Mal de mer

Pour rouler sur le sable il faut aller dans le dur, c’est à dire au bord de la vague.

Envie de mer?

Rien de compliqué, je prends le VTT et je vais à la mer.

J’ai renoncé à rouler sur la plage car le sable et l’eau de mer sont hautement corrosifs pour le vélo. Un gros Fatbike électrique et chargé de sacoches s’est engagé en direction de Mireval. Même pas peur pour son vélo.

Le symbole du poisson glouton n’est pas à mon goût
Miam

A l’abbaye demi-tour. Je rentre par le chemin de halage le long du canal de Sète puis je longe le Lez

Urbain

Un tour de ville tôt le matin
Place de la Comédie
BD Ledru Rollin.

Openrunner est-il fiable?

L’image pourrait faire penser que c’est plat. Or ça monte terriblement au moins du 10%

Je ne vais pas me lancer dans une vindicte contre Openrunner, non. Le site qui héberge nos traces est un outil formidable. J’y ai des centaines de traces en dépôt. Des traces effectuées à VTT.

A l’origine je traçais moi-même mes parcours. D’abord avec l’appli Base Camp de Garmin. Ensuite j’ai utilisé les tracés automatiques d’Openrunner, par commodité , en lui demandant de rallier mes points de passages obligés à savoir souvent des cols.

L’outil de traçage automatique comporte 3 options

– soit la marche ou le train

– soit le VTT, le Gravel

– soit le cyclotourisme

Pour mon parcours d’hier dans le Gard, j’ai donc choisi VTT et j’ai constaté très vite que l’itinéraire empruntait très souvent des traces impraticables à vélo. Autant j’accepte le principe de pousser mon vélo par manque de puissance musculaire, autant je m’interroge sur notre capacité à descendre des chemins de cailloux sur la bicyclette.

Si j’observe la trace au km 10, on grimpe perpendiculairement des courbes de niveaux serrées qui témoignent de la pente.

La grimpée au col du Plan des Masques emprunte un itinéraire sévère qui mérite d’être vérifié avant le départ. On voit qu’à la cote 146 on est dans du 15% de pente. En bleu fin la trace proposée par Openrunner km10 à km 11.

Que faut-il en conclure?

Une trace réputée cyclable ne l’est donc pas toujours et il faut se méfier car je connais de nombreux vététistes qui n’envisagent pas les parcours vélo poussé ou porté.

Il y a donc une information préalable à savoir avant de tracer des parcours en mode automatique sur Openrunner « les yeux fermés ».

Un parcours à découvrir sur Openrunner https://www.openrunner.com/route-details/16220844

Cannes-et-Clairan

Cannes et Clairan (Gard)

J’ai hésité à partir. Temps menaçant. J’ai réussi à grimper cinq petits cols dans le voisinage. Le vélo s’est gorgé de boue très rapidement. A 11h30, le déluge. Tout trempé j’ai renoncé au programme de l’après-midi.

Un parcours à découvrir sur Openrunner https://www.openrunner.com/route-details/16220844

https://www.openrunner.com/route-details/16336987

Saint-Cosme

acrylique sur papier 40×30

J’y suis passé dimanche dernier avec mon vélo.

Arrivé en haut de la côte de Traubach, je m’arrête et je me retourne. J’adore ce paysage avec ses brumes, les Vosges dans le lointain et son village ramassé autour de son église fortifiée.

On pourra dire que c’est une pochade car le papier boit ma peinture malgré le fond de teint. J’ai essayé de respecter une certaine harmonie des couleurs, c’est surtout à quoi je me préoccupe à présent après tant et tant de tutos Youtube regardés.

Toyota, le cargo

Fabriqué en France. « Autour des 6 000€ », assure Toyota.

Dannemarie

Saint-Cosmes

Après Soppe-le-Haut et sa grimpée, j’ai mis l’imper. Mais la pluie fine s’est arrêtée après Eteimbes. A Saint-Cosmes, seule la route était encore mouillée.

A Dannemarie retour par la piste cyclable, puis Saint-Bernard, Spechbach.

Putain, mais tu déconnes

Putain, tu déconnes (paroles de Djadja)
Paroles de Djadja. Manifestement ce n’est pas du Charles Trenet, mais la psychologie est puissante car je ne comprends pas tout. J’ai encore besoin de suivre des cours.

Alors comme ça Aya Nakamura est devenue ambassadrice de Lancôme, les parfums (groupe L’Oréal).

Aya Nakamura a 6 millions d’abonnés sur sa page Facebook. Les grincheux vont encore avoir mal à l’estomac.

Aussitôt la toile s’est enflammée de tous les poncifs racistes pour dévaloriser celle qui venue du Bamako a réussi à vendre en trois mois 100.000 exemplaires de son album Aya.

Je me marre.

Ce ne sont pas les vieux cons comme moi qui l’arrêteront.

Donc ce matin j’ai encore fait le tour du lac de Reiningue avec Djadja, son titre fétiche.

En musique, je suis éclectique, Bill Evans, Miles Davis, Chick Corea, Keith Jarret, Debussy, Poulenc,…et même Aya, cherchez l’erreur. Il n’y en a pas.

A 10 heures, mon sport du samedi est fait. Temps incertain, venteux, pluvieux.

Un vieux qui court, c’est déjà incongru. Si en plus il écoute Nakamura, c’est du délire. Vite, il faut consulter.

Je n’avais que deux couches sur moi dont le fameux blouson sans manches d’Etoile 78, mon club vélo de Vieux-Thann. Il est marqué 2XL et je suis serré à l’intérieur comme une sardine en boite. Heureusement qu’il est bourré d’élasthanne pour pouvoir mettre tout dedans.

Un peu de pub pour la Fourmi Immo et la Cabane à Pizzas, ça ne peut pas faire de mal. (Je vous recommande la Collioure)

La Hague

Huile 25×25

Tout au bout de la Hague, après avoir dépassé l’immense complexe de retraitement des déchets nucléaires, un petit port sympa comme tout. Et son phare du Goury.

Bloc-notes du 18 février

Brandir la tête de Palmade au bout d’une pique

Par un curieux focus, les médias ont voulu faire un coup avec l’affaire Palmade, histoire de donner le change à l’exécutif qui patauge dans son dossier des retraites. Or l’affaire Palmade n’est qu’une illustration de plus des addictions qui révèle un mal-être des sociétés modernes. « Aboyer avec la meute » (lire ci-dessous) et s’insurger que Palmade ne soit pas encore en prison, c’est accréditer l’idée qu’il y aurait deux justices, celle des riches et celle des pauvres, regarder plutôt le glaive de la justice et ne pas voir les tonnes de cocaïne déversées dans le pays pendant le même temps.

Franck Buchy (DNA 18/02)

Pour 18 petits milliards dans l’océan de dettes causées par Macron, la France est donc chauffée à blanc.

Sur les pistes de ski, les canons crachent de la belle neige de culture. Il faut ce qu’il faut. Nos pommes viennent de Pologne mais la neige est bien de chez nous, même si on vient à manquer d’eau dans quelques semaines.

Pour trouver 18 milliards en 2030 (chiffre encore contesté), le gouvernement s’est pris les pieds dans le tapis avec le sujet des retraites, un sujet hautement épidermique puisque la politique n’a cessé de nous emmerder ces derniers temps avec le Covid et ses confinements à la maison, puis avec l’envolée du coût des énergies et maintenant les retraites.

Le personnel politique fait preuve d’une incompétence déconcertante et d’une méconnaissance affligeante du monde du travail.

J’en ai les frissons si par malheur on doit affronter le conflit russo-ukrainien et l’ignoble Poutine.

Faire la peau aux Français, « nous emmerder » comme il dit, Macron l’a voulu. Il risque fort d’en faire les frais.

Oui bien sûr !

Avez-vous déjà enfreint la loi sans vous faire prendre, si oui, comment ?

Je suis sollicité par Jetpack qui véhicule ce blog. Alors je réponds franco à cette question. Non je ne roule pas après avoir fumé un joint. Mais le code la rue à ma préférence plutôt que le code de la route qui est un truc de bagnoleux fait par eux et pour eux.

Par exemple au feu rouge sans personne car le feu rouge n’est pas encore intelligent. Il voudrait m’arrêter pour m’emmerder, n’ayons pas peur des mots. Les stop aussi. je les prends en biais pour observer l’intersection. Tout cycliste sait faire ça. En revanche les pistes cyclables sont pénibles. Mieux vaut les éviter car le non-droit est généralisé. Autrement dit moi ce que j’aime c’est TPMG. Sinon quand les bagnoles coincent, on prend le trottoir avec les piétons. Mais j’ai bien conscience d’être un petit joueur à côté des trottinetteurs.

Manufrance 1974

Seuls les connaisseurs de la chose oseraient encore se promener sur une telle monture tellement éloignée du présent mais qui conserve une certaine élégance pour les puristes.

En 1974, Manufrance, la célèbre manufacture d’armes et de cycles de Saint-Etienne, proposait à la vente sur catalogue ce vélo de la gamme « Trainings ». Un terme anglais pour mieux s’entraîner sans doute.

Ce vélo vendu 1350 francs* avait tout pour plaire parmi les cyclotouristes d’alors. Un cadre brasé tout Supervitus 970, dérailleurs Simplex, 10 vitesses (sans triple) avec double plateau 45×52 et 5 pignons 14x17x19x21x23.

  • soit 1156 euros rapporté en 2022 corrigé de l’inflation et du pouvoir d’achat

Sûr qu’avec un tel développement 45×23 ( développement 4.15m), il ne devait pas être facile d’aborder la montagne vosgienne. Mais les cyclos d’antan carburaient déjà au sans plomb!

Boyaux Wolber, pédalier Stronglight, freins Mafac, courroie cale-pieds Christophe, selle Idéal, pompe de compétition et garde-boues Zéfal.

Poids non précisé.

Manufrance a déposé le bilan en 1980. Bernard Tapie a tenté de la remettre en marche sans réussir; c’était un adepte des rachats de boites en péril.

Une SARL exploite actuellement la marque et quelques produits

Thann, rue des Remparts

acrylique sur toile 50×50

La rue des Remparts donne un beau point de vue sur les ruines du château de l’Engelbourg en haut de la colline et sur le tribunal de proximité au bout de la rue

Osenbach-Bannstein

Voila un bleu qui révèle une âme supérieure mais aussi la mélancolie. Toute une histoire! (Ungersheim)

Aujourd’hui retour du vent de sud-ouest habituel. Nos cochonneries de particules fines ont été poussées chez nos voisins d’outre-Rhin.

En plus il fait chaud pour la saison avec 13 à 14°C.

Nouvelles infrastructures rencontrées sur le trajet

  • Ungersheim a enfin aménagé son carrefour central avec un haricot bombé pour les vélos
  • Soultzmatt a construit « une écluse » (autrement dit une chicane comme à Michelbach) dans la descente d’Osenbach avec un sas vélo montée et descente.
  • A Guebwiller l’affreuse rue Théodore Deck (rue des pompiers) a été rénovée et une partie est en sens unique. J’ai vu aussi une voie unique banalisée, mais je ne sais plus où…si, ça me revient, j’ai trouvé c’est à Wintzfelden. Etonnant non qu’un petite commune comme ça pense à privilégier le vélo? (qu’est-ce qu’une chaussée à voie unique banalisée me demandez-vous?: voir ici on en a un exemple dans la traversée de Vieux-Thann direction Roderen
  • La piste de Staff à Wittelsheim est goudronnée.
Staff- Wittelsheim va bientôt ouvrir, il va y avoir du sport au giratoire du Super U . Des accidents assurés à venir. Perso je préfère pendre le giratoire avec les voitures car avec cette piste on va devoir s’arrêter puis repartir.
  • Une piste en constructiondepuis le souterrain de Saint-André à Cernay va rejoindre Aspach-le-Haut et une voie verte en direction de Michelbach est déjà ouverte. Il manquera la montée de Michelbach. Les choses bougent. Il est vrai que le schéma vélo Thur-Doller peine à décoller depuis 5 ans.

J’aborde la vallée noble et je grimpe à Osenbach. Puis l’itinéraire qui va bien ensuite avec Osenbach, Wintzfelden et col du Bannstein.

75km/500m/22.2/FCM 119

Cyclistes en danger

Avec l’Alsace en rouge ce matin, prendre son vélo, faire du sport est compromis.

J’ai vérifié, les pouvoirs publics n’encouragent pas le vélo dans l’agglomération mulhousienne. L’intention serait malvenue puisqu’elle reviendrait à nous faire gober de l’air pollué aux particules fines.

Alors depuis vingt ans nous en sommes là, contraints à subir la pollution sans autre action que des mesurettes comme prendre les transports en commun et prier pour qu’on réduise sa vitesse.

Or chacun sait que ces palliatifs sont de la foutaise. A commencer dans les vallées vosgiennes où prendre le TER (ou le tram-train à Thann) est loin de répondre au problème.

Le plus cocasse dans l’affaire, c’est que la mesure de réduction de vitesse sur la RD1066 s’affiche sur écran géant à la fin de la portion à 4 voies à hauteur de Leclerc Cernay.

Reste une solution: aller habiter à Brest l’une des villes les moins polluées de France, dit-on.

En sens interdit, c’est possible

C’est Actu-Lyon qui l’écrit, même sans le « sauf vélo » on peut prendre le sens interdit à vélo si on est en zone 30.

Dans les rues à sens unique, les automobilistes sont souvent surpris de croiser un cycliste à contre-sens. Ces cyclistes ne sont pas en infraction. Un constat évident lorsqu’un panonceau « sauf vélo » accompagne le panneau « sens interdit », mais qui l’est moins lorsque ce n’est pas le cas.

Pourtant, même sans panneau qui l’indique, les cyclistes peuvent circuler dans les deux sens sur toutes les rues à sens unique, à la seule et unique condition qu’il s’agisse d’une voie limitée à 30 km/h.

J’avais des doutes. J’ai vérifié ici...et là aussi

Thann, collégiale

huile sur toile 40×50

Le vieillisme à la mode

Les copains m’ont envoyé un message Whatsapp hier soir « pour une reprise en douceur demain matin… ».

Était joint un parcours sur Openrunner pas piqué des hannetons intitulé Knapphutte.

https://www.openrunner.com/route-details/12719028

Je connais ce parcours, j’en suis le dépositaire. Mais dire que c’est un parcours de reprise en douceur ne sera pas au goût de tous les grands recommençants de la saison VTT.

Méfions-nous donc des appréciations qui ne correspondent pas forcément au niveau que l’on se fait d’une reprise du vélo.

Pour moi qui commence à être vieux, une reprise c’est du plat et rien qui sollicite le cardio trop fortement, sinon on va vite décourager les nouveaux venus, s’il y en a.

Donc je vais déroger à la sortie de ce matin, quitte à sortir l’après-midi quand le thermomètre sera passé au-dessus de zéro.

Je n’avais parcouru « que » 48 km sur mon VTT

Hier je suis rentré fatigué de ma manif à Mulhouse. Pourtant je n’avais parcouru que 48 km sur mon VTT; si j’avais pris le VTT, c’était pour mieux sauter les trottoirs et le ronds-points de la ville qui m’insupportent. Mais la fatigue était bien là au retour au cours de ce voyage aller et retour à la ville. Je la mets sur le compte de l’âge.

Notre confrère cycliste Bridou, après sa longue séquence musicale de violon alto et ses concerts de fin d’année se désole sur Facebook de ne plus pouvoir suivre son groupe cycliste habituel lors de sa reprise du vélo

Bon ça tourne vite au cauchemar pour moi ,vu mon niveau vélo actuel …!!

et après 60 km à 30/31 de moyenne, après les avoir tous vu me larguer dans la petite bosse d’ Eloie, je suis rentré en solo histoire d’ arrêter cette sortie du jour et d’ arriver à respirer et à prendre une photo.!!

puis il poursuit…

Bon encore une fois, je suis la grosse « Lanterne Rouge » du groupe et ma foi mon premier 100 km du jour restera un sentiment partagé ,entre un minuscule plaisir personnel surtout dans cette semaine aussi fraîche et un mental un peu fragilisé, déçu ,entamé de ressentir tant de difficultés sur mon vélo !!!

Aucun cycliste sportif n’aime se retrouver dans une telle situation, puisque son truc à lui Bridou, c’est la gagne, c’est l’ultra comme il se plaît à se définir.

En faire moins pour durer plus

Etant toujours resté un cycliste aux performances modestes sur la route, je n’ai pas à gérer cette dégringolade dans mon palmarès personnel année après année. Et j’ajouterais que j’ai ce recul nécessaire pour pouvoir adapter mes pratiques à mon vieillissement corporel naturel. D’ailleurs si je force trop, un juge de paix me rappelle à l’ordre car je soufre des genoux, comme d’autres souffrent des hanches. C’est un fait avéré, avec l’âge, le corps n’est pas toujours en phase avec le sport. Pourquoi le cacher: l’âge fait perdre des ressources musculaires et notre résistance est moindre.

Se satisfaire de 1000m de dénivelé lorsqu’on savait faire 2000m dix ans auparavant et ne pas rentrer « à l’agonie » c’est la clé d’une journée réussie.

Idem pour la distance. Je me suis surpris encore en 2022 de pouvoir parcourir 160km (de Thann à Besançon) avec mes sacoches, mais c’est une performance que je ne retenterai pas car les rajouts inopinés à l’itinéraire n’étaient pas programmés notamment la recherche du camping en fin de parcours.

Restons zen!

Avec l’âge venant, nous voici confrontés à un nouveau néologisme « le vieillisme« . Il fait suite au « jeunisme » bien connu qui consiste à favoriser les moins de quarante ans dans nombre d’activités en commençant par l’emploi.

Vieillisme et jeunisme décrivent une mode qui vise à discriminer les gens par l’âge ou à tous le moins à dénoncer la préférence que l’on a vis à vis de l’un plutôt que de l’autre.

Les sociétés sportives savent faire face depuis longtemps à ce risque de comparer des performances entre des compétiteurs qui ne sont pas du même niveau du fait de l’âge ou du sexe.

Faire du sport en étant âgé vous classe dans la catégorie sénior, une catégorie où vous pourrez vous mesurer « à armes égales ». En principe.

Mais là où le vieillisme prend tout son sens, c’est lorsque la société toute entière vous pointe du doigt. Le sujet le plus brûlant du moment, c’est celui des retraites qui par le fait du déclin démographique rend le vieux de plus en plus cher.

Etre vieux coûte cher à la société. Mais en échange l’ancien réinjecte son argent, lorsqu’il en a, et son savoir ou son savoir-faire auprès des plus jeunes.

Les vieux sont devenus addictes à la vie à un point tel qu’ils rivalisent de combines pour rester sur terre encore plus longtemps.

A 70 ans passé, on doit parfois s’occuper de ses aînés.

Le vieillisme devient une source de problèmes récurrents car on sent poindre la faillite du système avec les maisons de retraites qui confondent soins et dividentes.

Le vieillisme n’a pas dit son dernier mot. Allonger l’âge de départ en retraite va alimenter les critiques de toutes parts, et des employeurs et des employés, puisqu’il va bien falloir aménager des postes de travail adaptés pour les gens âgés. Des postes à l’ergonomie étudiée pour réduire les troubles musculosquelettiques, des horaires réduits, des restrictions diverses liées aux pénibilités.

Les artères durcissent et le cerveau se ramollit. C’est un constat avec lequel le monde moderne va devoir compter.

Elle ne portait pas le casque

Porter le chapeau, on sait le faire . Va t-on lui reprocher de ne pas porter de soutien-gorge?
DNA 11/02/21

C’est plus fort qu’eux, les journalistes se croient tenus d’apporter des précisions qui n’ont pas de rapport direct avec l’accident.

C’est comme si ne pas porter le casque à vélo équivalait à rouler en état d’ivresse ou positif à la drogue en voiture.

Il y en a marre de cette croyance qui veut le casque devrait être porté à vélo alors qu’il ne l’est pas.

Le port d’un casque n’est pas obligatoire pour circuler à vélo, mais il est fortement recommandé. Un enfant de moins de 12 ans doit porter un casque à vélo, qu’il soit conducteur ou passager.

article en relation

Ce matin manif

Un tour de Mulhouse au pas.

Glissé au milieu du cortège, j’ai arpenté lentement les rues du centre-ville. J’étais entouré de drapeaux de la CFDT et d’employées de la petite enfance. Au centre une fanfare de grosses caisses, de sifflets et de cornes de brume. J’ai craqué, je n’avais pas emporté mes boules Quies et je me suis rangé sur le coté.

Puis j’ai poursuivi à un endroit plus calme.

Arrivé à l’avenue Robert Schuman, je suis monté sur les terrasses pour voir ce beau défilé. J’ai renoncé à attendre la fin du cortège qui s’éternisait. J’ai traversé le centre commercial Porte Jeune pour rejoindre mon vélo attaché au bout de la rue du Sauvage.

On ne m’avait pas volé la selle. J’ai donc pu reprendre la route du retour sans encombre.

C’était vraiment une belle manif comme je les aime. C’est la troisième manif à laquelle je participe pour sauver le système de retraite auquel le gouvernement s’attaque,

Jeudi à particules (et vendredi aussi)

Ca y est, v’la le Maxou qui nous rejoue un air de mandoline avec la pollution alsacienne.

C’est vrai qu’on pourrait dire qu’il y a bien des choses plus graves dans le monde actuellement comme la guerre en Ukraine, le séisme Turco-syrien ou la déforestation amazonienne, ou la pollution des mers.

Les Alsaciens sont fatalistes, ils s’accommodent des particules fines depuis longtemps. En Alsace, il n’existe pas de mouvement dissuasif pour contrer les périodes de pollution. Les particules sont tellement fines qu’on peut douter de leur existence puisqu’on ne les voit pas.

les différentes particules fines dans l’air par taille et origine

Les consignes de réduction de la vitesse ne sont pas observées et non sanctionnées et le chauffage au bois pourtant fortement polluant y est encouragé. Pour s’en rendre compte, il suffit de sillonner les forêts, comme moi à VTT, pour voir les bûcherons (professionnels et particuliers) à l’œuvre.

Un cigogne sur un tas de bio-déchets au SM4 d’Aspach

Aujourd’hui jeudi 10 février comme hier, nous allons baigner dans un air fortement imprégné de particules fines inférieures à 2.5 microns. Ce sont celles qui pénètrent le plus facilement dans nos poumons.

Dans ces particules, on trouve toutes sortes de polluants, ceux des transports, ceux des chauffage et ceux de l’agriculture qui actuellement répand des lisiers, des fumiers et les composts urbains venus de la plateforme SM4 d’Aspach-le-Haut.

La France au cœur des hautes pressions actuellement avec 1040HPa

Comme l’Alsace est une plaine encadrée à l’ouest par le massif vosgien et à l’est par le massif rhénan, l’ai y circule mal en d’absence de système dépressionnaire de l’atmosphère.

VTT

Chemins gras. Le soleil a fait fondre la glace. Temps agréable pour reprendre son vélo.

Thann, la Thur

huile sur toile 40×50

Je me suis remis à l’ouvrage. Après une nuit de sommeil, ma peinture a un peu durci et j’ai pu affiner mes teintes. J’ai toujours des difficultés à ne pas rompre l’harmonie des couleurs. C’est un parti-pris d’apprécier, d’interpréter ce qu’on voit. Je l’apprends souvent à mes dépens dans les tons sombres. Apprécier ce qui est marron, ou bleu, ou noir n’est pas simple.

Alors je teste.

La vigne du Rangen dans le lointain est jaunâtre, mais je dois me résoudre à y porter du bleu car le lointain doit se fondre avec le ciel. J’ai donc rapproché les teintes du ciel et du Rangen afin que mon premier plan soit là où l’œil s’accrochera en premier.

Puis le cheminement de l’œil doit prendre la rivière pour voyager dans le tableau jusqu’à la Tour des Sorcières avec son bonnet rond.

Faîtes l’essai vous-même!

Je ne sais pas si ce bar fermé rouvrira un jour. J’aimais bien la guinguette les soirs d’été.

Avec l’huile, on a vite fait d’arracher ce qui en-dessous et donc de salir sa peinture. Il faut du doigté, nettoyer souvent le pinceau avant d’arriver à un rendu propre.

Ces apprentissages m’occupent presque à temps plein actuellement. C’est la traîtrise de la retraite.

Ce matin

cristaux de glace par -6°C

Ce matin cristaux de glace sur la fenêtre de toit.

Pas très encourageant pour le sport extérieur.

Vieux-Thann et ses risques chimiques

Intermarché Vieux-Thann, un jour d’alerte Seveso

L’Intermarché à Vieux-Thann, c’est un peu un lieu de rencontres des habitants du bourg.

J’ai le souvenir que même les randos cyclos de Mulhouse tenaient leur ravito le dimanche matin à l’angle du bâtiment.

Mais Vieux-Thann, c’est aussi le siège d’une immense usine centenaire appelée aujourd’hui Vynova qui produit de l’oxyde de titane et qui utilise du chlore et du brome notamment dans son process industriel.

Usine à risques Seveso, on la désigne ici zone risques chimiques

Dernièrement pour bien informer la population (comme c’est la loi), Intermarché informe ses clients qu’ils sont dans une zone à risques chimiques.

Voici ce qu’explique ce panneau:


ZONE À RISQUES CHIMIQUES
Vous êtes dans une zone présentant des risques chimiques.
En cas d’alerte, vous entendrez cette sirène.
You are in an area with chemical risks. In the event of an alert, you will hear this siren.
Sie befinden sich in einem Bereich mit chemischen Risiken. Im Alarmfall, hören Sie diese Alarmsirene.

Début d’alerte
Start of alert Beginn der Warnung
VYNOVA
Si vous entendez le signal d’alerte:
Rejoignez un bâtiment proche et confinez-vous –Go inside a building next to you and confine yourself -Gehen Sie in das nahstehendeste Gebäude und dichten Sie die Türen
Ne quittez pas votre abri sans autorisation
ATTENTION!
When you hear this siren :
-Ecoutez radio FM 102,6 –Listen to the radio FM 102,6 -Hören Sie den Runfunck FM 102,6
-Protégez-vous –Protect yourself -Schützen Sie sich
Do not go outside without the authorities permission
WARNING!

-Ne pas aller chercher ses enfants à l’école ; -Ne pas prendre la fuite en voiture, vous risquez d’être bloqués dans les embouteillages et l’habitacle de votre voiture est très perméable: -Ne pas aller aux portes de l’usine; -Ne pas téléphoner; -Ne pas fumer.
Wenn Sie diese Alarmsirene hören:
-Do not collect your children from school; -Do not try to escape by rushing into your car, you risk being brocked in traffic jams and the interior of your car is very permeable; -Do not stay from the industrial site’s entrance; -Do not call; -Do not smoke.

1 minute
1 minute
1 minute
Fin d’alerte End of alert
Ende der Warnung
30 secondes
Gehen Sie nicht draußen ohne die Zustimmung der Behörden
ACHTUNG!
-Seine Kinder nicht von der Schule abholen; -Nicht mit dem Auto fliehen: Sie riskieren im Verkehr stecken zu bleiben und der Innenraum Ihres Autos ist sehr duchlässig -Gehen Sie nicht zu den Werkstoren; -Rufen Sie nicht an; -Rauchen Sie nicht.

Ne pas fuir en voiture!

J’en conclus qu’en cas d’alerte, il faudra rester confiné dans le magasin.

Génération jogging

le tour du pâté de maisons

Et moi, et moi, et moi chantait Jacques Dutronc en parlant du milliard de Chinois.

Encore une fois, j’ai pris mes pompes pour courir à travers la ville. Un exercice banal pour nombre d’entre nous et qui n’en font pas un plat sur la toile.

Comme moi je sais le faire.

Leur estime du moi est intérieure, ils n’en pas besoin d’en faire état.

Le moi est haïssable

Oui je le sais mais je m’en fous. Cette vanité m’appartient et cette gloire intérieure m’est souvent pesante, voire ridicule.

Ce moi finit par exaspérer moi-même et tous les autres aussi qui préfèrent garder leur moi pour eux-mêmes sans en parler à personne.

Ce narcissisme est devenu la règle du jeu puisque le blog justement consiste à se faire repérer, à se mettre en avant parfois outragement en valeur.

Certes je ne ménage pas ma peine puisque lorsque je rentre au bout de cinq kilomètres, je suis rincé et à rincer. Mais ne vaudrait-il pas mieux se taire?

Sans le savoir, ni le vouloir, je suis entré sur le tard et presque par effraction dans la génération jogging, celle de ces globe-trotters qui tournent autour de chez eux. Sans chercher ailleurs comme par économie. Ils font leurs six mille pas et regarde ensuite la télé.

Le moi somnolent au fond du canapé.

Musique du jour:

Waltz for Debby (Bill Evans)

Chapelle St-Nicolas, Oderen

huile sur carton toilé 30×40

Passage à faune à Vieux-Thann

Passage à faune. Remarquer les petites banquettes latérales.(image Raphaël Schellenberger)

Le barreau de Vieux-Thann (en construction) va comporter un passage à faune souterrain.

Ce corridor écologique démontre la puissance de l’Etat au service de animaux. Les cyclistes aimeraient autant de sollicitude pour imaginer des infrastructures cohérentes et continues.

En revanche le chemin transversal qui permettait de rejoindre la ZI sera supprimé et ne bénéficiera pas de ce souterrain aux piétons et aux cyclistes puisqu’il mesurera à vue d’œil tout au plus 50 cm de hauteur. Je ne sais pas qu’il type d’animal cela concerne…peut-être les lapins de garenne…

Les cyclistes et les piétons qui passaient par là devront prendre un des giratoires à chaque bout pour traverser

S’agissant du transfert de trafic dans la vallée, je suis impatient de voir comment les habitudes des automobilistes vont évoluer.

Oderen, le col

Je monte au col d’Oderen.

Le temps est humide mais pas vraiment froid avec 5°C. Et 2°C au sommet. La montée est relativement facile, c’est à dire roulante, peu de voitures, 5 à 6% de pente et 11/12% dans la dernière ligne droite.

Kruth

Je ne m’attarde pas, je redescends et je vais jusqu’au lac. Travaux abandonnés provisoirement. Je rentre à Thann au plus vite.

En montant au col

Voir la fiche parcours

Tiens! un radar à Kruth. J’ai manqué de me faire prendre

Le cyclisme en danger de mort

Une intervention remarquée de la FFVélo (FFCT) circule dans les médias. Elle est intitulée:

« les cyclistes français en danger de mort »

Associée avec Mon vélo est une vie et 40 millions d’automobilistes ( surprenante association de la carpe et du lapin), la FFVélo livre un long plaidoyer en faveur des cyclistes sur route dénonçant les accidents qui se multiplient en dehors des villes. Curieusement la FFC n’est pas associée alors que les groupe de coureurs fauchés sur la route sont présents.

Il est vrai que les morts à vélo sont à plus de 60% des gens qui pratiquent le cyclisme sur la route et souvent à titre cyclosportif…et que la FFVélo, comme la FFC, a beaucoup à perdre si ses troupes sont dissuadées de sortir le dimanche matin à cause d’automobilistes irascibles.

Que l’on soit tué sur la route n’est pas nouveau mais que la FFVélo s’y intéresse démontre qu’elle semble prendre la nature du problème. A savoir que la société moderne ne s’embarrasse plus du respect des plus fragiles sur la route.

Au passage, on s’amusera du fait que la FFVélo parle du vélo des champs et non pas du vélo de route; or c’est bien le vélo de route qui est en question pas le VTT dans lequel la FFVélo est peu impliquée.

Rouler sans avoir peur des délinquants de la route!

La FFVélo semble découvrir la délinquance de la route alors que les comportements dangereux sont présents depuis des lustres. Ils le sont de la part des usagers motorisés mais aussi de la part des cyclistes eux-mêmes qui une fois en groupe se sentent libérés de toutes contraintes réglementaires. C’est d’ailleurs ce qui fait que nombre des adhérents de la FFVélo la quittent par crainte de rouler en groupe, « en paquet » comme disent les automobilistes.

cycliste, un usager problématique à qui l’on dédie la portion congrue

Oui, nous sommes devenus des paquets encombrants sur la route, des ballots qu’on voudrait voir évoluer ailleurs.

Ce constat vient directement contrarier ceux qui voient dans le vélo une alternative au tout-voiture. Dans les faits, non le vélo ne gagne pas en alter-mobilité, il stagne. Il stagne d’autant plus que l’autres engins le concurrence comme la voiture électrique et sa promotion féroce, et les engins de déplacement personnel motorisé comme les trottinettes électriques.

Moi j’en ai pris mon parti, cohabiter et partager la route est un vœu pieux qu’aucune autorité n’est capable de faire respecter.

On est donc condamnés à être marginalisés sur des itinéraires cyclable soumis au bon vouloir des décideurs locaux…et seulement tolérés à nos risques et périls sur les routes.

Dernière minute: la cycliste de 72 ans envoyée au fossé, tuée et la conductrice se barre

%d blogueurs aiment cette page :