La torture du vélo

On voit ici l’essai de résistance d’un cadre à un choc sur la fourche.

Même allégés avec des matériaux spéciaux (et chers), nos vélos doivent posséder des caractéristiques de résistance éprouvées.

C’est la Norme EN 14766 qui régit en France depuis 2008 la solidité de nos vélos.

Aucun vélo neuf, importé ou non, ne peut être vendu en France s’il ne possède pas cette étiquette collée sur le tube, souvent sous le pédalier.

Posséder un vélo répondant à cette norme vous garantit, en principe, qu’il résiste à certains chocs répétés sans casser ou se déformer.

Selon un spécailiste de la question « les normes sont établies par un organisme dérivé de l’ISO (BNA 333 pour la France) composés de différents industriels du marché du cycle ou des accessoires ainsi que des laboratoires d’essais indépendants (Cycleurope qualité, Matra pour les vélos électriques, Décathlon cycles, Look, Zéfal, Mavic, Laboratoire de Pourquery, LNE) Les normes sont décidées en fonction des besoins et des attentes des clients ou suite à des problèmes de sécurité répétés.(source)

On ne sait pas si nos petits cadreurs artisans satisfont à cette norme, mais la question mérite d’être posée avant l’achat.

Pour bien revendre votre vélo, recollez donc l’étiquette de conformité qu’un acheteur pointilleux pourrait vous réclamer.

%d blogueurs aiment cette page :