Crin-crin, crin-crin


Cette musique lancinante, c’est celle qu’on entend au retour de balade à VTT dès lors que vous vous êtes octroyé des single dans les hautes herbes, puis une bonne dizaine de kilomètres dans la poussière des chemins secs.

Cette musique de violon désaccordé, c’est celle de votre chaine qui faute de lubrifiant crie sous la torture.

Les détaillants peuvent se frotter les mains, votre chaine mourra bientôt. D’une mort cruelle.

Rien ne sert de bien la huiler si vous asséchez votre chaine avec de la poussière et le surplus d’huile avec de l’herbe.

Ajouter du téflon peut améliorer les choses mais après quelques heures, mieux vaut emporter la burette avec soi pour renouveler l’opération.

Téflon ou pas, vous n’échapperez pas à un nettoyage-décrassage au retour.

Je dissous le cambouis avec du pétrole désaromatisé, puis je lave l’ensemble avec de la poudre machine et enfin je sèche.

Ne pas espérer garder la chaine d’un VTT au-delà de 1500km (dans mes conditions d’utilisation)

autres articles

https://velomaxou.com/2014/06/04/la-ou-il-y-a-de-la-chaine/

 https://velomaxou.com/2013/08/21/la-chaine-du-bonheur/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :