des Trois Sapins (Thanneverbrenung) et vous ne pourrez pas vous garer devant la pharmacie ni sur les parkings voisins (voir ci-dessous)
  • Non, moi ça ne me dérange pas, je ne me déplace en ville qu’à vélo et je gare mon vélo devant l’officine

Donc demain 16 heures, je serai protégé contre les complications éventuelles d’une maladie qui reprend à grande vitesse juste avant la grande transhumance estivale.

J’entends déjà les commentaires des uns et des autres. Après les élections, il faut bien trouver quelque chose pour emmerder les Français.

En France tout se passe comme si la marche du monde était réglée par un obscur mécanisme de maléfices, ordonnés, programmés. Bref, le complotisme va à nouveau parler et faire les beaux jours des réseaux sociaux.

Cet antagonisme à la vaccination va nécessairement entraver la réussite de l’opération et on va encore se retrouver avec des services hospitaliers en tension.

Comme disait l’autre, c’est vous qui voyez.

La Crémation des Trois Sapins à Thann

Branle-bas de combat à Thann. Préparatifs de la crémation des trois sapins demain soir. Un surplus de chaleur. (image d’illustration)

Comme chaque année, la légende de la Ville sera célébrée lors de la Crémation des 3 Sapins jeudi 30 juin. La Place Joffre sera riche en animations avec une Wurst Party, le groupe HolaTrio, un spectacle de fauconnerie équestre, les traditionnels vêpres et cortège, un feu d’artifice et bien d’autres.(source)

Sept cols réservés aux vélos dans les Vosges

Le Ballon d’Alsace réservé aux vélos le 24 juillet coté Saint-Maurice de 9h à 14h

Une mesure qui va faire parler …

7 cols qui seront donc exceptionnellement fermés à la circulation motorisée – 1 journée par col – et réservés à ceux qui souhaitent franchir le col à vélo, VTC ou vélo à assistance électrique :

  • La Planche-des-Belles-Filles, le 26 Juin au départ de Plancher-les-Mines de 8h à 12h
  • Le Col du Calvaire – Lac Blanc, le 3 Juillet au départ d’Orbey de 9h à 12h
  • Le Ballon d’Alsace, le 24 Juillet au départ de Saint-Maurice-sur-Moselle de 9h à 14h
  • Le Col du Valsberg, le 31 Juillet au départ d’Obersteigen de 9h à 17h
  • Le Col de Fouchy, le 28 août aux départs de Rombach-le-Franc et Fouchy de 9h à 18h
  • Le Col du Hundsruck, le 4 Septembre aux départs de Bitschwiller-Les-Thann et Bourbach-le-Haut de 9h à 17h
  • Le Col Amic, le 11 Septembre au départ de Soultz, de 9h à 18h.

source

Ciconia ciconia

rien à becqueter ?

Changement de chaine ce matin et essai cet après-midi. J’ai réussi à éliminer cet affreux crin-crin qui me dissuadait de pédaler. C’était donc la chaine qui au bout de 1650 km rendait l’âme en gémissant. Même un blouson noir n’en voudrait pas!

https://www.openrunner.com/route-details/15041938
Le recyclage des panneaux 90 en table de jardin
j’essaie Heimathal
j’ai rien entendu
on est d’accord
une petite sieste et ça repart (étang de Lehwald)
CIRCUIT 14-18 PANNEAU 1
L’Usine et la Maison Rollin
En 1859, Joseph Rollin installa une fabrique de manteaux caoutchoutés dans un ancien tissage. La fabrication s’étendit ensuite à des articles techniques pour usage industriel. Avant 1914, l’usine Rollin était le principal employeur des habitants du village et le redevint après la guerre.
Entre 1969 et 2008, date de son acquisition par le groupe suédois Trelleborg, l’usine (spécialisée dans des produits à base de caoutchouc et d’élastomères) changea plusieurs fois de propriétaires et de noms jusqu’à sa fermeture définitive en 2013.
Caoutschoucfabrik
La maison Rollin, parfois appelée « Château , était située en face de l’usine. Possession de la famille Rollin per plusieurs générations, elle fut détruite lors des combats de la Grande lerre. En décembre 1914, sa solide cave voûtée sent d’abri à une partie des habitants puis, après l’évacuation de la population civile, à des soldats français qui occupèrent le village pendant la guerre de position. En tant qu’artilleur de l’armée française, Ivan Rollin fut amené à diriger des tirs sur la maison familiale et l’usine paternelle ainsi que sur le village dont il fut plus tard le maire pendant 31 ans.
L’usine détruite (avant 1916)
Kunstverlag
La « Caoutschoucfabrik» avant 1914 (La flèche indique la maison Rollin)
D’r Wald düat uns an scheena Sacha mààna un d’r frischa Wind isch da wu uns düat harzlich. umàrma

Avis aux traducteurs… »La forêt nous rappelle aux belles choses et ce vent frais est là pour nous enlacer affectueusement. » (merci à marmotte27)

quelle l’heure qu’il est? (Berrwiller) l’heure de rentrer

Remplacer les patins de frein

on glisse le patin neuf en n’oubliant pas de mettre la vis porte-patin dans son logement

C’est une opération simple mais il y a quelques règles à respecter. N’oublions-pas que les freins, même sur un vélo, sont un organe de sécurité. Surtout dans les descentes de cols à grande allure!

Alors ce matin, je remplace mes patins de freins compatibles Campagnolo pour jante alu.

patins de freins vendus par Décathlon CAMPAGNOLO BR-SR500 (9.90€)

1/ aujourd’hui je change mes patins arrières avant d’atteindre la limite marquée « wear limit » soit limite d’usure.

Cette limite correspond avec la fin des rainures du patin. A quoi servent les rainures? à stocker les graviers entraînés au freinage et à éviter d’entamer la jante alu. C’est pourquoi il faut nettoyer ces rainures de temps à autre et le lendemain d’un roulage sous pluie.

Le patin neuf fait 1 cm d’épaisseur, celui que je change fait 8mm et j’ai encore 2mm de capacité avant d’atteindre la limite d’usure, mais je préfère changer avant.

2/ je démonte la roue pour faciliter l’accès à l’étrier de frein. je retire les patins en faisant attention de bien repérer les rondelles:

  • la grosse rondelle est concave, elle sert à la mise en place du patin face à la jante, sa partie creuse doit être coté porte-patin
  • la petite rondelle vient à l’extérieur de l’étrier coté écrou.

3/ je sors le patin usagé: un tournevis fin permet de décoller le patin de la gorge, ensuite il se retire à la main.

4/ on en profite pour nettoyer l’étrier de frein et le porte-patin

5/ montage du patin sur le porte-patin, ne pas se tromper:

montage, ne pas se tromper. remarquez la courbure du porte-patin et du patin en cohérence avec la courbure de la jante. mettre la vis en place avant d’enfiler le patin
  • un patin est noté L, l’autre R, ce qui correspond à gauche et droite. Un patin va donc à gauche et l’autre à droite du vélo.
  • les patins sont aussi notés « forward » avec une flèche, c’est le sens de rotation de la roue
  • il existe une courbure du patin qui doit correspondre avec la courbure du porte-patin
  • n’oubliez-pas de positionner la vis derrière avant d’enfiler le patin!

On ne peut plus donc se tromper, en principe! Il reste à glisser le patin dans la fente du porte-patin. Ne jamais tenter de rentrer le patin de face car la forme trapézoïdale s’y oppose. Essayer de rentrer le patin à la main sans outil et pas dans l’étau. On peut terminer la mise en place avec un maillet en bois.

6/ remontage des patins sur l’étrier:

  • desserrer la vis de course du câble de frein
  • mise en place des porte-patins sans serrer
  • montage de la roue
  • serrer la poignée de frein
  • positionner les patins en épousant la courbure de la jante et veiller à ne pas déborder sur le pneu
  • théoriquement, le patin doit avoir un angle léger d’attaque à l’avant.
  • serrer les patins
  • régler la vis de course du câble de frein. Je laisse 2 mm entre le patin et la jante.
Une fois monté, la fente du porte-patin doit être à l’opposé du sens de rotation de telle sorte que la patin ne puisse s’échapper pendant le freinage.

Jeunes et insouciants

On se souvient encore de Laurent Fignon. Deux fois vainqueur du Tour et le premier cycliste bachelier, surnommé parfois « l’intello » comme s’il fallait souligner l’origine populaire des coureurs d’alors.

Disparu prématurément à l’âge de cinquante ans en 2010, Laurent Fignon laisse le souvenir d’un type sympa et courageux.

De l’eau

aquarelle 40×30

Le Tour de Force 2022

Parler de Tour de France, n’est-ce pas une tromperie?

On voit bien depuis longtemps que le Tour de France est constitué de segments discontinus reliés entre -eux par des voyages en bus ou en avion.

Le Tour de France est devenu un tour de force où s’expriment des objectifs mercantiles de rentabilité avant tout. Les coureurs cyclistes sont là pour épater la galerie et susciter l’engouement des sponsors nombreux à profiter de ce grand barnum ambulant.

Oui, c’est donc bien un tour de force qu’accomplit la société du tour Amaury Sport Organisation (ASO).

Pour le reste, l’image élitiste que l’on donne du vélo, on va continuer encore longtemps à ramer pour déconstruire les mauvais exemples instillés dans l’imaginaire populaire du vélo.

Hochburg à VTT

Beau parcours trouvé sur Komoot. Mais au Hundsruck, j’étais cuit.

A la fin, j’en ai eu marre. Je suis descendu par la route à Thann.

Mais il est vrai que la montée au chalet du Hochburg à VTT à partir de Rammersmatt comporte pas mal de poussage dans les cailloux. Qui comme hibou, chou prend un x au pluriel.

Pour tout dire ma sortie route de samedi m’avait déjà un peu entamé.

autour du lac, Fred
Seb
les bois fument encore. la montée au sentier botanique pour rejoindre Rammersmatt n’est pas facile
Repos des guerriers sur le sentier botanique à Rammersmatt

les pluies de la nuit dernière ont laissé de la brume sur le massif. Après le Hochburg, on rejoint le monument des Troupes de Choc, puis le col du Hundsruck.

Belle synergie entre les six participants. Bravo!

voir la trace GPS

Vigne noble d’Alsace

Orschwihr colline du Bollenberg
Soultzmatt
Guebwiller fait de la pédagogie
Le Schwimmelrain, à voir à VTT la prochaine fois

Plan de la villa du Schimmeln 1863 85CMHA
Circuit de Hartmannswiller
Le Schimmelrain
L’ancienne villa romaine nommée ! « Schimmelrinuée sur la butte, près de l’ancienne voie romaine Soultz-Cernay. Cette villa fut détruite lors de l’incursion des Alemans (Alamans) au début du Vème siècle. Découverte par M. Reichenecker, ingénieur agronome, lors d’un bornage effectué en 1850, les fouilles furent réalisées en 1860 par la Société pour la Conservation des Monuments Historiques de l’Alsace » sous la direction de M. Maximilien de Ring, ce qui permit de mettre à jour les fondations de cette villa aujourd’hui disparue.

Mon parcours du jour

Chaud et juste en eau. Montée au Bannstein « à l’économie »

Le Club des Cent Cols a 50 ans

col de Luitel (01/239) bof!

Le club des Cent Cols n’atteint pas encore l’âge canonique, il atteint cependant ses 50 ans. Ce qui est déjà bien pour des cyclos en pleine forme et adeptes de cols à vélo.

Cette année, le club invite ses membres à fêter l’évènement au col de Luitel le samedi 25 juin au sud-ouest de Grenoble.

En effet, c’est en 1972 que Jean Perdoux, notre Président-Fondateur ayant franchi son centième col au Col Luitel, a imaginé la création du Club des Cent Cols pour rassembler les cyclistes amoureux de la montagne.

écrit Bernard Giraudeau sur le site du club.

et d’ajouter…Ce rassemblement se veut une rencontre de convivialité au cours de laquelle nous aurons le plaisir de retrouver, non seulement les adhérents du club, mais également d’autres cyclos de la région qui, nous l’espérons, auront envie de nous rejoindre.

J’avais noté ce rendez-vous. Réflexion faite, allais-je parcourir deux fois 425 km avec mon véhicule pour ensuite grimper le col de Luitel avec mon vélo?

La réponse est non…à moins d’y inscrire plusieurs jours de randonnées dans le secteur.

Autrement, ce qui n’aurait pas manqué de panache, c’était de m’y rendre et de revenir avec mon vélo.

Quelque part ma fibre écolo l’a emporté. J’aurais volontiers imaginé une cérémonie décentralisée dans chaque région comme on sait le faire chaque année pour les rencontres régionales.

Le club aurait à l’avenir matière à réflexion pour tenir compte de nos nouvelles contraintes environnementales.

Trois ans de prison

Il avait molesté un cycliste. Le camionneur est condamné à trois ans de prison dont deux avec sursis.

A lire tout de suite dans Vingt Minutes

En général je ne commente pas ce genre d’algarades parce que je sais que les conflits d’usage sont légion et souvent provoqués de part et d’autre.

Ici la FFVélo était présente au procès. Il s’agissait donc bien de faire un exemple.

C’est sûr que les voyous de la route seront intimidés.

Tour de chauffe

Le train Thur-Doller fait son tour de chauffe. Il crache une fumée toute noire comme du charbon
Les Amis Cyclos en direction du Ballon
La Fourmi recharge les voitures en manque de courant

Mon tour du jour, Schirm-Hundsruck

Sylvie Germain au pilori

Je rentre d’une semaine dans le Morvan. Forcément je suis attiré par le texte extrait du roman de Sylvie Germain « Jours de colère » proposé aux élèves du bac général de français. Il évoque le Morvan.

Je ne connais ni Sylvie Germain ni son roman. J’ai cherché à lire ce texte.

Pourquoi?

Parce que Sylvie Germain est l’objet d’attaques violentes sur les réseaux sociaux de la part d’élèves qui l’accusent d’avoir compromis leur réussite à l’examen

  • par contre Sylvie Germain va te faire foutre avec tes textes de merde
  • Nique bien ta race Sylvie Germain à vouloir nous faire cracher des refs à Tarzan
  • sylvie germain ça fait quoi d’avoir niqué nos dossiers ?? nan mais parce que tarzan et compagnie c’était marrant deux secondes mais là c’est trop

Voici le texte en question.

Bien sûr, je n’ai aucune légitimité à me plonger dans l’univers intellectuel de nos jeunes, ayant largement dépassé l’âge de l’adolescence.

Mais je lis et j’ai cet avantage de savoir situer le Morvan. Et je comprends presque tout de cet univers poétique d’une génération d’hommes jeunes qui vivent au sein d’un terroir qu’ils possèdent en profondeur, ses forêts, sa faune, ses lacs, la relation aux astres et l’indissociable rugosité de leurs comportements assimilés à des chants.

J’en resterai là. J’aurais peut-être réussi à concourir avec ce texte. Et en même temps, je reste stupéfait des réflexes de cette génération décadente et primitive qu’on présente aux examens . Mais j’en ai peut-être déjà trop dit!

Cela dit, je vais me procurer le livre de Sylvie Germain.

Ironie de l’histoire, Sylvie Germain a reçu le prix Goncourt des lycéens avec Magnus en 2005.

DiskDrive, l’électrique amovible

Avec sa batterie de 202 Wh et un moteur de 250 watts, le DiskDrive permet de parcourir jusqu’à 60 km en une seule charge à une vitesse maximale de 25 km/h. (source)

Portait-il le casque?

Selon Midi-Libre, le cycliste disparu a été retrouvé découpé en morceaux dans des sacs en plastique.

C’est une affaire sordide.

Avec ou sans casque, la piste criminelle ne fait pas de doute.

Ille-sur-Têt (P.O.), un site maudit pour les cyclistes?

A lire dans le Midi Libre

Bloc-notes du 22 juin

la musique populaire va t-elle sombrer dans les débordements de décibels?

Fête de la musique: j’y suis allé, j’en suis revenu.

La ville avait bien fait les choses: elle était dans le noir. La plupart des lampes de rue étaient éteintes et c’est à tâtons qu’on a dû contourner la Collégiale de Thann pour atteindre les festivités.

J’ai compris, après coup, que c’était une manière comme une autre de dissuader les vieux de se risquer dans les rues de la ville et de craindre la fracture d’un col du fémur. Surtout qu’autour de la Collégiale, il y a des fossés profonds non signalés.

La fête de la musique est devenue un boulevard de vociférations amplifiées, tellement amplifiées que même dans mon lit à deux kilomètres du centre-ville, je les entendais encore.

Finalement la fête de la musique à force de « ratisser large » n’a conservé qu’un style de musique, celle des bals du samedi soir. Après avoir parcouru au pas de charge l’avenue de la Première Armée, nerf sensitif de la ville, je me suis enfui par la rue des Généraux Ihler.

Devant le resto Caseus, des danseurs habillés en cow-boys remerciaient le public, le gobelet de bière à la main.

Place de Lattre, le comble: un type sous une tente dans le noir hurlant « les portes du pénitencier » derrière une sono et son déferlement de décibels.

La fête de la musique instituée par Jack Lang le jour du solstice d’été n’est plus ce qu’elle était à l’origine: une fête des musiques où le moindre musicien ou chanteur pouvait s’installer devant chez lui et montrer sans savoir-faire.

Nul quatuor, nul jazz, nulle musique sensible. Tout cela a disparu, noyé dans un conformisme de répertoires convenus.

En 2010 à Mulhouse

Le cycliste se tue bien

18 cyclistes fauchés d’un seul coup en mars 2021

Combien sont-ils les cyclistes à « se tuer » à vélo en 2021? vingt-deux

Aussitôt les statisticiens se ruent sur leurs calculettes et en déduisent que la mortalité du cycliste a quadruplé par rapport à 2019.

Le cycliste a cette particularité: sa mort est remarquable. Les jeunes entassés dans une voiture qu’on peinent à extraire des épaves entourant un arbre ou un poteau au petit matin d’un retour de bal ne font pas l’objet de statistiques ciblées. Les cyclistes, si!

On se demande bien pourquoi il faut à chaque fois dénoncer l’arbre qui cache la forêt. Peut-être existe t-il un renoncement à insister sur l’accidentologie des bals du samedi soir? car très peu en effet rentrent aujourd’hui du bal à vélo. On n’est plus en 36, le Front Populaire n’est plus, itou le Front Républicain.

DNA 22/06

Certes vingt-deux cyclistes tués, c’est vingt-deux de trop, mais ça ne fait pas une statistique.

Parmi ceux qui se tuent seuls, l’ancien président de la Ligue lorraine de cyclotourisme Bernard Monchot et fondateur du Comité régional (CoReg) de la Fédération française de cyclotourisme (FFCT).

D’après la gendarmerie, le cycliste roulait sur la départementale puis s’est subitement orienté vers la gauche pour tourner en direction de l’ancienne commune de Coutures, intégrée à Château-Salins.

Cela a eu pour effet de couper la route à un automobiliste, qui l’a vu arriver de face et n’a pu l’éviter.

Relativisons la dangerosité du vélo: le nombre de cyclistes est en forte augmentation du fait de l’avènement de nouveaux usagers équipés de vélos électriques et l’accidentologie augmente forcément en conséquence. D’autant que les automobilistes ne sont pas toujours aussi respectueux des distances de sécurité à observer.

Crash-test lunettes

Aujourd’hui à la faveur d’un radoucissement, je tente un 10 km en CAP et je fais un aller-retour Thann/Cernay

La chute est une aventure

En course à pied, je suis aussi capable de tomber, comme à vélo. Je suis donc un chuteur polyvalent, pourrait-on dire. J’imagine ne pas être le seul à prendre une gamelle de temps à autre. La chute s’apprend, c’est même un art en sport martial.

Pour moi qui ne cherche pas la difficulté en terme topographique, ma chute du jour est à plat. Sans aspérités particulières et sur un sol mi-terreux, mi- caillouteux. Bref une chute fastoche comme on peut la rêver…mais une chute martiale tout de même.

Le problème, c’est qu’on n’a pas de détecteur de chute avec nous, donc la chute ne prévient pas. Ah si on avait un gadget sophistiqué qui nous dise « attention tu vas te casser la gueule! » son inventeur ferait fortune, sans doute.

une pompe bienvenue au bike-park de Cernay permet de remplir la gourde

ça secoue les neurones

Mais là, non! Je me suis ramassé brutalement de tout mon long en trébuchant. Le cerveau tombe de haut et ça secoue les neurones qui sur le coup ne sont pas contents. Comme toujours je me relève fissa pour voir si personne ne m’a vu tomber. Dans la fraction de seconde, j’ai vu mes lunettes voler…elles ne sont donc plus sur mon nez. Je cherche…et ça me rappelle une ancienne chute à VTT en 2016 où je suis retourné le lendemain avec un râteau pour les chercher dans la broussaille.

Où sont passées mes lunettes?

Aujourd’hui encore, je ne trouve pas mes lunettes. Mais je sens sous mon pied une résistance. Ce sont mes lunettes en acier chirurgical qui couinent sous la douleur.

Macadam cowboy

Derrière le Centre de Tri Postal, un gros arbre barre le sentier botanique. Demi-tour, je prends la ZI et je retrouve le macadam. Je sais tirer les enseignements de mes chutes, elles ont souvent le signe de la fatigue accumulée. Je suis conscient que courir 10 ou 11km n’est pas facile car je mobilise énormément de mon potentiel physique avec un cardio à 140 permanent pendant 80 minutes. En CAP, j’ai une démarche saccadée et je ne lève pas assez les pieds; en fait je dois courir avec un faible bagage musculaire et un handicap de poids qui m’empêche d’être plus aérien dans ma foulée. Je dois apprendre à courir avec mes tares et sans trop d’ambition.

Sur le macadam, je suis plus à l’aise. Je suis un macadam cowboy.

Au km 11, je suis au coin de ma rue. Raz le bol, je marche.

Autun

Aquarelle 40/30

C’est en repos forcé que je prends mon pinceau. La chaleur me dissuade de prendre mon vélo. Je tente de brasser de l’air chez moi. A force de brasser, il fait aussi chaud à l’intérieur qu’au dehors. Demain je vais profiter d’un redoux.

Canicule et course à pied

revégétaliser ce qui peut encore l’être en ville

Les effets de la canicule

Aujourd’hui à 11 heures, le thermomètre affiche 31°C sous abri à Thann…et l’on annonce jusqu’à 38!

Pourtant la canicule n’est pas encore là: pour y parvenir en France, il faut trois jours consécutifs de fortes chaleurs ET que la température ne baisse pas en-dessous d’un certain seuil la nuit. Mais la canicule n’a pas la même définition selon les régions. A Paris, c’est 31°C le jour et 21°C la nuit, alors qu’à Marseille c’est au moins 36 °C le jour et 24 °C la nuit.

Les villes sont les premières concernées par le réchauffement climatique. Normal, elles ont tout bétonné et macadamisé.

Alors chacun y va de sa solution pour se protéger des épisodes caniculaires. Quand je cours en ville, je choisi le coté de la rue abrité par de l’ombre autant que possible.

Il faut revégétaliser en ville, c’est la première méthode trouvée pour se protéger. Planter des arbres au milieu des chaussées trop larges, équiper les toits, ne rien laisser en surface capable de réverbérer.

Tout ça va coûter plusieurs milliards et entraîner une révision de nos modes de vie, fatalement…puisque nous avons pris beaucoup de retard dans les bonnes mesures visant à diminuer drastiquement l’effet de serre de la planète.

Gare à la déshydratation!

Les sportifs se protègent eux-aussi. Ils font du vélo plus tôt le matin…et il n’oublient pas de boire pour compenser la transpiration. Un « bon » sportif sait tout ça. En revanche, je croise parfois des gens peu protégés.

35 mn de course seulement

J’avais fait mon vélo hier, alors ce matin je me suis contenté d’une course à pied de 5 km selon mon parcours habituel. A mi-parcours, j’ai bu 12 cl (soit un verre) d’eau emporté avec moi. Tout juste assez pour ne pas avoir la bouche sèche. Avoir la bouche sèche est le premier signe qu’il faut boire et il est même mieux de boire avant. Tête couverte évidemment.

Huit pulsations de plus

Courir le long du vignoble présente quelques inconvénients

Avec une telle température, mon rythme cardiaque s’élève de huit pulsations supplémentaires à la minute (147 au lieu de 139). Il ne faut donc pas trop abuser de sa forme relative et se croire insensible à la chaleur.

Courir en ville comme je le fais n’est pas forcément la meilleure formule car je respire, outre de l’ozone, beaucoup de polluants, de micro-particules qui se recombinent entre-elles sous l’effet de la chaleur, sans parler des pesticides des vignerons qui ce matin aspergeaient leurs vignes du Rangen.

En 2008, on traitait encore le Rangen avec un hélico…

Stocamine, l’embarras

Le chevalement de Stocamine à Wittelsheim

L’Alsace qui s’honore d’être une terre touristique est bien embarrassée par cette poussière qu’on planque sous le tapis

Ce dossier empoisonne l’Alsace depuis des années. Depuis 2002, après 3 ans de fonctionnement, le stockage de Stocamine a dû être arrêté.

Je résume.

L’Etat s’est mis en tête d’enfouir des centaines de tonnes (42000 t actuellement) de déchets dangereux et hautement toxiques à 500 mètres sous terre.

Rien de tel que de récupérer un puits de mine de potasse d’Alsace abandonné pour y planquer les précieux lingots.

Les écolos sont contre du fait des risques de pollution de la nappe phréatique, la plus grande d’Europe…et organisent des escarmouches périodiquement sur le site.

L’Etat peine à arbitrer. Faut-il remonter les bags enfouis dans les galeries?

Trop tard! des effondrements ainsi qu’un incendie l’interdisent.

C’est le problème des démocraties, on ne sait pas trancher. Avec Poutine, ce serait plus simple, il plongerait tout ça dans la Baltique sans rien demander à personne.

Haut les mains! Mon parcours ressemble à une mise en joue.
J’ai appelé les services techniques pour dire qu’un rocher obstruait le passage
Le verger mémoriel de M2A
comment interdire une manif à proximité de Stocamine

Les Settons

aquarelle 24×32

J’ai fait le tour à pied. De quoi s’approprier le paysage.

O3, mon Amour

je ne m’en lasse pas

A deux pas de chez moi, ce paysage magique au réveil.

Avec les antibiotiques, c’est automatique, je reprends mon vélo. Aujourd’hui partir tôt…et rentrer tôt. Car les organismes vieillissants souffrent plus vite de la canicule.

A dix heures, il fait déjà 28°C.

le cygne chasse l’onde

Il ne faut pas croire que tout va bien, la pollution photochimique sera à son maximum aujourd’hui en Alsace. Notamment avec l’ozone (O3).

L’O3 va nous grignoter les bronches et pas que… (DNA)

Voici ce qu’on peut lire à propos de l’ozone (utilisé par ailleurs dans de nombreuses applications industrielles pour la désinfection)…

Normalement, les cils vibratiles de l’appareil respiratoire ont pour rôle d’éliminer les polluants, tels les particules d’ozone. Cependant, lorsque la pollution devient trop importante, les cils ne peuvent plus conserver leur efficacité et les particules d’ozone vont pouvoir pénétrer jusqu’aux alvéoles pulmonaires.

Il en résulte une hyper-réactivité bronchique, qui va entraîner des crises d’asthme et un encombrement bronchique.

L’ozone peut être, par ailleurs, à l’origine d’irritations oculaires et naso-pharyngées.

source: le Figaro

Je me présente

Cruel dilemme pour le deuxième tour des Législatives dans ma circonscription, les deux postulants restant en lice n’appartiennent pas à mon bord politique. Vais-je devoir voter pour le moins pire? ou venir gonfler la grande masse des abstentionnistes?

J’aurais certainement dû, moi aussi, me présenter, à l’instar de ceux qui font de la politique à l’aide d’un CV adressé aux états-majors. Dans ma circonscription, d’illustres inconnus ont concouru, sans qu’on sache toujours comment ils ont finalisé leur engagement dans une voie plutôt qu’une autre. Notre sortant a de quoi être déçu, il n’est pas assuré d’être réélu alors qu’il a fait de la politique sa profession. De quoi être dégouté! Les Alsaciens ont cette singularité, ils ne jurent que dans l’extrémisme de droite aux deux extrémités de la région alors même qu’ils sont d’un conservatisme reconnu.

Je me présente.

C’est pour rire évidemment que je choisis ce titre. Car je ne suis candidat à rien. Sauf peut-être à une certaine popularité, très marginale, sur la blogosphère du vélo. Mais celle-là n’a pas besoin de suffrages pour être ou pour paraître. Il suffit d’y dérouler des avis, des histoires illustrées de quelques images.

Mais par le temps de délabrement avancé de notre société qui court, les élections ne manquent pas de susciter l’ire de ceux qui estiment que le vote est « quelque chose qui est consubstantiel à la condition de citoyen » comme le juge Philippe Bilger, ex magistrat, et réputé pour ses postions très à droite.

Philippe Bilger n’a pas tort de s’interroger lorsqu’il déclare « j’ai voté, vais-je changer la France? ».

Certes il n’a pas tort mais il ne changera rien au cours des choses. Pas davantage que celui qui n’aura pas voté et qui pourra se dire si les choses tournent mal, j’ai bien fait de ne pas voter pour eux.

C’est le cas par exemple avec la guerre russo-ukrainienne où l’on découvre tout d’un coup que notre armée ne dispose que de très peu de moyens si par malheur le dictateur Poutine étend son emprise jusqu’à nos portes. Il en est bien capable. Au moins autant qu’Hitler.

On le voit, le choix démocratique n’est pas simple. Surtout que les postulants sont loin d’aborder ces questions pourtant si vitales pour notre lendemain. En sont-ils seulement capables?

La société est ainsi faite que quoi qu’on fasse, notre représentation ne sera jamais à l’image de ce que nous voulons. Notre démocratie est donc imparfaite et ce constat conforte tous ceux qui déclarent que voter ne sert à rien puisque rien ne change. En rester là ne dit pas grand chose sur ce qu’il conviendrait de changer dans l’esprit de ceux qui se réclament du changement. Baisser le prix de l’essence? polluer davantage? attaquer la Russie? le smic à 3000 euros? la retraite à 70 ans?…

Ceux qui ne votent pas n’ont qu’à se taire!

On l’entend souvent dire de la part des électeurs-citoyens qui condamnent au silence les abstentionnistes, estimant que puisqu’ils ne prennent pas part au jeu démocratique, ils s’excluent eux-mêmes du jeu et deviendraient des sous-citoyens, des plébéiens sans droits de l’époque romaine.

Ne pas voter en Belgique équivaut à une amende forfaitaire et revient à s’absoudre d’un déficit de citoyenneté comme si l’on venait de griller un feu rouge. Un électeur qui ne se rend pas aux urnes peut se voir infliger une amende de 40 à 80 €, et jusqu’à 200 € en cas de récidive.

L’histoire serait trop simple à être résumée ainsi.

« Notre pays est de moins en moins un peuple, de moins en moins une nation, de plus en plus une foule d’individus plongés dans l’anomie. » (Robert Redecker, philosophe)

Comment faire corps avec une société dont on ignore tout? son histoire? ses enjeux? ses règles de vie en commun? Je m’interroge quand j’entends les réponses affligeantes de la vox populi qui ne vote pas estimant ne pas être suffisamment informée, voire pas intéressée, comme si l’offre politique ne correspondait pas aux standards de la consommation courante.

« Faire société », pour beaucoup, est devenu un grand marché d’individus.

Maxou à l’arrêt

C’est un problème désormais récurrent chez moi, on pourrait dire chronique. J’ai encore un problème respiratoire.

Le dernier en date de début mai a été soigné pour une rhinite allergique. Cette fois ci la récidive est bactérienne et ressemble à une sinusite. Donc depuis début juin, je mouche et remouche et je consomme des paquets de mouchoirs.

J’attends avant de consulter ne voulant pas encombrer un généraliste fort peu disponible.

En attendant, je ne roule pas et je ne cours pas car je me sens fatigué.

Je fais donc « de la figuration »

de la figuration depuis début juin
%d blogueurs aiment cette page :