Jour : 22 janvier 2012

Bartenheim-Helfrantzkirch-Tagsdorf

forêt de la Hardt (vélomaxou)

Pourquoi une balade simple devient compliquée? (voir le parcours)

Aujourd’hui, j’avais mis le cap plein sud. Dans la forêt. Une tranche qui fait 25 km de long à l’abri du vent.

Oui, c’est vrai, nous sommes gâtés d’avoir ainsi à notre portée en Alsace une forêt où l’on peut faire du vélo à l’abri du vent. C’est quand même mieux que de pédaler dans son garage sur home-trainer, non?

Mais aujourd’hui, les rafales de vent atteignaient jusqu’à 50 km/h

image météo mulhouse.com

Un vent de direction sud-ouest…Il ne fallait donc pas quitter la forêt pour conserver sa quiétude.

image météo mulhouse.com

Mais au bout de la forêt, au lieu de faire demi-tour, je me suis mis à suivre deux cyclos…curieux de voir leur itinéraire…ils quittent la forêt en direction de Bartenheim, là où les avions en approche finale nous rasent la tête…

Étonnamment, dès la sortie de Brinckheim, mes deux compères se laissent rattraper à la première bosse.

Que faire?

Je passe, timidement.

A Kappelen plus personne derrière moi.

La montée de Helfrantzkirch face au vent est très sévère, et la route de crête jusqu’à Tagsdorf est balayée par les rafales de vent.

Pour corser l’affaire, la pluie s’en mêle et il faut revêtir l’imperméable.

Terrible!

Vaincu par le vent (points 40-42), j’ai tourné à droite à l’embranchement de Zeassingue pour m’octroyer un répit.

Ouf! après la grande courbe de l’itinéraire à hauteur de Wittersdorf, j’ai enfin pu souffler avec une direction plein nord fort agréable.

Jusqu’à Mulhouse.

C’est un beau parcours à faire plutôt par beau temps et il est préférable d’emprunter la vallée du Thalbach en passant par Franken après le point 38 du circuit.

77km.

Je vous souhaite une bonne nuit.

Maxou et ses lecteurs

Avoir de l’audience, c’est une forme d’élégance.

On en a tour à tour l’une et l’autre plus ou moins.

Sinon, à quoi bon rendre compte de sa journée de vélo et traduire en sémantique et en images les balades qu’on aime…et aussi dire ce qu’on aime moins et ce qui déplait carrément?

Les internautes, plus précisément les blogueurs, ont une relation narcissique avec leurs travaux dans la mesure où ils expriment leurs passions, leur ressenti à leur manière. Avec l’intention de plaire…et parfois de déplaire à ceux qui ne partagent pas nécessairement leurs vues. Poursuivre la lecture de « Maxou et ses lecteurs »