L’art bio-forestier


L’art bio-forestier

Tout le long du retour, je méditais.

Et je restais interloqué.

Comment un homme de la route peut-il devenir un homme de l’art à ce point?

Faudra t-il faire appel à un profileur pour tenter d’expliquer comment un camionneur peut conserver près de lui autant de bouteilles de son urine pour venir in fine s’en débarrasser au cœur de la forêt de la Hardt ?

Je n’arrive pas à imaginer qu’on puisse autant pisser dans des bouteilles tout en conduisant…ou alors en buvant beaucoup?

Ce chauffeur là est vraiment un forçat de la route victime d’une pression prostatique irrésistible.

C’est non loin de Grunhütte dans une voie forestière jalonnée rond bleu close aux véhicules à chaque extrémité.

On peut donc en déduire qu’un grumier est passé par là.

Il reste que ce genre de dépôt sauvage là où passent de nombreux promeneurs est une insalubrité publique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :