Le cyclo beauf (réédition)


Quand j'étais agent de voirie, j'en ai vu des cyclos-beaufs perdus aux carrefours

Quand j’étais agent de voirie, j’en ai vu des cyclos-beaufs perdus aux carrefours

Pendant, cet été, je revisite mes chroniques anciennes.
Celle du cyclo beauf, je l’avais écrite en 2010.
Il y a donc prescription.
Mais est-elle cependant encore actuelle?
Je m’interroge, car j’ai perdu le fil des voyages en club.
N’exagérons rien: cette chronique est classée en rubrique humour et beaucoup de clubs échappent à cette caricature.

« On choisit ses copains mais rar’ment sa
famille
Y a un gonze mine de rien qu’a marié ma frangine
Depuis c’est mon beau-frère alors y faut faire avec
Mais c’est pas affaire vu qu’c’t’un sacré pauv’mec
Mon beauf mon beauf » (« Mon
beauf' »Renaud)

Renaud a bien raison.

Dans la famille Cycliste, on rencontre parfois aussi des beauf’s
malgré soi.

Et on met vingt ans pour s’en séparer. Parfois davantage.

C’est que les beauf’s cyclistes, c’est comme la montagne, ça
vous gagne!

Alors, on joue au beauf et on fait des pelotons de beauf’s.
Naturellement!

Maxou a été beauf aussi.

Mais c’est à la suite d’un divorce qu’il a guéri.

Qu’il a guéri de toutes ces « beauferies » exécutées à longueur de
route.

Les parcours rallongés, les parcours perdus, les sans parcours,
les paris risqués, les paris perdus, les partis pris, les sans
partis, oui, il les a connus, le Maxou.

Car pour entrer dans la confrérie du cyclo beauf, il faut savoir
faire preuve d’indécision.

Le cyclo beauf est un peu un poète qui s’ignore.

Il pédale comme un chien fou sans trop savoir où il va. C’est
une constante du cycliste beauf.

Pourtant les clubs s’escriment à dompter le comportement du
cycliste beauf, mais ils n’y parviennent pas toujours.

– « On roule ensemble en file indienne! on s’attend! on respecte
le parcours! on respecte le code!… »

Ce genre de préconisations ne tient ses promesses qu’un temps,
c’est à dire pas au-delà des faubourgs de la ville!

« Partir à 25, rentrer à 3 », c’est la jouissance suprême du cyclo
beauf! Ce genre de prouesse cycliste fait de vous un beauf cycliste
respecté. Et même vénéré!

Mais le cyclo beauf se distingue aussi par d’autres
comportements plus étranges.

Il faut par exemple savoir remettre une, voire deux dents dans
les raidillons pour mieux « crever » l’autre. Pour se faire
respecter. C’est le code d’honneur du cyclo beauf.

Car le cyclo beauf est un sport viril où seules quelques
exceptions féminines sont admises dans le cercle familial.

L’archétype du bon cyclo beauf est celui qui est capable de
rentrer tout seul devant. Après avoir crevé tout le peloton des
autres beauf’s.

Oui, il en a bavé le Maxou à la ramasse derrière le peloton qui
s’enfuyait plus vite que son ombre, alors qu’il vomissait son
« quatre heures » dans le fossé; il en a même pesté aux carrefours
que les beauf’s n’aient pas laissé un mot pour dire s’ils s’étaient
enfuis à droite?… ou à gauche?…ou devant?…comme des voleurs
de poules.

C’est évidemment en famille que le cyclo beauf se sent bien, là
où il peut le mieux s’exprimer parmi ses semblables.

La tête dans le guidon, je suce la roue. Surtout, ne pas
regarder la paysage! je pourrais tomber.

– On va où?

– J’sais pas! je suis!..

C’est le « beauf suiviste ». Il pédale. Peu importe où!

C’est souvent dans les carrefours que les pelotons de beauf’s se
scindent de façon inopinée en causant un capharnaüm dans la
population automobile. Les « beauf’s forts » veulent rallonger, les
« beauf’s faibles » préfèrent raccourcir pour être à l’heure à
l’apéro.

Dans les côtes, le peloton de beauf’s prend souvent l’allure
d’une hydre à plusieurs têtes, une masse compacte et fumante qui
progresse en vitupérant au grand dam des usagers motorisés.

Mais quand le beauf prend de l’âge, souvent sa famille le
délaisse, alors on le rencontre tout seul, déprimé, qui « pédale
avec les oreilles » à la recherche d’un improbable autre beauf en
perdition pour noyer son chagrin de beauf jusqu’aux entrées de la
ville.

Jusqu’à dimanche prochain où il pourra à nouveau jouer au cyclo
beauf.

PS:Toute ressemblance avec cette fiction ne
serait que pure coïncidence, selon la formule
consacrée.

Publicités

2 réflexions sur “Le cyclo beauf (réédition)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s