Brompton cultive sa légende


Je ne sais pas vous, mais moi ce mini-vélo me fascine.

Pourtant, sans être méchant, je dois dire que je le trouve moche et disproportionné par rapport aux canons de la cyclopédie.

La marque anglaise Brompton, est quasiment entrée dans la légende qu’elle façonne et qu’elle entretient depuis 40 ans.

Mettre en valeur dans ses brochures les ouvriers soudeurs qui brasent le cadre, valoriser son usine et décliner son unique produit en une multitude de variantes, ça ne vous rappelle rien?

C’est typiquement exploiter le mythe industriel du début de siècle passé, après les grandes heures du fordisme et sa Ford T.

Hétéroclite, oui il l’est le Brompton pliant avec lequel je redoute de me pincer les doigts.

Mais il est un peu comme un doudou qu’on emporte partout avec soi, dans le coffre de la bagnole, dans le train, au pied du Ventoux pour frimer un peu le dimanche matin au milieu des couraillons.

Car ne l’oublions pas, le Brompton mérite ses lettres de noblesse, c’est même la référence indétrônable en matière de pliant.

Une référence qui a un prix et qui fait qu’on l’aime parce qu’il est indémodable.

Faites vous plaisir: offrez vous un Brompton, rien que pour aller acheter la baguette de pain et le Cochonou.

La marque est représentée à Huningue chez les cycles Spachtholz.

voir le site Brompton

pour les amoureux du Brompton, c’est ici

Une réponse sur « Brompton cultive sa légende »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s