Huit cols à VTT au départ de Lièpvre


Les Vosges vues d’en haut peu avant les ruines du château de Frankenbourg

J’ai tracé mon parcours hier soir et je suis parti.

On ne sait pas toujours si on a choisi le bon itinéraire.

Suivre les courbes de niveau, oui, c’est un bon principe qui nous évite de la dénivelée inutile.

Reste une inconnue: l’état des chemins.

Aujourd’hui, j’ai bataillé comme un bleu dans des sentes évanouies dans la nature.

Souvent abandonnées par les forestiers, il faut se résoudre à naviguer à l’aveuglette en attendant que le GPS nous renvoie une direction venue du ciel…

N’épiloguons pas, je ne suis pas bon navigateur quand il faut du flair; alors je tourne en rond comme une poule saoule et je m’épuise…

Maxou, arrête les graffitis avec ton GPS. Après le col d’Hingrie, c’est plus compliqué que sur la carte

Bref, sur la fin j’ai raté deux cols par manque de temps.

J’en ai quand même ramené huit à mon tableau de chasse.

Un beau parcours avec huit cols au programme au départ de Lièpvre

Parcours éprouvant pour un sexa…si vous y allez, un conseil, améliorez ma trace!

Ne dramatisons pas: c’est une belle balade forestière dans des paysages silencieux loin de toute habitation.

J’ai juste rencontré une colonie de vacances avec des enfants qui tiraient à l’arc.

Le moniteur me voyant revenir sur mes pas m’a aidé à trouver le sentier à droite qui conduisait au col de Ralaine.

« Vous aurez du mal à monter sur le vélo » m’a t-il dit en guise de conseil.

Il avait raison, j’ai beaucoup poussé pour l’atteindre.

Départ Lièpvre, belle commune fleurie…

Sa voisine Rombach-le-Franc est non moins fleurie…

Une fois quitté le Rombach, la montée devient pentue…

Je me retrouve vite en perdition pour atteindre le col du Creux du Chêne…un chevreuil et ses deux petits sont même étonnés de voir un humain grimper là…

Je dois avouer que j’ai présumé de cette trace pointillée sur mon fond de carte; en réalité je ne l’ai jamais trouvée sur le terrain d’où ma montée en dent de scie jusqu’au col du Creux du Chêne…

Sur le terrain, ça donne ça!…

Enfin ma récompense est là, j’atteins le col du Creux du Chêne…

La légende du Creux du Chêne y est décrite.

En gros: un jeune qui s’endort dans un chêne creux (faut l’faire déjà à l’époque…) et des sorcières qui viennent ensuite raconter leurs exploits…bref, un truc à dormir debout.

Je file vers le col de la Ralaine…

Subitement je débouche sur Marigoutte, une demeure habitée, une chèvre qui vient me brouter les mollets et un chien qui aboie…

Juste à coté une stèle, le soldat FFI François Artz est mort le 25.11.44 à l’âge de 24 ans.

J’arrive à Danigoutte, la colo.

Le moniteur apprend aux enfant à tirer à l’arc.

Tout autour des animaux sauvages factices mais très réussis.

Ralaine arrive, mon deuxième col gravi à la sueur…

Ma bécane fait la fanfaronne…mais c’est qui qui l’a poussée?…hein?…

A la croix Sumerly, un Jésus un peu rabougri sur la croix

De l’art naïf, je suppose…

Ici une borne de la frontière franco-allemande (n°2514)…

Au col de la Hingrie, je choisis d’avaler mon poulet curry acheté à la boulange de Lièpvre.

Je suis un peu dépité de ma faible productivité.

Voila deux heures que je grimpe…

Prochain col, Schlingoutte.

Encore une stèle de 19 soldats morts le 15 août 14…

Non loin, les enfants du village ont dressé un panneau du souvenir avec leur instituteur sur ce chemin de mémoire…

Me voici arrivé au col de Noirceux; l’abri ressemble à un préau d’école…

La vue sur le massif est agréable avec ce beau ciel bleu…

Arrivé au col de Fouchy, je vais profiter d’un peu de descente goudronnée sur la D155…

Au col de Rougerain, je commence à être sur les ridelles après un poussage soutenu…

Je poursuis en direction du Schlossberg; je tente d’identifier ce village en contrebas:Breitenau, semble t-il…

Au col de la Schlossplatz (Frankenbourg), j’hésite à pousser jusqu’aux ruines du château…300mètres….

Finalement, je me décide…le chemin est pierreux et donc guère carrossable…

Voici la ruine qui apparait…

Je pose mon vélo et je poursuis à pied…

A l’intérieur de l’enceinte, beau vestige de tour fortifiée…

On relève 11 sections et 6 techniques de taille qui témoignent de l’hétérogénéité de la construction.

Construit au XII eme siècle par la famille Frankenbourg-Werde, landgrave de Basse Alsace, le château est devenu par la suite propriété de l’Évêché de Strasbourg…habité jusqu’à la Guerre de Trente Ans (1618-1648).

Belle vue imprenable sur la vallée…

Après cette belle récompense de la visite du château, il ne me reste plus qu’à me laisser descendre jusqu’à Lièpvre par un confortable chemin goudronné.

42km/1300m

compter 5h30 sans s’amuser

voir la trace GPS

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Huit cols à VTT au départ de Lièpvre

  1. Maxou , tu as loupé le Chalmont , la colline qui surplombe Lièpvre , village de mon enfance ,! La commune s’est étendue ,mais le centre s’est embelli et développé avec l’arrivée du fabricant de cuisines , qui a remplacé le textile !! en tout cas tu as fait un beau périple

    • Salut Nathalie,
      tous mes circuits sont « maison », construits par moi et,c’est vrai, souvent hors des sentiers battus.
      je ne navigue pas à la carte mais au gps.
      si tu veux le refaire, tu sais où sont les chicanes à éviter.
      bon courage!
      maxou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s