Itinéraire improbable


Vallée de Münstertal, toujours aussi belle, même sans le soleil

J’étais plein de détermination ce matin.

J’ai mis le nez dehors malgré le ciel menaçant.

Si un parcours vosgien me convenait, j’ai du battre en retraite car le massif était dans la brume.

Ce chemin là à Réguisheim est si british

Alors j’ai louvoyé dans la plaine…sans trop savoir vers où aller.

L’église de Réguisheim. L’architecte s’est dit « je réhausse le clocher »

D’abord Ensisheim, puis Réguisheim.

Vulcain s’emmerde, il n’arrive pas à faire des éclairs (Fessenheim)

Le temps semblait plus dégagé vers l’Allemagne.

Océan de plastoque

Alors, j’ai franchi le Rhin et j’ai recommencé à musarder à travers la campagne allemande.

A qui le casque?

Staufen était en vue après l’aérodrome de Bremgarten.

Les pompiers sont à la fête, une réunion de Jungfeuerwehr me dit le passant.

Les jeunes Feuerwehr se livrent à des compétitions autour de la base aérienne

A Eschbach, je visite…puis j’arrive à Grunern.

A Eschbach, je visite…

Il est temps de retourner… mais la tentation de monter la vallée de Münstertal l’emporte.

Pourvu que je ne crève pas dans ce chemin caillouteux!

Mon pneu arrière est en fin de vie…

Grunern est aux portes de Staufen

Alors je grimpe dans un petit crachin supportable.

A Grunern, je longe le cours d’eau après le camping

J’ai mes bonnes jambes et je ne souffre pas de la chaleur.

Une gare de poupée à Etzenbach

Les petits passages à 8-10% sont entre-coupés de zones moins pentues où l’on a le temps de se refaire une jeunesse, apaiser le cardio et prendre des photos.

Jamais sans ma maman

Dans le dernier virage, j’aperçois l’auberge à travers les bois.

Vélos de cyclo-buveurs auberge Haldenhof

Il ne reste plus qu’a rejoindre Kreutzweg. Je répète mentalement la trace: une ligne qui serpente, un zig, un zag et la dernière ligne droite.

Le Kreutzweg n’attire pas la foule aujourd’hui

Bon, je mets l’imper et il ne reste plus qu’à se laisser glisser jusqu’à Neuenburg.

Le Rhin est boueux avec toutes ces pluies de juillet (Chalampé)

Un parcours non préparé, ni prévu, qui s’avère somme toute réussi.

Il ressemble à une grosse pantoufle, mon parcours

115km et 1000m environ

voir le tracé

3 réponses sur « Itinéraire improbable »

  1. Mon pneu arrière est en fin de vie – c’est peut être le moment d’essayer un pneu avec une section de 25 mm (voir 28 mm pour encore plus de confort mais il faudra s’assurer que l’écartement des haubans accepte cette dimension qui gonflé à 6.5 bars n’apporte que du bonheur)

  2. nous avons retrouvé le casque de  » l’hommesanscasque » – une bonne occasion de nous retrouver très bientôt sur les hauteurs de Ferrette autour d’un casse croute improvisé et lui restituer son bien!!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s