Étiquette : Thann

Visite de nuit à Thann

Publicités

28 novembre, VTT

img_0006

La route ne me tente toujours pas par ce temps gris.

J’ai un peu forcé sur la lumière de ce 28 novembre pour rendre mes images attractives, je l’avoue.

J’ai d’abord rejoint l’œil de la sorcière.

img_0009
Des lambeaux  de brume s’échappent sur les cimes

Depuis le temps, elle a chopé une DMLA, on voit tout noir au travers.

Puis j’ai parcouru la crête jusqu’au Roïplan en passant par la croix du Rangen.

Sur le plat, j’ai longé l’Ochsenfeld avant de rentrer par la ZI de Vieux-Thann.

img_0011
Le cheval est un être mystérieux. Je suis capable de l’observer longtemps. Lui aussi.

trace GPS

montée à la Croix, plus de 15% au km5, je monte tout mais je fais des pauses.

parcours glissant et rocheux avec feuilles mortes après la Croix du Rangen à partir du km7

 

 

Les gilets jaunes manifestent

 

Ambiance bon enfant ce matin 17 novembre au rond-point de Cernay face à Leclerc.

Un cycliste sympathisant s’est joint à la manifestation.

Si les automobilistes étaient patients et compréhensifs dans leur ensemble, l’un d’eux a quand même voulu marquer son mécontentement en klaxonnant.

Peine perdue, aussitôt un groupe s’est formé devant son véhicule pour le bloquer.

Finalement l’automobiliste a changé d’itinéraire et s’est éclipsé en faisant un doigt d’honneur aux gilets jaunes.

Mon avis:

Je n’ai pas de complaisance particulière à l’égard du mouvement gilets jaunes. Ce sont des gens comme vous et moi qui manifestent. Ils illustrent notre temps. Mais j’observe qu’ils n’ont dans leur démarche qu’une vision consumériste de la société dans laquelle ils vivent. Quand tout tourne autour de la bagnole, fatalement on en dépend fortement. Pour aller au travail, pour aller faire ses courses, pour mener les enfants à l’école, à la danse, aux sports…et pour aller en vacances s’il reste de l’argent. Ce qui est regrettable c’est de voir que l’affadissement du monde politique a définitivement tué notre conscience politique des choses. La seule solution est donc de refonder, de rebâtir notre contrat social autour d’un autre modèle.

Reportage en images de vélomaxou…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La RN66 déserte ce matin à l’entrée de Vieux-Thann
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La grande surface Leclrec de Cernay est quasiment vide. Perte sèche pour les commerces
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
au giratoire de la Croisière de Cernay, les gilets jaunes ont organisé des barrages filtrants pour les quelques usagers de passage
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le mouvement gilets jaunes n’a pas oublié de marquer ses revendication avec des banderoles
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
les forces de l’ordre se font discrètes, j’ai compté sur le grand giratoire environ 200 manifestants et 4 à 5 gendarmes
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
au petit rond-point de Leclerc Cernay, les ambulances bénéficient d’un passage prioritaire
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
un cycliste républicain
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la voiture rouge qui klaxonnait a été bloquée pendant que les autres passent…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
voila qui est clair
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
ce grumier s’est joint aux manifestants avec son camion
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Comme la RN66 est vide, j’en profite avec mon vélo. Merci les gilets jaunes. C’est beaucoup plus confortable que le chemin caillouteux parallèle. Si nos élus avaient la bonne idée de faire une piste cyclable ici, on y verrait davantage de cyclistes

Je pars à Bitschwiller…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Dans la traversée de Thann, une curieuse exposition de grenouillères en réaction à la fermeture annoncée de la maternité.  Encore une mauvaise nouvelle pour la France rurale!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
A l’entrée de Bitschwiller, on a fait du feu. Les slogans sont explicites
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
gardons le sourire!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
au marché de Thann, les commerçants ambulants ne sont pas venus, la place est presque déserte

Aller au charbon

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Loco 231K, la vapeur et le reste dans la traversée de Thann

Aller au charbon, les plus anciens connaissent.

On descendait avec le broc à la cave et on remontait les boulets.

Gamin, on aimait aussi monter sur la passerelle en attendant le passage du train à vapeur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On prenait quelques escarbilles sous les paupières et l’on puait la fumée toute la journée.

Aujourd’hui une locomotive Pacifique 231K a traversé Thann avec quelques voyageurs pour se rendre à Wesserling.

Son panache de fumée est venu nous rappeler que rouler au charbon, ça ne devait pas être très bon non plus pour les poumons, à l’époque.

A présent, on a des poisons beaucoup plus sophistiqués puisqu’invisibles.

Faute de goût, la machine était à l’envers, tender devant.

J’en ai été très déçu…et je ne reviendrai pas ce soir pour la voir repasser à l’endroit, je présume.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Thann, ville à risques Seveso

img_8258
Les panneaux viennent d’être posés à Thann bien qu’ils mentionnent août 2017. Il y a un peu de retard à l’allumage.

Thann et sa périphérie sont des zones à risques chimiques, autrement dit des zones « Seveso » du nom de la ville de Seveso où une catastrophe écologique et sanitaire s’est produite en juillet 1976, dans le nord de l’Italie. Un nuage d’herbicide contenant des produits toxiques s’échappe d’une usine chimique, et contamine les alentours, provoquant à la fois des hospitalisations pour les enfants des communes voisines, dont celle de Seveso, et la mort de plusieurs dizaines de milliers de têtes de bétails.(Wiki)

C’est en 1982 que naissent une série de directives afin de prévenir tout risque d’accident majeur sur un site industriel présentant un risque potentiel.

Pourquoi un risque Seveso à Thann?

usine chimique à Thann

Parce qu’il y existe des usines chimiques communément appelées par les riverains « les chimiques » à savoir les usines « Cristal » et « PPC » qui en cas d’avaries peuvent recracher dans l’air quelques joyeusetés comme du chlore, du brome,…et d’autres vapeurs toxiques et inflammables.

En novembre 2017, il y a eu à Thann un exercice de confinement très peu suivi par la population qui ne savait manifestement pas la conduite à tenir face à pareil évènement.

Avec ces panneaux, on sait un peu plus à quoi s’en tenir.

Comme par exemple de ne pas faire le badaud!

Toute la question étant de savoir à partir de quand on fait le badaud dans une situation à risque…

 

Buchberg-Kohlberg à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Lesc ouleurs d’automne nous attendent encore un peu (Buchberg)

Aujourd’hui je vais successivement parcourir le Buchberg et le Kohlberg à l’ouest de Thann.

Un parcours de 26km et 750m.

poilu
parcours à l’ouest de Thann de 26 km, on rejoint Bourbach–le Bas par la route

 

J’ai un peu « ramé » sur la deuxième moitié.

Temps frais au départ par la route jusqu’à Bourbach-le-Bas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Roderen, le Rueslochbaechle est à sec. C’est triste à voir

Je monte à Knappehütte mais j’oblique à droite avant.

Les marcheurs connaissent, c’est le rectangle rouge/blanc/rouge. et je me dirige vers le Rocher du Poilu dans le massif du Buchberg.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au carrefour, je pends à droite

Le Rocher du Poilu culmine à 700m et permettait aux troupes françaises d’observer la plaine d’Alsace en 14-18.

Aujourd’hui je n’ai rien vu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Brume et soleil de face.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Aucun mouvement de troupes assaillantes sur l’horizon

L’accès au rocher est un peu à droite du chemin, faut pousser.

Puis je descends à Bourbach-le-Haut par le col du Schirm.

Attention à la descente juste après le rocher: c’est vertigineux, ne pas se laisser embarquer, sinon vous allez décoller et passer par dessus le guidon…

Je ne prends pas la route, trop simple, je prends le chemin qui entre dans Bourbach au niveau de l’école maternelle…et j’ai droit au magnifique chalet tout neuf de l’espace pédagogique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Depuis le verger pédagaogique et son chalet, j’ai une vue sur le Kohlberg
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le piton du Kohlberg est face à moi.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le charbon de bois dans la région et la datation au carbone 14

A Bourbach, je prends la direction du piton de Kohlberg.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le jeune damoiseau prend la pose à ma venue. Repos!

C’est pentu à partir de l’Hundsbaechle qui est à sec et je pousse.

Veiller à bien fermer le parc des vaches.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un coup de clarine pour prévenir de l’approche d’un intrus. Le Hundsbaechle est aussi à sec

Je pousse longtemps sur les 200 m de dénivelé à reprendre pour atteindre le Kohlberg.

Au petit portillon, j’hésite…il faut entrer dans le parc et grimper jusqu’au monument.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bourbach-le-Haut est en bas
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les deux signaleurs tracent le parcours de Caritas de dimanche prochain, un seau de plâtre à la main. C’est bien par là Bourbach? me demande l’un, quand l’autre s’inquiète de savoir s’il n’y a pas deux Kohlberg, le haut et le bas!…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Kohlberg. J’entre ou j’entre pas? J’entre pas. Perdu! il fallait entrer
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Maison familiale de Baeselbach au Hundsruck
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
C’est dommage, je manque de puissance pour grimper là-haut
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Hundsrück, monument du 1er bataillon de choc

Après, on entame la descente par le single du Weierlé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
chemin de Rammermatt chalet du Hochburg, j’oblique à gauche peu après
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
descente au Weierlé, priorité aux marcheurs
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
chalet Baumann, on a du bois pour l’hiver (lol)

Au chalet Baumann, c’est déjà l’heure du pique-nique.

Je dégringole jusqu’à Thann.

voir la trace GPS

 

 

 

Les potins du lundi

img_8123
Regarder dans le rétroviseur

Soyons lucide, Vélomaxou est sur le déclin.

Je ne sais pas si ce désamour frappe tous les blogueurs, mais force est de constater que les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Depuis 2014, Vélomaxou perd chaque année de l’audience.

188000 pages vues en 2014, puis une lente érosion.

Elle semble stabilisée aujourd’hui. Je pense arriver à 140.000 pages en cette fin d’année.

Mais il est vrai que je produits moins d’articles: près de 800 en 2014 et moitié moins aujourd’hui.

En revanche, et c’est réconfortant, mes visiteurs sont toujours fidèles.

65000 en 2014 et 57500 à l’heure actuelle (8 octobre)

audience
Une lente érosion des pages vues mais un lectorat qui se maintient

Le parti pris de ce blog est d’embrasser tout le spectre du monde cycliste à l’exception de la compétition.

Je garde cette ligne même si mon regard citadin est moins aiguisé depuis que j’ai quitté l’agglomération mulhousienne.

Mais je continue d’aimer tous les vélos, je devrais dire tout le vélo pour être encore plus universaliste.

Le soir à la veillée, j’ai pris l’habitude de parcourir ma ville quand le tohu-bohu de la circulation s’est calmé. Un exercice qui pourra surprendre.

Je rejoins le centre-ville et souvent je longe la Thur au pied du Rangen pour le retour.

Il faut un phare puissant car c’est le noir total en cette période de l’année et je ne suis pas nyctalope sur ce chemin où je rencontre parfois un monde interlope.

Une sombre silhouette à l’approche, on se frôle, et le reste d’une effluve ensuite…

Les coureurs à pied se projettent avec leur frontale sur la tête, je les vois de loin arriver comme des feux follets.

En haut des vignes, derrière les lambeaux de brumes, les feux des vététistes ondulent à l’orée du bois.

On allait voir ce qu’on allait voir

Effectivement on a vu.

Depuis le défilé de cette jeune caste diplômée des hautes études autour du président Macron, les choses ont bien changé.

Notre roi semble nu.

Il semble à présent se raccrocher aux branches du torrent médiatique qui déferle autour de lui.

Trempé jusqu’à l’os dans sa chemise blanche, il n’a trouvé en face de lui qu’une petite frappe pour lui tenir la main et nous adresser un doigt d’honneur.

Comme beaucoup, j’ai mal à la France.