Balade de mauvais temps


Vacances fluviales sur le grand canal de NIffer. Impossible de bronzer.

La chose est admise chez les cyclistes: nous n’aurons pas d’été cette année.

C’est comme pour les mômes privés de dessert.

Chez les autres, je ne sais pas.

Mais chez les cyclistes, non, pas d’été!

Dites donc, jeune homme, ne le prenez pas de haut!

Pas de grandes balades outre-Rhin, pas de journée vosgienne commencée dès potron-minet.

Rien! Nous n’aurons droit à rien.

Pour un peu, on va remettre les jambes longues , c’est dire!

Celui-là a perdu sa maman, piou-piou-piou

Sur l’Eurovéloroute 6, les cyclo-campeurs de passage sont emmitouflés sous leurs gros imperméables à capuches.

Le pêcheur s’est installé sous le pont du Bouc; désabusé. Le poisson n’est pas là, juste ces crapules de mini-silures.

– J’ai tout essayé, vers, pain, maïs,…c’est la faute du temps

Ah, ça y est, je les ai retrouvés

Ils ressemblent à des terre-neuvas partant à la pêche à la sardine.

Le Landerneau alsacien est déçu, on va nous prendre pour des Bretons avec toutes ces brises qui déferlent depuis la montagne vosgienne.

Au loin, j’entends l’orage qui gronde.

Je sors du bois pour voir d’où vient l’orage…

Je sors du bois pour voir d’où vient la prochaine drache qui va encore transformer nos sentiers en piscine…

Finalement, je rebrousse chemin.

Obélisque de la Concorde? non du Canal Napoléon.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :