Le vélo est-il de droite?



Je m’interroge.

Mais cet interrogatoire n’est pas brutal, je ne suis pas ceinturé sur ma chaise et personne d’autre que moi-même n’a les moyens de me faire parler.

Sauf sous la torture.

Ce billet a été construit en 2014 et pourtant je n’y trouve rien à changer. Sauf le nom des protagonistes politiques. C’est dire si notre personnel politique est polyvalent d’une échéance à l’autre. Et ceux d’aujourd’hui ne font pas mieux.

Dans notre monde en évolution permanente, certains signaux sociétaux nous alertent.

Par exemple celui de la montée en puissance inexorable de notre goût à l’individualisme forcené face aux mouvements collectifs.

Moi d’abord!

Le moi d’abord est une constante de l’évolution de nos mœurs modernes.

Je veux passer le premier sans attendre…

Je me fous de ce que pensent les autres, de leurs conventions, de leurs règles de bienséance et de leurs codes.

C’est ainsi qu’on réagit aujourd’hui dans notre univers de déstructuration de la société.

Ainsi, si les thèmes environnementaux de défense de la planète mobilisent, ils sont loin d’être en tête des préoccupations.

le vélo républicain est capable de virer à droite et aussi à gauche en cas d’alternance

« L’écologie, oui! les écolos, non! »

Ainsi résumée la pensée des mouvements réactionnaires et populistes montre clairement que les Français ont en marre des discours vertueux qui tournent autour de l’environnement.

Ce qui faisait dire à Nicolas Sarkozy en mars 2010 « l’environnement, ça commence à bien faire ».

Chômage, santé, délinquance: les trois sujets prioritaires qui intéressent les Français selon le site Atlantico.

Autrement dit, mon boulot, ma sécu, ma bagnole entière le matin en me levant!

L’environnement arrive en…12eme position!

Autant dire que l’écologie, on s’en fout.

Alors, rouler à vélo dans les grandes métropoles de l’hexagone soumises aux enjeux de la mondialisation, c’est le cadet des soucis de nos compatriotes.

Le rouler tout seul.

Pourtant, le vélo garde ses atouts.

Rouler tout seul sans contraintes horaires et collectives reste un atout.

Se jouer des encombrements en est un autre.

Voila des arguments qui devraient réjouir les adversaires du tout collectif et de l’assistanat tant décrié.

Le vélo, sous cet angle, serait bien un instrument de droite qui se joue de l’organisation de notre sphère économique et sociale. Ainsi que les pistes cyclables.

Il n’y a qu’un hic.

Celui de l’incroyable défiance morale qui s’empare de nos semblables à l’égard des plus faibles et des plus vulnérables.

Être pauvre est devenu mal!

Même le Ministre Rebsamen est capable de l’évoquer insidieusement vis à vis des chômeurs en souhaitant vérifier qu’ils cherchent bien un emploi!

Si le vélo a su être « people » dans le passé, pour ne pas dire populaire, puis « bobo » dans l’affirmation de son moi bourgeois, le vélo est redevenu le véhicule d’un sous-prolétariat qui ne dit pas son nom en dehors d’une poignée de militants alternatifs endurcis.

Dans l’imaginaire collectif, accepter de rouler à vélo va de pair avec la pauvreté…mais paradoxalement, c’est aussi un comportement réactionnaire qui va à l’encontre des idéaux progressistes ou identifiés comme tels par la doxa.

C’est la cas de la voiture. S’y opposer est réactionnaire car contraire à l’idéologie dominante.

Alors, le vélo est-il de droite?

Je vous laisse disserter; moi ça m’épuise.

3 réponses sur « Le vélo est-il de droite? »

  1. Rouler à droite !
    Voter à gauche !
    On ne sais plus comment faire !
    Alors, je me déplace à vélo AU MILIEU !
    En zigzaguant pour mettre tout le monde d’accord.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s