Infrastructures cyclables: arrêtons tout!


Kingersheim, une commune dont le maire est cyclosportif! Pourtant cette commune se désintéresse des équipements cyclables et conçoit même des horreurs.

C’est un sujet hautement sensible.

Faut-il un moratoire concernant les infrastructures cyclables?

Depuis que la France s’est lancée dans la construction d’ouvrages réservés aux cyclistes, il serait temps de faire un bilan d’étape et un constat.

Oui, le fait cycliste existe et un frémissement est constaté dans certaines grandes agglomérations.

Oui, les décideurs publics ont pris conscience de l’intérêt du vélo, pas seulement de son intérêt touristique mais aussi de son utilité en ville pour se déplacer et concourir à l’amélioration de notre environnement.

Oui, des recommandations techniques existent avec le CERTU et quelques lois peu suivies comme la loi LAURE ou loi sur l’air.

Mais c’est sur le plan de la réalisation sur le terrain que les choses se gâtent.

Tout ce que le monde compte de décideurs et de techniciens veut marquer son empreinte à sa façon sans trop savoir ce qui est bon et moins bon pour le vélo.

J’en veux pour preuve que le Conseil Général du Haut-Rhin se demande encore quels sont les itinéraires à privilégier; sont-ce les itinéraires des véloroutes propices au vélotourisme ou plutôt les itinéraires de vélo-travail vers les centres industriels?

A ce sujet, lire mon article sur les véloroutes en Alsace…

D’ailleurs, les cyclistes le savent-ils eux-mêmes, ce qu’ils veulent?

Il est permis d’en douter.

Entre ceux qui veulent à tous prix des pistes isolées de la route et ceux qui revendiquent de rouler avec les voitures, il y a un monde d’avis discordants.

Pourquoi faut-il faire une pause?

Contrairement aux routes, les décisionnaires publics en terme d’ouvrages cyclables sont une galaxie: les communes, les assemblées territoriales, les Conseils Généraux, les Régions, l’Etat, tout le monde veut dire son mot en terme de vélo.

L’absence généralisée de concertation conduit aux pires réalisations.

Je vous invite à lire l’article de ma consœur Isabelle et le vélo qui dépeint très bien le problème rencontré par les voyageurs cyclistes ici.

Des pistes sans issues, des cheminements sur trottoirs encombrés et dangereux, des chicanes multiples, des itinéraires tortueux, des intersections systématiquement défavorables aux cyclistes, sans parler du manque de complémentarité entre les différents de modes de transport.

Dernier exemple en date, une commune de l’agglomération entend créer une piste bi-directionnelle de quelques centaines de mètres sans qu’on sache vraiment si la continuité de cette réalisation sera assurée par la commune voisine.

Les organisations militantes prêchent souvent dans le désert tellement la pression automobile l’emporte partout au moment des décisions.

C’est pourquoi je pense qu’il faut arrêter le gaspillage et le saupoudrage des moyens et réfléchir.

Quitte à réunir des Etats Généraux pour refonder la problèmatique du vélo en France.

Vœu pieux?

 

 

Publicités

Une réponse sur « Infrastructures cyclables: arrêtons tout! »

  1. 100 % d’accord avec toi Maxou… Toi qui vas souvent en Allemagne tu as dû constater comment ils gèrent le problème de l’autre côté du Rhin ! Je sors d’en prendre et il n’y a pas photo … même si leurs motivations ne sont pas (ou n’ont pas été) toujours honorables…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s