Étiquette : cyclistes

Les cyclistes, fermez-là!

En attendant l’été 2021

C’est qu’on en meurt de ce machin là et qu’on ne sait pas l’arrêter à coup sûr. Le monsieur dans son lit d’hôpital voit l’anesthésiste s’approcher et s’assoir à son chevet… » j’ai encore beaucoup de choses à faire…avant de « partir », faites-en sorte que je m’en sorte » lui dit le malade avant qu’on l’endorme.

Les cyclistes, fermez-là!

C’est ce que les autorités pourraient nous opposer lorsque nous rechignons à abandonner nos balades, persuadés que nous ne sommes pas en cause.

Pas en cause de la propagation épidémique. Quoique! Plus personne ne sait vraiment comment il se propage le virus; les mains? les surfaces? l’air expiré-inspiré? l’eau puisqu’on mesure sa présence dans les stations d’épuration?…

Cycliste de loisir, statut enviable, j’aurais tort de me plaindre face au sort de nombreux compatriotes. Au contraire, je devrais adopter un profil bas. J’en suis conscient.

J’observe le phénomène mondial comme tout le monde et l’outrageuse propagation de l’épidémie dans nos corps, dans nos esprits.

Les points de PIB qui dévissent, l’incroyable affolement des corps d’État, les plaintes montantes de tous les métiers impactés, la désolation du corps médical débordé par le flux, tout cela sautent aux yeux.

Mais ce qu’on voit moins, c’est le virus qui ronge peu à peu nos certitudes, nos croyances, nos échéances de vie et les termes qui se rapprochent. Surtout quand l’âge gagne.

Dans le monde associatif, que je connais, tous les clignotants qui ont viré au rouge vont s’éteindre faute d’animation, faute d’animateurs partis rejoindre sous injonction la case « maison », la case confinement.

Les clubs en jachère pour longtemps

Les clubs de cyclos déjà mal-en-point vont avoir du mal à s’en remettre. La plupart des rendez-vous de l’année ont été abandonnés et ceux de 2021 sont d’ores et déjà entre parenthèses.

Les pratiquants? dans l’attente d’une reprise hypothétique qui s’éternise puisque le débordement épidémique sur 2021 semble assuré jusqu’à l’été.

Alors, il est temps de passer à autre chose. En attendant l’été.

Je vous laisse en musique avec Gavin Ensemble Bryars Jesus’ Blood Never Failed Me Yet (Le sang de Jésus ne m’a jamais trahi) un clochard de 80 ans enregistré dans la rue et mis en musique

Épidémie de cyclistes

Ce matin, le Gouvernement donne des conseils aux cyclistes dans la presse.

C’est nouveau. On ne s’y attendait pas tellement le vélo a toujours été considéré comme quantité négligeable parmi les mobilités alternatives.

En plus de l’épidémie de Covid qui ne cesse d’inquiéter, un nouveau problème vient encombrer les bureaux des ministères, celui des cyclistes qui envahissent les villes…et son corollaire collatéral: les accidents en hausse.

Fatalement, si l’on a manqué de masques et de lits de réa, on manque aussi cruellement d’infrastructures cyclables pour faire face aux nouveaux comportements des usagers.

La France découvre que là aussi elle est en retard. Elle a tracé des pistes à la hâte en réquisitionnant des voies urbaines pour les vélos. Mais phénomène nouveau, voici que les Français découvre le B.A BA du vélo et ses prérequis: connaître tous les pièges de la circulation à vélo.

Des habitués des transports en commun, de la bagnole, qui subitement devenus cyclistes ne savent pas où se faufiler dans la jungle des cités, comment traverser des rails, comment se positionner à un carrefour, comment éviter d’être broyé par un camion, …et être attentifs à tous les dangers potentiels qui vous entourent.

Notre éducation cycliste reste à faire.

Le militant de la cause du vélo que je suis ne peut que se féliciter de cette prise de conscience subite générée par un réflexe de protection anti-Covid .

Vidéo-cycliste à Montpellier

Cette vidéo a paru dans le Midi-Libre.

C’est l’œuvre d’un militant copieusement critiquée par les automobilistes locaux en commentaires de l’article de presse. Comme on l’imagine, Montpellier est d’abord une ville où l’auto règne en maître. Le phénomène anti-cycliste s’affiche ouvertement dès lors qu’il s’agit de mettre en cause des pratiques et des usages contraires au tout voiture.

Voir l’article du Midi-Libre

Terreur chez les cyclistes new-yorkais

C’est à New-York qu’un terroriste a fauché huit cyclistes hier, 31 octobre.

Des victimes faciles puisque la voiture a emprunté la piste cyclable d’une artère sur plus d’un kilomètre fauchant tous les usagers sur son passage.

à lire dans la presse locale ou ici dans le Parisien.fr

Ségolène interpellée par les cyclistes

Ils ne sont pas contents les cyclistes.

Ségolène Royal a oublié d’apporter son obole dans les petits souliers de ceux qui pédalent.

Non contente d’avoir fait capoter l’écotaxe la voici qui coupe les subventions aux associations cyclistes.

Lire le courrier adressé à la Ministre

On remarquera que la FFCT ne s’est pas jointe à la lettre ouverte des associations.

Ce qui en dit long sur la solidarité du mouvement cycliste…

Sept cyclistes fauchés dans le Limbourg

http://www.rtl.be/info/video/575890.aspx

Les victimes, des sexagénaires, effectuaient leur balade à vélo hebdomadaire lorsqu’ils ont été percutés par une voiture. Le conducteur a pris la fuite mais il a rapidement pu être identifié grâce à sa plaque d’immatriculation, qu’il avait perdue sur le lieu de l’accident.

(source)

 

Un an de vélo dans les rues de Rouen

Cycliste anxieux, s’abstenir!

Cette vidéo tournée dans les rues de Rouen montre combien la circulation à vélo en ville peut-être anxiogène.

Elle pourrait servir à nos édiles pour comprendre que les infrastructures vélo, combien même elles existent, ne sont pas suffisantes pour imposer le respect des autres usagers et protéger les cyclistes. Poursuivre la lecture de « Un an de vélo dans les rues de Rouen »

Remercions MMA pour sa campagne anti-vélos!

« Zéro tracas, zéro blabla » dit la pub MMA.

C’est donc MMA, l’assureur mutualiste du Mans qui a commandité une étude OpinonWay qui sort aujourd’hui et qui dénigre les cyclistes. On notera pour l’histoire que fondée en 1828 par l’avocat Louis Basse, l’immobilière du Mans trouve en effet immoral de réaliser un bénéfice sur le malheur d’autrui (sic).

Poursuivre la lecture de « Remercions MMA pour sa campagne anti-vélos! »

Brunstatt va t-elle se retrouver en justice?

 

cliché DR

Brunstatt va t-elle se retrouver en justice?

C’est la question qui se pose après les travaux de rénovation de l’avenue d’Altkirch, grand axe de circulation de la ville où l’on dit que 10.000 véhicules l’empruntent chaque jour (à vérifier).

Toujours est-il que Brunstatt a commis l’irréparable en dotant sa grande rue de massifs centraux qui empêchent les voitures de dépasser les cyclistes du fait de la faible largeur de la voie. Poursuivre la lecture de « Brunstatt va t-elle se retrouver en justice? »

Fiction estivale

Cyclistes abstentionnistes (vélomaxou)

Une victoire.
Ce 30 mars fut une victoire pour le vélo.
Personne ne nous donnait gagnants disent les cyclistes.
Je peux sentir la douleur et la souffrance de tous ceux qui ne savent pas pédaler.
Le vélo a tout raflé.
Caen, Laval, Amiens, Villepinte, Roissy,…Mulhouse…
L’hécatombe!

Poursuivre la lecture de « Fiction estivale »

L’Alsace, dépotoir à ciel ouvert?

C’est une image que les Alsaciens n’aimeraient pas voir: celle du dépotoir à ciel ouvert que constitue le bord de nos routes et le cœur de nos forêts.

En voiture, on n’a pas le temps de les apercevoir.

A pied ou à vélo, si!

Nos deux quotidiens régionaux se livrent donc avant l’arrivée du printemps en mars prochain à une nième opération de prise de conscience pour éviter que chacun jette n’importe quoi dans ses poubelles et au bord des routes.

Il est vrai que l’incinération et le tri sélectif ont du mal à faire bon ménage.

Pourquoi? Poursuivre la lecture de « L’Alsace, dépotoir à ciel ouvert? »

Rodrigue, as-tu du cœur ?

Se souvient-on seulement de l’histoire?

Celle de l’honneur perdu de Don Diègue et des liens du sang que Corneille met en scène?

Agréable colère !
Digne ressentiment à ma douleur bien doux !
Je reconnais mon sang à ce noble courroux ;
Ma jeunesse revit en cette ardeur si prompte.
Viens, mon fils, viens, mon sang, viens réparer ma honte ;
Viens me venger.

(Le Cid acte 1 scène5)

L’autre douleur fatale, c’est celle que nous redoutons tous sur nos bécanes, celle de l’infarctus ou de l’accident vasculaire. Poursuivre la lecture de « Rodrigue, as-tu du cœur ? »

La tenue qui sied

image Doc Vélo

La tenue qui sied aux cyclistes fait encore parler d’elle.

Car dans ce combat antédiluvien de la meilleurs tenue pour bicycler se profile derrière un autre enjeu, celui de la philosophie du vélo et de son adéquation au monde moderne. Poursuivre la lecture de « La tenue qui sied »

Pays-Bas, quand le vélo devient problème…

On n’en est plus aux années 50 comme sur cette vidéo.

Après l’engouement pour le vélo des Néerlandais, le problème à présent est de gérer l’espace…Les grandes villes semblent avoir du mal à trouver la place suffisante pour faire circuler tous les cyclistes ainsi que pour garer les bicyclettes…

A lire dans le Point.fr

L’article ne dit pas si la place occupée par les automobilistes ne pourrait pas être récupérée pour les vélos…

Halte à l’inflation de panneaux routiers!

panneau B0 « interdiction de circuler à tous véhicules dans les deux sens »

On le sait, nos services publics abusent parfois des panneaux.

Les communes, les départements, les entreprises de travaux publics, les forestiers, l’ONF, l’armée,…tout le monde s’y met.

La complexité des infrastructures, la densité des usagers peuvent expliquer ce regain de signalisations en tous genres. Si les panneaux sont nécessaires, il ne faudrait pas en abuser et penser aussi à démonter  ceux qui ne servent plus.

S’il est un panneau qui a les faveurs des corps publics et habilités, c’est le panneau B0.

C’est le plus vieux panneau d’interdiction de circuler; il date de 1908 et beaucoup subsistent là où tout le monde circule sans y prendre attention souvent sur de petites routes forestières ou du réseau secondaire.

Comme la petite route qui relie Wuenheim au carrefour du Nouveau Monde…

Les services en charge des forêts utilisent aussi les panneaux routiers sur des chemins soumis au code forestier. Poursuivre la lecture de « Halte à l’inflation de panneaux routiers! »

C’est pourtant l’hiver

Les climats s’emmêlent les pieds.

C’est l’hiver pour un mois encore et pourtant il faisait beau aujourd’hui en Alsace avec 8 degrés et un ciel bleu. Poursuivre la lecture de « C’est pourtant l’hiver »

Qui veut du vélo de Bruno Gaccio?

Pas de dramaturgie, non.

Mais de la lucidité, oui!

J’ai rapporté hier la chronique de Bruno Gaccio sur France Inter dans l’émission « Comme on nous parle » de Pascale Clark.

Choquante à maints égards.

Je me suis fait rabrouer hier sur Vélotaf (le site des gens qui vont travailler à vélo) lorsque j’ai osé aborder cette chronique de Gaccio sous son angle politique et dire tout le mal que j’en ai pensé. C’est la règle dans les forums; quand on n’adopte pas le ton qui convient, on se fait expulser. Poursuivre la lecture de « Qui veut du vélo de Bruno Gaccio? »

Mulhouse, les pieds dans l’eau

Allée le long des Grands Bassins-Mulhouse (vélomaxou)

Mulhouse s’en fout.

Que piétons et cyclistes pataugent dans l’eau le long des grands bassins les jours de pluie ne dérangent pas les gestionnaires de la voirie.

Il est vrai que dans ce cloaque à ciel ouvert ne circulent que des sans grades qui vont à Drouot ou qui en reviennent.

Cette anomalie est déjà mentionnée dans le livre blanc du CADR au point 5 de l’étude de l’axe prioritaire Baldersheim-Sausheim de mars 2011

autre article sur le sujet

L’Alsacien est-il un gros pollueur?

On s’en doutait un peu.

Sans oser le dire.

Ce matin, les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA 6 décembre) crachent le morceau dans un article intitulé « Chaud devant? »si la vertu se mesurait aux kilos de carbone rejetés, nous serions pour l’écosystème planétaire des gros cochons. Poursuivre la lecture de « L’Alsacien est-il un gros pollueur? »

Fontaine, je ne boirai pas de ton eau

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Fontaine, je ne boirai pas de ton eau

Val du Pâtre-vélomaxou

Peux t-on encore prélever de l’eau comme le fait cet homme au
Val du Pâtre sans risque pour la santé?

Rien n’est moins sûr!

Micro-organismes aérobies à 37° C, micro-organismes aérobies à
22° C, coliformes à 37° C, coliformes thermotolérants à 44°C,
streptocoques fécaux…la liste des critères de potabilité de l’eau
est très étroitement encadrée par la norme (Normes de qualité françaises fixées par le décret 89-3 du
3 janvier 1989, modifié par le décret 90330 du 10 avril 1990, par
le décret 91-257 du 7 mars 1991 et par le décret 95-363 du 5 avril
1995.)

Dans ces conditions, on comprend mieux que les maires ont tôt
fait d’apposer le panneau « eau non potable » sur la
fontaine du village…dès fois qu’un cycliste complètement
déshydraté vienne y remplir son bidon!

C’est que les maires (ou l’organisme délégué) ont en
charge la distribution de l’eau et sont responsables de la qualité
de l’eau dans leur commune.

Le fameux germe eschérischia coli (plaisamment baptisé e
coli comme e mail)
dont on parle tant actuellement et qu’on
retrouve dans les steaks hachés peut tout simplement se retrouver
aussi dans l’eau de la fontaine qui capte l’eau en aval des pâtures
vosgiennes.

A Bourbach le Haut, on s’est affranchi de ce risque: la fontaine
distribue à présent l’eau du réseau grâce à un branchement dérivé
sur celui de l’école.

Il est vrai qu’elle n’était plus guère vaillante auparavant.

C’est moins poétique, mais c’est plus sûr.

En tout état de cause, les cyclistes dans le besoin n’ont guère
d’autre choix que d’acheter de l’eau en route …ou compter sur une
âme charitable prête à remplir le bidon.

Rappelons toutefois une solution simple pour les voyageurs:
faire bouillir l’eau au moins une minute après l’avoir débarrassée
de ses particules en suspension ou ajouter une goutte d’eau de
javel ou de produit chloré (sources: revue médicale
Prescrire).

Il existe aussi les iodures d’argent (Micropur) moins efficaces mais indiqués pour
la conservation de l’eau.

 

A quand « la culture vélo » chez nos décideurs?


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La gouvernance alsacienne vue par un cycliste
De
Fichiers transférés

Ont-ils « l’esprit vélo », nos décideurs publics?

On ne pourra pas me suspecter d’être un amateur et un mauvais
connaisseur du terrain: parcourant bon an, mal an, 10 à 12000 km de
vélo tant à la campagne qu’à la ville, je commence à avoir
certaines références acquises par l’expérience.

Quand d’autres les taisent, (par dépit ou par
laisser-faire? on ne sait pas)
, quand d’autres les
ignorent préférant la route encore moins accidentogène que les
pistes ou bandes cyclables selon eux, d’autres comme moi ont choisi
de ne pas accorder un blanc seing reconductible à ceux qui nous
gouvernent et qui dépensent dans des réalisations cyclables
contestables.

Les référentiels existent. Les documents du CERTU sont là pour prescrire comment doivent
être réalisés les ouvrages.Trop peu s’en inspirent.

Il manque donc aux ouvrages cyclables une véritable
certification de qualité qui permette d’affiner notre jugement.

Revenons donc sur les potelets jugés dangereux par toute la
communauté cycliste. Des potelets implantés là pour dissuader les
engins à moteur de pénétrer sur les pistes.

« Encore des poteaux dangereux! »

Ce sera notre cri du coeur à la découverte que nous venons de
faire à Pulversheim.

A peine le Conseil Général du Haut-Rhin a t-il pris la décision
de généraliser les demi-barrières sur les entrées
de pistes cyclables, aussitôt, les potelets réapparaissent.

Mainfestement, l’intendance ne suit pas dans les décisions du
Département.

C’est sur ce barreau cyclable tout neuf de 500 mètres à peine
qui relie Pulversheim à l’Ecomusée d’Alsace.

On avait déjà les rochers à un bout; maintenant, ce sont les
potelets sans aucune présignalisation ni dispositif
avertisseur.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La gouvernance alsacienne vue par un cycliste

Finalement, on se demande si les promesses n’engagent pas que
ceux y croient…

Dans le maquis des institutions territoriales, même les
décideurs sont perdus.

Il faudrait qu’une fois pour toutes, on nous dise qui fait
quoi…et qui ne fait rien dans cet empilement d’administrations
territoriales.

On aimerait bien croire que le fameux
Conseil d’Alsace dont la presse locale nous
vante tant les mérites va sauver la face de toutes ces
incompétences de ceux qui nous gouvernent au plan local…mais
n’est-ce pas au contraire une fuite en avant?

Ici, c’est le maire, là c’est la communauté de communes…là,
c’est le Conseil Général.

Au moment du vote final, tout le monde a gagné et s’attribue la
paternité de telle ou telle réalisation.

– « Les ratages, dites-vous?… »

– « Ce sont les autres, mon pauvre ami! »

Cette petite musique là, combien de fois l’entend-on lorsque
nous sommes amenés à évoquer nos doléances!…

On pourrait effectivement se laisser impressionner par des
chiffres élogieux : songeons que le Conseil Général du Haut-Rhin
s’honore d’avoir réalisé pas moins de 500km d’itinéraires!…

Les organisations cyclistes ne s’y trompent pas; elles ont
décidé de mesurer la cyclabilité des itinéraires en secteur urbain
là où l’enjeu est majeur pour appeler de nouvelles populations
(autres qu’à dominante sportive) à
l’usage du vélo.

C’est ainsi que l’association cycliste mulhousienne CADRes
note dans son livre blanc de mai 2011 que « les aménagements
cyclables (de la communauté urbaine M2A) même
récents ne sont pas toujours satisfaisants et le réseau global
manque de cohérence. Il présente beaucoup de discontinuités et est
peu lisible ».

Vu de l’utilisateur, effectivement, le résultat global laisse à
désirer: des infrastructures découpées en rondelles, des ouvrages
ratés dont les cyclistes se détournent (comme
ces trottoirs cyclables en montagne russe qui fleurissent ça et
là)
, auxquels s’ajoute un abandon caractérisé du poste
entretien (pas de nettoyage des rives et de
balayage des surfaces…et des ouvrages à l’abandon depuis des
décennies comme la piste de la Thur)
.

On ne serait pas complet en notant que les pistes sont aussi le
refuge habituel des véhicules municipaux ou assimilés qui
entretiennent les massifs floraux, des panneaux de chantier, des
tranchées non rebouchées ou dont le revêtement est absent…

Plus que de la mauvaise volonté pour bien faire, au delà des
instances décisionnelles et des capacités financières, on se
demande si nos décideurs et nos professionnels de la voirie ne
manquent pas tout simplement d’un « esprit vélo » ou de ce qu’autres
nomment « une culture vélo » dont nos voisins d’outre Rhin sont si
imprégnés…en dépit de leur culte pour les grosses limousines.

 

Conciliabules à la Glashutte

La montée de la Glashutte nous prend et nous surprend toujours
une à deux fois l’an.

On accède à la ferme auberge à partir de Soultz.

Prendre la direction Rimbach-Zell.

A peine 60 km aller et retour depuis Mulhouse et une belle côte
qui nous accapare depuis Jungholtz.

Avec des pourcentages de 12 à 13% qui nous laissent le temps
d’apprécier le paysage et de bavarder entre deux inspirations de
souffle court.

Les amateurs de cols trouveront à proximité

– le Peterhut (566)

– le Munsteraeckerle (655)

– le Judenhut

– le Holzwasen (836)

Quatre cols muletiers à faire avec des VTT ou en poussant nos
routiers par temps sec…

Les lamas, impavides, ne semblent pas trop dépaysés par le
terroir vosgien.

Broderies et miel en vente à la ferme auberge.

Mes autres articles sur la
Glashutte:

– aller et retour obligatoire

– Glasshutte, toujours

les vaches de la Glasshutte

Si votre vidéo est saccadée,
suivez les conseils de You Tube

 

 

 

M2A, le chiffon rouge agité par les cyclistes

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, M2A, le chiffon rouge agité par les cyclistes

On allait voir ce qu’on allait voir.

Avec la création aux forceps de la grande agglomération
mulhousienne, notamment par l’absorption contre son
gré de la communauté de communes de l’Ile Napoléon (CCIN)
,
les cyclistes et les promoteurs de déplacement doux allaient enfin
pouvoir disposer d’une véritable politique en faveur du 2 roues, de
décisions et de réalisations coordonnées.

Des pistes et des itinéraires bien pensés et bien réalisés.

Le résultat est plus que mitigé.

Mulhouse a ouvert son centre ville à nouveau aux voitures au
grand dam des cyclos, la voie verte Nantes-Budapest se perd dans
les méandres de travaux urbains interminables…et les ronds points
fleurissent partout avec des ouvrages cyclistes à vous dissuader de
prendre votre vélo (Richwiller)

Le climat est si mauvais que le Cadr,
l’association des cyclistes urbains, sort un livre blanc pour
dresser l’état des lieux de 30 ans de stagnation cycliste dans
l’agglo.

Pour corser le tout, les mots d’oiseaux commencent à voler de
part et d’autre entre la M2A et le Cadr par mails interposés.

Vivement l’été!

Histoire de cols vosgiens

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Histoire de cols vosgiens

vélomaxou

Ce matin, beau périple en perspective dans les
Hautes-Vosges.

170 km de cols vosgiens et 3000 mètres de dénivelées!

De quoi affoler les cardios…

Un petit groupe de six dont, parmi nous, Thierry, un troyen, et
Jean-Marie, un thionvillois.

Deux cyclos qui n’ont pas fait le déplacement pour rien: ils ont
tenu la tête du peloton toute la journée. Histoire de ne rien
manquer du paysage…Bravo à eux!

Après le Hundsruck monté par Vieux-Thann, on rejoindra Masevaux
par le col du Schirm, puis on s’occupera du Ballon d’Alsace…

Après le lac d’Asfeld à moitié vide, votre serviteur trouvera la
pente peu à son goût, comme si les freins restaient serrés…il
faudra être patient, refaire son conditionnement mental en pleine
ascension n’est pas une mince affaire, surtout avec ce ballon rond
interminable dont on ne voit pas la fin…

A l’auberge du ballon, service médiocre et peu chaleureux.

Manifestement, on n’était pas les bienvenus. On saura s’en
souvenir…

Descente glaciale sur Saint-Maurice sur Moselle avec des rafales
de nord-est qui nous déséquilibrent mais des vues superbes sur la
vallée en soleillée.

Heureusement, on a emporté des couches avec nous, un deuxième
maillot, un coupe-vent, des manchettes, des jambières et des gants
longs…sans oublier le sous-casque!

On croisera des dizaines de cyclistes qui montent depuis
Saint-Maurice, le coté le plus difficile…On compatit pour
eux.

Ensuite vient le col du Page.

Route sympa à l’abri de la circulation et qui monte doucement
dans la forêt qui sent bon le sapin frais.

On est tout de suite en haut du col d’Oderen en quittant le
Page.

Ouf! Déja 2200 mètres de dénivellées.

Descente sur Kruth. La restauration à l’auberge du lac est
excellente et le cadre agréable.

On se retrouvera entre amis.

La montée du Bramont est sympathique…je veux dire roulante,
mais il faut quand même pédaler, hélas!

Derrière nous, le lac de Kruth qui est presque vide et la vallée
de la Thur.

Puis on « attaque » cette route dite « des américains » qui
conduit à la route des Crêtes au dessus de la Bresse.

Montée plus opiniâtre et « casse-pattes » avec un revêtement
granuleux.Vivement la fin!

A l’intersection avec la route des Crêtes, on s’équipe à
nouveau: les rafales de vent sont terribles et cisaillent notre
route.

Mais comme le paysage est beau avec cette vallée de Thann en
contrebas!

S’y ajoutent des trains entiers de motards et de voitures.

Bref, les Crêtes vosgiennes sont un grand périph en ce jour
férié!

En file indienne, nous gagnons le Markstein.

Il est déjà presque 18 heures.

Il ne reste plus qu’à rejoindre Guebwiller puis Mulhouse après
169 km parcourus à une moyenne de 19,4km/h et 3000 m de
dénivellée.Une moyenne somme toute honorable grâce aux descentes
qui compensent nos allures d’escargots dans les montées.

Mais, comme disait l’autre, je ne ferais pas ça tous les
jours!

Mérite le coup de coeur…à condition d’avoir un peu
d’entraînement avant le départ.

 

 


les images de cette journée

Balade en Forêt Noire

A tous ceux qui aiment la Forêt Noire et ses paysages changeants
et verdoyants, voici une invitation au voyage.

A pied, à cheval, à vélo.

Cela va de soi!

voir aussi ce
récit

 

Samedi audax 300 km et dimanche, tout Staff à vélo…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Samedi audax 300 km et dimanche, tout Staff à vélo...

montée des cinq
châteaux-vélomaxou

Voici le programme du week-end cyclotouristique en Alsace:

1/ Samedi, 300 km audax pour les adeptes
d’endurance:

départ 3h15 …du matin! avec casque, éclairage, gilet

départ gymnase d’Ingwiller (67)

2/ Tout Staffelfelden à vélo, dimanche

On aimerait bien le croire.

Mais l’invitation ne visera en fait que ceux qui préféreront
pédaler plutôt que d’aller à la messe.

Accueil de 7h à 10h à la maison des associations.

Circuits au choix: Vtt, route de 15 à 82 km

3/ dimanche toujours, les randonnées du
Petit-Ballon

un truc sympa à Soultzbach-les-Bains (vallée de Munster) à la
maison des associations (voir les images de 2008)

de 7h à 12h

route 30/58/100 et VTT 42/55

La météo annoncée n’est pas terrible…

les candidats,
m’écrire…

Les anti-nucléaires aiment le vélo

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Les anti-nucléaires aiment le vélo

image B.D.

Ils sont venus en force les cyclistes. A la manifestation de
dimanche dernier pour la fermeture de la centrale nucléaire de
Fessenheim.

Surtout des allemands, pour tout dire.

C’est vrai que ces grosses marmites là, à 100 mètres à la brasse
de chez eux, ça fout facilement la trouille.