Étiquette : Staufen

Rossberg à VTT

Ferme-auberge du Gsang

C’est tout à fait improvisé.

Je ne savais pas où aller faire un tour de VTT. Comme d’hab! J’ai tenté un truc de ouf, grimper le chemin du Staufen que l’on prend dans Thann au bout de la rue des Jardins. Ce machin là vous oblige à rester penché sur le guidon pour garder la roue collée au sol.

Au Staufen, se trouve le col du…Staufen que beaucoup de « routiers » méconnaissent (c’est le 068/0473) situé derrière la Croix de Lorraine.

Et après, que faire? je continue jusqu’au Hundsrück.

Et après? j’hésite…

Je prends le chemin des Buissonnets. A Baeselbach, je contourne les Buissonnets. Pourquoi? y’a un type devant qui marche fort sur son VTT et que j’ai du mal à suivre… je le perds et je me retrouve sur le « chemin Echo » puis le « chemin de la Boutique »…si je continue sur ce chemin je vais me retrouver au col du Schirm.

Je change de palier et je prends un single étroit qui grimpe au Rossberg (rectangle rouge/blanc/rouge).

Un truc pas facile m’attend au km14/15. Un dédale de cailloux. Je porte le vélo à l’épaule et j’escalade le chemin sans me casser la margoulette. C’est de l’équilibrisme usant. D’autant que je dois gérer la flotte, je n’ai pris que 600ml…

Un dédale de cailloux

Un type est passé avec un cheval avant moi. Toutes les pierres sont dérangées, le pauvre animal a du en baver aussi.

Je vois le bout du tunnel
C’est beau là-haut le Rossberg
Je traverse pour rejoindre le Gsang
Au Gsang, je m’offre un Coca mérité. Le staff est en train de prendre son repas de midi, il est 16h30

Descente interminable à Moosch.

Les vaches du Gsang

Je ne recommande pas aux vététistes qui n’aiment pas pousser et porter.

Mon parcours du jour fait 35km et presque 1000m. J’ai mis 3 heures 30 arrêts compris.

voir le parcours

Vous aimerez peut-être aussi « 4 cols sur le Rossberg », Thannerhubel à VTT, Thannerhubel à la marche, Gsang et Belacker à VTT

Retour en Forêt Noire

Sulzburg

On n’est pas obligés de faire un grand tour pour apprécier la Forêt Noire. Demain j’y retourne et je m’en réjouis d’avance.

Au programme une randonnée courte à VTT du coté de Sulzburg avec cinq cols au passage.

  • DE-BW-0610c Sattelplatz
  • DE-BW-0582a Kohlplatz
  • DE-BW-0647 Rimseck
  • DE-BW-0540b Nussbaumplatz
  • DE-BW-0402a Muggardter Höhe
Le château de Staufen et son vignoble

Hundsrück, Staufen à VTT

Croix érigée par la Résistance Alsacienne, inaugurée le 10 juillet 1949

Je retourne à la place du Roi de Rome en contrebas du Plan Diebolt.

J’y étais passé en 2011 avec mon vélo de route…

Auparavant, je monte au col du Hundsrück en passant par le chemin du Diebtal. Poursuivre la lecture de « Hundsrück, Staufen à VTT »

Jean a mis les boosters

Jean avait revêtu la tenue AG2R.

Ce n’était pas bon signe pour moi, j’allais souffrir.

Après la photo souvenir du Sirnitz, il a mis la patate et je ne l’ai revu qu’au Kreutzweg. (voir le profil de ce col qui fait 13 km au départ de Niederweiler 755m de dénivelée, pente moyenne de 5.80%) Poursuivre la lecture de « Jean a mis les boosters »

Itinéraire improbable

Vallée de Münstertal, toujours aussi belle, même sans le soleil

J’étais plein de détermination ce matin.

J’ai mis le nez dehors malgré le ciel menaçant.

Si un parcours vosgien me convenait, j’ai du battre en retraite car le massif était dans la brume. Poursuivre la lecture de « Itinéraire improbable »

Staufen, de l’argent pour réparer le sinistre géothermique

Des effrondrements ont été provoqués par un
forage de géothermie en sept.2007 comprenant de l’injection de saumure dans un
sous-sol de gypse. (cliché vélomaxou)

Le Baden-Wurtemberg va aider la ville de Staufen avec 24 millions d’euros dans sa remise en état suite aux dégâts causés par la géothermie.
La ville elle-même doit contribuer à hauteur de six millions d’euros.
Les cyclistes de passage, avec les habitants, ne peuvent que s’en féliciter.

(source BZ)

Estivales

Après une semaine sans vélo, on file.

Droit devant.

On ne sait où, pourvu que ça roule…

Puis les automatismes reviennent.

Guidés par l’habitude, on franchit le Rhin.

Jusqu’à atteindre les sous-collines du vignoble du Markgraf.

Britzingen et les bosses entrainantes qui nous poussent vers Staufen.

Port d’attache des cyclos où un groupe du Cyclo Club de Kingersheim est de passage, la quiétude de Staufen est propice au farniente…

Retour par vent de nord au plus vite.

95km

 

Wiedener Eck-Kreuzweg à faire l’été

A faire l’été.

Un beau voyage en Forêt Noire.

Rejoindre d’abord Staufen qu’on aime tant. Poursuivre la lecture de « Wiedener Eck-Kreuzweg à faire l’été »

Staufen

Bon, admettons!

La promo de Staufen n’est plus à faire.

Pour les Mousquetaires et consorts, ce n’est plus une
découverte.

Alors, il reste toujours la joie retrouvée de dompter nos
bécanes.

Une joie simple.

Il suffit juste de prendre son élan et de se laisser
emporter.

Tout en bavassant.

Vive le vélo!

Oui, encore un coup de coeur, sans aucun doute.

Staufen darf nicht zerbrechen

En route, la petite troupe!

Staufen aujourd’hui.

Chouette programme avec en prime les côtes du vignoble allemand
du coté de Sulzburg.

Quel bonheur!

Thé et Berliner en récompense.

« Staufen darf nicht zerbrechen »! (Staufen ne
peut pas se détruire
)

Ils ont raison les Allemands.

Il faut sauver ce patrimoine de Staufen menacés par des
effondrements* qui lézardent les façades du centre ville.

*Il semble
que ces effrondrements ont été provoqués par un
forage de géothermie comprenant de l’injection de saumure dans un
sous-sol de gypse
. Je me trompe
peut-être, les chimistes, au secours!…

Un sacrilège!

Retour à la lampe après le beau couchant vosgien.

91 km.

Mérite encore un « coup de coeur »!

Le deuxième de la nouvelle année.

Mais ce n’est pas usurpé.

 

Kreuzweg-Münstertal

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Kreuzweg-Münstertal

vélomaxou

Beau temps!

On en profitera donc pour goûter à la montagne.

Au programme le Sirnitz, puis le Kreuzweg en Forêt Noire
au-dessus de Badenweiler.

On atteint plus vite la pente qu’en se rendant vers les
Vosges.

Ascension jusqu’à 1100 mètres avec 8 à 10 km/h de vitesse.

Assez pour arriver en forme en haut.

La descente vers Münstertal est précaire en raison de
travaux.

Les ouvriers ne sont pas très contents de nous voir traverser
leur chantier.

Ils ont raison. On a marché comme sur des oeufs sur ces
grillages destinés à renforcer la chaussée.

La vallée est toujours aussi belle et agréable (voir la vidéo)

Une pause à Staufen pour profiter des derniers instants de
soleil.

Une masse de brume viendra assombrir le retour dès 18 heures et
l’on sortira nos lampes.

Mérite le coup de coeur!

106km-950m

En cliquant sur l’onglet Picasa en bas à
droite de ce diaporama, vous pouvez visionner les images en mode
plein écran.

Staufen, le coup du coeur

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Staufen, le coup du coeur

vélomaxou

On ne va pas s’éterniser sur ce coup de coeur.

Tout est bien!

D’abord un parcours qui emprunte une route du vignoble du
Margräflerland de Badenweiler en passant par Britzingen, Laufen et
qui aboutit à Staufen.

C’est un peu physique, juste assez pour se croire « grimpeur »
quand on monte la Réa Klinik.

Mais après, on sait qu’on va pouvoir partager la quiétude de
Staufen à la terrasse d’une bonne table face au Rathaus.

Avec un grand café et un « Escargot » ou un
« Berliner ».

Une fois de plus, on reviendra avec ses barres de céréales dans
la poche.

On peut même s’attarder et cheminer parmi les piétons dans le
centre ville, flâner le long des boutiques.

On rentre vent de dos en filant par Hartheim, le Poney-parc de
Blodelsheim et la Grünhutte.

95km.

A recommander!

Les 100km de Staufen

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Les 100km de Staufen

cliché vélomaxou

Oui, on l’avoue: on s’est dégonflés!

Pas de 100km d’Urschenheim aujourd’hui.

La fainéantise d’y aller et de prendre la voiture pour se rendre
sur place.

Peut-être l’année prochaîne…

A la place, on a fait nos 100 km de Staufen, une boucle qui
passe par Chalampé et un retour par Fessenheim.

On a toujours beaucoup de bonheur à marquer une halte à Staufen
au pied de la Forêt Noire encore enneigée.

Le temps d’admirer ces belles bâtisses à l’architecture
flamboyante.

Puis de reprendre la route.

Histoires à dormir debout

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Histoires à dormir debout

Commençons par un exercice de démocratie cycliste dont seuls les
cyclotouristes ont le secret.

– « Bon, alors, on va où aujourd’hui? »

– « Pas de pluie en vue, 11°C… »

– « Bon, alors? »

– « Bof!… »

– « Bof, quoi? »

– « Kandern? »

– « Oh, non, pas Kandern! ça monte!… »

– « Bon, alors, Kandern?(gag) »

– « Non! du plat… »

– « Alors, allons revoir les potirons?… »

– « Soit! ça sera les potirons. A Feldkirch. »

Ils sont un peu en décomposition les potirons.

Même l’ours a revêtu un imperméable en plastique. Il a perdu
tous ses habits en kürbis après les dernières pluies.

Le crocodile commence à perdre ses dents; heureusement qu’un
expert en molaire est là!

Mais pour la queue, on ne pourra rien faire…la gangrène le
gagne petit à petit et l’issue semble être fatale pour le
saurien.

On goûtera à l’intérieur du magasin bio les produits maison et
surtout la liqueur de potiron qui rappelle le Campari,
nous dit Daniel en fin connaisseur, apparemment, de
Campari…avant de poursuivre jusqu’à Staufen juste le
temps de goûter à l’apfel-champagne torte.

Etonamment, le vent de sud fait monter la température de 3°C
très rapidement et, ce n’est pas vrai, nous n’avons pas du utiliser
les plaids que l’aubergiste tient à notre disposition sur la
terrasse.

Le retour s’effectuera en cheminant parmi les pistes cyclables
qui s’enchevêtrent et nous placent souvent dans l’embarras avant de
choisir le bon itinéraire.

92km de bonne humeur.

Petit gag du retour de nuit:

Chacun s’équipe peu à peu de ses plus beaux feux de position dès
Chalampé.

Tiens ma Géonaute a rendu l’âme…encore les piles!

Daniel arbore fièrement sa torche de casque.

A vous donner le tournis, la lampe de casque qui va de çi de là
au grè de son cheminement nocturne.

Voici enfin la route militaire de la Hardt.

La route trouée bien connue: elle nous invite à un gymkana
permanent.

Une voiture vient vers nous au pas dans la forêt.

Elle roule en feu de route.

Normal, elle évite les trous elle aussi.

Plus moyen de distinguer la route tellement nous sommes
éblouis…

Je l’arrête résolument en me plaçant au milieu de la chaussée
trouée.

Je vous laisse imaginer la suite…

Kreuzweg-Münstertal-Staufen

Le Kreuzweg en Forêt Noire est réputé des cyclistes. Son col est
à 1079 mètres.

C’est aussi un lieu de rencontre des marcheurs et des skieurs en
hiver.

On y accèdera aujourd’hui depuis Badenweiler.

Après « le Sirnitz » et ses hiboux, la pente se fait sentir…

Je monte « à ma main » avec un 42X23 à 8 /10 à l’heure sans
être « à l’agonie » en haut!

C’est dire si mes ambitions sont modestes…pour les
connaisseurs!

Après 15 km d’ascension, voici un beau panorama du haut du
massif où alternent forêts et prairies ondulées.

On redescendra par « Münstertal », vallée verdoyante et
ensoleillée, avec ses chalets cossus et fleuris…

On se laissera glisser jusqu’en bas de la pente rapide avant
d’atteindre Staufen im Breisgau.

C’est « Flohmarkt » aujourd’hui à Staufen, le marché aux
puces.

On se hasardera parmi les visiteurs avec nos vélos pour
atteindre « le Rathaus Café », le temps de marquer une pause avant de
rentrer à Mulhouse.

Parcours à faire et à refaire sans modération (avec un peu
d’entraînement, tout de même!)

104km

 

 

Dans les vignes allemandes

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Dans les vignes allemandes

Beau temps aujourd’hui le long de la Forêt Noire.

Parcourir les routes du vignoble de Niederweiler à Staufen est
un vrai régal: des revêtements roulants agrémentés de bosses nous
conduiront jusqu’à Staufen; Staufen toujours aussi prisé des
touristes pour sa quiétude et ses terrasses ensoleillées.

Les lézardes qui frappent les façades des belles demeures à la
suite d’un forage de géothermie suscitent aussi, hélas, la
curiosité des promeneurs.

(notre cliché: Britzingen)

Staufen im Breisgau

Temps doux mais couvert, aujourd’hui.

En quittant Kingersheim, des travaux attirent notre attention le
long de la D55…non ce n’est pas un pont pour les cyclos mais un
canal de jonction en cas de crues.

A Weinstetten, au lieu de rejoindre Fessenheim, on poussera
jusqu’à Staufen…Staufen où nous marquerons une pause.

Cette petite escapade allongera notre parcours d’une vingtaine
de kilomètres.

Si bien qu’en arrivant à Baldersheim, nos lampes n’étaient pas
superflues.

Belle balade menée à train soutenu avec 95 km au compteur.

 

Le vignoble de nos voisins…

Vélomaxou avait déjà consacré une chronique
à propos de Staufen
en septembre 2007.

Nous y retournons aujourd’hui; non sans être passés
auparavant  par Badenweiler et Britzingen.

Déjà une victoire d’étape? Non, entrée de
Chalampé…
Quelques images de notre montée
à Badenweiler par ce chemin sans voiture, un peu pentu, mais
agréable…

Badenweiler et sa végétation
luxuriante…
Puis montons vers la clinique en direction
de Britzingen…





le vignoble du coté de Laufen…

Notre arrivée à Staufen…

…et son architecture flamboyante
entretenue avec dévotion…
Images de la quiétude et de
l’insouciance allemande, bébé a soif…
Bébé trempe ses pieds à la
fontaine…
Notre halte à Staufen est
déjà terminée; il faut songer à rentrer alors
qu’on aimerait encore flâner…
Le bonus vidéo de
Vélomaxou…

MOV05281
envoyé par velomaxou

Connaissez-vous Staufen?

Staufen est une charmante bourgade viticole à 20 km au sud
de Freiburg. Un parc ombragé et un
agréable plan d’eau une gare bucolique et un chateau en ruine au sommet de la
colline Ce chateau dont les origines remontent en
1100 était celui d’Adalbert von Staufen. Il est
inhabité depuis 1632; mais il a été
rénové en 1896…Depuis ses ruines, on domine la
ville et le magnifique vignoble qui s’étend tout autour de
la colline. Au loin, on distingue la plaine
d’Alsace