Garde-boues


Fixé sur l’étier de frein, le garde-boue XLC est enveloppant et sait se faire oublier

Pluie continue aujourd’hui sur l’Alsace.

En profiter pour poursuivre ses travaux d’entretien.

Le garde-boue n’a pas bonne réputation chez les routiers, il alourdit le vélo et nuit à l’esthétique.

J’ai passé l’âge de ces frivolités.

Après réflexion, quand on a retiré tout ce qui est superflu sur une bicyclette, on revient à de sages dispositions.

Le retour se fait progressivement, l’âge aidant.

D’abord, une mini sonnette pour se prémunir des promeneurs sur les pistes cyclables, puis le feu de position pour se signaler et enfin la lampe pour voir clair.

Il ne manque plus que les garde-boues.

Fixe ou amovible?

Dès les beaux jours revenus, on aime se débarrasser; l’époque des Bluemels à tringles est révolue.

Alors le garde-boue amovible a nos préférences.

Mon bon vieux Zefal avait un défaut: il prenait le tube de selle à lui tout seul et n’était pas facile à installer.

Ce modèle XLC recommandé par mon vélociste est discret.

Avec un pneu de 25, il ne reste guère plus d’un millimètre pour passer le support sous l’étier de frein. Le cache en caoutchouc protège la patte de fixation, le garde-boue une fois déposé.

 

 

Il adhère presque au pneu et son réglage est délicat.

Son support peut-être conservé toute l’année puisqu’il est fixé sur l’étrier de frein.

Reste à l’expérimenter demain… si la pluie cesse.

(Le kit est vendu avec un garde-boue avant)

Vous aimerez peut-être aussi…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s