Catégorie : Musiques que j’aime

Ma p’tite reine

Chanson écrite et interprétée par un régional de l’étape bien connu dans le monde de la musique à Mulhouse, j’ai nommé Jean-Louis Frick

Supertramp revisité par des Alsaciens

http://dai.ly/x53o2ls

Ne m’en voulez-pas!

C’est plus fort que moi.

Je les écoute en boucle tellement cette musique me rappelle le bon temps.

contact:

dreamerofsupertramp@gmail.com

 

La maitresse, au coin!

Elle cartonne avec son tube sur les réseaux sociaux.

Cécile Mouré chante la fin de l’année scolaire.

Comme on la comprend, la maîtresse, heureuse de voir la fin de l’année scolaire approcher.

Les « petits sauvageons » de Chevènement ont bien de la chance d’avoir une maîtresse aussi drôle.

Voila au moins une instit qui connait la musique et qui chante juste!

Prima Estate

Commençons la journée en bonne humeur!

Erlend Øye et sa chanson Prima Estate suffiront. Poursuivre la lecture de « Prima Estate »

Petit buzz deviendra grand. Peut-être… (mettre le son)

Paroles et musique: la Parisienne libérée

Pour ceux qui n’ont pas suivi l’actualité récente, la COCOE c’est la Commission d’Organisation et de Contrôle des Opérations Électorales de l’UMP qui a fort à faire en ce moment.

UMP signifie Union pour la Majorité Présidentielle (pour mémoire)

Inutile de préciser que cette comptine est classée à la rubrique humour de vélomaxou

Comptine: chanson enfantine destinée à apprendre à compter

Marcher pieds nus sur un tout p’tit Lego

Je n’y suis pour rien.

C’est comme ça.

Il va faire le buzz sur la toile.

A coup sûr!

Il est déjà à 95476 vues sur Dailymotion.

François Morel l’a un peu aidé.

Illustration de la déprime franchouillarde qui nous étreint?

Il s’appelle Oldelaf et sa chanson « la Tristitude ».

Un petit air de Ségolènitude?

On peut acheter ses chansons ici

Notre « petite reine » et Paulette

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Notre 'petite reine' et Paulette

Notre vélo, « la petite reine », est entouré de mythes cyclistes
qui font bien rire les cyclos d’aujourd’hui.

A l’origine, le cycle était un outil d’émancipation pour le
monde ouvrier. Aller à vélo, c’était aller au devant de libertés
retrouvées qui allaient de pair avec les congés payés du Front
Populaire en 1936.

Comment ne pas penser à Yves Montant pour rappeler aux plus
anciens d’entre-nous toutes les joies partagées à vélo avec
Paulette, Martine ou Elisabeth!

Hélas, l’avénement de la voiture a balayé toute cette poésie et
les cyclos d’aujourd’hui que nous sommes doivent se frayer un
chemin étroit parmi la circulation pour continuer d’exister. Avec
ou sans Paulette.