Mont-Saint-Michel

acrylique carton 40×30

A force de bricoler sur ce bout de carton, je me suis arrêté là.

Je n’y touche plus…que ça plaise ou pas.

Je me rends compte qu’on ne s’attaque pas facilement à ce genre d’ouvrage de pierres et de volumes. Lui donner une texture moderne loin de tout réalisme, c’est tout ce que j’ai trouvé pour ne pas mettre au feu ma peinture.

Le Mont-Saint-Michel avec son abbaye ne compte plus que 29 habitants. 1156 en 1853! C’est sûr qu’avec son défilé de touristes, il ne doit pas faire bon y vivre. A moins de rester enfermé dans une cour intérieure…

Je n’y vais pas. Depuis que la municipalité en a interdit l’approche des vélos, je passe au loin.

De toutes façons cette niche à touristes a perdu définitivement pour moi toute attirance.

En dessous, mon travail d’origine…pas à pas.

Déchaînée

Acrylique sur carton

Temps bouché en Alsace et température négative. Quoi faire? Attendons demain

Roderen

acrylique sur toile 55×46

Cette toile a déjà une histoire.

En 2021, j’ai tenté de peintre sur du relief (voir ci-dessous). Mécontent du résultat, j’ai repeint par dessus. Dans mon ciel apparait à présent le relief, ce qui le rend pas beau du tout. Sur la forêt, ça ne se voit pas.

Disons que c’est pour moi une façon de réutiliser la toile. Elle va retourner au panthéon des œuvres mortes à la naissance.

Ou alors elle peut servir à décorer dans le garage.

On voit Thann et le Rangen à l’arrière plan depuis la route de Guewenheim en haut de Roderen baigné dans le soleil. J’en tenterai peut-être une nouvelle.

Julia

acrylique sur toile 8F (46×38)

Je n’invente rien. Ce tableau est inspiré des toiles de Julia Kotenko. Vous pouvez aller voir sur YouTube ses belles fleurs.

La copie est loin d’équivaloir à l’original.

Disons que ça me passe le temps.

Wattwiller

aquarelle 24×32

Hochburg

acrylique sur toile 24×30

Bleu-blanc

acrylique sur carton 40×30

Jour de pluie

Acrylique sur toile 40/50

Travaux du jour

Pluie sans discontinuer en Alsace. Travaux intérieurs requis

Mer du lundi

Acrylique 25×25 sur carton de pizza

Comment redémarrer la semaine?

Pour un retraité naturellement marginalisé de la vie active d’antan, il faut s’inventer des rythmes. On a la marche, le vélo, la cuisine, la lecture, la musique…et aussi la peinture. Ce matin, j’ai saisi l’occasion au dos d’un carton de pizza et j’ai peint cette côte rocheuse, histoire de tenter l’écume. Elle est un peu trop pâteuse, mon écume. Il fallait que je tartine pour masquer les inscriptions du carton à pizza. Je ne laisse rien perdre, soucieux de préserver la planète.

J’ai ensuite filé chez mon ophtalmo. L’ophtalomologie hospitalière est un poème. Un chef d’œuvre de bureaucratie. Je n’en dirai pas plus. En ces temps de pandémie, mieux vaut se taire.

Reprenant mon vélo, je suis passé devant la file d’attente du labo. Des candidats au test PCR.

Imaginaire pictural (3)

Imaginaire pictural (2)

Imaginaire pictural (1)

Imaginaire pictural

aquarelles 16×12

Je les peins par quatre.

Tout n’est pas imaginé comme par exemple en bas à gauche qui ressemble un peu à un paysage connu des Thannois.

Si vous voulez une planche hivernale, faites moi signe!…

Relief

acrylique sur toile 46×55

Enfance

acrylique sur toile 46×38

J’y retourne une fois l’an. C’est le pays de mon enfance. Les lieux se sont policés, le chemin rectifié, goudronné, les plantations renouvelées, l’éclairage urbain installé. Pourtant le village se meurt doucement, la population s’étiole. En 1846, on comptait 346 habitants, aujourd’hui 95.

Pire, l’église est à vendre.

Douarnenez

Aquarelle 40×30

Bichrome

acrylique sur carton 40×30

Saint-Quay-Portrieux

acrylique sur toile 40×50

Le camping de St-Quay est géant. Il domine la mer. J’ai attendu que la brume se lève. Mer calme.

Le Croisic

Presqu’île du Croisic

aquarelle 24X32

Couché breton

acrylique sur toile 40×50

Phare de Pontusval

acrylique sur toile 40×50

Bretagne

acrylique 50×40 sur toile

Ploumanach

acrylique sur toile 50×40

C’est insupportable. Le précédent Ploumanach ne me plaisait pas, alors je l’ai sacrifié en repeignant dessus.

Le nouveau va t-il être plus supportable que le précédent?

Ploumanach, le phare

Acrylique sur toile 40×50

Vers Granville

Acrylique sur carton 40×30

C’est en 2008 que j’arpentais la côte bretonne*. La côte rocheuse est merveilleuse avec l’illumination de la vague. J’y retournerais volontiers.

  • Un lecteur perspicace (et fidèle!) me fait justement remarquer que Granville est en Normandie et pas en Bretagne. Il est vrai que la Bretagne ne commence qu’après le Mont-Saint-Michel à partir de Roz-sur-Couesnon. Heureusement j’ai écrit vers Granville, ça me laisse une marge d’incertitude mais j’ai frôlé la correctionnelle. Disons que quand j’aborde la côte bretonne je commence par la baie du Mont-Saint-Michel qui est en Normandie. C’est indéniable.

Je travaille sur un carton d’emballage. Pour ne pas gâcher. L’acrylique, comme tous les mediums, demande l’appropriation d’une technique. Je ne me lance que dans les sujets à ma portée, ceux pour lesquels j’ai déjà travaillé les prérequis. Restons modeste, c’est un passe-temps d’amateur.

Pour la mer, apprendre d’abord le ciel, puis l’eau, puis les vagues.

Les roches ensuite.

Travailler la texture de la roche, ses couleurs, ses formes rugueuses ou bombées.

Et enfin l’avant-plan sur lequel on se tient à l’aplomb du précipice.

Considérer le rendu, la perspective, l’illusion…

Terminer avec une petite animation de personnages et un voilier croquignolet agité par les flots.

Si je dis tout ça, c’est pour retrouver le cheminement mental qui me conduit par étapes à ma peinture.

Pour tout dire, je suis revenu sur ma mer proche; j’ai du la foncer pour rehausser mon écume.

Passable!

Sauf qui pleut

J’ai tenté Thann, un jour sans pluie (acrylique 50×40 sur toile). ça passe le temps

On aimerait sortir les bécanes, sauf qu’il pleut!

On a les cartes, les jeux de dada, le Monopoly, YouTube,…je ne sais pas tout ce qu’on peut faire confiné à la maison en attendant la venue de l’été. Faudrait qu’il se dépêche, l’été. Ou alors qu’on ait un report en 2022. Six mois d’été en 2022 ce serait super

Même en ville le vélo est contraint de progresser par étapes successives. D’un abribus à un tilleul généreux, tout est bon pour se mettre à l’abri des grains qui passent sur l’Alsace.

Pourvu que le variant de la rentrée nous épargne un nouveau confinement!

Le Conquet

Acrylique sur carton 40×30

Le Climont

Le Climont, 966m d’altitude, est, par sa forme conique atypique, l’un des symboles de la vallée de la Bruche. C’est un lieu privilégié, incontournable, notamment pour la vaste vue circulaire qu’offre la tour Julius (17 m) érigée en 1897 par la section de Strasbourg du Club Vosgien, en l’honneur de Julius Euting, célèbre orientaliste et président fondateur du Club. Le Climont est aussi un véritable château d’eau de la région. Trois rivières naissent à ses abords : la Bruche, le Giessen et la Fave.

%d blogueurs aiment cette page :