Catégorie : Les peintures de Maxou

Mon autre dada

Couché breton

acrylique sur toile 40×50

Phare de Pontusval

acrylique sur toile 40×50

Bretagne

acrylique 50×40 sur toile

Ploumanach

acrylique sur toile 50×40

C’est insupportable. Le précédent Ploumanach ne me plaisait pas, alors je l’ai sacrifié en repeignant dessus.

Le nouveau va t-il être plus supportable que le précédent?

Ploumanach, le phare

Acrylique sur toile 40×50

Vers Granville

Acrylique sur carton 40×30

C’est en 2008 que j’arpentais la côte bretonne*. La côte rocheuse est merveilleuse avec l’illumination de la vague. J’y retournerais volontiers.

  • Un lecteur perspicace (et fidèle!) me fait justement remarquer que Granville est en Normandie et pas en Bretagne. Il est vrai que la Bretagne ne commence qu’après le Mont-Saint-Michel à partir de Roz-sur-Couesnon. Heureusement j’ai écrit vers Granville, ça me laisse une marge d’incertitude mais j’ai frôlé la correctionnelle. Disons que quand j’aborde la côte bretonne je commence par la baie du Mont-Saint-Michel qui est en Normandie. C’est indéniable.

Je travaille sur un carton d’emballage. Pour ne pas gâcher. L’acrylique, comme tous les mediums, demande l’appropriation d’une technique. Je ne me lance que dans les sujets à ma portée, ceux pour lesquels j’ai déjà travaillé les prérequis. Restons modeste, c’est un passe-temps d’amateur.

Pour la mer, apprendre d’abord le ciel, puis l’eau, puis les vagues.

Les roches ensuite.

Travailler la texture de la roche, ses couleurs, ses formes rugueuses ou bombées.

Et enfin l’avant-plan sur lequel on se tient à l’aplomb du précipice.

Considérer le rendu, la perspective, l’illusion…

Terminer avec une petite animation de personnages et un voilier croquignolet agité par les flots.

Si je dis tout ça, c’est pour retrouver le cheminement mental qui me conduit par étapes à ma peinture.

Pour tout dire, je suis revenu sur ma mer proche; j’ai du la foncer pour rehausser mon écume.

Passable!

Sauf qui pleut

J’ai tenté Thann, un jour sans pluie (acrylique 50×40 sur toile). ça passe le temps

On aimerait sortir les bécanes, sauf qu’il pleut!

On a les cartes, les jeux de dada, le Monopoly, YouTube,…je ne sais pas tout ce qu’on peut faire confiné à la maison en attendant la venue de l’été. Faudrait qu’il se dépêche, l’été. Ou alors qu’on ait un report en 2022. Six mois d’été en 2022 ce serait super

Même en ville le vélo est contraint de progresser par étapes successives. D’un abribus à un tilleul généreux, tout est bon pour se mettre à l’abri des grains qui passent sur l’Alsace.

Pourvu que le variant de la rentrée nous épargne un nouveau confinement!

Le Conquet

Acrylique sur carton 40×30

Le Climont

Le Climont, 966m d’altitude, est, par sa forme conique atypique, l’un des symboles de la vallée de la Bruche. C’est un lieu privilégié, incontournable, notamment pour la vaste vue circulaire qu’offre la tour Julius (17 m) érigée en 1897 par la section de Strasbourg du Club Vosgien, en l’honneur de Julius Euting, célèbre orientaliste et président fondateur du Club. Le Climont est aussi un véritable château d’eau de la région. Trois rivières naissent à ses abords : la Bruche, le Giessen et la Fave.

Le premier

Le premier

Être premier. Le rêve du compétiteur. On l’est parfois sans combattre si les poursuivants n’ont pas envie d’en découdre.

Ou parce que c’est trop difficile.

La montée au Rote Rain depuis Wuenheim est un bon terrain d’entraînement pour être le premier…de cordée.

Chat noir

Il attend. Y aurait-il un poisson rouge dans le bocal?

Metz, le temple

acrylique sur toile 55×46 (10F)

Déambuler à Metz, depuis le Moyen-Pont et on tombe automatiquement sur l’ile qui contient le temple, la préfecture, le conseil départemental et la place de la Comédie.

Fleurs matinales

acrylique sur toile 40×50

Au moins ça passe le temps lorsqu’il pleut comme ce matin.

Pas de blague: c’est un travail suivant un tuto YouTube d’Elsa Weiss. Je lui dois donc beaucoup.

Au départ on commence par le fond.

Couteau et pinceau.

Et run! il faut se jeter à l’eau.

Le tuto défile et le peintre prof va plus vite que le peintre élève, alors il faut jouer de la touche k « mettre en pause » ou « lire ».

Je connais les passages « casse-gueule » comme à VTT. Les redouter ne suffit pas, souvent je rate. Alors je repasse.

L’harmonie de la mise en page est aussi primordiale.

Au départ on commence par le fond et ça surprend

Mon atelier est à présent fonctionnel.

Sur l’ordi de récup, j’affiche mes modèles ou mes tutos…et mon pupitre est devant, la lumière dans mon dos.

Je travaille essentiellement avec du matériel bas de gamme, c’est à dire des acryliques pas chères et des toile pas chères non plus achetées chez Action. Il n’y a que les teintes rares que j’achète en boutique spécialisée…et aussi les pinceaux.

Pour les pinceaux, j’utilise des plats, des langues de chat, des ronds et aussi des éventails.

mes couteaux

La mer

acrylique 8F sur carton

Je ne perds rien.

Sur le fond de mon carton, j’ai découpé un rectangle pour tenter de l’écume de mer.

Un horizon lointain et incertain.

Une mer sombre

Une côte parcourue de courant marin et d’écume.

Trois pétales

A ne pas confondre avec pédales

acrylique 8F sur carton d’expédition

Je m’entraîne sur du carton à peindre des pétales au couteau.

  • Un, deux, trois, virgule.
  • Ce sont des fleurs à trois pétales
  • C’est la virgule qui me pose problème: c’est à dire un troisième pétale qui entoure le bas des deux premiers.

Mais comme je ne veux pas gâcher la toile, je prends un carton récupéré. L’exercice est à faire dans toutes les directions. Avant de songer à l’art, il y a la technique, je m’en rends compte. J’admire les artistes-nés, s’ils existent.

Saintes-Maries de

église fortifiée (aquarelle 24×32)

J’ai tourné autour de l’église. La gitane s’est approchée de moi en crachant par terre.

Je suis parti.

Vestige civilisationnel

C’est étrange, c’est souvent dans le midi de la France que je rencontre ce genre de vestiges abandonnés.

En Alsace, on se débarrasse de nos ordures à proximité des périphéries. Ici, c’est loin, il faut se donner le mal d’aller « planquer » la camionnette sur les pentes cévenoles.

Peu à peu, la végétation devrait faire son œuvre.

Coquelicots géants

acrylique sur toile 8F (46×38)

Mer

aquarelle 24×32

Chalet (encore) enneigé

acrylique sur toile 50×40

Thann, rue des Remparts

Thann était jadis fortifiée.

Le château de l’Engelbourg sur les hauteurs, aujourd’hui en ruine, était en charge de contrôler les passages dans la vallée et d’appliquer les péages.

Thann édifié en 1225 comportait des tours le long de ses fortifications dont la tour des Cigognes qui donne sur la RN au bout de la rue des remparts.

Je ne connais pas l’histoire du bâtiment de justice à l’angle avec la rue Saint-Jacques, mais il a fière allure avec sa tourelle

Etang à Cernay

Kinderdijk

acrylique 38×46 (F8)

Mia ami mai

Pluie abondante.

Repli exigé.

Muguet

aquarelle 24×32

Mélancolie

L’aboutissement d’une peinture traduit-il l’état de celui qui la réalise?

C’est parfois la question que je me pose, une fois mon travail achevé.

Une aquarelle à gagner

aquarelle 24X32

Que peuvent se raconter ces deux cyclistes:

  • l’un dit à l’autre…………………
  • l’autre lui répond………………

Le meilleur dialogue soumis au vote des lecteurs emportera l’aquarelle

Village-Neuf

église réformée de Village-Neuf (aquarelle24x32)

En 2007, j’allais à Village-Neuf. C’était le terme de la balade, il me restait à retourner à Mulhouse.

Au pied du canal de Huningue, le Rhin qui s’écoule et Weil am Rhein sur l’autre rive.

Pêche à pied

acrylique au couteau sur toile 40×30

L’histoire….

croquis sur toile récupérée revêtue de Gesso blanc
ciel jaune peau
nuage, sable, eau

Bas-relief

acrylique 55×46 (10F) sur toile

Comment passer un après-midi maussade.

Ce n’est pas du pourring.

C’est du papier crépon collé sur toile. J’ai tenté le coup.